.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 " Note : Demander à Harley de ... " - FT. Harleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: " Note : Demander à Harley de ... " - FT. Harleen Lun 10 Juin - 12:03

Call Me Mister J
" Note : Demander à Harley de ... "

Dehors il fait beau, il fait bon. Les gens vivent leur vie, gagnent leur pain quotidien et arpentent cette bonne vieille Gotham sans plus réellement se soucier de l'homme qui, il n'y a pas si longtemps, l'avait mise à feu et à sang. Le Joker est enfermé, plus de raisons de le craindre n'est ce pas ? Mais bien sûr ! Dans sa cellule l'homme ne pense plus à mal, il n'a plus envie de semer le chaos, de tuer des gens pour servir ses intérêts non … on pense ça. Et on se voile bien trop la face comme ça, on fait l'autruche persuadé que moins on y pense plus le risque diminue. Mais le Joker ne dort que d'un œil, il sourit dans le dos des médecins, n'est docile -et encore c'est un bien grand mot- que pour l'instant, jusqu'à son procès. Haa oui, ce sera du grand art. Surtout que maintenant il n'est plus seul le mécréant. La bête a trouvé sa belle et il a si bien mené sa barque qu'elle lui voue désormais un attachement sans faille. C'était finement joué Joker, très finement joué. Et maintenant ?

Maintenant il est temps de mettre en route ses plans. Mais il ne peut pas le faire seul non sinon ça tombe au lac. Entre ses quatre murs il s'étire, passe la langue sur ses lèvres et grimace. Son maquillage est au trois quarts disparu. Le blanc n'est qu'une relique, le noir réduit à ses paupières et le rouge à sa bouche n'est encore là qu'en ombre car ses pigments résistent bien au temps. Il voudrait le refaire, revenir au mieux et ne pas être si délavé car ça jure avec son caractère de laisser quelque chose en demie teinte. Il aime le boulot bien fait. Machinalement il regarde ses mains et sait qu'il a maigrit, ses doigts sont noueux et osseux, ses ongles paraissent plus longs encore et à ce rythme il aura d'avantage la dégaine d'un zombie que celle d'un clown. Un claquement de langue, ça ne va pas tout ça. Et ce n'est pas en passant cinq minutes sous la douche et -précisions- sous haute surveillance qu'il pourra se faire beau.

Remarque, peut-être devrait-il en parler à Harley. Oui Joker est certain qu'elle prendrait part à sa cause et lui apporterait de quoi retrouver le visage qu'il aime à montrer. Mais ce serait la compromettre, et il ne faut pas qu'elle se fasse virer pour l'instant. Non ; mauvaise idée. Il se lève pour faire quelques pas, son corps tire et ses articulations craquent. Joker se sent comme un vieux robot rouillé, il manque d'exercice et s'il provoque quelques fois la colère des surveillants pour une bagarre il est trop souvent menotté pour avoir une chance de se battre plus de trois minutes. Shit … il a besoin de s'entretenir un peu tout de même ! Il en parlera à Harley.
A bien y penser il l'utilise, il veut se servir de tout ce qu'elle représente mais s'il creuse un peu Joker se rend compte également qu'il assimile désormais la jeune femme à son quotidien et non plus seulement à ses vilaines actions. « Penser de dire à Harley qu'on a renversé mon plateau repas, du coup j'ai faim » ; « Oh je devrai demander à Harley si elle cuisine » ; « Raah je ne dois pas oublié de dire à Harley de porter mes affaires au pressing pour le procès » … Ahem. Cela ressemble à une futur vie de couple et il est pourtant le dernier à vouloir de ça. Mais bon ; ce n'est pas grave. Au moins elle aura le sentiment qu'il lui fait assez confiance pour s'occuper de sa petite personne.

Il semble faire beau, vraiment. Joker a envie d'aller dans la cour, de prendre l'air et d'apprécier une cigarette mais on ne lui autorise jamais ça. Il lui semble que l'atmosphère devient chargée de plomb ici dedans, qu'il devient trop lourd. C'est pénible. Franchement qu'ils lui foutent dix kilos de chaînes s'ils ont la trouille mais qu'il puisse sortir un peu ! Il n'ira pas s'échapper par derrière enfin ; il lui faut du grand spectacle. Les gens sont trop cons pour savoir ça et le comprendre aussi … Alors il se laisse tomber sur son lit, semble bouder. Le son d'une paire de talons lui fait toutefois lever la tête et lorsqu'il croise le regard de la belle Harley il se sent plus vif. Mine de rien elle lui redonne un espoir réel d'être bientôt libre.

« Bonjour Harley ! » Lance-t-il, souriant. « Il fait beau on dirait et, Oh il te va bien ce chemisier ! »

Violet ; comme son costume à lui. La jeune femme sent le printemps ainsi vêtue. Elle le porte bien mais Joker la verrait mieux en rouge et noir … bizarre cette réflexion. Il passe outre et soupire.

« Je rêve de mettre les pieds dehors ; même avec une armée pour me surveiller … Franchement à quoi pensent-ils hein ? Je n'irai pas m'échapper si simplement en faisant un trou dans le mur d'enceinte. »

Sous entendu qu'il compte bien aller voir ailleurs. Pas maintenant ; mais il le fera … avec elle.

© Joker
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
966


MessageSujet: Re: " Note : Demander à Harley de ... " - FT. Harleen Ven 14 Juin - 20:06



Note : Demander à Harley de ...

J’avais la tête dans les nuages. Car j’étais heureuse. Joyeuse. Oui appelez ça comme vous voulez.  Mais j’étais de très bonne humeur en tout cas. Pourquoi dont ? La réponse tient en un seul mot : Joker. Hé oui, mon patient de loin le plus intéressant qu’il m’ait été donné de rencontrer. Il était tellement complexe. Tellement … comment dire … il n’y avait aucun mot pour le décrire. J’étais fascinée. Passionnée. Sous le charme même. Je me surprenais à devenir un peu plus coquette à chacun de nos rendez vous.  C’tait tellement bizarre et pourtant. J’avais l’impression d’avoir un truc avec lui. Une sorte de connexion. Appelez moi folle, et peut être oui que je le deviens. June avait préparé le dossier pour cet après midi. J’avais un nouveau rendez vous avec lui. C’était … tellement grisant de le voir. J’avais mis un peu de rouge à lèvres. Oh pas trop hein, mais un soupçon. Pas assez pour être vulgaire, mais ni trop peu pour passer inaperçu. J’étais passée au bureau. Tailleur jupe noire. Droite. Chemisier violet. Oui j’aimais le violet depuis quelques temps … allez chercher pourquoi. Des stilettos et toujours par contre les cheveux attachés. Vieille habitude de ballerine.

Mes pas résonnaient dans le couloir et j’avais plus hâte à chaque pas de le retrouver. Ne vous faites pas d’idées. Ou alors si peut être justement. Mais …  « Bonjour Harley ! » un large sourire illumine pour visage alors que j’entre dans sa cellule. « Bonjour Joker » dis-je d’une voix douce en arquant un sourcil. Le gardien connaissait les habitudes à présent. Plus de caméras. Et je faisais un rapport à chaque fois au directeur. Bien sûr les trois quarts de ces rapports était constitué d’inepties. Mais je suis encore assez réputée pour que l’on me fasse confiance.  « Il fait beau on dirait et, Oh il te va bien ce chemisier ! » je hochais positivement de la tête et me mis a rougir un peu. « Hmm Merci » balbutiais-je doucement avant de me reprendre et de –comme à mon habitude- m’asseoir et croiser les jambes. Pourquoi est ce qu’il me fait m sentir comme une adolescente gênée … ? Je l’observais doucement et attends qu’il entame la conversation.  Ce qu’il ne tarde pas à faire d’ailleurs. « Je rêve de mettre les pieds dehors ; même avec une armée pour me surveiller … Franchement à quoi pensent-ils hein ? Je n'irai pas m'échapper si simplement en faisant un trou dans le mur d'enceinte. » je souriais doucement. « On peut aller faire un tour dans la cour, non ? » j’arquais un sourcil. « Pour une balade à l’extérieur … il faudra attendre encore un petit peu …  » dis-je laissant ma phrase en suspens. Je m’approchais de lui et pris une paire de menotter que l’on m’avait fournies. Je l’accrochais à mon poignet et accrochais l’autre partie au sien. « Obligé …  » dis-je en haussant les épaules.

Joker & Harleen
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: " Note : Demander à Harley de ... " - FT. Harleen Sam 22 Juin - 14:45

Call Me Mister J
" Note : Demander à Harley de ... "
Il la sent gênée, s'en amuse un rien en souriant. Elle est tout de même plutôt jolie, il doit bien le reconnaître et de toute évidence depuis qu'elle le côtoie elle s'arrange autrement. Il a remarqué la jupe remplaçant le pantalon, les rouge à lèvres, un peu de coquetterie qui le flatte l'air de rien. Ce n'est pas comme si les femmes se précipitaient à sa cellule, les hommes non plus d'ailleurs. On ne lui trouve rien de bien attrayant, il n'a pas la tête d'une gravure de mode et s'en contre fout. Il n'est pas là pour pavaner mais pour annoncer le Chaos. L'un n'empêche pas l'autre dirons nous, et puis il estime avoir une certaine class ; à sa façon.
Il évoque son envie de sortir, lève un sourcil à l'entendre préciser qu'ils peuvent rejoindre la cour. On lui a refusé tellement de fois qu'il n'y comptait plus. Les menottes qui se referment sur son poignets et l'air un rien désolé de la psychiatre deviennent un détail et il rit légèrement.

« Hé hé ; aucune importance. On est bien tout les deux hm ? Attaché à toi ça m'est égal, c'est même … plutôt amusant. »

Un clin d'oeil, il se lève et lui emboîte le pas. Toujours à laisser entendre qu'elle a une place de choix, il n'en est rien mais en bon acteur et donc, en bon menteur il a l'art de retourner les neurones des autres à son avantage. Provoquer et obtenir sont une suite logique car il a des plans. Des secrets bien pensés qui explosent comme tant de bombes le moment venu. Un jour elle prendra conscience de n'être pas si importante, mais d'ici là elle sera comme droguée à sa présence et ne saura plus vivre ailleurs qu'à ses côtés. C'est pensé, c'est calculé comme le reste.
Les gardiens le regardent de travers, ne sont pas si rassurés de le voir attaché à une jeune femme mais il se veut sage. La patience n'est pas son fort il faut le dire mais tout vient à point. Quand il sera libre, il n'aura plus à attendre après un déclic puisqu'il en sera instigateur. Vivement ce temps !
Un pied dehors, le soleil bien haut l'oblige à poser une main en visière au dessus de ses yeux mais Joker sourit, inspire à plein poumons. Son plaisir du moment est si simple, tellement loin de ceux dont il a habitude mais depuis le temps c'est comme un luxe. Rien de tel qu'être libre, pouvoir arpenter les rues et la ville sans avoir à se soucier d'une cage qu'il faudra rejoindre bien trop rapidement. Un soupir d'aise, il étire son dos et profite.

« Ah depuis le temps … je finissais par oublier la couleur du ciel ! » Un rire fin, joyeux. « Enfin, pas totalement mais j'en venais à penser qu'il était gris comme au jour de mon emprisonnement. C'est bon de sortir un peu ; ça fait du bien. » Comme trop heureux il tourne la tête vers elle, lui accorde une oeillade chaleureuse. « Merci Harley. »

Merci … obligé d'user de ce mot depuis quelques temps. Il n'en pense rien mais le sort tout de même afin d'appuyer des vilains mensonges. Une façon de plus de laisser la jeune femme persuadée qu'il a besoin d'elle même pour des choses banales. Le nez au vent, les cheveux voletant au gré de la brise il ferme les yeux et se sent comme revigoré. Être enfermé lui va vraiment trop mal ; ça jure avec son personnage. Il doit se tirer de là et assez vite. Chaque chose en son temps cela étant, pour le moment il s'aère.

« Tu as une cigarette ? J'ose croire qu'elle sera bien meilleure que celles que j'ai achevé dans la salle l'autre jour. Fumer dehors c'est bien plus agréable. » Profitant de la proximité crée par leur attache de métal il prend sa main, esquisse un signe de tête. « Viens, allons nous asseoir au soleil et profitons ensemble de ce beau temps ! »

Il l'entraîne, d'un mouvement presque enfantin. Comme un gosse le ferait pour montrer un trésor sans commune mesure à sa camarade de classe. Pour ça pas besoin de se forcer, il a l'entrain facile et les rires plus encore. Pas besoin de mentir sur cet aspect, car c'est en grande partie ce qui le constitue. Prendre les choses comme elles viennent, laisser les points noirs à d'autres et les exploser une autre fois. Joker ne s'embarrasse pas, jamais et garde à cœur la notion de tout tourner -sauf cas rare- à la dérision. Un instant il oublie les murs et les gardiens, s'assoit sur un bac et étend les jambes.

« Haa c'est bien comme ça ! Alors dis moi, quoi de neuf ? J'espère que personne ne t'ennuie à cause de moi. J'avoue que ça m'embêterait, tu es la seule dont les conversations sont plaisantes ici dedans. Puis avec toi je me sens disons … à la page. Personne ne me donne d'informations sur ce qui se passe dehors. C'est comme si on voulait que je devienne un ermite. » Petit air peiné, il se masse la nuque.

Et elle parlera. Lui donnera des nouveautés à se mettre sous la dent. Il ne peut pas prévoir sa grande évasion sans ça. Et ça viendra ; ça il le promet. D'ici peu il sera dehors et fera tomber des têtes. C'est tellement drôle ça, non ?

© Joker


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
966


MessageSujet: Re: " Note : Demander à Harley de ... " - FT. Harleen Sam 29 Juin - 2:58



Note : Demander à Harley de ...

Des patients j’en ai eu. Des gens j’en ai vu. Des histoires j’en ai entendu. Banales, agréables, glauques, morbides, carrément gênantes même parfois. Mais alors des personnages comme lui. Des cerveaux aussi complexe. Une personnalité aussi … intelligente et chaotique. C’était une mine d’or. Si au départ mon intérêt fut strictement professionnel, la passion du cerveau dirons nous, très rapidement je me suis intéressée à lui d’un plan un peu plus … personnel dirons nous. Oui je l’avoue. J’avoue qu’il a su me faire chavirer. Moi qui me targuais d’être incorruptible. Imperméable aux sentiments. Ça s’est révélé bien faux par rapport à lui. Et je notais à chacune de nos entrevues une joie et même une impatience de le retrouver. C’était encore le cas aujourd’hui. J’avais l’habitude de ses compliments. De ses petites paroles qui me mettent à l’aise et à la fois mal à l’aise justement. Et pourtant à chaque fois il arrive à faire rosir mes joues. Comme si c’était un exercice aussi simple que « 1+1=2 » pour lui.

Il voulait sortir. Pourquoi pas. La seule solution serait donc qu’on soit attachés l’un à l’autre. Pas que l’idée me déplaise réellement, et je ne veux pas m’aventurer d’avantage sur le sujet, je pris donc les menottes et le liait à moi de manière irrévocable au moins pour quelques temps. Je n’avais pas peur, c’était certainement ce qu’ils ne comprenaient pas. Tant avant moi avaient laissé tombé. Jeté l’éponge. Mais je ne comprenais pas pourquoi. Peut être qu’ainsi je me sentais privilégiée. Entrée dans cet esprit qu’était le sien. Et pourtant il ne me donnait bien que ce qu’il voulait que je sache. Ou que je comprenne. Mais ça c’est une toute autre histoire. « Hé hé ; aucune importance. On est bien tout les deux hm ? Attaché à toi ça m'est égal, c'est même … plutôt amusant. » je souriais doucement et hochais de la tête. « C’est surtout la condition sinéquanone pour que vous puissiez voir la lumière du jour. » dis-je en souriant faiblement et en me dirigeant d’un pas décidé vers l’extérieur. La petite cour du quartier de haute sécurité était absolument vide. Il n’y avait donc que nous deux « en laisse » et un garde chargé de la surveillance. D’un geste de la tête je congédiais ce dernier.

Et le soleil baigne enfin nos deux visages, puis nos corps entiers. Le soleil est assez pâle et pourtant il fait bon. C’est étrange comme dans l’enceinte d’Arkham on a beaucoup plus froid que dehors au soleil. Même dans une cour extérieure aussi petite. Je le laisse se plaire au soleil, profiter de ce moment privilégier que d’autres ne lui auraient certainement pas permis par peur de se retrouver avec un évadé. « Ah depuis le temps … je finissais par oublier la couleur du ciel ! » je souriais doucement et levais les yeux aussi vers le ciel « Enfin, pas totalement mais j'en venais à penser qu'il était gris comme au jour de mon emprisonnement. C'est bon de sortir un peu ; ça fait du bien. » je haussais les épaules, le temps. Oui la météo, ça devait beaucoup lui manquer en cellule. « Merci Harley. » je souriais rosissant encore un peu comme trop souvent maintenant en sa présence « De rien. »

Je regardais autour de moi et constatait que la cour était vraiment petite. Seule ou pas, l’endroit était assez obtus. « Tu as une cigarette ? J'ose croire qu'elle sera bien meilleure que celles que j'ai achevé dans la salle l'autre jour. Fumer dehors c'est bien plus agréable. » je réfléchissais et dit doucement « Non je n’en ai pas mais le garde peut aller nous en chercher. » je me retournais vers la porte que le garde avait franchi et derrière laquelle je savais bien qu’il nous épiait. « Pas vrai ? » ce n’était pas une requête mais un ordre. Et j’espérais donc qu’il aille, en personne ou se fasse amener, un paquet de cigarette, ou à défaut, au moins une seule cigarette.  Mais déjà il prend ma main dans la sienne, provoquant un léger frisson chez moi « Viens, allons nous asseoir au soleil et profitons ensemble de ce beau temps ! »  et m’entraîne vers le banc à côté. Je le suis, bien évidemment –et pas seulement parce que j’y suis forcée par ces bracelets métalliques. D’un pas léger et guilleret je le suis. Comme une version enfantine de moi suiverait son p’tit n’amoureux en fait … c’est pathétique.

« Haa c'est bien comme ça ! Alors dis moi, quoi de neuf ? J'espère que personne ne t'ennuie à cause de moi. J'avoue que ça m'embêterait, tu es la seule dont les conversations sont plaisantes ici dedans. Puis avec toi je me sens disons … à la page. Personne ne me donne d'informations sur ce qui se passe dehors. C'est comme si on voulait que je devienne un ermite. » je souris doucement et hoche négativement de la tête. « Non non, de toutes manières je ne prête pas attention à ce qu’on dit de moi. Je ne suis pas leur thérapeute, mais le votre. C’est tout ce qui compte. Je suis là pour vous et pour vous aider ! » et jusqu’à quel point ? « Et puis je sais me défendre toute seule.  » dis-je avec un sourire malicieux. J’allais poursuivre quand le gardien revint avec une cigarette et un briquet. Fondant en excuses il expliquait n’avoir trouvé qu’un seul de ces cigarettes. « Ca ira merci ! » dis-je en passant la clope sur mes lèvres pour l’allumer et la tendre à Joker. « Au revoir » lui répondis-je en lui rendant le briquet. Puis attendant de nouveau que le garde soit hors de vue je repris. « Hé bien … Harvey Dent est mort … enfin ça c’est ce que tout le monde crois …  » oui l’amour, la passion, l’obsession … ça délie les langues mon cher docteur !

Joker & Harleen


Spoiler:
 

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
628


MessageSujet: Re: " Note : Demander à Harley de ... " - FT. Harleen Lun 9 Sep - 18:01

RP archivé : membre supprimé avec le recensement

_________________
Welcome to A city of Evil 2.0
Alfred at your service Invité
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: " Note : Demander à Harley de ... " - FT. Harleen

Revenir en haut Aller en bas
 

" Note : Demander à Harley de ... " - FT. Harleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Les archives :: Archives ACOE v1.0 :: RP's Archivés-
Sauter vers: