.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

  I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning. + Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning. + Aaron Mar 12 Aoû - 22:35




I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning


C’était le bordel, oui un bordel sans nom et je ne comprenais plus rien, plus rien du tout. J’étais perdue, je ne savais pas ce qui se passait. Je ne savais pas ce qui était sensé se passer. Je ne savais pas ce qui c’était passé. J’étais perdue et je n’avais plus aucune notion de rien. Tout était flou autour de moi, je voyais des choses, mais est ce que je les voyais réellement ? J’entendais des choses mais est ce que je les voyais réellement. Pour la première fois dans ma vie je me sentais mal. Pour la première fois dans ma vie je me sentais démunie, et apeurée. C’était un sentiment que je n’avais pas ou presque pas, expérimenté. Parce que j’étais une personne forte ou du moins je pensais être une personne forte. Et que j’avais toujours pensé qu’il en faudrait beaucoup pour me déstabiliser. Parce que j’étais une personne droite dans ses baskets, qui passait son temps à martyriser les gens en en sortant indemne. Est ce que c’était là ce que l’on appelle le revers de la médaille. Est ce que c’était le moyen de dieu ou d’une force supérieure quelle qu’elle soit de me punir pour mes années de saloperies. Pour le nombre de fois ou j’avais emmerdé quelqu’un. Est ce que c’était le destin ou la fatalité qui m’envoyait un message. Un cadeau du père fouettard ou quelque chose comme ça. J’étais perdue, totalement perdue et je ne savais pas du tout ce qu’il fallait comprendre.  

Je sens sa présence à mes côtés, c’est utile. Pour ne pas dire vital. C’est nécessaire à mon être et à ma vie. C’est mielleux et dégoulinant de bons sentiments, mais j’appréciais qu’il soit là. J’appréciais ne pas avoir aussi peur que si j’avais été seule. C’était indescriptible ; ma vision s’amenuisait. Ma perception diminuait.  Mais il était là c’était la seule chose qui comptait. Il était là et tout allait mieux. Je me calmais. J’entendais les secours parler de lésions grave je sentais sa main sur ma main, même si je ne pouvais les voir je sentais mon regard sur moi. C’était déstabilisant et j’étais en même temps tellement fatiguée. Je devais me reposer. Je devais … il fallait que j’essaye. « Aaron …  » tentais-je de murmurer pas certaine pour un sou qu’il m’entende. Je remuais, et je sentais que j’étais maintenue au lit ou la civière je sentais qu’il essayait de me retenir, qu’il essayait de me maitriser, mais comment pourrait il ? plus j’essayais de luter plus je sentais les forces me quitter. Plus je sentais que je devais … que je devais me laisser aller.

---

Je ne sais pas combien d’heures sont passées mais quand je me suis réveillée je ne voyais rien. Je me suis redressée vivement ce qui eut pour résultat d’arracher la perfusion de mon bras « Aie ! » Qu’est ce qui se passait ? Je comprenais rien. Instinctivement je pasais ma main sur mes yeux, pourquoi est ce que. Je réalisais bien vite que j’avais un bandage dessus. Tout était noir et pourtant j’entendais. Des pas se rapprochaient de moi. Des pas pressant. « Qu’est ce qui se passe ici. Qu’est ce qui se passe. » alors que j’essayais de me redresser pour sortir du lit je manquais de m’étaler par terre.



_________________

The only pain I feel right now is being away from you

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning. + Aaron Mer 20 Aoû - 12:34

    Une fraction de seconde était devenue une éternité. Aaron peinait à se rappeler le fil des évènements. Tout s'était passé si vite, et paradoxalement non. Mais l'important était que cela s'était passé, que c'était derrière lui.

    Assis à côté de Honey, le rocker se laissa bercer par le cri strident et répétitif de la sirène. L'ambulance, lancée à vive allure, traversait une Gotham en effervescence. Se mêlait au cri de l'ambulance ceux des voitures de police. Le Joker s'était enfui, créant la panique : il était de retour, et Gotham pouvait à présent trembler.

    Une fusillade avait éclaté dans le tribunal, engendrant la confusion et une explosion de violence. Alors qu'il tentait de s'enfuir, Aaron s'était tombé, au sens littéral, sur Honey. La jeune femme semblait complètement désorientée. Le visage maculé de sang, elle était perdue et abandonnée. Les secours avaient pris du temps à arriver : les flics voulaient sécuriser le tribunal avant d'y envoyer les forces médicales. Ils avaient pris trop de temps. Le rocker avait essayé de trainer Honey dehors, mais la panique avait engourdi ses jambes, si bien qu'il fut incapable de faire plus de trois mètres. Heureusement, des pompiers les avaient embarqué et jeté dans une ambulance. Bartolozzi avait été immobilisée sur une civière tandis qu'Aaron avait été invité à monter dans l'ambulance avec elle, en tant que proche. A la réflexion, cette position lui tirait un sourire amer : lui, un proche ? Ils s'étaient recroisés deux fois depuis leur retrouvaille en backstage. Leur passé n'avait fait d'eux que deux adolescents capricieux jouant au chat et à la souris. Rien de bien profond, ni intime. Or, leur retrouvaille avait ouvert un nouveau chapitre dans leur relation. Aaron ne savait dire pourquoi, mais il s'était entiché de la jeune Bartolozzi. Après tout, elle lui avait toujours plu. Son cœur s'était d'ailleurs déchiré lorsqu'on avait embarqué Honey au bloc. Il n'avait pu la suivre, et s'en sentait d'autant plus coupable. Un étrange sens de responsabilité avait naquis au moment où il l'avait trouvé blessée au tribunal. Et il peinait à l'abandonner à des inconnus, aussi compétents soient-ils...

    Après un check-up rapide aux urgences qui ne conclut qu'à des ecchymoses et un état de stress post-traumatique, Aaron fut libre de partir. Mais il préféra attendre la sortie du bloc de Honey : il devait la voir, sinon cela reviendrait à l'abandonner. Les heures s'étaient suivies, de plus en plus longues. Incapable de sombrer dans le sommeil sans sentir naitre une angoisse étouffante, le rocker avait passé l'après-midi à piquer du nez sur une chaise dans la salle d'attente. Cette dernière s'était d'ailleurs rapidement remplie. La plupart des familles présente était celle des blessés de la fusillade. A deux reprises, les médecins annoncèrent qu'ils avaient fait ce qu'ils avaient pu, mais que l'hémorragie avait eu raison de la vie de leur proche. Une déferlante de douleur et de souffrance avait envahi la pièce, alimentant un stress grandissant chez les autres familles.
    Finalement, vers 16h, un médecin annonça la sortie du bloc d'une certaine Silvia Bartolozzi. Aaron s'était levé d'un bond, manquant de s'écrouler. Il n'avait rien pu avaler depuis maintenant hier soir, excepté une demi-douzaine de café. Son corps ne refusait de le suivre...

    Mais à présent qu'il était posté à côté de la jeune femme, son anxiété diminua. L'opération avait été un succès dans le sens où ils avaient réussi à la sauver. Seulement, Honey, pour survivre, avait du perdre la vue. Mais au moins était-elle en vie. Lorsque l'héritière Bartolozzi se leva d'un bond, Aaron sursauta. Il réussit à temps à la maitriser avant qu'elle ne sorte de son lit. D'une voix qui se voulait rassurante, mais qui demeurait épuisée et cassée, il tenta de l'apaiser :

    Doucement, doucement Honey. C'est moi, Aaron. Allonge toi s'il te plait ! Tu sors d'une opération, tu ne peux pas te lever. Allonge toi.

    Il l'accompagna dans ses mouvements, essayant, tant bien que mal, de la calmer. Hélas, lui-même en proie à l'angoisse et à la fatigue, il peinait à ne pas céder à la panique. Prenant une profonde respiration, il tenta de se recentrer, de trouver une certaine quiétude afin d'accompagner Honey dans les minutes douloureuses qui allaient suivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning. + Aaron Jeu 4 Sep - 0:44




I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning


C’est fou ce que la vie était fragile en quelque sorte. C’était dingue qu’on puisse comme ça risquer de la perdre. C’était étrange. Et c’est comme on peut dire souvent on ne se rend pas compte qu’on aime quelque chose à moins de le perdre. Ou en mon cas, risquer de le perdre. La vie. Aujourd’hui j’avais failli y rester. Je ne sais pas par quel miracle je m’en étais sortie. Et encore je ne savais pas dans quel état. Quel sacrifice ça impliquait. Mais je me rendais compte que tout était tellement friable. Et que du jour au lendemain tout peur bien basculer. Cet évènement je ‘y étais pas venu avec un intérêt spécial. Je m’en fichais plutôt à vrai dire. Le procès du Joker avait été sur toutes les lèvres c’était assez normal. C’était quelque chose que les gens avaient attendu. Moi aussi, même si c’était avec moins de frénésie que certaines personnes. Et voilà ce que ça avait donné. Je me réveillais dans cette salle obscure. L’impression d’être attachée au lit me tiraillait, et j’avais plein de questions en  tête, et je ne voyais aucune réponse. Pour ainsi dire je ne voyais rien.

Dressée comme un « i » la perfusion que je venais de m’arracher sans faire exprès me faisait mal mais je ne comprenais rien. C’était quoi, j’essayais d’ouvrir mes paupières. Non je les ouvrais. Mais rien. Un bandage. D’une main fébrile je cherchais l’ouverture, la manière de retirer ce bandage qui m’obstruait la vue. J’avais conscience de tout, mais je ne voyais rien c’était stressant, infiniment stressant Alors que j’essayais de sortir du lit, je me heurtais à quelque chose. Non quelqu’un. Quelqu’un de connu et d’apaisant. Désespérée, je m’accrochait à ce que je pouvais, en l’occurrence ce fut le col de son T-shirt. Son parfum envahit mes narines et je sentais d’autres mains se poser sur moi, sur mes bras. Doucement, doucement Honey. C'est moi, Aaron. Allonge toi s'il te plait ! Tu sors d'une opération, tu ne peux pas te lever. Allonge toi. je me détendais presqu’aussitôt, me laissant de nouveau aller sur l’oreiller. Néanmoins je ne lâchais pas son col, le gardant ainsi à quelques centimètres de moi.  « Aaron qu’est ce qui se passe. Aaron c’est quoi tout ça. C’est quoi ces … choses » dis-je en essayant de ma main libre de tirer sur le bandage autour de mes yeux. Mais les mains intruses s’efforçaient de m’en empêcher. Je sentais son souffle contre ma peau. Je sentais mes poils se hérisser, j’avais peur. Oui pour une fois, probablement une des première fois dans ma vie. J’avais peur. Ma main crispée sur son col, je répétais inlassablement. « Aaron qu’est ce qui se passe, c’est quoi tout ça. Aaron qu’est ce qui se passe, c’est quoi tout ça … » jusqu’à ce que, épuisée et la gorge sèche, les mots ne restent coincés dans ma gorge et ma voix ne ressemblait plus qu’à un espèce de râle étrange.



_________________

The only pain I feel right now is being away from you

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning. + Aaron Dim 7 Sep - 11:12

    Une douleur lancinante le poignarda en plein cœur. Aaron se sentait démuni, dans la plus totale incapacité. Tant d'impuissance lui noua l'estomac, contractant au passage une violente envie de se répandre. Son corps, frêle et tremblant, voulait s'abandonner à l'inertie. Or, encore en alerte, son esprit demeurait incapable de lâcher prise. Aaron était ainsi figé, refusant de s'abandonner mais incapable de réagir.
    Face à lui, Honey était en proie à une profonde angoisse. Le monde s'était éteint, devenant une épaisse couche opaque de ténèbres. Pourtant aveugle, Honarata avait le privilège de voir le monde sous sa vraie couleur : une masse gluante noire qu'aucune lumière ne viendrait briser.

    D'une main étonnamment ferme, Aaron immobilisa Honey, l'empêchant d'ôter le bandage qui lui barrait le visage. Saisi au col, le rocker manqua de suivre la jeune femme dans sa chute. Quelques malheureux centimètres vinrent séparer leurs visages. Le souffle court, le musicien ne savait que répondre aux questions de son amie. Toutes les réponses envisagées étaient d'une froideur quasi chirurgicale et d'une objectivité blessante : il ne pouvait pas lui dire qu'elle était devenue aveugle comme s'il annonçait que demain il allait pleuvoir.
    La fatigue l'emporta, et les yeux embués, Aaron se défit de l'étreinte de la jeune femme. Il déposa au passage un baiser sur son front, dégageant quelques cheveux qui lui barraient le visage d'une main fébrile. Inspirant profondément, il articula :

    Honey... Tu as eu un grave accident. Au tribunal, tu t'es prise une balle perdue, et... et si tu est encore en vie, c'est au sacrifice de ta vue. Tu... je...

    Implacable et soudaine, la nausée le saisit. Aaron ne put s'excuser de sa prochaine absence. Tout le dégoût qu'il avait pour le monde et sa fatalité l'empêchait d'ouvrir la bouche, sous peine de se déverser. Le rocker accourut jusqu'aux toilettes les plus proches et y répandit son aversion. Se mêlait à la bile le goût amer du café. Aaron resta ainsi prostré sur la cuvette quelques minutes, refoulant douloureusement les larmes qui l'agitaient.

    A son retour dans la chambre de Honey, une infirmière était entrée et s'entretenait avec elle. Vu l'expression grave qui tirait les lèvres de la jeune femme, les nouvelles étaient mauvaises. Aaron se laissa tomber sur une chaise dans le couloir et attendit que l'infirmière parte pour faire son entrée.

    Quelques minutes après, une main douce se posa sur son épaule. Aaron sursauta, le visage enfoui dans ses mains. Une voix apaisante s'excusa avant de lui proposer quelque chose à manger. Avant qu'il ne puisse refuser, le musicien se retrouva avec une compote et une brique de jus de fruit dans les mains.

    Alors qu'il entra dans la chambre, un silence de mort régnait. Incapable de trouver les bons mots, Aaron se plia à ce silence, prenant place discrètement aux côtés de Honey. Il annonça son arrivée d'une caresse sur sa main avant de la saisir.

    Je suis désolé de m'être ainsi enfui. Je... Je débordai, disons, d'un trop plein. Comment te sens-tu ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning. + Aaron Jeu 18 Sep - 19:05




I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning


C’était indéfinissable. Indescriptible, je ne pouvais mettre aucun mot sur ce qui se passait, sur ce que je ressentais. Mot. Douleur. Solitude. Je ne savais pas ce qui se passait, j’étais perdue. Je ne me souvenais de rien, a moins que je n’essaye pas réellement à fond de m’en souvenir. Est ce que j’avais envie de m’en souvenir, est ce que mon esprit, protecteur, ne voulait pas justement m’empêcher de connaître la vérité. J’étais plongée dans les ténèbres, au sens propre comme au sens figuré du terme. Et je me sentais tellement mal. Je sentais mon corps se mettre à trembler. Je crispais mes mains. Ma gorge sèche réclamait de l’eau mais je ne pouvais pas lui en donner, lui en fournir pour l’abreuver. Je sentais mon cœur se serrer. J’étais dans un état pitoyable. Je ne comprenais rien du tout. Je n’avais que lui. Je ne sentais que lui à mes côtés. Il était là, il était à mes côtés. Je soupirais doucement. Je sentais mes joues picoter, ce signe avant coureur de larmes. Sauf que rien. Rien ne venait, je sentais la douleur, une douleur comme venant d’une plaie béante, et rien. Pas de traces humide. Pas de larmes qui roule, fraîche sur ma joue. Et je ne comprends rien. Je le sens partir. Se détacher de moi. Et j’ai peur, pur une fois dans ma vie j’ai peur. Sa présence me rassure, me calme. Et il part. Soupirant doucement je sens ma lèvre trembler alors que ma gorge sèche commence à piquer à chaque inspiration. Je sens qu’il y a quelque chose. Quelque chose qu’il ne me dit pas. Honey... Tu as eu un grave accident. Au tribunal, tu t'es prise une balle perdue, et... et si tu est encore en vie, c'est au sacrifice de ta vue. Tu... je... assommée par l’impact de la douleur, et surtout pas l’impact de la vérité qu’il vient de m’assener. Je sens ma gorge sèche réclamer de l’eau et je sens ma langue se coller à mon palais. Le froid arrivait tout d’un coup. Son absence je la remarquais de cette manière. Et en même temps je ne pouvais pas lui en vouloir. Alors que j’essayais d’articuler des mots. Pour marquer mon indignation je sentis la douleur sur ma langue. Dans la douleur, la sécheresse de ma bouche, je venais de me mordre la langue. La chaleur revenait enfin, mais elle m’était étrangère. C’était de nouvelles mains qui se posaient sur les miennes. On me faisait me relever me mettait de l’eau dans la bouche sans me demander mon avis et me forçait à cracher. Je sentais le gout métallique du sang dans ma bouche. Soupirant doucement, mes joues, réchauffées de larmes qui ne voulaient pas exister tremblaient. Et elle prit la parole. Cette voix désagréable. Ces nouvelles désagréables. Je ne voulais pas les entendre. Pour le coup j’aurai préféré être sourde plutôt qu’aveugle. J’étais perdue. J’étais seule. J’étais plongée dans le noir. J’y resterai toujours … Je reposais la tête sur l’oreiller. Je soupirais doucement, je ne lui répondais pas, je n’avais pas envie. Je n’avais qu’une envie c’était de hurler. Et de pleurer. Et ni l’un ni l’autre je n’y parvenais. Figée sur place. Je suis désolé de m'être ainsi enfui. Je... Je débordai, disons, d'un trop plein. Comment te sens-tu ? « Va t’en … » soufflais-je avec le peu de force que j’avais. « Je veux pas que tu m voie comme ça. Va t’en Aaron s’il te plait … » c’était un comble. Moi pour qui les apparences étaient plus importantes que tout … voilà que j’étais privée de la vue …

_________________

The only pain I feel right now is being away from you

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning. + Aaron Jeu 25 Sep - 16:21

    La pression de sa main sur la brique de jus de fruit plia le carton qui explosa, déversant son contenu sur le pantalon et les chaussures du jeune homme. Aaron ne prit même pas la peine de rager : il était trop fatigué pour ça, et il y avait des choses plus graves.
    Honey lui demanda de dégager. L'estomac du rocker se noua, faisant pression à nouveau sur l'œsophage. L'envie de se répandre le saisit nouveau. Au pire, la jeune femme ne pourrait plus le voir... Aaron nettoya sa main trempée par le jus d'orange fraichement explosé et serra celle de la jeune femme. Il savait qu'il allait essuyer un râteau mémorable, mais il ne voulait pas laisser Bartolozzi toute seule.

    Je te peux pas Honey. Et je m'en fiche de ne pas te voir en jolie robe,bien apprêtée : tu es là, sous mes yeux, vivante, et c'est ce qui importe !

    On était bien loin de la dernière soirée au cours de laquelle ils s'étaient croisés et nargués. Pour ne pas changer, Honey avait jouer les salopes, se servant d'Eddie pour rendre jaloux le musicien ; le musicien qui avait couru dans le plan aussi stupide et puéril que diabolique. Heureusement, les deux amis d'enfance avaient réussi à recoller les morceaux. Or Aaron avait du se faire une raison : Honey cassait tout ce qu'elle touchait. Et dire qu'il lui laissait son cœur entre les mains. Aaron avait toujours eu la fâcheuse habitude de soit s'investir à fond dans ses relations, soit de maintenir une distance aussi glaciale que méprisante. Dans le cas de Honey, il s'était offert à elle corps et âme. Il ne désirait que son approbation, et ainsi exister dans ses yeux. Il voulait devenir une idée obsédante qui torturerait l'esprit de Honorata, l'obligeant à ne jamais l'oublier. Mais les choses ne fonctionnaient pas ainsi... En général, Aaron s'amourachait d'une énième connasse et, trop bon trop con, allait au sacrifice la bouche en cœur. Il état un vrai pigeon lorsqu'il s'agissait de sentiment. Il avait trop peur de ne pas être aimé.
    Finalement, cette fameuse soirée les avait conduit à se recroiser dans la soirée, chacun y allant de son grain de sable. Mais si leurs corps conservaient une distance de sécurité, les regards étaient brûlants. Or, cette relation si érotisée par le regard prenait aujourd'hui fin. Il ne s'agissait plus de voir et de paraître, mais d'être, enfin. Privée de la vue, Honey était contrainte d'abandonner le monde des apparences pour se recentrer sur la matière palpable du monde : les sons, les odeurs, les formes. Aveugle, la jeune femme allait avoir la chance d'accéder au monde sensitif et donc à l'essence même des choses. La matière construit le monde et le sculpte, les odeurs l'animent et les sons l'habitent et le teintent de sentiments au gré d'une voix tremblante ou amusée.

    Comment tu te sens ?

    La question à un million. Aaron se sentait débile de lui demander cela, mais il voulait savoir si elle souffrait, ou si elle avait besoin de quelque chose. Pour une fois, il serait là pour quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning. + Aaron Sam 8 Nov - 14:31




I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning


Je me sentais mal, comme si mes tripes étaient en feu, comme si toute mon âme était en fusion en train de fondre et que tout mon monde s’écroulait sous mes pieds, sous mes pas. Je n’y voyais plus rien et si j’avais bien compris, je n’y verrais plus jamais rien. J’étais plongée dans un univers de noir et de gris. Je me souvenais de son visage. Il y avait des images que j’associais à sa voix, à la tonalité si particulière de sa voix. Cela m’apportait tout un panel de sensations jusqu’alors inconnus et enfouis quelque part dans mon âme. Je voyais ses fossettes quand il riait, son regard perplexe parfois sur moi. Et dire que je ne pourrai plu jamais le contempler. Que je ne pourrai plus jamais voir de lever ou de coucher de soleil, que je ne pourrais plus jamais assister à des défilés de mode. Ma vie s’était arrêtée, c’était pas possible, quelqu’un avait la télécommande et avait mis sur pause !? c’est pas possible autrement.

Je ne voulais pas qu’il soit la, je ne voulais que personne soit là. Il ne devait pas me voir comme ça, il ne devait pas me voir faible, apeurée, seule … terriblement seule ; et c’était ce que je voulais, me terrer dans mon coin et n’en plus sortir … je voulais ne plus penser, je voulais … juste … rien du tout, me laisser aller. Je le suppliais de s’en aller. Je te peux pas Honey. Et je m'en fiche de ne pas te voir en jolie robe,bien apprêtée : tu es là, sous mes yeux, vivante, et c'est ce qui importe ! je sentis mes joues piquer mais aucune larme ne coulait sur mes joues. Mon visage était probablement tout rougi « Je t’en pries Aaron. Je parle pas du physique, je … je … » je savais même pas réellement ce dont je parlais … j’étais perdue. « Je suis finie … je … tu peux partie … s’il te plait … »

Et pourtant je sentais qu’il était là, qu’il m’aimait aussi. Et pour la première fois, que j’aurai été capable de le laisser m’aimer et de l’aimer moi aussi. Peut être même que ça m’aurait fait du bien. Mais le sort c’était déchainé sur nous. Il s’acharnait à nous séparer ? Je ne pouvais plus voir … je n’avais plus d’intérêt. Moi même je le reconnaissais. Et pourtant je sentais que je l’aimais, c’était difficile à reconnaître. Surtout pour moi. Et c’était probablement la raison pour laquelle je m’efforçais à le repousser.

Comment tu te sens ? je tournais la tête sur le côté ou il n’était pas. « Comme une merde. Ma vie est finie … je suis finie Aaron. T’es pas obligé de rester par pitié … je comprendrais que tu t’en ailles … »



Excuse moi pour le temps de réponse, j'espère que ça te plaira, mais ma santé était assez bonne aujourd'hui donc je vais essayer d'en profiter pour ratrapper mon retard de rp.

_________________

The only pain I feel right now is being away from you

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning. + Aaron Jeu 13 Nov - 19:39

    Niveau tact, on repasserait. Aaron se désolait d'aussi mal manier les mots. Honey était en train d'agoniser sur son lit, souffrant autant physiquement que psychiquement, et il la rassurait en lui relativisant son manque de sophistication. Sans le vouloir, il touchait au cœur de l'existence de la jeune Bartolozzi : Honey était une jolie fille, ça s'arrêtait là. Cette superficialité était pourtant trompeuse. La jeune femme avait bien plus de profondeur qu'elle ne voulait bien le croire. Ok, elle n'avait pas inventé le fil à couper le beurre, mais Aaron n'avait pas non plus inventé la poudre. Tous deux avaient sacrifié leur estime de soi en se prêtant au jeu de la superficialité. Il était la rockstar adulée des moins de seize ans, elle la garce qui faisait tourner les têtes sur son passage. Or, derrière cette image sociale finement travaillée, deux âmes souffraient de s'être ainsi vendue à la société : ils étaient ce qu'on voulait qu'ils soient, et non qui ils voulaient être.
    Contre les supplications de son amie, Aaron enserra un peu plus fort sa main glacée. Il ne l'abandonnerait pas ; il en était hors de question. Il avait trop longtemps failli aux autres et à lui-même. Il ne pouvait plus ignorer la souffrance. Il ne pouvait plus l'éviter. La douleur était une sensation, si ce n'était une preuve, de l'existence. Les drogues et autres substances psychoactives n'étaient là que pour dénier cette difficulté inhérente à la vie. Il ne pouvait plus se réfugier dans l'engourdissement : il devait vivre.

    Je ne pars pas Honey, déclara t-il, le ton ferme et autoritaire.

    Il était inutile de négocier à présent. Il restait, que ça lui plaise ou non. Aaron refusait de la laisser seule dans l'univers glacial et impersonnel des hôpitaux. Le musicien percevait la honte douloureuse qui sous-tendait les plaintes de son amie, mais il n'en avait cure. Le deuil a beau être un cheminement individuel, il ne doit pas se faire seul ; et Honey devait faire le deuil de plus que sa vision : de sa façon d'exister.

    De la pitié ? Tu te fous de moi... Si je suis là c'est parce que ça ne peut être autrement. J'ai besoin d'être là.

    La discussion tournait en rond. Mais Aaron ne voulait pas céder. Honey n'était pas la merde qu'elle voulait se convaincre d'être. Elle n'était pas finie. Malgré elle, la vie continuait. Et elle devait se saisir de ce futur possible. Si une porte s'était brutalement fermée, de nouvelles s'ouvraient.

    Une étrange assurance l'assaillit. Sa voix gagna en confiance et en autorité. Le musicien refusait de sombrer dans le désespoir et la fatalité. Il voulait se montrer fort pour deux.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning. + Aaron Sam 20 Déc - 1:26




I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning


Je ne savais pas quoi dire, et quoi penser. c'était tellement irréel. C'était quoi, c'était un rêve? Oui ça ne pouvait qu'être ça hein! J'allais me réveiller. J'en étais certaine. Enfin soyez honnête, est ce que vous pensez qu'il y a une logique là dedans. Pourquoi est ce que j'étais, MOI, confrontée à tout ça. Je n'arrivais pas à trouver la logique là dedans. j'arrivais pas à comprendre le comment du pourquoi. j'étais perdue, j'avais plus aucun repère. Que penser, que faire ... J'étais ... je sentais mon corps tout engourdi. La nouvelle tombait comme un couperet. Comme un coup de massue. Et m'atteignait en plein cœur. J'étais aveugle. Oui désormais je e verrai plus jamais. Je ne pourrais plus jamais observer un coucher ou un lever de soleil. Je ne pourrais plus admirer la beauté des choses, les défilés de haute couture. Je pourrai plus jamais m'apprêter. Je ne pourrai plus jamais prendre soin de mon apparence. Est ce que c'était un signe du destin, une claque que la vie me mettait pour avoir été trop garce. Peut être. Je ne pouvais pas ne pas envisager cette option, c'était bel et bien la seule qui me venait à l'esprit. Je sentais le peu de forces que j'avais me quitter. Et il était là. Pourquoi est ce qu'il était la. Je ne voulais pas, je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas souffrir en sa présence. Je l'aimais bien trop. Est ce que c'était ce que cette expérience allait me faire réaliser? Que j'étais amoureuse de lui? Que je l'aimais. Qu'il était peut être celui qui me permettrait de sauver mon âme. Je me sentais pourtant mal. J'avais peur. J'avais peur de tout maintenant. Moi qui était avant tellement sûre d'elle ...  Je ne pars pas Honey je me mordais la lèvre. Non ... pourquoi? Il ne pouvait pas comprendre que j'avais besoin de repos, de ne pas le voir, j'voulais pas qu'il me voie ainsi quand moi je ne pouvais plus rien voir. j'avais honte. J'avais tellement honte. « Aaron, je t'en pries ... je peux pas supporter de te savoir à mes côtés. Je peux pas supporter de ne pas te voir ...   » je levais la main doucement espérant toucher son visage, mais sans savoir pourtant si j'y arriverai. Mais il restait ... De la pitié ? Tu te fous de moi... Si je suis là c'est parce que ça ne peut être autrement. J'ai besoin d'être là. je tournais la tête sur l'oreiller. Je ne comprenais pas. Je ne voulais peut être pas comprendre. « Aaron ... » murmurais-je doucement entre mes lèvres faibles et lasses. « Je t'aime ... » soufflais-je entre mes lèvres mais sensiblement sincère. La main tremblante, je me sentais vulnérable terriblement vulnérable à ses côtés en ce moment. « ... je crois que je ne te l'ai jamais dit ... »



_________________

The only pain I feel right now is being away from you

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning. + Aaron Jeu 25 Déc - 16:31

    Honey avait toujours dégagé une aura d'assurance débordante et artificielle. La voir ainsi meurtrie révélait quelque chose de sa personnalité, de qui elle était vraiment. Aaron ne put s'empêcher d'être touché par sa fragilité. La jeune Bartolozzi refusait d'abandonner le monde des apparences dans lequel elle s'était aveuglée pendant des années. Le deuil serait douloureux, mais étrangement, le musicien croyait que cette soudaine cécité la rendrait plus clairvoyante. Peut-être se consacrerait-elle à des choses plus importantes que la couleur de sa robe ? Honey se noyait dans les détails superflus et superficiels ; mais qu'y noyait-elle ? L'héritière Bartolozzi se cachait derrière un masque finement brodé. Mais lorsque le voile se levait, que restait-il ?

    Les plaintes de la jeune femme lui tirèrent un sourire nerveux. Lui-même avait abandonné son masque de bad boy que rien n'ébranle, malgré quelques caprices de star. Il était redevenu Aaron Redfield, le gamin des beaux quartiers de Gotham qui cherchait par un nombre incalculable de conneries de se dessiner une identité, celle-ci encore trop vacillante. Il était cet adolescent perdu, en quête de repères.
    Il fallait donc un drame pour que tous deux délaissent le masque normopathique et se laissent aller à exister pour ce qu'ils étaient.

    Sans lâcher la main de la jeune femme, Aaron répondit, la voix brisée :

    Tu sais, tu ne manques pas grand chose...

    Il n'était pas convaincu que son trait d'humour remporterait un franc succès. A la réflexion, il craignait même que Honey s'en formalise.
    Or, leur discussion dériva sur tout autre chose, laissant le rocker sidéré. Sa bouche s'entrouvrit, mais aucun mot n'en sortit. Que répondre à ça ? Jamais des mots avaient été si durs à entendre. Le souffle coupé, Aaron laissa un silence se prolonger, incapable de réagir. Finalement, il souleva la main qu'il tenait jusqu'à sa bouche et embrassa la peau glacée de la jeune femme.

    Non, en effet. Je tiens aussi énormément à toi Honey, plus que je ne pouvais l'imaginer et surement me l'avouer.

    Les mots étaient douloureux. Non pas qu'il ne les pensait pas, au contraire, ils étaient trop faibles pour décrire le tourment qui faisait danser ses sentiments. Il l'aimait, il en était convaincu. Depuis quelques temps, il ne pouvait pas se la sortir de la tête, se surprenait à devenir jaloux de situations qu'il imaginait et qui ne relevait en aucun cas du réel. Il s'était déjà fait des films avec elle.
    Venait-elle par ses mots sceller leur relation en ces termes ? Aaron avait du mal à savoir où ils allaient, mais il était convaincu qu'il voulait faire ce bout de chemin avec elle.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning. + Aaron

Revenir en haut Aller en bas
 

I will be strong, I will be faithful 'cause I'm counting on a new beginning. + Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Gotham City :: Le Continent :: Clinique Privée-
Sauter vers: