.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
21/06/2013

ϟ Participation :
6190


MessageSujet: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker Mer 27 Aoû - 15:54


    Gotham s'était réveillée depuis quelques heures lorsque Rachel émergea d'un sommeil lourd et pâteux. Engourdie, l'anglaise se passa une main tremblante sur le visage. Une puissante nausée lui tordait l'estomac, lui intimant de dégueuler sur le champ le trop plein d'alcool. D'un bond, la jeune femme sauta hors du lit et s'engouffra dans le couloir. Incapable de trouver les toilettes, Andersen finit par se répandre dans l'évier de la cuisine. Le souffle coupé et les jambes tremblantes, Rachel tenta de reprendre ses esprits. D'un revers de main, elle s'essuya la bouche avant de trouver un verre sur le plan de travail adjacent à l'évier. Après s'être descendu un demi litre de flotte glacée, l'anglaise commença à se poser les bonnes questions : où était-elle ? D'un regard inquiet, elle scruta la pièce, y découvrant un grand salon bien équipé et spacieux. Le pas mal assuré, la jeune femme s'avança dans le couloir d'où elle était sortie. Lentement mais surement, son cerveau se remit en branle, et une impression de déjà-vu la pétrifia. Elle avait déjà fait une ou deux soirées ici, c'était donc l'appartement d'un pote. Alors qu'elle se figea sur le seuil de la chambre, Rachel réalisa qu'elle était encore nue. Elle enfila un t-shirt qui trainait par terre, et qui n'était pas le sien et commença à batailler pour retrouver ses sous-vêtements. Elle ne voulait pas réveiller le type avec lequel elle avait fini la soirée. L'anglaise faisait partie de ces filles qui ne restaient pas pour le petit déjeuner. Dans ses recherches, Rachel buta son pied contre le lit. Réprimant de justesse un cri plus agacé que douloureux, elle jura cependant à mi-voix. Suffisamment fort pour réveiller le mâle qu'elle avait suivi hier soir. L'homme se retourna dans le lit, encore aux prises avec un sommeil de plomb. Et le pressentiment qui la terrorisait se confirma. Avec violence, des souvenirs de la veille la percutèrent. Elle était allée au casino rejoindre un pote. Finalement, elle avait réussi à tromper son ennui avec Caleb, un flic mais avant tout un ami de soirée. Leur relation s'était rapidement dessinée comme celle du chat et de la souris, les vannes en plus. Ils passaient leur temps à se chercher. Or, hier soir, ils avaient baissé les armes le temps d'une soirée. Et voilà où ça l'avait conduite... Rachel se mordit la lèvre inférieure, se maudissant de tant de faiblesse. Elle devait vraiment être à bout pour avoir fini avec Harker. Pitié, rendors-toi abruti... rendors-toi ! ordonna t-elle à voix basse. L'anglaise ne voulait pas avoir à faire à son coup d'un soir, d'autant plus que c'était Harker. Bordel de merde ! Comment cela avait-il pu se produire ?! Leur soirée au casino les avait conduit à encore jouer aux cons : ils s'étaient fait passé pour un couple peu conventionnel avant de se descendre des litres d'alcool. A partir de là, ses souvenirs devenaient de plus en plus lacunaires. Rachel se souvint d'avoir danser, bien que vexée par des propos tenus par son cavalier. Ensuite... ils avaient été dans la rue, testant l'équilibre de l'autre. Une vieille croute sur son genoux gauche lui rappela qu'elle s'était d'ailleurs viandée en voulant contourner une poubelle. La grande classe... Finalement, l'anglaise réussit à mettre la main sur sa culotte, cachée sous d'autres fringues. Restait son soutien gorge qui était coincé sous Caleb. Avec délicatesse et discrétion, elle tenta de le récupérer. Et alors qu'elle avait réussi à le faire glisser de sous le dos de son partenaire de la veille, Rachel dut affronter le regard embué de ce dernier.Salut... laissa t-elle tomber.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker Mer 10 Sep - 13:56

La tête dans un éteau, la bouche pâteuse et une furieuse envie de rendre ce qu'il avait dans son estomac s'il se mettait à bouger trop vite, l'agent du FBI était dans un bien drôle d'état. Mais n'avait-il pas cherché ? A boire jusqu'à plus soif et à faire le con durant toute une soirée ... enfin du moins c'était ce que supposait Caleb puisqu'en cet instant, il n'était habité que par un énorme trou noir. C'était étrange pour le jeune Harker de se rendre compte que cet état était devenu monnaie courante depuis quelques années mais qu'à chaque réveil, il se maudissait intérieurement d'être aussi con et se promettait de ne jamais plus recommencer. Et dire qu'il y a encore quelques mois de ça il avait tenté une sérieuse prise en main, réduisant sa consommation d'alcool au minimum et même en travaillant moins, s'octroyant un retour sur lui même essentiel pour enfin remettre sa vie en ordre. Mais ses bonnes résolutions et cette prise en main n'avaient malheureusement pas durée bien longtemps, à peine son ancien boss était partie que déjà Caleb revenait à ses bonnes vieilles habitudes. Si Mia le voyait aujourd'hui, elle serait bien déçue de voir dans quel état se mettait son "poulain", même si ce terme était encore bien étrange aux yeux du jeune Harker.

Mais pour le moment, repenser à ses échecs ne lui servirait à rien, en dehors de lui donner la nausée, cela ne lui apporte strictement rien. Il avait senti quelqu'un bouger à côté de lui. En soit, rien de bien étrange, ce n'était pas la première fois qu'il ramenait quelqu'un chez lui ... Mais était-il bien chez lui ? C'était la première chose à vérifier avant de se souvenir de qui était la jeune femme qui venait de quitter le lit. L'ouverture de l'oeil droit fut un véritable calvaire. L'agent du FBI dû attendre quelques instants que sa vue ne soit plus troublée pour analyser ce qui l'entourait. Sauf s'il venait de coucher avec son double féminin - ce qui serait assez trash car techniquement parlant ce serait sa soeur jumelle Callyope - il pouvait être pratiquement sûr qu'il se trouvait chez lui en cet instant. Pas besoin donc de prendre la poudre d'escampette, ce serait à elle de s'en aller discrètement.

Se mettant sur le dos pour tenter de soulager sa tampe gauche, Caleb referma son oeil droit et tenta de se souvenir de la veille. Il se souvaint avoir bosser sur les meurtres des femmes, comme bien souvent. Il se souvient d'un appel de Tom pour l'inviter à une soirée Casino. Caleb se souvint que l'envie ne l'envahissait pas particulièrement mais Tom avait tellement insisté qu'il n'avait pas eu le coeur de refuser. Que c'était-il passé lors de cette soirée ? L'alcool avait coulé à flot, aucun doute là dessus au vu de son état actuel. Il avait passé une petite partie de la soirée avec Tom et l'autre partie avec ... Rachel ? Sentant qu'on était en train de tirer quelque chose de sous lui, Caleb tourna son visage vers la droite et ouvrit les yeux, encore ensommeillés. Le visage de Rachel commença lentement à se dessiner devant lui. Il fallait dire ce qui était, il fallut un moment au jeune homme avant de réaliser qu'il avait coucher avec Rachel.

"Salut ..."

Au départ, naïvement, Caleb ne voulut pas croire qu'il avait vraiment couché avec la jeune femme, pourtant il allait devoir se faire une raison, Rachel tenait son soutien-gorge dans la main et on ne pouvait pas dire qu'elle était beaucoup vêtu ... tout comme lui ...

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
21/06/2013

ϟ Participation :
6190


MessageSujet: Re: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker Dim 14 Sep - 19:39

    Rachel maudit intérieurement tous les Dieux dont les noms lui traversaient l'esprit. Pourquoi s'était-il réveillé ? Pourquoi fallait-il qu'il se réveille ? Voulait-on vraiment lui infliger cette double punition, à savoir, qu'en plus d'être consciente de son crime, l'obliger à faire face à son bourreau. Ok, il ne l'avait pas violé, mais en cette gueule de bois du lendemain, c'était tout comme. Un sentiment de gêne vint grandir celui de honte dans lequel l'anglaise perdait tous ses moyens.

    Heureusement, Caleb ne prit pas la peine d'essayer d'articuler quelque chose. Sans rien ajouter non plus, Rachel attrapa son soutien gorge et se le passa rapidement. D'un pas pressé, elle partit à la recherche de sa robe.

    Le poids de la honte commençait à l'accabler. Jamais, ô grand jamais, elle n'aurait du faire ce qu'elle avait fait. Elle avait commis là une erreur dramatique. Caleb allait la pourrir jusqu'à la fin de ses jours. Rachel s'était toujours montrée ouvertement opposée à l'idée de finir la nuit avec lui, trouvant systématiquement les arguments les plus blessants pour le dissuader d'espérer. Finalement, le flic s'était fait une raison... Et voilà qu'elle venait d'envoyer en l'air - sans mauvais jeu de mot - bien un an de lutte acharnée à jouer les frigides aux charmes de Harker. Ce dernier devait jubiler... Bien qu'il était encore trop dans le coton pour réaliser le quart de la moitié de ce qu'ils avaient fait.

    Lorsque son pied glissa sur une capote usagée, Rachel se félicita d'avoir eu encore assez d'amour propre pour ne pas se faire engrosser.
    Finalement, elle trouva sa robe derrière la porte de la chambre. La répartition des fringues laissait penser qu'elles n'avaient pas été ôtées avec charme et élégance, mais tout bonnement arrachées. D'un regard furtif, Rachel vit ses craintes se confirmer : l'alcool les avait rendus sauvages, complètement dévergondés. Deux belles traces de griffure barraient le dos du jeune homme et l'hématome naissant autour d'une morsure tâchait son épaule. Elle-même devait être marquée. Pour une énième fois, Rachel se demanda pourquoi... Tout simplement : pourquoi ?

    Bon, tu m'excuseras, je ne te ferai pas le café, décréta t-elle, pressée de partir.

    L'anglaise sortit de la chambre, attrapant au vol son sac à mai qui était restée sur la table de la cuisine. Mais alors qu'elle s'avançait vers la porte d'entrée, ses jambes se dérobèrent sous elle. Rachel s'écrasa lourdement sur le sol, perdant progressivement la vue. Complètement désorientée, sa vision fut occulté par d'épaisses tâches noires. Un violent vertige a força à demeurer au sol. S'accompagna à son soudain malaise une nausée de rare envergure. Le souffle court, elle tenta de retrouver ses esprits, en vain.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker Ven 26 Sep - 13:19

L'heure n'était pas à la parlote, d'une part parce qu'il en était bien incapable et d'autre part parce que ça retiendrait Rachel ici et Caleb n'en avait pas envie. Non pas qu'il est quelque chose de particulier contre la jeune femme, c'était une très belle femme et cela faisait un moment qu'il avait envie de se la faire. Pas besoin de passer par quatre chemins quand on pouvait dire les choses telles qu'elles étaient. Caleb a toujours trouvé Rachel attirante et il n'aurait jamais craché sur une bonne partie de jambes en l'air avec elle. Dommage qu'il ne s'en souvienne pas vraiment, ça ne risquait pas de se reproduire de nouveau.

Pas besoin d'être un génie pour voir que Rachel ne voulait ni parler, ni moisir ici. Elle voulait s'en aller, disparaitre, oublier et Caleb ne pouvait pas lui en vouloir. Evidemment, c'était dommage d'en arriver là alors qu'ils étaient deux adultes consentants qui s'étaient juste accorder un peu de plaisir. Mais c'était aussi assez étrange, après tous en général, ils s'envoyaient des vannes dans la gueule, point. Là, ils avaient passé un bon moment et en plus ils avaient fini par coucher ensemble. Même s'ils feraient tout pour que les choses ne changent pas, officiellement, elles ont déjà changé et ils ne pourraient rien y faire.

Bon, tu m'excuseras, je ne te ferai pas le café.

Furent les derniers mots de Rachel. Caleb, encore mort, se contenta de s'allonger sur le ventre et de faire un signe de la main en signe d'adieu et d'accord. Non, il ne tenait de toute façon pas à boire un café en sa compagnie, là c'était trop tôt et il était encore trop mal en point pour supporter de quelconque pique. Caleb appréciait Rachel, c'était une évidence et il n'était pas mécontent de savoir qu'il avait fini par parvenir à ses fins, mais sans l'alcool, le jeune homme était conscient qu'il n'y serait jamais parvenu. Est-ce un mal ? Est-ce dommage ? Franchement, en cet instant, Caleb s'en foutait. Ils avaient couché ensemble mais ça ne voulait rien dire, pas besoin de parlementer dix ans dessus.

Voulant se rendormir pour oublier ce premier réveil, Caleb ferma les yeux et commença à sombrer dans l'inconscient, seulement un bruit lourd le sorti une nouvelle fois de son repos pourtant bien mérité. Quelque chose venait de tomber au sol et Caleb n'avait aucun souvenir d'avoir entendu la porte s'ouvrir ou se refermer. Deux choix s'offraient à lui. Soit il se rendormait, partant du principe que ce n'était rien et il verrait bien à son réveil s'il voit le cadavre de Rachel sur le sol ou non. Soit, il se lève et va voir. Le canapé pourrait tout aussi bien faire l'affaire pour finir sa nuit. Maudissant intérieurement Rachel, Caleb finit par s'extraire difficilement de son lit, enfilant un boxer, il se dirigea vers la porte d'entrée. Rachel était au sol, comme il l'avait supposé. Soupirant intérieurement, le jeune homme ne pouvait pas la laisser au sol. Armant de tout son courage et surtout de toutes ses forces, il attrapa Rachel et la porta.

"Allez viens, c'est moi qui vais te faire un café finalement !"

Heureusement qu'il faisait de la muscu et qu'il avait un métier qui demandait un minimum d'entretien physique, sinon il aurait dû trainer le corps de Rachel dans le salon. Posant la jeune femme sur le canapé, il se dirigea dans sa chambre pour enfiler un pantalon, le strictement minimum et il retourna préparer du café.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
21/06/2013

ϟ Participation :
6190


MessageSujet: Re: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker Mar 30 Sep - 20:44

    Cette sensation que l'univers entier se dérobe sous son poids, qu'elle chute vertigineusement. Un vide contracta son estomac. Rachel ferma les yeux, tentant de se ressaisir. En régulant sa respiration, la jeune femme espérait retrouver au moins son souffle. Ses muscles, contractés, tremblaient, prêts à la lâcher. Finalement, une force extérieure l'arracha du sol. L'anglaise peina à se remettre sur ses pieds, prenant appui sur Caleb et le mur. Son cul atterrit, sans trop savoir comment, dans un canapé trop mou. Rachel avait l'impression d'y être engloutie. Son vertige s'estompait timidement, continuant néanmoins à paralyser ses membres ou à les agiter de tremblements nerveux. Caleb disparut avant que l'anglaise ne puisse articuler quoique ce soit, ce qui n'était pas plus mal. Le remercier lui arracherait la gueule. Et puis, un puissant sentiment de honte la forçait à rester muette. Elle qui avait voulu se faire la malle comme une sauvage, voilà qu'elle se voyait contrainte à faire ce petit déjeuner qu'elle avait fui avec trop de hâte. Décidément, elle avait un mauvais karma.

    Caleb revint, torse nu, l'air moyennement frais. Rachel le regarda de pied en cap. Ok, il n'était pas l'être le plus repoussant sur terre... loin de là même, mais elle n'arrivait pas à concevoir qu'elle lui avait cédé. Enfin, plus que céder, elle lui avait carrément fait du rentre-dedans. Tout être humain avait ses besoins, mais quand même, de là à se jeter sur le premier venu... Au moins, le flic avait l'intelligence - pour le moment - de ne pas en faire tout un flan.

    L'odeur du café s'éleva dans le salon. Rachel émergeait enfin. Malgré une nausée encore insidieuse, la jeune femme se sentait mieux. Elle détestait ces moments de faiblesse de plus en plus fréquent. Son médecin lui avait parlé de malaise vagal et de chute de tension. L'anglaise imaginait bien que combinés à l'alcool, ces temps d'absence devenaient carrément des moments d'engourdissement douloureux. Néanmoins, Caleb n'avait pas l'air plus inquiet que ça. Le pauvre gars avait vraiment la tête dans le cul. Et l'anglaise réalisa qu'elle ne devait pas être plus belle à voir. Blême, son visage s'encombrait d'un maquillage qui avait coulé et de vilaines cernes. Elle ressemblait à un cadavre.

    Silencieuse jusque là, Andersen décida de briser le mutisme dans lequel elle s'était enfermée. Jouer les boudeuses ne l'avancerait à rien, alors autant se plier à l'exercice du petit déjeuner hypocrite avec son coup du soir.

    T'as l'air de plutôt bien tenir le coup !

    Malgré l'émotion qui essayait de percer son regard, ce dernier demeura vide au possible, aussi alerte et vif qu'une vache à lait crevée.
    Néanmoins, cette remarque souleva une réelle interrogation chez la jeune femme : comment faisait-il pour être aussi "frais" ? Rachel le fixa un moment, comprenant qu'ils étaient faits de la même manière : l'alcool n'était pas mondain pour eux, mais un moyen de lâcher prise et de court-circuiter la pensée.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker Jeu 9 Oct - 18:29

Allongé, Caleb n'avait pas remarqué la marque qu'il avait dans le dos, mais maintenant qu'il était debout et qu'il venait de forcer, il ressentait une légère mais désagréable douleur lui transpercer le dos. En revenant de la chambre, il passa par la salle de bain pour vérifier ce qui le faisait souffrir et non sans surprise découvrit une belle marque. Il ne s'était pas attendu à des ébats doux et délicats avec Rachel, mais il fallait bien avouer qu'il ne s'était pas attendu à ça non plus. Elle n'y était pas allée de main morte la garce, pas de doute à avoir, elle s'était fait plaisir, mais vu que Caleb ne s'en souvenait pas vraiment, le jeune homme se dit qu'il avait dû apprécier. Il n'y a rien de mal à user d'un peu de ... brusquerie de temps à autre. Haussant les épaules, Caleb abandonna son miroir, éteignit la lampe de sa salle de bain et retourna dans la cuisine pour préparer le café. Il n'avait pas prévu d'émerger sur le champ, alors toute la scène dont il venait assister lui paraissait un peu surréaliste et le jeune homme ne se posait pas trop de questions, pas sur le moment en tout cas.

T'as l'air de plutôt bien tenir le coup !

Avait-il vraiment le choix ? Pas vraiment. Certes il aurait pu rester comater dans son lit, évidemment, mais sa nature n'était pas faite de cette façon là. Il avait besoin de rendre service aux autres, d'être d'une certaine façon "à leur service", non pas en tant que servant, mais en tant que figure d'autorité et protection. Il aimait aider les autres, les protéger, veiller sur eux, découvrir la vérité. C'était son truc et instinctivement il s'était levé car le bruit qu'il avait entendu n'était pas normal et pas vraiment rassurant. Son instinct avait eu raison, comme souvent, mais il ne l'écoutait pas toujours ou souvent c'était les autres qui ne l'écoutaient pas, ce qui était encore plus agaçant au final.

"La force de l'habitude ... "

Non, Caleb ne lui dira pas qu'il a quand même envie de crever, que le soleil lui défonce les yeux et que le bruit lui donne encore plus mal au crâne. Non il n'avouera pas que son environnement a arrêté de tourner il n'y a que peu de temps et que parfois son estomac lui fait des misères. Non, jamais il n'avouera ses faiblesses à Rachel, surtout pas à elle, même si elle est exactement dans le même état que lui, voir pire. Une fois le café passé, Caleb amena une tasse à la jeune femme et en récupéra une. S'installant le plus confortablement possible dans son fauteuil, le jeune homme resta silencieux quelques instants, préférant déguster son café au lieu de parler de tout et de rien. Son cerveau commençait à redémarrer, il était loin d'être opérationnel, mais l'état dans lequel se trouvait ou plutôt s'était trouvé Rachel commençait à lui paraitre enfin étrange.

"Ca t'arrive souvent ? " Demanda-t-il simplement.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
21/06/2013

ϟ Participation :
6190


MessageSujet: Re: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker Mer 15 Oct - 20:41

    Si Caleb n'était pas dans un état déplorable, il avait néanmoins laisser son amabilité dans son lit. En même temps, il venait de la ramasser alors qu'elle essayait de filer en douce : il n'y avait pas de quoi se réjouir.
    Machinalement, le flic s'occupa du café. En même temps, n'était-il pas payer à ça ? Rachel retrouvait du poil de la bête, son cynisme naissant comme preuve. En plus de la gueule du bois, tout avait un goût amer dans la bouche de la jeune femme. Ses pensées n'avaient rien à envier à celles d'une adolescente en mal d'être. Elle se sentait nulle, stupide et ridicule. La confrontation avec Caleb n'avait jamais été aussi difficile. Et pourtant, malgré sa sale humeur, il restait courtois. Après tout, il aurait pas la laisser comater sur le sol jusqu'à ce qu'elle trouve la force d'actionner la poignée de la porte d'entrée. Mais non, il était là à lui faire le café, le visage tiré.

    Lorsque le jeune homme lui avoua ses penchants et habitudes, l'anglaise posa malgré elle un regard désolée sur le flic. Comme quoi, il n'y avait pas de fumée sans feu : la réputation d'alcoolique chronique des keufs se trouvait fondée dans le cas de Harker. Mais au lieu de jouer d'agiter son cynisme, l'aveux vint plutôt réveiller une empathie depuis longtemps mise sous silence. Rachel avait l'impression de se voir en Caleb, de voir toute sa fragilité déniée par une fierté stupide de vouloir croire qu'elle était au-dessus de ça. Or, à chaque fois que le contrôle voulait bien céder le pas, elle se retrouvait torchée chez un inconnu. Elle était incapable de lâcher-prise autrement, comme si elle avait besoin d'une action neurologique pour court-circuiter réellement sa pensée, dans l'impossibilité d'elle même débrancher.

    C'est une vilaine habitude, articula t-elle, sans trop savoir pourquoi, d'autant plus qu'elle était mal placée pour parler. T'en as pas marre d'être un cliché à toi tout seul ? tenta t-elle vainement d'ironiser.

    A son inquiétude répondit celle du policier qui questionna l'état de santé de son amie. Rachel s'empourpra légèrement, gênée de devoir parler d'elle et de ce corps qui l'abandonnait. Néanmoins, la jeune femme tenta de prendre un air dégagé :

    Trop j'imagine selon les médecins. Un silence coupa sa réflexion. Rachel ne savait pas dans quelle mesure elle pouvait s'exprimer. D'un côté, elle avait envie de se plier au jeu des confidences bien qu'il n'y ait plus d'oreiller, et d'un autre, elle voulait conserver cette image de femme impénétrable... sans mauvais jeu de mot... mais au pire, n'avait-elle pas été percée à jour par l'agent du FBI ? Elle lui avait cédé dans ses plus bas instincts et s'était abandonnée jusqu'au blackout pour lui. Elle pouvait bien avouer ses faiblesses, elle n'était plus à ça près. Je pense que mon corps me demande d'arrêter d'ainsi le surmener, et comme je fais la sourde oreille, il joue au con lui aussi. Il n'y a rien de grave en soi... C'est une manière un peu radicale de se débrancher. A être constamment sur haut voltage...
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker Sam 25 Oct - 10:21

Caleb ne remarqua pas le regard désolé de Rachel quand il avoua qu'il avait l'habitude de ce genre de matin. Heureusement d'ailleurs qu'il n'avait pas remarqué ce regard, il le subissait déjà suffisamment de la part de sa jumelle Cally, il n'avait pas besoin de Rachel pour savoir que ce n'était pas quelque chose dont on pouvait être fière. Il ne l'était pas d'ailleurs, c'était juste sa réalité, il avait tenté de la combattre quand Mia était là, mais elle partit, sa lutte c'était arrêté. C'est dommage, certes, mais c'est ainsi et Caleb ne peut en vouloir qu'à lui. Encore que, depuis qu'il est chef par intérim, il boit beaucoup moins qu'avant, ce qui relève du miracle. Il a la vie de ses collègues entre ses mains et c'est quelque chose qui compte pour lui. Non il ne veut pas que quelqu'un meurt juste parce que c'est un alcoolo. Parce que oui, Caleb est bien un alcoolique, il refuse de l'avouer mais c'est ce qu'il est. Il boit pour oublier et a oublié depuis longtemps d'arrêter de boire. Mais on est à Gotham et Caleb est au FBI, deux bonnes raisons pour boire, croyez-le.

C'est une vilaine habitude. T'en as pas marre d'être un cliché à toi tout seul ?

Il n'a pas remarqué son regard mais malheureusement il ne peut passer à côté de sa remarque. Une vilaine habitude ? Oui certes, mais à ce qu'il sait, à chaque fois ... non, assez souvent plutôt, qu'il prend une cuite, Rachel n'est jamais très loin. Donc s'il est alcoolique, elle ne doit pas être loin elle non plus de l'être aussi. Un sentiment d'agacement l'envahie soudain, il aurait peut-être dû la laisser crever dans son salon, il se serait contenté de balancer son corps dans la décharge de la ville et ni vu, ni connu, n'aurait jamais plus entendu parlé d'elle. Oh évidemment, son corps serait retrouvé, tôt ou tard, mais qui remonterait jusqu'à lui ? A la rigueur il dira simplement qu'ils ont baisé après le casino mais qu'elle est partie au petit matin. Personne ne le soupçonnerait, l'avantage du badge.

"Non quand je te vois, j'me dis que j'ai encore de la marge !"

Se contenta-t-il de dire simplement, tout en continuant de boire son café. Caleb lui demanda ensuite si ça lui arrivait souvent, ça serait quand même con que ce soit la première fois. Visiblement non, selon les propos de Rachel. Elle est déjà allée voir un ou plusieurs médecins, ce qui tend à prouver que cela c'est produit plus qu'une seule fois. Au début, Caleb pense qu'elle va s'en arrêter là. Le mystère resterait total mais au final, ce n'était pas un drame, Caleb oublierait. Elle avait l'air d'avoir repris un peu du poil de la bête, pour lui il était évident qu'elle finirait sa tasse et se barrerait. Quand se reverraient-ils ? Là était toute la question, mais pas de celles dont se pose Caleb pour le moment, ça viendrait certainement plus tard. Mais Rachel décida de continuer, pourquoi ? Caleb n'en avait pas la moindre idée, mais préféra ne pas relever.

"Rappelles moi ce que tu fais déjà ? ..." Y'avait pas à chier, il arriverait jamais a intégrer le job de Rachel ...

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
21/06/2013

ϟ Participation :
6190


MessageSujet: Re: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker Dim 2 Nov - 20:22

    Tu es un vrai rayon de soleil le matin, j'envie ta future compagne, raya t-elle.

    Non, pour le coup, Caleb n'était pas l'être le plus agréable au matin après une soirée arrosée. Ok, Rachel s'aventurait sur un sujet apparemment très sensible sur lequel le flic était plutôt chatouilleux, mais de là à se faire envoyer chier à chaque fois qu'il daignait desserrer les mâchoires... L'anglaise noya sa colère naissante dans son café brûlant.

    Et dire que hier soir ils étaient en train de jouer le petit couple modèle par défi. S'ils en n'avaient pas eu la crédibilité, ils en avaient cependant partagé la complicité. Rachel accorda un regard à Harker par dessus sa tasse, essayant de le considérer comme autre chose qu'un pote. Non, elle ne l'aimait pas, et sa fierté s'entêtait à lui hurler qu'il était même le dernier des cons, mais après tout, ils s'étaient éclatés hier soir. Aussi difficile cela était à admettre, elle avait passé une excellente soirée en sa compagnie de par sa compagnie. Ils avaient beau jouer aux meilleurs ennemis, ils n'étaient que les pires amis, complètement handicapés par leur fierté. Le feeling passait bien entre eux, malgré le froid qui caractérisait leur jeu du chat et de la souris. Mais n'était-ce pas là un moyen de se protéger ? L'anglaise se savait un goût pour les flics, étrangement. Et James en avait fait les frais. Leur couple avait été aussi passionnel qu'immense était le gouffre qui les séparait. Mais flic et criminel marchaient main dans la main, l'autre ayant besoin de l'autre. James et Rachel n'avaient été qu'une mise en abîme.

    Je suis chargée de communication entre politiciens, répondit-elle machinalement. Au plus elle défendait sa couverture, au plus elle la trouvait bidon. Pourtant, son mensonge avait un pied dans la vérité. Faut pas croire, ce n'est pas de tout repos de rendre tout le monde heureux pour un moindre coût financier et temporel pour chaque partie. En fait, c'est un peu à ton sacrifice. Et à cela j'aime cumuler les soirées arrosées. Donc je ne suis pas si étonnée de me retrouver dans cet état là, aussi préoccupant semble t-il être. L'anglaise accorda un regard à l'agent du FBI avant d'ajouter en un sourire : Mais ne t'en fais pas, je suis capable de passer le seuil de ta porte. Je vais me casser.

    Sur ce, la jeune femme se leva et rassembla deux-trois affaires. Elle s'excusa puis prit deux minutes dans la salle de bain pour attacher ses cheveux, se passer de l'eau sur le visage et piquer du bain de bouche à son hôte malgré lui. Toujours en pleine réflexion sur sa relation avec Caleb, Rachel lui demanda depuis la salle de bain :

    T'en as pas marre de ton célibat ? De mener ce type de vie au jour le jour ?

    S'il y avait ambiguïté, cela n'était pas du à de possibles avances, mais plutôt à des questions que Rachel posait plus à elle-même qu'à son ami. Elle ne considérait pas une seule seconde de se mettre en couple avec lui. Ce qu'elle envisageait, c'était d'enterrer la hache de guerre et d'essayer de s'attacher à leur complicité tout en restant caustique.
    Or, à peine ses mots lâchés, l'anglaise s'empourpra, gênée d'avoir parlé si vite et si ouvertement. Bafouillant, elle tenta de se rattraper :

    Non pas que je suis intéressée, hein ?! Je... Je pense que je m'adressais plus à moi-même qu'à toi. Excu... Laisse tomber.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker Ven 7 Nov - 16:46

Tu es un vrai rayon de soleil le matin, j'envie ta future compagne

Rachel avait raison, Caleb n'était pas du matin et s'il avait pu, il serait resté bien sagement dans son lit jusqu'à ce que sa migraine disparaisse ou diminue. Mais voilà, elle l'avait obligé à se lever, involontairement certes, mais ça ne changeait pas le problème. Il avait mal au crâne, il était fatigué et il n'était vraiment pas d'humeur à supporter les railleries de Rachel. Elle ne se rendait peut-être pas compte qu'elle mettait les deux pieds dans le plat mais pour Caleb, c'était la goutte d'eau. Il faisait ce qu'il voulait de sa putain de vie et ils les emmerdaient tous. Rachel ne valait pas mieux que les autres, à toujours juger son prochain alors qu'elle devrait d'abord balayer devant sa porte avant. Evidemment, c'était injuste de sa part de penser ça, Rachel n'avait pas a essuyer la mauvaise humeur du jeune homme, mais à l'heure actuelle, Caleb s'en foutait, il voulait qu'on lui foute la paix, une bonne fois pour toute.

"Vas chier Andersen"

Classe et direct, tout ce qui caractérisait Caleb, surtout le matin. Il n'avait pas envie de passer par 4 chemins, ne voulait pas être conciliant ou arrondir les angles pour être sympa, il s'en branlait d'être sympa en cet instant, il voulait juste qu'on le lâche. Il avait 27 ans, était assez grand pour savoir ce qu'il voulait faire de sa vie. Rachel n'étant pas dupe de sa mauvaise humeur décida qu'il était temps de s'en aller. En cet instant, Caleb ne comptait pas la retenir. Peut-être que plus tard, il s'excusera de son comportement mais pas pour le moment. Sa tête le lance, il a mal aux yeux, ne se sent vraiment pas bien et n'a envie que d'une seule chose, retourner dans le noir pour mourir en paix dans son lit. Rachel se dirigea vers la salle de bain, Caleb lui ne bougea pas de là où il était. Les yeux clos, il tenta de calmer sa douleur, mais en vain. La question de Rachel le désarma quelques instants.

"Pourquoi ? Intéressée ?"

Ce n'était pas vraiment le style de Rachel de jouer dans le sentimentalisme, il ne voyait donc pas vraiment cette remarque comme une réelle envie de tenter sa chance. Mais étrangement, cette remarque le fit sourire. S'imaginer un instant avec Rachel ... non, l'un d'entre eux tuerait l'autre, assurément. Pourtant, au vu des souvenirs qu'il avait gardé de la veille au soir, ils étaient quand même capable de s'entendre, autant en public, qu'en privé ... Il finit par se lever, pour parcourir les quelques mètres qui le séparait de la salle de bain et appuyait sur le chambranle, fixait Rachel dans le miroir.

"Si .... si tu veux tout savoir, mais quelle femme saine d'esprit irait se prendre la tête à vivre avec un flic ? Qui accepterait de passer après mon travail ?" Ce n'était pas la première fois qu'il se posait la question, mais il était toujours arrivé à la conclusion que jamais il ne vivrait un mariage sain et heureux, pas avec la vie qu'il avait.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
21/06/2013

ϟ Participation :
6190


MessageSujet: Re: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker Dim 9 Nov - 18:38

    Pourquoi s'était-elle sentie obligée d'exprimer le questionnement interne qui la traversait ? Car en plus de devoir se dépatouiller de ce qu'elle venait d'avancer sans le vouloir, elle devait assumer le regard d'un Caleb soudainement très intéressé, lui aussi. A travers le miroir, Rachel offrit une moue boudeuse au flic avant de lui répondre, le ton sec :

    Seulement si tu dis oui.

    Le cynisme cinglant de sa réponse n'offrait aucun doute cette fois-ci sur le fond de sa pensée. Leur mise en couple n'était pas un sujet d'actualité, et ne devrait jamais l'être.
    Caleb joua cependant le jeu et lui répondit. Son célibat lui pesait, mais il était inconcevable pour lui de trouver quelqu'un capable de le supporter. Il avait au moins raison sur ce point.

    Tu te poses deux problèmes inutiles, répondit l'anglaise, se tournant pour lui faire face. Pourquoi s'encombrer d'une femme saine ? C'est pas drôle, quelque peu lassant et loin d'être épanouissant. La jeune femme avança d'un pas vers le flic avant d'ajouter : Et puis, si tu passes après son boulot aussi ? Il n'y aurait plus aucun conflit d'intérêt.

    Alors que sa voix s'adoucit, Rachel finit de réduire la distance qui les séparait. Elle resta ainsi un moment, proche, intime. Aucune gêne ne la parcourut. Après tout, elle s'était offerte à lui Ce n'était pas la tension d'un rapproché qui l'impressionnerait. Surtout dans l'état actuel des choses. Caleb avait une mine affreuse, et Rachel imaginait sans peine qu'il était aussi un parfait miroir de la tronche qu'elle devait avoir. Les stigmates d'une soirée d'abus à l'image d'une vie remplie d'excès. Ils se ressemblaient bien plus qu'ils ne voulaient le croire, d'où cette complicité quand ils décidaient d'arrêter de se pourrir pour dénier leur ressemblance.

    Conservant les maigres centimètres qui les séparaient, l'anglaise resta impénétrable. Elle se savait pas trop pourquoi ce rapproché. Peut-être une provocation en réponse au profit qu'avait tiré Caleb de l'ambiguïté qui avait mis à mal la jeune femme. De toute façon, il était toujours question d'avoir l'aval sur l'autre dans leur relation. Et malgré la complicité de la veille, Rachel ne voyait pas pourquoi les choses changeraient.

    Bon, je vais peut-être y aller, souffla t-elle, un léger sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker Dim 23 Nov - 14:49

Seulement si tu dis oui.

Le cynisme de la belle brune ne laissait planer aucun doute, elle plaisantait. Cela le fit sourire, parce qu'il n'avait pas pris sa remarque au sérieux à la base. Non, ils n'étaient pas fait pour être ensemble, même si aux yeux du jeune homme, il ignorait si les gens étaient réellement fait à la base pour être avec quelqu'un. Souvent, on entendait des couples dire qu'il fallait construire ensemble quelque chose, que ce n'était pas quelque chose d'acquis à la base. On était loin des histoires d'amour des films, la vie n'était pas aussi évidente, aussi facile. Est-ce que cela posait problème à Caleb ? Non, sa vie de toute façon était un bordel sans nom, avec ou sans gonzesse à ses côtés.

Rachel continua en expliquant qu'il se posait deux problèmes évidents, le fait de choisir quelqu'un de saint d'esprit à la base et de partir du principe qu'il ne passerait pas avant le taff de la fille en question. Des carriéristes, il en existait beaucoup, à Gotham ou ailleurs, de ce côté là, c'était clair qu'il avait le choix. Mais était-il fait pour être avec une femme dans ce genre ? Il l'ignorait, il ne s'était jamais réellement posé la question et n'avait pas envie de se la poser. Rachel était tout proche de lui, mais cela ne le dérangeait pas. Ils avaient été beaucoup plus proche la veille au soir, il n'y avait donc aucune raison que maintenant cette proximité les dérange, même si elle n'était pas de l'ordre du normal entre eux.

"C'est une réflexion intéressante ... Mais je ne suis pas sûr qu'on puisse réellement parler de couple si ce sont deux personnes qui ne se voient quasi jamais, juste des plans culs."

Et des plans culs, on ne pouvait pas dire qu'il n'en avait pas. Il n'était pas vilain à regarder, il avait de l'assurance et ne se gênait pas pour draguer quand une fille lui plaisait. Après ce n'étaient que des coups de temps en temps, sans aucun sentiment, ni aucun attachement. Chacun vivait sa vie et c'était exactement ce qu'ils voulaient. Pendant quelques instants, les deux jeunes gens restèrent silencieux, Caleb avait une migraine carabinée et Rachel se trouvait en face de lui, à le fixer. La jeune femme finit par rompre le silence, trouvant que c'était certainement le bon moment pour s'en aller. Esquissant un sourire, Caleb finit par se décaler pour laisser la belle quitter la salle de bain.

"T'évanouies pas dans les escaliers, ça ferait mauvais genre."

Se contenta-t-il juste de dire en plaisantant, faisant écho à l'événement qui les a conduit tous les deux à se parler, même si à la base ils n'en avaient pas voulu.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
21/06/2013

ϟ Participation :
6190


MessageSujet: Re: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker Jeu 27 Nov - 19:25

    A quoi jouait-elle ? Son sourire s'effaça. Son attitude était vraiment stupide. Ça ne rimait à rien. Qu'attendait-elle ? Caleb était loin de se sentir menacé par leur rapprochement. Son indifférence froissa d'ailleurs l'anglaise. N'était-elle pas assez bien pour lui ? La jeune femme finit par baisser les yeux et rompit le charme de la situation en s'enfuyant de la salle de bain. Tout en rassemblant ses affaires, elle s'en voulait de s'être laissée ainsi entraîner dans son propre jeu. Caleb n'en avait rien à carrer d'elle. Il avait juste besoin de décharger un coup, et maintenant que c'était fait, il n'avait plus envie de s'encombrer de sa présence. Qu'avait-elle cru ? La colère noua insidieusement son estomac, et ce fut la boule au ventre qu'elle revint dans le salon, vêtue de sa robe de soirée. L'ironie de son ami lui tira un sourire sans joie. La jeune femme avait l'impression que tout foirait dans sa vie, même son corps ne la supportait plus. Elle s'était perdue dans des idéaux carriéristes, dédaignant de prendre soin d'elle. Un aveuglement qui n'était pas si inconscient que cela. Rachel avait toujours eu besoin de surcharger sa vie afin de pouvoir combler le vide intérieur qui l'habitait. Les affaires lui occupaient l'esprit et soupesaient régulièrement sa vie. Son goût pour l'alcool venait endormir les angoisses d'années gâchées. Elle était perdue. Elle avait besoin d'un repère, d'un quelque chose auquel se raccrochait. Et Caleb était venu prétendre à cette place. Elle avait voulu y croire, même dix secondes, et voilà qu'à présent elle payait le prix de vains espoirs, déçue, encore une fois.

    Je te remercie du conseil. J'y penserai.

    L'amertume avait envahi sa voix. Son regard s'était durci. Sans plus de cérémonie, la jeune femme sortit. Elle demeura sur le pallier un instant, incapable de savoir par quel côté partir. Le couloir s'étendait presque indéfiniment de chaque côté de la porte. Finalement, elle tenta sa chance à droite. Les escaliers se dessinèrent quelques mètres après.
    Tout en dévalant les escaliers, la jeune femme réprima des larmes de colère. Elle s'en voulait de s'être ainsi dévoilée, venant poser à haute voix les questions qui la tracassaient silencieusement. Si le flic ne l'avait pas perçu, l'anglaise s'était bien rendue compte de son appel à l'aide, fièrement dissimulé derrière la maladresse. Elle ne pouvait plus continuer comme ça. Sa vie était complètement explosée, éparpillée, fragmentée. Plus rien n'avait de cohérence, et elle était ainsi ballotée, perdant peu à peu pieds dans les flots décousus de son existence.
    La nausée vint ajouter à la colère un goût amer. Deux étages après, la jeune femme s'offrit une bouffée d'air frais. Gotham semblait encore assez endormie, se remettant lentement de la gueule de bois de la veille. Frissonnante, l'anglaise descendit la rue en direction du centre-ville. Elle rentrerait à pied. L'air frais devrait lui remettre les idées en place. Elle acheta un café et un muffin au caramel sur le chemin. Tout en reprenant sa marche, elle se rendit compte - tardivement - qu'elle avait oublié sa veste chez Caleb. Avec un sourire amer, elle comprit qu'elle espérait désespérément de laisser une trace de sa présence où elle pouvait...

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker Jeu 4 Déc - 10:39

Qu'avait-il dit ? Qu'avait-il fait pour que Rachel réagisse de cette façon ? Caleb était un peu paumé, la jeune femme attendait un peu trop de lui visiblement, surtout aussi "tôt" le matin. Ne se rendait-elle pas compte qu'il était loin d'être opérationnel ? Qu'une migraine tambourinait dans ses tempes ? Qu'il n'aspirait qu'à une seule chose, aller se recoucher ? Non visiblement Rachel était loin de se douter que Caleb vivait très mal ce réveil brusque et non volontaire. Si elle était partie comme elle l'avait voulu au départ, ils n'auraient jamais eu cette conversation et elle ne s'en serait jamais plainte, alors qu'elle n'aille pas râler parce qu'il n'avait pas su voir les signes là où soit disant il y en avait.

Rachel s'en alla de la salle de bain, attrapa ses affaires restées dans le salon et claqua la porte derrière elle. Le jeune Harker était enfin seul, resté comme un con sur le chambranle de la salle de bain à être encore un peu paumé par ce qu'il venait de se passer. Il n'en était pas sûr mais visiblement il n'avait pas réagit comme il le devait aux attentes de Rachel. Mais quelles étaient-elles au juste ? Ca il n'était pas encore capable de le dire, peut-être que dans quelques heures, tout reprendrait sa place dans sa tête. Effaçant tout ça de son esprit, Caleb se dirigea vers sa chambre, se vautrant dans son lit, rabattant ses couvertures au dessus de sa tête. Il était hors de question qu'il la laisse lui pourrir la fin de sa matinée ... Le jeune agent du FBI se rendormit sans trop de mal mais ses rêves furent étranges, perturbants, le visage de Rachel apparaissant par moment sans crier gare. Elle ne le lâcherait pas si facilement ...

_________________

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: (Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker

Revenir en haut Aller en bas
 

(Terminé) Une connerie n'attend pas l'autre... Suite et fin, shit ! {ft. Caleb T. Harker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Gotham City :: Midtown Gotham :: Habitations :: Loft de Caleb T. Harker-
Sauter vers: