.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 Pourquoi tombons-nous? (Test RP Bruce Wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
20/11/2015

ϟ Participation :
21


MessageSujet: Pourquoi tombons-nous? (Test RP Bruce Wayne) Sam 21 Nov - 14:57




Pourquoi tombons-nous?

Test RP Bruce Wayne





Le Noir. Bruce n'y voyait rien. Il n'avait aucune idée de ce qui l'entourait. Il n'avait aucune notion du temps. Il tressaillit. Il sentait une présence. Une présence qui ne lui inspirait qu'une chose: la peur. Il cherchait bien d'où cette présence pouvait venir, mais le noir qui l'entourait était le pire des ennemis pour détecter quoi que ce soit. Fût un temps où c'était lui qui était cette présence que l'on sentait mais que l'on ne voyait pas, mais les temps avaient changés. Bruce était perdu dans ce noir là. Soudain, il se retourna. Il pensait avoir trouvé la source de cette présence. Soudain, une chauve souris déboula devant lui. Il recula, pris de panique, les mains devant le visage pour se protéger. La chauve souris, terrifiante, battait des ailes devant lui, il pouvait sentir la fine membrane de ses ailes lui toucher la peau. Elle s'approchait, poussant de petits cris, alors qu'il reculait dans la pénombre, à tâtons. Il transpirait à grosses gouttes, battant des mains pour éloigner la bestiole qui lui faisait face et qui criait. Soudain il tomba. Il se rattrapa avec les main, mais la chauve-souris se jeta sur lui. Son cœur battit si fort que soudain, il se réveilla.

Il était dans sa chambre, dans le manoir. Il transpirait. Les cheveux lui collaient au front et à la nuque. Il regarda autour de lui. Pas l'ombre de l'une de ces créatures. Il ramena à lui ses genoux et respira un bon coup. Depuis quand n'avait-il pas fait un cauchemar comme celui-ci? Les battements de son cœur étaient saccadés. Il repoussa ses lourdes couettes. Il remarqua alors l'étrange silence qui régnait. Ophélia devait être en cours, déjà, et Alfred? Où pouvait-il être? Bruce décida de l'appeler:

«Alfred?!! Alfred?!! Vous êtes là?»

Rien ne répondit. Seul le silence était la réponse. Bruce se leva, plutôt inquiet après son cauchemar. Bon sang, mais où pouvait-il être. Il alla se poster près de la fenêtre en revêtant sa robe de chambre. Il regarda le grand escalier de pierre, la pelouse verte qui luisait, mais il ne voyait toujours pas Alfred. Où pouvait-il être allé se fourrer? Bruce regarda dehors, au loin, Gotham. L'une des plus grandes villes des Etats-unis, pour ne pas dire la plus grande en fait. Bruce finit par s'enlever de la fenêtre et sortit de sa chambre. Le silence qui régnait dans la villa, le château plutôt, n'était pas des plus rassurant. Le silence est parfois plus éloquent que les mots.Bruce ne savait plus qui avait dit cela, mais il était sûr que dans le cas présent, il aurait préféré les mots. Il traversa le couloir. Il se rendit dans sa bibliothèque. Le lieu était désert. Les livres étaient rangés dans un ordre parfait, véritables ligne de bataille de couverture rouge et or, vertes et bleues, noires pour d'autres. Bruce allait quitter la bibliothèque, lorsqu'il se sentit retenu. Il s'arrêta dans l'encadrement de la porte. Il avait vécu plusieurs moments ici. Il marcha lentement vers le piano. Seule clé d’accès à la Batcave. Il effleura une touche du piano. La poussière avait fini par s'amasser un peu sur le belle instrument. La reconstruction du manoir, achevée depuis peu avait permis à Bruce de l'améliorer un peu, surtout la Batcave, mais à présent, elle ne servait plus à rien. Pris d'une nostalgie soudaine, il appuya sur les trois touches. Trois sons. Une porte s'ouvrit dans la bibliothèque et il y pénétra.

Il se plaça dans l’ascenseur. qui commença à descendre. Il s’accrocha à une rambarde. Cela devait faire une éternité qu'il n'était plus descendu dans cette fameuse grotte. Plus on descendait, plus l'humidité se faisait sentir. Il respira une grande goulée d'air. Cet air frais et pur. L'ascenseur descendait toujours lui. Il arriva finalement en bas. Il ouvrit la porte et lentement s'avança. Poser ses chaussons sur les cailloux froids lui procurait une sensation bizzare. Depuis combien de temps n'était-il pas redescendu ici? Il se sentait presque comme un étranger ici. L'éclairage s'alluma. Il traversa un petit ruisseau et s'arrêta en voyant son établi. C'était l'ancien lieu de travail de la Chauve-Souris. Celui qui avait été un jour le héros de Gotham avant de descendre au plus bas en étant déclaré comme le meurtrier de Harvey Dent. Non, il ne l'avait pas tué. Oui, il avait sauvé Gotham, mais il n'en avait tiré aucune gloire. Aujourd'hui, il menait la vie de milliardaire que tout milliardaire menait. Il vint lentement prendre place prés de son établi. Il s'assit. Ferma les yeux. Est-ce que, lorsqu'il ouvrirait les yeux, il verrait Rachel? Est-ce qu'il pourrait voir ce qu'il voulait. Mais les images qui lui vinrent furent tout autre. Le Joker, révélant les deux adresses, lui, se jetant pour secourir Rachel... Le joker avait gagné au final. Il avait inversé les deux adresses. Le seul qui avait put être sauvé était maintenant à l'asile. N'était-ce pas pitoyable. Il ferma les yeux encore plus fort, pleurant une fois de plus amèrement. La disparition de Rachel, son ancienne vie à lui disparue. Il se retourna alors vers son équipement. Le Batman. Celui qu'il avait incarné. Il avait pris l'apparence de l'animal dont il avait le plus peur. Il avait voulu que les autres ressentent cette crainte. Mais comment faire quand on avait la même crainte.

Il se leva, regarda le masque. Il plongea ses deux yeux dans les deux trous du masque pourvus pour qu'il puisse voir. Il était face à face avec celui qu'il avait créer. Un héros? Non, on ne pouvait pas appeler cela un héros, il était hors de question de l'appeler ainsi. Il n'avait pas cette trempe. Tous ces efforts avaient été inutiles. Inutiles. Bruce toucha le masque. Il fit descendre ses doigts sur l'armure, touchant un jour, du bout des doigts, l'homme qu'il avait été. L'homme qu'il n'était plus. Les écrans, qui devaient servir le héros, étaient éteints. Il ne se rallumeraient peut-être jamais. la cascade au loin faisait entendre son bruit sourd, masse d'eau impressionnante qui tombait sur quelques mètres. Soudain, un bruit attira l'attention de Bruce. Il leva les yeux aux plafonds. Une chauve-souris volait là. Elle semblait vouloir s'accrocher au plafond, ce qu'elle réussit à faire avant de mettre ses ailes devant ses yeux. On ne l'apercevait presque plus, et quiconque serait venu à l'instant aurait vu une partie du roc. Ce qu'elle n'était pas. Elle se fondait parfaitement dans le noir. Elle se fondait dans son élément favori, elle se fondait dans l'obscurité. Soudain, les lumières s'éteignirent. Bruce eut un bref sursaut. Il ne se sentait plus aussi à l'aise. Ce n'était plus son repère. C'était ses pires craintes. Il tâtonna, chercha une lampe. Il en trouva une sur son établi. S'il l'allumait, il savait ce qui allait se produire. Les chauves-souris allaient toutes s'envoler brusquement. Il ne le souhaitait pas aussi appela-t-il:

«Alfred, c'est vous?»

Pas de réponses. Non, ça ne devait pas être lui. Bruce réitéra l'appel auquel personne ne répondit. Il sentait le bouton sous son pouce. La question était de savoir s'il devait appuyer ou non. Il finit par lentement compresser le bouton de la lampe. Le Noir régnait toujours. Il repensa soudain à son cauchemar. La peur qui vint lui emplir les entrailles ne le fit plus hésiter, il relâcha la pression, et la lampe éclaira la grotte. Les milliers de bestioles ne furent pas longues. Elles s'envolèrent, poussant leurs cris aigus. Bruce tomba, tenta de les chasser avec ses mains. Il hurla de peur. Oui, il ne supportait pas ses bestioles. Il finit alors par se remémorer une phrase de son père. *Pourquoi tombons-nous? Pour mieux apprendre à nous relever*. Alors, au milieu de cette tempête de créatures nocturnes, il se leva. Il eut bien du mal, certes. Il prit appuie, garda les mains sur le visage, avant de se relever au milieu de cette nuée d'êtres noirs. Elles l'entouraient, criaient, mais il faisait désormais face à sa peur, comme lui avait appris un jour Ras Al Ghul. Il regarda les Chauves-Souris et se laissa aller. Bientôt, elles ne tardèrent pas à se disperser. La lumière revint alors que le cœur de Bruce battait à tout rompre. Il n'en pouvait plus, ses cheveux devaient être trempés, mais il savait qu'il avait vaincu. Désormais, oui, il avait triomphé. Il regarda les créatures regagnaient le plafond et les coins d'ombres. Il s'approcha alors de son armure.

«Peut-être qu'un jour...», murmura-t-il,«Mais pas aujourd'hui», termina-t-il.«Pas aujourd'hui.»

Il finit par lentement s'éloigner. Il lui fallait du temps. Il n'était pas prêt. Il finit, après un dernier regard vers les créatures qu'il détestait mais qui était son emblème. Il sortit, retourna à l'ascenseur et enclencha la remontée vers la surface. Il arriva dans sa bibliothèque, et allait sortir lorsqu'il vit Alfred qui arrivait. Il sortit de la bibliothèque et déclara:

« On a dût avoir une coupure électrique, vérifiez que tout aille bien. Ophélia ne devrait plus tarder à arriver. Je sors un peu, veillez à tout ici.»

Il laissa là le majordome. Fidèle. C'était le mot qui lui venait à l’esprit. Jamais Alfred n'avait manqué à son devoir et il avait toujours fait son devoir. Il avait toujours soutenu Bruce, et il avait toujours eut foi en lui. Jamais il n'avait désespérer de Bruce, jamais il n'avait douté de lui. C'était un homme impressionnant et bien peu pouvaient se vanter d'avoir pareil majordome auprès d'eux. Non, il était le seul. Il entra dans sa chambre, se dévêtit et enfila immédiatement une chemise. Il prit un beau pantalon noir, et une belle veste noire de costume. Il ne tarda pas à sortir de sa chambre, fila dans la salle de bain, et se coiffa rapidement, ramenant ses cheveux en arrière. Il gardait la barbe. Il finit par sortir de la salle de bains, descendit les grands escaliers qui menaient au hall. Il fila prendre les clés de la Lamborghini Aventador qu'il allait prendre pour aujourd'hui. Il avait sur lui son chéquier, son porte-feuille, et ses papiers bien sûr. Il sortit, ouvrit la voiture, grimpa dans la luxueuse sportive, régla le siège, démarra et fit vrombir le moteur. Il partit alors, sans avoir attaché sa ceinture de sécurité bien sûr, sinon ce n'était pas marrant. Il sortit de la grand propriété et roula vers Gotham. La voiture n'avait aucun mal à s'insérer dans le trafic. Il s'arrêta devant un hôtel où se déroulait justement une luxueuse représentation. Il ignorait qui avait organisé tout cela, mais il le remerciait. Il s'arrêta devant le pavillon, sortit de la voiture et alla à la rencontre d'une hôtesse bien habillée qui réceptionnait les clients. Bien sûr, de multiples photographes s'étaient tournés vers lui et il était devenu le centre de l'attention. Il lui arrivait parfois de sortir, maintenant que Batman n'était plus. Il alla vers l'hôtesse et déclara:

« Je ne suis peut-être pas renseigné sur cette liste d'invités mais...»
« Je vous en prie Monsieur Wayne, entrez. Vous êtes le bienvenue.»
« Je vous remercie bien. Merci.»

Il rentra. La fête devait commencer. De multiples plats de victuailles, de légumes, ornaient de grandes tables alors que beaucoup d'hommes influents étaient réunis là. Hommes et femmes, bien sûr. Il resta finit par aller prendre un verre au bar après avoir salué quelques personnes. La journée promettait d'être bonne. Il rentrerait tard, sans aucun doute. Aujourd'hui il sortait.



CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: Pourquoi tombons-nous? (Test RP Bruce Wayne) Sam 21 Nov - 15:05

Pour ma part, je n'ai rien à redire à ton test RP, je le valide Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
20/11/2015

ϟ Participation :
21


MessageSujet: Re: Pourquoi tombons-nous? (Test RP Bruce Wayne) Sam 21 Nov - 16:48

Merci beaucoup Caleb!!
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
21/06/2013

ϟ Participation :
6190


MessageSujet: Re: Pourquoi tombons-nous? (Test RP Bruce Wayne) Sam 21 Nov - 17:17

C'est nickel pour moi également Smile.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Pourquoi tombons-nous? (Test RP Bruce Wayne)

Revenir en haut Aller en bas
 

Pourquoi tombons-nous? (Test RP Bruce Wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Tout le monde a un début :: Fiches de Présentations :: Test Rps-
Sauter vers: