.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 (Terminé) Cabron - ft. Esteban S. Alvarez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
21/06/2013

ϟ Participation :
6190


MessageSujet: (Terminé) Cabron - ft. Esteban S. Alvarez Mar 13 Mai - 19:46


    Un doux soleil baignait le Robinson Park. Étendue dans l'herbe, Rachel prenait un premier bain de soleil. A force de travailler dans l'ombre, la jeune femme ressemblait à un ouvrier des mies : le teint blafard et les yeux cernés de noir. Depuis sa récente ascension dans le monde de la pègre, les jours et les nuits s'étaient succédé, indifférenciés. Les rares fois où elle mettait le nez dehors plus de cinq minutes, c'était lors de rendez-vous, et en général, ils se déroulaient de nuit. Cependant, l'anglaise n'était pas là pour le plaisir de faire bronzette : elle devait entrer en contact avec un certain Alvarez, cartel de la drogue avec lequel elle serait amenée à collaborer étroitement. Valentini les avait rapproché : l'homme quittait vraisemblablement la ville, et avait émis le désir que Rachel continue à s'occuper de ses contacts sur Gotham. Andersen en avait été flattée : malgré une collaboration de quelques malheureux mois, elle avait fait ses preuves, et le mafieux lui déléguait des tâches. Néanmoins, Rachel continuait à travailler avec les hommes de Valentini et on pouvait dire que la surveillance était mutuelle : la confiance n'était pas encore acquise, des deux côtés. Toutefois, l'idée de travailler dans le monde de la drogue ravissait la jeune femme. Elle avait de l'expérience dans le domaine. C'étaient ses débuts dans le crime... Allongée dans l'herbe, dans un coin tranquille du parc qui ne paraissait pas pour autant suspect, elle attendait donc Alvarez. Elle ne savait pas si Valentini avait donné au mexicain le même alibi qu'elle lui avait suggéré pour leur rencontre. A la base, Andersen voulait qu'ils se retrouvent comme deux anciens potes de fac au parc pour passer une après-midi au soleil, en grands nostalgiques de leurs cours de médecine. Elle avait poussé la mascarade jusqu'à demander que son contact vienne avec un drap et un sac, avec de quoi boire et manger. Elle-même avait sa serviette et un thermos de café. Vêtue d'un jean slim bleu clair, d'un débardeur noir et cachée derrière des Ray-Ban, Rachel tentait de jouer l'étudiante qu'elle n'avait jamais été. L'air décontracté, elle se redressa et regarda les alentours : Alvarez ne devait pas tarder à arriver. Sauf qu'elle ne connaissait pas son visage. Il était fort probable que lui oui. Évidemment, elle chercha sur les quelques visages typés hispaniques une certaine attention, mais aucun des hommes ne manifesta d'intérêt pour elle. Il était quatorze heures et quart, le type ne devrait plus trop tardé. Une pointe d'appréhension, finement dissimulée, lui pesait sur son estomac. Elle n'avait aucune idée de qui était ce type, et quelles étaient ses méthodes. Mais une chose était sure, le courant devait passer... Et ce serait à elle de faire un effort.
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
29/09/2012

ϟ Participation :
2688


MessageSujet: Re: (Terminé) Cabron - ft. Esteban S. Alvarez Jeu 15 Mai - 11:00

Qui aurait cru que vivre en Amérique ne serait pas de tout repos ? Je commence sérieusement à regretter ma vie au Mexique, c'est moi qui vous le dis. La chaleur me manque, ma vie d'insouciance également et je ne vous parle pas de mes nombreuses maitresses. Alors certes me direz-vous, j'aurais largement l'occasion de rencontrer d'autres beautés, toutes très différentes de celles que je côtoyais à Tijuana, mais le corde qui se ressert lentement autour de mon cou n'est pas fait pour me rassurer. Je déteste l'idée d'être fiancé, même si cela ne changera certainement pas grand chose à ma vie, je n'ai aucune envie de prendre femme et certainement pas une femme que je ne connais pas ou alors que rapidement de vue. On se croisait souvent quand on était gamin, mais ce temps est révolu depuis bien longtemps, elle est partie tôt faire ses études à l'étranger, à l'instar de mon demi-frère et je n'ai plus vraiment entendu parler d'elle. Je sais qu'elle revenait pendant les vacances, mais nous n'avions pas franchement le même cercle d'amis ou les mêmes activités. Je n'ai rien contre cette fille à la base, elle est certainement très gentille, à ce qu'il parait elle est très intelligente - on peut l'être quand on reçoit une éducation d'élite - mais sincèrement, je m'en bas les couilles de cette gonzesse.

Oui je sais je suis grossier, mais pas que, je suis aussi un gros macho de base, qui pense que les hommes sont supérieurs aux femmes sur beaucoup de points. Je n'ai jamais peur, j'ignore ce que l'on ressent quand on a peur, je n'éprouve pour ma part qu'une excitation grisante, rien de plus. C'est d'ailleurs en partie pour ça que je suis dangereux, pas parce que je maitrise quinze milles arts martiaux ou que je suis un tireur d'élite hors pair, rien à voir, c'est parce que je fonce droit sur le danger sans craindre pour ma vie. Certains appellent ça de la folie, moi j'appelle ça "provoquer sa chance". Si je meurs, qu'est-ce que ça change ? Je ne serais plus, j'irais rejoindre mon créateur et je sens qu'on va avoir une longue discussion tous les deux car malgré le fait d'être un croyant pratiquant, je n'ai pas une vie très respectable. Je laisse ma mère de substitution prier pour sauver mon âme ... c'est ce que font les femmes pour sauver l'âme de leur époux, j'ignore si ça marche, mais je crois qu'au fond, ça nous plait tous de le croire.

Si j'ai été envoyé à Gotham, ce n'est pas par hasard, mon paternel connait un mafieux de renom ici. Ezechiel Valentini ... J'ignore comment ils se sont connus, tout ce que je sais c'est que ce cher Valentini m'a préparé le terrain, dommage qu'il n'est pas été là à mon arrivée, ça m'aurais grandement aidé. Je crois qu'il a eu quelques problèmes avec sa maison close, les flics ont commencé à farfouiller d'un peu trop près son réseau de prostitutions et le mafieux a préféré se tenir à l'écart pendant quelques temps, le temps que toute l'agitation diminue jusqu'à disparaitre. Il m'a mis en contact avec une femme, extrêmement compétente. Elle va me permettre de me créer mon réseau pour le Cartel. Je n'aime pas trop l'idée de travailler avec une femme, mais Valentini m'a certifié qu'elle serait un atout dans mon business. Tenue décontracte, je devais me faire passer pour un ancien étudiant en ... je-ne-sais-plus-quoi et je m'en foutais royal. Clope au coin de la bouche, lunette de soleil, je portais un t-shirt sombre et un jean. J'ignore comment on est censé se comporter quand on a fait des études, je n'en ai jamais fais et je m'en porte à merveille. Je devais apporter un panier avec de la bouffe dedans, j'avoue qu'au départ je pensais balancer un paquet de chips - après tout je n'étais pas là pour faire un pique-nique, mais ma chère et tendre fiancée m'a tout fait ... Je crois que je la désespère, mais je ne suis pas encore sûr ...
Je mâte une dernière fois la photo qu'Ezechiel m'a envoyé avant de me rendre au parc. Je trouve ça complètement ridicule mais a ce qu'il parait, c'est important de préserver les apparences aux USA alors je dois me plier aux exigences du pays d'accueil, c'est nécessaire si je veux pouvoir obtenir ma carte verte. Je la repère finalement après 10 minutes de recherches et je prends l'air ravie de la voir !

Ah ben enfin te voilà ... j'ai cru que j'arriverais pas à te trouver ! Dis-je avec un sourire faussement ravie de la voir. Je pose le panier et m'installe un peu comme une merde à côté d'elle. Putain ça fait plaisir de te voir ... ça remonte à quand la dernière fois ? Je m'amusais tout seul avec ces conneries ... cela dit ça aidait bien, elle était bonne l'intermédiaire !

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
21/06/2013

ϟ Participation :
6190


MessageSujet: Re: (Terminé) Cabron - ft. Esteban S. Alvarez Dim 18 Mai - 17:38

    Les minutes s'égrainaient, et aucun signe de cet Alvarez. Rachel jeta un coup d'œil nerveux à son téléphone portable : peut-être avait-elle raté un message qui annulait la rencontre ou la déplaçait ailleurs. Mais rien, excepté le texto d'une amie qui voulait qu'elle vienne pour le baptême de son gosse. Mais bien sûr. Elle répondrait plus tard.

    Soudain, une voix s'exclama dans son dos. Son cœur rata un battement, mais l'anglaise dissipa rapidement la surprise qui crispait ses traits. Se présenta à elle un charmant jeune homme, dont les origines de son patronyme ne mentaient pas. Le type joua le jeu, ce qui ravit Rachel. Comme quoi, son idée d'alibi n'était pas si absurde : ils étaient crédible. Le cartel s'affaissa à côté d'elle, avec une classe infinie : pour sur, ça la changerait de Valentini qui, perfectionniste, ne laissait même pas la place à un épi sur ses cheveux gominés. Alvarez semblait avoir sauté la case brossage de cheveux quant à lui.

    Ah, trop longtemps ! Vous... t'as plutôt bonne mine ! Ton voyage s'est bien passé ?

    Il était étrange de se montrer aussi familière avec son futur patron. Or ce dernier semblait plutôt apprécier le petit jeu auquel ils se livraient, et la familiarité ne l'encombrait aucunement. Ses origines persistaient dans son accent, mais rien de bien flagrant. Ça lui donnait une touche exotique.
    A le voir, Rachel peinait à le considérer comme le cartel de la drogue qu'il était. Comment ce p'tit jeune inspirait-il le moindre respect ? Il avait l'air d'un chien fou... et en chaleur. Son regard ne mentait pas. Andersen se raidit, indisposée par l'attitude du mexicain. Ils n'étaient pas là pour élever les cochons ensemble. Mais elle devait rester pro... plus que lui en tout cas. L'anglaise continua à parler en sous-entendus :

    Tu as trouvé un appart' pour t'installer sur Gotham ? Au besoin, je suis là, je connais la ville très bien, et puis, j'ai pas grand chose d'autre à faire...

    Traduisez, je suis ton employée et je t'obéirai.

    L'anglaise jeta un coup d'œil autour d'eux. Personne à l'horizon : leurs paroles ne seraient pas entendues. Mais elle laissait le choix d'abandonner ce petit jeu à son nouveau boss. Après tout, il était sensé gérer ses affaires.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
29/09/2012

ϟ Participation :
2688


MessageSujet: Re: (Terminé) Cabron - ft. Esteban S. Alvarez Mar 20 Mai - 13:40

Installé près de ma pseudo amie de fac, nous devions feinter l'un et l'autre de nous connaître depuis des lustres et d'être ravie de nous voir. Pour moi c'était pas très compliqué, j'étais toujours jovial, le sourire constamment sur les lèvres, à plaisanter de tout, même de ce qui n'est pas drôle. Mais pour elle, ça avait l'air d'être plus difficile. Ah ces américaines, toutes des coincées, va falloir arranger ça ... encore que si mes souvenirs sont bon, de ce que j'ai lu dans la tonne de paperasse qu'Ezechiel m'a donné, cette chère Rachel est anglaise, ce qui est pire que d'être américain à mon sens. Non pas que j'ai quelque chose contre les anglais en soit mais bon faut dire ce qui est, ils ont tous une plume dans le cul ces petits bourgeois. Si on me demande de décrire un anglais, je dirais blanc comme un cul, toujours mal fringué, pas franchement beau et coincé du cul avec des formules de politesse à tout va et de l'hypocrisie jusqu'à en péter une durite. Mais on m'a dis que les anglaises étaient chaudes comme de la braise quand elles sortaient ... j'espérais que cette fameuse Rachel - qui pour le coup est plutôt canon - me démontrera que cette réputation est fondée ...

Sea, Sex and Sun, arrosé de beaucoup d'alcool ... bref, les vacances idéales

Dis-je avec en déconnant. J'ignorais de quelles vacances ont été censé discuter mais vu que ma vie est une longue série de vacances sans interruption et que je passais mes journées à faire à peu près tout ça, je me disais que c'était plutôt un bon résumé. Visiblement mon attitude n'est pas pour lui plaire ... un balai dans l'cul, tous les mêmes ces putains de Rosbeef. Enfin peut-être que j'arriverais à la décoincer un peu la cocotte ... On peut toujours rêver.

Serait-ce une invitation ? Lui répondis-je d'un air taquin, avant de reprendre plus sérieusement. T'inquiètes, j'ai tout ce qu'il me faut, mon oncle y a veillé ... Mon oncle étant une allusion à peine voilée à Valentini. Je m'allongeais sur l'herbe, déjà prêt à piquer un p'tit roupillon. Mais nous n'étions pas ici pour nous dorer la pilule, ce qui était bien dommage, mais plutôt pour parler affaire. Trop de sérieux tue le sérieux si vous voulez tout savoir. J'aurais bien bu une petite binouse mais je suis persuadée qu'il n'y a aucun alcool dans ce panier ... je suis trop portée sur la bouteille selon elle. Je lui ai demandé ce que ça pouvait lui foutre ? Elle m'a dis d'aller justement me faire foutre, ça c'était juste avant qu'elle claque la porte de mon appartement. Alors le taff ... ça marche bien ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
21/06/2013

ϟ Participation :
6190


MessageSujet: Re: (Terminé) Cabron - ft. Esteban S. Alvarez Ven 23 Mai - 18:52

    L'attitude du cartel avait quelque chose de détestable : une sorte d'assurance mal placée et impertinente. Le pouvoir ne rendait pas les gens plus intelligents, bien au contraire. Rachel se demanda un instant ce qu'aurait été Esteban s'il avait été l'ex-étudiant en médecine qu'il prétendait être... Un con. Expéditive, sa conclusion était sans appel. Bosser avec ce type allait lui couter. D'autant plus qu'il semblait vraiment avoir le sens des responsabilités. A l’aveu de vacances dignes d'un adolescent attardé, l'anglaise ne put réprimer une moue désapprobatrice. Leur collaboration s'annonçait épique. Non pas que Rachel était une none, bien au contraire, mais elle tenait à différencier vie professionnelle et vie personnelle. Si Esteban jouait peut-être le jeu d'une conversation à mot couvert, il semblait sincère... et content de sa connerie en plus.
    Au moins, elle n'aurait pas à lui jouer les agents immobiliers : Valentini avait tout prévu, comme toujours. Comment les deux hommes avaient-ils pu être en contact ? Ils étaient si... différents. Rachel aurait pensé Valentini rebuté par la personnalité désinvolte du mexicain. Mais les choses devaient être autrement, sinon Alvarez ne serait pas là, face à elle, à discuter business.

    Ouais, ça va. C'est tranquille en ce moment, mais au moins, personne nous emmerde.

    Malgré le départ de Valentini, son empire demeurait, et ses hommes le tenaient. L'anglaise se réconfortait avec l'idée qu'elle n'y était pas pour rien. Même si elle galérait encore à obtenir le respect des ces hommes, ces derniers commençaient à intégrer le fait qu'ils allaient devoir prendre leurs ordres d'une femme. Au pire, ils se rassureraient avec l'idée que les directives ne venaient pas d'elle et qu'elle ne jouait que le rôle d'intermédiaire.

    Café ?

    Cette boisson était indispensable à sa vie, comme l'insuline à un diabétique, si bien qu'elle se baladait toujours avec un thermos ou un gobelet d'un demi-litre de café. Et puis, ça l'aidait à compenser ses heures de sommeil manquantes.

    Bon, alors, quoi de beau ?

    Rachel était prête à jouer son rôle d'intermédiaire et à prendre ses premiers ordres.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
29/09/2012

ϟ Participation :
2688


MessageSujet: Re: (Terminé) Cabron - ft. Esteban S. Alvarez Ven 30 Mai - 10:53

Tranquille pour le moment ? Je l'espère bien, j'ai pas envie de devoir flinguer la moitié de Gotham pour installer le Cartel de mon padre dans cette ville de nazes. Non pas que tuer des gens ne me dérange vraiment, voir pas du tout même, mais plus il y a de morts et moins il y a d'acheteurs et si on a pas de clients, quel intérêt d'être venu ici ? J'aurais préféré NY ou Chicago ... ou n'importe où en dehors d'ici, mais mon père a vu une occasion en or se présenter à lui et il y a sauté dessus. Quelle occasion ? Aucune idée, faudra le lui demander, j'ai pas demandé et sincèrement je m'en bas la nouille avec une pelle. Allongé sur l'herbe, je fume ma roulée et je m'en fous de tout, comme toujours.

Tant mieux, c'est ce qu'il faut ...

Cette gonzesse a l'air sacrément coincé et à l'air de grave de détester. Moi perso, ça ne me dérange pas, ça me passe carrément au dessus, mais c'est dommage, un aussi beau petit lot aurait bien fini dans mon lit un jour ou l'autre. Pour le moment, c'est même pas envisageable mais on verra bien plus tard. Même si ça ne se fait pas, je n'en ferais pas tout un caca nerveux, il y a d'autres beautés dans l'océan, faut juste savoir les trouver et je suis très bon pécheur et ce, dans tous les sens du terme. Café ? Pourquoi faire ? Me réveiller ? J'en ai pas besoin, ça à un goût amer, ça n'a aucun degré d'alcool, ça pue et ça donne mauvaise haleine ... non merci.

Non ... merci

La politesse n'est pas une de mes plus grandes qualités, j'avoue, mais bon je tente de faire au mieux pour faire plaisir au Padre. Ce petit jeu commence à devenir long, je ne sais pas ce qu'elle en pense mais je doute qu'on nous surveille. Je n'ai strictement rien fait depuis que je suis arrivé, du coup si on m'a surveillé à mon arrivée, on a dû grave se faire chier. Je sais que mon nom peut-être un indicateur d'emmerdes, mais là, c'est moi qui commence à m'emmerder grave.

On a besoin de la liste des personnes qui pourraient potentiellement nous aider, dealers et acheteurs. Listes de nos potentiels ennemis également ... Pour commencer ça pourrait déjà être bien.

Valentini m'a assuré que Rachel serait parfaite pour m'aider à installer le Cartel. Perso je n'y connais rien dans le métier, c'est mon premier vrai boulot en tant que "chef", avant je me chargeais juste de veiller à la vie de mon père quand il devait régler ses affaires. Un homme de main, voilà ce que je suis, ce qu'on m'a appris à être et certainement pas chef, mais bon le poste est vacant pour le moment et il est hors de question pour mon paternel de le laisser à quelqu'un d'autre qu'à un Alvarez. Moi j'aurais préféré être le bras droit mais pour le moment mon frère n'est pas encore en âge, selon notre paternel toujours, du coup c'est moi qui garde la place au chaud. Il n'est pas bien loin, mais ça personne ne le sait et il vaut mieux qu'il reste tranquille s'il veut survivre. Péter des rotules, menacer, jouer avec la vie des gens, obtenir la tune qu'ils nous doivent, faire respecter le Cartel et faire régner la peur, ça je suis bon, mais diriger, la barbe.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
21/06/2013

ϟ Participation :
6190


MessageSujet: Re: (Terminé) Cabron - ft. Esteban S. Alvarez Mar 3 Juin - 10:36

    Non, c'était définitif, ce type ne lui plaisait pas. Leur collaboration allait être comique. Et faute d'être au top de la hiérarchie, elle ferait le sacrifice de sa personnalité pour lui plaire. Cependant, il était hors de question qu'elle écarte les cuisses. Peut-être se faisait-elle des idées, mais il lui semblait bien qu'Alvarez était plus branché cul, et qu'elle n'était pas assez repoussante pour ne rien lui inspirer. Sa plastique devenait de plus en plus son meilleur défaut : il était indispensable pour avoir l'attention de ces types, mais un vrai handicap lorsqu'il s'agissait de parler affaire.

    Après avoir décliné son offre d'un café noir imbuvable pour le commun des mortels, Esteban décida d'arrêter leur petit jeu d'anciens amis de promo. Il était temps... Personne ne les écoutait ni ne les surveillait : habituée à détecter les filatures, la jeune femme était catégorique ! D'autre part, si Alvarez était bien l'homme que Valentini lui avait succinctement décrit, lui aussi savait reconnaître les filatures s'il y en avait.

    Une liste ? Habituellement, je me charge de faire le pont, l'intermédiaire entre les vendeurs et l'homme à la tête du business. C'est pour garantir l'anonymat des deux côtés : ça évite qu'il vous balance et, en ne le connaissant pas, ça évite de se trahir lors d'interrogatoires. Mais si vous désirez les listes des dealers, je vous la dresserai. J'ai moi-même quelques hommes de main, dont je protège l'identité.

    Rachel faisait fonctionner son business d'une certaine manière, et elle n'était pas sure que cela serait celle du nouveau cartel. Alors autant lui exposer sa manière de voir les choses, ils négocieraient après les changements.

    Niveau ennemi, quelques réseaux freelance disons. Très très facile à écraser si vous voulez mon opinion.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
29/09/2012

ϟ Participation :
2688


MessageSujet: Re: (Terminé) Cabron - ft. Esteban S. Alvarez Mer 4 Juin - 16:43

Ce petit jeu était bien sympathique mais il fallait qu'il prenne fin maintenant, ça risquait de commencer à me prendre le chou assez rapidement. J'aime bien jouer mais avec mes règles et d'une façon légèrement différente. Mais pour le coup, j'étais prêt à collaborer et rester le plus raisonnable possible pour cette Rachel. Non pas que j'avais un quelconque respect pour elle - pas pour le moment du moins - mais si nous devions bosser ensemble, autant essayer de faire des efforts chacun de son côté et même si je n'étais pas doué pour ça - il fallait demander à Carmen qui confirmera - je voulais bien tenter d'essayer.

Ton job en lui même ne changera pas, tu resteras notre intermédiaire entre eux et nous, mais nous aimons quand même avoir un nom et un visage sur nos contacts et autres. Plus nous aurons d'informations sur eux et mieux ça vaudra ... histoire que si ça tourne mal, on sait à qui s'en prendre ...

Il fallait être clair tout de suite, nous n'étions pas des anges, mais des criminels qui usions de la violence quand il le fallait. Nous faisons notre part du contrat et nous attendons la même chose des autres, s'il y avait une couille à quelque part, nous savions la régler assez rapidement mais bien souvent avec beaucoup de sang et de pleur. Nous ne faisons pas dans le sentimentalisme et ne nous contentions pas d'une simple tape sur la main quand quelque chose foiré. C'était nos méthodes et elles étaient connues de tous, c'était à prendre ou à laisser. Rachel n'était pas une femme stupide - ou du moins je l'espérais pour elle - elle savait donc que si nous étions ici, ce n'était pas pour repartir mais bien pour nous implanter dans Gotham, il valait mieux être de notre côté que contre nous.

Nous n'avons rien contre le fait que tu es toi même des hommes de mains à ta solde, par contre il est évident qu'en ignorant leur identité, s'ils foirent une mission, tu es la première dans le viseur ...

C'était même tout à son honneur qu'elle est elle même des hommes qui bossaient pour elle et en qui elle faisait confiance, c'était préférable que de la savoir seule. Mais s'ils faisaient un mauvais pas, c'était elle qui prenait. Alors soit elle nous amenait le corps de la personne coupable, soit elle prenait une balle. Mais il ne fallait pas croire que ce n'était que dans un sens. Si un des membres du Cartel faisait un faux pas, il se retrouvait refroidie, pas de sentimentalisme, pas de seconde chance ou très rarement. Le sentimentalisme était vu comme une faiblesse et il n'était pas digne d'un cartel d'être faible.

Tant mieux, ravie de l'apprendre. S'ils refusent de nous rejoindre, ils disparaitrons aussi vite qu'ils sont apparus. Commençais-je par dire avant de reprendre. Et comment marche le commerce par ici ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
21/06/2013

ϟ Participation :
6190


MessageSujet: Re: (Terminé) Cabron - ft. Esteban S. Alvarez Sam 14 Juin - 16:13

    Et les changements s'annonçaient imminent : Esteban voulait la liste de ses contacts, ce qui était normal compte-tenu du business que Rachel s'apprêtait à intégrer. Ce n'était pas comme le trafic d'influence - comme elle se plaisait à l'appeler -, le patron devait connaître la tête et l'adresse de ses employés, histoire de leur expliquer les règles de la maison... Rachel opina du chef, comprenant très bien la demande de son patron. Elle apprécia d'ailleurs qu'Alvarez la laisse avoir ses propres hommes. Bien évidemment, le cartel lui rappela qu'elle s'en portait garante. Andersen savait commet cela marchait, et Valentini avait été des plus clairs. Or, elle désirait garder Zoëva, Kenny et Astoria sous le coude. Les deux premiers étaient des professionnels et mercenaires de grande qualité, tandis que la dernière s'annonçait être sa future protégée. Rachel ne savait pas si elle constituait là une équipe de gagnant, mais l'espérait-elle. Il en allait quand même de sa vie.

    J'en suis tout à fait consciente, et j'en prends l'entière responsabilité.

    Une phrase pour la forme, et pour l'assurance. Avec Valentini, l'anglaise avait appris à se montrer sure d'elle, ferme et déterminée. Le laxisme apparent d'Alvarez lui permettait certainement de se la jouer moins psycho-rigide, mais la jeune femme savait que résidait justement en cette qualité aux allures de défaut son meilleur atout : calculatrice, elle contrôlait son monde selon des lois rigides qu'aucun n'ignorait. Ses hommes savaient à quoi s'attendre, donc pas de surprise s'ils foiraient. Si Rachel n'avait tué de ses propres mains qu'une seule fois, en revanche, elle avait commandité des dizaines de meurtres.
    Et en parlant d'hémoglobine, voilà qu'Esteban, de manière très attendue, posa ses couilles de cartel : aucun concurrence ne serait tolérée.

    On peut toujours lancer une sorte de chasse : tu nous jures fidélité, jusque dans la mort, autrement le rendez-vous sera avancé.

    Rachel qui se la jouait punchline, ça le faisait moyen, mais elle désirait ainsi prouver à son patron qu'elle n'était pas qu'un bout de femme fragile et cérébrale. Elle gérait aussi le terrain, c'était jute que ses employeurs la préféraient dans leur bureau que dans la rue.

    Comment ça marche ? Hum, ben un peu comme partout si je puis ainsi dire les choses. La clientèle grossit de jour en jour et y'a pas à se soucier des flics : corrompus ou obnubilés par le Joker, dans la nature. Les Stups ont essuyé une affaire interne qui les ont détruit. Donc c'est assez tranquille à ce niveau là aussi.

    L'attitude décontracté d'Alvarez était contagieuse. Andersen se surprit à retrouver un vocabulaire moins coincé qu'avec Valentini. Et à la rigueur, elle préférait jouer les poissonnières que les politiques. Au moins sa relation avec Esteban aurait ça d'agréable : le franc parlé.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
29/09/2012

ϟ Participation :
2688


MessageSujet: Re: (Terminé) Cabron - ft. Esteban S. Alvarez Jeu 26 Juin - 22:54

C'était une femme douée de raison et qui connaissait visiblement notre façon de procéder. Valentini me l'avait dis mais j'avais besoin de m'en assurer moi même, après tout, je ne savais pas vraiment qui était ce fameux Valentini. Je sais qu'il était connu et respecté ici et qu'il ne fallait pas trop plaisanter avec lui, mais au delà de ça, c'est un mystère. Je suis persuadé qu'il m'aurait détesté, je suis trop instable, trop ironique, trop peu attaché aux règles, us et coutumes d'un pays. Je me moque de savoir si c'est toléré ou pas, je fais ce que bon me chante et je m'en tamponne du reste. Evidement mon paternel me connait et il sait plus ou moins à quoi s'attendre avec moi, c'est pour ça qu'il a laissé le père de ma promise venir me resserrer les boulots. J'aurais préféré qu'il fasse tout le boulot à ma place, mais visiblement ce n'était pas trop son job, je devais me démerder tout seul, il n'était là que pour m'aiguiller de temps à autre et me faire la morale sur sa chère et tendre princesse ... Il me les brise menue avec sa fille, je dois bien l'avouer. Pas encore baiser et déjà on me fait chier avec. Je me contente de hocher la tête, il n'y a rien à ajouter à ses propos, j'ai dis tout ce que j'avais à dire, si elle est consciente que sa vie est entre nos mains maintenant, c'est l'essentiel. Mais même si le danger est réel, les profits que notre business va engendrer le sont tout autant et son compte en banque va le ressentir.

L'idée ne me déplait pas ... Si tu sais qui pourrait être concerné par cet .... avertissement, je veux bien leur nom !

Voilà un job à ma mesure, le job pour lequel je suis fais. J'adore, que dis-je, je prends mon pied à menacer les gens. Je peux laisser libre cours à ma folie et je trouve ça trop jouissif. Evidemment, ma folie est loin d'égaler celle du Joker ou d'autres criminels un peu timbré de cette ville merdique, mais elle fait des ravages et c'est à peu près tout ce qui compte. J'esquisse un sourire amusé, si elle avait vraiment des corones, elle allait me plaire, si ce n'était qu'une façon de m'impressionner alors elle allait se planter magnifiquement bien la poupée anglaise.

J'aime entendre ce genre de nouvelles. Je comprends mieux pourquoi mon père veut absolument implanter le Cartel ici ...

Pas de gros ennemis potentiels, pas de flics sur le dos ou en trop petit nombre pour vraiment avoir peur. La ville idéale cette Gotham ... Il y avait bien un Batman, un justicier selon certains, un criminel selon d'autres, à mes yeux qu'un mariole qui s'ennuyait dans sa vie merdique et qui devait avoir grave du pognon pour se payer les engins qu'il utilisait. J'ignore qui se cache ou plutôt se cachait sous ce masque mais en tout cas ce n'était pas le clodo du coin, ça vous pouvez en être sûr.

Tu avais autre chose à me dire ? Demandais-je sans préambule. J'vais pas moisir ici et je ne veux pas qu'on nous voit trop ensemble. Tu m'envoies les listes que je t'ai demandé et on se recontacte plus tard pour voir comment on procède....

J'avais la gorge sèche et aucune envie de boire son café dégueu'. Je jetterais ce panier ridicule à la première poubelle qui me tombera sous la main et je m'engouffrerais dans le premier bar que je croiserais pour boire une bonne binouse bien fraiche. J'ai suffisamment travaillé pour aujourd'hui ou du moins pour les prochaines heures.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
21/06/2013

ϟ Participation :
6190


MessageSujet: Re: (Terminé) Cabron - ft. Esteban S. Alvarez Sam 28 Juin - 12:59

    Apparemment Alvarez était un sanguin. Rachel se permit un rictus vaguement amusé : ce type jubilait carrément à l'idée de calmer quelques réfractaires au nouveau régime qui allait s'imposer à Gotham. Néanmoins, cela confirmait sa première impression, Esteban était un homme de main, et absolument pas un cérébral. Et ça serait certainement à elle de relever le niveau dans ce second domaine. Mais elle n'était pas encore son bras droit : d'un, elle devait gagner sa confiance ; de deux, faire accepter à ce macho de travailler avec une femme d'égal à égal ; et de trois, à faire ses preuves dans le monde de la drogue. Bref, le chemin était encore long.

    Toutefois, la situation actuelle de Gotham jouait en leur faveur : Esteban ne peinerait pas à s'implanter dans la ville, et Rachel pourrait continuer à élargir son réseau sans que des regards indiscrets ne cherchent à comprendre ce que cette chargée de communication s'amusait à faire dans les bas fonds de Gotham. L'idéal.

    Sanguin, Alvarez n'était pas un grand patient. Abruptement, il demanda à l'anglaise de conclure la conversation. La jeune femme réfléchit un instant mais ne trouva rien ajouter : il y avait tant à dire, et rien de si important en même temps. Elle haussa mollement les épaules et abonda dans son sens :

    Pas de problème. Je vous renseignerai sur nos hommes le plus rapidement possible. Je reste à votre entière disposition.

    Et c'est ainsi qu'ils se saluèrent. Histoire de coller à leur "alibi", Rachel afficha une mine déconfite.

    Bon, c'était trop court, mais je viens de recevoir un message urgent, pour du taff ! Je ne vais pas cracher dessus. Désolée. Elle se leva et replia sa serviette. A la prochaine. En cas de besoin, tu sais à quel numéro me joindre.

    Ses affaires rangées, la jeune femme tourna les talons, sentant le poids du regard de l'autre naze dans son dos.
    Leur collaboration s'annonçait... compliquée. Mais envisageable.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: (Terminé) Cabron - ft. Esteban S. Alvarez

Revenir en haut Aller en bas
 

(Terminé) Cabron - ft. Esteban S. Alvarez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Gotham City :: Downtown Gotham :: Robinson Park-
Sauter vers: