.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 Richard "Dicky" Grayson - Night of the Hunter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
06/09/2014

ϟ Participation :
93


MessageSujet: Richard "Dicky" Grayson - Night of the Hunter Ven 4 Sep - 20:15

Richard
John
Grayson

Hors-la-loi
ft. Jamie Dornan

Informations générales
Bonjour Invité. On m'appelle plus souvent Dicky même si en réalité je m'appelle Richard John Grayson. J'ai 27 ans et suis né le 15 novembre à Gotham. Je suis d'origine Américaine. On dit de moi que je suis UN SALE CON. ARROGANT, PRÉTENTIEUX, INSOLENT PARFOIS LIMITE TÊTE À CLAQUES, PEU DE GENS ARRIVENT À PASSER OUTRE CE CARACTÈRE. MAIS CE N'EST PAS MA FAUTE, C'EST JUSTE QUE J'AI UN PROBLÈME AVEC L'AUTORITÉ. Je suis Ergot à plein temps et côté vie sentimentale je suis Barbarasexuel quand je ne suis pas hétérosexuel et célibataire. Il faut savoir que Je déteste qu'on m'appelle Richard et qu'on me pose des questions.


Informations physiques et psychologiques
Regarde toi Grayson. Enlève ce déguisement ridicule. Laisse tomber cet uniforme, retire ce camouflage qui masque l'être que tu es. Et regarde toi bordel. Est-ce que tu es réellement fier de ce que tu es devenu ? Un jeune homme à la peau pâle, dont seul les yeux terriblement bleus ressortent réellement. Ceux de tes parents. Beaucoup aimaient à me rappeler à quel point je pouvais leur ressembler. Les cheveux noir de jais, ses yeux au bleu terriblement clair, ce corps élancé et gracieux preuve d'une souplesse naturelle… Qu'en reste-t-il aujourd'hui ? Pas grand chose. Enfin. Si tout est là mais ce n'est plus pareil. Je reste le garçon impétueux et arrogant qui n'hésite pas à se vanter et à l'ouvrir plus que raison, mais au fond, est-ce que mon désir de vengeance ne m'a pas poussé à signer un pacte avec le Diable ? J'étais destiné à les rejoindre, à devenir cet ergot, mais n'ai-je pas sacrifié une fois de plus ma liberté pour suivre une autre forme d'autorité ? Peut-être bien. Mais quelle importance cela peut avoir au fond ? Je reste celui que j'ai toujours été, Dick Grayson, le gamin arrogant qui cherche les ennuis. Alors oui, je suis fier de n'être désormais qu'un assassin, un rapace nocturne se déplaçant dans l'ombre, attendant son heure pour frapper. Parce que c'est ça que je vois dans le miroir, un jeune homme qui ne cherche qu'une chose : se venger.


Informations sur le joueur
Andréas ou Andy' pour les intimes, j'suis toujours aussi vieux garçon et oui je connais le code, je suis là depuis un petit moment.

A CITY OF EVIL V 2.0 | CSS Kusumitagraph'
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
06/09/2014

ϟ Participation :
93


MessageSujet: Re: Richard "Dicky" Grayson - Night of the Hunter Ven 4 Sep - 20:16


Casier Judiciaire
Je suis loin d'être aussi blanc et innocent qu'un agneau fraîchement né. Oh non. J'ai commencé en tant que petit délinquant, étant vaguement repéré par la police local pour vol et autres coups et blessures, mais ça c'était des erreurs de jeunesse. Des esquisses balbutiantes de ce que j'allais faire par la suite avec le Joker. Oui parce que j'ai eu la chance de travailler avec lui, j'étais son petit anarchiste, celui avec qu'il a pris sous son aile et qu'il a aidé à passer de délinquant juvénile à un hors-la-loi des plus chaotique. Mais c'était rien, rien par rapport à ce que j'ai pu faire en tant qu'ergot. C'est ce que suis, le bras armé de la Cour. Leur assassin. La serre qui s'abat sans aucune pitié sur ses proies. Mais chut, tout ceci est un secret. Les meurtres et autres restent anonymes, laissant la police dans un flou des plus dérageants. Même si, entre nous, c'est bien moi, sous les ordres de la Cour, qui les ait perpétrés. Mais que cela reste entre nous...


This is my story
Je suis né à Gotham, classique en somme, seulement, le petit truc qui me rend un peu particulier, c'est que je suis un fils d'acrobates et pas n'importe lesquels, les Grayson. Notre nom ne vous dit certainement plus rien, mais à l'époque, mes parents étaient des stars dans leur genre. Les foules se déplaçaient au cirque rien que pour eux… Enfin, jusqu'au soir de leur accident. Même moi qui étais pourtant là à ce soir-là…. Je n'arriverais pas à vous le conter. Personne n'a jamais su si c'était une erreur de leur part ou un défaut du trapèze… Et honnêtement je ne suis pas sûr de vouloir le savoir. Il n'empêche que suite à cet accident, tout deux ont été suffisamment blessé au point de ne plus pouvoir continuer à travailler au cirque… Et je crois que c'est ainsi que j'ai fuis la première fois les griffes du destin. Seulement, à l'époque, je ne savais pas que les hiboux veillaient déjà sur moi.

Je ne m'étendrais pas plus que ça sur ma jeunesse, parce que franchement… Ce ne sont pas les années les plus palpitantes de ma vie. Loin de là. Disons que Gotham est une ville qui lentement mais sûrement pousse aux vices. Arrêtons de nous voiler la face. Les Wayne ont beau vouloir faire de cette ville, une utopie libre de tous crimes et de toute corruption, mais personne n'est réellement dupe. Ceci n'est qu'un rêve, certes des plus doux à imaginer, mais des plus illusoires. Personne ne pourra jamais faire de cette ville quelque chose de bien, c'est comme si cet endroit appelait le chaos. Et le chaos m'appelait. Lentement j'ai sombré dans ce besoin de violence, cette facilitée qu'offrait l'illégalité. Oh bien sûr j'ai commencé par de petits délits mineurs, plus des conneries d'un gamin un peu rebelle. Pas grand-chose en somme, mais… J'ai eu la chance de rencontrer l'un des plus grands agents du chaos, le prince même de la destruction, un artiste du mal. Oui je parle bien du Prince du crime, le Joker en personne. Étrangement il m'a comme pris sous son aile, faisant de moi son d'apprentie, dont il se servait comme petite frappe pour certains de ses coups. J'étais son petit anarchiste, un élève a qui il apprenait quelques tours et entre nous, tout se passait très bien. Seulement, comme tous les jeunes qui approchent doucement de la vingtaine, on se sent subitement l'envie de faire le con et de doubler son patron. Oui, j'ai bien essayé de doubler le Joker sur un de ses braquages. Je pensais qu'un peu d'argent en moins pour lui et un peu plus pour moi, ça ne gênerait personne et surtout que ça ne se verrait pas… Ce que j'étais con. Bien sûr que ça c'est vu, et le prix que j'ai payé pour quelques billets subtilisés était bien trop cher. Cette idiotie de gamin arrogant a coûté la vie à mes parents. Je les ai perdus pour une poignée de billets. Je n'avais plus rien. Juste une soif de vengeance qui lentement me dévorait de l'intérieur. Seulement j'étais conscient que je ne pouvais rien face à lui, je l'avais vu à l'oeuvre, je savais de quoi il était réellement capable et j'étais loin d'être à la hauteur. Je n'avais aucune chance d'assouvir mon désir de faire couler le sang et là où je pensais que rien ni personne ne pourrait m'aider, voilà que les hiboux sont arrivés.

Comme tous les enfants de Gotham, je connaissais la comptine à propos de cette Cour qui veillait sur la ville dans l'ombre. Mais je n'y croyais pas, pour moi ce n'était qu'une légende, une histoire que les parents racontaient à leurs enfants pour les terroriser. Pourtant ils se présentaient à moi, m'offrant de les rejoindre à mon tour, de devenir la serre acérée du hibou, me faisant miroiter cette possibilité de me venger. J'entends encore leurs chants nocturnes, doucement susurrés à mon oreille. "Nous pouvons t'offrir ce que tu veux. La vengeance, la mort, le chaos, l'ordre." Tout ce que j'avais à faire, c'était de devenir l'ergot de la Cour, son bras armé. La personne qui allait se salir les mains pour eux, pire leur chose. Mais sur l'instant, j'étais tant consumé par la vengeance que j'ai acceptée sans la moindre hésitation.

Pourquoi me choisir me direz-vous ? Selon eux parce que j'étais destiné à l'être comme certains de mes ancêtres ont pu l'être. La vérité ? Je pense que ce sont des conneries. J'étais surtout une cible facile à l'époque. Jeune, désespéré, orphelin, qui n'avait plus rien à perdre… Bref une proie facile à recruter. Mais bon, ils continuent de me murmurer cette "vérité", certainement pour tenter de me garder avec eux, mais bon, c'est plutôt vain, après tout, personne n'échappe à la Cour. Surtout pas moi. J'avais besoin d'eux pour obtenir cette douce vengeance qui me rongeait le coeur. J'ai donc suivi leurs entraînements, passant cinq ans à subir les privations, les coups, le bourrage de crâne… Cinq années pendant lesquelles ils ont fait de moi ce qu'ils voulaient : l'ergot, l'assassin de la Cour. Le pire, c'est que j'ai accepté de les laisser faire. Tout ça pour une histoire de vengeance. Vous trouvez cela idiot ? Peut-être que cela l'est.

Que dire de plus… De simple gamin paumé qui jouait avec les limites de la légalité, je suis devenu l'assassin d'un ordre secret qui agit dans l'ombre de Gotham, essayant d'imposer une nouvelle vision à cette ville décadente. Car c'est à ça que je sers, à faire respecter la vision de la Cour en détruisant ceux qui s'opposent à sa vision. Un exécuteur, c'est plus ce que je suis, on m'ordonne et j'obéis. C'est aussi simple que ça. J'ai une certaine liberté, fictive certes puisque la Cour veille à ce que je n'essaye pas de m'enfuir ou pire de les trahir. "Car le hibou ne laisse aucun oisillon s'enfuir", c'est ce qu'ils aimaient me répéter sans cesse… Une jolie façon de me dire que désormais je ne pouvais plus m'échapper, qu'à jamais j'étais à eux.

Et aujourd'hui qu'en est-il ? Eh bien, le Chevalier noir est devenu un obstacle pour la Cour, un être à éliminer, un parasite qui souille leur vision de Gotham. Seulement il nous fallait un peu d'aide, la chauve-souris se trouve être plus coriace que prévu, au point que la Cour, a décidé de m'envoyer m'acoquiner avec le reste des criminels grouillants de Gotham, m'ordonnant de me débarrasser du Chevalier noir avant d'exterminer mes "alliés" temporaires. La Cour n'aime pas que trop de personnes puissent avoir vent de son existence, son intérêt est d'agir dans l'ombre, pas finir sous les feux de la rampe. Même si, au grand malheur de mes mentors, je reste un peu trop grande gueule. Mais que voulez-vous ? Les mauvaises habitudes ont la vie dur.

A CITY OF EVIL V 2.0 | CSS Kusumitagraph'
Revenir en haut Aller en bas
 

Richard "Dicky" Grayson - Night of the Hunter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Tout le monde a un début :: Fiches de Présentations-
Sauter vers: