.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 J'ai trop d'égo pour accepter ton aide putain ... [feat Batman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: J'ai trop d'égo pour accepter ton aide putain ... [feat Batman] Dim 29 Mar - 14:04

Trois mois que j’ai arrêté de dealer. Dario me l’a tout bonnement interdit depuis qu’il a constaté que je fumais régulièrement de la beuh. Selon lui, un revendeur ne consomme pas. Au départ je l’avais vraiment amère, le deal me permettait d’arrondir mes fins de mois lorsque je n’avais pas des masses de contrats. Pendant quelques semaines j’ai détesté mon mentor, puisque quelques joints ne me faisaient pas perdre la notion du commerce. J’ai arrêté de consommer la drogue et été le voir pour lui prouver ma bonne foi. Et c’est là que j’ai cessé que le détester, quand il m’a annoncé que je prenais du grade dans mon autre profession. La conjoncture est mauvaise et beaucoup de monde dans les tréfonds de Gotham a besoin de personnes comme moi. De tueurs.

Depuis le début du mois de mars, les contrats s’enchainent et mon coffre blindé se remplis trois fois plus vite. Quelques meurtres sans importances à mon gout, pas de grosses pointures, mais certainement des gens qui faisaient chier mes patrons. Le seul souci c’est que j’ai dû faire une entorse à mon code d’honneur, et ça me fou les tripes en vrac. Du sang macule la manche de mon pull en laine alors que je rentre chez moi, sous la pluie. La nuit n’est pas encore tombée mais mes pas sont lents. Le visage de la femme que je viens de tuer refuse de quitter mon cerveau. Jamais je n’ai fait ça auparavant, mon code stipule clairement « ni femme ni enfant », et pourtant. Elle avait la trentaine, un air dépravé, maigre comme un clou. Moi dans cinq ans si jamais j’avais cédé au second shoot d’héroïne durant ma vie de mannequin. Le contrat que j’ai remplis ne stipulait pas pourquoi il fallait la descendre, le montant du cachet m’a fait accepter. Plus j’ai d’argent plus j’en dépense. J’ai engagé un expert-comptable pour gérer mes fonds, blanchir un peu de mon argent et l’inclure dans mes comptes légalement. Mais plus je dépense mon argent, et plus j’en ai besoin. Ainsi, j’en viens à tuer des femmes, à trainer les pieds dans la rue et me couler dans un bain brûlant pour ne pas sentir mes larmes. Jamais je ne pleure d’habitude. Chat est là, assis sur le bord de la baignoire, la queue enroulée autour des pattes. Il me regarde avec son air de tous les jours, les yeux mis clos, la tête penchée. Un miaulement perce le silence. Chat s’en va, disparait quelques secondes, puis revient nerveusement. Il repart. Miaule. Miaule encore. Dans le bain mon corps tout entier se tend. Je sors de l’eau, enroule une serviette autour de ma taille et m’empare de mon petit S&W posé à côté du lavabo. Il ne me quitte jamais. J’entends toujours les plaintes de Chat. Avec tous mes nouveau contrats, je me suis créé un nouveau réseau puissant d’ennemis, on sait jamais, quelqu’un aurait pu me suivre et pénétrer mon appartement. Arme au poing, bras tendu, sein nu, j’arpente mon couloir, jette un œil dans la chambre à coucher puis le dressing, passe au salon. Je m’attendais à tout sauf à trouver Chat dans la cuisine, miaulant à plein poumon, assis sur son paquet de croquette vide. « J’ai oublié de t’acheter à manger … ». Je soupire en m’appuyant au bar. L’adrénaline quitte lentement mon corps, je laisse mon arme en cuisine  et part m’habiller rapidement.

La nuit est tombée mais les petits dépanneurs sont toujours ouverts. C’est en mettant le nez dehors que je réalise que j’ai bien dû m’endormir une heure dans l’eau. Mon quartier n’est pas mal fréquenté dans la journée, mais vivant à la frontière avec ce qu’on appelle « Uptown Gotham » le soir c’est une autre histoire. Les bars sont miteux, les superettes ouvertes aux clochards et passé le coin du trottoir nord, il n’est impossible de ne pas trouver de prostituées. En quelques minutes j’arrive chez Marius, le mec qui tient l’épicerie la moins pourrie du coin. J’y prends le gros de ma bouffe, les croquettes au thon de Chat et un beau pack de bière à tomber toute seule ce soir pour oublier le dernier meurtre. « Ta thune salope » Je me retourne, la rue est vide. Ça ne me plait pas, jamais on m’insulte comme ça. Jamais. « Salope ! Je m’arrête, sac de croquette dans une main, pack de bière dans l’autre. Je commence à bouillir quand l’insulte résonne à nouveau dans la nuit. Je n’ai pas le temps de me retourner qu’un coup m’atteint au sommet du dos. Mon souffle se coupe, mes jambes cèdent sous mon poids. Je pousse un râle quand un autre coup me saisis dans les côtes. Bordel de merde.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: J'ai trop d'égo pour accepter ton aide putain ... [feat Batman] Mer 8 Avr - 15:33

J'ai trop d'ego pour accepter ton aide
Zoëva & Batsy
Gotham. Ma ville. Ma ville gangrénée. Ma ville que j'ai découvert sous un autre jour avec cette sombre histoire de Cour des Hiboux, ces ombres parmi les ombres qui tirent les fils des riches et des puissants. Ce bal des masques qui osé s'en prendre à moi, qui ont osé penser qu'ils pourraient me défier. Et pire encore. Me vaincre. Tel un ver dans le fruit. Mais ce n'est pas la seule menace. Après des années dans le calme, après le sacrifice de Dent et la mort de Rachel, les vieux démons semblent sortir en rampant de la boue et commencent à instaurer un climat de peur que j'avais cherché à combattre si longtemps.

Sauf qu'il est hors de question que je laisse la ville revenir au degré de corruption qu'elle a connu quand je n'étais qu'un enfant, et que j'ai perdu mes parents. Jamais. Jamais d'autres n'auront à subir ce que j'ai subi. A souffrir comme j'ai souffert. C'est pour ça que j'ai repris le masque. Après des années, ma tenue de justicier sagement rangée dans la batcave a repris du service. Et tout mon matériel a été sorti pour entamer une nouvelle carrière. Ma ville avait besoin de moi. Les menaces se faisaient plus présentes. Et cette fois, je ne suis pas seul. Il y a Barbara. La fille du commissaire Gordon qui s'est elle aussi lancée dans une croisade contre le crime, et que j'ai pris sous mon aile. Pour la former. La guider. L'endurcir. Et lui éviter que sa mission ne soit la dernière. Parce que je ne supporterai pas de voir son père perdre sa fille après avoir perdu sa femme...

Ce soir nous sommes deux à parcourir la ville, gardiens silencieux, elle dans les rues et moi depuis les toits. Comme une gargouille je scrute, et contemple Gotham qui s'étale à mes pieds. Dans ce qu'elle a de plus beau comme de plus horrible. Barbara et moi restons en contact grâce à nos oreillettes et elle m'informe qu'elle s'occupe d'un braquage qui à lieu dans une station service à l'autre bout de la ville. Et arrive à me convaincre qu'elle n'a pas besoin d'aide. Je n'aime pas ça mais soit. C'est une grande fille et il faut que j'apprenne à lui faire confiance. Et à croire en ses capacités, que j'ai mises à l'épreuve bien des fois.

Je décide de me diriger vers Uptown Gotham. Mes semelles font à peine du bruit en effleurant les toits de béton et de gravier, et l'air de la nuit siffle doucement à mes oreilles lorsque je me laisse planer de toit en toit. Jusqu'au moment où un éclat de voix attire mon attention. Des mots que j'ai entendu bien des fois, prononcés par bien des bouches. Un simple vol dans une ruelle, mais ça m'insupporte encore plus qu'un braquage de banque. Souvent, pendant des braquages, les voleurs prennent l'argent des banques. Là, c'est une pauvre fille qui est la proie d'une petite frappe. Un de ces types qui a l'impression d'en avoir dans le pantalon seulement quand il a un flingue en main. Mais avant même que j'aie eu le temps de réagir il lui assène un coup et la malheureuse retombe sur le sol.

En une seconde je me laisse retomber en un soupir sur ce type, qui ne m'a pas vu venir. Cinq secondes plus tard je l'ai désarmé, et son front vient de heurter douloureusement une benne à ordures en métal situé juste à côté de lui. Il s'effondre mollement sur le sol alors que je me tourne lentement vers la petite brune qui a l'air assez mal en point.

Ca va mademoiselle? Pouvez-vous vous lever ou voulez-vous que je vous emmène à l'hôpital? Ou que j'appelle les secours?

Ma voix rauque, déformée par ma machine, s'élève dans la ruelle déserte et silencieuse, où s'élèvent simplement quelques bruits de klaxons et de sirènes au loin.



code by Elle



Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: Re: J'ai trop d'égo pour accepter ton aide putain ... [feat Batman] Jeu 28 Mai - 16:36

Putain.
De bordel.
De MERDE !
La douleur du coup me lancine le ventre alors que ma nuque et mon épaule me font toujours mal. Cet ahuris s’en prend à moi, pauvre femme qu’il croit être, juste pour e chourer mon sac et ma bière. Un clodo sans cervelle sans doute. Mais merde, c’pas ça qui m’emmerde le plus. Il m’a eue par surprise ce salaud. Par derrière, paf un coup d’une lâcheté déconcertante. J’aurai eu mon flingue putain, j’lui aurais foutu la peur de sa vie. Pareil j’lui aurai même latté la gueule comme il se doit. Mais je l’ai pas … alors je subi, couchée au sol parce que ce connard me cogne à coup de pied, les bras autour de la tête pour éviter la commotion. J’sais même pas ce qu’il cherche. Merde il me cogne sans chercher à prendre mon fric !

Allongée en position fœtale, je ne cris même pas. J’attends que ça passe, j’peux rien faire de plus. Je connais très bien l’univers sanglant des bastons de rues. J’en ai pratiqué pas mal au début, pour me faire un petit nom. Fille de bas étages que j’étais … Enfin, toujours est-il que je sais qu’il vaut mieux se protéger et attendre, plutôt que d’essayer de se relever en vain.
Oui en vain, parce que les coups pleuvront toujours quoiqu’il arrive. T’essayes de te relever, un nouveau coup te brise une côte et bien sur, tu retombes comme une merde au sol. Et un autre coup s’ajoute. Puis un autre … Alors autant serrer les dents et attendre que ça passe. Avec un peu de chance j’aurai qu’une côte fêlée et l’estomac en vrac.

Mais bizarrement, mon attente ne dure pas longtemps. Mes yeux clos sous la pression des coups ne voient pas ce qu’il se passe autour de moi, mais j’entends quelques bruits puis plus rien. Lorsque j’ouvre les yeux, deux grosses bottes de moto noire sont dans mon champ de vision. La nuit est froide et mes poches de courses sont éventrées sur le trottoir. Lentement je lève les yeux, les bras toujours autour de la tête en position de défense. Ca va mademoiselle? Pouvez-vous vous lever ou voulez-vous que je vous emmène à l'hôpital? Ou que j'appelle les secours? La voix est roque, mes yeux vrillent sur place. Jamais je n’aurai pensé rencontrer cette légende vivante.

Le Batman putain. Ma bouche s’ouvre puis se referme. J’ai pas de mots putain. Et heureusement que j’ai pas mon flingue. J’aurai passé un putain de sale quart d’heure si j’avais eu le dessus sur le connard qui vient de m’agresser. Mollement, je me relève sur les coudes sans quitter l’homme au masque des yeux. Il me domine de toute sa stature, son ombre s’étend derrière lui sous la lumière des réverbères. Du coin de l’œil, je vois le connard assommé contre une benne à ordure. Ca va aller merci, pouvez y aller, j’vais m’démmerder. J’m’en serai sortie toute seule, pas besoin que le grand défenseur de mes deux vienne à mon secours. Je quitte son regard et m’appuie sur le sol pour me relever. Mes côtes et mon bas ventre me font souffrir. Je pousse un râle en prenant enfin appuie sur mes jambes. Elles flageolent mais je me retiens en posant mes mais sur mes genoux. J’ai le souffle court.
Putain.

Hasard:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
628


MessageSujet: Re: J'ai trop d'égo pour accepter ton aide putain ... [feat Batman] Jeu 28 Mai - 16:36

Le membre 'Zoëva C. Harraps' a effectué l'action suivante : Le Hasard

'Hasard' : 6

_________________
Welcome to A city of Evil 2.0
Alfred at your service Invité
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: J'ai trop d'égo pour accepter ton aide putain ... [feat Batman] Mar 7 Juil - 10:56

J'ai trop d'ego pour accepter ton aide
Zoëva & Batsy


Dix secondes. Dix secondes à peine, c'est le temps qu'il aura suffi à cette petite frappe pour s'attaquer à la jeune fille, et à la rouer de coups. Le temps que je bondisse du toit et que je me laisse retomber jusqu'au sol. Et que je l'envoie embrasser le métal rouillé d'une benne pleine à ras-bord. Ce sentiment d'impunité, l'impression qu'ils pensent pouvoir sévir sans être arrêtés, sans être inquiétés me donne la nausée. Personne, personne ne devrait avoir peur en rentrant chez lui le soir. N'importe quelle fille, ou femme, devrait pouvoir marcher tranquillement, à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, et peu importe sa tenue. N'importe qui devrait pouvoir rentrer du travail l'esprit serein, sans avoir à regarder par-dessus son épaule. Pour que ce qui est arrivé à mes parents n'arrive plus. Imposer la peur, la menace que quelqu'un veille. Que quelqu'un ne laissera pas de telles choses arriver. Plus de crimes impunis. Plus de familles brisées. Plus de gens qui se lanceront dans la même croisade que moi.

L'ordinateur dans mon casque m'informe que le type est assommé et inconscient. Bien. Pour l'instant le plus important est de s'occuper de la jeune femme qui est toujours prostrée au sol, ses courses répandues autour d'elle dans cette ruelle déserte. Et lentement elle dénoue ses bras, quitte la position foetale dans laquelle elle se trouvait pour lever la tête vers moi. Et je vois la surprise quand elle voit qui l'a sauvée, et en face de qui elle se trouve. Je sais que mon apparition provoque souvent cet effet-là, et je préfère qu'elle marque encore plus les criminels que les citoyens. Ma voix déformée par le masque demande si elle a besoin d'aide, et je l'observe alors qu'elle met quelques secondes à trouver ses mots, à formuler une phrase cohérente. Elle me remercie et me dit qu'elle va pouvoir s'en aller, mais sa posture, et le son de sa voix me disent le contraire. Je m'accroupis légèrement, pour être davantage à son niveau et ne pas donner l’impression que je la domine.

Vous n’avez vraiment pas l’air d’aller bien…

Je l’observe encore alors qu’elle roule sur elle-même et tente maladroitement de se remettre sur ses pieds, s’aidant du mur lépreux près d’elle. Sauf que ce simple effort lui coupe le souffle. Je lance un scanner rapide et me rends compte qu’elle a deux côtes cassées. Il est évident qu’elle ne peut pas rester comme ça.

Ne bougez pas.

Je me doute qu’elle ne va pas fuir le marathon, mais tout de même. Je ne peux pas la laisser sans soins. Je me tourne vers son agresseur qui gît toujours inconscient, et m’accroupis près de lui, lui liant rapidement les poignets avant de le suspendre à l’escalier de secours en métal qui passe quelques mètres plus haut. Et j’élève mon poignet au niveau de ma bouche, me connectant à la radio de la police.

Agresseur appréhendé au coin de Lake et la 46e. Il est hors d’état de nuire et vous attend. J’emmène sa victime aux urgences.

Je m’approche ensuite d’elle.

Je vais vous emmener à l’hôpital le plus proche où on s’occupera de vous.

J’actionne la télécommande de ma batmobile, dont j’entends le bruit si caractéristique quelques secondes à peine. Elle vient bientôt se garer juste devant nous, et les portes s’ouvrent.

Je vais vous aider à vous installer.

Je viens plus près pour glisser un bras autour de sa taille et lui permettre de rejoindre l’habitacle.

code by Elle
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: Re: J'ai trop d'égo pour accepter ton aide putain ... [feat Batman] Mar 21 Juil - 13:27

Batman. Il me fallait bien le croiser un jour de toute manière. J’aurai préféré ne jamais le voir de ma vie, je le pensais légendaire, digne d’un mythe. Les gens en parlent mais ne le voient jamais. Au bar, il est comme un ombre dans la bouche des clients. On sait qu’il est là, mais personne ne le voit. Mais moi oui, alors que je dois bien être la dernière personne à le désirer. Le truc, c’est qu’avachie par terre, j’ai malgré une pointe d’admiration. Sauvée par le Batman. Putain. Plein de gens peuvent s’en vanter, personne ne les croit jamais, sauf quand ça passe aux infos et que la moitié d’un quartier est détruit … Ce soir il n’y a aucun témoins. Mes bras et mon ventres me font souffrir, je suis incapbale de me relever dignement. Foutu pourriture. Le regard noir, je fixe mon agresseur assommé contre une poubelle. Ce pourri j’aurai pu le planter si j’avais été armée. Tuer un type en plus ou pas, ça ne me fait ni chaud ni froid. Vous n’avez pas l’air d’aller bien … Ne bougez pas. Un sourire ironique se dessine sur ma face tandis que je défie le Batman du regard. Evidemment que je ne vais pas bouger putain d’merde, je suis clouée au sol ! J’ai mal et je serre les dents pour rien laisser paraitre.

Campé dans ses bottes en cuirs bizarre, la chauvesouris célèbre dans la ville signale à je ne sais quel complique la situation et la mise hors d’état de nuire du boulet de tout à l’heure. J’en ai ma claque, à nouveau j’essaye de me relever à la force des bras. « RAAAH ». Je cogne le sol du poing en laissant ma tête retomber. Il ma flinguer au moins deux côtes ce fils de pute. Alors que je relève le nez, je vois Batou suspendre le glandu à l’escalier de secours de la ruelle. Son corps est en parfaite position pour être percé de petit trous d’environ 9mm. Je plisse les yeux, la haine au ventre. Chat ne sera pas nourrit par sa faute, il mérite d’être frappé comme un putain de pinata multicolore. L’homme en noir revient vers moi, il veut me conduire aux urgences. J’ai un nouveau mouvement de recul. Hors de question qu’on aille à l’hôpital. Je m’apprête à le rabrouer sans ménagement mais un bruit de moteur m’interrompt. C’est quelque chose que je n’ai jamais entendu, pourtant j’en connais un rayon en moteur. Au coin de la ruelle apparait alors la célèbre Batmobile. La Batmobile putain ! Ronronnant, elle se gare devant nous. Ses airs de panthères me surplombent. J’ai jamais rêvé de rencontrer le conducteur, mais la voiture …   Je vais vous aider à vous installer.

Telle une ombre, je ne le vois pas vraiment se déplacer jusqu’à moi. Coite, je le laisse me prendre par les bras et me redresser. Je retiens un grognement de douleur sans quitter la Batmobile des yeux. La portière sombre s’ouvre toute seule, telle une gueule béante. Impressionnante et fascinante. C’est une légende. La peur me prend les tripes, non pas parce qu’elle roule vite, mais plutôt parce que je viens de prendre conscience que je pars pour l’hôpital. Je hais les hôpitaux. Je n’y vais jamais, j’ai tendance à préférer les amis qui soignent. Au moins, eux me connaissent … « Je… Non pas l’hôpital. Je n’ai pas d’assurance et je suis simple barmaid … » Ma voix est posée alors que je tourne mon visage vers le conducteur du véhicule. C’est faux, je suis tout ce qu’il a de plus assurée, et mon salaire caché me permet de m’offrir des soins, mais je n’aime pas les endroits aseptisés comme les cliniques. « Dans le Old Gotham, un ami pourra me soigner … » Le quartier craint, et mener le Batman là bas n’est pas une bonne idée. Mais s’il y a un fort taux de criminalité, c’est le lot de tout Gotham. Au moins là bas, Gérome pourra s’occuper de moi.

HJ : en vacance jusqu'au 18 aout, t'as le temps pour répondre Wink
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: J'ai trop d'égo pour accepter ton aide putain ... [feat Batman] Mar 18 Aoû - 9:02

J'ai trop d'ego pour accepter ton aide
Zoëva & Batsy


Ma batmobile, mon précieux auxiliaire dans ma croisade, juste après Alfred. Alors qu'elle vient docilement se garer au plus près de la ruelle étroite, je me rappelle la première fois que je l'ai vue. A l'époque, je pensais tout juste me lancer dans mon combat fou, ma lubie, comme dirait mon majordome, et je me trouvais dans le bureau de Lucius Fox. Nous avions joué à un drôle de jeu, celui de prétendre ne pas comprendre exactement ce dont parlait son interlocuteur, et poser des sous-entendus sur la table comme on poserait ses cartes à un jeu de poker. Tout en sachant exactement ce que chacun de nous attendait de l'autre. Et petit à petit il a sorti les prototypes, le costume, le tissu à mémoire de forme, le harnais, tout. Et enfin elle, cachée sous une bâche, et encore recouverte d'une peinture de camouflage. Un monstre énorme aux formes anguleuses, mais terriblement impressionnante. Exactement ce qu'il me fallait. Et quand je l'ai essayée j'ai su que ce serait avec elle que j'arpenterai les rues de Gotham en Batman... une fois repeinte en noir.

Et maintenant je suis sur le point de l'utiliser pour amener la jeune fille qui s'est fait agresser dans un hôpital, pour qu'elle puisse recevoir les meilleurs soins possibles. Je m'accroupis près d'elle et la redresse lentement, ne la quittant pas des yeux alors que je l'entends grogner de douleur.

Ne vous en faites pas, vous y serez bientôt. On s'occupera de vous.

Un pas, puis deux, je la sens s'agripper à moi alors qu'on s'approche de mon véhicule, et j'entends sa voix qui s'élève près de moi. Une simple barmaid... Je serre les dents, parce que sa simple remarque me rappelle durement les inégalités de notre pays. N'importe qui devrait pouvoir être soigné correctement, quoi qu'il arrive, et peu importe son revenu. Ici, seuls les riches ont les moyens d'être en bonne santé, alors que les plus pauvres se contentent juste de survivre. Elle a un travail, et pourtant ça ne lui suffit pas pour qu'elle n'ait pas à s'inquiéter de l'hôpital. Elle travaille et elle ne peut pas se soigner... Malheureusement, contre ça je ne peux rien faire, même si ça m'exaspère de vivre dans un pays où la différence entre les riches et les pauvres est si marquée...

Vous êtes sûre? Ce n'est pas une simple cheville foulée...

Mais c'est ce qu'elle me demande et je n'ai pas le choix. Je hoche lentement la tête quand elle me parle de son ami dans Old Gotham et fais encore quelques pas avec elle, pour nous retrouver tout à côté de l'habitacle, près de la portière ouverte.

Et il saura vous soigner et s'occuper de ce que vous avez? Vos côtes sont quand même cassées...

Pourtant elle insiste, et je ne peux pas la forcer. C'est elle la victime après tout.

Je vais vous soulever. Vous pouvez vous accrocher à moi. Ca va faire mal, je ne vous le cache pas...

Je me penche légèrement pour passer mon bras dans le pli de ses genoux et pose mon autre main dans le bas de son dos. Heureusement, elle n'est pas légère et en quelques secondes je l'installe sur le siège de la batmobile, lui glissant avant de refermer la porte.

Accrochez-vous.

Je fais le tour de mon véhicule et me place face au volant avant de commencer à me glisser dans le trafic. Les immeubles et les rues défilent tellement vite que les gens ont à peine le temps de me remarquer, et c'est exactement ce que je recherche. Batman doit être une ombre parmi les ombres. Et petit à petit on se rapproche d'Old Gotham, alors que je jette régulièrement de petits coups d'oeil à ma passagère pour m'assurer qu'elle va toujours bien.

Votre ami a une adresse?

code by Elle
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
01/03/2014

ϟ Participation :
755


MessageSujet: Re: J'ai trop d'égo pour accepter ton aide putain ... [feat Batman] Jeu 1 Oct - 15:18

Je suis debout. Est-ce que je tiens debout toute seule, non, pas vraiment. Je l’admets ? Encore moins. Question de fierté, mais le pire dans tout ça, c’est la situation globale. D’abord, je viens de me faire agresser par une petite frappe qui, s’il m’avait pas prise par surprise, n’aurait pas fait long feu. En suite, parce que j’ai été secourue, et pas par n’importe qui. Batman. Yep, le super héros en collant, slip et cape noire. La seule chose qui ne m’empêche pas de fuir (en dehors mon état de santé général) c’est l’arrivée soudaine de la Batmobile. C’est une légende, un mythe urbain. Et moi, j’ai le cul dedans. Il veut me conduire à l’hôpital, hors de questions, ça craint trop. J’ai un casier, des antécédents pour violences, les flics qui me surveilles de temps en temps… j’ai pas envie qu’on refoute son nez dans mes affaires. En plus, les hôpitaux et moi ça fait deux. Phobique, vous connaissez ? Filer à l’hosto’ reviendrai à possiblement alerter, justifier mon états, sortir de l’argent qu’une barmaid n’est pas censé avoir … Non, je fuis le système de santé Américain depuis que je suis sur son sol, c’est pour des prunes. Batman s’inquiète de mes côtes et ma cheville. Ok j’ai du mal à respirer, le visage crispé par la douleur et je suis incapable de poser le pied à terre. Mais ça va merde.

Lorsque la Batmobile s’élance sur le bitume, le silence s’installe. La légende du chevalier noir n’est pas fausse, ça je le savais de base. Mais le fait qu’il ne soit pas loquace, ça ne m’échappe pas. Je me tiens les côtes tout le trajet, me demandant en regardant par la fenêtre si les passants nous voient ou pas. J’hésite à poser la question à voix haute. J’ai beau être ce que je suis, l’enfant qui sommeille en moi est toute éxitée par ce trajet en voiture. Gamine, au Pérou, je faisais des courses de solex modifié, on allait vite, on se vautrait, on se faisait arrêter par les flics … Et déjà en Amérique du Sud, les émeutes de Gotham nous venaient aux oreilles. C’était y’a plus de 10 ans et pourtant, tous les gosses connaissaient l’existence de Batman. Cette légende. Au Etats Unis c’était peut être normal finalement, mais chez nous, c’était une légende. Les grands nous tapaient, nous rackettaient, les adultes mourraient entre les gangs, les riches taxaient les pauvres. C’était pas la guerre civile mais presque. C’était la misère. Alors forcément, un héros comme Batman, on en rêvait tous. Que ça soit pour nous protéger nous ou notre famille, nos amis, pour punir les méchants, calmer la ville. Alors si aujourd’hui, je suis aigrie, méchante, menteuse, tueuse … passée de l’autre côté de la barrière, je me souviens malgré de la gamine que j’étais qui volait des jouets pour ses amis.

Votre ami a une adresse?

La voix feutrée me ramène à la raison. J’ai mal et je suis plus une gamine. J’hoche la tête et regardant le chevalier masqué. La Batmobile file à toute allure sur les avenues de Gotham, si bien qu’on approche d’Old Gotham.

« Prenez la 3eme à droite » soufflé-je non sans douleur. J’ai effectivement possiblement une ou deux côtes cassées. Ou du moins fêlées. « Après le feu ouai, là, celle là. » La voiture suis son chemin, j’espère que Gérôme sera là. Gentil garçon, viré de l’école de médecine, surdoué dans sa discipline mais un poil trop … pointilleux. « Au prochain feu ça sera à gauche, la seule maison de couleur d’ici deux cents mètres …  ». Il est aussi un poil exentrique, avec sa peinture jaune poussin. Mais bon, personne ne vient l’embêter. Et pourtant, dieu que le quartier craint ! Des clochards, des voyous … pleins de mauvaises graines traine ici. A chaque coin de rue, une prostituées tapine. J’ai rien contre elles mais de là à me dire qu’elles vont un métier acceptable … y’a des limites. « C’est là. » dis-je en montrant du nez la maison jaune dans le décors noir.

HJ : désolée pour le retard ! :blush:
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: J'ai trop d'égo pour accepter ton aide putain ... [feat Batman]

Revenir en haut Aller en bas
 

J'ai trop d'égo pour accepter ton aide putain ... [feat Batman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Gotham City :: Uptown Gotham-
Sauter vers: