.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 Récit d'une journée mouvementée [Edward & Miloë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Récit d'une journée mouvementée [Edward & Miloë] Jeu 24 Juil - 14:00


Récit d'une journée mouvementée


Edward & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
Une prise d'otages, c'était effectué il y a quelques jours, de nombreuses victimes avaient été appelées pour témoigner. Cela nous faisait énormément de travail et j'ignore combien de personnes j'avais interrogé. Mes dossiers s'empilaient, j'avais beaucoup de retard ce qui signifiait des heures supplémentaires pour ma pomme. J'aimais bien le travail, mais rentrer chez moi de bonne heure était assez agréable, je dois dire, de toute manière personne ne m'attendais. Je pensais à me prendre un compagnon, un chat ou un chien. J'hésitais encore. Je passais ma main dans ma chevelure brune en soupirant, j'avais encore une personne à interroger aujourd'hui et d'autre encore demain. Je me demandais toujours ce qui était passé par la tête de ses criminels d'avoir tenter un tel acte a la mairie. Le crime semblait continuer de prospérer malgré tous nos efforts, cela m'agaçait au plus haut point ! On était souvent qualifié comme des incapables, c'est certain avec des ripous dans le lot, on ne pouvait pas vraiment avoir de longueur d'avance sur nos cibles. J'étais de ceux qui pensaient que faire le ménage au sein des forces de police serait déjà une très bonne chose et que nous avancerions beaucoup plus facilement par la suite. Enfin, j'ignore si on y arrivera un jour où l'autre, je l'espère en tout cas. On frappa à la porte de mon bureau ce qui me fit lever la tête de mon ordinateur. " Ton dernier témoin de la journée est arrivé." Alexander s'effaça pour me laisser entrevoir le couloir ou attendait une des victimes de la prise d'otages. Je hochais la tête pour le remercier et me levais de ma chaise pour aller a la rencontre du jeune homme. " Bonjour Mr Montoya, je suis l'agent Johanson, c'est moi qui vais prendre votre déposition." Je lui fis signe de me suivre, une fois dans mon bureau, je fermai la porte. D'un geste de la main, j'invitai mon hôte à prendre place et je fis de même en face de lui. Je scrutais son visage qui me semblait familier. " Votre sœur travail ici, je me trompe ?" Bien entendu, sa sœur était ici, c'était une de mes collèges, un très bon élément d'ailleurs. Le fichier pour les dépositions étant prêt, il était temps de me mettre en marche. " Bon tout d'abord, j'espère que vous allez bien et que tout ce remue ménage n'a pas trop eu d'impact sur vous." J'attrapais un stylo machinalement. " Je vous dis cela, car beaucoup de victimes se sont trouvées extrêmement choquées." Je me raclais la gorge. " Bien, je vais vous demander votre nom, prénom, âge, date et lieu de naissance et enfin votre profession pour commencer." J'attrapais un dossier neuf pour y inscrire le nom et le prénom de mon interlocuteur. Cet entretien durait une bonne heure facile, après cela normalement, je pourrais enfin attaquer mes dossiers en retard. Heureusement que les agents du FBI comme Alexander et Caleb étaient là pour nous épauler sinon on en verrait jamais le bout. En ses temps si dure niveau justice tout aide était la bienvenue et tout bon élément, était très précieux au sein du commissariat. C'était assez difficile de devoir courir après des ombres. Beaucoup de grands criminels étaient extrêmement difficiles à cerner, mais s'ils ont réussi à emprisonner mon paternel qui n'était pas facile à repérer, on pourrait arriver à en cerner plus d'un. Je ne pensais pas que je dirais cela un jour, mais les compétences que mon père m'a apprises me serviront beaucoup dans mon métier, je pouvais lui en être reconnaissante, bien qu'il ne m'ait pas appris cela pour faire justice. Bien au contraire, il souhaitait que je prenne sa succession, il pouvait toujours rêver ! Moi une criminelle jamais de la vie. Si c'était pour faire du mal aux personnes innocentes comme j'avais en face de moi à l'instant, c'était hors de question. Le jeune homme a certainement du vivre un véritable calvaire durant la prise d'otages. Comment pouvait-on ressortir d'une telle situation sans se sentir constamment en danger par la suite ? Personnellement, j'aurais aimé éviter ce drame, toutes ses vies qui auraient pu être perdues, heureusement cette histoire, c'était bien terminé, enfin presque. " Malheureusement, j'ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer." Je pris une grande inspiration. " William Berkley a été assassiné pendant la prise d'otages, par John Kramer. Je suis désolée, je sais qu'il a été d'un grand secours dans cette épreuve, que vous le connaissiez bien." Je n'aimais pas annoncer ce genre de chose, j'avais horreur de cela. Malheureusement, cela faisait partie de mon travail. Je lui laissais le temps de digérer la nouvelle avant de reprendre. " Je voulais savoir si vous connaissez la raison pour laquelle Kramer a décidé de tuer Berkley ?" Je n'aimais pas forcer les gens à entrer dans les détails, mais je n'avais pas le choix, il me faillait le plus d'informations possible, nous savions que Kramer était à l'origine de cela, mais aucune preuve suffisante pour le moment.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Récit d'une journée mouvementée [Edward & Miloë] Jeu 21 Aoû - 16:18


Récit d’une journée mouvementée


Quelques jours s’étaient écoulés depuis l’incident à la mairie. Alors que ça faisait une semaine que mon stage avait commencé, l’administration municipale s’était faite attaquer par des types armés et cagoulés qui voulaient obtenir de l’argent et une façon de quitter la ville. Des types très énervés, très déterminés, mais très stupides. S’attaquer directement au siège du pouvoir de Gotham n’allait pas rester sans conséquence. Une fois que tout s’était terminé, j’avais fait ma déposition et j’étais rentré chez moi, avant de passer la soirée avec mon amie Astoria pour me changer les idées.
Sauf que là, j’étais en plein cours de droit quand mon portable avait sonné. Dès que j’ai pu quitter l’amphi, j’ai consulté ma boîte vocale et une jeune policière me demandait de passer au commissariat de Gotham dès que possible, car elle avait des questions importantes à me poser à propos de ce qui m’était arrivé. J’avais enfourné mes affaires dans mon sac à dos et je m’étais dépêché de retrouver mon fidèle destrier pour aller au commissariat.
Une fois sur place, je salue quelques visages connus, des collègues de ma sœur que j’ai déjà vus car elle les a invités à la maison ou que j’ai croisés au fil du temps. On m’emmène jusqu’au bureau d’une petite brunette ravissante, étonnamment jeune. Elle vient m’accueillir et je la suis à l’intérieur, avant de déposer mon sac à mes pieds, ôter mon blouson et m’asseoir sur une chaise. Je hoche la tête quand elle se présente et je souris légèrement quand elle me parler de Renée.

Parfait, aucun problème. Et oui, Renée est ma sœur.

Pourtant, je reste quand même assez surpris de me retrouver là. A la base, j’avais tout dit le jour-même de la prise d’otages, alors dans quel intérêt me faire revenir ? On verra bien. Je reste assis, tranquille et calme, la laissant d’abord lancer les hostilités.

Je… merci de vous inquiéter mais on s’en est bien sortis. William Berkley et moi avons réussi à faire sortir tous les otages, avant de réussir à nous échapper en passant par les conduites d’aération. A part quelques bleus et une chemise déchirée, je m’en suis plutôt bien sorti.

Je tais le fait que j’ai adoré jouer les héros, et que je me suis jamais autant amusé qu’à flipper tout en me sentant utile, et en sauvant des vies. Je continue de l’écouter avec attention. C’est vrai que je rêve de me retrouver chez moi avec un bon whisky et à bouquiner ou regarder un vieux film. Mais la pauvre doit aussi faire son job. Je le sais, je vois souvent Renée rentrer à des heures pas possibles. Elle passe aux choses sérieuses et je réponds du mieux que je peux.

Je m'appelle Edward Patrick Montoya. J'ai 24ans et suis né le 25 mai 1990 à Gotham. Actuellement, je suis étudiant à la fac de droit de Gotham.

Elle griffonne sur son calepin, note quelques détails, puis plonge son regard dans le mien. Je fronce les sourcils quand elle me dit qu’elle va m’annoncer une mauvaise nouvelle. Renée. Mon cœur s’arrête, et je suis à deux doigts de soupirer de soulagement en entendant que c’est pas elle. Depuis qu’on vit tous les deux, depuis que nos parents sont morts, je sais qu’elle affronte le danger, et qu’elle risque de ne pas rentrer à la maison. Une seconde plus tard, je réalise enfin de qui il s’agit. William. Mon maître de stage. Celui qui a partagé mon aventure de la prise d’otages.

P…pardon ? Vous… vous êtes sûre ?

Un choc. On n’était pas très proches, mais il m’a beaucoup aidé pendant mon stage, et en plus, avoir sauvé le personnel de la mairie, et avoir affronté les preneurs d’otages, ça crée des liens. Elle continue sur sa lancée, et me raconte qui a tué William. Elle parle d’un certain Kramer.

Je… mon dieu William… je… je savais qu’il n’était pas venu travailler ce matin mais je pensais qu’il était malade… Je… oh bon sang. Non je… ce Kramer ne me dit rien. Je ne le connais pas. Vous… vous pouvez m’en dire plus ? S’il vous plait…

FICHE PAR SWAN.


HRP : Je n'ai toujours pas de news à te donner, à propos de Kramer, mais comme je voulais pas te faire attendre je me suis lancée. Dès que j'ai des news, jte tiens au courant!
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Récit d'une journée mouvementée [Edward & Miloë] Mer 8 Oct - 18:10


Récit d'une journée mouvementée


Edward & Miloë ▽ Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt.
Le jeune homme était coopératif, de toute manière, il n'avait aucune raison de ne pas l'être puisque dans cette affaire, il était une victime et non un suspect. Il n'avait qu'un seul rôle à jouer, un dernier me raconter ce qu'il, c'était passer ce jour-là. Il faillait qu'il puisse dans sa mémoire pour tenter de se remémorer le moindre détail, car au final, ce sont les détails qui aidaient beaucoup dans une enquête. L'annonce de la mort de son patron eu, l'effet d'une bombe, bien entendu, il n'était pas extrêmement proche de lui, mais il fut choqué de l'apprendre. Il ne pensait pas que ce dernier avait perdu la vie ce jour-là. J'avais en horreur d'annoncer ce genre de nouvelles, mais cela faisait partie de mon métier. La réaction des gens variait selon les caractères et la nature des liens des défunts. Je tentais de rester professionnelle, mais mon humanité faisait que je me sentais dans le devoir de leur apporter du soutien dans un moment pareil. J'ai connu jadis cette souffrance et elle ressort à chaque fois que j'annonce le décès de quelqu'un a ses proches. Le jeune homme me demandait plus d'informations, malheureusement l'enquête était en cours, je n'avais pas énormément de détails à lui transmettre.

" Je suis navrée, nous courrons encore après le criminel. Nous ne savons pas pourquoi et les circonstances du drame. "


J'esquissais un regard désolé, je me sentais encore une fois inutile. J'avais opté pour ce métier afin d'aider à combattre le mal à rétablir l'ordre et au final, je ne voyais pas de grands changements pour l'instant. Il faut dire que Gotham n'était pas une ville simple à ce niveau.

"Cependant, dés que nous en saurons plus je vous en informerais ne vous en faites pas."

Je me raclais la gorge, je rapprochais mon clavier d'ordinateur vers moi. Je ne savais plus trop comment aborder le sujet du récit de cette journée. Je laissais un temps à mon témoin afin qu'il digère et réalise la bombe que je venais de lui lancer.

"Je suis désolée, mais il faut que je vous demande ce qu'il, c'est passer dans cette journée. J'aimerais que vous essayer de vous remémorer le plus possible ce qu'il, c'est passer le plus petit détail compte. Vous prenez votre temps, nous ne sommes pas pressés. "

Je tentais de le rassurer le plus possible, qu'il soit à l'aise et en confiance. Je souhaitais qu'il soit détendu, c'était plus simple pour lui de se rappeler, de revivre dans sa mémoire cette rude journée. Je me doutais que cela ne soit pas une partie de plaisir pour lui, mais malheureusement, il était nécessaire qu'il le fasse tout de même.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Récit d'une journée mouvementée [Edward & Miloë] Dim 26 Oct - 15:23


 Récit d’une journée mouvementée


Je suis installé là, dans le petit bureau de cette jeune femme et j’attends. J’attends qu’elle m’explique pourquoi je suis là. Autour de nous, à travers les parois vitrées je vois les gens qui s’agitent, des silhouettes qui passent et repassent sans arrêt, j’entends des coups de téléphone, des discussions, des cris et des gens qui s’interpellent. Une ruche, ou une fourmilière. Et moi, au milieu de tout ça. Elle commence à me demander de me présenter, et je soupire un peu plus quand j’apprends que le but de ma visite ici, enfin, « convocation » serait mieux adapté, ne concerne pas Renée. Déjà ça.

Sauf qu’à peine quelques instants plus tard, elle m’annonce que William Berkley est mort. Déjà, le monde semble me tomber sur la tête. Mais quand j’apprends en plus qu’il a été…assassiné, là j’en reste cloué sur place. Je baisse la tête, regardant mes genoux alors que mes mains viennent se poser sur mes joues et frotter lentement mon visage. Roh putain de merde… C’est juste… j’arrive pas. J’arrive pas à intégrer l’information. Comme si mon cerveau fait barrage, comme si il rejetait cette idée vu que William est trop jeune pour mourir, trop jeune pour qu’on ait pu s’attaquer à lui. Non décidément… j’ai compris l’info, mais j’arrive pas à l’intégrer. Je glisse ma main dans ma nuque, soupirant en secouant la tête, avant de reporter mon regard sur la jeune flic. Je l’écoute parler, encore anesthésié, et acquiesce lentement à ses paroles. Retrouver le coupable. Des détails manquent. Ils ont besoin de moi.

Elle essaie d’être douce et compatissante, et j’apprécie, même si je sais qu’elle est pas concernée par ce drame. Pas comme moi. Elle se prépare à taper à l’ordi et me demande de nouvelles informations à propos du jour du braquage.

Oui bien sûr. Je… C’était une journée normale. Ca faisait deux semaines que j’avais commencé mon stage à la mairie et William était mon maître de stage. J’étais en train d’étudier des dossiers pour lui, et de préparer une réunion que devait avoir lieu plus tard sur… laissez-moi réfléchir… sur… oui, une nouvelle aide de jeu à construire, ou quelque chose de ce genre là. Il était arrivé au bureau un peu après moi, on a discuté quelques minutes, et on venait à peine de finir qu’on a entendu des cris. On est sortis du bureau qu’on occupait tous les deux et on a vu des hommes cagoulés. Ils ont commencé à hurler et à faire s’allonger tout le personnel sur le sol. Des gens pleuraient, ou hurlaient c’était… c’était la panique.

Les types nous ont ramenés près des autres, et on a convenu d’un plan. On a essayé d’encourager les preneurs d’otage à nous enfermer dans la salle de réunion, parce que je savais qu’il y avait l’échelle incendie qui passait juste sous la fenêtre de cette salle. Ca a marché, ils ont fait comme on le souhaitait et ils nous ont enfermés là-dedans. On a vérifié que la police était là, et on a fait signe à des agents de se poster pour récupérer les otages. Ils ont… ils ont tous réussi à descendre par l’échelle et sortir, sauf nous. Il… ne restait que nous quand la porte s’est ouverte et que les types sont venus nous chercher. On a pris un coup ou deux et ils nous ont enfermé dans une sorte de cagibi. On pensait que c’était terminé pour nous, mais on a remarqué un conduit d’aération. Par chance on a réussi à se glisser par l’ouverture et à déboucher près de la porte. Les forces de police ont ensuite donné l’assaut, vu qu’il n’y avait plus aucun civil qui pouvait être blessé. Après je… On nous a soignés, et des flics ont pris notre déposition. Je n’ai plus revu William ce jour-là, mais le lendemain il est venu travailler, et moi aussi. Voilà je… je peux rien vous dire de plus…

Je soupire, attendant une seconde avant de relever la tête et de plonger mon regard dans celui de la jeune et jolie policière.

Vous avez parlé d’un certain Kramer… Qui est cette homme et qu’est-ce qu’il voulait à William ?


FICHE PAR SWAN.


HRP : Je te CC ce que le joueur m'avait envoyé, pour la suite si ça peut 'taider! (Concernant Will, John n'avait pas prévu de le tuer, il a envoyé une demande de rançon, il lui a laissé un temps mais comme il n'a pas payé il l'a tout simplement tué. Il a appelé les flics pour qu'ils retrouvent le corps (il était demembré dans une poubelle.)
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Récit d'une journée mouvementée [Edward & Miloë]

Revenir en haut Aller en bas
 

Récit d'une journée mouvementée [Edward & Miloë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Les archives :: Archives ACOE v1.0 :: RP's Archivés-
Sauter vers: