.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 So ambitious [Esteban S. Alvarez] :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
14/09/2015

ϟ Participation :
185


MessageSujet: So ambitious [Esteban S. Alvarez] : Sam 3 Oct - 12:50



    Eleanor représentait un drôle de personnage. Depuis plus de dix années, elle s'amusait à confectionner des bombes. Elle appréciait cet objet sans penser à sa réelle destination. Pourquoi ? Le défi, le jeu de construction, les détails, bref O' Ceallaigh possédait une passion à haut risque. En devenant ingénieure, elle s'approcha du domaine et elle ne le quitta plus. C'était ainsi, elle se spécialisait à ce niveau. Plus jeune, elle avait effectué une grave erreur : celle de laisser un prototype dans sa chambre. Sa mère l'avait déclenché par accident. La maison familiale se transforma en un gros tas de cendres et les parents de la rouquine disparurent eux aussi. Jamais elle ne se remit de cette grande tragédie : incapable de s'interroger à ce sujet et de réaliser la chose. Sa petite-soeur ne lui pardonna pas : elle était devenue orpheline à vingt-un ans, difficile pour une bonne construction. Lea passa dix ans de sa vie à l'asile. Elle rencontra des criminels dans cet endroit et elle perdit une part de sa raison en même temps. Elle dessinait des futurs prototypes, ils devenaient sa consolation. Or, les infirmiers lui enlevèrent ce plaisir. Elle devait penser à autre chose qu'à ces objets dangereux. Ils l’inscrivirent dans des activités plus pourries les unes que les autres. Les traitements devaient l'aider à oublier également. Il s'agissait de la rendre plus humaine et normale.
    A sa sortie, la jeune femme, devenue trentenaire, ne profitait pas de rattraper le temps perdu mais elle préférait se terrer dans le noir et reprendre ses croquis et ses créations précieuses. Elle ne sortait pas beaucoup, quelques amis venaient lui rendre visite ainsi que sa psychologue mais rien de plus. Personne ne connaissait son projet. Elle vendait des prototypes à des criminels, des contacts de ses anciens amis de détention ou des connaissances de là-bas. Elle ne réalisait pas ce qu'elle faisait : elle était complice de meurtres la plupart du temps car ces bombes servaient à buter des gens, pas comme oreillers. Sa liste de contacts s'agrandissait, ses ambitions aussi. Quelqu'un lui avait conseillé de consulter la mafia : avide de pouvoir. Lea hésitait. C'était jouer gros, car ces gens ne rigolaient pas. Ils ne qualifiaient pas des petits joueurs. Elle flippait un peu à l'idée de rencontrer l'un des leurs. Selon son ami, elle y gagnerait plus et elle détenait ce qui pouvait intéresser la mafia. Ces prototypes serviraient à leurs viles plans. Taper si haut, Lea n'y avait jamais songé. Son pote prit rendez-vous pour elle, il connaissait un des sbires de Alvarez. La rousse discuterait avec le grand patron... .
    Quand le jour J arriva, Eleanor rangea ses croquis dans un sac et le bilan de quelques réalisations envoyé par des clients ainsi que des factures. Elle était prête mais très stressée. Elle prit même un médoc pour se calmer. Sinon, elle savait qu'elle pouvait avoir des réactions incontrôlables qui foutraient en l'air son business. Présentement, elle l'attendait au lieu de rendez-vous, son ami n'était pas loin pour la raccompagner. Elle restait vêtue de noir pour éviter de se faire remarquer, sa chevelure ne l'aidait pas à cet effet. Elle regrettait de ne pas avoir pris de veste, il faisait frais. La nuit commençait à tomber, comment allait se dérouler cette rencontre entre deux personnes ambitieuses ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
29/09/2012

ϟ Participation :
2688


MessageSujet: Re: So ambitious [Esteban S. Alvarez] : Dim 11 Oct - 11:21


Installé dans mon fauteuil, je fixais l'écran devant moi, songeur. Devant mes yeux défilées la vie, celle présente dans mon bar. Savaient-ils qu'ils étaient filmés ? Certainement, c'était presque la coutume aux Etats-Unis, on était espionné constamment, tous nos faits et gestes étaient enregistrés, puis analysés quand le besoin s'en faisait sentir. Pour ma part, même si ça me permettais de garder un oeil sur ce qu'il se passait en salle, elles étaient essentiellement là pour surveiller mes arrières. Si les flics décidaient d'avoir des couilles et de faire une descente, je veux pouvoir être prêt. Alors j'avais installé des caméras à l'intérieur et l'extérieur de mon bar, en plus de mes hommes qui faisaient des rondes, discrètement. Et puis ces caméras étaient très utiles pour savoir si quelqu'un pique dans la caisse. Ca m'est arrivé une fois, une seule et unique fois et la personne n'est plus de ce monde pour pouvoir en témoigner... sa famille non plus d'ailleurs. Si tu voles le Cartel, tu te condamnes, ainsi que toute ta famille, à une mort longue et violente. C'est le prix à payer pour défier le diable. Je dois avouer que je ne le sentais pas trop ce type, il avait l'air d'être trop propre sur lui, c'était louche. Pour le moment, je dois avouer que même si je n'ai pas une confiance sans borne pour mes employés, je n'ai rien à leur reprocher. Limite même, certains me surprennent, en bien bien entendu. Je découvre que par le plus grand des hasard, Zoëva, ma barmaid, est également tueur à gage et qu'elle souhaite me proposer l'ensemble de ses services ... une aubaine. M'enfin pour le moment j'attends qu'elle fasse ses preuves, mais si elle est aussi douée qu'elle le prétend alors je sens qu'on va bien s'entendre tous les deux.

On frappe à la porte de mon bureau, mes yeux quittent le moniteur pour glisser vers l'entrée de la pièce. J'ai vu un de mes hommes se diriger vers mon bureau, ce n'est donc pas une grosse surprise de l'entendre frapper, ce qui est surprenant par contre, c'est que je ne vois aucune raison qu'il vienne me déranger. "Entre Javier." Il s'exécute et le voilà fermant la porte derrière lui. Il s'approche, l'air sérieux. Aucune anxiété ne se dégage de sa personne, il n'y a donc pas de problème de particulier qui demande mon attention. Au delà de ça, je ne sais toujours pas ce qu'il me veut. "Jefe ! J'ai été contacté hier soir par une de mes connaissances. Une de ses amies aimeraient vous rencontrer." Je l'observe en silence. Quelqu'un souhaite me rencontrer ? Qui ? Et pourquoi perdrais-je mon temps à rencontrer cette personne ? "Qui ?" Me contentais-je de demander d'un ton autoritaire. "Elle dit qu'elle s'appelle Eleanor Ó Ceallaigh ..." Ce nom ne me dit strictement rien, cela dit je ne suis pas là depuis des années, j'ai encore beaucoup à apprendre sur les gens de cette ville. Je l'observe en silence. "Qu'est-ce qu'on sait sur elle ?" Je le vois qui me fait "non" de la tête, ce qui signifie que pour le moment, en dehors de son nom, on ne sait rien de cette femme. "Je veux toutes les infos que tu pourras me trouver sur cette femme. Et tu dis à ton contact que je veux la voir demain, à 20h, à cette adresse ..." Lui dis-je en notant l'adresse sur un bout de papier "Ca se trouve dans Old Gotham. Qu'elle soit à l'heure, je n'attendrais pas !" Javier hoche la tête et sort.

L'heure du rendez-vous est arrivée, j'ai obtenu les infos que je voulais sur cette femme. Je ne connais pas toute sa vie mais suffisamment pour avoir pu la cerner un minimum. Sur le papier, cette femme me plait, voyons voir si sa réputation est à la hauteur de sa personne. Mon chauffeur s'engage dans la rue où j'ai donné rendez-vous à cette femme, nos feux dessinent sa silhouette et l'aveugle. Une fois devant elle, la voiture s'arrête. "Tu m'attends là, laisse le moteur tourner et tiens toi prêt, si ça tourne au vinaigre, je veux que tu sois prêt ..." Mon chauffeur hoche la tête, arme au poing, il ne la laisserait pas s'en aller vivante si jamais elle me blesse ou me tue. Je suis également armé, mais je n'éprouve aucune peur. Si je dois mourir ce soir alors c'est que ce sera ma destinée. Pourquoi devoir avoir peur de son destin ? Je sors lentement et me dirige vers elle. Je porte un costume sombre et mon pardessus est noir également. A la lumière des phares, mes tatouages ressortent encore plus. Je m'avance vers elle, calmement. "Bonsoir Miss Ó Ceallaigh. Vous avez demandé à me rencontrer ?! ... me voilà."

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
14/09/2015

ϟ Participation :
185


MessageSujet: Re: So ambitious [Esteban S. Alvarez] : Dim 11 Oct - 17:39


    La rouquine attendait sagement l'homme qu'elle souhaitait rencontrer. Elle allait être mise en relation avec le chef d'une branche du Cartel le plus important et influent au monde. Ce n'était pas rien. Elle ne pouvait espérer mieux. Lea s'attendait principalement à être contactée par un sbire de ce dernier. Or, elle obtint le must du must : une rencontre avec le patron. Elle le connaissait de nom. Elle l'admirait même : il détenait un vrai statut. Jamais la trentenaire n'avait pensé à le voir en personne. Elle espérait se montrer à la hauteur face à lui, elle doutait un peu. En effet, le stress la tiraillait et lui faisait croire des bêtises. Heureusement, elle se prépara en avalant une pilule miracle. La belle pouvait se montrer incontrôlable en cas de déception, de situation d'échec, de tension ou autres, donc elle se devait de réagir au préalable surtout dans ce genre de compromis. Elle avait connu un internement de dix années à l'asile pour avoir tué ses parents accidentellement. Elle en était ressortie différente : retranchée et étrange. Le plus important représentait le business qui la qualifiait. Elle était douée, renommée et vraiment demandée. Lea possédait ses techniques en matière de création, elles aidaient à la vente puis ses produits étaient plus que fiables. La rousse avait apporté des comptes-rendus, des factures. Elle voulait proposer une collaboration avec le Cartel. Elle était motivée. Son activité prenait de l'ampleur et du succès donc cette nouvelle voix demeurait toute tracée : elle devait viser plus haut. Les dirigeants cherchent le pouvoir et elle, elle leur en apporte. La bombe servait à tuer en masse donc à éliminer des pions de la partie de manière radicale et convaincante. Esteban pourrait gagner des places avec tout cela. Ce business l'aiderait certainement, il pouvait servir autant à l'un qu'à l'autre : Alvarez exécuterait ses plans plus facilement et O' Ceallaigh s'enrichirait autant en contacts qu'en blé. Quoi de mieux ?

    Quand elle le vit arriver, elle crut halluciner. Il ne ressemblait pas à l'image qu'elle se faisait de lui. Il était grand, mince, tatoué à outrance, jeune, alors qu'elle s'attendait à voir un homme plus âgé, aussi classe, mais plus strict et imposant. Ne pas se fier aux apparences ! Elle était quand-même plus rassurée. Elle observa les tatouages de cet homme, c'était sublime et ils lui allaient à la perfection ! Esteban prit la parole avec aisance et chaleur. Il semblait accueillant. La rousse se mit à sourire et à tendre la main en l'attente qu'il lui la serre en guise de bonjour plus convivial bien que classique et froid. Bonsoir, je suis Eleanor, ravie de vous rencontrer en personne ! Elle évita de s'étaler sur son contentement. Alors, oui... voilà : je désirais vous proposer un marché. Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de moi mais... je suis créatrice de bombes. Deux années que j'ai entamé mon activité et que je satisfais un bon nombre de clients. J'ai apporté des preuves que nous pourrons éplucher selon votre bon vouloir. Elle restait polie. Seriez-vous intéressé ? Elle supposait que oui, elle l'espérait. Un homme devait sa trempe devait avoir tous les arguments en poche pour se faire entendre, et des bombes n'étaient pas de trop !

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
29/09/2012

ϟ Participation :
2688


MessageSujet: Re: So ambitious [Esteban S. Alvarez] : Mar 13 Oct - 13:35


Quand Javier était entré dans mon bureau pour me parler de ce rendez-vous et de cette femme, j'avoue qu'au début je ne savais pas trop quoi penser de tout cela. Le nom de cette personne ne me disait strictement rien et en dehors d'un rendez-vous, je ne voyais pas trop pourquoi elle souhaitait me voir. Et puis après des recherches, j'ai finis par en savoir un peu plus. Je savais qu'elle avait été interné et j'en connaissais les raisons, du moins celles officielles, peut-être qu'il en existait des officieuses qui n'étaient pas arrivées jusqu'à moi ... dommage. Je savais qu'elle construisait des bombes et qu'elle avait déjà proposé ses services à quelques personnes. Personne n'avait l'air d'avoir mis de contrat sur sa tête et je n'ai pas eu de retour négatif de son travail, ce qui tend à prouver qu'elle est efficace. Je l'espère en tout cas pour elle, je ne compte pas être conciliant si les services qu'elle m'offre ne sont pas à la hauteur de mes exigences. De ce que j'ai appris donc, cette femme a l'air d'être intéressante, reste à savoir si c'est vraiment le cas. Ce rendez-vous tombait plutôt bien, mon "partenariat" avec Le Joker avait ses limites. Je n'avais aucune confiance en lui et notre "association" n'était valable que tant que les deux parties y trouvaient son compte, le jour où ce ne sera plus le cas, il faudra songer à l'éliminer. Un électron libre tel que lui ne pourra pas vivre quand je régnerais sur cette ville, c'est évident. Pour le moment il m'est plutôt utile mais je dois m'entourer d'autres personnes, plus fiables et plus utiles pour l'avenir qu'un type dans son genre.

Mon chauffeur laisse le moteur tourner, il attend mes instructions. Moi je sors de la voiture, lentement et je me dirige vers Eleanor. C'est plutôt une belle femme, les photos que j'ai pu voir d'elles n'ont pas menti. Grande, rousse, à la silhouette élancée, elle avait plutôt du charme. Cela n'avait aucune importance pour ce que je cherchais mais ça n'était pas désagréable pour autant. Elle me tend la main, je lui sers la sienne en guise de bonjour. Elle me dit qu'elle est contente de me voir, ma réputation me précède et ce que je peux lui offrir, si on arrive à un arrangement, ne pourra que lui être profitable, je ne doute donc pas de ses propos. J'esquisse un sourire. Pas besoin de donner mon nom, elle me connait et tant que je ne sais pas ce qu'elle me veut, je préfère éviter de trop m'avancer. Elle se lance dans un speech, m'expliquent ce qu'elle peut me proposer et me demande si cela m'intéresse. Je garde le silence, l'observe elle avant d'observer les alentours. Je n'aime pas être à découvert, je sais qu'en théorie, si ce que j'ai lu sur elle est vraie, je ne risque rien, mais je n'ai aucune envie de courir aucun risque, je décide donc de jouer la prudence, mon cher paternel serait fière de moi. "Il ne fait pas chaud ce soir. Je ne voudrais pas que vous tombiez malade. Allons dans ma voiture, nous y serons mieux pour discuter." J'esquissais un sourire sympathique mais mon ton était sans appel, si Eleanor souhaitait continuer cette conversation, elle allait devoir monter dans cette voiture. "Je vous en prie, après vous." Continuais-je en lui faisant signe d'avancer vers ma voiture. Je lui ouvris la portière arrière et l'invitais à s'installer confortablement. Je refermais la porte et fis le tour de la voiture pour monter à mon tour à l'arrière, à ses côtés. "Roule !" Ordonnais-je à l'attention de mon chauffeur, avant de fermer la vitre entre la cabine du chauffeur et nous. J'appuyais ensuite sur un bouton, afin de mettre en place le brouilleur. J'étais quelqu'un de très prudent et très suspicieux. Je ne comptais pas particulièrement blesser cette chère Eleanor, mais je ne la connaissais pas, je n'avais donc aucune raison de lui faire confiance. "Vous découvrirez assez rapidement que je suis un homme prudent et suspicieux. Cette voiture possède un brouilleur qui empêche des écoutes quelconques... Nous allons donc pouvoir reprendre sérieusement notre conversation sans que je puisse craindre d'être entendu." Je lui montra le mini bar à l'intérieur de la voiture. "Un verre ?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
14/09/2015

ϟ Participation :
185


MessageSujet: Re: So ambitious [Esteban S. Alvarez] : Lun 2 Nov - 19:49


    Eleanor K. Ó Ceallaigh se sentait plus en confiance, elle reprit de l'assurance. La vision de son interlocuteur lui procura cet effet. Il était moins strict et moins austère par rapport aux spéculations de la rousse. Elle l'imaginait bien plus âgé et bien moins accueillant. Il lui fit un très bon effet. La première impression était plutôt bonne. Elle appréciait ce style classe et ces tatouages qui venaient donner de la personnalité, de l'originalité au bonhomme. Il avait tout bon ! Lea se demandait s'il possédait des tatoos sur tout le corps, ce détail l'intriguait. Jamais elle n'avait croisé une personne qui se démarquait autant à la perfection. Les patrons qu'elle croisait sur son chemin étaient plus froids, maladroits et secs. Jamais elle ne pensait à s'attarder avec eux. En compagnie d'Esteban, elle imaginait passer un peu plus de temps avec lui : discuter, s'apprivoiser pour les affaires. Elle n'envisageait rien d'autre bien sûr. Il possédait une belle démarche. Franchement, il avait tout bon sur le style. Il savait comment attirer les regards sans trop de vulgarités. Les salutations et les compliments passés, il était temps de parler business. Alvarez lui proposa de monter dans son véhicule de luxe. L'ingénieure ne détenait pas le choix. Il prétexta une petite inquiétude quant au froid présent. Le climat était un peu rude à cette période de l'année. Lea croyait connaître le vrai motif de cette proposition : ne pas être vus, les affaires devaient rester secrètes.

    Je vous remercie, volontiers.

    Tel un chevalier servant il lui ouvrit la portière, et il l'invita à prendre place. Elle s'exécuta tout sourire. Un gentleman en plus du reste ! La rouquine ne demeurait pas déçue de cette rencontre. La conversation n'avait pas encore bien démarré mais Eleanor était déjà conquise. Il était poli et charmant. Il s'invita à ses côtés. L'instant était plus sérieux que des basses considérations. Il fallait trouver un terrain d'entente. Le véhicule se mit en mouvement, peu rassurant. Or, cela ne perturba pas la trentenaire. Elle avait l'habitude des affaires. Elle savait que les gens pouvaient être dangereux, elle l'était également. Ils étaient seuls. Esteban, sincère, avoua une forme de méfiance. Elle le comprenait. Un brouilleur était mis en place. Cela ne dérangeait pas la rousse, au contraire. Ils naviguaient sur le même terrain.

    Je partage vos suspicions. Il lui proposa un verre. Merci vous êtes charmant, je veux bien. Il pouvait lui servir ce qu'il désirait, elle le validerait sans soucis. Vous vous attendiez à avoir un jour ce genre de propositions ? Elle évoquait la venue d'une créatrice de bombes.


Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
29/09/2012

ϟ Participation :
2688


MessageSujet: Re: So ambitious [Esteban S. Alvarez] : Lun 16 Nov - 22:06


Le temps se prêtait merveilleusement bien à une petite discussion en toute tranquillité dans la voiture. A l'abri du vent et du froid, nous pourrions parler librement sans crainte d'être épié. Qui plus est, mon brouilleur me permettrait d'être plus à l'aise dans cette conversation. Je n'ai pas plus confiance en cette femme dans cette voiture, mais au moins je sais que si elle doit me faire tomber, ce ne sera pas à cause d'écoutes téléphonique, ce qui est déjà un bon début. Elle accepte sans trop rechigner, ni hésiter d'ailleurs mon invitation à rejoindre ma voiture. Ce n'est certainement pas la première fois qu'on lui fait un coup dans le genre là, il n'est quand même pas anodin de prendre commande d'une bombe, on évite donc de le faire en pleine journée, au milieu d'une foule de curieux. Mon statut de tenancier de bar ne fait pas de moi un suspect idéal pour l'achat d'une bombe mais mon statut d'immigrant si. Qui plus est, mon nom est associé à la mafia, il est difficile aujourd'hui de ne pas faire le rapprochement entre mon nom et le Cartel de drogue. Cela ne me dérange pas qu'en théorie on le sache, faut-il encore pouvoir le prouver en pratique, c'est une autre histoire.

"J'ai une excellente tequila qui vient de Tijuana, il serait dommage que vous ne la goûtiez pas !" Assis dans ma voiture, mon chauffeur reprit la route. Pas de vent de panique dans la voiture, une légère surprise, rien de plus. Elle accepte mon verre, j'en suis ravie, je n'aime pas boire seul, surtout quand je conclue une affaire, même si pour le moment ce n'est pas le cas. Je nous sers deux verres, un que je lui tends et le second que je garde pour moi. J'esquisse un sourire et porte mon verre à mes lèvres. Que j'aime cette odeur familière, ce goût de nostalgie qui se déverse dans ma bouche et me réchauffe le coeur. Que le Mexique me manque, sa chaleur, ses belles femmes et mes habitudes ... Mais on ne peut pas tout avoir dans la vie, si je veux pouvoir reprendre les rênes familiales, il faut que je démontre à mon cher père que je suis capable de nous implanter dans un pays étranger. Cela ne se fera pas en un jour, cela ne sera pas forcément aisé, mais j'y parviendrais, je n'en doute pas un instant.

Eleanor me demande me demande si un jour je m'attendais à avoir ce genre de propositions. Je garde le silence un instant avant de lui répondre en souriant. "Sincèrement ? Oui, dans le domaine dans lequel je ... "navigue", il arrive un moment où l'on souhaite pouvoir asseoir son ... "autorité" d'une façon ou d'une autre, ce qui est le cas ici à Gotham. A partir du moment où ce n'est plus un mystère, certaines personnes, comme vous, voient le moment idéal de placer leurs ... "talents" je dirais dans les mains de ceux qui seront les apprécier ..." L'anglais n'était pas ma langue maternelle, je gardais un accent qui ne trompait pas sur mes origines mais cela ne me dérangeais pas, bien au contraire. Je ne butais pas sur les mots, je commençais à me familiariser avec les subtilités de la langue anglaise, cependant j'avais parfois besoin de quelques micro-secondes en plus pour les traduire. "Cela dit, je dois bien avouer que je ne m'attendais pas à recevoir ce genre de propositions de la part d'une personne ... dans votre genre ..." Repris-je tout naturellement. "J'entends par "dans votre genre" une femme aussi charmante." J'étais un latin, charmeur dans l'âme.

_________________

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: So ambitious [Esteban S. Alvarez] :

Revenir en haut Aller en bas
 

So ambitious [Esteban S. Alvarez] :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Gotham City :: Uptown Gotham :: Old Gotham-
Sauter vers: