.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë] Mer 2 Juil - 20:25


La rancune est un vilain défaut ou pas!


Esteban & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
" Attention !" Une voix attire mon regard derrière moi, un suspect s'apprête à m'attaquer. Je l'esquive et le mets au sol rapidement. Il était bien plus carré, et plus, grand que ma petite personne et pourtant, je n'ai pas eu à forcer pour le terrasser. C'était en quelque sorte l'avantage d'être une fille de tueur a gage. Mon entrainement payait énormément en tant que flic, j'étais énormément aidé par mes capacités apprises par mon délinquant de paternel. J'attrape une chaine à côté de moi et l'entoure sur le criminel. Il était hors de question que ce dernier m'échappe. Il n'était pas un grand habituer du poste de police, mais son visage ne m'était pas inconnu. Je me redresse et un rire me fait tourne la tête sur ma gauche. " Et bien Johanson, il ne risque pas de se sauver celui-là." Mes collègues s'amusent de mes méthodes. Cependant, ce n'est pas toujours le cas. J'ai la rage dans le sang, une rage que je canalise assez bien en général, mais parfois cela me pousse à avoir des méthodes assez discutables. Toujours pour la justice, mais je n'ai pas tous les droits forts heureusement. Imaginez tous les membres des forces de l'ordres avec le plein pouvoir, il y aurait des ripous dans tous les coins. Il devait certainement en avoir un bon nombre dans cette ville ou tout le monde semble pouvoir s'acheter facilement. Depuis mon arrivée en tant que flic, j'en ai vu un bon nombre de flics tomber dans la tentation de la facilité. Je ne les jugeais pas, bien que j'étais déçue par ses derniers. Comment les habitants de cette ville pouvaient se sentir légèrement rassurer et en sécurité si même ceux qui sont censés les protéger deviennent à leurs tours des criminels. Je ne suis qu'une humaine, je n'étais pas à l'abri de céder peut être un jour. Je priais pour être bien plus forte que cela. Je suis assez déterminée et ne me laisse pas intimider aussi facilement, mais qui sait une âme plus intelligente et perfide que la moyenne et je pourrais rapidement tomber dans les filets de la tentation. Je rentrais au commissariat avec ma prise, je la dépose dans une salle d'interrogatoire. Seulement, je n'étais qu'une main-forte pour cette affaire, pas d'interrogatoire pour moi aujourd'hui. L'heure de la fin de journée approche et je ne peux m'empêcher de soupirer une fois arrivée devant mon véhicule. Mes journées étaient bien chargées depuis mon entrée à Gotham. Je ne m'en plaignais pas, en tant que flic, on ne peut pas s'attendre à une vie paisible. Je rentrais tranquillement chez moi pour me changer afin d'ôter mon uniforme de flic. Après une bonne douche, je me vêtis d'un haut à manche courte et d'un jean décontracter. C'est à pied que j'ai décidé de me rendre au bar le plus proche de chez moi. Il y avait déjà du monde, peu importe la foule ne me gêne pas vraiment. Je m'installe au bar et commande une vodka bien fraiche. J'en étais a seulement trois gorgées quand une voix familière m'interpella. Mes yeux devinrent ronds comme des billes. Ce type, je le connaissais, ce dernier m'avait fait du rentre-dedans et m'avait insulter pour avoir rejeté ses avances. C'était simple pour lui une femme ne servait qu'à une chose être dans le lit d'un homme. J'aurais pu l'ignorer faire comme si je ne l'avais jamais vu et pourtant quand le serveur lui demanda ce qu'il lui servait, je n'ai plus m'empêcher de l'ouvrir. " Les bonnes manièrent voilà ce qu'il lui faut." C'est un regard froid que je lui lance avant de boire de nouveau dans mon verre. Je ne l'aimais pas et ma rancune n'aidait pas à oublier la manière dont il m'avait traité la dernière fois. Certes, je ne m'étais pas laissé faire à notre rencontre, mais je n'ai pas aimé sa façon de traiter les femmes. Pour lui, nous n'étions tous que des prostituées. J'aurais aimé savoir ce qu'il aurait dit si un homme avait eu le culot d'insulter sa mère ainsi. J'attrape le bol devant moi et glisse un gâteau dans ma bouche. J'attendais qu'il réponde, il le ferait certainement sa fierté en dépendait certainement. S'il ne le faisait pas, je savais que de toute manière, je finirais par le toucher d'une manière comme d'une autre. S'il n'a jamais vu de femme de caractère ce dernier sera bien servit avec moi !
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
29/09/2012

ϟ Participation :
2688


MessageSujet: Re: La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë] Ven 4 Juil - 16:18


La rancune est un vilain défaut ou pas!


Esteban & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
Je drague beaucoup, à peu près tout ce que je trouve à mon goût et j'avoue que je ne suis pas homme à être vraiment difficile. Pourquoi l'être alors que je ne recherche que le plaisir ? Finalement je me moque un peu avec qui j'obtiens mon plaisir, tant que je prends mon pied. Et puis j'ai souvent remarqué que les jolies femmes ne sont pas toujours les meilleurs au lit, tandis que les femmes moyennes, voir parfois les laiderons, peuvent parfois vous étonner. A croire qu'elles tentent de compenser leur manque évident de beauté par d'autres atouts et vu que c'est exactement pour ces atouts là qu'elles m'intéressent, je n'ai aucune raison de les rejeter. Je ne prétends pas que tous les boudins sont des bons coups, parfois on est assez déçu de leur prestation, mais bon, c'est les risques du métier.

Je suis un connard. Oui oui, je le sais et je l'assume, je le proclame haut et fort et ça me passe bien au dessus ceux qui me le balancent à la figure comme s'ils avaient été les seuls à le remarquer. La femme n'est qu'un objet de désir ou la bonniche, rien de plus et ça à beau les rendre dingues, beaucoup reviennent après une nuit avec moi. On ne couche pas avec moi dans l'espoir d'obtenir mon attention ou mon amour, on couche avec pour être baisé, rien de plus. Après je ne prétends pas que toutes acceptent mes avances, mais il faut bien avouer que beaucoup se laissent aller au plaisir charnel et c'est tout bénéf' pour nous deux. Si je vous dis tout ça, ce n'est pas juste pour le plaisir d'apprendre quelque chose sur moi. N'importe quel crétin qui m'observe deux secondes pourraient le comprendre aisément, ce n'est donc pas la révélation de l'année. Non si je vous dis tout ça c'est parce que justement aujourd'hui, je rencontre une de celles qui n'a pas apprécié mes manières.

J'entre dans ce bar, ce n'est pas la première fois que j'y vais, je m'y suis déjà rendu plusieurs fois, il est cool, mais si j'y vais, ce n'est pas parce que je l'apprécie mais parce qu'il est sur mon chemin à ce moment là. A force de fréquenter les bars, on commence à me connaître. J'ai beau être là depuis un peu moins de 2 mois, j'ai commencé à me faire ma petite place parmi les alcoolos et les petites frappes. Certains savent qui je suis, d'autres l'ignorent totalement, mais ce que vous pouvez être sûr, c'est que ceux qui savent, ne diront jamais rien. Normal, quand on sait que je suis du Cartel et que le Cartel n'est pas connu pour être tendre avec les balances. En plus je suis un peu fou, rien de bien extraordinaire, je suis loin d'égaler le Joker, mais j'ai ma folie à moi qui ne rassure pas ceux qui veulent ma peau. Je suis imprévisible, je peux m'emporter en une fraction de seconde et te coller un flingue sur la tempe. Je peux juste faire ça pour le plaisir de voir apparaitre la peur dans tes yeux ou pour te coller une balle. Parfois le coup part, parfois non, mais personne ne sait jamais quand je compte mettre fin aux jours de quelqu'un et quand je n'en ai pas envie.

Bref, je vais à ce bar, je dis bonjour à quelques personnes sur mon passage et je finis ma course au comptoir. Le barman me demande ce que je veux mais je n'ai pas le temps de répondre qu'une voix à ma droite répond à ma place " Les bonnes manièrent voilà ce qu'il lui faut." Sur le coup, j'avoue que j'ai pas vraiment compris pourquoi cette greluche disait ça. Il faut bien avouer que je n'ai pas la mémoire des visages, surtout quand il s'agit d'une gonzesse que j'ai tenté de serrer un soir. Mais là où ma mémoire défaille, la sienne marche parfaitement bien. Je sais donc qu'on s'est déjà croisé. Est-ce que je l'ai baisé ? Je la déshabille du regard, mais rien ne me vient. Si on l'a fait, j'avoue que ça ne m'a pas marqué, ce qui signifie que ce n'est pas un bon coup. Et du coup si on a bien baisé et que c'est un mauvais coup, on reviendra sur ma théorie comme quoi c'est pas parce que t'es bien roulée que t'es bonne au pieu. Mais il y a quand même une probabilité que j'ai tenté de la draguer et qu'elle m'ait envoyé, ou alors que c'est moi qui n'est pas été intéressé, mais là j'ai des doutes. Vu que je ne suis pas fixé, je laisse tomber rapidement, j'vois pas qui sait et c'est pas important. " J'me torche avec les bonnes manièrent et j'm'enivre avec du bourbon !" Ce qui signifie "fermes ta gueule grognasse et toi barman un bourbon et qu'ca sotte !"
(c) AMIANTE


_________________

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë] Mar 8 Juil - 11:06


La rancune est un vilain défaut ou pas!


Esteban & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
Je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'il soit bien plus poli que la dernière fois, il était un gougea, un homme sans aucune qualité a ses yeux. Le jeune homme se montra grossier, j'eus un léger rire. Je me fichais pas mal ce qu'il pensait de moi, mais je n'avais pas digéré de me faire insulter simplement pour avoir refuser ses avances. " Je préfère être une grognasse qu'être un homme qui a un gros souci dans le froc !" Sur ses mots, j'avalais le reste de mon verre et en commandai un second. Je ne comptais pas me saouler, simplement pour retirer le goût amer de la présence d'Esteban, J'avais besoin d'un gros remontant ! Il y avait tellement d'hommes comme lui, J'étais habitué d'être traité comme une moins-que-rien par certain, tout simplement parce que je suis une femme. Il y avait des gens qui refusaient de vivre avec leurs temps, c'était terminer l'époque où les femmes étaient faibles et n'avaient pas le droit de s'exprimer. Je me demandai souvent comment j'aurais vécu à cette époque, mal semble-t-il. Loin d'avoir un caractère doux et soumis, je n'appréciais vraiment pas qu'on me prenne de haut. Esteban se pensait certainement meilleure que les autres, au dessus de tout, J'étais bien déterminée à lui prouver le contraire. Il n'était qu'un sale type parmi tant d'autre. J'aurais pu l'ignorer, car je lui donnais bien trop d'importance. Cependant, j'avais passé une mauvaise journée et j'étais d'humeur à attaquer mon ennemi. Pour le moment, la seule personne avec qui j'avais eu un souci ses derniers temps, c'était lui. Le hasard avait voulu qu'on se retrouve dans ce bar. Il ne se souvenait pas de moi, ce qui ne m'étonnait vraiment pas. J'avais bien compris que ce dernier ne considérait les femmes que comme des objets sexuels, il n'avait certainement que cela en tète. " Hey Johanson!" Je tourne la tête et salue un de mes collègues de travail encore en uniforme qui entre dans le bar et va rejoindre ses amis. J'attrape quelques gâteaux que je mange tranquillement. La réplique de mon interlocuteur ne se fait pas attendre, mais je m'y attendais. Comme toute personne censée, il n'allait certainement pas se laisser emmerder sans rien dire. En l'observant, ce type semble vraiment louche tout de même. Il faillait que je pense à me renseigner sur ce dernier un de ses quatre. Tellement de personnes semblent si banales en ville, mais qui finalement sont dangereuses. Je secouais légèrement la tête. Non, je ne pouvais pas inspecter sur tout le monde dés que je n'apprécie pas une personne. Je virais cette idée de mon crâne. J'allais devenir une flic paranoïaque si je commençais comme cela. Je n'avais aucune envie d'enquêter sur tout le monde, vous imaginez un flic persuadé que les trois-quarts des habitants de cette ville sont suspects ? Il me serait impossible de les arrêter tous et puis je passerais mon temps a fliquer les autres. Non, je refuse d'être ce genre de flic. En plus, j'attirerais certainement trop l'attention sur ma petite personne, je refuse que la moitié de la ville soit au courant de l'existence de mon paternel. Je n'ai de cesse de dire que je suis orpheline, que mon père est mort. Pour moi, il était bel et bien mort. Je ne veux plus rien avoir avec lui, je ne suis pas lui tout simplement. Je sors de mes pensées quelques minutes histoire de voir la réaction de mon interlocuteur, ce dernier régissait assez rapidement et du tac au tac, je ne pouvais que trouver intéressant de m'engueuler avec lui, c'était certainement sa seule qualité à mes yeux. Rien de plus ennuyant que de me prendre la tête avec un mur.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
29/09/2012

ϟ Participation :
2688


MessageSujet: Re: La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë] Ven 11 Juil - 12:52


La rancune est un vilain défaut ou pas!


Esteban & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
" Je préfère être une grognasse qu'être un homme qui a un gros souci dans le froc !" Voilà ce qu'avait répliqué la brunette qui se trouvait à mes côtés. Je ne lui avais pas adressé un seul mot et ne l'avais même pas remarqué jusqu'à ce qu'elle intervienne dans ma conversation avec le barman. Ma foi, on est dans un pays libre, si l'envie lui en prend de vouloir jouer les "caïds" pour montrer qu'elle avait un semblant de courage, grand bien lui fasse, mais moi ça me passait bien au dessus. Pour être franc, j'ignorais totalement ce qui avait pu se passer entre nous et je m'en cognais royalement. Je n'ai aucun souvenir de cette donzelle et m'en porte pas si mal. Mais le contraire n'a pas l'air réciproque, elle a une dent contre moi et n'a pas l'air de vouloir mâcher ses mots. Pour le moment je passe au dessus, ce n'est certainement pas ses petits piques d'adolescentes prépubaires qui vont réellement me faire réagir ou me blesser. Elle finit son verre cul sec et cette vision me donne envie de sourire. C'est fou comme les gens sont capables de réagir différemment face à une même situation. Je pense que j'ai dû la draguer et qu'elle a refusé mes avances. Peut-être que ce n'est pas ça, mais vu qu'elle est bien roulé, je doute d'être resté dans mon coin sans tenter ma chance. Et vu son caractère piquant, elle n'a pas dû apprécié mes avances, il faut bien avouer que je ne suis pas un véritable gentleman, mais au moins je ne mens pas sur mes intentions, on pourrait au moins me reconnaitre ça. Me connaissant, j'ai dû lui dire ma façon de penser et vu comme elle agit en ce moment, elle n'a pas dû apprécier. Aujourd'hui, elle se souvient très bien de moi mais moi pas d'elle, c'est le bonheur d'être moi. Je m'assois au bar, j'ignore combien de temps je resterais là, mes hommes sont attablés un peu plus loin, j'irais certainement les rejoindre un peu plus tard, mais je sens que cette vipère a encore du venin à cracher, autant lui faire plaisir en la laissant faire. Le barman se tourne vers moi, un peu étonné et je hausse les épaules. 

" Faut arrêtez de servir de l'alcool à ceux qui ne le tienne pas, après ils se mettent à délirer tout seul ...." Dis-je en plaisantant, ne comprenant pas vraiment pourquoi cette donzelle a sorti qu'elle préféré être une grognasse que ... je ne sais plus c'était quoi d'ailleurs la fin de sa phrase, il me semble que ça m'était destiné mais il faut bien avouer que son opinion à mon égare me laisse de marbre. Je n'ai pas le souvenir d'avoir dis qu'elle était une grognasse, même s'il faut bien avouer que je le pense très fort, peut-être trop, à moins que j'ai des trous de mémoire et que je ne me souviens plus de ce que je raconte, c'est fort possible aussi. Le barman me sert un verre de bourbon, que je porte rapidement à mes lèvres. Bordel que ça fait du bien par où ça passe. Mon pays me manque, les femmes me manquent et la chaleur me manque, mais heureusement, ils ont de l'alcool pour faire passer tout ça. Le notre est parfois meilleur que le leur, mais tant que ça fait son office, moi je m'en tape, je bois de tout. Des flics entrent dans le bar et l'un d'eux salut la fille qui est à mes côtés, la folle comme j'aime à l'appeler pour le moment. Johanson ? Alors c'est ça son nom de famille ? Ca ne me dis toujours rien mais ce n'est pas étonnant, je m'en branle du nom des filles que je veux sauter. Je suis le flic du regard, totalement serein, je n'éprouve aucune peur à boire un verre dans le même bar que des flics, limite même ça me fait marrer. Je n'ai rien à me reprocher, je suis un honnête citoyen mexicain qui demande sa carte verte ... non ? Bon non c'est vrai, ce n'est pas vrai, mais ils ne peuvent rien contre moi, je n'ai rien fais de mal dans ce pays et je n'ai pas peur des flics. On paye gracieusement ceux qui sont dans notre pays, je ne vois pas pourquoi on ne pourra pas faire de même ici. Surtout que Rachel avait l'air de dire que beaucoup étaient des vendus, ce qui fait notre bonheur. " Flic ?" Demandais-je à l'autre folle. Si c'est le cas, ce n'est certainement pas à elle que je tenterais de graisser la patte ...
(c) AMIANTE


_________________

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë] Mar 15 Juil - 21:11


La rancune est un vilain défaut ou pas!


Esteban & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
Miloë préférait se calmer tout de suite avant de partir loin par la suite. Se montrer vulgaire n'était pas le meilleur moyen de se faire entendre. Esteban semblait impassible, ce qui était encore plus énervant. Je n'allais pas lui laisser ce plaisir. Je me contentais de boire mon verre sans prendre d'avantage attention a ce dernier. Seulement, il a fini par lancer une réplique assez agaçante. Elle lui jeta un regard froid. Pour qui se prenait ce type, à croire qu'il valait mieux que tout le monde. Il n'était qu'un sale type parmi tant d'autres dans cette ville. Elle en connaissait pas mal, ce qui était rare, c'était les gens bien. Lui, il n'était qu'un vulgaire homme qui finira comme tous les autres, seul ou alors avec une femme soumise. Qui voulait l'épouser d'ailleurs ? Une droguée ou une ancienne prostituer ? Vu la manière dont il voit la femme, il en serait ravi. En tout cas, cette femme ne serait certainement pas la seule à aller dans son lit. Je ne supporterais certainement pas de vivre avec ce type et encore moins d'être enfermer dans la même pièce que lui ne serait-ce qu'une heure. Lorsque mes collèges m'ont salué, la curiosité du brun a été piquée visiblement puisqu'il s'adressa directement à moi pour la première fois. Je le regardais en arquant un sourcil, j'étais assez surprise. Lui qui ne souhaitait pas porter d'attention à qui que ce soit, voilà qu'à présent, il me faisait l'immense honneur de m'accorder de son temps. " Oui flic, pourquoi quelque chose a redire sur les femmes flic?" Je vide mon verre et commande un jus de fruit cette fois-ci. Deux verres, c'étaient déjà assez. Oui, j'étais flic, j'étais un représentant de l'ordre. Quelqu'un qui aimerait que tout cela change, que cette ville devienne plus prospère. Le crime doit cesser, il faut tout faire pour que les habitants de Gotham puissent vivre en toute tranquillité. Pourquoi c'est dans cette ville précisément qu'ils ont décidé d'agir, nul ne le sait. C'était Gotham point final. Je soupire intérieurement. Ce n'était pas pour rien que mon père était venu se réfugier ici. Lui qui m'avait élevé toute ma vie, qui avait fait de moi une future tueuse. Cet atout que je gardais précieusement au fond de moi. Qu'en penserais mes collèges, mes amis ? Rien de bon, je présume. C'était certainement pour cela que je ne parlais jamais de mon père, que je le faisais passer pour mort aux yeux de tous. Je refusais d'admettre que mon père était un criminel, qu'il m'avait élevé pour que je prenne la suite. Je n'allais pas devenir une criminelle comme ce dernier. Il en était hors de question ! J'avalais mon verre tranquillement, me demandant pourquoi Esteban avait prit le temps de me poser une question, lui qui ne semblait donner d'importance à qui que ce soit. Surtout pas a une femme.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
29/09/2012

ϟ Participation :
2688


MessageSujet: Re: La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë] Mar 22 Juil - 14:46


La rancune est un vilain défaut ou pas!


Esteban & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
" Oui flic, pourquoi quelque chose a redire sur les femmes flic?" C'est fou et en même temps assez amusant de se rendre compte que cette gonzesse avait vraiment le chic pour tout prendre mal et déformer tous mes propos. Sincèrement je m'en branle royalement, elle pouvait bien jouer les paranos, ça me passais totalement au dessus, mais c'était quand même assez amusant de voir sa façon de réagir à chaque fois que j'ouvrais la bouche. Je ne pus m'empêcher de rire quelques instants, elle avait le don d'être aussi agaçante, qu'amusante, contre son gré bien évidemment. Je bus mon verre cul sec avant d'en commander un second."Oh non, on pourrait croire que c'est pas votre place mais bon, en toute sincérité, quand on voit l'efficacité de la police à Gotham, on se dit qu'homme ou femme, vous servez juste à rien ..."  C'était gratuit mais pourtant c'était tellement vrai. Depuis que je suis arrivé sur Gotham, je me dis qu'ici c'est le paradis pour les criminels dans mon genre. Pas étonnant que la mafia et la gangrène prospèrent aussi bien dans une ville où les flics ne sont pas capable de sortir leurs gros culs de leur voiture pour arrêter la recrudescence de criminalité et de violence. Je ne vais pas me plaindre, l'implantation du Cartel va se faire encore plus facilement qu'on aurait pu le croire et surtout l'espérait. Mais en même temps quand je vois cette gonzesse, rien d'étonnant à ce que ce soit l'anarchie dans cette ville, même pas capable de passer au dessus de quelques propos machistes rien que parce que Madame à un tant soit peu de caractère et d'amour propre. Elle doit détester se casser les ongles ou se faire décoiffer ... " J'pensais qu'il n'y avait qu'à Tijuana qu'ils étaient incapables et véreux, mais faut croire qu'ici aussi c'est le cas." Pas besoin d'être un criminel ou d'être dans la mafia pour savoir que les flics sont en grande partie véreux, c'est devenue une légende locale. Peut-être qu'elle va me prétendre qu'elle ne l'est pas et sincèrement je serais tenté de la croire - après tout quand on est conne, on l'est jusqu'au bout - mais elle sera l'une des rares dans ce cas là. J'hésite à savoir si je dois être fière de voir que le mal peu prospérer vraiment de partout et sans grande difficulté ou si je dois être triste pour ces pauvres bougres qui se sont enfin rendu compte que leur choix de carrière était vraiment à chier, que leur salaire couvrait à peine leurs frais et que leur vie ne tenait finalement plus qu'à un fil. Une fois mon second verre devant moi, je l'attrapais sans faire plus attention que ça à ma voisine et je dégustais mon breuvage. Le bourbon au Mexique est bien meilleur qu'ici, y'a pas à chier.
(c) AMIANTE


_________________

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë] Mer 23 Juil - 10:35


La rancune est un vilain défaut ou pas!


Esteban & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
Je m'en doutais ! Lui qui était un machiste de première classe en remettait une couche sur les flics. Là, c'était la goutte de trop, je tournais le regard vers lui le laissant parler et s'amuser à sa guise. Je flairais en lui une grande joie d'avoir les criminels en toute liberté. Je pensais réellement que ce dernier n'était pas blanc comme neige. Il faillait que je le garde a l'œil celui-là. Par contre, je ne pouvais pas rechigner sur ses propos de flic véreux, ça, je ne pouvais le nier, il y en avait un grand nombre. Je passai ma main dans mes cheveux et soupirais. " J'ai l'impression que ça t'arrange bien qu'on ne sert soit disant a rien." Une petite mise en garde, car certes beaucoup étaient incompétents et véreux, mais moi, je fessais des rares qui faisaient tout ce qui était en leur pouvoir pour arrêter le plus de criminels possible. C'était peu, bien trop peu, parfois j'enviais ce batman et cette bat-girl. J'aurais aimé être comme eux, pas de règles, on faisait ce qu'on voulait sans pour autant oublier que le but, c'était la justice sans tomber dans les excès. J'aurais aimé être comme eux, pas de règles, on faisait ce qu'on voulait sans pour autant oublier que le but, c'était la justice sans tomber dans les excès. Certains d'entre eux me semblaient louches, trop passifs à mon goût. Je me demandais parfois s'il ne faillait pas d'abord coffrer tous les véreux de la police de Gotham avant de pouvoir bien faire mon travail. " Pas faux, je ne peux pas nier que la plupart son véreux. On en a déjà coffré un bon paquet et je pense qu'on est loin du compte." J'avalais une autre gorgée de mon breuvage et posais mon verre doucement sur le bar. " La roue tourne, aujourd'hui les criminels sont les rois, un jour, ils seront tous en prison... Ou mort." Cela ne me gênait pas vraiment de tuer un suspect si cela était nécessaire. Ce n'est jamais drôle, mais quand c'était lui ou moi le choix était vite fait et les remords passaient rapidement dans un cas comme celui-là. Esteban Alavarez, je m'étais renseigné sur son identité, seulement pour mettre un nom sur ce visage qui me dégoûtait tant. Je pense que je vais creuser plus loin a son sujet. Je vais bien finir par savoir si a dans son pays natal, on entendait parler de lui ou non. Heureusement que personne ne savait que le tueur a gage qui avait fait énormément de mort était mon paternel, je sentais que mon interlocuteur aurait été heureux de le balancer dans la gueule. " Tijuana. C'est bien connu là-bas, les gens ne sont pas fiables, ils sont malhonnêtes et se croient au-dessus de tout. Ici, c'est différent, certes des connards, on en croise partout, mais au final, on gagne toujours, même si ça prend du temps." Ce n'était pas un espoir fou, c'était la vérité. Le Joker avait bien été enfermé, c'était le criminel le plus redouté de plus et la justice était parvenue à l'avoir. Bon, les justiciers n'y étaient pas pour rien, c'était certain, sans eux, on ne l'aurait certainement jamais eu. Pas faute d'avoir tout fait pour pourtant. Enfin, je dit-on, mais je n'étais pas sur l'affaire à cette époque, j'étais encore un bleu qui tentait d'apprendre vite et bien. Malheureusement, je n'avais pas grand chose pour défendre l'honneur des flics, entre les véreux et ceux qui étaient incapables de coffrer le moindre criminel, on était assez faible au final. Heureusement, le FBI nous épaule assez régulièrement. J'aurais aimé voir la réaction de Caleb face à un type comme Esteban, j'imagine déjà la tension entres les deux hommes, il aurait moins fait le fière face a mon ancien coéquipier. C'était certain, Caleb ne pouvait pas s'acheter, gare a celui qui penserait le contraire. Je remarquais sur la main de mon interlocuteur une bague de mariage, là, c'était le comble ce pourri était marier, sa femme ne devait pas en être jouasse. Je me demande vraiment ce qu'elle a pu faire pour mériter un tel sort.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
29/09/2012

ϟ Participation :
2688


MessageSujet: Re: La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë] Mar 29 Juil - 9:45


La rancune est un vilain défaut ou pas!


Esteban & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
" J'ai l'impression que ça t'arrange bien qu'on ne sert soit disant a rien." Je m'y attendais à celle-ci, cela ne me dérange pas et ne m'effraie pas le moins du monde, mais j'étais persuadé que si je faisais une réflexion dans ce genre, elle allait tout de suite me cataloguer comme une sous-merde de criminel. Je suis peut-être une sous-merde mais je fais parti d'un Cartel, ce qui signifie qu'on ne m'atteint pas facilement. Je ne prétends pas qu'on ne se fait jamais arrêter ou envoyer en prison, mais ce n'est pas tous les jours Noël et qu'il faut des preuves solides et des nerfs d'acier pour s'en prendre au Cartel. Il existe des gens sans peur qui font leur métier jusqu'au bout, et j'avoue que je leur lève mon chapeau, mais beaucoup tiennent trop à la vie pour faire quoi que ce soit contre nous, surtout contre l'un des fils Alvarez. "Non j'm'en branle en fait, c'est juste un triste constat."  D'une certaine façon, je ne mens pas, je m'en branle vraiment qu'ils soient compétents ou pas, mon paternel veut s'installer ici alors on obéit, point. Si on a des flics à maitriser on le fait, sinon on les achète, dans un cas comme dans l'autre ça revient au même. Le Cartel est comme l'Hydre, quand on lui coupe une tête, dix repoussent. Il est très difficile de se défaire de ce genre de réseau organisé et très bien géré.

" La roue tourne, aujourd'hui les criminels sont les rois, un jour, ils seront tous en prison... Ou mort." C'était beau comme pensée, peu réaliste, mais beau. Alors c'était une utopiste dans l'âme cette gonzesse, à croire que la vie était si simple que ça. Parce qu'ils ont arrêté le Joker durant quelques temps, ils se croient tous invincible. Mais si mes souvenirs sont bons, il est dehors le Joker, il faut donc croire que la roue tourne bien plus vite qu'elle ne le croit. De toute façon ici ou en taule, c'est un peu du pareil au même, nous avons également un réseau dans toutes les prisons du Mexique et nous commençons à avoir quelques hommes dans le coin. Avec mon nom et l'argent de mon père, je peux devenir le King Gotham sans bouger de ma prison, c'est ça la beauté de la criminalité. Mais pour le moment je suis dehors et ici personne n'a rien à me reprocher, pas encore du moins. Je me contente donc juste d'esquisser un sourire amusé. " S'ils ne vous tuent pas avant ..." C'était bien beau de jouer les durs à cuir et les "femmes sans peur", mais la roue tourne dans les deux sens, elle peut être chanceuse pour elle comme lui offrir une mauvaise fortune. Ce n'est pas parce qu'elle fait bien son boulot qu'elle ne risque rien, bien au contraire plus un flic est compétent et plus il a des chances de voir sa vie se réduire dangereusement.

" Tijuana. C'est bien connu là-bas, les gens ne sont pas fiables, ils sont malhonnêtes et se croient au-dessus de tout. Ici, c'est différent, certes des connards, on en croise partout, mais au final, on gagne toujours, même si ça prend du temps." Ce n'était pas complètement faux, Tijuana était un monde à part, c'était le paradis du crime organisé là bas et ce n'était pas pour rien que mon paternel y vivait. Mais j'avais un fort doute sur le reste de ses propos, elle se prenait vraiment pour une wonderwoman en puissance et c'était assez amusant à voir. D'ailleurs j'éclatais de rire sans aucune honte ou délicatesse pour son égo, je trouvais la situation tellement cocasse que ça en était risible. On gagne toujours même si ça prend du temps. C'est une belle phrase, que je ressortirais à l'occasion. Les flics me feront toujours marrer avec leur égo et leurs fausses croyances, ils sont si naïf, surtout quand ils sont incorruptibles, mais tout cela ne dur qu'un temps, ensuite vient le temps de l'élimination et il n'y a plus personne ensuite pour sortir des phrases philosophiques dans ce genre. Je vois son regard se glisser sur ma main gauche et je suis persuadé qu'en cet instant elle regard l'anneau que je porte. Il ne fait pas ma fierté et je suis persuadé que ma fiancée pense la même chose mais quand on n'a pas le choix, on assume et on ferme sa gueule. Voilà ce que j'ai appris de la vie et ce serait bien que cette grognasse sans cervelle apprenne cette leçon assez rapidement. " C'est un beau slogan "on gagne toujours", mais ça n'est pas très réaliste. " M'enfin, elle pensait bien ce qu'elle voulait, moi je m'en foutais, j'étais un honnête tenancier d'un bar - nouvellement acquis - et officiellement je n'avais rien à me reprocher. " Elle est médecin ... " Dis-je distraitement, en commandant un second et dernier verre.

(c) AMIANTE


_________________

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë] Ven 15 Aoû - 23:06


La rancune est un vilain défaut ou pas!


Esteban & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
Trop idéaliste ? Pessimiste a tort ? C'était probablement vrai. Je ne pouvais nier que je gardais espoir comme je le pouvais. Si chaque fic dans cette ville arrête de croire en certaines choses, qu'ils arrêtent de penser qu'un jour cela irait mieux, nous étions tous foutus. Ce cher Esteban faisait partie de ceux qui acceptaient les choses comme elles étaient ou du moins, il se foutait pas mal de ce qu'il se passait autour de lui finalement. Je hochais la tête et haussai les épaules. Je ne pouvais pas nier que quelque part, il avait raison, mais je ne pouvais pas renoncer. Certes, nous avions perdu le Joker, il, c'était évadé, cela n'aidait pas à notre crédibilité, mais nous l'avion eu une fois, nous l'aurons de nouveau. Bien entendu sans l'aide de Batman, nous n'aurions certainement jamais eu ce fou furieux. Je poussais légèrement mon verre devant moi. " Peut-être, c'est le risque, mais dans Gotham qu'on soit flic ou non, on risque de mourir à chaque minute. À force de chercher, je finirais par trouver la mort, j'en suis consciente." Je passais ma main dans mes cheveux. La mort, c'était une chose qui m'effrayait et pourtant, je n'y pensais jamais lors de mes missions, aussi dangereuses qu'elles peuvent l'être parfois. Esteban avait le don de remettre les gens sur terre. Certes, je rêvassais certainement trop d'un monde meilleur, mais je pensais réellement ce que je disais. C'était ironique non ? Moi la fille d'un tueur qui espère que la ville deviendrais paisible enfin, mais avec toutes ses années de criminalité c'était évident que ça n'allais pas s'arrêter aussi facilement. " Non ça ne l'est pas, je n'ai jamais dit que c'était réaliste." Je commandais un autre verre sans alcool quand mon interlocuteur remarqua mes yeux se poser sur son alliance. Une femme qui devait certainement avoir un grand courage de supporter un type de ce genre, ou alors une personne comme lui. Rapidement, il m'informa qu'elle était médecin. J'eus un petit sourire et bu quelques gorgées de ma boisson. " Beau métier." Que pouvais-je répondre de plus ? Je n'avais pas vraiment envie de faire des éloges sur cette femme bien que je n'eusse rien contre elle personnellement. " Comment un mec aussi hargneux et agaçant a-t-il pu trouver une femme-là ça m'intrigue ?" J'eus un petit rire, c'était presque amical, bien que je n'appréciai pas cet homme. Je terminais mon verre et soupirais légèrement. J'entendais le son de la télévision au fond de la pièce, les informations. Le nom du Joker m'intriguait et je me tournais. Sa grande évasion était le sujet de discutions en ce moment, je baissais légèrement la tête. J'étais déçue qu'il soit sorti, comment les habitants pouvaient croire en nous avec un tel fiasco ? Ils ne pouvaient pas. Je m'attendais à une réplique sanglante de la part de mon voisin de bar. Il semblait me faire comprendre depuis le début de notre conversation que les flics n'étaient que des minables, c'était là le parfait exemple de notre défaite et notre incompétence. Je tournais le dos à la télévision, espérant qu'aucune remarque ne serait faite à ce sujet, mais c'était encore de l'espoir en vain.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
29/09/2012

ϟ Participation :
2688


MessageSujet: Re: La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë] Sam 23 Aoû - 16:54


La rancune est un vilain défaut ou pas!


Esteban & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
" Peut-être, c'est le risque, mais dans Gotham qu'on soit flic ou non, on risque de mourir à chaque minute. À force de chercher, je finirais par trouver la mort, j'en suis consciente." Elle n'avait pas complètement tort, dans cette vie, le taux de mortalité était assez impressionnant. Flic, citoyen lambda ou criminel, on était tous logé à la même enseigne, la mort nous attend au tournant, elle veille, elle surveille, attend son heure, elle plane au dessus de nos têtes à tous. Peut-être qu'en sortant du bar, je vais me faire renverser ou un type va me poignarder. Peut-être qu'elle ne passera pas la nuit ou la semaine. Tout est de l'ordre du possible, partout ailleurs, mais surtout ici et d'une certaine façon, je trouve que c'est une belle leçon de vie. J'aime cette ville pour sa dangerosité, je me sens vivant quand je suis ici parce que ma vie ne tient qu'à un fil et c'est enivrant. Je suis conscient d'être un peu timbré pour penser ça, mais c'est moi, je suis ainsi fait, vivre à mes yeux, ça va au delà de respirer, il faut sentir la vie vibrer dans chaque partie de son être et ce n'est que quand la mort est proche qu'on en prend conscience et c'est jouissif. "On est tous des morts en puissance, on attend tous notre heure !" Je dis ça d'un ton neutre, comme toujours vivre ou mourir, ça m'est égal. Je ne prétend pas que je n'ai pas peur, comme tout le monde, j'ai peur de crever, mais en même temps je cherche cette sensation, j'aime avoir peur, j'aime quand mon coeur bat plus vite, quand mon sang va plus vite au cerveau, quand je dois prendre une décision rapidement.

" Non ça ne l'est pas, je n'ai jamais dit que c'était réaliste." Au moins elle l'avoue, c'est déjà un bon début, même si ça ne change rien au problème. Mais au fond, qu'est-ce que ça peut me foutre qu'elle se prenne pour wonderwoman avec ses collègues, c'est sa vie et non la mienne. Si elle a envie de jouer les héroïnes, si c'est ça qui la fait kiffer, ben qu'elle s'éclate, tant que c'est loin de moi. Parce que je n'en connais pas beaucoup qui peuvent éviter les balles et que j'ai un chargeur plein que je prendrais plaisir à vider sur son joli minois si un jour elle décide de s'intéresser d'un peu trop près à mes affaires. A la différence de cette gonzesse, j'ai rien contre elle, mais va pas falloir qu'elle me cherche de trop près. Nous commandons un autre verre chacun et je vois son regard se poser sur mon alliance. Je ne suis pas encore marié mais cela ne serait tarder. Mon père veut qu'avant la fin de l'année, on soit mari et femme, ce qui nous enchante tous les deux. J'ai rien contre Carmen, mais bon faut pas déconner, je suis bien célibataire. Mais comment l'expliquer à mon daron ? Il m'en collera une et me dira de revenir vers lui une fois que je serais un homme, un vrai. Je me marierais avec qui il me dira et je fermerais ma gueule. Je lui ferais des gosses, la respecterais un tant soit peu, sans lui donner trop de liberté - oui parce que faut pas trop déconner non plus - et je ferais vivre le Cartel à Gotham. Ensuite, quand mon frère arrivera à l'âge de pouvoir reprendre le flambeau, je lui laisserais ma place et deviendrais son second. Ma vie est déjà réglé, je n'ai aucun pouvoir de décision et si je veux vivre, je ferme ma gueule. Elle est belle la vie au Cartel. Il est beau le libre arbitre. " Mon sourire ravageur ... " Lui répondis-je en souriant, toujours ironique. On n'a pas eu le choix mais personne n'a à le savoir. C'est le grand amour entre nous, c'est la version officielle et c'est pas autrement. Nous nous connaissons depuis que nous sommes gosse, elle est partie étudier à l'étranger, je suis venu ici pour la rejoindre, fin de l'histoire. Ca pourrait presque être beau, si ce n'était pas totalement faux. " Je sens que tes prochaines semaines ne vont pas être fun ! Cette traque avance ou on doit continuer à flipper de voir ce fou débarquer chez nous sans raison ? " Lui demandais-je le plus naturellement du monde. Mes propos pouvaient passer pour des reproches et d'une certaine façon, s'en était, mais mon ton lui était neutre, pour ne pas la voir partir sur ses grands chevaux. J'ai pas envie qu'elle me casse les oreilles avec ses jérémiades.

(c) AMIANTE


_________________

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë] Mer 10 Sep - 19:22


La rancune est un vilain défaut ou pas!


Esteban & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
Le sujet des désaccords terminé, ce fut sur la femme d'Esteban que la conversation tourna. Franchement, j'avais beaucoup de mal à comprendre comment un homme aussi brut dans ses propos et aussi sarcastique puisse trouver chaussure a son pied. Je n'étais pas contre le bonheur pour ses personnes-là, bien au contraire, mais ai moins de connaitre le beau brun sur le bout des doigts, je ne trouvais pas grand chose a dire de bien sur lui. Cependant, je commençais à changer d'avis quand il affirma que c'était son sourire ravageur qui avait séduit sa promise, le fait qu'il exécute un sourire pour accentuer sa phrase me fit presque rire. J'attrapai mon verre et bu une gorgée toujours sourire aux lèvres. Bien que je ne l'appréciais pas, du moins jr n'avait pas aimer la manière dont il m'avait traité auparavant, je le trouvait tout de même censer et il semblerait même qu'il puisse être amusant a ses heures perdues? L'avais-je jugé trop vite ? Certainement, je préférais tout de même de rester sur ses gardes, on ne sait jamais si le gougât de leur première rencontre décide de revenir à la charge. " Ça doit être ça alors." Je haussai légèrement les épaules et tournai mon regard vers la télévision ou le sujet Joker était encore à l'affiche. La question d'Esteban me fit soupirer, je tournais de nouveau la tête vers lui. " Et bien pour le coup, c'est encore frais et malheureusement, ce fou furieux est intelligent et complétement imprévisible, on a du mal à avancer et j'espère que ce n'est que temporaire." Je baissais la tête, décidément cet homme avait raison quelques parts, la police n'était pas très douée devant un tel criminel. J'avais honte oui, mais je gardais un peu d'espoir tout de même. Ma main alla se loger dans ma chevelure brune." Je sais les flics ne sont pas très utiles ses derniers temps, je suis bien consciente que c'est ce que les gens se disent. À Gotham, ce n'est pas évident de parvenir à stopper tous les criminels, ils sont bien plus nombreux que les forces de l'ordre." C'était une fatalité, une réalité que je devais digérer avec tant bien que de mal. C'était ainsi et je ne pouvais rien dire qui puisse faire la différence. Nos actes en tant que flics devaient parler d'eux même, je ne suis qu'une humaine, je ne peux absolument pas stopper tout cela seule. Je faisais de mon mieux et attraper le Joker était notre priorité a tous, du moins quand on oubliait les flics corrompus bien entendus. " En tout cas rassure toi, Joker ne va jamais quelque part sans raison, il a toujours un plan dans la tête, c'est ça qu'il fait qu'il est si difficile à attraper. Il forcerait limite le respect si c'était pour autre chose que mettre le chaos en ville." Je n'appréciais pas cet homme, pourtant, je devais admettre qu'il était épatant, des criminels comme celui-là, il n'y n'en aura pas cent, heureusement d'ailleurs.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
29/09/2012

ϟ Participation :
2688


MessageSujet: Re: La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë] Jeu 18 Sep - 22:21


La rancune est un vilain défaut ou pas!


Esteban & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
" Ça doit être ça alors." Cette femme est tellement loin de se douter qu'elle se trouve en face d'une personne qui va se marier par obligation et non par envie. De prime abord, Carmen et moi formons un couple parfait, on joue merveilleusement bien le jeu, il faut bien l'avouer. Quand nous nous affichons en publique, tout est parfaitement bien réglé, nous formons un duo d'enfer. Nous rions aux blagues de l'autre, nous faisons semblant d'avoir des attentions pour l'autre, mais tout sonne tellement faux. Je n'ai rien contre elle mais je n'ai aucune envie de l'épouser. La sauter, ça oui, assurément. On ne pourra pas dire qu'elle n'est pas désirable et je suis plutôt chanceux de tomber sur une femme comme elle. Mais à mes yeux, le cul aurait suffit, pourquoi se prendre la tête avec des "je le veux", qui sonnent faux et des "je vous déclare mari et femme". Quelle horreur, rien que de penser à cette phrase, j'en ai des frissons dans le dos. Et pourtant, prochainement je vais l'entendre pour de vrai cette phrase et je devrais sourire et faire semblant d'être au comble du bonheur. Nous vivons déjà ensemble, mais nous n'aurons plus d'excuse. Nous devrons vivre comme un couple normal, avoir des chieurs et devenir des parents heureux et responsables. Alors certes, avec le temps on sera habitué à cette vie, mais est-ce qu'on sera plus heureux ? Pas sûr, surtout que la fidélité n'est ni dans mes habitudes, ni dans mes gênes. Je me contente de sourire et je bois mon verre.

Le sujet glisse sur l'actualité à la tv et il s'avère que c'est sur le Joker, encore et toujours. Il faut dire que d'une certaine façon je suis jaloux de sa notoriété, on ne parle que de lui depuis des semaines et impossibles de mettre la main dessus. Pourtant il n'est pas homme à se faire discret, en général quand il sort, il fait beaucoup de bruit, mais personne ne l'arrête jamais. La dernière personne a avoir réussi ce tour de main était un gars qui se déguise en super-héros. C'est ridicule, mais c'est efficace pour le coup, à moins qu'ils se connaissent parce qu'ils ont un grain tous les deux et que l'homme chauve-souris a balancé son ami par vengeance. Tout est de l'ordre du possible dans cette ville. L'avantage d'avoir ce type en liberté c'est qu'on peut étendre le Cartel sans qu'on nous pose trop de problème. Tous les flics ou presque sont sur cette affaire, à nous la liberté de mouvement et dieu sait qu'on en profite. Miloë tente de se justifier et ça m'amuse beaucoup. Je me rends bien compte que le boulot de flic n'est pas un métier facile, mais chacun sa merde comme on dit par chez moi.

"Moi qui pensais qu'il était difficile à choper que parce qu'il était complètement taré et qu'il était impossible pour une personne lambda de comprendre ses actions ... " J

Ce n'est pas une critique, j'avoue que je n'y connais pas grand chose en fou allié, sauf s'ils peuvent m'être utile pour mon Cartel. Ils n'ont pas peur de la mort, c'est un avantage certain, cela dit, ils sont imprévisibles et ça, c'est problématique. Si on ne peut pas les contrôler, si on ne peut avoir aucune emprise sur eux, on ne peut bosser avec eux, c'est une triste réalité, mais c'est la mienne. Et le Joker, il faut dire ce qui est, n'est pas un type très fréquentable. Je n'ai strictement rien contre lui, j'ai déjà croisé son chemin, pour affaire essentiellement et je pense le recroiser un de ces quatre, mais il faut bien dire ce qui est, je n'ai pris aucun plaisir à le rencontrer. Je ne fais pas parti de ses fans et je m'en branle du pourquoi il fait tout ça. Qu'il fasse du bruit, nous ça nous arrange, on pense moins à nous.

" 'Fin après moi j'en sais rien, c'pas moi l'expert de ce type, mais son seul but dans la vie il me semble, c'est de foutre le chaos et c'tout. J'pense pas qu'il prépare ses coups quinze milles ans en avance. "

(c) AMIANTE


_________________

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë] Mer 1 Oct - 19:40


La rancune est un vilain défaut ou pas!


Esteban & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
La conversation ne tournait plus qu'autour du Joker. Certes, c'était un sujet qui inquiétait tous les habitants de cette ville, mais c'était également le sujet que nous les flics préférions éviter surtout à longue durée. Je me contentais alors de hausser les épaules. Certes, c'était un sujet qui inquiétait tous les habitants de cette ville, mais c'était également le sujet que nous les flics préféraient éviter surtout à longue durée. Beaucoup de gens pensent qu'il ne sait pas d'avance ce qu'il fera, mais si. Le Joker, était un homme fou et extrêmement intelligent. Il avait ses plans, loufoques certes, mais même si on avait souvent l'impression que tout était de l'improvisation, cela ne pouvait pas être toujours le cas ou alors ce dernier avait bouffer un trèfle à quatre feuilles à sa naissance. Il avait ses plans, loufoques certes, mais même si on avait souvent l'impression que tout était de l'improvisation, cela ne pouvait pas être toujours le cas ou alors ce dernier avait bouffer un trèfle à quatre feuilles à sa naissance. " C'est ce que tout le monde croit, mais il ne peut pas être si chanceux autant de fois." Je terminais mon verre d'une traite et me levais de mon siège. Il était temps pour moi de partir, bien qu'Esteban n'était pas l'homme que je favorisais le plus au monde, loin de là, je n'étais pas mécontente d'avoir pu discuter tout de même avec lui. J'avais passé une soirée assez sympa vu les circonstances. J'avais passé une soirée assez sympa vu les circonstances. Certes, il ne sera jamais un ami ou quoi que ce soit de ce genre de prés ou de loin, mais il avait de la discutions. Le beau brun était certes macho et agaçant sur les bords, mais il a su rester assez poli du moins en général. Il était moqueur de notre profession, je ne pouvais pas l'en blâmer, nous n'avions rien fait ses derniers temps pour prouver notre efficacité. J'espérais qu'il soit l'un des seuls a penser cela, j'en doutais. " Bon sur ce bonne soirée, bon courage a ta femme pour supporter un phénomène dans ton genre et a une prochaine peut-être." J'avais décidé d'opter pour une note positive avant de m'en aller. Je ne l'appréciais pas plus qu'auparavant, mais je m'étais emballé assez vite, je trouve. Je ne m'en excuserais jamais puisque ce dernier n'en ferait pas de même sur notre première rencontre. Je payais mon addition et relevais ma chevelure sombre sur mes épaules pour enfin prendre la direction de la sortie. Je m'engouffrais dans la fraicheur du soir pendant une trentaine de minutes le temps qu'il faillait pour rejoindre mon appartement et par la même occasion, les bras de Morphée.
(c) AMIANTE



[désolée j'écourte le rp, j'ai du mal a suivre et pour éviter de te faire trop attendre et de te prendre une place qui sera plus mériter par quelqu'un d'autre je te libére XD]
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë]

Revenir en haut Aller en bas
 

La rancune est un vilain défaut ou pas! [Esteban & Miloë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Les archives :: Archives ACOE v1.0 :: RP's Archivés-
Sauter vers: