.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 Un repas en famille [PV Ophélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
20/11/2015

ϟ Participation :
21


MessageSujet: Un repas en famille [PV Ophélia] Mar 1 Déc - 14:32




Un repas en famille

ft Ophélia






Le soleil éclaira la joue de Bruce, réchauffant ainsi sa peau. Sensation agréable que cette chaleur qui s'immisce en vous comme pour vous fortifier. Le milliardaire, comme à peu près tous les jours, n'avaient pas grand chose à faire, pour ne pas dire rien du tout. Il restait donc au lit, des heures durant, savourant son sommeil et le confort de son matelas. Il ouvrit un œil pour regarder le rayon qui filtrait à travers les grands rideaux de la chambre. Il finit par se retourner dans son lit, se tourna encore. Dormir... ça il l'avait déjà fait, non, là il voulait tout simplement traîner au lit jusqu'à une certaine heure, et... Mais au fait, quelle heure était-il? Bruce se réveilla soudainement, et sauta de son lit. Vu la lumière qui rentrait par les fenêtres, il n'était pas neuf heures du matin. Le milliardaire parvint tout de même à trouver une montre... Celle de son portable. Il regarda l'heure. Onze heure trente... Bon sang. Il avait vraiment pris son temps ce matin. Il finit par ouvrir ses volets, et se demanda où pouvait être Alfred. Ah, à cette heure-ci, il avait dû aller chercher Ophélia en voyant que Bruce avait préféré rester au lit. Oui, la Bentley n'était plus là, donc il avait dû aller chercher sa fille. Très bonne initiative. Le milliardaire s'habilla rapidement, une chemise blanche, un pantalon noire, de belles chaussures, et il fila rapidement à la salle de bain.

Il se passa un coup d'eau sur le visage, se coiffa rapidement puis regarda son reflet. La barbe bien taillée tout de même, les cheveux en arrière, il avait certes de l'allure, mais ce n'était pas celle qui l'animait autrefois. Auparavant, il possédait une allure fière, taillée dans le roc, et il était volontaire, sortait faire la fête, il passait du temps dehors... Aujourd'hui... Ce n'était plus pareil. La vie s'était arrêtée. Depuis la mort de Rachel, tout était à l'arrêt... Ou presque. Le manoir Wayne semblait s'être figé tout comme son propriétaire. En fait, le seul indice de vie dans cette maison, c'était la présence d'Ophélia, qui bougeait quand à elle. Bruce sortit de la salle de bain et descendit tranquillement les escaliers pour se diriger vers la cuisine. Oui, Ophélia avait amené une certaine vie ici, elle avait redonnée un peu de joie, mais Bruce refusait obstinément de tourner la page. Pourquoi tourner une page qui était toute votre vie, c'était là la question que Bruce se posait. Beaucoup lui avaient dit de passer à autre chose, ils étaient légions à lui dire de changer, d'oublier, de continuer d'avancer, il était pourtant seul maître de son destin, et il avait choisi sa voie, inutile de lui faire la morale. D'autant qu'il était assez têtu lorsqu'il le voulait.

La cuisine, toujours propre et rangée, entretenue par Alfred, était un petit coin agréable. Bruce regarda son portable et nota alors que le repas n'était pas prêt. Alfred avait dû être débordé peut-être... Il fallait dire que l'entretient d'un tel manoir ne se faisait pas en une journée. Bruce ouvrit les placards. Faire la cuisine, ça, il savait le faire, rester tout de même à savoir ce qu'il allait cuisiner. Il ouvrit de multiples placards, chercha ce qu'il pourrait cuisiner puis finit par tomber sur des pattes. Il prit le paquet, et le posa là sur le plan de travail, avant de le fixer comme si ce pauvre paquet allait lui donner une quelconque réponse à tous ses problèmes. Finalement, après quelques minutes, Bruce parvint à trouver une casserole. Il fallait bien avouer que la cuisine était le domaine de Alfred, pas le sien. Il commença alors à cuisiner... Bon, des pattes au beurre, il n'y avait rien d’exceptionnel dans des pattes au beurre, aussi Bruce décida-t-il de faire les pattes avec une délicieuse sauce au poivre. Et puis il fallait aussi de la viande. Bientôt, la cuisine fut remplie d'une agréable odeur de poivre, de pattes en sauces alors que le milliardaire mettait une poêle sur feu pour faire cuire ses steaks hachés. Le fait de faire la cuisine, Bruce en oubliait tout ce qui le tracassait. Il prenait soin de ses pattes, autant que de la viande, et son cerveau n'avait pas d'autres objectifs que de réussir ce qu'il préparait. Puis, il sortit les assiettes et les couverts, il laisserait Alfred installer la table tout de même. Alors que Bruce préparait son plat, il n'entendit pas la porte s'ouvrir. En fait, ce fut lorsqu'il arrêta de regarder son portable en même temps qu'il cuisinait qu'il remarqua la présence d'Alfred qui semblait un peu étonné.

« Qui y a-t-il Alfred? Si vous n'avez rien de mieux à faire que de rester planter là, prenez les couverts et installez la table je vous prie.»
« Euh, Bien monsieur... »


Il prit les assiettes et partait pour les installer dans la salle à manger lorsque Bruce lui fit signe que ce n'était pas la peine. Il lui désigna la table de la cuisine pour qu'il installe tout ici. Alors que Bruce mélangeait la sauce et les pattes, qu'il abaissait un peu le feu pour les steaks, il demanda alors:

« Il n'y a pas Ophélia?»
« Si si
, répondit Alfred, elle est allée posé ses affaires je pense.»
« Bien.»


Bruce referma le couvercle de la casserole et laissa les pattes et les steaks au chaud. C'était assez simple comme repas, mais cela suffirait amplement. Ils attendirent donc la jeune fille. Alfred regarda les pattes et finit par déclarer:

« j'ignorez que vous feriez la cuisine aujourd'hui Monsieur Wayne.»
« J'ai eu un peu de mal trouver les casseroles, mais sinon... Je n'ai eu aucun problème pour cuisiner. J’espère que vous ne pensiez pas que j'étais incapable de cuisiner? »
« Non Monsieur, non surtout pas.»


Bruce hocha la tête et ils discutèrent de choses et d'autres en attendant que Ophélia arrive, elle mettait un peu de temps d'ailleurs, mais Bruce ne s'en offusqua pas. Il avait autre chose à faire que de s'énerver pour un rien.



CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
 

Un repas en famille [PV Ophélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Gotham City :: Le Continent :: Manoir Wayne-
Sauter vers: