.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 Derrière mon masque, je suis ce que je veux (PV Damian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
06/04/2014

ϟ Participation :
104


MessageSujet: Derrière mon masque, je suis ce que je veux (PV Damian) Mer 3 Sep - 5:21

Tout le monde porte un masque.

Le vent dans mes cheveux alors que je sautais d’un toit à un autre. Cette sensation de vertige et cette espèce de boule qui nous sert l’estomac lorsqu’on est en chute libre juste avant que le grappin ne nous ressaisisse, cette sensation de choc électrique qui te parcourt le corps en entier à cet instant précis… c’était pour ça que je vivais. C’était pour ça que chaque soir, quand mon frère et ma mère dormaient et que mon père était encore coincé au commissariat pour une urgence, j’enfilais ma cape, mon uniforme et mon masque pour parcourir la ville. Ma soif de justice n’était apaisée qu’après quelques coups de pieds donnés et des malfrats de ligotés suspendus à un escalier d’urgence. Je suis Batgirl pour toutes ces raisons et ce soir, c’était une autre de mes patrouilles. Depuis la disparition du Batman, mes sorties nocturnes me tenaient occupées jusqu’à l’aurore et ce soir n’était pas une exception. La nuit filait de bon train et je n’avais pas arrêté depuis maintenant quelques heures. Les sirènes assourdissantes des voitures de police… bienvenue à Gotham.

J’ai alors pris une pause sur l’un des toits d’un bloc appartement dans le mauvais quartier de la ville. Je reprends doucement mon souffle et  m’accroupie sur une gargouille du vieil établissement. Des coups de feu se font entendre au loin et je soupire. Jamais je ne pourrai être tranquille, en même temps, c’est un choix que j’ai fait. De nouveaux coups, des bruits de pas précipités, crissement de pneus… règlement de compte. Probablement des hommes de Black Mask cherchant à reprendre leur emprise sur le quartier. Je sors mon grappin, tire sur l’immeuble d’en face et je repars. Ils sont nombreux, peut-être dix ou douze… y aller seule sera dangereux mais possible. Je passe quelques secondes à observer la scène tapis dans l’ombre lorsque je vois une silhouette à l’autre extrémité du building. Il venait tout juste de se poser et son costume m’était familier. J’ai froncé les sourcils que foutait-il ici? Un autre contrat? Pourtant, d’après les ouïs dire des mafieux et le service de police de la ville de la ville, il se serait recycler en Dieu seul sait quoi. J’ai serré les poings pour m’abstenir d’aller l’arrêter sur le champ. Restes calme Barbara, tu dois te concentré sur ce qui est important : les malfrats sur le trottoir, là, en bas. Je suis restée dans le noir à surveiller du coin de l’œil le tueur à gage. Mieux vaut garder ses ennemis à l’œil surtout quand ils sont imprévisible. J’allais attendre qu’il bouge et ensuite, je verrai s’il devient prioritaire. Voilà, ça te ressemble d’avantage,  stratégie l’emporte sur l’impulsivité, Gordon.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Derrière mon masque, je suis ce que je veux (PV Damian) Jeu 4 Sep - 3:07


Tout le monde porte un masque
PART I Feat Ω Barbara Gordon alias BatGirl



Ma réputation me suivait, sans même avoir fait de contrat dans la ville de Gotham, les policiers me considéraient comme un possible danger. Quelques sauvetages ne semblaient pas les rassurer sur le cas de l’Archer et je les comprenais, car une guerre de gangs c’était si vite partie et encore plus dans cette ville rongée par le crime organisé. Je me foutais un peu qu’il me considère comme un ennemi, le Batman avait disparu et celle qui se faisait appeler Batgirl ne pouvait certainement pas patrouiller les rues toute seule. Pour tout dire, je me considère un peu comme la vraie justice, celle qui contrairement, aux juges corrompus et aux avocats véreux, pénalisait réellement le crime en soi. La société était simple à comprendre de nos jours, tout devait passer par un exemple contrait afin d’être bien assimilé et ce n’était pas les petites peines réduites qui laissaient une importante marque dans la mémoire des criminels.

L’immense porte de mon coffre-fort s’ouvrait sous mes yeux, c’était la cinquième nuit consécutive que ça l’arrivait et les journaux parlaient de plus en plus des nombreux exploits de l’Archer. Pour certains c’était la renaissance d’une justice perdue et pour d’autres, l’arrivée d’une heure qui pourrait s’avérer encore plus sombre que celle du Batman. J’enfilai ma combinaison, m’approchant de l’unique fenêtre qui s’ouvrait suffisamment, pour laisser mon impressionnante carrure passer, me retrouvant sur le rebord d’une petite passerelle. Mon arrivé à titre de PDG m’avait permis d’améliorer mon équipement, mais également de faire des changements majeurs à certaines structures de l’immeuble, me permettant ainsi d’ajouter le coffre-fort et plusieurs autres petites choses qui allaient tôt ou tard faciliter mon travail de nouveau justicier.

Le vent était assez fort à la hauteur où j’étais, me forçant à calculer un peu mieux le tir que j’allais effectuer. Toujours perché sur le rebord de la fenêtre, je plongeai ma main dans mon carquois ressortant une flèche spécialement faite pour les déplacements. La base de la flèche était plus grosse, dissimulant une corde assez puissante pour servir de Tyrolienne. Je pris mon arc d’une main, puis l’apportai devant moi, dirigeant la flèche vers le stationnement face à mon immeuble, puis je relâchai, avant de me servir de la corde pour glisser jusqu’à ma prochaine localisation. Je pourrais me déplacer toujours de cette façon, gardant une certaine altitude et restant perchée sur un point plus élevé que la plupart de mes cibles, mais je savais que ce n’était pas toujours utile, d’où ma décision d’utiliser une moto.

J’avais attendu parler d’un possible échange de drogue, car bien que je n’étais plus un tueur à gages, je gardais un contact très bien placé dans cette ville, du moins l’Archer gardait un bon contact. Selon mon contact, le Black Mask aurait organisé une petite visite à un revendeur de drogue. Je ne m’attendais pas à retrouver le chef sur les lieux, mais l’intimidation pourrait me permettre de me rapprocher de lui. J’avançais sur ma moto, en direction du dit point de rencontre, avec un peu de chance j’allais arriver avant les premiers policiers ou même avant Batgirl. Je garai ma moto quelques immeubles plus loin, puis je pris de l’altitude, observant l’échange au loin. Tout semblait normal, deux valises d’un côté, probablement un contenant rien, puis une de l’autre. Je laissai échapper un léger ricanement en pensant qu’avant j’aurai déjà tué les hommes, n’attendant même pas que les échanges soit conclu, j’avais changé et sous toute vraie semblance c’était pour le bien, du moins ce que je croyais être le bien. J’attendis encore quelques minutes avant de m’avancer, tout en restant camoufler par l’ombre que les immeubles voisins offraient, puis j’allumai l’engin qui modifia ma voix. « Black Mask où est-il?» j’envoyai ma main vers mon carquois, me préparant à tirer, si jamais l’un d’eux tentait quoi que ce soit, mais mon élan fût coupé par l’apparition d’une autre silhouette à l’extrême opposé. Mon ignorance me laissa croire pendant un court moment que la silhouette était celle de l’homme que je recherchais, mais je me rendis rapidement compte de mon erreur.



Codage by Lion Broken Heart sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
06/04/2014

ϟ Participation :
104


MessageSujet: Re: Derrière mon masque, je suis ce que je veux (PV Damian) Jeu 25 Sep - 1:14

Tout le monde porte un masque.

Imbécile. Pensai-je lorsqu’il prit la parole attirant l’attention sur le toit où nous étions tout deux tapis. Les hommes des deux partis se sont retournés prestement dans notre direction et j’ai serré les poings pour ne pas aller assommer moi-même cet amateur avec son modificateur de voix. Un classique indémodable depuis Star Wars épisode quatre, hein? J’ai tourné la tête vers l’ombre dans lequel il se tapissait près à riposter si jamais ils levaient le feu. C’était une situation que ne pouvait laisser arriver! L’effet de surprise, pour mon intervention, serait briser et je refuse catégoriquement de m’associer à des méthodes aussi cavalière, imprudente et stupide. J’ai roulé les yeux au ciel, exaspérée face au nouvel arrivant. Il ne m’en faut pas beaucoup pour que je classe quelqu’un dans la catégorie ‘’idiot’’ mais l’Archer avait facilement prit une place de choix. Je regardais les hommes en bas qui scrute les toits à la recherche de la provenance de la voix, je me suis tapis un peu plus contre la gargouille pour ne pas être repérer et être la cible de ces hommes de main. Penses Gordon, Penses! Il devait y avoir une façon de tourner ce pépin à mon avantage sans me retrouver à affronter les malfrats et l’Imbécile. Je soupire gardant un œil sur mon… comment le qualifierai-je? Allimie? Puisque je ne sais pas encore s’il est menaçant ou simplement là, tout comme moi, pour mettre en péril les plans des criminels de cette ville.

Ah! Gordon tu es un génie! Je devais laisser les malfrats cherché l’Imbécile et m’en servirai comme diversion pour stopper cette affaire avant qu’elle ne dégénère. Ok, Gordon, première étape, tu dois te rapprocher sans attirer l’attention parce que ces gars-là vont tirer sur toute chose qu’ils verront bouger. Peut-être devrais-je faire par de mon plan à… non! Ne sois pas ridicule Gordon, ces gens-là – comme Catwoman – ne sont pas dû genre à qui tu peux accorder ne serait-ce qu’un onze de ta confiance. Je me redresse doucement m’arrêtant sec dès que l’un d’eux ne regardait en ma direction. Imbécile.

D’un coup sec, je retourne sur le toit en un bon pour atteindre celui d’à-côté lorsque l’un des hommes en bas crie : « Ça dépend, qui le demande? » J’ai souris en coin. Ces criminels, tous pareilles. Difficile de ne pas voir la tentative désespérée de retrouver la localisation de l’intrus et ainsi ouvrir une pluie de balle dans n’importe quelle direction. Bon, pour l’instant, je devais rester immobile. Je ne voudrais pas devenir leur cible et risquer une blessure inutile qui couperait ma patrouille assez radicalement. En me tournant vers l’homme à la carrure imposante maintenant au même niveau que moi, je lui fais signe de ne pas faire de bruit alors que je marche, accroupie, jusqu’à l’arrière de l’immeuble pour tirer mon grappin plus facilement sur le building d’à-côté. Je devais faire le tour et me rendre à l’immeuble opposée pour les surprendre et optée pour une attaque de proche. Mes méthodes de combats ne me sont d’aucune utilité contre des armes à feu et encore moins d’aussi loin. Je remonte sur le toit et recroise le regard de l’Archer. J’ignore comment interpréter le regard qu’il me lance mais je mets ça sur le dos de la confusion lorsque je lui explique en signe le plan que j’avais en tête. En me reculant vers l’autre côté de l’immeuble voisin pour sauter à l’autre, je conclue en lui expliquant de faire diversion. Bruyant comme il est, ce n’était pas trop lui demander. Dieu seul sait ce qui m’a prit de lui adresser la parole. Puisque les mercenaires dans son genre n’avait qu’un seul language : le profit. Je me préparais déjà à me taper une conversation sur « mes services ne sont pas gratuits » et j’en grimace déjà. En bas, la situation se gâte lorsque l’un des gars de Black Mask se retourne vers l’un du Joker en faisant : « Un ami à toi? Tu as appelé du renfort, c’est ça! » « Bel essaie mais c’est un de tes hommes, clairement, puisque Black Mask est désespéré de récupérer son territoire! » Ils pointent leurs armes les uns sur les autres et j’en profite pour tirer mon grappin et traverser la ruelle quelques immeubles plus loin. J’aurai peut-être pas besoin de l’autre finalement… le vent semble tourné en ta faveur, Batgirl.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Derrière mon masque, je suis ce que je veux (PV Damian) Jeu 27 Nov - 10:32

Tout le monde porte un masque.

 Barbara Gordon & Damian Bennett

 
Jouer les héros ne m’avait jamais réussi, suffisait que je me rappelle de mes années scolaires, j’avais beau tout tenté pour garder mon petit cercle d’amis intact et loin des ennuis, mais ça ne marchait jamais et j’attirais plutôt les ennuies vers moi, au final sa aurai pu devenir une stratégie gagnante surtout que maintenant je sais mieux me défendre et surtout mieux attaquer. Le temps et les années changent les personnes, l’entrainement que j’avais suivi et mes nouvelles habilités me classaient certainement parmi la liste des hommes les plus dangereux au monde, chose que je n'aurais jamais crue possible alors que j’étais sur les bancs scolaires.

Revenons à cette situation, en temps normal je restais discret et n’osais pas le ton, préférant travailler en silence, facilitant et de loin le travail de tueur, mais je n’avais pas eu le choix d’offrir un point de repère à mes adversaires. Avoir resté muets aurait été une erreur et j’aurais pu passer comme un complice d’un des clans aux yeux de celle qui venait de me rejoindre sur les toits. Je m’attendais à quelque chose d’un peu moins chargé comme premier rencontre, mais je devais prendre ce qui venait et je devais faire comprendre à cette femme chauve-souris que je n’étais pas là pour nuire à l’arrestation de ces hommes, bien au contraire. L’un des truands tenta de ravoir un échantillon de ma voix, certainement pour me repérer et ouvrir le feu en ma direction, mais je ne lui fis pas ce plaisir, pas cette fois, je me concentrai plutôt sur la femme en noir. Elle me fessait des signaux me lançant comprendre qu’elle avait un plan, mais elle se mettait un doigt dans l’œil si elle croyait que j’allais attendre et la laisser tout faire.

Quelques secondes s’écoulèrent et les hommes de main commençaient à trembler, ça se voyait dans leur geste, ça se sentait dans leur voix. Les armes ce brandir, forçant chacun des groupes à viser l’autre, la survie était rendu leur dernier espoir et avec moi sur ce toit, il n’y aurait pas forcément de survivant. J’attendis de voir ma collègue temporaire faire quelques mouvements, puis elle se lança vers les hommes armés, c’était le moment rêvé pour moi de sortir de l’ombre. Un petit déplacement sur la gauche, puis un tir bien précis me permit d’atteigne un premier homme au niveau de la main, le forçant à laisser tomber son arme, puis d’une série de gestes rapides je m’approchai, profitant de l’effet de surprise pour venir combattre au corps-à-corps. En quelques secondes, je me retrouvais dos à dos avec la vraie protectrice de Gotham, celle qui avait pris la relève après le départ du chevalier noir. Après une série de coups qui envoya certains hommes au sol, je profitai d’une seconde de répit, regardant mon alliée de haut en bas. Elle avait une carrure familière, mais au nombre de personne que j’avais croisée dans ce monde et dans cette ville, l’identité de cette protectrice était encore en sécurité et elle le restera encore un bon moment, du moins temps que je n’aurais pas le temps de m’approfondir sur la question.

Les hommes tombaient comme des mouches sous la puissance de notre duo, je ne sais pas si elle c’était entrainer avec le Batman en question, mais elle avait une très belle technique et savait exactement où frapper pour blesser son adversaire, une autre personne à surveiller faut croire. Alors que j’envoyai un autre homme vers le tapis, plaquant sa mâchoire contre le béton du toit, je peux apercevoir un des hommes qui étaient plus loin, ce dernier braquait son arme en direction de Batgirl, mais cette dernière ne semblait pas l’avoir vu, me forçant à agir rapidement. J’utilisai ma rapidité habituelle pour sortir une flèche de mon carquois et la tirée sur l’homme en question l’envoyant au sol, ce dernier atteint au niveau du cœur. Je savais déjà que je m’étais attiré les ennuis avec cette fille, mais je venais de tuer l’homme, il était certain que j’allais en entendre parler, mais pour l’instant je me contentai de jouer le type arrogant, tout en me relevant triomphant de notre victoire, quasi trop facile. « Par chance que je suis rapide, sinon tu étais atteint par balle, faut croire que tu as des faiblesses considérables. » Les chances que je reçoive un coup de sa part venaient d’augmenter d’une bonne centaine de pourcents, mais comme je l’ai si bien dit, je suis rapide, j’esquiverai point à la ligne.
(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Derrière mon masque, je suis ce que je veux (PV Damian)

Revenir en haut Aller en bas
 

Derrière mon masque, je suis ce que je veux (PV Damian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Les archives :: Archives ACOE v1.0 :: RP's Archivés-
Sauter vers: