.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Mer 30 Avr - 19:18

Ce soir c’est vendredi, en général il y a du monde au World’s End, le bar où je bosse depuis que je suis sortie de taule. Je prends mon service dans quelques minutes, quand Giulia se casse au strip club pour 22h. J’écrase ma clope à moitié fumée sur le bord du trottoir, c’est l’heure. La porte de service est dans une ruelle glauque tendis que la façade d’accueil donne sur une petite rue passante, assez sympa pour le quartier. J’entre dans l’arrière salle, où tout les gens se changent et enfilent l’uniforme. Heureusement il se contente d’un petit tablier autour de la taille pour moi. Le patron ne m’a jamais obligé à virer piercings et fringues sombres. De toute manière, je taff bien, il a jamais rien eu à me reprocher et il à besoin de moi. C’est un type pas vraiment jeune mais pas vieux non plus, c’est un maniaque des comptes et tiens à jours ses recettes quotidiennement. Inutile de signaler que le moindre employer qui choure dans la caisse est viré. J’ai pas de besoin de ça, je m’en carra complètement. J’ai mon salaire et il me suffit. Il met du beurre dans le blé que je me fais ailleurs.

Pour l’heure le bar n’est pas encore rempli. Avec son look de vieux garage il attire parfois les mauvais garçons mais aussi les jeunes en quêtes de sensation forte. Il n’est pas rare qu’il y ait pas baston à la fermeture mais jamais bien méchante. Ce lieu de travail est assez soft, histoire de m’assure une couverture sociale. Ici j’y rencontre des gens normaux, subissant la ville et ses mauvais coté. J’y ai rencontré des types ayant perdu leur job et ne voulant pas le dire à leur femme mais aussi des gamines échouées là, des immigrées et des pauvres clodos. C’est un lieu où tout le monde se fréquente mais seulement des personnes sans histoires fantastiques. Y’a pas de deal, pas de meurtres, pas de mafieux ... C’est un quartier calme, pile ce qu’il me faut. Bizarrement j’me sens bien en la compagnie de toutes ses âmes dépravées. J’les écoutes parler au bar, je rencontre des types avec un bon fond et en abuse parfois. Genre Aaron, ce type il est cool mais déphasé. Il comprend rien à la vie mais j’l’aime bien. Une rock star sans le public, mais faut pas désenchanter les gens qui ont de l’espoir. En ce moment c’est un de mes meilleurs clients. Came, coke, héro, MD, il touche un peu à tout pour trouver son prod’ qui le fera planer toute la nuit. En ce moment j’test avec lui, pareil on pourra devenir pote.

Servir des pintes toute la nuit c’est pas mon trip mais ça occupe. Ce soir y’a les habitués et avec mon collègue de 22h – 02h on bavasse pas mal. Il est gay je crois, ou du moins très maniéré. C’est un bon gars auquel j’ai pas envie de faire de mal. On me file un contrat sur sa gueule je le signe pas, c’est pas un gars qu’on crève comme ça. Puis il ferait pas de mal à une mouche. Du fond de la salle un vieux routard me matte, comme toujours. Je l’ignore avant d’aller lui foutre mon poing dans le nez. Il me débecte, c’pour ça que je vais jamais le servir. Si j’fou le bordel ici je peux dire adieu au job et à la couverture. Puis la vie ici est simple. Ça aurait pu être comme ça si Londres ne m’avait pas porté la poisse. Les minutes passes, la bière coule à flot, l’odeur d’alcool monte dans la pièce. La clochette de la porte sonne.

- Tiens, voilà l’beau brun, je susurre à mon collègue avant de me diriger vers le-dit client, qu’est ce que j’te sers Caleb ? Un peut de rhum pour changer ?

Lui il vient toujours le vendredi soir mais en général c’est plus tôt. Il parle pas mal accoudé au bar mais jamais trop en profondeur. J’connais son nom, son âge, l’adresse de son coiffeur mais c’est tout. Bah, ça change de tout ces types qui racontent leur vie à mon bras ...
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Ven 2 Mai - 17:43

Journée longue, journée chiante, journée à avoir envie de se flinguer si vous voulez tout savoir. Parfois je me dis que j'en ai marre de ce taff, que je devrais tout arrêter, tout plaquer et changer de vie. Parfois je me dis que la chose la plus simple à faire serait de reprendre le business familial. J'aurais une meilleure entente avec mon paternel et ma demi-soeur et j'aurais une vie bien meilleure, bien mieux payée et au dessus des lois ... Mais je me souviens rapidement que si j'ai fais flic c'est justement pour éviter de devenir comme mon paternel, que je ne suis pas comme lui et que je le cris haut et fort. Evidemment je me dis que plus je le cris, plus j'ai envie d'y croire, parce que finalement ce n'est qu'une question d'envie puisque la réalité est tout autre. Oui, je suis comme mon père, mais en mieux, parce que j'ai de ma mère en moi. Certes je ne la connais pas, je ne l'ai jamais vu de ma vie, morte en me mettant au monde, mais je sais qu'elle était quelqu'un de bien. J'ai son coeur, son acharnement, son envie de lutter pour ses idées, pour les causes perdues, pour sa famille. J'ai constamment envie de faire mes preuves, de montrer à la terre entière que je suis quelqu'un de compétent et je tiens ça de mon père. J'ai également hérité de son arrogance, de son charisme et de sa violence ... Je le déteste tellement, mais je l'aime tout autant et c'est cet amour qui me consume lentement. Un jour ma famille aura ma peau, j'en suis persuadé.

Mais ce soir, au bout de rouleau, je ne suis pas épuisé à cause de ma famille, pour une fois elle est même bien loin de mes soucis actuels. J'ai passé toute la nuit sur un interrogatoire d'un type complètement chelou et finalement je n'en ai rien tiré, sauf qu'il est taré et qu'il mériterait un allé simple pour la prison. On l'a arrêté à 2h du mat', on l'a conduit directement dans une de nos salles d'interrogatoire et on l'a laissé poireauté une bonne heure. Je suis allé finalement lui poser quelques questions, mais en dehors de frissons et d'un dégoût profond pour sa personne, je n'ai pas obtenu ce que je voulais. Je déteste les barges et pourtant cette ville en est peuplé, c'est un comble. Je pourrais aller ailleurs, je pourrais changer d'air, m'éloigner de ma famille et de toute cette merde, mais quel serait mon but ? Si je suis devenu flic c'est pour les gens de Gotham et pas ceux d'ailleurs, c'est ma ville, mon fief, ma raison de vivre. M'éloigner de ma famille signifierait m'éloigner de Cally et ça, il en est hors de question, elle est l'une de mes raisons de vivre. Callyope c'est mon autre moi, ma soeur jumelle, ma conscience, la femme la plus importante dans ma vie. Jamais je ne pourrais me détourner d'elle, jamais.
Epuisé, je me rends dans un bar, un où j'ai l'habitude d'aller. Je sais que je ne devrais pas, je sais que ce n'est pas raisonnable, que je suis censé être en cure, mais je m'en tamponne, j'ai besoin d'un verre, mon lit attendra.

Un double scotch s'te plais ! glissais-je au barmaid avant de m'installer en face d'elle. On ne peut pas vraiment dire que je la connaisse vraiment, je sais qu'elle s'appelle Zoëva, qu'elle bosse ici et qu'elle est cool. En dehors de ça, j'ignore tout d'elle. Mais je ne suis pas ici pour draguer ou pour me faire des amis, je suis ici pour oublier et ce soir, j'ai grandement besoin d'oublier. Et une corde ... Dis-je en plaisantant, même si on sentait que j'étais épuisé, lasse et que j'en avais ras le cul de cette ville !

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Dim 4 Mai - 19:38


Un double scotch s'te plait !

Caleb. Je crois que je le vois de plus en plus souvent ici. Il a toujours été client régulier mais il boit un peu plus fort ces temps ci. Rares sont les types qui commandent un double scotch sans avoir avalé une pinte ou deux de bières avant. Il a l’air cerné mais peut m’importe. J’hoche la tête, lui adresse un vague sourire et m’en retourne vers mes bouteilles. Dans mon dos, je l’entend murmurer quelques mots : Et une corde ... Je me retourne et le vois, installé la tête pendante. A tous les coups, c’est encore un de ces types déprimés et certainement divorcé. Pas de bague au doigt pourtant joli garçon, relativement polis et sérieusement musclé. Peut être trop jeune pour être marié. Sans doute qu’il vient de se faire plaquer. J’lui poserai pas de questions et m’approche des étagères.  J’aime les verres de scotch, ils sont différents et agréables à toucher. Un jour j’m’en offrirai en cristal juste pour orner le bar de mon appart.  Et si Chat les casses il m’entendra pester après lui. J’aurai jamais pensé partager ma vie avec un animal mais Chat est comme moi : solitaire, ingrat et assez haineux. Sauf avec moi. Je sais que ce soir en me foutant sous les draps il viendra se coller à moi, et j’aurai pas le cœur à le faire dégager. La tête de Caleb accoudé au bar me rappelle Chat quand je le laisse le soir. C’est presque s’il ne me ferait pas de la peine. Presque. Je choppe quelque glaçons et lui sert la double de dose de pur malt. Si j’étais pas en service je m’en prendrai bien un verre aussi. Dos à la salle, je m’empare d’un verre et le remplit de Gin. Le patron est au bureau, ça me fera ma petite boisson de la nuit. Mon collègue s’est déjà servit en Jägeer depuis un bon bout de temps. Je passe discrètement à la caisse et paie mon verre.

Mes deux verres en mains, je retourne vers mon client qui parait au bord du gouffre. Il a de la chance lui je l’aime bien. Il me dénigre pas, me matte pas, n’essaye pas de mettre de main au cul et surtout, il étale rarement ses problèmes. S’il veut causer il trouvera sans doute une autre âme en peine ici, accoudée au bar. J’en vois pleins tous les soirs. C’est à croire qu’un virus déprimant à touché Gotham. Moi j’tire la gueule par défense pas par tristesse. Je dois même admettre que je suis assez heureuse dans ma vie. J’ai du blé, un amant, quelques amis sur qui compter et même un chat.

- Ça fait 8 dollars, annoncé-je en laissant le double scotch sur le comptoir en bois. Et la maison n’offre pas de corde, par contre on a d’excellents muffins fourrés fraise ou chocolat ...

Je lui montre du menton la cloche en verre à coté de lui. En général avaler quelque chose remonte un peu le moral. Peut être qu’avec un sourire ça passerai mieux. Je n’ai pas le temps d’entendre sa réponse qu’un nouveau bois sans soif me hèle. Lui, je connais toute sa vie et si un jour un pote à besoin d’une tv écran plat dernière génération, je sais où trouver une maison dont la porte de derrière est toujours ouverte – problème de verrous il parait. Machinalement je lui sers sa bière et l’écoute me raconter ses déboires du jour. C’est pas comme si j’avais le choix, il me file les 5$ de sa pintes en petite monnaie, le temps qu’il fasse l’appoint et j’ai les dernières nouvelle. Ce type ne me fait pas du tout de la peine, il mérite la merde dans laquelle il est. Tous ces types qui se plaignent de pas avoir de thunes pour nourrir leur gosses mais qui picolent et fument me foutent la gerbe. Débarrassée, je m’installe contre le comptoir de derrière et attend les prochains clients. Y’a du monde mais dans mon coin c’est raisonnable. J’ai même le temps d’avaler un gorgée de mon Gin tonic. Du coin de l’œil j’observe Caleb, le garçon que je vois souvent mais qui parle jamais. Au rythme où il boit son verre sera vide rapidement. Remarque je peux parler, à force de siroter à la paille, le mien à descendu de moitié.

- Tiens, tu vas être malade si t’avales rien, insinué-je en lui tendant un muffin au chocolat. C’est cadeau.  

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Sam 10 Mai - 12:30

Je sais, commencer sa soirée avec un double scotch n'est pas la chose la plus raisonnable à faire, surtout pas ce soir, mais je m'en tamponne, je ne suis pas un être très raisonnable de toute façon. Il suffit de poser la question à mes soeurs ou à ma partenaire et elles vous dirons le reste. Elle me sert mon verre et me demande de payer, ce qui est bien normal. Elle me propose une pâtisserie plutôt qu'une corde, mais là pour le coup, ça ne me dis rien du tout. Je n'ai pas le temps de lui répondre qu'elle part déjà voir un autre client. Je pose mon billet de 10 sur le comptoir et je prends mon verre. C'est pas bien grave que Zoëva ne soit pas là, je n'étais pas venu pour ça. J'aurais pu être frustré si j'étais venu pour sauter quelqu'un, mais ça fait quelques temps maintenant que j'en ai même plus envie. En fait depuis que j'ai couché avec Rachel - par accident n'allons pas imaginer autre chose - j'ai plus trop envie de me retrouver bourré dans les bras d'une inconnue. Ca m'a servi un peu de leçon, même si ça ne durera pas bien longtemps. Le client bavard finit sa séance de plainte et Zoë peut s'en aller un peu plus loin. Moi je suis tout concentré sur mes pensées que je ne fais plus attention à rien. Ce type était complètement barge. Pourquoi ne trouve-t-on rien sur son passé ? Qui est-il vraiment ? Je sais que c'est un tueur, il l'a quasiment avoué lors de l'interrogatoire, mais je ne sais absolument pas où trouver de preuve, du coup ses avoeux passent comme de simple divagations qu'autre chose et ça me rend dingue.

Une voix me sortie de mes sombres pensées, Zoëva se trouvait de nouveau en face de moi, avec un muffin dans les mains. C'était sympathique de sa part de s'inquiéter pour moi alors qu'elle n'avait aucune raison. Evidemment les mauvaises langues pourraient penser qu'elle ne fait ça que pour que je continue à consommer mais je viens suffisamment régulièrement ici pour savoir que ce n'est pas le style de la maison, elle n'est pas comme ça. Elle ne sourit pas souvent, c'est vrai, mais elle est bien plus humaine qu'on pourrait le croire. J'esquisse un sourire, un Merci glisse entre mes lèvres. Je croque un bout du muffin et mon estomac me rappelle qu'il est toujours là et qu'en dehors de l'alcool que j'ai bu et de beaucoup de café, je n'ai quasiment rien avalé de la journée. J'avais pourtant promis à la soeur jumelle d'arrêter de faire ça, d'avoir une vie un peu plus saine, mais c'est assez difficile pour moi, je ne suis pas aussi responsable qu'elle. Je mange bien souvent des conneries et de façon bien irrégulière, je bois trop et je dors peu, bref, le combo pour avoir une santé merdique. Mais c'est le boulot qui me rend comme ça, je n'ai pas envie de vivre comme ça et je sais que si j'étais en couple, ça m'aiderais beaucoup à réguler tout ça, mais ça m'est difficile de me laisser complètement aller avec une autre personne, même si parfois j'aspirerais à être normal. J'ai une aussi sale gueule que ça ? Lui dis-je en plaisantant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Ven 30 Mai - 21:18

Au fil des minutes la salle se remplis d’ivrognes en tous genres. J’aimerai ne pas le voir mais depuis que j’travaille là, j’rencontre pas mal de mères dépressives. Vraiment, la ville tombe en ruine, tout le monde broie du noir et sombre dans l’alcool. Même moi, qui ne suis pourtant pas malheureuse. Certes je suis froide et tout mais globalement ma vie me convient, sauf qu’avec le mouvement de foule, bah j’picole aussi un peu. Mon verre de Gin descend trop rapidement à mon gout. Dire que j’ai pas l’droit d’me servir sur le contrat. A quoi bon bosser dans un bar si c’pour ça en profiter. Puis j’sais me gérer, j’suis employée et j’tiens à mon job. Et ma gueule. Après tout j’viens en moto, et si j’ai déjà conduis sous prod’, ça m’tente pas de recommencer. Non pas que j’ai peur mais j’tiens quand même à vivre encore un peu. Sous ma frange de cil j’observe mes clients, tous accoudés au bar dans la même position. Y’a un de mes petits préféré, qui parle pas trop et fait pas chier. Il a l’air encore moins en forme que d’habitude. Il a les cheveux encore plus gras que d’habitude et l’air émacié. Dans un élan de bonté je lui porte un muffin chocolat, qui est à mon gout, super bon.

Merci.

C’est limite s’il à sourit mais j’pense qu’il apprécie le geste vu qu’il accepte le petit cadeau que je lui fais généreusement. C’pas mon genre. Tout en servant un nouveau client, je le regarde mordre sans grande conviction dans le petit gâteau maronnasse. Chaque fois que Caleb montre le bout de son nez il m’intrigue. J’porte peu attention aux clients habituellement mais lui j’sais pas pourquoi, il m’plait bien. J’encaisse rapidement un whisky coca double et repart vers lui. Il grignotte lentement et pour ne pas changer, m’adresse la parole. J’ai une aussi sale gueule que ça ? C’est amusant je pensais justement que ses cernes étaient aussi grisâtres que ses yeux. Bien qu’il n’ait pas les yeux gris. Plutôt verdâtre ... ternes toujours est il ! Je lui souris très ironiquement en terminant le fond de mon verre de Gin.

- Pour être franche, oui.

Cependant, il m’a l’air plus vivant que la majorité des cadavres trainant là. Généralement le vendredi y’a toujours les mêmes personnes a sombrer dans leur verres. C’est plus sympa de discuter avec Caleb. Des fois vient me rendre visite Keith. C’mon petit plan cul, il se shoot assez souvent mais baise correctement. J’me demande s’il viendra ce soir, non pas que je sois en manque mais presque. Ça doit faire plus d’une semaine qu’on n’a pas baisé, et comme j’évite d’avoir plusieurs plans cul à la fois, ça pique. En même temps faut pas abuser des mauvais garçons, j’ai pas l’air comme ça mais j’suis loin d’être conne. Plutôt maligne même, et Keith n’est pas un modèle d’intelligence ... En regardant Caleb j’en viens à me poser des questions à son sujet, s’il est du genre idiot du village ou mec pas bête aux cheveux gras. Pour une fois, la soirée n’est pas hyper active, ça me laisse le temps de papoter plus que d’habitude.

- Et y’a une raison à c’te tête de macchabé ?

C’est certes pas très subtil mais je ne sais pas faire mieux. Puis ce genre de type déprimant, faut les secouer parfois.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Mer 11 Juin - 9:48

J'ignore qu'elle tête j'ai en fait, mais si elle l'a remarqué c'est que ça ne doit pas être très beau à voir. Mais bon, pour une fois que j'ai une bonne excuse pour être exténué, je ne vais pas m'en plaindre. En général, mes collègues râlent parce que j'ai l'air mort de fatigue et prétendent que je ne fais aucun effort pour y remédier. C'est pas complètement faux, je pourrais rentrer chez moi après le taff, me préparer un truc sain à manger, me poser devant la tv et à 10h, je pourrais aller me coucher, comme les gens normaux. Sauf que je n'ai pas la tv, j'ai pas de nourriture saine dans mes placards, voir pas de nourriture du tout et si je me pieute à 10h, me connaissant, je resterais les yeux grands ouverts jusqu'à tard dans la nuit et ça, c'est très peu pour moi. L'alcool m'aide mine de rien à me laisser aller dans les bras de morphée. Ce n'est pas que je suis insomniaque ou que je n'aime pas dormir, mais j'ai dû mal à me laisser aller à l'endormissement. Je réfléchie trop, je n'arrive pas à décrocher.

Quand Zoëva revient vers moi, je lui demande si j'ai une si sale gueule qu'elle le prétend et elle me répond que oui. Je me penche sur le côté droit, glisse mon regard vers le miroir qu'y s'y trouve, derrière le bar et je constate qu'en effet, je ne suis pas très avenant. Ca ira mieux demain, voilà ce que je me dis et ce que je m'apprête à lui répondre, parce que finalement que répondre à ça ? Se vexer de sa franchise ? J'ai une sale gueule, elle n'y peut rien, elle ne va pas me dire que j'ai une mine radieuse et me demander ma recette. Au moins elle a l'honnêteté de me le dire, mes collègues passent au dessus, ils savent que ça ne changera rien à ma façon de vivre. Je me replace correctement sur mon siège et esquisse un sourire.

Ca ira mieux demain

Je ne peux rien faire d'autre, je n'ai pas de baguette magique et aucune formule magique ne fonctionnera pour me donner bonne mine. Je porte mon verre à mes lèvres et bois une gorgée avant de le reposer sur le comptoir. Je sens le liquide me brûler la gorge et sa chaleur se propage dans tout mon corps. Une fois avalé, j'attrape le muffin et y croque dedans, sans plus de cérémonie. Au moins on ne pourra pas dire que je n'ai rien avaler, même s'il y a de fortes chances que je m'arrête à un fast food pour prendre un truc à bouffer avant d'aller me coucher. Un truc bien gras, saturé en merdes en tout genre comme aiment tous les américains dignes de ce nom. Mais je peux aussi m'arrêter à un resto chinois ou jap', ou même dans un resto italien. Je verrais le moment venu ce qui me fait envie.

J'ai bossé toute la nuit ... pour un résultat des plus décevant en plus ... Mais bon ça arrive !

Je ne m'étale pas plus sur les raisons de ma fatigue, je doute que ça l'intéresse vraiment. Etre flic ce n'est pas de tout repos et bosser au FBI ne me rend pas la tache plus facile. Certes nous avons des passes-droits que les flics lambdas non pas et nous pouvons prendre la main sur n'importe quelle scène de crime si nous le désirons, mais on attend aussi beaucoup de nous, comme si nous étions des magiciens. Je n'ai aucun don de voyance, je me débrouille avec les preuves récoltées sur les scènes de crimes, les différents témoignages, je recoupe les données récoltées tout au long de l'enquête et je tente de trouver le coupable si coupable il y a. Nous avons plus de moyens que les flics, c'est vrai, mais quand un tueur ne laisse pas d'indice pour remonter jusqu'à lui, on est baisé comme eux.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Sam 14 Juin - 19:00

Ce job m’ennuie souvent mais ce soir c’est encore pire. Ici on est plusieurs à servir et ma zone est relativement calme pour un vendredi soir. Doit y avoir un match de foot ou de boxe sans doute, c‘pas normal sinon. D’habitude y’a une ribambelle de bois sans soif pendu à mon maigre décolleté, balançant blagues graveleuses à tour de bras. J’adore. Ce soir, tellement mon coin est calme, j’ai même le temps de siroter un Gin pépère, à observer. Mon client le plus intéressant fixe à chacune de ses venues mon attention. Il déprime souvent accoudé au bar en chêne massif, s’apitoyant sans doute sur son sort. J’lui parle parfois mais j’ignore tout de sa vie, son métier.  Avec un teint moins blafard et une posture droite, il serait carrément sexy, mais là il casse pas trois pattes à un canard. Jim, le photographe qui me shootait lorsque j’étais mariée et à Londres, l’aurait adoré. Genre âme torturée mais tellement belle. Ah ah. Comme j’lui ai refilé un muffin chocolat il s’efforce de manger mais j’doute que son estomac soit vraiment présent. J’le regarde quelque seconde mâchouiller, un sourcil levé, mais c’était sans compter sur un client. Le vieux beau qui me hèle sans bonjour une blonde mousseuse ne me laisse jamais de pourboire. J’l’aime pas, alors qu’il ne se gêne pas pour me mater quand je lui sers sa pression. Ça m’saoule, j’le croiserai dans la rue c’ui là j’lui foutrais mon poing dans la gueule ... mais pas au bar. J’risque de perde mon job.

Histoire de pas rentrer dans son jeu gras et sans finesse, j’m’en retourne vers Caleb qui reprend le fil de notre conversation. Ca ira mieux demain qu’il m’assure dans une tentative de sourire. C’est un peu mieux comme ça, au moins son visage ne dit plus « je vais me pendre, au revoir ». OK, j’exagère peut être un peu mais j’suis comme ça, j’déteste les gens qui dépriment. Quoi que lui, il semble avoir une bonne raison, apparemment ça vient de son travail. Autant dire que ce cher Caleb déprime pas, il est épuisé. C’tout. Alors pourquoi il vient picoler comme ça au lieu d’aller s’pieuter ? Peu m’importe, mon salaire dépend de mes ventes alors autant qu’il reste ici. J’m’accoude au bar à sa droite et laisse mon regard vagabonder dans la salle.

- Ça arrive, dis-je peu convaincue par moi-même. Et il consiste en quoi ton job qui mêne à rien malgré une nuit de taf acharné ?

C’est rare que je fasse ma curieuse mais là, vu l’monde qui traine j’peux me le permettre. Et puis faire la causette parfois ça crée des liens. Si j’avais pas causé à Aaron y’a longtemps, j’lui aurai jamais vendu de dope, j’me serai jamais shooté avec dans une rue pas très loin et on serait jamais devenus ami. De même pour Carmen. Ah Carmen ... cette bombe mexicaine qui se noie dans les Mojitos. Heureusement que je l’ai écoutée elle, parce que non seulement c’est une cliente mais c’est aussi une excellente amante. Un peu débutante mais foutrement bien gaulée. Pareil Caleb pourrait vouloir mes services, se détendre avec un peu de dope ? Y’a moyen, il ressemble pas à un junkie mais bon, l’habit de fait pas le moine. Puis j’ai ma pause dans 20 minutes, et un pochon de shit dans la poche arrière, un joint est négociable.. A voir. Dégoter des nouveaux clients c’facile avec la tchatche.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Jeu 26 Juin - 23:24

Je dois avoir une sacrés gueule de con pour qu'elle est autant pitié de moi. En tant normal je pourrais mal le prendre mais pour ce soir ça passera. Ce soir, je m'en balance d'à peu près tout, je suis ici pour m'éviter de faire des cauchemars, quand j'irais me pieuter, je serais trop bourré pour pouvoir rêver et je dormirais à poing fermé. Evidemment ça à des conséquences ce genre de rituel, je me lève avec une gueule de bois, mon foi se noie dans l'alcool et je ne résous pas mes problèmes en les évitant de la sorte, mais je m'en tamponne la nouille avec une pelle, pour le moment ça me convient. Avec le départ de Mia, j'ai arrêté de vouloir prendre de bonnes résolution. Même si mon nom est remonté dans les hautes instances pour étudier la possibilité que je devienne chef remplaçant - en attendant de trouver mieux comprenez - je continue mon ancien rituel. Si j'obtiens le poste, j'envisagerais de faire une sorte de cure rapide et sans appel. Le fait d'avoir des vies entre mes mains, celles de mes collègues pour le coup risque d'être une bonne raison de ne pas boire, même si je ne suis pas naïf, certains soirs, ça ne suffira pas à m'arrêter.

Ca consiste en quoi ?! ... c'est une excellente question ...

Dis-je sans prendre la peine de répondre à ladite question. Si je lui balance de but en blanc que je suis féd', elle va se carapater à l'autre bout du bar et je pourrais dire adieu à cette âme charitable qui prend la peine de venir me parler. Mais je n'ai aucune envie de lui mentir, je n'ai pas honte de mon métier et si elle se carapate c'est qu'elle a certainement des choses à cacher et ça, ça risque de ne pas trop me plaire. Je suis bien conscient qu'on a tous des secrets dans la vie, mais certains sont plus répréhensible que d'autre. Je ne la vois pas tuer des gens volontairement et sans ressentir aucun regret, mais en même temps je ne peux pas non plus affirmer qu'elle n'en serait pas capable. Les gens ne sont pas toujours ce que l'on croit, il faut parfois se méfier des apparences.

J'pourrais te répondre cash mais ... mais j'serais curieux de voir dans quoi tu m'verrais ... Histoire de savoir si je prends un autre verre désespéré ou pas !

Lui répondis-je amusé. On ne va pas passer la soirée à jouer à ce jeu mais je serais néanmoins curieux de voir dans quoi elle me verrait. Peut-être que je découvrirais ma future vocation, celle que j'ai raté depuis 10 ans, sait-on jamais.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Ven 25 Juil - 10:57

Un type qui déprime devant moi, j’sais pas pourquoi, ça m’attire. Surtout au taf quand j’ai personne à servir ou à dégager pour dégradation de matériel ou harcèlement. Du coup quand Caleb me branche sur son boulot et sa nuit blanche qui n’a servit à rien, ça titille ma curiosité. Ca consiste en quoi ?! ... c'est une excellente question ... répond Caleb sans grande conviction. J’le regarde par en dessous avec un petit haussement de sourcils. Soit ce mec est con soit il le fait exprès. Heureusement qu’il embraye vite et me prouve qu’il tient un sacré personnage joueur. J'pourrais te répondre cash mais ... mais j'serais curieux de voir dans quoi tu m'verrais ... Histoire de savoir si je prends un autre verre désespéré ou pas ! C’est limite si j’rigole pas, mais j’étire quand un sourire sur mon visage. Bras croisés sous la poitrine, appuyée sur le comptoir du fond, j’le détaille quelque seconde. Avec un peu de chance, j’pourrai lui refourguer de la beuh pour l’aider à se détendre ou de la coke pour le booster. Mais comme bonne pro’ je prends rarement des nouveaux clients sans recommandations extérieures. Ainsi Caleb est un joueur et veut me faire deviner. Il est mal tombé avec moi, j’dis tout haut ce que je pense et ça me gêne absolument pas.


- C’pas pour rien qu’j’te pose la question. T’as autant la gueule d’un délinquant que d’un fils de catho bourgeois qui vient de se bruler les ailes. Mais j’opte plus pour la seconde option : fils à papa qui s’est brulé les ailes et qui galère maintenant.

Quoique. Le doute me gagne à force de me souvenir de lui, souvent assis là à boire ses verres d’alcool forts. Il est pas hyper facile à cerner comme garçon et ça doit être ça qui me fait tout le temps lui taper la tchatche. Ça m’attire et m’intrigue. Les autres gars à se lamenter ici, je m’en fou comme de mon premier sextoy. Voyons un peu Caleb. Il est propre sur lui mais à l’air épuisé. Il a les cheveux pas hyper clean mais s’il dit qu’il à passé la nuit sur un truc ça m’étonne pas. Les muscles de sa mâchoire se contractent souvent, comme ses phalanges autour de son verre. Il a l’air un peu nerveux. Dos vouté sur le comptoir, tête baissé, il est surtout usé par sa vie on dirait.


- J’suis p’tet un peu dure, tu payes pas d’mine mais tu fais pas non plus clodo, repris-je m’éloignant pour me resservir un verre de Gin. Puis tu t’entretiens, vu ces pectoraux qu’on peu voir à travers le t-shirt … sportif déchus ?


J’admets qu’il est bien bâtit mais la réponse attendra, je dois aller servir un énième verre au pochtron du coin. J’y mets aucune bonne volonté et m’en retourne vers mon interlocuteur de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Sam 2 Aoû - 13:26

Décidément quand on vit une journée merdique, elle ne l'est pas à moitié. J'hésite entre m'étouffer ou éclater de rire, me vexer ou laisser courir. On peut dire que Zoë ne mâche pas ses mots et qu'elle dit les choses comme elles viennent. Alors je ne ressemble à rien en fait, quand on me voit, on ne pense rien de positif sur ma personne, ça fait plaisir à voir. Je n'ai pas la force de le prendre mal, alors j'esquisse juste un sourire, résigner. La gueule d'un délinquant, je la ressortirais celle là, je suis sûr que mes collègues vont bien se marrer à l'entendant celle-là. Peut-être que je devrais essayer de jouer les infiltrés, d'être sous couverture, selon cette chère Zoëva, je ferais des merveilles. Mais après réflexion, elle opte pour le fils de catho bourgeois qui s'est brûlé les ailes, est-ce plus classe ? Pas franchement. Je lève les yeux au ciel.

Classe merci ... ressers moi un verre au lieu de m'enfoncer. Et rappelles moi de ne plus te demander ton avis !

Il n'y avait aucune colère dans ma voix, ni vraiment de reproche, je gardais le sourire et n'étais finalement qu'amusé par tout cela, même si c'était bien triste de passer pour le naze de service. Alors je ne valais pas mieux que ce type assit à quelques tabourets de moi ? Fils à papa ... oui beaucoup de gens pensaient la même chose qu'elle, mais ce n'était pas ce que j'étais, ce que j'avais envie d'être tout du moins. Elle tente de se rattraper, mais franchement j'hésite, n'était-ce pas mieux qu'elle s'arrête avant ? Je ne paie pas de mine, merci du compliment. Je ne fais pas clodo ? C'est toujours ça de gagné, après tout, mes fringues étaient largement au dessus des leurs, c'était du sur mesure et ça valait une petite fortune. Je prenais soin de ma personne, mais comme n'importe qui, après une nuit sans dormir, à bosser depuis plus de 24h, oui, je n'avais pas le look du playboy frais et avenant, j'étais bien d'accord avec elle.

Nope ... mais je suis ravie de constater que mon entrainement fréquent fais ses preuves ... même si je ne paie pas de mine. Répondis-je en souriant. Je buvais une gorgée de mon "hectare" avant de reprendre. Il y a bien un fond de vérité dans tes propos, mais tu restes encore loin du compte. Je tournais mon regard autour de moi, me disant que malgré le monde d'où je venais, je ne valais pas mieux qu'eux et c'était triste. J'aurais pu devenir médecin, avocat, entrer en politique ou devenir PDG d'une quelconque entreprise. Le monde me tendait les bras mais je n'en voulais pas, ma seule envie c'était de les aider, eux, ceux dont on n'en avait rien à foutre. C'était usant, parfois désespérant et rarement gratifiant, mais c'était ma vie, celle que j'avais choisi et je ne la changerais pour rien au monde parce que je suis bon dans ce que je fais et je suis celui que j'ai toujours voulu être. Je suis moi et personne ne pourra me l'enlever. Caleb Tybalt Harker, fils du Sénateur Orion Harker. C'est amusant que tu me vois comme un fils à papa, parce que beaucoup pensent comme toi, mais j'ai toujours voulu me défaire de cette image. J'aurais pu choisir de faire du droit comme mon paternel ou être médecin ou n'importe quoi qui gagne beaucoup d'argents ... Mais j'ai préféré une autre profession ...

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Mar 9 Sep - 0:30

Dans un quartier à peu près normal, les barmans comme moi font la causette. Divertissent les clients, écoutent leur histoires et ne se permettent pas de commentaires. J’avoue que c’est rare quand je fais tout ça. Mais c’est encore plus rare que je donne du miens à la conversation. C’est parce que Caleb je le vois depuis un bail ici que je m’y intéresse. Il dénote un peu avec le reste des épaves que je sers ici. Mais y’a une seconde raison qui fait que je donne rarement mon avis. J’suis pas du genre à mâcher mes mots. Keith m’appelle la teigne parfois. C’est pas pour rien. J’y met rarement du moins mais cette fois, j’essaye de réfléchir un minimum. Ça n’est nullement concluant mais ça à le mérite d’être une réponse. Et puis je tiens à en savoir un peu plus. S’il est effectivement un petit fils à papa, il ne dira certainement pas non à un petit rail de coke.

Classe merci ... ressers moi un verre au lieu de m'enfoncer. Et rappelles moi de ne plus te demander ton avis !

Un rire sort de ma gorge, j’en suis la première surprise. Au moins je sais que je me suis royalement plantée mais bon. J’ai jamais été des plus douées pour cerner les gens, surtout lorsqu’ils en sont à quelque gramme d’alcool dans le sang. J’acquiesce et m’en retourne vers le bar arrière. Il n’y a plus de Scotch. J’en attrape une nouvelle bouteille et l’ouvre sans grand ménagement. Ici c’est comme ça. Je me rattrape aux branches sans vraiment chercher à me justifier. Il est vrai que c’est difficile de juger un mec comme lui sans en savoir beaucoup. C’est un beau mec défracté et visiblement épuisé. Il peut être tout et rien en même temps. En attente de réponse, je lui présente son nouveau verre et réclame mes 8 dollars. Et si possible, un petit pourboire, ça serait pas du luxe. Nope ... mais je suis ravie de constater que mon entrainement fréquent fais ses preuves ... même si je ne paie pas de mine. Il y a bien un fond de vérité dans tes propos, mais tu restes encore loin du compte. Caleb ne paye pas de mine principalement parce qu’on dirait qu’il n’a pas dormis depuis 2 jours. Il est cerné, pas de super bonne humeur, mal sapé. C’est tellement facile de faire des conclusions. Seuls dans notre coin du bar, j’risque pas grand-chose à me resservir un verre de Gin. Autant accompagner mes clients hein, et rentabiliser mes quelques heures sup’ mal payées. Adossée au bar arrière, la profession de Caleb de titille. Un job qui permet d’être taillé, qui épuise et qui doit aussi bien pêter les couilles. Faut être sacrément sollicité pour venir se divertir dans mon bar avec un verre de Scotch.

Caleb Tybalt Harker, fils du Sénateur Orion Harker. C'est amusant que tu me vois comme un fils à papa, parce que beaucoup pensent comme toi, mais j'ai toujours voulu me défaire de cette image. J'aurais pu choisir de faire du droit comme mon paternel ou être médecin ou n'importe quoi qui gagne beaucoup d'argents ... Mais j'ai préféré une autre profession ...

Un peu formel mais ça a le mérite d’être clair. Fils à papa révolté. L’inverse de moi, fille de personne qui a voulu joindre une famille. Certes ça m’a menée nulle part, étant toujours orpheline mais j’aurai au moins essayé. Ainsi ce gars est le fils du sénateur. Je pouvais pas l’deviner, n’ayant que son prénom comme identité.

- J’m’interesse pas trop à la politique, ça m’avance pas beaucoup, dis-je en sirotant mon verre. Du coup tu fais quoi ? Prof dans un collège de délinquants ? Gardien de prison ? Poulet ?

Je m’impatiente légèrement aussi mon flot de parole se fait plus rapide. Certain diront qu’il est agressif mais c’est faux. Je suis juste pas hyper patiente.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Ven 19 Sep - 19:28

Cette femme me fait marrer, à sa façon. Elle est un peu brute de décoffrage mais au moins si on veut un avis franc, on peut l'obtenir avec elle et c'est un truc que j'aime bien. Bon certes aujourd'hui je me passerais de me prendre des claques mais au moins je sais à quoi m'en tenir avec elle et je me doute bien que si elle pense ça de moi, elle ne doit pas être la seule. C'est toujours agréable d'avoir un avis, plus ou moins objectif, de ce que l'on parait aux yeux des autres. Je dis plus ou moins objectif parce qu'il ne faut pas se leurrer un type crever qui entre dans un bar pour boire des verres, c'est pas le summum de la classe. Et puis c'est pas comme si c'était la première fois, je viens régulièrement dans ce bar donc bon, quand on est vu comme un habitué, ça enlève tout de suite de son charme. Je ne suis pas vu comme un garçon propre sur lui mais en même temps, elle n'a pas l'air d'avoir une si mauvaise opinion de ma personne. Mes goûts et mes origines de bourge transparaissent toujours, ça fait tout de suite beaucoup mieux que d'être un ancien clochard.
Elle prétend ne rien connaitre en politique et je dois avouer qu'elle ne rate rien, c'est pas comme si nos Sénateurs nous servaient vraiment à quelque chose. J'esquisse un pâle sourire, avant de lui répondre.

Tu rates rien, on ne peut pas dire que nos Sénateurs fassent grand chose pour cette ville, à part s'en mettre plein les poches et nous entuber à tout va !

Quand c'était un fils de Sénateur qui disait cela, on pouvait se dire que ça en devenait vraiment triste. Pourtant c'était notre réalité, moche, pas franchement juste, mais notre réalité malgré tout. Je paie mon verre, je m'occuperais de ses pourboires avant de partir, j'aime bien mesurer la qualité du service avant de donner de l'argent, non pas que je sois particulièrement pingre, loin de là même, mais je donne souvent en fonction de qui j'ai en fasse de moi. Je donne toujours, c'est en tout cas assez rare quand je ne donne pas un petit quelque chose, mais ce petit quelque chose peut devenir beaucoup plus important quand j'ai apprécié ma soirée.

Oh moins on peut noter que dans tous les métiers que tu as cité, y'a la justice qui y joue un rôle important. Répondis-je satisfait de voir quelle est sur la bonne voie, même si elle n'est pas encore au bout de ses surprises. Je sors ma plaque d'agent fédéral et on peut voir en toutes lettres le mots FBI Je bosse au bureau fédéral. Agent Caleb Harker ... ça en jette hein ?! Surtout depuis que je suis à la tête de ma propre équipe ... enfin temporairement. En général il y avait trois genre de personnes. Ceux qui s'en foutaient royal, les flics c'est tous les mêmes pour eux et ils sont bien souvent trop blasés pour être épatés. Ceux qui sont épatés, parce qu'ils font la différence entre un agent du FBI et un simple flic et ils trouvent ça trop cool. Et ceux qui n'apprécient que moyennement la nouvelle parce qu'ils ont quelque chose à se reprocher. J'ignore encore dans quelle catégorie est Zoëva, mais je doute qu'elle soit épatée par la nouvelle. Tu t'attendais pas à servir un agent du FBI avoues ?! Repris-je en plaisantant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Mer 24 Sep - 15:00

Je sens qu’il va me donner enfin la réponse que je veux obtenir. La patience c’est pas mon fort et je commence à descendre sérieusement mon verre de Gin. Cette fois je n’ai mis que de l’alcool et des glaçons pilés. C’est plus fort mais mon service est bientôt terminé. Mon patron n’est même pas là. Toute façon ce gros lard veut vendre le bar il parait. Il n’a plus grand-chose à foutre de nous. Ça m’agace parce qu’il y’a moyen que je perde mon job et donc ma couverture. C’est grâce à ce boulot que les flics me foutent la paix. C’est à peine s’ils me surveillent encore. Depuis presque trois ans que je suis sortie de taule, j’ai pas eu un pépin. Ils me croient que je suis rentrée dans le droit chemin. Je DOIS garder ce job. Caleb me détourne de mes préoccupations, il va enfin passer aux aveux. Tu rates rien, on ne peut pas dire que nos Sénateurs fassent grand chose pour cette ville, à part s'en mettre plein les poches et nous entuber à tout va ! Il m’apprend rien, y’a qu’à voir Dario, le second sénateur de Gotham. Il est un grand homme apparemment aimé, droit, juste et tout ... et pourtant c’est ce type qui dirige la mafia Sicilienne. C’est lui qui m’a formé à l’art de l’assassinat. Alors effectivement, les politiciens sont tous véreux.

- J’ignorai, mentis-je sans en portant la paille à mes lèvres, ça m’atteins pas trop.

C’est faux mais je m’en fou. Pas besoin qu’il sache que je m’intéresse à la politique uniquement pour savoir où est ce que je peux frapper sans risquer grand-chose. De toute façon là n’est pas la question. Mon objectif est de savoir si je peux le chopper plus tard et lui proposer un peu de coke. C’est malgré tout un fils de riche, et il a l’air plus bas que terre. Oh moins on peut noter que dans tous les métiers que tu as cité, y'a la justice qui y joue un rôle important. Ah. J’ai cité tout ça à la va vite, sans vraiment penser que ça pourrait être le cas. Justice. Je pense que je peux laisser mon sachet de coke bien tranquille au fond de la poche arrière de mon jean. J’attrape la monnaie qu’il vient de lâcher sur le bar et l’encaisse, sans pour autant le lâcher des yeux. Je sens que je vais pas trop m’attendre à sa réponse. Je bosse au bureau fédéral. Agent Caleb Harker ... ça en jette hein ?! Surtout depuis que je suis à la tête de ma propre équipe ... enfin temporairement. Je jette les pièces de monnaies dans la caisse et la referme sans grand ménagement. Comme quoi, j’ai bien fais de me renseigner un peu. Si j’avais foncé dans la brèche je me serais sans doute bien vite retrouvé le nez sur le bar, un bras dans le dos et hop, au commissariat. C’est pas comme si mon casier en avait assez, mais presque. Tu t'attendais pas à servir un agent du FBI avoues ?! Dommage, je l’aimais bien Caleb. Maintenant va falloir que je l’évite ou que je la joue très fine. Ou pourquoi pas jouer avec lui ?

- Non pas vraiment. Je t’ai offensé avec le clochard, souris-je en m’accoudant au bar, mais j’te lécherai pas les bottes parce que t’es au FBI. Quoi que tu peux peut être me faire sauter une amande ?

J’ai même pas prix de prune, je me gare toujours correctement avec ma moto, mais bon, on sait jamais, ça peut être bien d’avoir un ami flic. Je le gratifie d’un clin d’œil et émet un rire. L’opportunisme c’est ma deuxième nature, ou la troisième après le je m’en foutisme, mais faut pas trop que ça se sache.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Mar 30 Sep - 10:39

J'ignorais si cette femme ignorait tout de la politique parce que c'était un domaine qui ne la passionnait pas et sincèrement je m'en foutais de tout ça. Je ne voyais pas l'intérêt qu'elle me mente et même si c'était le cas, je m'en foutais aussi, chacun avait le droit d'avoir sa propre opinion sur notre gouvernement actuel. J'étais plutôt bien placé pour savoir que peu de nos Sénateurs n'étaient pas pourri et mon père était le roi des enfoirés. Mais une fois qu'on s'était fait une raison, on pouvait passer à autre chose. Je me contentais donc d'esquisser un sourire, attendant le changement de sujet, qui ne saurais tarder, à coup sûr. On en vint à ce que je faisais dans la vie et une fois l'avoir fait tergiverser durant quelques instants, je finis par lui balancer que j'étais agent fédéral. Je ne m'attendais pas à une réelle réaction de sa part, elle m'avait déjà prouvé par le passé que ce n'était pas ce genre de fille. Mais j'avoue que je fus un peu étonné  face à sa première phrase.

Offenser ? Crois moi ma grande, c'est pas demain la veille que tu m'offenseras et certainement pas avec ce genre de propos. Je sais d'où je viens et le chemin que j'ai parcouru et c'est pas quelqu'un que je ne connais que de vu qui arrivera à me vexer et certainement pas avec ce genre de propos.

Lui répondis-je en souriant, sincère comme toujours. Elle pouvait bien me prendre pour la pire merde qui soit que ça ne me toucherais pas. Si c'était Cally, alors là par contre je serais vexé, parce que son avis avait une réelle importance à mes yeux, mais cette femme n'était rien dans ma vie. Elle était sympathique, le problème n'était pas là, mais en dehors d'avoir une utilité pratique pour me servir des verres et faire un brin de conversation, notre relation s'arrêtait là. Je n'avais strictement rien contre elle, j'ignorais tout de sa vie et si elle décidait de ne jamais me parler d'elle, je ne m'en formaliserais pas. Certainement parce qu'elle faisait partie de ces gens que je croisais dans ma vie, qu'ils y restaient un temps, mais sans plus en général. Après je n'étais pas voyant, peut-être qu'un jour nous deviendrons de bons amis, mais pour le moment c'était loin d'être ce qui nous lié.

Si tu me léchais les bottes, je pourrais commencer à me demander pourquoi tu le fais et croire qu'il y a du louche dans ta vie. Et je doute que tu es envie que je vienne farfouiller dans ta vie pour sortir les cadavres de ton placard. Autant être clair tout de suite et la rassurer. Je ne lui avais pas dis que je faisais parti du FBI pour la voir me lécher les bottes. Elle m'avait posé une question, je m'étais contenté de lui répondre, rien de plus. Et puis je n'aimais pas les gens qui en faisaient trop. Accoudé contre le comptoir du bar, j'esquisse un nouveau sourire, amusé. Comme si j'avais que ça à foutre de ma vie que de faire sauter les amendes ... apprends à te garer ou conduire et t'en auras pas. Je ne le faisais déjà pas quand j'étais un flic lambda, je ne compte donc pas commencer en étant un agent du FBI. Et toi alors, c'est quoi ton histoire ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Mar 11 Nov - 22:13

Offenser ? Crois moi ma grande, c'est pas demain la veille que tu m'offenseras et certainement pas avec ce genre de propos. Je sais d'où je viens et le chemin que j'ai parcouru et c'est pas quelqu'un que je ne connais que de vu qui arrivera à me vexer et certainement pas avec ce genre de propos.

Je garde mon léger sourire sur la face et hausse les épaules. Tant mieux pour lui s’il s’en contre fou d’être comparé à un clochard. Moi, j’aurai pas aimé, c’est clair. Déjà quand on me demande où sont mes chiens dans la rue ça m’agace ... genre j’ai une gueule de punk à chien. Même si j’ai un look destroy et approximatif, j’ai quand même des Michael Kors aux pieds, et je doute qu’une punk à chien puisse s’offrir des groles à 400$. Bras croisé, j’en rajoute une petite couche quant à son métier de fedé’. Je peux ranger ma weed ça c’est clair. Dommage, j’suis sure que sur un malentendu, il aurait pu fumer un joint avec moi, ou dans son coin, juste pour se détendre. Après tout ça veut rien dire d’être flic, j’en connais qui topent plus souvent que certains de mes meilleurs client. Faut juste pas être le fournisseur du dit flic, ça peut vite tourner au vinaigre.

Si tu me léchais les bottes, je pourrais commencer à me demander pourquoi tu le fais et croire qu'il y a du louche dans ta vie. Et je doute que tu es envie que je vienne farfouiller dans ta vie pour sortir les cadavres de ton placard. J’ai la vague impression que ça l’amuse mais à sa manière de parler c’est pas évident. Je lève les yeux aux ciels en prenant une éponge dans l’évier. Une cliente fidèle accroc à la téquila vient de quitter les lieux, sans laisser de pourboire bien sur. Je nettoie en vitesse sa place au bar. Comme si j'avais que ça à foutre de ma vie que de faire sauter les amendes ... apprends à te garer ou conduire et t'en auras pas. Avec l’habitude, je lance l’éponge imbibée d’alcool dans l’évier et retourne vers mon client. C’est rare que je parle autant avec un type accoudé au bar. La différence entre les autres et Caleb, c’est que lui il est intéressant. Puis il est fils de politicien et flic. Ça peut être utile. Comme on dit, il faut être très proche de ses ennemis. Clairement je n’ai rien contre lui, mais je préfère l’avoir pas trop loin juste histoire de savoir si les fédé’ entendent parler d’un tueur à gage pas très gros et discret.

- Bon je vois que je dois sérieusement arrêter d’essayer de faire de l’humour, c’est un échec total, soufflé-je sans grand conviction.

J’ai rien à ajouter. Evidemment que non, je veux pas qu’il fouille dans mon placard, il trouverait un peu trop de cadavres. Ça la foutrait mal après une discussion aussi charmante que celles que nous avons à l’heure actuelle. Et toi alors, c'est quoi ton histoire ? Qu’il change de sujet ça m’arrange, mais qu’il me demande de parler de moi ... non, ça me plait pas. J’ai pas vraiment de discours tout fait pour me décrire, mais va falloir que je joue la carte de la franchise. Mon personnage de barmaid légèrement paumé mais pas vraiment méchante me colle à la peau, sauf quand on regarde de plus près mes chaussures et mon appart’. Je peux aisément broder quelques choses et jouer mon rôle.

- J’suis orpheline et d’origine péruvienne, dis-je sans mentir. J’ai été trimballée de famille en famille pour finalement atterrir en Angleterre. Là bas j’ai fais des expériences, des rencontres, des études d’art, je suis devenu mannequin, je me suis mariée pour devenir veuve à 22 ans. J’ai fais une dépression et me voilà dans une ville sombre dans laquelle j’erre pour l’instant. Une belle vie de merde.

Tout n’est pas si faux que ça, mais c’est sérieusement enjolivé, seulement, ça il ne le saura jamais.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Ven 28 Nov - 17:50

De l'humour ? Elle avait tenté de faire de l'humour ? Je n'avais même pas remarqué, était-ce parce que j'étais fatigué ? Ou parce que ça me passait au dessus ce soir ? Je l'ignorais, en général j'étais plutôt sensible à ce genre de chose mais pas ce soir, pas maintenant et peut-être pas avec elle. Oh évidemment ce n'était pas elle le problème, je ne la connaissais pas, elle m'avait l'air bien sympathique mais ça n'allait pas au delà de ça. Non je crois que je n'étais pas sensible à son humour parce qu'on était pas proche et que je ne m'attendais pas à ce que quelqu'un comme elle puisse avoir de l'humour. Elle paraissait si distante, si forte et si froide, d'un point de vue extérieur j'entends, du coup qu'elle fasse de l'humour me paraissait être à l'opposé de ce qu'elle était. J'avais visiblement tort, tant pis pour moi. Je me contentais d'esquisser un sourire, je n'avais rien à rajouter. Je pourrais m'excuser, mais je n'en voyais pas l'intérêt. Elle devait s'en foutre de mes excuses et pour ce qu'elles vont servir au final, ce n'était qu'une perte de temps en plus.

Je préférais lui demander son histoire à elle, plus par mimétisme qu'autre chose. Elle m'avait demandé des infos perso sur moi, je me sentais presque obligé de faire pareil. Evidemment, je n'étais pas non plus totalement désintéressé, c'était toujours intéressant d'en savoir plus sur les gens. J'étais d'une nature curieuse, j'aimais bien en apprendre le plus possible sur les gens, leurs actions, leurs modes de fonctionnement, leurs pensées. Cela faisait de moi un excellent enquêteur et un emmerdeur de premier ordre. Mais cela dit, je pouvais comprendre qu'elle refuse de me répondre si elle n'en avait pas envie. Nous n'étions pas ami comme je l'ai dis plus tôt, elle n'avait aucune obligation de se soumettre à ce petit interrogatoire. Pourtant Zoëva finit par me répondre. Orpheline et péruvienne furent les premières infos que j'obtins d'elle. C'était triste, de ne plus avoir de famille et d'être expatriée, même si j'ignorais qu'elle était la situation actuelle au Pérou. Visiblement le Pérou ne fut que sa terre de naissance, elle n'y resta pas bien longtemps. Elle ne me donna pas de dates précises mais au vu de son profil, on pouvait penser qu'elle avait changé souvent de foyer. L'Angleterre fut donc une seconde terre d'accueil pour elle. Quand j'entends ce pays, je pense immédiatement à Rachel, ce qui m'amuse autant que ça me dérange. Elle m'avoue avoir été mannequin et je veux bien la croire, c'est plutôt un joli brin de fille. Mariée ? Ca par contre je n'aurais pas parié dessus, comme quoi les gens cachent bien leur jeu.

J'ai du mal à t'imaginer marié. Comment il est mort ?

Je ne voyais aucune raison de mettre en doute ses propos. C'était une histoire un peu particulière mais on était à Gotham, des histoires dans ce genre là, il y en a une flopée. De toute façon il fallait bien avouer que si elle me mentait, il n'y avait aucun intérêt, en dehors de protéger sa vie privée. Mais dans ce cas là, j'aurais préféré qu'elle s'abstienne de répondre, je déteste les gens qui mentent.

Pourquoi Gotham ? T'avais l'embarras du choix, pourquoi ici ? Mon côté flic revenait à la charge. J'aimais avoir les détails d'une histoire, c'était important pour moi. Elle n'était pas obligée de répondre certes, mais si elle n'avait rien à cacher, elle n'aurait pas de raison de ne pas me répondre.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Jeu 5 Fév - 10:57

C’est bien rare que je cause autant à un client, mais on ne sait jamais de quoi est faite la vie. C’est la première fois que je raconte aussi naturellement mon histoire depuis que je suis arrivée à Gotham. Il n’y a aucune utilité à mentir ce soir, surtout pas face à un membre du FBI. Des gens comme moi auraient tendance à s’inventer une vie à l’opposé de celle qu’ils ont réellement vécue, mais je pense que ça n’est pas une bonne méthode. Plus on colle à la réalité mieux ça passe. A mon avis. De toute manière je n’ai pas à m’en faire, aux yeux de Caleb, je ne suis qu’une triste serveuse un brin sombre qui raconte sa jeunesse déplorable à un client. J'ai du mal à t'imaginer marié. Comment il est mort ? J’hausse un sourcil en souriant, chose très rare chez moi, surtout ce soir. C’est vrai que j’ai pas la tête d’une jeune femme qui se marie facilement, alors être une veuve, je comprends que ça surprenne. J’avale une gorgée de Gin et enfile mon masque d’ancienne épouse déplorée. Ça me surprend pas du tout qu’il me demande comment Nick est mort, j’ai piqué la curiosité du flic qui dort en lui. Evidemment, jamais je ne lui dirai la vérité. Homicide, ça fait quoi, 20 ans de prison ? A Londres, j’ai réussi à me faire passer pour une veuve anéantie par l’accident idiot de son mari alors pourquoi pas ici. Et puis j’aime beaucoup cette histoire. C’est grâce à elle que j’ai un très beau compte en banque qui fait des petits tous les ans. Quand j’y repense, ça me donne même le sourire, ce mec était beau et riche, et manque de bol pour lui, pas très bon en équilibre. Pour notre entourage, c’est un bête accident, les pieds dans le tapis du duplex. Pour moi, c’était une pure question de survie.

« Que veux-tu, on tombes tous amoureux non ? » J’affiche un l’air nostalgique en posant une fesse sur le comptoir de travail que j’ai de mon côté du bar. « Oui mariée jeune, et veuve depuis … On vivait dans un duplex à Londres et un jour, il s’est pris les pieds dans le tapis en haut et a basculé. J’étais dehors … quand je rentrée il était mort vidé de son sang à cause d’une stupide fracture du fémur … » Ma voix s’est élevée au mot « stupide » puis s’est voilé vers la fin. L’oscar de la meilleure actrice devrait m’être décerné. Bon pas de petite larme par contre, faut pas exagérer hein. De toute façon, je sais pas pleurer sur commande. Mais visiblement, ma petite prestation fait mouche puisque Caleb ne revient pas vraiment là-dessus. Pourquoi Gotham ? T'avais l'embarras du choix, pourquoi ici ? J’hausse à nouveau les épaules dans une petite moue. Ce geste aura été celui de la soirée tellement je le fais. A croire que je n’ai pas beaucoup de bonne volonté. Gotham … si je lui dis que c’est pour être tranquille à cause de mon nouveau statut d’assassin, je sens que ça va mal passer. Seulement, j’ai pas beaucoup d’autre raisons. « L’errance » soufflé-je sans grande conviction. « Sincèrement, je ne sais pas trop. J’étais paumé et en conflit avec ma belle famille à Londres, alors je suis partie. J’ai trouvé cette ville, je savais pas si je resterai. Puis j’ai trouvé du taf, j’ai rencontré des gens et finalement, j’suis restée… »  Pour tuer des gens sur contrats et vendre de la drogue. Mais ça, je vais le passer sous silence. Dire que tout à l’heure je voulais lui proposer de la poudre plus tard, pour le détendre … J’me serai grillée toute seule !
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Dim 22 Fév - 11:16

Elle n'avait pas tort, on tombe tous amoureux tôt ou tard, qu'on le veuille ou non. Cela ne m'est encore jamais arrivé ou peut-être n'ai-je pas envie de voir la réalité en face, je l'ignore, en tout cas je me satisfais à l'idée que je n'ai pas encore été touché par cette malédiction. Oui, malédiction, vous avez bien entendu. Je n'ai rien contre l'amour, c'est beau, ça donne envie, mais soyons sérieux, que pourrais-je offrir à une femme que j'aime ? Une inquiétude constante quand je suis au boulot ? Un sentiment de désarmement quand je rentre parce qu'au fond, on sait tous les deux que je n'ai pas tout à fait lâcher prise ? De la tristesse de me voir ronger par mon travail de cette façon ? Un sentiment d'abandon de me voir si souvent loin de notre foyer et d'elle ? Un sentiment de trahison de me voir préférer passer mes heures de temps libre sur des affaires plutôt qu'avec elle ? Non, je n'ai rien à offrir à une femme de convenable, je suis une épave et personne ne mérite ça.

Ah ce qu'il paraitrait ...

Je ne vais pas lui mentir en faisant semblant d'être sensible à ce genre de remarque parce que ce n'est pas le cas. J'aurais aimé, pouvoir dire que oui, on tombe tous amoureux et c'est un vrai bonheur, mais ça ne l'est pas. Parfois, dans certaines vies, il n'y a pas de place pour l'amour, il faut juste s'y faire. Ma famille n'aura pas la chance de voir déambuler dans les couloirs de la maison familiale des petits bambins qui me ressemblent et qui m'appellent papa. C'est triste, ça aurait été beau j'en suis persuadé, mais j'ai fais mon choix. Perdu dans mes pensées, je ne me rends pas compte qu'elle a repris la parole et je dois reprendre le train en marche pour comprendre ce qu'elle me dit. Comment peut-on mourir d'une fracture du fémur ? J'avais franchement du mal à l'imaginer. Qu'il tombe dans les escaliers ça encore j'arrivais facilement à l'imaginer, ça arrivait souvent. Mais la fracture du fémur, j'ai dû mal à avaler la pilule. D'ailleurs je pense que ça ce voit.

Une fracture du fémur ? ... Comment peut-on mourir d'une fracture du fémur ? Le flic en moi n'y croyait pas, il ne soupçonnait pas Zoëva de l'avoir liquidé, mais il trouvait cela vraiment étrange comme mort, comme si ça sonnait faux. Tout de suite je me dis qu'il y a un problème à quelque part. Peut-être lui a-t-on menti pour préserver sa sensibilité ? Après tout elle était encore jeune à cette époque, cela aurait pu paraitre légitime ... Après je ne suis pas médecin, c'était peut-être possible, mais c'était la première fois que j'entendais ça. Zoëva enchaina sur les raisons qui l'on poussé à venir ici et finalement elles sont très simples, banales. J'pensais qu'une étrangère choisirait plutôt New-York comme première escale, ça a quand même plus de gueule que Gotham ...

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Lun 23 Mar - 8:46

Et voilà que je raconte ma vie à un type du FBI. Il va vraiment falloir que je commence à me taire, ça pourrait mal se terminer. Seulement, je suis persuadée que jouer la carte de la presque franchise n’est pas une si mauvaise idée. En même temps, qui irait inventer une histoire digne de ma pauvre vie ? Certainement personne, à part un sacré mythomane. Caleb devrait percevoir mon honnêteté et ce même si j’évoque mon défunt mari. Bien sûr, je vais passer sous couvert mon rôle dans sa mort, mais ça il n’a pas à le savoir. Lorsque j’évoque le fait de tomber amoureux, chose qui m’est tout de même arrivée une fois, il semble perplexe. J’hausse les épaules, si son cœur est encore plus rêche que le miens, je n’y peux rien. Mais au fil de notre soirée, je le cerne un petit peu mieux. Ce flic doit avoir une sacrée vie de merde – pire que la mienne – à en croire son attitude. Je continue lentement mon récit, évoquant à nouveau mon cher mari, sa mort et ma tristesse de l’époque. J’avoue que sur le coup, même si c’est moi qui l’ai poussé, j’ai été un peu mal de le perdre. Ça n’a pas duré longtemps, sans doute grâce au chèque d’héritage que j’ai reçu à l’issue des quelques semaines d’enquête. Ses parents et le reste de ma famille m’ont haïe – et me haïssent toujours je crois – mais mon innocence à été prouvée, point barre.

« Une fracture du fémur ? ... Comment peut-on mourir d'une fracture du fémur ? » J’hausse un sourcil. Trop de franchise tue la franchise on dirait. Pour une fois que je ne mens pas sur un point, c’est la dessus que le flic qui sommeille en lui tique. Je soupire en prenant un air un peu fatigué. « C’est possible … » dis-je en me resservant un petit verre de Gin. Le bar se vide peu à peu, on arrive bientôt à l’heure de fermeture. « En tombant, son fémur s’est fracturé au sommet de sa jambe. Il y a eu une déchirure si j’ai bien compris, son os sortait de sa jambe. J’en garde un souvenir relativement dégueulasse. Les médecins m’ont expliqué que l’os avait percé l’artère fémorale. » J’ai un vague doute sur le nom de l’artère mais ce morceau de l’histoire est vraie. Se le flic qui sommeille en lui veut fouiner, il trouvera approximativement ce que je viens de lui dire dans le rapport du légiste. D’un œil perçant, je le fixe pour déceler le doute dans son regard, on ne sait jamais. Mon dossier n’est pas génial et ça m’arrangerait qu’il n’y mette pas le nez. Lentement, nous changeons de sujet. Pourquoi Gotham ? Quelle bonne question. Ma réponse ne le satisfait visiblement pas puisqu’il évoque tout de suite New York, la grande capitale du pays. A nouveau, j’hausse les épaules.

« J’ai toujours vécu dans des villes miteuses. Londres, belle capitale comme Now York, ne m’a pas apporté plus de bonheur, il était hors de question que je retourne dans le bling bling de ce genre de ville … » Et puis même, je voulais me fondre dans la masse.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Lun 6 Avr - 21:49

Je suis un putain de flic ce qui signifie que je n'use pas de tact pour dire ce que je pense, sans chercher à savoir si ça peut blesser la personne en face de moi. C'est quand même de la mort de son mari dont il est question et moi je parais suspicieux. Pas vis-à-vis d'elle, je n'ai aucune raison de croire qu'elle me ment, pourquoi le ferait-elle ? C'est hors de ma juridiction, c'est loin et c'est pas mon problème en plus. Non, je trouve juste que c'est une mort chelou et je le dis haut et fort. Du coup elle se sent un peu conne ou un truc du genre, en tout cas elle se sent dans le devoir d'éclairer ma lanterne, elle me raconte comment il est mort en détail. Super, tu vis ça une fois, tu crois pouvoir tenter d'oublier ce moment affreux et il n'y a qu'un gros con qui insiste pour en savoir plus, comme si c'était banal de raconter la mort d'un être cher. Moi ça me ferais chier grave, mais elle, elle reste stoïque ou plus ou moins. Je vois bien que ça ne l'enchante pas, mais elle le fait quand même. Son explication se tient la route, il est mort d'une façon conne quand même, se sectionner l'artère fémorale en tombant dans les escaliers, c'est du pas de bol.

Non mais j'te crois. J'trouve ça juste bizarre ... C'pas de cul quand même ...

Et le pire c'est que je suis tellement con que j'en rajoute une couche. J'aurais pu m'excuser de lui faire revivre ce moment pénible. J'aurais pu lui dire que je la croyais, que si elle disait qu'il était mort de cette façon, je n'avais pas à y mettre le nez dedans. Mais non, moi au lieu de ça, j'en rajoute une couche, je souligne bien que c'est une mort débile et que c'est vraiment un boulet son mari. A ce compte là, autant plaisanter carrément en prétendant qu'elle l'avait poussé dans les escaliers, comme ça ce sera bien morbide et mal venu, ce serait parfait, classe. Parfois j'ai envie de me donner des gifles. Comment tomber amoureux quand on se comporte de cette façon avec les gens que l'on croise ? Je suis discrédité sur le champ dès que j'ouvre ma gueule. Je suis bourru, têtu, chiant, cynique, débile par moment. Je suis loin de ressembler au mec idéal. En plus je bois, je lâche difficilement mon job, même quand je suis en repos et je suspecte à peu près tout le monde de mentir constamment. Mais ça, ça vient du fait qu'en plus d'être flic, je suis un gosse de riche qui gravite depuis toujours dans un monde où les faux semblants sont rois et les mensonges une religion.

Si ce choix te satisfait ma foi ... tant mieux ... Même si je ne comprends pas ce que peut trouver une fille comme toi dans ce genre de ville. Je me rends compte que mes propos ne sont pas très clair, limite même machiste, alors je reprends. 'Fin je dis de toi mais en fait, j'comprends pas ce que les gens extérieurs à Gotham trouve de bien dans cet enfer pour décider d'y rester. Sauf si t'es un psychopathe ou que tu rêves d'entrer dans la mafia, y'a rien de bien dans cette ville. C'était amusant de m'entendre dire ça alors que moi j'étais né ici et que je crèverais ici. Il était hors de question que je m'en aille, c'était ma ville, ma bataille et personne me ferais dégager.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Mar 30 Juin - 18:24

Non mais j'te crois. J'trouve ça juste bizarre ... C'pas de cul quand même ...

Il est flic, pas étonnant qu’il pose toutes ces questions. Et qu’il trouve ça étrange. C’est vrai après tout, mon défunt mari n’a pas eu de chance, il a épousé une folle furieuse avide d’argent. Vraiment pas de chance. A l’époque je voulais pas vraiment devenir une meurtrière, j’étais une fille paumée mais pas trop horrible. Camée, exib’, mais pas une tueuse. Et pourtant j’ai craqué, je l’ai tué. Pouf, par-dessus bord. Fallait bien sauver le navire hein, et le compte commun à la Royal Bank. Au début j’ai même voulu établir le dialogue, pour éviter le divorce. Il n’a rien voulu entendre, il voulait rompre, me virer de chez nous, rendre mes cartes de crédits … Alors forcément, j’ai du réagir. C’était presque de la légitime défense pour lutter contre la mort de mon train de vie magique. Pendant une semaine j’ai élaboré un plan, imaginé la scène, préparé le moindre de mes gestes. J’avais peur, un nœud dans le ventre, mais je l’ai fait. Son cris alors qu’il tombait au rez-de-chaussée m’a hanté quelques mois. Voire une longue année. Jusqu’à ce que j’entre vraiment dans le monde de l’assassinat. Depuis, je n’ai plus aucun cauchemars et c’est tant mieux. J’hausse les épaules face à mon nouvel ennemi, sirotant toujours mon verre de Gin.  L’heure de fermer le bar approche, ça fait un petit moment que les gens affluent et repartent plus ou moins cuit. Et pour une fois, Caleb n’est pas si alcoolisé que ça. Sa descente est moins forte que d’habitude, notre conversation doit l’intéresser. Ou peut-être pas, et je m’en fou. Finalement j’aime bien cette situation, le challenge est de taille. Je considère ce type comme un client régulier, à qui je cause régulièrement, de nos petites vies minables dans cette ville minable. Je suis une criminelle, lui un flic. Ça va être fun.

Son instinct continue de fouiner sur ma petite personne. Comment pourrait-il savoir qu’il y a deux jours, j’ai ôté la vie à un type pour la coquète somme de 3000$ ? Gotham m’apporte de la thune, beaucoup de thunes. Si ce choix te satisfait ma foi ... tant mieux ... Même si je ne comprends pas ce que peut trouver une fille comme toi dans ce genre de ville. J’hausse un sourcil, la paille entre les lèvres, dubitative. Pas parce que la remarque est déplacée, simplement parce qu’ignore quelle « fille » je suis. 'Fin je dis de toi mais en fait, j'comprends pas ce que les gens extérieurs à Gotham trouve de bien dans cet enfer pour décider d'y rester. Sauf si t'es un psychopathe ou que tu rêves d'entrer dans la mafia, y'a rien de bien dans cette ville. Comme quoi, il est loin d’être un imbécile ce mec. Il tape dans le mile sans même s’en rendre compte, heureusement pour moi que je suis entrainée à garder un masque sur le visage. J’arrive même à esquisser un sourire et un petit rire genre « tu t’fou de ma gueule ». « J’évite ce genre de personne autant que possible, mais la ville est infestée de vermine … » Pourquoi ne me croirait-il pas après tout, je ne suis qu’une pauvre serveuse de bar qui vit dans une ville gangrénée et sombre. « Gotham me convient. Les rares amis qu’il me reste de l’extérieur disent que je suis en dépression, moi je pense juste que j’ai pas retrouvé le gout de profiter de la vie. Cette ville est triste et morne, je suis aigrie et rabat-joie. Parfait combo. »

Ma première mère adoptive trouvait que j’avais un don pour le mensonge. Que ça soit au Pérou ou en Angleterre, je gardais toujours tous mes mensonges en mémoire. Pas un ne m’échappe, je me souviens de tous. Embobiner un flic ne me fais pas peur, surtout que je ne déforme qu’à moitié la vérité. « Un dernier verre ? » C’est bientôt la fermeture, j’peux bien lui en offrir un en signe de ma sympathie. Je retiens un rire en lui tournant le dos pour servir l’ultime liqueur jaunatre qu’il affectionne. « A ta santé ». J’devrais pas faciliter l’accès a l’alcool à un membre du FBI … mais j’m’en fou.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb Sam 18 Juil - 11:39

C'est amusant de voir une femme aussi jeune être aussi pessimiste dans la vie. Est-ce la mort de son époux qui l'a rendu si désabusé ? C'est triste, c'est vrai, voir même traumatisant, je ne le nie pas, mais de là à voir la vie en noire, il y a encore un pas. Je la pensais plus forte que ça, prête à dévorer la vie à pleines dents parce qu'elle est toujours en vie, parce qu'elle a surmonté cette épreuve et qu'elle en est sortie plus forte. Je ne prétends pas qu'elle pourrait retrouver l'amour facilement, ça je n'en ai aucune idée, l'amour et moi on est pas franchement fait pour s'entendre je crois. Mais à l'écouter, on pourrait presque croire qu'elle se complait dans le malheur. C'est peut-être le cas ou alors elle veut le faire croire, je n'en sais rien. Bon au fond, il faut bien dire ce qui est, je m'en branle. Elle fait ce qu'elle veut de sa vie et moi je bousille la mienne sans qu'on vienne me faire chier. Je ne suis pas un parfait exemple d'équilibre et de vie heureuse, pourtant j'aime ma vie. C'est assez amusant d'ailleurs de voir que je prends un malin plaisir à détruire tout ce que j'ai et je continue malgré tout à m'accrocher à toute cette merde. Gotham m'a contaminé et ce, depuis fort longtemps.

Je ne réplique pas sur ses propos. Je ne vois de toute façon pas ce que j'aurais pu dire. Si elle est aigri et rabat-joie, grand bien lui fasse, ce n'est certainement pas moi qui vais lui dire que ce n'est pas vrai ou alors qu'elle ne devrait pas. C'est une grande fille, nous ne nous connaissons pas pour ce genre de rapports de toute façon et puis pour être franc, si les gens aiment être dans la merde, je les y laisse. Je suis un flic, pas un super-héros. Qu'elle aille voir un psy si ça peut l'aider mais ce n'est pas moi qui lui soufflerait l'idée. Surtout que les psy et moi, ça fait 2. Par contre elle me propose un autre verre et là, j'accepte sans hésiter. Je n'ai pas beaucoup bu ce soir, un vrai miracle. Est-ce ça la solution à mon problème de bouteille ? Discuter avec les barmans pour ralentir ma consommation ? Peut-être qu'au fond, ça m'a changé les idées et c'était ce que j'étais venu chercher, inconsciemment. En fait je n'en sais rien, mais j'accepte le dernier verre. Je lève mon verre une fois qu'elle a fini de le remplir, nous trinquons et je le descends, cul-sec. Nom de dieu que ça fait du bien. Un petit dernier pour la route comme on dit souvent. Je vais rentrer chez moi et aller dormir, ça ne pourra que me faire du bien.

Merci pour ce verre .... et cette .... petite discussion. J'vais te laisser fermer !

Elle n'aura pas le droit au Caleb bourré et chiant, une chance. Elle va pouvoir fermer tranquillement, sans que personne ne la fasse chier avec des discours décousus et des pseudo révolutions qui seront tuées dans l'oeuf une fois l'alcool redescendu. Je me lève et je m'en vais, tenant correctement sur mes jambes. La nuit est un peu fraiche, ça fait un bien fou, j'adore ça. Je rejoins ma moto, j'enfile mon casque, je la démarre et je m'en vais.

_________________

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: [TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE] Plus tu bois, plus tu parles mon gars ! || feat Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Gotham City :: Midtown Gotham :: Bar L'Esperanza-
Sauter vers: