.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

  Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Sam 11 Mai - 8:49

Honorata & Kieran
Come to pick up some fun, find a surprise... Ҩ tears buried.

La sensualité. Cette exquise et parfaite douceur propre à la gente féminine. C’est tout ce que je suis venu chercher ce soir, comme régulièrement depuis des années. La plupart des femmes que je côtois – pour ne pas dire toutes – ignorent clairement ce que je pense de leur statut. Ne suis-je pas réputé roi des machos ? En tout cas bien placé dans la hiérarchie des misogynes. Arrogant, fier, sarcastique et provocateur, je m’assure que mes barrières restent impénétrables : personne ne doit atteindre l’humanité du politique que je suis, les failles et les troubles du vrai Kieran.

Alléchantes, désirables, troublantes, passionnantes, complaisantes, si admirables et gracieuses, les femmes en général ont ce pouvoir certain sur moi – comme sur grand nombre de mes confrères évidemment – et je ne me suis que rarement défendu face à leurs assauts.
Le lieu que j’ai décidé de visiter ce soir ne m’est pas inconnu. Loin de là. Ici des femmes, il y en a, parmi les plus belles de la ville, les plus talentueuses aussi. Et oui, désirer une plante qui n’est pas foutue de vous suivre jusqu’au 7ème ciel c’est un peu dommage vous ne trouvez pas ? Ce soir j’ai besoin de m’évader, de m’ouvrir si ce n’est psychologiquement au moins physiquement.
Parler avec mes caresses, conter avec ma langue, rêver dans l’alliance de nos doigts et respirer les soupirs poussés contre moi : c’est tout ce don j’ai besoin ce soir, pour ne pas être seul avec mes souvenirs. Seul avec ce rien, ce vide qui s’entête à être mon lot pour le reste de ma vie…

« Monsieur Lockhart, bonne soirée. »

Une tape amicale sur l’épaule de ce brave vigil, je pénètre l’établissement avec toute mon indiscrétion légendaire. Des bras tendus et hypocrites à l’égard de quelques autres amateurs de bonne chair, un regard de braise en direction de la danseuse que je reconnais, une poigne plus sincère envers un collègue du sénat : le poids de mon fléau est déjà fortement allégé. Je me suis toujours senti chez moi ici, quand bien même l’accord ne tient qu’à un arrangement d’intérêt. Une menace constante, un rôle à tenir, des limites à ne jamais franchir.
Je n’ai pas peur. J’ai toujours vécu dans le risque et puis pourquoi l’entente devrait être brisée ? Tout va pour le mieux entre ce cher Bartolozzi, propriétaire des lieux et respectable mafieux, et le sénateur que je suis qui couvre ses arrières. Financièrement surtout.

« Bonsoir…je vais vous conduire… »

Aguicheuse et appliquée, la belle dénudée m’entraine à l’écart des tables disposées devant la scène afin que je puisse savourer ce que je suis venu chercher. Oui, un show privé, juste pour moi, qui probablement saura me combler. Comme toutes les fois.
La pièce est parfaitement dans le thème mais ce trop plein de luxure ne me met en rien mal à l’aise. Je suis un habitué, parlons même privilégié, je connais la plupart des filles qui bossent ici et que ce soit le cas ou non avec celle qui va faire son entrée : croyez bien que j’ai l’intention d’user et d’abuser de tout ce que ces quatre murs fermés permettent de faire.

Une coupe à la main, je fixe le fauteuil moelleux face à moi. Je devrais peut être m’assoir en attendant que ma danseuse n’arrive mais je préfère l’accueillir droitement. Hautain, calculateur et gourmand, il ne faut pas qu’elle ait de doute. Les légères fêlures et autres tendresses dont je suis capable ne viendront à elle dans l’unique condition qu’elle soit parfaitement à mon gout.
Certaines n’ont droit qu’à un puissant étalon, amant émérite et inépuisable, d’autres parviennent à déceler cette subtilité qui m’habite. Ça leur plait toujours beaucoup, mais ça reste très rare. Après tout ces dames ne viennent pas chercher du plaisir, juste de l’argent…pour la majorité.

...

Un grincement de porte, un chuchotement de pas, je crois que la succulente est là. Ceci dit, et je ne m’y attendais pas, elle est entrée par derrière. Je décide, par jeu ou curiosité, de ne pas immédiatement me retourner.
Mon sourire est explicite, mon appétit attisé. Alors, jouissance, quel est ton visage ce soir ?...


Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Mar 14 Mai - 14:01


Come to pick up some fun, find a surprise...


Une soirée au bar de strip-tease de papa. C’était … toujours agréable. Oui je vous choque peut être, mais c’est un endroit que j’apprécie. Que je connais depuis des années bien entendu, mais un endroit où on peut trouver de tout. Des hommes en manque, des politiciens qui ont besoin de se délasser, des dealers qui viennent chercher des clientes … ou de la marchandise, des filles qui rêvaient de devenir danseuses, des vies en quelque sorte. Plusieurs vies qui se mélangent et moi je suis au milieu de tout ça. Pour le moment. Bientôt tout ça m’appartiendra. Bientôt je serai au dessus de la mêlée. Bientôt …

Mais pour le moment j’étais là. Silvia Honorata Bartolozzi. Au milieu de tous. Un sourire au visage. Les gorilles de mon père les yeux rivés sur moi. Nevada n’est pas là, une fois de plus bien sûr. Ces derniers temps il n’est pas là. Et ce n’est pas plus mal. Au moins il ne me fais pas chier et moi je peux faire ce que je veux. Les gorilles de papa. J’en ai l’habitude et je les sème aussi simplement que l’on dit bonjour. Assise sur un canapé rouge, près d’une des danseuses … Lullaby je ne sais plus trop quoi, je l’observe. Elle est souple et je suis sûre que c’est pour ça que les hommes la demandent. Papa l’apprécie aussi particulièrement. Un verre à la main je ferme les yeux et laisse la musique danser dans ma tête.

Et puis je l’entends entrer. J’ouvre les yeux et un sourire malin se dessine sur mon visage. D’un geste je repose mon verre encore plein sur la table et à pas de chat le suis vers la salle privé où i a ses habitudes avec nos danseuses et filles ici. Je regarde Madge sortir de la pièce et je suppose qu’il est seul puisqu’elle semble aller chercher … Lullaby. Un jour faudrait que je me souvienne de son nom à celle là. Je souris doucement et passe devant la porte pour mettre le panneau « occupé » significatif. Je me sens d’humeur joueuse ce soir, et Kieran est … succulent. D’un pas léger je contourne la pièce –l’avantage de connaître les lieux comme sa poche- et pose la main sur la poignée de la porte arrière. J’entre doucement, sur la pointe des pieds. Il est dos à moi. T donc il ne se doute pas encore que je ne suis pas celle qu’il attendais. Je ne sais même pas s’il sait qui il attend. Je souris très largement et m’approche de lui prenant au passage un foulard et le nouant devant ses yeux. Je suppose qu’il veut dire quelque chose, du moins à sa place je voudrais le faire moi, mais sans ne rien dire pose mon doigt sur le sien pour lui intimer l’ordre de ne rien dire. Je m’éloigne doucement de lui et vais verrouiller les deux portes.

« Bonsoir monsieur Lockhart. » dis-je un sourire aux lèvres alors qu’il peut retirer le bandeau s’il le désire « En quoi puis-je vous être utile ce soir ? » demandais-je en déboutonnant le premier bouton de ma chemise avec provocation. Oui je ne suis pas subtile. Et depuis le temps … il le sait. Mais un petit rappel, de temps en temps … ça ne fait pas de mal, pas vrai ?


HJ : c'est pas du grand art, ça fait un bout que j'ai pas rp pour le moment alors ... Sad je me rattrape au prochain Wink

(c) kusumitagraph' | ex nihilo
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Mer 15 Mai - 13:02

De quelle manière agit cette danseuse ci ? Est-ce le genre de demoiselle joueuse, inquisitrice, pleine d’imagination ? Ou plutôt faussement timide, sur la réserve, toujours en méditation afin de cerner au mieux le client ? Ce peut aussi être le style qui intervient au feeling, qui laisse ses gestes comme ses propos s’accorder avec le caractère de l’homme qu’elle doit combler.

Je suis curieux. Surtout en matière de femmes. Il faut avouer que chaque personne a ses qualités, ses défauts, ses failles et ses atouts, la diversité est un point fort de notre nature et je reste persuadé qu’il n’y a pas deux Hommes pareils : quand bien même de forts points communs peuvent lier deux d’entre eux.
Qu’importe : je me fiche de la gente masculine en l’occurrence. Surtout dans un lieu pareil, en sachant – plus ou moins – ce que je vais avoir la chance de vivre, de partager.
Ces employées de la boite de striptease sont autant de gourmandises qui se présentent à moi. Laquelle vais-je gouter ce soir ? Comme les sucreries elles ont toutes une particularité, leur propre couleur, leur intensité, leur composition de sucre ou d’amertume, de douce vanille ou de piquants fruits rouges. Mes friandises préférées, sans que je ne puisse vraiment les départager…

C’est avec finesse et discrétion que la jeune femme dans mon dos me passe un bandeau sur les yeux. Mon sourire ne désempli pas un instant, tandis que je l’entends verrouiller les portes. Nous ne risquons pas d’être dérangés logiquement si elle a précisé à l’extérieur que la pièce est occupée, mais j’aime ce petit réflexe. Renfermer plus encore le moment.
A moins que ce ne soit un piège ? La légère tension est déjà excitante.
Désormais face à moi, la belle – très probablement – prend la parole et je porte une main au tissu me masquant la vue.

« …Tu me seras utile si tu m’offres tes plus beaux talents…ta voix me dit quelque chose. »

Je n’ai pas la prétention de marquer l’esprit de toutes mes amantes – surtout quand c’est leur métier – mais…si. Elles se souviennent forcément toutes de moi. Passons. Je tique en haussant le bandeau légèrement et finis par plisser les yeux, admirant la vue offerte par la chemisette entrouverte.

« Ah ; il me semblait bien t’avoir reconnue. »

Presque vrai. Mais en réalité je ne m’attendais pas à voir Honorata ici. C’est que…la jeune femme est la fille du propriétaire. Ce fait là ne m’embête pas, je ne m’arrête pas à ce genre de hiérarchie pour freiner mes ardeurs, mais c’est différent pour elle.
J’ai un accord avec monsieur Bartolozzi et s’il ne me l’a pas explicitement dit : je sais que froisser son rôle de père et la bienveillance de sa chère fille peut me couter cher.
…c’est bête. Elle est si ; hum.

« Tu t’amuses à remplacer les filles que ton père paye ? »

Amusé, je m’approche et dépose mes mains sur ses hanches. Lui faire la bise semble bien placé, sachant que l’on se connait depuis quelques années, mais la tenue qu’elle porte ainsi que la pièce, le contexte, tout ça rend le moindre geste ambigüe.
Enfin. Nous sommes seuls. Je rapproche mon visage du sien pour laisser mes lèvres frôler le coin de sa bouche dans un murmure enchanté.

« Tu es ravissante. »

Oserais-je la renvoyer ? Et puis, qui me dit que son petit manège n’est pas qu’un jeu ? C’était peut être pour me faire une surprise, pour me faire sourire avant de me laisser…consommer plus sérieusement. Non ?
Mes yeux ne peuvent s’empêcher de la dévorer, de sillonner toutes les courbes de ce corps fortement alléchant. C’est dangereux. C’est une femme, quoi de plus normal ?
D’un pas en arrière je prends un peu de distance, tel un enfant qu’il faut éloigner du feu avant qu’il n’y mette la main. Mais personne n’est là pour me retenir, sauf peut être elle-même ?

« …Tu sais qui je suis sensé avoir ce soir ?... »


Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Mer 15 Mai - 14:03


Come to pick up some fun, find a surprise...


Je m’amusais de la situation. En même temps cette situation ne se reproduirait pas souvent. Enfin. Si ça pourrait. Mais enfin … quoi qu’il en soit la situation était très piquante et donc me plaisait. Vous me connaissez. Moi les choses inhabituelles, et dangereuses j’adore ça ! Et puis le voir marcher, et même courir était tellement agréable. Kieran était … une personne que je connaissais depuis des années. Il m’a connue petite fille. Alors oui c’est peut être étrange, que je me comporte ainsi. Mais je ne suis plus une petite fille. Non ? Et puis lui … il était tellement sexy. Son air provocateur, ses yeux joueurs. Peut être qu’il me fascine depuis toute petite. Oui c’est une très bonne supposition. Je l’ai toujours vu comme une sorte de … personne inaccessible. Et vous savez ce que l’on dit des choses ou personnes inaccessibles. On les désire encore plus. Et je ne me gênais pas d’ailleurs pour jouer de mes atouts sur lui. Il le savait bien. La cependant, je voulais le surprendre et j’avais hâte qu’il réalise que c’était moi. Juste moi. Silvia.

« …Tu me seras utile si tu m’offres tes plus beaux talents…ta voix me dit quelque chose. »
j’arquais un sourcil après avoir pris soin de bien verrouiller les portes. Pas que ça soit utile, mais je doute qu’on soit content que la fille du patron prenne la place des professionnelles. Mais … Kieran c’était autre chose. Ça faisait des années que j’essayais de le faire succomber. Toutes les occasions étaient bonnes. Pas vrai. Je ne parlais pas plus, de risque qu’il me reconnaisse trop tôt et je ne voulais pas bouder mon plaisir de le voir me reconnaître. Je continuais plutôt à défaire les boutons de mon corsage. Mais il retire le bandeau. Et sa réaction ne se fait pas attendre. « Ah ; il me semblait bien t’avoir reconnue. » Est ce que c’était vrai ? Peut être bien ma voix étais assez reconnaissable. Et puis les actes aussi c’était tout à fait mon genre. Je souris de toutes mes dents. « C’est vrai ce gros mensonge ? » demandais-je avec la même provocation. Hé oui on ne me refera pas !

« Tu t’amuses à remplacer les filles que ton père paye ? » je hochais négativement de la tête « Loin de moi cette idée. Je t’ai juste vu arriver et je me suis dit que je viendrai te saluer comme il se doit ! » je pris une petite moue boudeuse « J’ai eu tort ? » Ses mains se posent sur mes hanches et je souris largement, c’est un contact que j’apprécie. Je suis incorrigible. « Tu es ravissante. » je tourne ma tête et plante sur sa joue un baiser sonore. « Tu n’es pas mal non plus Kieran » je souris largement en le voyant reculer un petit peu. « …Tu sais qui je suis sensé avoir ce soir ?... »je m’approchais pour le pousser un peu et le forcer à s’asseoir avant de venir sur ses genoux. « Pas la moindre idée Peut être Lullaby. J’en sais rien. » mais personne ne viendrait ce soir. Enfin normalement pas tout de suite. « Pourquoi, je ne te suffis pas !? » demandais-je l’air faussement outrée.

(c) kusumitagraph' | ex nihilo
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Mer 15 Mai - 21:21

Non, elle n’a pas eu tort. C’était même une excellente idée. Je ne viens jamais sans raison, j’ai toujours envie et besoin de femmes, de divertissements, de rêves et de transe quand je me promène dans cet établissement. Mais ce soir, particulièrement. Ainsi la petite surprise de Honorata – Silvia, mais je préfère l’original second prénom – est la bienvenue. De gout, précise et très bien reçue. Qu’elle ne s’inquiète pas.
Mon sourire en guise de réponse doit suffire à la rassurer. Il est large, conquis et doucement envieux. Oui parce que comme début de soirée c’est parfait, mais le but est de ressentir cette satisfaction à chaque instant. Seconde après seconde. Geste après geste. Sans arrêt.

Je ne peux m’empêcher de m’interroger sur le déroulement de la nuit. Comment va se passer la suite ? Comment a-t-elle prévu de s’amuser, de me surprendre ? Car honnêtement je doute qu’elle aille très loin et si mes appétits virils vont en souffrir : ce serait une bonne idée. Qu’elle essaye d’être sage et raisonnable, la jolie miss Bartolozzi…je ne sais pas combien de temps je pourrais résister à une sucrerie si parfaite.
Le pire sans doute, réside dans ce côté inconnu. Mystérieux. Dans le plaisir de découverte que nous prodigue une nouvelle amante. Ajoutons à cela l’excitation certaine que je peux ressentir alors que je sais avoir toujours fasciné la belle – depuis que l’on se connait – et qu’elle est probablement la seule en ces lieux que je n’ai pas goutée…
Hum. La frustration. Adorable souffrance, en cet instant.

« Lullaby ?...Ah oui… »

Faisant mine de ne pas voir de qui il s’agit, je lève le menton dans une position de réflexion intense. Fausse, bien entendu. Lullaby, l’élastique. Je vois bien de qui il s’agit, ses prouesses physiques sont hallucinantes et permettent tellement de choses. C’est très intéressant. Ceci dit, certaines de ses camarades ont d’autres qualités, elle n’est pas la meilleure à mon gout.

La fine silhouette de la jolie Honorata se retrouve installée sur moi et étrangement, je trouve notre position juste délicieuse. Elle est si légère, son regard si audacieux, ses traits naïfs et enjoués. Réellement captivante. Mais je l’ai toujours pensé, ce n’est pas la première fois que la belle m’attire.
A ceci près que ce soir, elle est plus directe encore que d’habitude. Normal, nous sommes seuls et l’endroit se prête on n’peut mieux au genre de jeux que l’on a en tête, elle et moi.
Est-ce pour autant permis ? Peut-on profiter de cette pièce doublement fermée ? A-t-on le droit d’agir en cachette ? D’ignorer le respect du maitre de la boite ?
La dernière remarque de la jeune femme ôte tous les doutes que je pouvais avoir quand à ses intentions : elle compte bien…remplacer Lullaby ? Celle-ci ou une autre qu’importe, ce qui me surprend c’est en effet l’obstination de Honorata.
Oh ça la rend, plus alléchante encore.

« Comment pourrais-je le savoir ? Je te rappelle, très chère, que je n’ai jamais pu te croquer. »

Dans un roulement des yeux je détache mon regard du sien, sans doute pour inconsciemment l’éviter. Sait-elle qu’avec une pareille attitude – et même moins de séduction – elle pourrait déclencher des guerres, briser des mariages ou encore chambouler plusieurs vies en un simple claquement de doigts ?
Quand je reviens à son visage, mes mains déjà ont rejoins ses cuisses. Avec une chaleureuse tendresse, une fourbe et exquise discrétion, je devine ses galbées du bout des doigts. Douce, ardente, désirable, sa peau glisse entre mes mains tandis que je rapproche mes lèvres des siennes.

« En tout cas je peux déjà reconnaitre tes talents de prologue aux préliminaires. »

Oui, rien que ça. Nous n’avons encore rien fait, je ne peux lui accorder davantage…et pourtant. Ça reste des talents. Car sa gestuelle, ses regards, le dessin que forme sa bouche ou le timbre sulfureux de sa voix sont de fins éléments qui assemblés créent un tout très captivant. Et je dois l’avouer, certaines des danseuses ici n’ont déjà pas ces bases à mes yeux : indispensables.
Il faut être parfait…du début à la fin. Il n’y a dans le parcours – certes encore court – de Honorata, aucune faute à l’heure actuelle.

Plus décidé, autoritaire, je laisse mes paumes se positionner entre ses cuisses pour les ouvrir un peu plus, de sorte à ce que nos bustes viennent complètement se toucher. S’embrasser. Les battements de mon cœur répondent alors pleinement aux siens, ma main droite se place sur le cambré de ses reins pour s’assurer qu’il n’y aura plus d’éloignement et je laisse mes lèvres venir enfin frôler les siennes.
Lentement. Ardemment. Si sa bouche s’entrouvre je me retire, à peine, pour mieux y retourner. Les langues encore discrètes ne devraient pas tarder à s’exprimer…
Mais doit-on vraiment s’aventurer plus loin, dans l’interdit ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Mer 15 Mai - 22:35


Come to pick up some fun, find a surprise...


« Lullaby ?...Ah oui… » Je souris faiblement alors qu’il fait comme s’il ne la connaissais pas. ou alors comme s’il ne voulait pas la connaître. Est ce que l’on pouvait trouver ça galant ? Peut être bien. Je ne sais pas trop. Mais ce que je sais c’est que je joue avec le feu. Un feu peut être pas fait pour moi. Un feu avec lequel je risquerais de me brûler. Mais vous savez à quel point le feu, les flammes qui dansent, sont captivantes et passionnantes ?
Je crois que la question la plus importante ce soir est … est ce que j’irai jusqu’au bout ? Pourrais-je réellement tenir le cap de ce que je viens de mettre en route. Mon petit jeu de séduction ne le laisse pas insensible. Je peux le lire dans ses yeux, dans ses gestes, dans son souffle. Et moi je ne rate aucune opportunité pour m’imposer encore plus à lui. Je suis sadique et tellement tentatrice que je me surprends moi même. Je n’aurais pas pensé pouvoir pousser le vice si loin. Surtout que ça veut dire que je risque moi même de me laisser emporter dans le mouvement. Je ne savais pas réellement quoi faire ce qui explique peut être mon regard un peu trop prononcé sur son visage. Il m’a toujours fascinée. Ce visage que j’avais tellement de fois scrutée étant gamine. Est ce que si je tirais trop sur la corde elle finirait par rompre. Cèderait il avait que moi je cède ? Tant de questions que je balayais en venant sur ses genoux. Je décidais de ne rien prévoir et … de laisser venir les choses comme elles viendraient.

« Comment pourrais-je le savoir ? Je te rappelle, très chère, que je n’ai jamais pu te croquer. » je souriais doucement. Intelligent et bonne répartie en plus. Je vous l’avais dit qu’il était différent des mecs que je provoquais d’habitude. Il était plus mûr, il était de ce fait moins manipulable. Moins facilement accessible. C’était le point crucial. Le fantasme de jeune fille. L’ami de son père que l’on sait indisponible. Mais je veux sauter sur l’occasion pour le provoquer, pour le tester. Déterminée est un adjectif qui me colle à la peau. Oui on peut m’en attribuer plein mais celui là est des plus justifiés. Surtout dans la situation présente.

Il esquive mon regard et je me retourne un petit peu pour lui faire fasse lui offrant une vue sur ma poitrine quelque peu découverte, mais pas encore totalement. Faut pas non plus aller trop vite. Ses mains glissent sur mes cuisses et je souris doucement tournant la tête un petit peu sur le côté, frissonnant à son contact sur le tissu de mon jean. Joueur. Ses lèvres approchent les miennes et à quelques centimètres de moi il continue de parler « En tout cas je peux déjà reconnaitre tes talents de prologue aux préliminaires. » un très large sourire aux lèvres alors que je sens son souffle sur mon visage. « Et encore, tu n’as rien vu » dis-je avec emphase alors que j’arque un de mes sourcils pour le taquiner. Je vais loin. Probablement trop loin. Mais il faut savoir se lâcher dans la vie. Pas vrai ? Et puis personne ne va nous déranger. Et la pièce se prête à la chose. Est ce que ce soir tout va basculer ?

Mais monsieur commence à écarter mes cuisses pour nous rapprocher d’avantage. Je ne dis rien mais me contente d’arquer un sourcil de nouveau. Amusée. Nos ventres se collent et je sens son torse se lever au rythme des respirations. Sa main possessive descend dans mon dos pour me garder près de lui. Allons monsieur Lockhart, c’est vous qui cédez ? Ses lèvres frôlent les miennes puis m’embrassent et je soupire doucement. Au fond … je ne suis qu’une gamine qui veut toucher au fruit défendu et qui vient d’en avoir la première bouffée. Mes mains passent dans son cou alors que c’est à mon tour de venir l’embrasser. Lentement, et relativement chastement pour le moment. M’imposant contre lui, je le poussais doucement contre le dossier en cuir du canapé alors que ma bouche dévie pour trouver un chemin dans son cou ou mes lèvres déposent des baisers délicats. « Est ce que vous oseriez Mr. Lockhart ? » il savait très bien ce dont je parlais.

(c) kusumitagraph' | ex nihilo
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Jeu 16 Mai - 15:29

C’est paradoxal. Amusant. Presque contradictoire. Une forme d’illogisme se dessine doucement entre les quatre murs de la pièce, nous enroule langoureusement, prend possession des lieux avec force.

Honorata est jeune. Débutante. Amatrice. Alors qu’il y a ici des tas de professionnelles expérimentées, payées pour nous accompagner jusqu’aux cimes du plaisir, quasiment certaines d’y parvenir car c’est leur domaine. Leur lot. Leur seule raison de se lever encore le matin pour pouvoir gagner leur pain.
Honorata est la fille de Bartolozzi. Inaccessible. Interdite. J’ai à disposition parmi les plus belles paires de cuisses de Gotham, de quoi être régalé en quelques instants, et il faut que j’approche le fruit défendu ? La sanction promet d’être infernale, de me coûter cher, de s’en prendre jusqu’à ma vie ?
Mais Honorata est là, venue d’elle-même, consentante et aguicheuse, je ne peux qu’approuver l’incohérence du contexte.

La facilité et l’assurance à portée de main…j'arrête finalement mon choix sur l’ultime caprice.

« Alors, montre-moi. »

Dis-je en l’incitant à se coller plus encore contre mon torse, comme si c’était possible. Nos lèvres entament un sulfureux ballet, j’attends impatiemment de pouvoir gouter à sa subtilité, son arôme. A quoi ressemble le parfum Bartolozzi ?
Délicates et fragiles, ses lèvres se donnent alors. Le baiser est appliqué, posé, sage. J’apprécie. C’est un bon début. Ma langue s’immisce après quelques instants afin de chercher la sienne, l’inviter à prendre part au festin, toujours très subtilement. L’espèce de naïveté qui ressort de l’échange m’amuse et j’essaye de la conserver. Ainsi tout est faussement innocent, maladroitement plaisant.

Quand la belle reprend la parole, mettant en suspend le baiser, je penche le visage sur le côté. Hésitant. J’en veux plus, encore. J’ai à peine entamé de l’embrasser que déjà, elle me rappelle à quel jeu dangereux je joue ? C’est injuste. C’est dégueulasse.
Mais mon sourire ne quitte pas mes lèvres, encore fraichement marquées par les siennes.

« …Je ne t’ai jamais approché parce que j’ignorais jusqu’où tu es capable d’aller. Ce n’est pas ton père qui va me freiner si tu es décidée à aller plus loin. »

Elle est complaisante. Pour l’heure. Rien ne m’assure pour autant qu’elle n’ira pas en parler, qu’elle n’ira pas me dénoncer. Je n’ai pas la moindre garantie, pas une seule promesse, pas de parole sur laquelle me rassurer. Cette soirée pourrait effectivement me conduire au plus bas, me terrasser.
Mais je n’ai pas envie de tant réfléchir. Prendre des risques, ça fait partie de ma vie. Pour ce qu’elle vaut, de toute manière. Si je connais Silvia Honorata Bartolozzi depuis des années, j’ai en fait l’impression de la découvrir et puis je mise sur mes compétences : si je la comble, puis-je espérer un minimum d’égard de sa part ? Et même, une prochaine fois ?...

« Viens. »

Je récupère ses pulpeuses lèvres avec moins de précaution. Oh ne tirez pas un trait sur la tendresse, je suis un homme attentionné, raffiné. Avec raffinement et appétit mêlés donc, je rends notre baiser plus empressé. Plus franc.
Mes mains cherchent à atteindre les recoins sensibles, les quelques failles féminines, la peau. Le décolleté – qui ne m’a pas échappé – reçoit alors quelques frôlements entrainants et je m’étends un peu plus sur le fauteuil pour que de tout son poids, la jolie Honorata me domine.
Je voudrais voir les vêtements valser, les peaux se serrer, les soupirs se mêler. Mais cette lente torture, paisible et méritée attente fait progressivement monter la température. Et c’est ainsi beaucoup mieux.

De plus : je ne voudrais pas trop prendre les devants. Découvrir, intégralement, ma partenaire du soir en la laissant conduire un peu l'étreinte. Prendre les rennes, avant que je n'intervienne réellement.

Ira-t-elle au bout ? Saura-t-elle me surprendre ? Assumera-t-elle son plaisir et ses désirs ?
Sa bouche désormais dans mon cou, je relève le menton pour lui dégager l’accès et ferme les yeux pour mieux profiter. Mieux recevoir ses intentions. Les doigts se promènent avec motivation, mes gestes inquisiteurs s’obligent à se retenir alors qu’un sein se dévoile au moment ou je tire un peu sur le chemisier.

« Est-ce que toi, tu vas oser ?... »
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Jeu 16 Mai - 17:29


Come to pick up some fun, find a surprise...


Ce jeu dangereux m’amuse au plus haut point. Avouez quand même que la situation est idyllique. Pas vrai ? Je suis la reine de cette pièce. Enfin dans mon esprit. Car je l’ai surpris. Car j’ai réussi à le faire succomber. Ou peut être pas encore entièrement mais quand même pas mal. Moi Honorata. Je suis un vilain petit diable. Ou plutôt une diablesse. Je suis le fruit défendu pour lui autant qu’il l’est pour moi. Probable que mon pater ne voie pas d’un bon œil que sa file aille s’enticher d’un de ses amis. Et probable également qu’il n’apprécie pas que Kieran batifole avec son unique enfant. Je suppose même qu’il me croie encore pure et chaste. S’il savait. Si tu savais papa … mais là n’était pas la question. Je faisais ce que je voulais ; et je n’avais jamais demandé à mon père son avis quel que soit l’homme que je fréquente. Mais il est des choses qu’il est préférable qu’il ignore. Notamment que les trois quarts des gardes du corps qu’il m’a donné ont fui après un simple baiser. Je suis sournoise. Et démoniaque oui. Et je sais obtenir ce que je veux. Mais Kieran. Kieran c’est différent. Il n’est pas là pour me surveiller. Il n’a aucune autorité sur moi. Hormis un étrange pouvoir charnel en ce moment même. Mais … sinon. Il n’est pas là pour me garder. Comme si j’étais une pierre précieuse.

« Alors, montre-moi. » je souris doucement sentant qu’il me rapprochais de lui. Je ne répondais rien préférant laisser mes lèvres parler pour moi. Ce premier baiser, chaste et pur me ravit. Alors que j’enroulais mes mains dans son cou pour le garder proche de moi je laisse sa langue s’insinuer dans ma bouche et caresser doucement la mienne. Comme une écolière qui découvre son premier baiser, je me laisse faire ne prenant pas plus d’initiative que ça mais ne boudant pas pour autant mon plaisir. Mais par jeu je met fin a ce petit échange enfantin digne de la cour d’école « …Je ne t’ai jamais approché parce que j’ignorais jusqu’où tu es capable d’aller. Ce n’est pas ton père qui va me freiner si tu es décidée à aller plus loin. » j’arquais un sourcil. Est ce que j’étais prête à aller plus loin ? Un sourire aux lèvres je continue à descendre mes lèvres dans son cou. « Je n’ai pas à rendre de comptes à mon père. Et toi non plus il me semble » doucement je mordille le lobe de son oreille. Car je ne suis plus la petite fille qu’il a connue. Je laissais pourtant la question de savoir si moi j’irai plus loin en suspens. D’ailleurs il ne s’en formalisait pas « Viens. » le second baiser fut un peu plus poussé et aussi plus agréable. Soupirant un petit peu je restais contre lui laissant cette fois-ci ma langue jouer avec la sienne. Lentement nous glissions sur le canapé et je le dominais à présent alors que ses mains se faisaient baladeuses. Restant à quelques centimètres de lui je l’observe quelques secondes avant de reprendre des baisers un peu plus frénétiques dans son cou et sur sa clavicule. Ses mains ne chôment pas non plus après avoir parcouru dos et hanches elles finissent par échouer sur ma poitrine ce qui m’arrache un sourire et lui offre un baiser un peu plus poussé au creux de sa nuque. D’ailleurs il ne tarde pas à dévoiler un sein au jour. Je me relève un peu pour le regarder et pose mes mains sur sa poitrine.

« Est-ce que toi, tu vas oser ?... » je fais mine de réfléchir, mais réfléchis quand même. Oui là est la grande question. Cela serait vicieux de le chauffer –et moi aussi par la même occasion- pour le laisser là par la suite car je ne suis pas capable d’aller au bout. Mais il est rare que je n’aille pas au bout de ce que j’entreprends. « Il est rare que je ne finisse pas ce que j’ai commencé. » un petit sourire passe sur mes lèvres. Non on ne peut pas dire que l’envie manque. Loin de là. Peut être que c’est pour ça que je ne suis jamais allée aussi loin avec lui jusqu’à présent. Que je me suis contentée de remarques. De regards. Ou de sourires qui en disent long. Peut être que aussi c’est parce qu’on ne s’est jamais retrouvés dans cette position. Enfermés dans une pièce je veux dire, pas nécessairement moi au dessus de lui.

Pourquoi se poser la question en fin de compte ? Après un sourire un peu élargi je pris sa main pour la poser sur mon sein mis à nu. Je pense que la réponse était équivoque. Au diable ce que pensera papa. Il n’en saura rien. Je m’approchais de lui et restais à quelques centimètres de son visage « Je ne dis rien à papa si tu ne dis rien à papa » Et puis merde, ce mec est un de mes plus gros fantasmes, pourquoi ne pas en profiter, sans compter qu’il a l’air assez réceptif. Sans plus hésiter je plonge sur ses lèvres pour lui donner un baiser passionné et pressant alors que mes mains passent sur ses flancs sous la chemise.


(c) kusumitagraph' | ex nihilo
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Ven 17 Mai - 12:33

Ça ne m’étonne pas. Que la belle soit du genre à aller au bout de ce qu’elle entreprend, de tenir à mener à terme ses affaires, que ce soit par pur plaisir – une affaire de séduction qui finit au lit quoi – ou même une tâche moins agréable. Je ne sais pas vraiment de quoi sont faites ses journées mais comme nous tous, Honorata doit forcément s’obliger à quelques désagréments. Le plus gros embêtement de mon quotidien par exemple : mon métier. Bah. J’aime assez la politique, le droit moyennement, mais les deux ensembles et la plupart du temps c’est excessif. Soporifique. Ça ne me donne que plus envie de femmes. De passe-temps. De détente.
Puisqu’elle prétend ne jamais entamer quelque chose pour le laisser en plan, je dois en déduire que son petit échauffement là n’est réellement que préliminaire à une nuit torride ? C’est envoutant. Jouissif.
Que ces salles verrouillées peuvent être de bout goût dans la vie d’un sénateur…croyez-moi.

Ma main se laisse guider par la sienne jusqu’à ce sein découvert. Ferme et tendre à la fois, je le tâte avec appréciation. Taquinerie. Expérience. Ça promet : ce simple petit bout de corps est prometteur pour le reste de sa silhouette ! J’ai hâte.
L’étrange impression d’enfreindre les règles ne m’excite que davantage, je n’ai jamais été le genre de garçon obéissant et cantonné à des lois. Vous vous doutez. Qui mieux que les créateurs de lois franchissent ces dernières ? Un comble. Une réalité bien confirmée avec ma personne.
Et puis je ne vais pas manquer une pareille occasion ! Savoir que je plais à cette créature de rêve flatte mon égo, mon orgueil, et imaginer que dans quelques minutes je vais la posséder, ça ne fait que du bien à ma fierté. Comme un point de plus, un argument, un coup d’avance sur ce cher Bartolozzi. Bien entendu : il ne doit jamais savoir…et il ne comprendra jamais plus ces échanges de regards ou de sourires entre elle et moi ;

« Ça reste entre nous ma belle…tu as ma parole. »

Je n’ai pas de proches. Je n’ai pas d’amis comme une personne normale l’entend. Je n’ai que des contacts intéressés, certains habitués, des camarades de rigolades, des pantins qui ne le savent même pas, des amantes dont je ne connais pas encore le visage malgré les dizaines de fois…
Je n’ai personne. Depuis si longtemps. Et la fille de ce mafieux est sans doute une des connaissances qui m’intrigue le plus. Elle m’intéresse par sa curiosité spontanée, par ses courbes gracieuses, par l’intérêt qu’elle me porte sans que je ne le comprenne sincèrement, par cette gentillesse, aussi, qui la rend différente aujourd’hui encore de toutes ces calculatrices assoiffées de fric.
Oui, j’affectionne Honorata, d’une certaine façon. Ainsi et sans qu’elle le sache sans doute, je lui fais une des rares promesses que je tiendrais, dans ma vie.

Mes doigts cajolent sa poitrine que je termine de déshabiller comme je peux tandis que nos lèvres et nos langues se retrouvent cette fois, avec avidité. Plus de retenue, juste de l’envie, de la liberté. Les souffles se mêlent et nos appétits grandissent simultanément.
Alors que son buste dénudé s’écrase contre le mien, mes mains décident de changer de victime. Les vêtements qui lui couvrent les jambes et les cuisses sont alors pris pour cibles. Je tiraille les tissus que je croise, laissant ma faim s’exprimer généreusement ;

Les barrières doivent céder, mon besoin doit être comblé, mais puisque j’ai décidé de la laisser – un peu – maitriser la situation, j’essaye tant bien que mal de freiner mes ardeurs.
Baisers, caresses et effeuillages sont tout ce que je m’autorise, pour le moment.


Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Mar 21 Mai - 18:35


Come to pick up some fun, find a surprise...


Je suis une femme de parole et ça n’est pas vraiment nouveau. Enfin peut être pas pour ceux qui me connaissent pas. Je suis après tout une pauvre petite fille riche non ? Enfin je n’ai jamais considéré cet argent comme le mien bien entendu. Ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas heureuse d’en profiter non plus hein. Mais j’avoue que je préfère quand même de loin pouvoir gagner mon propre argent. Mais ça on ne s’en doute pas quand on me voit. Et il faut dire que je fais tout pour. Alors mes lèvres sur les siennes et ses mains sur mon corps ne sont pas aussi inattendues que ça. C’est ainsi que je suis, provocatrice. Prête à tout pour avoir ce que je veux. Et je me permet, pour justifier mes paroles, de guides sa main vers mon sein. Première barrière à franchir ce soir. Cette expérience est interdite et aussi inédite et c’est justement bien ce qui est le plus intéressant dans l’histoire. Sensuellement je continue donc mon chemin sur cette route de plaisir que nous venions de débuter ensemble.

« Ça reste entre nous ma belle…tu as ma parole. » un large sourire aux lèvres je soufflais au creux de son oreille « Parfait alors » je prend le temps de mordiller le lobe de son oreille avec insistance avant de retourner déposer sur ses lèvres un baiser sulfureux. Alors que lui terminais de dévoiler ma poitrine mi je passais mes mains sous sa chemise parcourant le plus de peau possible de la pulpe de mes doigts. C’était tellement agréable. Collée à lui j’entrepris de défaire des doigts, lentement les boutons de sa chemise alors que lui a déjà fini de me retirer le haut. Je me relève un peu, lâchant quelques secondes ses lèvres pour lui retirer sa chemise avec envie. Ma peau s’embrasait de secondes en secondes mais mes mains continuaient à aller à la recherche de son corps. Alors que ma bouche déviait sur sa clavicule et son épaule il s’attaquait à mon jean. Je souriais doucement puis d’un petit geste basculais sur le côté ce qui eut pour résultat de nous retrouver sur le sol. Lui au dessus de moi. Souriant doucement je posais la main derrière sa nuque pour l’attirer à moi et l’embrasser de nouveau avec passion et chaleur. Je pliais doucement un genou pour que nos deux corps et collent de plus en plus et laissais ma main descendre dans son dos jusqu’à son pantalon. Doucement je me décollais un peu pour défaire le pantalon sans pour autant le baisser encore.

(c) kusumitagraph' | ex nihilo
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Jeu 23 Mai - 14:04

Les mains s’affolent et s’excitent à mesure de leurs mouvements sur les corps, les peaux doucement mises à nue et les divers points faibles qu’elles rencontrent - rarement par hasard - nous réchauffent. L’habileté de la jeune femme s’allie à merveille avec l’adresse de mes gestes et tandis que nos souffles se répondent, haletants, la course de nos préliminaires nous envoi sur le sol.

C’est elle, qui a imposé ce geste. Et ça n’est pas pour me déplaire sachant que désormais j’ai le loisir de la dominer de toute ma masse musculaire, de toute mon assurance et toute ma faim de son être. Mon regard avide est généreux en démonstration d’envie, ma main entre ses cuisses ne supporte déjà plus le vêtement qui recouvre ces dernières et mon autre, moins affamée, parcoure les seins dans une caresse délicate avant d’arriver au visage de la fille Bartolozzi.
Le jeu dangereux ne peut être interrompu désormais. La pente glissante est atteinte et la chute entamée : soit. Je n’ai pas peur, je n’ai pas froid. Mes désirs ne se résument qu’à un prénom. Honorata.

Les baisers semblent désirés, les échanges tactiles ou langoureux ont l’air dévoués et chaque fois que nos yeux se croisent, la sensualité qui émane de nos visages nous impose de retourner à la charge. Ses lèvres, sa langue, le doux gémissement de ses soupirs encore dépourvu de voix et chaque contact de sa peau sur mon torse offert sont autant d’attentions enivrantes que de dangereux poisons.
A-t-elle réellement envie ? Sans doute. Pourquoi serait-elle ici autrement ? A-t-elle tellement besoin ? Je n’en suis pas certain. Combien sont prêt à déguster une pareille créature ? M’utilise-t-elle en usant de ses charmes ? C’est une femme ; alors oui. Mais ses intentions sont-elles obligatoirement malveillantes ?

Ses mains contre ma virilité ne laissent plus de doute quand à la suite de notre soirée. L’appétit que mon corps exprime est grandissant et clairement visible maintenant. Engoncé dans mon boxer, je me mords la lèvre en contractant puissamment ma mâchoire tandis que la coquine se colle davantage. Bouillant, impatient, je tente de ne pas céder prématurément. Encore quelques baisers, nos pantalons toujours péniblement collés à nos jambes, je glisse ma bouche à sa poitrine.
Assurés et doux à la fois, mes soins sont assénés comme une frustrante torture interminable. Je ne peux retenir ma main de se glisser sous le tissu pour effleurer le sous-vêtement avec curiosité, frôler sa sensibilité avec taquinerie.

Tout pourrait ainsi durer des heures, si l’on sait lier le sadisme à la perfection charnelle…mais un évènement inattendu se produit. Alors que nous sommes collés à l’un à l’autre, que la température a grimpé en flèche et que tous nos sens se sont accordés : quelqu’un frappe à la porte.
Je peine à retirer mes lèvres de son sein droit mais je m’y efforce en ressentant un embarras chez ma partenaire.
Fichtre. Qui ose ?

« …Monsieur Lockhart ? Ce…c’est Lullaby. J’aurai grandement apprécié m’occuper de vous ce soir…est-ce encore possible ? »

Hum. Je ne savais pas que les danseuses du coin étaient si mal tenues. C’était peut être bien à elle de venir avec moi dans cette pièce, comme le pressentait Honorata. Mais ce n’est pas la première fois que je bouscule les programmations prévues dans la boite de striptease. Personne ne peut remettre cet élastique à sa place ? La porte est close, la pièce chaleureusement occupée, si ma belle découverte du soir ne me permet pas d’oublier ce désagrément j’irais me plaindre. Soyez en sûrs.

Sans me détacher d’Honorata, je la fixe avec plus d’incompréhension que de sévérité. Ce n’est pas de sa faute après tout, elle a peut être coupé l’herbe sous le pied de l’autre demoiselle, elle a tenté sa chance et elle a gagné. Pourquoi devrait-elle se retirer ?
Ne sommes-nous pas ; trop bien lancés ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Jeu 30 Mai - 13:24


Come to pick up some fun, find a surprise...


Alors que les choses allaient de bon train je me laissais emporter par ce moment de volupté et de luxure. Car oui c’est par là que ça commence. Des préliminaires et bonne et due forme. Car oui c’était la pente que nous empruntions tout les deux. Nos langues et nos peaux se mêlaient alors que mes mains parcourent son corps avec envie. Faire machine arrière n’aurait qu’un seul résultat. Une frustration cuisante et dérangeante. Maintenant que j’avais réussi à le faire céder il n’était pas question de faire demi tour. Alors que nos deux torses mis à nus se rencontraient tendrement je nous laissais rouler au sol pour le laisser reprendre le dessus de la situation. Dominer ou l’être. Ce n’était pas si important. Nos peaux en fusions se collaient et se décollaient au rythme de nos baisers langoureux. Mes doux soupirs n’étaient pas feints et avaient pour but de réchauffer l’air ambiant tout comme le rassurer sur mes intentions. Je n’étais pas là pour tirer quelque chose de lui. Enfin … Autre que le plaisir s’entend.

Je déboutonnais son pantalon doucement laissant mes mains stratégiquement le frôler sans pour autant encore lui retirer le bas. Je m’en amuse et en même temps faire montrer le désir et la passion est essentiel. Mes baisers se font profonds et de plus en plus demandeurs et sa bouche sur ma poitrine me font sursauter de plaisir. C’est une partie très sensible chez moi et je viens passer mes mains dans ses cheveux pour l’inciter à continuer. C’est alors que sa main polissonne glisse sous mon jean pour venir me titiller doucement. Je laissais échapper un soupire et me cambrais sous lui.

« Toc Toc Toc » à ma porte. Hein pardon ? Je reprends rapidement mes esprits et me relève un petit peu de manière à voir la porte sans pour autant me débarrasser de Kieran. « …Monsieur Lockhart ? Ce…c’est Lullaby. J’aurai grandement apprécié m’occuper de vous ce soir…est-ce encore possible ? » je réprime un soupir énervé et pose les yeux sur lui qui a quitté ma poitrine pour m’observer. Fronçant les sourcils je me demande que faire. Je ne peux pas dire que je suis là. Doucement je pose mon doigt sur ma bouche. Il ne doit pas non plus dire que je suis là. Est ce que si personne ne répond elle finira par partir ? J’en doute. Elle compte beaucoup trop sur cet argent Lullaby. Je soupire et me met sur les coudes, toujours allongée au sol. « On fait quoi ? » chuchotais-je. Heureusement on était loin de la porte à priori elle ne pourrait pas m’entendre. Comment faire pour faire fuir cette impromptue visite. « A moins que tu préfères Lullaby tout compte fait ? » dis-je d’une vois joueuse le sourcil arqué.


(c) kusumitagraph' | ex nihilo
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Mer 5 Juin - 9:22

« On fait quoi ? »

Les corps sont suppliciés par cette interruption. L’arrêt imposé par l’autre danseuse est une réelle torture qui tiraille chacun de mes muscles, chacune de mes respirations malmenées, essoufflées. Toutes mes intentions à l’égard d’Honorata, tous nos sens en éveil en plein partage, ces effluves de pur bonheur et cette bulle à l’ambiance délectable étaient juste parfaits.
Et nous avons été interrompus.
Il me faut quelques secondes pour avaler la question de ma chère partenaire. Je peine encore à croire que l’autre, élastique, s’est permise de frapper pour m’interroger, sachant pertinemment que je ne suis pas seul.
Quel toupet. Quel culot. Quelle colère qui monte en moi, faisant doucement mais surement bouillir mes veines. A moins que ce ne soit la chaleur que la miss Bartolozzi dégage, qui m’enserre encore fortement.
Ce n’est peut être pas trop tard pour savourer sa présence.

« A moins que tu préfères Lullaby tout compte fait ? »

« C’est ce que tu penses ? »

L’effet de surprise étant passé, je retrouve tout mon aplomb. Toute ma vigueur, mes envies, mon ardeur.
Je me recolle à la belle que je continue de dominer avec grand plaisir et mes lèvres expertes et taquines s’amusent à lui voler quelques baisers. La langue, pour ne pas être laissée de côté, cajole aussi la pulpeuse bouche mais c’est trop vite que Lullaby réitère ses interrogations.
Je pousse un soupir – pas discret du tout – en plaçant un regard lassé sur la porte.

« Est-ce qu’il y a possibilité d’appeler une sécurité quelconque ? Qu’on puisse nous dégager cette impertinente ? »

Ma question est bien sûre adressée à Honorata. Pour autant, je ne suis pas certain que la demoiselle de l’autre côté de la porte en ait été préservée. A mon avis, elle a entendu si ce n’est tous les mots, le sens irrévocable de mon interrogation.
Je veux qu’on ait la paix. C’est pour quoi j’aime ce lieu, c’est pour cela que j’y viens régulièrement. La qualité des danseuses, le talent des amantes, et le respect des clients !

Mes doigts contre l’intimité de la jolie brune sur laquelle je suis presque allongé se réveillent. Je ne perdrais pas cette chance, je ne laisserai pas le brasier qu’elle a allumé s’éteindre. La flamme est encore totalement exploitable et le soulèvement de son exquise poitrine me prouve que son appétit n’a pas été détruit non plus.
Puisqu’elle avait apprécié sans le cacher, mes soins sont reportés à ses seins. Langoureux et lascifs, ils les cajolent sans remord aucun. Cette soirée est à nous, la première fois, peut être la dernière ? Magique, dans tous les cas.

« Je te veux. Je crains que tu n’aies plus l’occasion de t’échapper désormais. »

Malice et jeu, j’en viens enfin à retirer son bas. Incapable d’attendre plus longtemps. Mais de son côté la sulfureuse est encore patiente et modérée, j’admire ses efforts de concentration. Mes mains, mes lèvres, mon regard ou chaque recoin de ma peau s’embrase au contact de la sienne.
Pourvu que l’autre, ne nous dérange plus...



Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Jeu 6 Juin - 17:53


Come to pick up some fun, find a surprise...


Y’a des soucis au pays de a luxure. Et ces soucis apparaissaient sous les doux traits de la jolie Lullaby qui se montrait un petit peu trop entreprenante. Venant de moi je sais que oui ça fait un peu déplacé. Moi qui venait littéralement de me jeter à sou cou tout mes atouts dehors ! Mais que voulez vous c’était moi qui avais gagné. Ou du moins je le pensais. Mon corps singulièrement réchauffés par les préliminaires déjà bien entamés se retrouvait un peu en « manque » vous savez, quand on « prend » quelque chose et qu’on le retire tout d’un coup on souffre du « syndrome de manque ». Et voilà c’est plus où moins le cas. Et je m’impatiente. Beaucoup. Je ne sais pas quoi faire, rien ne doit trahir ma présence ici. Ca serait assez mal vu. Vraiment pas d’ailleurs. Je soupirais. Mon corps bouillant était aux aguets et coupé dans son élan. J’étais vraiment –pour le coup- frustrée. Le pire étant que la garce que je suis ne pourrais pas se plaindre de Lullaby puisque je n’avais rien à faire dans cette pièce. Je me demandais réellement comment faire, et que faire surtout. Je lui proposais s’il le voulait de rester avec Lullaby si c’était son choix. J’espérais que non bien entendu. Mais le choix était le sien. « C’est ce que tu penses ? » je souris doucement mais ne répond pas. Par contre je hoche positivement de la tête. Si il le veut hein moi je ne vais pas m’en offusquer, bon je serai certainement frustrée surtout vu où on est arrivés mais … « Comme tu veux hein » murmurais-je pour qu’elle ne m’entende pas. Cependant il reste collé à moi donc je ne peux pas nier qu’en soit c’est une réponse. Pas verbalisé oui, mais, son corps près du mien est indéniablement une réponse. D’ailleurs il recommence à m’embrasser langoureusement et je me plais à lui répondre tout aussi passionnément en plongeant mes mains dans ses cheveux.

« Est-ce qu’il y a possibilité d’appeler une sécurité quelconque ? Qu’on puisse nous dégager cette impertinente ? » sa remarque me fit rire intérieurement et je laissais échapper un gloussement assez fort. Rien d’assez reconnaissable. J’espérais de tout cœur qu’elle allait partir. Ou alors … on pouvait aussi continuer notre affaire et elle serait bien gênée à un moment et finirait par partir. Non ? Malheureusement mon timbre de voix est bien trop reconnaissable ici. Je ne peux donc rien faire pour l’aider. Prions pour qu’elle parte. Pour toute réponse je retrouvais ses lèvres de nouveau de manière urgente et même pressante. Oubliée Lullaby quand je sens ses doigts un peu plus bas. Un large sourire se dessine sur mes lèvres. Je plie le genou un petit peu plus pour nous rapprocher encore plus –bien que je ne pensais pas que ça soit possible. Je respire doucement et l’observe, je le mange des yeux. Et il retrouve déjà le chemin de ma poitrine pour mon plus grand plaisir. Doucement je ferme les yeux et je me laisse aller dans ses bras et sous ses caresses. « Je te veux. Je crains que tu n’aies plus l’occasion de t’échapper désormais. » déjà ses mains glissent sur mon jean que j’avais déjà ouvert tout à l’heure et il me le retire avec délicatesse. Je frissonne un peu et le regarde pantelante. « J’ai aucune intention de m’échapper de cette pièce » mes mains s’enroulent autour se ses hanches et le rapprochent de moi. L’attente se fait longue maintenant. Mes lèvres retrouvent sa peau délicieuse et déjà recouverte d’une fine couche de sueur. Mes mains quand à elle passent dans son dos, puis descendent le long de sa colonne vertébrale. Puis elles finissent par passer sous sa ceinture, sous le pantalon et glissent sur ses fesses que je caresse tendrement au moment ou mes lèvres se retrouvent à mordiller doucement son épaule. D’un petit geste je le colle contre mon intimité alors que j’entreprends de descendre son pantalon.


(c) kusumitagraph' | ex nihilo
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Lun 10 Juin - 14:54

Il faut que je m’arrange pour pouvoir mettre de côté le désagrément ‘élastique’.
Je la connais – physiquement bien sûr, rien de plus – et je ne saurais rien reprocher aux méthodes qu’elle utilise pour combler ses amants. Pour autant, tout le bien que j’apporte à sa réputation, rien qu’en quittant une pièce d’ici en sa présence, pourrait vitre disparaitre. Non seulement je pourrais m’éloigner de la danseuse qu’elle est – et ainsi mettre la puce à l’oreille des autres danseuses que je suis lassé et intéressé par une nouvelle découverte – mais aussi et surtout aux autres clients qui aiment assez se référer aux belles que je dévore…

Je sais aussi bien user des mots que de mes charmes. Qu’elle n’en doute pas. il me suffirait de quelques journées pour briser toute l’aura soit disant charnelle qu’elle dégage. Sa notoriété ici n’est plus à prouver mais il me serait si aisé, de la détruire. Elle perdrait beaucoup, et je ne suis pas certain que le propriétaire des lieux, le père Bartolozzi, accepte ce genre de perte dans le rendement.
Lullaby a donc intérêt à s’éloigner de cette porte pour me laisser savourer Honorata.
L’oublier, il faut que j’oublie ce qui nous dérange et que je me focalise sur la jeune femme.


Honorata.
Son rire difficilement étouffé et le regard à la fois impatient et assuré qu’elle m’offre, ses gestes toujours significatifs malgré l’embarras de sa situation, la chaleur de nos souffles mêlés : rien ne devrait plus désormais nous arrêter.
Ma bouche affectionne sa poitrine avec ardeur alors que je sens ses lèvres langoureuses courir sur mon épaule au moment ou ses mains, enfin décidées, viennent abaisser les dernières barrières qui nous brident.

Il n’y a plus que nos parfums échauffés, nos respirations haletantes qui se répondent et le frottement de deux peaux avides et bouillantes qui bientôt se caressent en claquements éloquents.
Je murmure son prénom avec une suavité toute maitrisée tandis que ma virilité est généreusement invitée en elle. Le rythme des mouvements ainsi que l’intensité que l’on dégage sont un jeu qu’on s’amuse à réguler à nos aises, à nos gouts, selon l’envie de combler ou de taquiner le partenaire exalté.
Chaque attention que je lui porte est accueillie avec des gémissements qui ne font que conforter mon appétit. Mais je ne suis pas avare en réactions, les sollicitudes de la fille Bartolozzi sont exquises et je ne saurais me priver de le lui faire remarquer. Les corps en transe sont définitivement enfermés dans la bulle de luxure à nos noms, et tout le reste n’a plus d’importance.
Tout est si loin de nous, c’est apaisant. Seul le désir se rappelle à moi et la dégustation est divine, surtout que la jouissance parait réciproque.

...
Nous ne devrions pas, il faudrait se contenter de se regarder, de se bouffer des yeux pour mieux se désirer. Sans jamais céder. Il aurait fallut sans doute construire des remparts plus solides entre nous, mettre des distances refroidissantes…ce n’est pas faute de connaitre les risques que nous prenons.
Et les corps encore tremblants de bien être se resserrent pour toujours mieux se gouter, jusqu’aux cimes du plaisir si familières et pourtant cette fois nouvelles. Différentes. Mais pas moins délectables croyez-le…
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Mar 25 Juin - 2:31


Come to pick up some fun, find a surprise...


Les choses allaient de bon train mais cette petite intrusion était assez … dérangeante. Comme toute intrusion vous allez me dire. Mais voilà ? Lullaby nous dérangeait. Je m’arrangerai pour la punir, d’une manière ou d’une autre plus tard. Je n’ai pas à me justifier de toutes manières, hein. Mais … je n’aimais pas être dérangée. Ne pas donner de motif serait le luxe que la fille de mafiosi que j’étais pouvait bien se payer.
Quoi qu’il en soit là n’était pas encore mon cerveau. Pour le moment tous mes sens étaient en éveil en compagnie de Kieran. Et oui la situation même si elle est déplaisante depuis l’interruption de Lullaby est pourtant tout ce qu’il y a de plus agréable et délicieuse. Je ne pourrais pas dire le contraire. Ca serait mentir et on m’a appris à ne pas mentir. Oui bon ok je le ferai passer à d’autres. Alors que je continue d’effleurer de la pulpe de mes doigts son corps en attente brûlant contre le mien mon regard est des plus équivoques. Je ne suis pas prête à faire marche arrière sauf bien entendu si mon amant du soir le décide auquel cas je ne m’imposerai pas plus. Je me suis déjà bien assez imposée, non ? Mais … Ses lèvres trouvent ma poitrine avec délice et je laisse échapper un petit gloussement de plaisir. Laissant mes mains parcourir son dos et mes lèvres couvrir d’attention sa nuque, je le défait en quelques secondes des derniers vestige de pudeur entre nous. Dans un geste sensuel et pourtant tellement pressant, je pose mes mains sur ses fesses pour les caresser doucement. Frissonnant presqu’à leur contact.
C’est donc à présent le moment crucial qui m’arrache un soupir plus profond et prononcé que les autres. Mes mains se cramponnent un peu plus à ses fesses alors que je me love contre lui pour l’accueillir au mieux. Remontant vers ses hanches mes mains glissent sur la peau de son corps recouvert de sueur alors qu’au rythme des coups de reins mon souffle se coupe parfois. Alors qu’il prononce mon prénom et que j’en savoure chaque syllabe mes dents viennent mordiller le lobe de son oreille laissant ainsi mes gémissements se faire encore mieux entendre de lui. Le laissant guider la danse pour un temps je me laisse aller au plaisir et à la douceur de ce moment qui se veut pourtant pervers de par l’identité des protagonistes. Je suis autant le fruit défendu que lui somme toute. Et peut être bien que c’est là la réelle saveur de la chose.
Alors que mon amant prend ses aises me laissant en émoi, je retourne quelque peu la situation, le dominant à présent pour mieux le laisser reprendre du poil de la bête. La communion, c’est un moment d’échange entre deux êtres, non ?

(c) kusumitagraph' | ex nihilo
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Jeu 4 Juil - 13:49

Notre communion n’a rien de catholique, croyez le bien.
Généreux de soupirs, de caresses, de baisers et de toutes les attentions que deux amants – aussi doués que nous –  peuvent se donner, nous laissons nos sens prendre le pouvoir sur les émotions, sur la raison qui aurait pu nous retenir, sur le temps. Aussi. Nous sommes royalement dominants, dominés, changeant de rôle comme de rythme durant nos assauts, faisant de cette union un exquis mélange de saveurs et de jouissances.

Il n’y a plus rien pour permettre à quiconque de nous arrêter. Il n’y a que nous, et nous sommes victimes d’une trop violente envie. D’un trop large appétit de notre partenaire qui se retourne contre nous, d’une avide et imbattable incandescence qui s’est emparée de nos peaux, de nos sensibilités, de nos existences.
La limite a été franchie depuis de longues minutes déjà et à bout de souffle, je continue d’ébranler la sublime silhouette d’Honorata, me délectant de ses réactions alors que mon expérience et ma nature incontestablement animale lui procurent les bienfaits espérés.

…tout à une fin oui, mais nous sommes montés si haut que la chute est vertigineuse. Amère. Aucun regret pour autant ne s’empare de moi. Je garde la belle dans mes bras, retrouvant un souffle correct alors que sa main glisse dans mon dos. Nous n’avons commis aucune faute. Consentants et envieux l’un comme l’autre, personne ne pourrait nous reprocher d’avoir vécu ça ;
Surtout que c’était, parfait.
Je détache lentement mon visage du creux de son cou pour lui sourire.

« …Tu viens de m’offrir ma plus belle visite dans le bar de ton paternel. Tu en as conscience ? Je ne sais pas si revenir sera une bonne idée. Si je ne peux pas te voir, t’avoir, les soirées à venir seront bien fades. »

Dans un clin d’œil je la dévisage avec gout et chaleur, une dernière fois avant de me relever. Je ne peux m’attarder. Je ne suis pas ici chez moi, ni chez elle, pas dans un hôtel non plus. Cet établissement doit permettre à tous les clients d’atteindre le plaisir et si ce n’est pas dans mes habitudes de m’inquiéter du sort des autres : je crois que j’ai besoin de réfléchir, un peu, sur ce qu’il vient de se passer.
Quelques minutes pour nous rafraichir, nous rhabiller, et je l’attrape par le bras pour un dernier baiser.

« Et bien sûr : ça restera notre petit secret… »
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Ven 12 Juil - 12:50


Come to pick up some fun, find a surprise...


Cet acte échangé entre nos deux corps nous laissait alanguis mais aussi terriblement rassasiés. Même si mon corps était mu par les coups de bassins et que mon souffle dépendait de la cadence, je me laissais aller heureuse et même extatique aux fruits du plaisir que nous nous donnions en ce moment même. L’instant était merveilleux pour une bonne et simple raison : nous étions dans l’illégalité. Et ça nous le savions pertinemment tout les deux. Peut être même que c’était justement ça qui nous intéressait dans l’histoire. L’interdit, la pression qui se faisait sur nos épaules. Et l’urgence dans laquelle nous agissions. Urgence du désir de notre corps l’un pour l’autre, et urgence de la situation un peu cocasse et des plus inattendues.

Alors que nos ébats prenaient fin, car bien sûr, il faut bien une fin. Je soupire lourdement et pose mes yeux sur lui savourant chaque instant de cette redescente contrôlée. Perverse et limite indécente je voulais savourer chaque seconde du plaisir que je lui avais procuré. Je souris doucement alors que je le vois comblé et heureux. A priori j’ai été à la hauteur de ses espérances. S’il en avait à mon égard bien entendu. Pour ma part j’étais forte d’une victoire, oui j’avais obtenu ce que je voulais, j’avais réussi à mener mon affaire à bien. Je pensais en effet réussir à le faire craquer, mais je n’avais pas réellement entendu de le faire ce soir. Mais … ça fut un réel plaisir. C’est bien le cas de le dire. Je l’écoute me remercier et me complimenter. La plus belle visite dans le bar de mon paternel hein. Est ce que j’en avais conscience. Oui et non. D’un petit air mutin je soufflais du bout des lèvres « Oui » en accompagnant la parole d’un hochement de tête positif. Y revenir pourquoi pas ? Oh les soirées seront bien fades sans moi. Flatteur monsieur Lockhart ! Je souriais doucement. « Cet endroit n’est certainement pas le seul où nous pourrions nous voir vous savez. » dis-je sentencieusement alors que je me relevais doucement et retrouvais le « vous » de politesse que je lui devais toujours. « Bien sûr, la situation serait bien moins … « intime » que ce soir » je ne voulais pas dire intime au sens premier du terme bien entendu. Plus dans un sens … inattendu. Mais … qui sait, peut être que je saurai faire preuve d’inventivité. Ou alors peut être que LUI me surprendrait.

Je me relevais complètement et commençais à me rhabiller. Ce faisant je me demandais si ça ne serait qu’un « coup d’une fois » ou bien si ça serait plus ou moins suivi. Entendons nous bien, les relations à longue durée ce n’est pas fait pour moi. Je suis une jeune femme solitaire, je ne suis pas faite pour les relations à longue durée. Comme mon père je finirai certainement ma vie seule. Aisée, mais seule. L’amour n’a jamais été une quête qui m’a concernée. Pourtant j’éprouvais de la tendresse, et de l’intérêt pour lui. La gamine venait de réaliser son fantasme de toujours, certes, mais la femme en moi avait apprécié ce moment à deux. J’achevais de passer le dernier morceau de tissu. Et il m’embrasse une dernière fois. « Evidemment » dis-je en souriant avant de passer ma langue sur sa joue. Provocante Honey, un jour tu vas te brûler les ailes. Et on pourra pas dire que tu n’as pas été prévenue.

(c) kusumitagraph' | ex nihilo

_________________

The only pain I feel right now is being away from you

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Mar 23 Juil - 15:58

La reverrai-je ? J’entends : dans de pareilles conditions. Dans une intimité si prononcée, dans une complicité si chaleureuse, si charnelle. Je ne peux le dire après tout, Honorata ne fait aucunement partie de ces femmes que je peux me permettre de convoquer pour espérer passer une nuit délicieuse. J’ai beaucoup plus de respect pour elle – allez savoir pourquoi – sans doute à cause de son paternel. Ou bien de ce faux pas que l’on vient de faire ensemble, qui nous rapproche plus qu’il n’aurait du.

Je lui souris sans lui répondre, ce n’était de toute façon pas une question et elle sait pertinemment, la belle, que je ne manquerai pas une occasion de réitérer le plaisir éprouvé en cette soirée.
Le prochain contexte sera moins cocasse que celui-ci ? Elle en a l’air persuadée, je me ferais un plaisir de la surprendre si l’occasion se présente.

Je sors de mes rêveries avec sa promesse concernant notre secret. Ça ne quittera pas ces lieux, ces murs, ça ne franchira en fait même pas la barrière de nos lèvres. Bavard, éloquent et arrogant certes, mais certainement pas suicidaire. Bien que j’exagère. Monsieur Bartolozzi ne me ferait sans doute pas tuer – quoique – mais je saurai ne pas trahir notre péché.

Il me faut partir, désormais. Il faut que l’on quitte la pièce. D’après mes souvenirs, le client sort le premier. Les danseuses ayant besoin d’une toilette rapide et sérieuse avant de passer au suivant gourmand, si le temps le permet… bien.
Je dépose un baiser – encore – au coin de ses lèvres avec tendresse et reconnaissance.

« Bonne fin de soirée, trésor. »


L’air frais de l’extérieur ne refroidi pourtant pas ma peau, ni mes idées. Mes sens encore éveillés s’amusent à me rappeler les instants délectables portant le prénom de la jeune femme. Je ne m’y attendais pas. C’est maintenant fait néanmoins, je reste surpris. Elle a eu l’audace de me surprendre, le culot d’aller jusqu’au bout et le talent de faire les choses bien. Plus que bien.
Impressionnante, la fille Bartolozzi.

Un sourire étire mes lèvres et la vie reprend son cours, sans qu’un léger désir de la recroiser prochainement ne s’échappe de mes pensées…
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata] Mar 23 Juil - 17:18

FIN DU SUJET Smile

_________________

The only pain I feel right now is being away from you

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata]

Revenir en haut Aller en bas
 

Come to pick up some fun, find a surprise...[Pv : Honorata]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Les archives :: Archives ACOE v1.0 :: RP's Archivés-
Sauter vers: