.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
18/01/2014

ϟ Participation :
701


MessageSujet: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ] Sam 14 Juin - 17:01

- Z'avez entendu la nouvelle ? Parait que ce taré de Joker est d'nouveau en cavale.

- Tant que ce cabrón nous vire pas d'ici à coup de TNT, j'en ai rien à foutre.

- C'était pourtant son territoire ici non ? Un clown, un ancien parc d'attraction ...

- Ouais Man, mais depuis qu'il s'est fait coffrer, ses mecs ont abandonné l'parc pour s'planquer ailleurs.

Un leger " hm hm " sortit d'entre les lèvres du dénommé Pittsburg. Les yeux rivé sur ses cartes, la conversation avait l'air de ne plus avoir trop d'importance à présent. Il les reposa sur le tapis de jeu. Il jeta un oeil à ses adversaire qui eux aussi à présent regardait leurs mains.
Le premier d'entre eux était un grand noir, vetu d'une chemise à carreaux, affublé de dreadlocks et d'un bonnet rastafari. Entre ses lèvres étaient enfoncé une cigarette roulée particulierement épais qui laisser dégager une forte odeur de cannabis. Un parfait petit stéréotype sans compter son fort accent jamaïcain.
Un autre joueur était une montagne de muscle à l'air impassible, son regard sans doute assassin caché derrière une paire de lunette de soleil, bien que l'obscurité ambiante les rendent totalement inutile. Il n'avait pas participer à la discussion, il était d'ailleurs rare qu'il parle pour autre chose que jouer.
Le joueur à la droite de Pittsburg était un l'archétype de la petite frappe latino. Chauve, un bouc sur le visage, l'air nerveux, prêt à dégainer. Membre du Cartel des Alvarez, il avait la réputation d'être un très mauvais perdant et un tricheur plutôt médiocre.
Et enfin le dernier joueur, l'ainé de la table. Des bijoux en or autour du cou, une bague à quasi chaque doigts, il portait sur son visage usé par l'âge et le métier, la marque de ceux qui en ont vu. Un survêtement couleur prune, il avait le profil du gangster italien resté bloquer dans les années 90.

Kenny les observa à tour de rôle. Il avait l'habitude de les retrouver à cette table au moins une fois par semaine. Ici, à Amusent Mile, la maison fantôme étant le temps d'une soirée, converti en tripot de jeux pour les gangster de la ville. Les flics étaient généreusement arrosé pour voir ailleurs le temps d'une soirée, ce qui garantissait une sécurité relative aux personnes présente. Sans compter les guetteurs présent un peu partout à plusieurs rues à la ronde pouvant permettre aux criminelles présent de prendre la poudre d'escampette avant une hypothétique intervention. Presque chaque grosse pointure de la ville fournissaient au casino clandestin une part de ses activités. Jolie fille, alcool bon marché, drogue. Tout était mis à disposition pour que les petites crapules de la ville passe une bonne soirée. Trois règles : pas de meurtre, pas d'armes et les bagarres s'arrêtent au premier sang. Tout le monde était dépossédé de son calibre en entrant et le ne récupérait qu'après être sorti. Les gorilles du tripot s'en assurait avec un zèle admirable. La plupart des gens respectaient ces règles et c'était pour le mieux. Pour le reste, tout était permis.

- Tapis.

En poussant les jetons sur la table, Kenny esquissa un sourire. La River lui avait été favorable. Il ne restait en lice plus que lui et le Russe. Évidement, celui-ci n'accorda aucun regard au petit malfrat et se contenta de pousser tout ses jetons sur la table. Kenny Steele éclata de rire avant de retourner ses cartes. Le Rasta et le Latino le suivirent rapidement après. Le Full au Roi par les trois acheva la partie du Russe qui se leva pour quitter la table sans un mot, visiblement agacé par la chance insolite du petit malfrat qui ramassait ses jetons.

- Moi j'suis certain qu'il triche.

- Jha est avec lui ce soir, il y a pas moyen.

- Où je suis simplement plus doué que vous les gars.

- Non t'as une chance de cocu, c'moi qui t'le dit.

Kenny commença à empiler ses jetons alors qu'il leva la main en claquant des doigts. Rapidement une jolie brune vint près de lui et déposer un verre à moitié remplit de Whisky à cotés de lui. Kenny lui lança un regard charmeur auquel elle répondit par un grand sourire.

- On se voit peut être plus tard dans la soirée trésor ?

Le jeune femme ne répondit pas et se contenta de lui sourire à nouveau avant de partir, le balancement de ses hanches étant plus prononcé. Le Latino et Kenny semblait suivre du regard la paire de fesse avant qu'elle ne disparaisse au détour d'une table de jeu. Les deux ricanèrent avant de frapper leurs points. Puis il tournèrent leurs attention vers la chaise qui à présent n'était plus vide.

Quelqu'un venait de rejoindre la table de jeu.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ] Mer 18 Juin - 23:00

Le jeu ... ce n'était pas particulièrement mon péché mignon, mais je restais néanmoins quelqu'un de joueur. Je jouais très peu, plus par manque de temps que d'argent, mais quand je jouais, j'y prenais beaucoup de plaisir. La dernière fois que j'avais joué, c'était avec Tom et Rachel, des amis, pour une fête organisée au Casino. Si Tom ne m'avait pas forcé à venir, je n'y serais très certainement pas allé, plus je reste loin de la Haute et mieux je me porte. Mais voilà, Tom sait être persuasif quand il le veut et j'avais envie de m'amuser. Peut-être un peu trop d'ailleurs puisqu'à mon réveil, j'étais allongé aux côtés de Rachel et ce n'était pas par simple courtoisie qu'on avait dormi ensemble ... Si on m'avait dis un jour que je finirais par coucher avec la Andersen, je n'y aurais pas cru un seul instant, et pourtant ... J'aurais pu voir cette soirée comme un exploit, après tout personne n'aurait misé sur mes chances d'arriver à la mettre dans mon lit, mais je ne voyais pas les choses de cette façon. Notre amitié, quoi que solide sur certains de ses aspects, allait être encore plus compliquée aujourd'hui. Je m'attendais au pire avec elle, le meilleur du pire même. Mais ce n'était pas le moment d'y penser, mais plutôt de jouer.

Je suis flic depuis que j'ai 18 ans, presque 10 ans et croyez-moi, j'en ai vu passer des raclures, des voleurs, violeurs, tueurs ... J'en connais un bout sur le monde de la rue, les basfonds de Gotham n'ont quasi plus de secret pour moi. On pourrait croire que j'ai oublié mes débuts en tant que simple flic maintenant que je suis agent du FBI, mais croyez moi, c'est toujours aussi frais dans mon esprit. Mon mentor, Marcus c'est chargé de ne jamais me faire oublier mes débuts et même encore aujourd'hui, je le remercie de m'avoir appris le métier. Tout ce que je sais, c'est grâce à lui. Je sais comment me servir de mon arme, je sais où tirer pour blesser ou tuer ma cible. Je sais comment mener un bon interrogatoire, je sais comment agir et parler aux différents "témoins" que je rencontre lors de mes enquêtes. Je sais comment me faire respecter et surtout et le plus important, je sais comment ne pas ressembler à un flic pour ne pas qu'on me repère à 10 kilomètres à la ronde. Je ne suis peut-être pas le meilleur tireur de Gotham, je suis bien meilleur avec mes couteaux mais vu qu'ils ne sont pas une arme réglementaire, je dois les laisser dans leurs fourreaux, même si je trouve ça tellement plus jouissif de les brandir plutôt que de dégainer mon flingue. Je ne suis peut-être pas le meilleur au corps à corps et j'ai un putain de sale caractère qui me rend irascible les trois quarts du temps. Mais s'il y a une chose dont je suis bon, c'est de ne pas me faire repérer.

Marcus me répétait souvent au début que je n'étais pas un vrai flic, juste un putain de gosse de riche qui recherchait les sensations fortes et faire rager son paternel. Il n'avait peut-être pas tort sur ces deux points là, mais ce n'était pas ma seule motivation et c'est justement parce que mon envie d'être un bon flic ne se limite pas à ça que je suis toujours agent aujourd'hui et au FBI qui plus est. Si aujourd'hui j'ai décidé de me rendre dans cette salle de jeu clandestine, ce n'est pas pour coffrer des criminels, même si je sais que je risquerais de cueillir une belle brochette. J'y étais d'abord pour le plaisir et également pour écouter les bruits qui courent. Ce n'est pas une investigation officielle, pas de micro et donc aucun risque de me faire fouiller. Je ne suis pas ici sous couverture, je veux juste entendre les murmures de Gotham et je sais qu'ils commencent bien souvent ici bas. Ce soir donc, je ne ressemble pas à un flic - de toute façon selon mes soeurs je ne ressemble jamais à un flic - mais à un bon vieux gosse de riche qui veut claquer son héritage aux tables de Poker. Quand j'entre, j'ai de la chance, une partie s'achève presque, je n'aurais donc pas longtemps à attendre avant de prendre la place de l'un des joueurs. C'est statistiques, il y a toujours un des joueurs au moins qui s'en va en colère - ou heureux si c'est le gagnant - de la table. Pile le temps pour moi de commander un double scotch et je vois déjà ma place se libérer. Quand je m'installe, personne ne fait attention à moi, mais il ne leur aura pas fallu bien longtemps avant de poser le regard sur moi.

"Bonsoir messieurs !" Me contentais-je de dire dans un demi-sourire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
18/01/2014

ϟ Participation :
701


MessageSujet: Re: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ] Lun 23 Juin - 10:37

Avec la nouvelle recrudescence du crime à Gotham, il y avait beaucoup de nouvelle tête ici. Les quatre gangsters regardèrent le jeune homme qui venait de s'installer. Deux d'entre eux avaient un sourire carnassier à l'idée d’alléger le porte-feuille du fils à papa qui venait de s'installer à la table.

- Bonsoir.

- Buenas tardes.

- Yo man.

- Hey.

Son verre toujours à la main, il fit tourner un peu son contenu dans le récipient avant de prendre une petit gorgée et de le poser à cotés de ses jetons. Il attrapa le paquet de carte et commença à le mélanger en regardant le nouveau venu. Il se rappelait de ses premiers pas ici aussi. De la méfiance des gens à la table et des regards avides des joueurs de lui en faire voir de toute les couleurs. Le bizutage des nouvelles têtes est prit très au sérieux ici. C'est une sorte de tradition qui attendait chaque nouvelle personne posant ses fesses à une table de jeu. Kenny y avait eu droit aussi et ce souvenir le fit doucement sourire. Il attrapa le bouton ainsi que le paquet de carte et regarda le nouveau venu.

- Texas Hold'em. NL. Cinquante en petite et soixante dix en grosse.

Le membre du cartel et le mafieux déposèrent les jetons au centre de la table avant que Kenny ne commence à distribuer les cartes d'une main experte. Il ne lâchait pas le petit nouveau alors même que les cartes atterrissaient presque systématiquement devant chaque joueurs.

- Je ne t'ai encore jamais vu ici. Nouveau en ville ? Je suis Pittsburgh.

Une fois les cartes distribuées, Kenny y jeta un petit coup d’œil avant de s'enfoncer sur sa chaise en attrapant son verre pour en prendre encore une gorgée en regardant le Jamaïcain qui venait de tapoter le table.

- J'espère que t'as de quoi nous suivre. Il y a des mecs qui ont les dents longues ici. Ça m'emmerderait que tu repartes sans ta veste, qui me plais beaucoup d'ailleurs.

De petit rire gras s’élevèrent de la table. Le rasta observait Caleb, son joint entre les doigts avant d'ouvrir la bouche pour laisser s'échapper une fumée épaisse dans sa direction. Les deux autres semblèrent un peu plus absorbé par la partie. C'était au tour du nouveau de parler. Et pas que de poker.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ] Mer 2 Juil - 14:23

Fils à papa. Il ne leur aura pas fallu plus de quelques secondes pour me cataloguer comme "fils à papa". Cela ne me dérange pas puisque c'est exactement ce que je veux qu'ils pensent de moi. Mon costume est fait sur mesure, ma montre brille de mille feu, on peut sans problème constater que c'est une vraie Omega et qu'elle coûte une blinde. J'aime les belles choses, j'aime me vêtir, j'aime casser le mythe du flic pouilleux et sans goût. Je suis né avec une cuillère en argent dans la bouche et je n'en ai pas honte. Je me suis fais tout seul, malgré ce que l'on pourra dire sur moi. Le nom de mon père a peut-être aidé au départ, mais ensuite je me suis forgé ma propre réputation et elle n'est pas toujours très belle. Je suis un bosseur, sérieux, acharné, j'ai du flair et une soif de parvenir à mes fins, coût que coût. Je ne suis pas à vendre et tous les flics ripoux de la ville savent qu'ils n'ont pas intérêt à ce que j'apprenne leurs petites manigance. Mais à côté de ça je suis une vraie tête brûlée, je n'obéis pas toujours à l'autorité, je dépasse mes droits et j'use de moyen parfois un peu extrême pour obtenir ce que je veux. Je me moque de savoir si j'ai le droit ou pas d'interroger un témoin, je le fais. Je suis allé très loin dans ma soif de justice, trop loin même et aujourd'hui je le regrette. J'ai aimé ôter la vie à des criminels et cette jouissance m'effraie. Je n'ai aucun remord ou regret et ça m'effraie, je devrais en avoir, j'ai ôté la vie à des gens, peu recommandable certes, mais ils restent des être humains.

Je mets l'argent sur la table, en même temps que mes partenaires. Je ne suis pas mauvais au Poker, loin d'être le meilleur, je me débrouille plutôt pas mal. Le bluff est ma spécialité, c'est une déformation professionnelle je crois. Ils me fixent tous, je sais qu'ils se posent tout un tas de questions et qu'ils rêvent de me déplumer, mais cela ne m'effraie pas, bien au contraire je trouve ça grisant. Un des types distribue, il prétend s'appeler Pittsburg, un surnom cela va s'en dire, car je doute que ses parents aient eu si mauvais goût en matière de prénom. Il tente de savoir qui je suis, il me jauge, savoir à qui il a à faire. Je fixe mes cartes un instant puis finis par répondre, impassible.

"Vous pouvez m'appeler Tybalt. Et non, pour répondre à ta question, je suis né ici ... Je n'avais juste jamais pris la peine de descendre dans les basfonds de Gotham ..."

Tybalt est mon second prénom, ma mère a toujours été fan de Shakespeare et elle m'a transmise sa passion en me donnant ce prénom. J'aurais pu donner mon premier prénom, Caleb, mais j'ai préféré jouer la sécurité, sait-on jamais s'ils ont des indic' dans les services de police, ils pourraient finir par découvrir qui je suis. Je ne suis pas le seul Caleb à Gotham, mais je ne crois pas que ça court les rues les Caleb flic, surtout bien habillé comme moi. Et puis pour une fois que j'ai l'occasion de placer mon second prénom, j'en profite, j'aime l'entendre, je le trouve classe. Parfois j'ai envie de le prendre en premier prénom, abandonnant ainsi d'une certaine façon l'héritage de mon père mais j'aurais l'impression de trahir ma soeur. Caleb & Callyope, les jumeaux, les deux Cal' ...

"Vu que c'est une veste faite sur mesure et que ça m'embêterais de voir un autre que moi la porter - mal cela va s'en dire on n'a pas franchement la même carrure les gars - je vais faire en sorte de vous suivre jusqu'au bout. Qui sait, peut-être que c'est moi qui vous plumerez tous ..."

Je ne suis pas homme à me laisser facilement intimider. J'en ai croisé dans ma vie des criminels, j'ai eu la chance - ou le déplaisir au choix - d'avoir un tête à tête avec le Docteur Crane, ce n'est donc pas eux qui vont me faire peur.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
18/01/2014

ϟ Participation :
701


MessageSujet: Re: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ] Jeu 17 Juil - 16:20

Les personnes comme le dénommé Tybalt était les proies préféré de Kenny. Un gosse de riche avec des poches trop pleine pour son pantalon de marque. En règle général, ceux-ci ne regarde pas à la dépense quand il s'agit de miser. Pourquoi se faire du mouron pour une liasse de billet alors que papa ou maman en ont des dizaines à la maison et sur leurs compte en banque. Le petit malfrat avait une technique bien à lui pour attirer le jeune homme dans son piège mortel.

Néanmoins, il écouta attentivement Tybalt. Après tout, bien connaitre le fils de papa pourrait faire en sorte qu'il rencontre ce papa. Tout les hommes riches de cette ville ont toujours besoin de bras et si Kenny voulait continuer de garder son rythme de jeu, il fallait qu'il maintienne des liquidités élevées. Il jeta un oeil à ses partenaires de jeu lorsque le jeune homme parla de les plumer. Des sourires narquois et des ricanements discrets se firent entendre alors que le Jamaïcain deposer les cartes du flop. Kenny ne prit pas la peine de regarder ses cartes et sur-enchérat immédiatement à cinq cent pendant que ses deux voisins jetèrent leurs cartes, suivit par le mexicain.

Le petit malfrat reprit une gorgée de son verre. Il le garda en main, faisant tourner les glaçons tout en regardant la serveuse amené le double scotch à Tybalt. Il ne la lâcha pas des yeux pendant qu'elle retournait tourné autour des joueurs avant de reposer ses yeux sur le brun. Il fronça légèrement les sourcils en le regardant, comme si il tentait de se souvenir de quelque chose.

- Tybalt ... Ton visage me dit quelque chose. On ne s'est pas déja vu quelque part ? Tu as un air un peu ... Familier.

Kenny continua de le scruter cherchant à se souvenir si il avait déja vu ou pas le jeune homme.

- Où tu commences déjà à être bourré. C'est quoi ? Ton deuxième, troisième verre ?

Des rires moqueurs parcoururent la table. Même Kenny se surprit à sourire. Peut être bien oui.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ] Ven 25 Juil - 12:37

Je suis joueur, je l'ai toujours été, je tiens ça de mon père. Peut-être que ma mère l'était aussi, je l'ignore, je ne l'ai jamais connu. Je n'ai pas envie de l'imaginer joueuse, je n'ai pas envie de l'imaginer avec un défaut, aimer mon père lui a coûté la vie, même si selon ma demi-soeur Astoria, ce fut ma naissance qui lui ôta sa vie. Je sais que c'est faux, même notre naissance à Cally & moi fut éprouvante, elle aurait dû s'en sortir, c'est Krystal la coupable et même si personne ne me croit, moi j'en reste persuadé. Mon père et Krystal ont toujours pensé que c'était ma façon de ne pas m'attacher, que je rejetais Krystal et son statut de mère d'adoption parce que je n'avais jamais fais le deuil de ma mère. Peut-être que c'est vrai, je l'ignore, il doit bien y avoir une part de vraie dans ses propos, mais je n'ai pas envie d'arrêter de croire que sans Krystal, ma mère serait toujours en vie. J'ai 27 ans aujourd'hui, personne ne me fera changer d'avis, personne.

Le jeu commence enfin, le fameux Pittsburg ne prend même pas la peine de regarder ses cartes qu'il enchérit. Dans un sens, cela ne m'étonne pas, il veut montrer qu'il a les couilles, il veut me faire peur, imposer le respect, mais ça ne marche pas comme ça. Je n'observe pas les autres, je me concentre sur mon jeu. On pourrait croire que je me tâte à jouer, que j'hésite mais en fait non, mon jeu à beau être devant mes yeux, je ne le vois pas, je ne le vois plus, je suis dans mes pensées. Quand c'est enfin mon tour, je laisse planer le suspens quelques instants avant de suivre Kenny. Après tout, on est là pour jouer non ? Ce dernier s'adresse à moi, il a l'impression de me connaitre, de m'avoir déjà vu. J'ai beau posé mes yeux sur lui, je ne le reconnais pas du tout.

"Ah ?! ... Toi tu ne me dis quedal par contre ... J'ai la gueule de Monsieur tout le monde, ça doit venir de là."

Les gars de la table commencèrent à rire, se moquant de Kenny. Mais moi je ne rigolais pas. Je n'étais pas mal à l'aise car réellement, je ne l'avais jamais vu de ma vie, mais je me demandais s'il arriverait à faire le lien avec un membre de ma famille. Après tout j'avais des traits communs avec mon paternel, que j'étais le masculin de Callyope et j'avais même - et parfois malheureusement - des traits en commun avec Astoria. Encore que chez nous c'était plus des tics d'expressions que nous avions en commun, certaines gestuelles, certaines manies, plus que le physique à proprement parlé. Je ressemblais physiquement plus à ma mère qu'à mon père, mais j'avais le sale putain de caractère de mon paternel et Astoria aussi alors c'était certainement pour ça que ça ne faisait pas bon ménage.

"Alors dites moi tout ... vous êtes la fine fleur de Gotham c'est ça ?"

Etant un bon vieux fils à papa, j'avais le droit de poser des questions louches mais à l'aspect débile pour démontrer que je n'y connaissais quedal dans le crime. J'avais le droit d'être curieux, après tout pour moi cela ne représentait qu'un simple divertissement, qu'un jeu.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
18/01/2014

ϟ Participation :
701


MessageSujet: Re: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ] Mar 19 Aoû - 17:04

Kenny regarda le nouveau venu le dévisager. Celui-ci semblait pas le reconnaitre, ce qui intérieurement rassura le malfrat. Il aimait beaucoup son atout de caméléon. Comparé aux autres personnes de la table qui sont très typé, Steele se voit affliger du style terriblement banal des américains de classe moyenne. Pas de cicatrices, aucuns tatouages, aucune attitude qui laisserait penser que cet homme en tout apparence normal est un hors la loi forcené. Il passa son index sur ses lèvres, comme si il réfléchissait avant de prendre la remarque du jeune homme avec un sourire.  Là où d'autres auraient piqué un fard, Kenny se satisfaisait d'avoir l'air comme tout le monde.

Peut être bien que ses collègues de jeu étaient dans le vrai après tout. Peut être que l'alcool lui faisait voir des choses qui n'étaient pas. Steele laissa finalement son soupçon de déjà vu derrière lui. Il avait un objectif en tête beaucoup plus plaisant. Il n'avait pas regarder son jeu pour la simple et bonne raison qu'il savait qu'il avait une bonne main. Pourquoi ? Parce que lorsque tout le monde était occupé à se payer sa tête, les cartes qu'il avait gardé de ses précédentes parties s'étaient substitué à celle qu'il avait reçu. Kenny soupçonnait son homologue italien de l'avoir grillé puisqu'il l'observait depuis un moment. Mais les petits accords passer avant la partie était de mise. Kenny balancerait rien, si il ne balancer rien. Les deux soupçonnaient même les deux autres d'être aussi allié pour les plumer après avoir sortit le Russe. La venue de Tybalt changeait la donne.

N'aillant pas vraiment de " camp ", il ne pouvait pas savoir si il allait jouer avec ou contre eux. Kenny ne savait même pas si il était au courant des " règles " du lieu. Sa prochaine question dissipa son doute. Encore un fifils à son papa qui cherche l'adrénaline des mauvais garçons. Rien que le fait de les questionner sur ça démontrer qu'il était complétement étranger à ce monde. Les quatre hommes se regardèrent, échangeant des sourires narquois, visiblement amusé par " l'innocence " du nouveau venu.

- La fine fleur ?

- Si on était le haut du panier, on jouerait pas ici pour des kopecks man.

- C'est surtout parce que vous êtes suffisamment con pour jouer contre moi chaque semaine. Vu comme je vous rince, vous risquez pas de jouer à la même table que Wayne ou Valentini.

Le petit malfrat ricana sous les regards noirs de ses adversaires. Il s'accouda à la table et regarda en coin Tybalt.

- Tu es d'ailleurs le prochain Tybalt. Puisque tu as décidé de te jeter dans la fosse aux hyènes, autant tout donné.

Kenny poussa tout ses jetons au milieu de la table.

- Tapis.

Le mexicain et le rastafari émirent un sifflement aigüe. Tout les regards étaient braqué sur Tybalt attendant sa réponse, pendant que le gangster italien s'emparait du paquet de carte pour montrer la river après qu'il ait parler.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ] Sam 23 Aoû - 10:24

J'adore jouer les cons, c'est toujours payant tôt ou tard. Evidemment, quand on joue à ce jeu, il faut savoir s'assoir sur sa dignité et son estime de soi, mais avec beaucoup de patience et de self-control, on arrive parfois à obtenir des miracles et souvent personne ne s'en rend compte. Je joue au fils à papa qui découvre le monde "sous-terrain". C'est amusant et ça aurait put être moi, si je n'avais pas choisi de suivre mon envie de toujours de faire régner la justice. Si j'étais resté dans ma classe sociale, avec mes pairs, j'aurais pu devenir médecin, avocat, homme d'affaire ou je ne sais quoi encore et j'aurais pu vouloir jouer avec le feu pour un peu d'adrénaline. Evidemment, avec le temps, je serais certainement devenu comme mon père, véreux, voulant gagner toujours plus d'argent et ce monde serait devenu un peu le miens. Mais soyons réaliste, même si j'aurais certainement fini par fricoter avec des malfrats pour m'enrichir, nous n'aurions jamais été sur un même pied d'égalité, je leur aurais toujours été supérieur, niveau social du moins.

Mais voilà, je n'ai pas choisi cette voie, j'ai abandonné l'héritage familiale - en partie du moins - et je me suis tournée vers la police et je ne le regrette pas. Sans ma détermination et sans mon envie de justice, je ne serais jamais entré au FBI. Heureusement qu'ils ignorent qui je suis, parce que je joue sincèrement avec le feu. Mais pour le moment, je me moque de tout ça, j'ai entendu deux noms très intéressant dans la bouche de Pittsburg et j'avoue que je crève d'envie de sourire, rien qu'à les entendre. Wayne & Valentini. Le premier, en soi, ne m'intéresse pas vraiment. Jusqu'à présent, je n'ai jamais rien eu contre lui et je doute d'avoir quoi que ce soit à lui reprocher. En dehors d'être un riche héritier prétentieux, j'avoue que je l'imagine mal malfrat. Evidemment, parfois l'habit ne fait pas le moine et le second nom en est l'exemple parfait. Valentini, ce nom chante délicieusement à mes oreilles. Je ne suis pas sur cette affaire, mais je sais que ça commence à s'accumuler sévère contre lui et que ce n'est pas pour rien qu'il a disparu de la circulation. Pourri jusqu'à la moelle, mais loin d'être bête.

"Valentini ? L'homme d'affaire ?"

Il fut un temps où je l'appelais "oncle", vous imaginez ? Il est l'un des meilleurs amis à mon père - ce qui ne m'étonne pas en connaissant mon père. Quand je pense qu'il venait à nos anniversaires, nous offrait toujours de très beau cadeau et jouait son rôle d'oncle ou parrain à merveille. Quand je pense qu'il m'a félicité pour être entré dans la police, que c'était un excellent choix et qu'il devrait y en avoir plus des comme moi là bas. Alors qu'il devait être dégoûté que je sois flic, à moins bien entendu qu'il espérait me transformer en flic véreux. Malheureusement ça n'a jamais fonctionné.
Je pose la question innocemment, afin de confirmer l'identité de la personne dont on parlait. J'espérais en apprendre plus sur lui avant la fin de la soirée, mais pour cela il faudrait que je la joue finement.

"Tapis ?" En prenant un air étonné, même si je ne l'étais pas tant que ça. Pour moi, il continuait son petit jeu, je savais que soit c'était du bluff pour m'intimider, soit il n'avait pas besoin de regarder ses cartes parce qu'il trichait ou quelque chose dans ce genre. Je décidais de lui suivre et je poussais mes jetons vers le centre de la table, avec les autres. "Hé bien tapis alors !"

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
18/01/2014

ϟ Participation :
701


MessageSujet: Re: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ] Mer 17 Sep - 13:16

Le poisson venait de mordre à l’appât. Pensant le jeune homme d'une naïveté poussé à l’extrême, Kenny afficha un sourire plus qu'amusé lorsqu'il observa Tybalt pousser ses jetons vers le centre de la table. Le malfrat s'enfonça dans son siège et reprit son verre de whisky pour se rincer la gorge en attendant que le couperet tombe sur le portefeuille du nouveau venu.

D'un signe de tête, il fit signe à son complice pour qu'il distribue les cartes. Alors que Steele reposait son verre à moitié vide sur la table, le gangster jeta la première carte avant de distribuer les trois suivantes. Les yeux de Kenny scrutèrent la river avec beaucoup d’intérêt. Aucun as, c'était une chance bien qu'il restait encore deux cartes à servir. Trois de trèfle, Six de carreau, Reine de trèfle. Kenny lança un regard vers son adversaire, un sourire toujours amusé sur son visage. Il était temps de révéler leur jeux avant la suite.

C'est ce qu'on pouvait appeler un formidable coup de théatre. Kenny fut le premier à révéler son jeu. Avec un assurance qui lui ait propre, il retourna les deux cartes pour révéler sa paire d'as de carreau et pique. Tout cela ne lui donnait en aucun cas un avantage significatif mais un position confortable. La table fit des yeux ronds lorsque Tybalt révéla également son jeu. Kenny le premier. Le jeune homme avait un valet de cœur et ... Un as de pique. Tout les regards qui étaient précédemment braqué sur les cartes fusèrent sur les joueurs. Il était clairement évident que l'un d'entre eux trichait, restait à savoir qui.

Les chances d'une telle situation était extrêmement rare. C'était en partie de la faute de Kenny. Craignant que ses adversaires ne se rendent compte qu'il subtilise des cartes, il avait acheté un jeu similaire en tout point et avait caché certaines cartes clé dans sa veste à des endroits discrets. Il était évident que l'un des joueurs savaient pertinemment qui était le tricheur mais le reste devait l'ignorer. De plus, il était parfaitement stipuler dans le " règlement " que la triche était autorisé à condition de ne pas se faire attraper. Ce qui était manifestement pas le cas. Alors que le silence était posé sur la table, Kenny se redressa en ricanant. Accoudé sur la table, le menton poser sur ses doigts, il dévisageait Tybalt d'un air amusé.

- Et bien, qui aurait cru que derrière cet attitude Candide se cachait un habile Scapin ?

Il fallait maintenant faire en sorte que son adversaire porte le chapeau. Si ses références étaient parfaitement obscure pour la majorité de la table, elles étaient sans doute claires pour son adversaire. Il s'enfonça à nouveau dans son siège avant de siffler une des serveuse. La jeune fille ne se fit pas attendre et vint près de son hôte en se penchant plus qu'il ne fallait vers lui. Steele lui chuchota quelque chose à l'oreille. Un sourire apparut sur son visage et la jeune femme prit position sur les genoux du malfrat pendant qu'il toisait son adversaire. Quitte à passer un mauvais moment, autant qu'il soit en bonne compagnie.

- Il semblerait que l'un d'entre nous soit un tricheur. Il ne reste qu'à déterminé qui. Qu'en pense tu trésor ? Comment devrait-on régler ça ?

Il tourna son visage vers la serveuse qui rit comme une bécasse avant de poser ses yeux sur le jeu en cours avant de toiser Tybalt. La jeune femme laissa son index trainer sur le torse du malfrat pendant qu'elle toisait le jeune homme.

- Hmmm ... Le couteau ? Les tricheurs habiles savent garder leurs doigts à l'abri.

Steele leva un sourcil alors que sa main glissait sur la cuisse de la jeune femme. Un jeu auquel il n'était pas particulierement bon mais où il se débrouillait. Quittant des yeux le décolté plongeant de la jeune femme, il regarda ses partenaires qui semblait approuver le choix de la jeune femme avant de retourner son attention sur le jeune homme.

- J'accepte ... Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ] Sam 20 Sep - 10:51

La situation changea du tout au tout en quelques secondes mais tout cela ne m'étonna pas vraiment. Ce type n'avait même pas regardé ses cartes avant de faire tapis et il avait l'air d'être tellement calme quand on distribua les cartes qu'il y avait forcément hippogriffe sous gravillon. Mais j'avais cette nette impression que j'étais le seul à m'en rendre compte, ce qui ne pouvait signifier que deux choses, soient ils étaient tous dans le coup, soit c'était tous de sombres crétins. Les deux hypothèses me plaisaient beaucoup, même si je supputais que sans moi, ce type se serait fait les dents sur un autre membre de cette table, je préférais donc partir du principe que c'était tous des abrutis et que j'étais le mieux loti à cette table. J'ignorais comment il avait réussi son coup, après tout, la triche ne faisait pas partie de mon rayon et je n'avais jamais bossé au service des jeux et autres arnaques en tout genre. Mais je me doutais qu'il ne devait pas bosser seul, son partenaire était certainement celui qui distribuait les cartes, mais sous réserve quand même, j'ignorais tout de ces types et je ne voulais pas trop m'avancer histoire d'éviter de me prendre des murs.

Quand il retourna ses cartes, je compris rapidement qu'il avait triché puisque nous avions tous les deux la même carte. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu'il avait rajouté des cartes dans son jeu, histoire de gagner à chaque fois, mais malheureusement pour lui, là où son petit jeu devait souvent fonctionner, cette fois-ci il y avait une couille dans le potage. Pour lui et moi, c'était évident que c'était lui le tricheur, mais pour les autres à la table, le doute était bien présent et ne connaissant personne, je  ne me fis pas beaucoup d'illusions, j'allais y passer rapidement. Mais malgré le danger qui rôdait autour de moi, je n'avais pas peur. Oh bien entendu je tenais à ma vie, n'allez pas croire le contraire, mais je savais - sans pouvoir dire comment je le savais - que j'allais m'en sortir, comme toujours. J'esquissais donc un sourire et m'installais confortablement dans ma chaise sans montrer une seule seconde que j'avais peur. Ils n'avaient plus devant eux un simple gamin candide, j'évoluais lentement à leurs yeux.

"Scapin ? Tricheur et cultivé ? C'est intéressant tout ça. Ca aurait pu être habilement joué si seulement je n'avais pas eu la même carte que toi. Parce qu'après tout, si on réfléchie quelques instants ..." Je me tournais vers les gens de la table "Et même vous vous pouvez y arriver ..." Me foutre de la gueule des gens autour de la table n'était peut-être pas la meilleure idée du siècle mais je savais que ramper à leurs pieds ne serait pas une bonne idée non plus, alors autant être arrogant. "Si j'avais voulu tricher, je me serais donné de meilleures cartes parce qu'un seul as, dans un jeu, ça ne vaut rien ... Alors que notre ami, ici présent, en a 2 ... Allez-y faites le compte les génies et vous arriverez à la même conclusion que moi."

J'observais l'attitude de mon adversaire et quand je le vis asseoir cette serveuse sur ses genoux, je n'eus soudainement plus aucun respect pour cette femme. Evidemment, quand on bosse dans ce genre de rade, le choix, on ne le possède plus trop mais quand même, avoir un peu d'amour propre, ça ne la tuerait pas. Elle proposa de jouer avec un couteau, ce que je trouvais totalement ridicule et j'avais peur de rater le but même du jeu. "Le couteau ?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
18/01/2014

ϟ Participation :
701


MessageSujet: Re: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ] Mer 22 Oct - 10:10

La tension monta d'un cran autour de la table. Les gangsters ne semblaient pas trop apprécier qu'un nanti débarqué de nul part se permette de leur manquer de respect à leur propre table. Les sourcils se froncèrent, les mâchoires se crispèrent et les poings se serrèrent pendant que les regards se braquèrent sur le jeune homme. Le seul qui restait parfaitement calme était Kenny. Il n'allait tout de même pas monter au créneau pour si peu. Il était au moins autant confiant que Tybalt dans ses capacités à se sortir de cette situation. De plus, il avait plus de soutien que son adversaire à la table. Autant jouer de cet avantage. Il jeta un regard à la jeune femme qui glissait sa main dans sa botte pour en extraire un cran d'arrêt qu'elle agita devant le malfrat.

Lentement, Kenny se saisit de la lame et l'ouvrit d'un coup sec, souriant devant la lueur qui se reflétait sur le métal froid. Puis son regard se braqua sur le jeune homme. Un air légèrement sadique sur le visage, il observait Tybalt en remuant doucement le cran.

- Pour un gars qui vient à peine de débarquer ici, je te trouve bien gonflé.

Kenny se redressa, malgré la jeune femme sur ses genoux et s'accouda sur la table.

- Tu débarques à notre table sans vraiment y être invité, tu triches à la première main et en plus de ça, tu nous prends de haut en nous traitant clairement de débile ? Tu t'es prit pour qui ? Falcone ? Harker ?

Les autres gangsters à la table remuèrent la tête. Ils semblaient approuver leur collègue. De toute façon, même si il était évident que Kenny était le tricheur, les gangsters savaient qu'ils avaient plus intérêt à dépouiller le nouveau venu que Steele. Peut être même tous s'était mit d'accord pour plumer tout ceux qui s'assoit à leur table. Une donnée que personne ne connaitrait. Kenny redressa la lame de couteau, tapotant le métal à ses lèvres.

- C'est clairement un manque de respect, vous ne pensez pas ?

- Clairement.

- Flagrant.

Alors que Kenny allait reprendre la parole, il sentit quelque chose vibrer dans la poche de sa veste. Il ne se serrait normalement pas interrompu pour ça, mais il attendait un coup de fil. Suffisamment important pour le détacher, de la table de jeu. Renvoyant gentiment sa cavalière, il plongea sa main dans la poche intérieur de sa veste. Un bref regard sur l'écran du portable lui confirma son attente.

- C'est important. Phil surveille mes jetons au cas où Tybalt tente de me les piquer.

Le ton était entre le sérieux et la déconne. Le portable continuait de vibrer dans sa main pendant qu'il se diriger vers la sortie du casino clandestin. Il s'éloigna vers les voitures garé. Il regarda autour de lui, il semblait être seul sur le parking. Cette vérification faite, il s’éclaircit la voix avant de prendre l'appel.

- Steele ... Hey salut trésor comment ça va ?.. Non non tu me dérange pas ... Bien bien bien et toi ?.. Hm hm d'accord alors qu'est ce qui se passe jolie cœur ?.. Hmm ... Ho ho maintenant ?.. Non non aucun problème au contraire ... Disons dans ... Une vingtaine de minute ?.. Allez on fait comme ça ... A tout de suite oui ...

Kenny raccrocha un sourire au lèvres avant de ranger son portable dans son costume en se redirigeant vers le casino. Il traversa la pièce comme si de rien n'était, un sourire sur le visage avant de se rassoir nonchalamment à sa place. Les gredins lâchèrent Tybalt du regard pour regarder Kenny, un air moqueur.

- C'était qui ?

- Ça te regarde pas.

- Gonzesse. C'était l'Anglaise ou la p'tite bourgeoise que tu lèves ?

- Encore une fois : ça ne te regarde pas. On a autre chose à gérer je crois. Je dois pas tarder.

Kenny arrêta de prêter attention à ses " collègues " pour retourner sur Tybalt. Il tapota ses doigts sur la table en le toisant. Réfléchissant à une solution simple et expéditive de rabattre le caquet de ce jeune nanti.. Une dizaine de seconde plus tard, il se redressa en s'éclaircissant à nouveau la gorge.

- On va faire simple : Tu va laisser tout tes jolis jetons à mes potes pour leur avoir manqué de respect et moi je prend ta montre. Après ça, tu te casse et je veux plus te revoir ici.

Kenny se renfonça dans son siège en souriant. Il lia ses mains comme les parrains dans les films, content de la situation actuelle.

- Je n'ai pas besoin de te dire que si tu refuse, on va se trouver un gentil petit coin tranquille où tu pourra voir pourquoi Ricco est l'un des meilleurs bastonneurs des Alvarez et perdre plus que ta montre et un paquet de fric.

Le dénommé Ricco leva son verre en direction de Tybalt. Les gangsters semblaient avoir les dents longues et l'accord de Kenny semblait tout à fait leur convenir.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ] Dim 26 Oct - 12:58

La situation empirait de seconde en seconde et il fallait bien avouer que j'y étais pour quelque chose. Mes collègues n'en seraient pas très étonnés, ils savent tous que j'ai parfois - souvent - le don de foutre en boule beaucoup de gens, surtout les plus colériques et on ne pouvait pas dire qu'à cette table, il y avait d'enfants de choeur. Je ne paniquais pas pour autant, je savais dans quel merdier je m'étais fourré et comment j'allais m'en sortir. Je m'en sortais toujours, parfois avec des ecchymoses, la lèvres fendue, des blessures superficielles ou plus grave - cela arrivait de temps en temps quand je me frottais vraiment à des gros bras - mais je m'en sortais toujours. Ce n'était pas mon heure et je dois bien avouer qu'encore aujourd'hui, je sentais qu'elle n'était pas venue.

L'autre en face sortie une lame et l'ouvrit. Il n'avait pas l'air de plaisanter, comme ses collègues d'ailleurs, mais cela ne me fit pas réagir pour autant. Etais-je suicidaire ? Assurément pour être devenu flic, mais je savais surtout que pour le moment, ma vie n'était pas en danger, elle le deviendrait assurément si je ne posais pas les bonnes cartes, mais pour le moment, j'avais encore un moment de répit.

"C'est ce qu'on me dit souvent. Que voulez-vous, j'ai le don d'appuyer là où ça fait mal ..."

Dis-je pour répondre à sa première phrase. On me disait souvent que j'étais gonflé, mais c'était souvent pour de bonnes raisons et cette fois-ci ne faisait pas exception. Kenny - que je ne connaissais pas sous ce prénom là - continua en jouant les offusqués, afin de mes ses petits camarades dans sa poche. Ces crétins ne voyaient rien venir alors ils se contentaient de hocher la tête. Ils voulaient du sang, rien de plus et le miens était tout désigné. Quand il parla de mon père, j'avoue que je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire. Nous étions tous conscient dans cette salle que mon paternel était véreux, une belle enflure de première mais c'est la première fois que je réalisais qu'il avait obtenu le respect de ces types et ça, ça me dégoûtait totalement. Au moment où j'allais répondre, le type s'en va répondre au téléphone. Je décidais donc de m'installer confortablement dans mon siège en attendant son retour. Les autres ne feraient rien sans lui, il avait l'air d'être la tête pensante du groupe, même si le terme pensant étaient loin de les désigner.

Les pieds calés sur la table, j'esquissais un sourire. Eux ne comprenaient pas, ils commençaient à être véritablement agacé par mon attitude, ce qui me donnait encore plus envie de sourire. Ils me demandaient ce qui me faisait sourire et je ne pus m'empêcher de leur répondre. "Je trouve la situation amusante ... oui oui amusant mon cher ami. Fou ? moi ? Peut-être un peu, mais pas autant que tu pourrais le croire."

Kenny finit par revenir, ses collègues lui demandèrent si c'était une gonzesse. J'étais loin de m'imaginer qu'ils parlaient d'Astoria quand ils faisaient référence à la "petite bourgeoise" mais je me demandais si l'Anglaise n'était pas Rachel. Avec elle, tout était du domaine du possible, ça ne m'étonnerais pas vraiment. Je serais déçu certes, qu'elle s'abaisse à se faire sauter par ce type mais bon, comme elle me répondrait si bien, ça ne me regarde pas. Je reste confortablement installé, attendant de voir ce qu'il avait prévu pour moi. Il commença à me menacer, voulant me prendre ma montre, mes jetons sinon je risquais de le regretter car ce bon vieux Ricco était prêt à me casser la gueule. Je gardais le silence un moment avant de reprendre la parole.

"Alvarez, Falcone, Valentini ... Harker ... les gars, je sens que je vais venir plus souvent ici, vous êtes mieux qu'Huggy les bons tuyaux." Encore du foutage de gueule, oui, mais c'était plus fort que moi. Je restais calme, mon sourire était toujours sur mes lèvres et je sortis à mon tour un couteau magnifique. Je n'étais pas le meilleur tireur du service avec un flingue, mais par contre j'étais un as avec les lancées de couteaux, ma spécialité. Depuis tout gamin, j'apprends cet art et même si je sais que c'est interdit aux FBI, j'ai toujours mes petits bébés sur moi. "Le gars à l'entrée a gardé mon arme mais ce n'est pas un drame, je suis meilleur avec les couteaux ... Mais je ne pense pas en avoir besoin, après tout, vous avez l'air de ne pas avoir envie de vous frotter au Sénateur Harker, qui se trouve être justement mon paternel. Caleb Tybalt Harker ... Enchanté. "

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
18/01/2014

ϟ Participation :
701


MessageSujet: Re: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ] Lun 27 Oct - 13:28

Les gangsters continuaient de se jeter des regards. Décidément, l'attitude de Tybalt semblait mettre leurs nerfs à rude épreuve. Le dénommé Ricco semblait d'ailleurs son self-controle lorsque Kenny aperçut son poing crispé sur la table de jeu. Tybalt s'était lancé dans un autre speech transpirant la raillerie. Steele savait que ses " collègues " allaient se jeter sur le jeune homme si il n'intervenait. Il entendit une chaise raclé, il fit un bref signe de main vers son propriétaire qui allait se lever. Steele avait vu plus ou moins juste. Il n'était pas vraiment ce qu'il avait l'air. Lorsqu'il observa Harker sortir sa lame, ses sourcils se froncèrent. Décidément, la sécurité laissait passer n'importe quoi et surtout n'importe qui. Mais la suite le fit tomber de son piédestal comme tout ceux autour de la table.

Ainsi donc, ce petit con prétentieux était le fils de l'un des plus gros pontes de la ville. Les passions se calmèrent immédiatement comme la sortie précipité du Jamaïcain et de l'Italien. Kenny savait pertinemment que leurs gangs ne les couvriraient jamais si ils levaient la main sur la progéniture de Orion. A présent trois à la table, un silence de plomb s'était installé. Kenny continuait d'observer Tybalt. La situation avait complétement changer à présent. Il n'était plus en position de force, même si Caleb était quand même dans un vivier dangereux.

- Tu peux nous laisser Ricco s'il te plait ?

- Qué ?

- Laisse nous, je t'expliquerai plus tard. Va te prendre un verre sur mon compte.

Ricco lança un regard interrogateur à Kenny, avant de se lever, non sans faire valser sa chaise. Toute cette mise en scène ne le perturba pas. A présent seul avec l’héritier de l'empire Harker, il fallait la jouer fine.

- Bien joué ... Beau bluff, je me suis presque fait avoir.

Kenny se re-installa dans son siège. Son pouce vint frotter son menton, ne quittant jamais des yeux le jeune homme. C'était une situation amusante. Qu'aurait-il dis si il savait que d'ici une vingtaine de minute, il allait rejoindre sa sœur ? Il préfera garder ça pour lui, inutile de se mettre plus dans la merde qu'il ne l'était déja. Il regarda autour de lui, personne ne semblait leur prêter attention.

- Ça doit être simple non ? Arrivé ici, dire qu'on est le fils de Harker et fermer les gueules de tout le monde.

Une certaine jalousie montait dans l'esprit de Steele. Lui qui n'était rien devait usé de toute les ruses pour s'imposer dans la pègre locale alors que ce petit con n'avait qu'à dire le nom de son père pour que tout le monde baisse les yeux. Il avait mit des semaines pour se mettre dans la poche les gens à cette table, gagner leurs confiance et leurs respect. Il en avait pas bavé des masses non plus mais ce n'était pas aussi simple que de ce ramené en petit prince et dire le nom de papa. Kenny tenta de ne pas se laisser submerger par ses émotions.

- Et pourtant ... Tout le monde sait que tu bosses avec les fédéraux, que tu n'es pas décidé à reprendre l'héritage de ton " paternel " et que votre famille est aussi uni que les neurones du Joker.

Kenny jeta un œil à sa montre. Si il ne voulait pas être retard, il ne devait pas tarder. Ses mains agrippèrent les accoudoirs et il se leva lentement en s'étirant.

- Un jour, peut être pas si lointain, tout ceci ne fonctionnera plus. Et a ce moment là, tu aura à te servir de ton canif. Mais jusqu'à ce jour, passe mes salutations à ton père et garde nos dollars en guise de dédommagement.

Kenny inclina lentement sa tête en direction de Caleb, avant de lui tourner le dos pour partir. Il venait de perdre un paquet de fric mais il venait au moins de glaner une information essentiel. La soirée n'était pas tout à fait perdu.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ] Jeu 6 Nov - 18:52

Si mon père apprend ça, j'imagine déjà sa tête. Savoir que son fils unique et venu jouer une partie de carte, avec des malfrats, pour le plaisir de les défier - tout du moins il serait bien capable de croire ça - ça va le rendre dingue. Moi ça m'amuse pour ma part, je trouve ça hilarant de balancer son nom comme ça et voir la réaction des autres dur à cuir. Les voilà qu'ils détalent tous comme des lapins. Si à la vu d'un nom, ils flippent j'imagine même pas ce que c'est quand ils croisent mon paternel. Décidément, ce vieux con m'épatera toujours, sans que ce soit toujours positif. Il ne restait plus beaucoup de personne autour de la table et une fois le gros malabar parti, nous n'étions plus que deux. Perso, cela ne me dérangeais pas, c'était le plus intéressant qui était resté. Mon préféré ? C'était une façon de parler, mais c'était celui qui avait tout du moins le plus de neurones ... cela dit, au vu des autres, ce n'était pas bien compliqué.

"La prochaine fois je sortirais ma plaque, si ça peux te faire plaisir. On verra les réactions de tes collègues. J'avoue que je serais curieux de voir comment ils réagiront, parce que bon, flic lambda, c'est naze, mais Chef d'une unité au FBI, c'est tout de suite plus classe ... surtout quand le reste de l'équipe attend mon signal ... "

Ses propos ne m'atteignaient pas réellement. S'il pensait réellement que je me servais du nom de mon paternel au quotidien pour obtenir des passe-droits, il se fourrait le doigt dans l'oeil. Je n'ai jamais eu besoin de mon paternel pour parvenir à mes fins et j'aime à penser que je me suis élevé que grâce à mon talent en tant que flic. Si je suis au FBI, c'est parce que je suis doué et non pas parce que je suis un Harker. Mais voilà, je ne vis pas dans le même monde que ces types, pour eux, avoir Orion comme père, c'est classe, ça envoie du lourd, pour moi, ce n'est qu'une écharde dans ma vie, rien de plus.

"Je suis le fils unique de mon père, l'un des deux seul héritage de l'amour de sa vie ... crois moi, je pourrais continuer éternellement à le rejeter que jamais il n'acceptera qu'on touche à un seul de mes cheveux. Mais avec ou sans lui, je serais toujours capable de me défendre seul !"

Il ne manquerait plus que j'aille me cacher sous les jupes de mon père, un comble. Ce type ne savait strictement rien sur moi, mais il était comme les autres, persuadé de me connaitre, de savoir à quoi pouvait ressembler ma vie. Mais il ne sait rien, ni sur ma vie, ni sur moi, ni même sur ma famille. Même si nous ne sommes pas une famille soudée à première vue, jamais je n'accepterais qu'on touche à un seul de leur cheveux. Astoria en est la preuve, elle qui est visée par un mercenaire, par ma faute et sous ma protection depuis lors. Je suis le seul qui peut les atteindre, qui peut leur faire du mal. Ce n'est pas parce que je ne suis pas comme mon père que je veux le voir mort pour autant ... même si je dis souvent le contraire.

"Quel dommage que tu t'en ailles déjà, on commençait à peine à s'amuser ..." J'ignorais où il allait et si je le savais, il ne serait pas sorti entier de cet établissement. Le type parti, je récupérais un beau butin que j'allais pouvoir claquer en me faisant plaisir et ce, sur le dos de pauvres petites frappes qui faisaient régner la terreur dans Gotham. Une mince récompense pour tout le boulot que j'ai fais pour cette ville.

_________________

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: (Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ]

Revenir en haut Aller en bas
 

(Terminé) Le jeu des Menteurs [ Caleb T.Harker ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Gotham City :: Uptown Gotham :: Amusement Mile-
Sauter vers: