.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
1697


MessageSujet: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Lun 14 Oct - 17:50


Tainted Fate en concert ce soir, comment pouvais-je louper l'occasion de voir mon groupe préféré ? Bon certes je n'ai pas une tune pour m'acheter les billets qui se sont vendus comme du petit pain, mais je suis sûre que je vais réussir à trouver une parade pour rentrer, ce serait un monde quand même qu'ils passent à Gotham et que je ne puisse pas les voir jouer. La première étape de mon super plan était de sortir de l'orphelinat sans me faire repérer. Ayant une grande expérience pour faire le mur, j'y arrive sans trop de difficultés. Je ne prends même pas la peine de glisser mon traversin sous mon lit pour faire semblant que je dors puisque personne ne passe pour vérifier. Pourtant dieu sait qu'ils devraient le faire, je fais souvent le mur et ça arrive plus souvent que je ne le voudrais que ce soit les flics qui me ramassent dans les rues lors de l'une de leurs patrouilles. John & Jeffrey ne sont jamais ravis de devoir me renvoyer à l'orphelinat, mais ils sont néanmoins soulagés de me savoir saine et sauve, même s'ils préféraient me savoir au fond de mon lit. Je n'arrête pas de leur répéter que dormir est une perte de temps et que si je veux pouvoir obtenir de bonnes infos, il faut que je sois dehors, plutôt qu'enfermée entre quatre murs. Mais eux me répètent qu'ils préfèrent me savoir en sécurité au fond de mon lit et sans info, que dehors avec une info qui vaut de l'or ... le comble quand même !

La seconde étape est de me rendre au stade où ils jouent. Cela fait une bonne trotte jusqu'à la bas et je n'ai pas suffisamment d'argent pour me payer le bus. Je n'ai pas de parents, donc je peux exclure l'argent de poche tous les mois et ce que j'arrive à voler à droite et à gauche ne me fait rarement pas jusqu'à la fin de la semaine. Je préfère garder ce que j'ai pour le chemin du retour, juste au cas où. Par chance, je tombe sur une fille que je connais, elle me donne parfois quelques tuyaux que je donne aux flics ensuite. Elle était orpheline elle aussi, en tout cas c'est ce qu'elle prétend. Elle est plutôt cool, un peu space, mais pas méchante, enfin quand elle est clean, quand elle est défoncée, vaut mieux l'éviter. Ce soir elle n'a pas encore pris sa dose, du coup j'arrive à marchander avec elle pour qu'elle m'emmène au stade. Quand je lui parle de ce groupe, elle voit mes yeux s'illuminer, elle prétend que ça fait plaisir à voir et que j'ai raison de croire en ma bonne étoile. Je ne sais pas si c'est parce qu'elle sait que je rêve d'y aller qu'elle m'y conduit ou juste parce qu'après les supplications viennent les pleures et les caprices ... mais franchement je m'en fous, j'ai ce que je voulais. Elle me lâche un peu avant le stade, c'est blindé de partout, j'hallucine. Elle me souhaite bonne chance et s'en va et moi je me dirige vers l'entrée du stade, l'espoir au fond du coeur. Je tente ma chance à l'entrée mais n'arrive pas à esquiver les vigiles malgré le monde. Je tente de trouver une porte dérobée, mais me fais refouler à chaque fois. Quand j'arrive à entrer, ça se voit comme le nez au milieu de la figure que je suis coupable de tous les maux du monde, j'ai beau supplier, prier, jouer les pauvres petites orphelines sans argent - ce que je suis finalement - il n'y a pas d'âme charitable dans le coin, que des sans coeurs qui me refusent l'accès. C'est donc dégoûtée que j'écoute le concert de l'extérieur. Je fais le tour plusieurs fois sans succès et finis par me diriger vers le bus du groupe où nous sommes trois à attendre que le groupe fini le concert. Nous discutons un peu, eux non plus n'ont pas pu rentrer, mais ils les ont déjà vu en concert donc c'était pas très grave. Je suis la seule à ne les avoir jamais vu, je suis dégue. Les heures s'égrainent lentement, il fait un froid de canard. Nous voyons enfin les gens sortir, ce qui est bon signe, nous ne devrions plus trop attendre. Enfin c'est ce que je croyais parce qu'il me semble qu'entre le moment où je vois la dernière personne quitter le stade et le moment où le groupe revient au bus, il y a une décennie qui s'est écoulée. Aaron Redfield s'approche avec le reste de son groupe, il est un dieu vivant à mes yeux. Beau, grand, talentueux, je rêverais de l'épouser, comme n'importe quelle gamine de mon âge je n'en doute pas. Je tente de contenir ma joie mais c'est en vain, je saute comme une puce, trop excitée à l'idée d'enfin rencontrer un de mes idoles. Je lui tends une feuille froissée et un pauvre stylo que j'ai trouvé une fois dans la rue "Je peux avoir un autographe .... je suis une de vos plus grandes fan !" criais-je limite pour attirer son attention et parce que j'étais au bord de l'euphorie. Il était encore plus beau en vrai qu'en photo. J'avais les yeux qui pétillaient de joie et le sourire aux lèvres ...

_________________

    Ophelia Lou-Ann Draven-Wayne
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Mar 15 Oct - 2:03



    Je suis toujours surpris de voir autant de monde à Gotham. Je m'disais qu'avec le temps, cette ville finirait par se lasser de nous... mais apparemment pas. Tainted Fate est né ici même, et ça, je pense que vous le savez. C'est bon d'être à la maison ! Merci à vous tous ! Des acclamations hystériques accueillirent ses mots. Vous pouvez vous applaudir Gotham ! Vous êtes les meilleurs ! ... et maintenant, faites du bruuuuiiit !!

    D'un geste presque rageur, Aaron lança les quatre premiers accords de Heresy, dernière chanson avant le rappel, l'un de leur plus gros carton. La foule se déchaina aussitôt. Certains tentèrent de vaguement pogoter, encerclés de filles hurlantes. Comme toujours... et comme toujours, le concert de ce soir était sold-out. Tainted Fate jouait dans le stade de Gotham qui contenait je ne sais combien de milliers de place. La satisfaction put se lire sur les lèvres du guitariste qui gratifia un trio de jeunes gotho-pouffes au premier rang d'un clin d'œil charmeur.
    Aaron aimait jouer à Gotham. Comme il l'avait dit, Tainted Fate était né au cœur de cette ville et de son chaos. C'était toujours quelque chose d'y donner un concert. La foule semblait plus exaltée que dans toute autre ville. Le groupe avait choisi de clôturer sa tournée à Gotham, et afin de conclure sur un happy ending, ils y avaient mis les moyens. Des écrans géants permettaient aux plus excentrés de profiter des effets pyrotechniques à l'avant de la scène, tout comme du décor qui changeait au gré des chansons. On avait surélevé la batterie sur une estrade de projecteur. Bref, ils étaient tombés dans le tape-à-l'œil pour le plus grand bonheur de leurs fans.
    La chanson finie, le groupe alla dans les backstages, attendant cinq minutes, chrono en main, avant de réapparaitre pour faire le rappel. Aaron n'avait jamais su si à une époque le rappel avait eu un réel sens autre qu'une fausse fin de la part des artistes. Il s'était d'ailleurs toujours demandé que faire si jamais le public n'en réclamait pas plus. Heureusement, ce n'était pas le cas ce soir. Ça gueulait franchement, et les piaillements féminins réussissaient à se faire écraser par quelques brames bien plus masculins. D'un regard, les quatre hommes s'accordèrent. Le batteur reprit place sur scène le premier et commença à tambouriner gentiment sur sa batterie avant de finir en solo. S'ajouta progressivement la basse. Aaron et Tommy entrèrent en dernier, les bras en l'air, feignant la surprise. Le chanteur débita deux-trois conneries pour faire fondre les cœurs, et le groupe joua un autre de ses plus gros tubes, une balade molle et mielleuse à souhait... qui fut interrompu par un riff rageur et incisif. Si les hurlements aigus se turent, ce ne fut que pour laisser la place aux beuglements des mâles de la salle. Red entama donc Walk de Pantera. Tous les membres du groupe étaient des grands fans de la formation américaine. Le stade résonna sous les coups secs de la batterie et saturés de la guitare. Tommy fit de son mieux pour s'écorcher la voix, et si leur reprise ne fut pas un succès en comparaison des prouesses musicales des compositeurs, elle réussit à clôturer en beauté le concert.

    Après quelques minutes passées en backstage, le groupe décida de rejoindre le bus qui les mènerait à un bar de la ville dont la salle VIP leur avait été réservée. Ils allaient fêter dignement la fin de leur tournée. Il n'était pas question que son taux d'alcoolémie redescende !
    En sortant de la salle par une porte arrière, Tainted Fate fit mine d'ignorer la douzaine de filles qui se pressèrent vers eux. Si le bassiste réussit à sauter à temps dans le bus, ce ne fut pas le cas des trois autres musiciens. Une majorité d'adolescentes commença à s'agglutiner autour d'eux. Des cris incompréhensibles, des pleurs, des stylos sauvagement tendus... La notoriété avait un prix. Tommy se battait contre la même horde d'hystérique. Seul le batteur récupéra les gamines les plus découragées n'ayant réussi à se faire une place dans le cercle autour du chanteur et du guitariste. Red n'avait aucune envie de signer des autographes. Il y avait passé toute la matinée et le groupe avait même fait les prolongations en début d'après-midi au plus gros disquaire du coin. Des gardes du corps s'avancèrent, prêts à en découdre avec les pucelles en chaleur. Or, Aaron les intima de le laisser s'occuper de son cortège tout seul.

    Écoutez mesdemoiselles, je suis tout à fait flatté de vous voir en si grand nombre mais... mais on... Un stylo continua à voler sous son nez. Il l'arracha des mains d'une petite blonde, et le regard dur, essaya d'achever sa phrase : on est claqué. Mais on sera en dédicace dans 5 jours au centre-commercial, au mégastore. Les mines dépitées se succédèrent. D'autres semblèrent relativiser, et vérifièrent aussitôt quel jour tombait la séance de dédicace programmée. C'était un gros crack, elles allaient être déçues. Mais Aaron ne savait pas comment s'en débarrasser autrement. Le gorille dans son dos comprit le signal et demanda aux gamines de s'écarter. Le stylo arraché encore en main, Red tourna les talons, mais on couina dans son dos...
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
1697


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Mar 15 Oct - 10:28


Au début nous n'étions que trois pauvres âmes à attendre le groupe, puis nous avons été rejoins par des groupies qui ont eu la chance d'assister au concert, qui portent le T-shirt du groupe ou avec juste un des membres et qui scandent à tout va le nom de leur préféré. Ce n'est franchement pas facile de faire sa place parmi ces hystériques, pourtant dieu sait que je le suis aussi, sauf que rien dans mon accoutrement laisse à penser que j'allais assister à un concert de métal. J'ai pas franchement les moyens de me payer un t-shirt à l'effigie d'Aaron, même si je l'adore et tout ce que j'ai récolté de lui vient de vieux magasines de métal qu'on m'a refilé. Si j'ai un poster flambant neuf de lui j'avoue, j'ai craqué la dernière fois quand je l'ai vu, mais j'avais économisé durant des semaines pour pouvoir me l'offrir. Tout le monde me passe devant, ça m'agace, vous n'imaginez pas. J'étais là la première, elles n'ont pas le droit de faire ça, c'est dégueulasse. Je tente de faire des pieds et des mains pour attirer l'attention d'Aaron, mais franchement j'ai pas l'impression que ça fonctionne beaucoup. Écoutez mesdemoiselles, je suis tout à fait flatté de vous voir en si grand nombre mais... mais on... on est claqué. Mais on sera en dédicace dans 5 jours au centre-commercial, au mégastore. Il vient de m'arracher le stylo des mains, j'avais un vain espoir qu'il me signe mon autographe, mais au lieu de ça, il prétexte qu'il est crevé mais qu'ils seront à une séance de dédicaces plus tard. J'ai jamais entendu parlé de cette séance de dédicaces, pourtant dieu sait que je suis au courant de tout ou presque. Pourtant je ne remets pas spécialement sa parole en doute, s'il le dit, c'est peut-être vrai, mais franchement je m'en tamponne, moi je veux mon autographe maintenant, pas dans dix ans. Je peux comprendre qu'ils n'aspirent qu'à rentrer à l'hôtel ou je ne sais où, être un peu tranquille, mais bon moi j'aspire qu'à un simple autographe, ça ne va pas le tuer si ? J'en vois certaines qui sont déçues – normal en même temps – tandis que d'autres regardent déjà sur leur super téléphone dernier cri quand sera cette fameuse séance. Elle va encore être payante et si ce n'est pas le cas, on va devoir attendre dix plombes pour obtenir ce que je pourrais avoir maintenant, c'est n'importe quoi. Je pousse une fille qui se trouve devant moi et me plante devant Aaron, l'espoir encore au fond du cœur et le sourire radieux sur le visage. "Allez s'il vous plait, un autographe, ça ne vous prendra que deux secondes … Ca fait des heures que j'attends dans le froid … " Ah la naïveté, que c'est touchant n'est-ce pas ? J'avais espoir qu'il se dise que j'avais pas pu assister au concert et que c'était dégueulasse de sa part de ne pas au moins m'offrir mon autographe. Certes les autres filles vont se ruer après sur lui, mais moi je m'en fous, tant que j'ai mon autographe le reste c'est pas mon problème. Et puis ça va lui prendre quelques minutes de sa vie, ça ne va pas le tuer, si ? J'étais persuadée qu'avec les yeux pétillants, mon sourire d'ange et ma petite voix j'allais le faire craquer, j'arrivais bien à faire craquer Jeff' quand je voulais vraiment quelque chose, j'allais bien le faire craquer aussi, non ? En plus il avait encore mon stylo, je me contentais juste de lui tendre ma pauvre petite feuille qui avait eu des jours meilleurs …

_________________

    Ophelia Lou-Ann Draven-Wayne
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Mer 16 Oct - 2:43

    Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans casse-toi, petite ? vociféra un type de la sécurité.

    Sans s'en rendre compte, Aaron ralentit le pas. Un sentiment d'inconfort le traversa. Cette morveuse n'avait pas tort : ça ne lui prendrait que deux secondes. Et que représentaient ces deux secondes dans sa vie ? Infiniment rien. Et pourtant, cela ferait le bonheur d'une gamine. Le problème demeurait que s'il signait un autographe, il devrait en signer dix, vingt, cinquante autres. Et puis, elle n'était que l'une de ses plus grandes fans, soit une parmi des centaines. Red secoua la tête et reprit sa marche en direction du bus. Le chanteur et le bassiste avaient réussi à s'échapper et semblaient déjà dignement fêter la fin de la tournée. Le guitariste eut un regard par dessus l'épaule pour la petite blonde et s'enfonça dans le bus.

    Une bière dans une main, le stylo arraché dans l'autre, Aaron ne cessait de repenser à cette gamine. Elle semblait si heureuse de le voir. Qui pouvait s'en vanter ? Ses soi-disant frères avaient commencé les réjouissances sans lui et persistaient à rester indifférent à son égard. Le batteur avait tenté de le dérider avec une bière et une blague vaseuse, mais les lèvres du jeune homme restèrent pincées. Il ne pouvait se l'expliquer mais il se sentait terriblement mal. Red haïssait cette gamine pour ce qu'elle lui inspirait. Elle ne devait même pas avoir plus de seize ans.

    T'en veux pas Red', elle était trop jeune, t'aurais pas pu te la taper sans complication juridique.

    Son sang ne fit qu'un tour.

    T'es trop con ! Aaron se leva et accorda un regard torturé au stylo. Je... je vous rejoindrai au bar.

    Tommy lâcha un seconde saloperie qui lui valut une giclée de bière à la gueule. Sans rien ajouter, le guitariste sortit du bus. La vue était désespérément dégagée. Les gorilles avaient bien fait leur boulot, plus une âme hystérique dans le paysage. Juste la nuit, silencieuse et oppressante. Aaron fit quelques pas pour vérifier qu'il ne restait plus que lui sur le parking. Dans son dos, le moteur du bus se mit en branle. Les phares vinrent l'éclairer et des coups de klaxons furieux l'agressèrent. Sans prendre la peine de se retourner, Red leva la main, faisant comprendre aux habitants du bus qu'il restait un instant profiter de la pleine lune. Le bus vrombit, le contourna et s'engagea sur la route. Le cul du batteur le salua, collé contre la vitre arrière. Aaron partit d'un sourire stupide et alla s'assoir sur les marches d'une porte des backstages. Il glissa une clope entre ses lèvres, l'alluma et écouta le silence. Combien de temps cela faisait-il qu'il ne l'avait pas entendu ? L'avait-il seulement déjà entendu... ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
1697


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Jeu 17 Oct - 10:33

Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans casse-toi, petite ?

Je foudroie le type de la sécurité, c'est un connard fini. Il n'a pas le droit de me parler comme ça, je ne vais pas me laisser faire, c'est pas parce qu'il ressemble à une armoire à glace et que je ressemble à une brindille que j'ai peur de lui automatiquement. Moi aussi je sais me battre, je suis ceinture noire du tirage de cheveux et je dois avouer que je ne suis pas mauvaise dans le griffage intensif. Bon va falloir que je m'entraine un peu pour les coups de poings j'avoue, la seule fois où j'ai voulu en donner un j'ai eu mal à la main pendant une semaine et je crois que l'autre en face n'a quasiment rien eu. Avec lui j'avoue je ne tenterais pas trop, je sens que je vais me ridiculiser et je ne veux pas le faire devant Aaron … même si je n'existe déjà plus pour lui. J'y crois pas, ce con vient de se barrer avec mon stylo … égoïste et en plus voleur, c'est du beau, c'est donc à ça que ça ressemble les artistes de nos jours … Je me plante, vexée devant le type de la sécurité et le fixe droit dans les yeux …. enfin j'aurais pu s'il me regardait, mais il m'ignore comme les autres, mais c'est pas grave, je ne plie pas sous l'indifférence !

"Et toi t'as mère t'as jamais dis de rester poli avec les enfants …. conn... Hé ho je te parle … tu pourrais au moins attendre deux secondes avant de te … ENFOIRE …. ! "

Le vent du siècle, il n'y a pas à dire, enfin heureusement que je suis seule sur le parking, sinon ça aurait pu être la honte … non mais attendez je suis seule au monde là … La vie est injuste, j'y crois pas. Les bras ballants, je suis dégoutée, j'ai poireauté des plombes dans le froid pour rien. Alors c'est comme ça qu'on accueil les fans ici ? C'est parce que je n'ai pas d'argent ? C'est parce que je n'ai pas assisté au concert qu'on me traite comme de la merde ? C'est parce que je n'ai pas acheté de pass pour les Backstages ? La mort dans l'âme, je sens mon monde s'écrouler, je constate que même pour des parfaits inconnus, je ne suis rien, rien qu'une nuisance qu'on relègue dans un coin … et en plus il m'a volé mon stylo, c'est pas que j'y tenais particulièrement, je l'ai trouvé dans un squatte, mais quand même ça ne se fait pas. Je tourne les talons et je reprends mon chemin en direction du centre ville. Je vais en avoir pour des heures à rentrer à l'orphelinat et tout ce chemin n'aura servi à rien. Je vois le bus partir, je suis tellement dégoûtée que je prends une pierre et je le lance dessus … enfin dessus, cela aurait été le cas si je savais visé, mais bon dans le noir et avec mon don exceptionnel pour visé, je tire dix mètres plus loin facile … Je vois une ombre avancer vers le stade, au départ je n'y fais pas attention, je me dis que c'est un des types qui s'est fait refouler en même temps que moi, mais en passant près de lui je me rends compte que c'était Aaron …. Genre ?! Je reste deux secondes figée sur place, ne comprenant pas ce qu'il était en train de faire. Je regarde à gauche, puis à droite et je ne vois personne en vue. Je me rends bien compte que s'il me regarde, il doit me trouver vachement bizarre à être à quelques pas de lui, à tourner comme une girouette sur place. Pourquoi il est pas parti avec les autres ? J'arrête de me poser mille questions, je prends mon courage à deux mains et je me dirige vers lui. Sans un mot je m'installe à ses côtés et fixe les étoiles.

"Tu m'as volé mon stylo … Tu gagnes pas assez d'argent pour t'en payer un ? " Lui dis-je d'un ton neutre, presque désintéressé. Je n'arrivais pas à savoir si j'étais contente de le voir ici ou pas. Je n'arrivais pas encore à savoir s'il était toujours mon héros ou juste une enflure …

_________________

    Ophelia Lou-Ann Draven-Wayne
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Ven 18 Oct - 21:20

    Une sirène de voiture passa au loin, nuançant le silence dans lequel Aaron s'était cru plongé. Il réalisa alors qu'à une bonne dizaine de mètres de lui, les roadies s'affairaient à démonter le matos. Trois de ses guitares rejoignirent la petite remorque fermée consacrée aux instruments de musique. Red se surprit à fixer l'homme qui les portait avec des yeux de mère effrayée. Elles étaient tout pour lui d'une certaine manière. Ce n'était que grâce à elles qu'il avait su se transcender et se débarquer du commun des mortels. Parfois il songeait à qu'aurait été sa vie sans la musique, et il se rendait compte qu'il aurait probablement fini comme sa mère : un énième déchet défoncé dans les rues de Gotham. La notoriété lui permettait de l'être dans un superbe appartement du centre-ville. En fin de compte, il ne valait pas mieux que le reste des gens. On l'admirait, certes... mais certains n'admiraient t-ils pas des tueurs en série ? Il n'était qu'un pion sur l'échiquier du monde.

    Une intervention, loin d'être divine, le sortit de sa torpeur. Aaron sursauta, se brûlant avec sa propre cigarette. Il n'eut pas le temps de pester, que son regard se posa sur la tronche qui l'avait hanté les vingt dernières minutes. Le temps de restituer le commentaire de la gamine, Red partit d'un rire en complète désynchronisation. Même si la petite blonde jouait les indifférentes, le guitariste perçut le flot d'émotions contraires qui la bouleversait. Le visage encore poupon et rose, la crinière blonde et les lèvres bouffées, elle ne devait pas avoir plus de seize ans. Aaron embrassa d'un bref regard les environs, n'y percevant aucune voiture semblant attendre la gamine à ses côtés. Finalement, il récupéra le stylo qu'il avait laissé roulé à sa droite et le tendit à la morveuse. Il s'abstint néanmoins de tout commentaire quant au pouvoir de réflexion et d'introspection existentialistes de ce stylo.

    Tu n'avais qu'à pas ainsi me tenter en me l'agitant sous le nez. Red marqua une pause et détailla son interlocutrice. Tu fais quoi là, toute seule ? Un tarot... Aaron anticipa presque la réponse en adoptant une moue assez indescriptible. Elle est où ta feuille que je te fasse un ravissant gribouillage... Il n'en oubliait cependant pas ses obligations de rockstar adulée par les pré-pubères.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
1697


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Lun 21 Oct - 15:04

Tu n'avais qu'à pas ainsi me tenter en me l'agitant sous le nez.

Au départ il ne me vit pas, perdu dans ses pensées et puis quand je me suis adressée à lui, il réalisa qu'il n'était pas seul. Ce con se brûla et sans savoir pourquoi je lâcha un petit rire. Je ne sais pas trop si j'étais contente qu'il se soit fait mal, par pur vengeance que par réel sadisme, ou alors si c'était juste parce que j'étais nerveuse. C'est vrai après tout, même si c'est un con, il reste quand même une super star, qui joue diablement bien à la guitare et qui reste beau comme un dieu. Je réussis néanmoins à étouffer rapidement mon rire, je ne voulais pas qu'il le prenne mal ou qu'il se barre, j'en avais chier pour l'approcher et maintenant qu'il était là, tout à moi, je ne voulais pas qu'il s'en aille. Cette scène me paraissait vraiment irréelle, qui allait me croire que je la raconterais ? Personne c'était sûr, tout le monde me prendra pour une menteuse, même s'ils savent que je ne sais pas vraiment mentir. Je tente d'inventer tellement de choses que pour eux ça ne sera qu'une fois de plus. Je ne peux pas vraiment leur en vouloir de ne plus vouloir me croire, mais ça me fais quand même chier que personne n'écoutera ce qui m'est arrivée. Il me tendit mon stylo et je ne pus que mêler mon rire au sien, même si ça paraissait très étrange de le faire.

" Wouhai … désolée … je comprends, il a de l'allure, un vieux bic à moitié bouffé que j'ai trouvé dans un squatte de dealer … il a de la gueule … "

Bon je vous accorde que je n'aurais peut-être pas dû lui dire ça, cela dit c'est vrai, pour une fois. Je ne sais plus trop pourquoi j'étais là bas d'ailleurs, je crois que j'avais croisé cette femme qui m'avait emmené. Elle avait besoin que je lui rende un service et vu qu'elle m'avait donné pas mal d'infos depuis que je la connais, je ne pouvais pas lui refuser ça. Je ne saurais même plus vous dire ce que j'ai fais pour elle, 'fin c'était pas très important de toute façon. Tout ce que je me souviens de ce jour c'était qu'ils m'ont fait un peu flipper tous à être allongés à même le sol, donnant l'impression d'être mort, certains puaient même limite le cadavre en décomposition …. d'ailleurs c'était peut-être le cas, je ne sais pas trop, je ne suis pas restée pour demander mon reste. J'ai vu ce vieux stylo, j'en avais pas sur moi et je devais écrire un truc, je l'ai choppé et sans vraiment m'en rendre compte je l'ai gardé, voilà pourquoi je l'ai encore aujourd’hui, il n'a jamais bougé de ma poche.

Tu fais quoi là, toute seule ?

La question qui tue, et elle n'a pas tardé celle-ci. Je baisse les yeux, coupable. J'aime pas cette question, elle me donne l'impression d'être différente, de n'être rien ni personne. D'être une merde, un insecte. Pourtant ce n'est pas une tare d'être orphelin, ce n'est pas comme si je l'avais décidé toute seule, c'est la vie, c'est comme ça. Cela dit je ne suis peut-être pas obligée de lui dire la vérité, après tout il ne me connait pas, je peux bien inventer n'importe quel mensonge. Il pourra même me croire ...

"Je … j'ai fais le mur " et pour le coup c'est vrai, je n'invente rien. "Mes parents ne voulaient pas que je vienne, ils disent que je suis trop jeune pour aller à un concert … " Là par contre c'est un gros mensonge. Enfin peut-être qu'ils n'auraient pas voulu que j'y aille, s'ils étaient encore de ce monde. Je sens mes joues s'empourprer et je n'ose pas regarder Aaron, parce que je sais qu'il est marqué MENTEUSE sur mon front. Bordel pourquoi je ne sais pas mentir, c'est quand même pas compliqué si ?

Elle est où ta feuille que je te fasse un ravissant gribouillage...

Ma feuille ? Je mis un instant avant de comprendre qu'il parlait d'un autographe, le fameux autographe que je lui quémandais tout à l'heure. Je lève enfin mon regard, plein d'espoir, trop ravie de le voir changer d'avis. Je sors ma feuille, froissée, plus encore que tout à l'heure, mais je m'en fous, je vais avoir ce que les autres n'ont pas eu, je serais la seule ce soir à avoir eu un autographe d'Aaron … vous ne pouvez pas imaginer comme c'est bon de se sentir enfin importante, même si c'est bidon, que ce n'est pas important, je me sens exceptionnelle, particulière …

"Trop cool …. Je m'appelle O. "

_________________

    Ophelia Lou-Ann Draven-Wayne
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Mer 23 Oct - 1:38

    Aaron ignora le cynisme de la gamine et préféra s'inquiéter un instant de sa santé. Trouvé dans un squat ? Le stylo perdit radicalement son statut de support à des réflexions métapsychologiques. Il ne préférait même pas penser à par où il était passé. Il déposa l'arme de destruction massive au sol et tâta rapidement ses poches dans l'espoir d'y trouver un marqueur. Hélas, rien. Il siffla un roadie et mina d'un geste frénétique une signature. Le type comprit assez rapidement l'objet de la requête et disparut quelques secondes derrière la remorque pour réapparaître avec un marqueur noir à la main. Tandis que l'homme fit mine de lui envoyer, Red se leva et réceptionna le feutre. Entre temps, la morveuse lui avait avoué avoir fait le mur parce que ses parents ne voulaient pas qu'elle aille à un tel concert à son âge. S'il pouvait comprendre cette excuse, il ne saisit cependant pas pourquoi la gamine était devenue aussi empourprée. Ça puait le bobard à trois kilomètres. Or, Aaron ne voyait pas l'intérêt d'inventer un mensonge sur des parents chiants. Voulait-elle passer pour une rebelle ? Comme pour l'aider à se dégager de sa soudaine honte, le guitariste ajouta, la voix douce :

    Bah... Normal. Pas de quoi devenir pivoine. J'ai fait mon premier concert à l'âge de douze ans. Iron Maiden. Il m'a fallu quatre mois pour convaincre le paternel que je n'y mourrai pas déchiqueté même si c'est du meeetal. Aaron imita brièvement une sorte de monstre débile en agitant les mains afin de donner corps au mot. Il ne savait pas pourquoi le metal véhiculait avec lui une telle image de satanistes assoiffés de sang et brûleurs d'églises. C'était complètement stupide. Il se souvenait de la première fois où il avait parlé à son père d'aller voir Iron Maiden. Ce dernier s'était braqué en s'exclamant que son fils ne participerait jamais à une messe noire...

    Si son anecdote à deux balles ne semblait pas avoir eu de réel impact sur la jeune fille, la promesse d'un autographe lui redonna le sourire. Tout en lui tendant sa feuille, elle se présenta. Euh... c'est cool... ?! Que répondre à ça. Le crissement de la mine du marqueur sur la feuille fit office de réponse. Il singea une signature et ajouta Pour O. qui a fait le mur avec bravoure. Au moins elle pourrait se féliciter d'avoir un autographe personnalisé. Il rendit à la dénommée O. sa feuille et s'enquit :

    Allez, fais moi rêver, t'as quel âge ?

    Avec le recul, la formulation de sa phrase pouvait prêter à confusion avec son sous-entendu vaguement pédophile. Tout en attendant d'entendre la réponse, Aaron ralluma sa cigarette et recracha un long fumée avant d'ajouter :

    Et ne cherche pas à me mentir : j'aime pas les menteuses.

    Ou comment la mettre à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
1697


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Lun 28 Oct - 12:10

Bah... Normal. Pas de quoi devenir pivoine. J'ai fait mon premier concert à l'âge de douze ans. Iron Maiden. Il m'a fallu quatre mois pour convaincre le paternel que je n'y mourrai pas déchiqueté même si c'est du meeetal.

Quand je lui annonçais où j'avais trouvé le stylo, il le posa délicatement comme si c'était une bombe prête à exploser. Je me mis à rire doucement, trouvant tout cela un peu exagéré pour un simple stylo. Personne ne s'était piqué avec ou n'avait sniffer quoi que ce soit, ce n'était qu'un vulgaire stylo qui avait dû glisser d'une poche, rien de plus. Je le laissais faire, me disant que je le récupérais avant de partir, parce que sincèrement je m'en foutais un peu de savoir où je l'avais trouvé. J'allais très bien, n'avais contracté aucune maladie mortelle et n'étais aucunement accro à quoi que ce soit. Il fit signe à un des types qui rangeaient le matos de lui donner un stylo et c'est un gros marqueur noir qui atterrit dans ses mains. Avec ça, c'était sûr que mon autographe ne s'effacerait jamais, c'était trop cool. Il me demanda ce que je faisais là et je tentais de lui mentir le mieux que je le pus pour éviter de passer pour la pauvre misérable, seulement voilà je ne savais pas mentir et je fus encore plus ridicule que si je lui avais simplement dis la vérité. Pourquoi est-ce que je m'acharne à mentir aux gens alors que tout le monde savait que j'étais incapable de mentir correctement et ce malgré l'entrainement ?

" Mes parents n'aiment pas non plus me savoir dans ce genre de rassemblement, ils pensent que je suis trop jeune pour ça et qu'il pourrait m'arriver n'importe quoi ... "

Allez hop deuxième mensonge de la soirée et toujours aussi mauvais. Même si j'essayais de me convaincre que cela aurait pu être la vérité, que si mes parents étaient encore de se monde ils auraient pu me refuser le droit d'aller au concert et qu'ils pourraient trouver cette musique trop dangereuse pour une simple ado de 16 ans. J'avais beau me répéter qu'ils étaient des parents aimants et que ce n'était pas un mensonge, mais une hypothèse qui pouvait être avérée, je n'arrivais pas à être à l'aise en parlant d'eux. Pourtant je n'étais plus en deuil et je ne savais même pas d'ailleurs si un jour je l'ai été, vu qu'ils sont morts quand j'étais encore qu'une enfant. Mais je n'aime pas trop aborder ce sujet, j'ai un vide au creux de l'estomac, c'est pas très agréable ...

Allez, fais moi rêver, t'as quel âge ?

J'espérais qu'il n'aurait pas remarqué qu'une fois encore je lui avais menti et continuais comme si de rien n'était. J'étais super contente de voir qu'il venait de me faire un autographe personnalisé, j'allais pouvoir m'en vanter quand j'irais en cours. Certes j'étais plus souvent dehors qu'en cours, mais j'y allais quand même, histoire de ne pas me faire virer. Quand il me demanda mon âge, je sentis mes joues rougir et je me trouvais bien stupide de réagir comme ça.

"J'ai 18 ... " Je venais à peine de commencer ma phrase, tentant de rendre ce mensonge plausible quand il reprit la parole Et ne cherche pas à me mentir : j'aime pas les menteuses. Je me mis à rougir de plus belle, trouvant cette situation encore plus déstabilisante qu'au départ. Je ne savais pas mentir et en plus je ne savais pas pourquoi je lui mentais. Il devait s'en foutre de savoir si j'avais des parents ou si je n'en avais pas et il devait en avoir rien à carrer de savoir si j'avais 18 ans ou 16 ans. De toute façon même si je prétendais avoir 18 ans, ça changeait quoi ? J'étais bien trop innocente pour penser à coucher avec lui, j'en serais même bien incapable. "Bon d'accord, j'ai 16 ans ... Mais bon on me dit souvent que je fais plus vieille que mon âge ! " ce qui était évidemment archi faux ...

_________________

    Ophelia Lou-Ann Draven-Wayne
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Jeu 31 Oct - 3:53


    Lorsque qu'O. se permit de mentir ouvertement, Aaron se permit à son tour de lui claquer l'arrière du crâne, comme pour la punir. Mais je fais plus vieille que mon âge.. Connerie ! Le musicien la dévisagea un instant avant de conclure, quitte à lui déplaire :

    Tu fais à peine quatorze ans chérie.

    Le musicien avait toujours aimé emmerder ses fans et autres groupies. Ce qui lui valait d'ailleurs une sacrée réputation de connard. Or, m'alimentait-il pas ainsi aussi son image de bad boy ? Dans l'inconscient collectif, il n'était qu'un salaud, bourré de fric et bourré tout court. La notoriété reposait sur un jeu assez subtile, mais épuisant à la longue. A force d'incarner des rôles, on se désincarnait jusqu'à n'être plus qu'une coquille vide. Aaron n'était plus qu'une enveloppe superficielle et factice qui ne cachait rien d'autre que la désolation d'un no man's land. La seule solution qu'il avait trouvé à ce vide intersidéral était de le combler comme il pouvait, et pour cela, il accumulait les excès. On ne sentait le poids de l'existence qu'en la menaçant.

    Pourquoi tu t'acharnes à mentir ? Y'a pas de honte à avoir 16 ans - quoique - et des parents soucieux même si ça en devient chiant.

    Aaron écrasa sa clope et jeta le mégot quelques mètres plus loin. La nuit était fraîche, et dans son empressement, il en avait oublié de prendre de quoi se couvrir. Une brise glaciale se faisait un plaisir de venir refroidir la sueur du concert. Il ne devait pas avoir fière allure avec son maquillage qui faisait de lui un panda dépressif plus convaincant qu'un putain de rebelle anarchiste. Frissonnant, il posa sur la gamine un regard amusé. Elle était étonnante. Assise à côté de lui, feignant une certaine indifférence sur fond d'une innocence naïve, et l'air boudeur.

    Tu devrais peut-être appeler tes parents pour qu'ils viennent te chercher, non ?

    Redfield se leva comme pour intimer la fin de leur petite conversation. De toute manière, elle avait eu ce qu'elle voulait, non ? Un autographe, quelques mots avec son idole. Elle avait même eu le luxe d'un supplément claque.
    Cependant, quelque chose clochait avec ses parents, c'était évident. Aaron la toisa de pied en cap. Elle portait des fringues digne d'une friperie des années 80, avait une allure dégingandée trahissant de pouvoir manger à sa faim et l'air malheureux des  pierres du chemin. Red s'accroupit face à la gamine afin d'être à sa hauteur. Et à voix basse, il lui confia :

    Tu sais, y'a pas de honte à ne pas avoir de parents. Et je vais même te dire une chose, et je veux que ça reste un secret. Tu seras capable de te taire ? Aaron l'interrogea d'un regard sévère, surjouant son côté mystérieux. Ma mère m'a abandonné à la naissance. J'ai été adopté.

    Cinq personnes sur terre devaient être au courant de ce fait : ses deux parents adoptifs, le médecin qui a assisté l'accouchement de sa mère biologique, la nana de l'agence d'adoption et certainement son meilleur ami.
    Maintenant, elles étaient six.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
1697


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Jeu 31 Oct - 18:06

Tu fais à peine quatorze ans chérie.

A nous voir ainsi, on pourrait croire qu'on se connait depuis quinze ans. Aaron se permettait déjà de me donner une tape derrière la tête pour me « punir » de mon mensonge et il me donnait un surnom stupide, « chérie ». Je le foudroyais du regard, n'appréciant que moyennement qu'il lève la main sur moi, même si ce n'était pas bien méchant et qu'il me rabaisse de la sorte. D'accord je mentais en prétendant faire plus vieille que mon âge, mais ce n'était pas une raison pour me rabaisser, si ? " Genre ! " commençais-je par lui dire vexée, avant de prendre une mine boudeuse " Franchement t'exagère un peu là, je fais pas 14 ans ! C'est juste que tes bigleux dans le noir, c'tout ! " continuais-je vexée par ses propos peu sympathiques et rabaissant. Qu'il se laisse aller à quelques familiarités j'étais plus que pour, mais qu'il me prenne pour une enfant pas vraiment. Je n'étais peut-être pas aussi bien formée que certaines fille de mon âge je l'avoue, mais j'étais pas au point de pouvoir me confondre avec des gamines de 12 ans. Et puis je n'avais fais aucun effort, alors forcément on ne pouvait pas vraiment faire de bonnes comparaisons. Moi aussi avec des talons, une petite jupe, du maquillage et une belle coiffure je savais ressembler à une femme … c'est juste que ça ne m'intéressais pas.

Pourquoi tu t'acharnes à mentir ? Y'a pas de honte à avoir 16 ans - quoique - et des parents soucieux même si ça en devient chiant.

Comment pouvait-il prétendre que je mentais ? Bon c'était vrai, mais ce n'était pas une raison. Je gardais ma mine boudeuse, me demandant s'il allait continuer longtemps à me parler comme ça ou s'il allait rapidement arrêter. J'étais vexée, mais j'étais incapable de savoir pourquoi. Etait-ce parce qu'il voyait clair dans mon jeu qui m'agaçais ou parce qu'il doutait de ma parole ? Pourquoi n'avais-je pas le droit d'avoir des parents moi aussi ? Ne serait-ce que l'espace d'une soirée ? Pourquoi ne pourrais-je pas être une simple adolescente qui fait le mur pour voir son groupe fétiche ? D'ailleurs s'il continue sur cette voie là, je ne suis pas sûre que je continuerais à écouter leur musique !

"J'mens pas ... " commençais-je par lui dire avant de me rendre compte que j'avais mentis depuis le début pour tenter de l'impressionner mais que ça n'avait servit strictement à rien puisqu'il ne m'avait absolument pas cru, pire encore, il avait l'air de se foutre de ma gueule parce que je lui avais menti. Tu devrais peut-être appeler tes parents pour qu'ils viennent te chercher, non ? Je bondis sans m'en rendre compte. Pourquoi voulait-il que j'appelle mes parents ? S'il voulait s'en aller je ne l'en empêchais pas, même si ça ne m'enchantais pas, je n'avais aucune envie de rentrer à l'Orphelinat. Pourquoi s'acharnait-il avec mes parents ? La colère m'envahie sans que je puisse m'en rendre vraiment compte. " Pourquoi je les appellerais ? Tu crois que je ne suis pas capable de rentrer seule chez moi ? Ca va j'ai plus 4 ans, je sais encore me débrouiller toute seule … " Je me rendis compte que je venais de lui crier dessus, de m'énerver alors qu'il n'y avait aucune raison. Je rougis et m'assis de nouveau à côté de lui, un peu honteuse. Des crises dans ce genre là, j'étais capable d'en faire 10 d'affilées sans aucun problème et à chaque fois je m'en rendais compte trop tard que je m'énervais. Je jouais nerveusement avec mes doigts, sans oser le regarder, reprenant un ton plus bas et désolé. "J'ai pas fais le mur pour les appeler quand le concert est terminé … "

Je tentais de reprendre mon calme, je regrettais de m'être emporté, il allait avoir une mauvaise opinion de moi et je détestais ça. Mais au lieu de s'en aller, il s'accroupit devant moi et me fixa. Je le fixais à mon tour, les yeux dans les yeux, et l'écoutais reprendre la parole Tu sais, y'a pas de honte à ne pas avoir de parents. Et je vais même te dire une chose, et je veux que ça reste un secret. Tu seras capable de te taire ? Ma mère m'a abandonné à la naissance. J'ai été adopté. Je sentis mes yeux s'embuer, j'étais capable en temps normal de passer de la joie à la tristesse en une fraction de seconde, mais là j'avoue que je n'ai rien vu venir. Le sujet des parents étaient déjà un sujet difficile pour moi, mais qu'il m'annonce qu'il n'y avait pas de honte de ne pas avoir de parents me laissais sans voix. Comment pouvait-il savoir ? Comment pouvait-il me permettre. Je sentais de la colère, de la honte, de la peur, de la peine et une centaine d'autres sentiments m'envahir en cet instant. J'étais tellement en colère, contre lui, contre mes parents, contre ceux qui leur ont fait ça et contre le monde entier et j'avais l'impression qu'elle ne s'éteindrait jamais, ne disparaitrait jamais, malgré le temps qui passe ou mon envie d'oublier. "Mais t'as pas le droit de dire ça … pourquoi je n'aurais pas de parents ?… t'es …. " Je sentais les mots s'accumuler dans ma gorge sans arriver à les faire sortir. J'avais envie de le taper, de le gifler alors qu'il n'avait rien fait que deviner ce qui devait être évident, mais je n'arrivais pas à le comprendre. "C'est dégueulasse … j'ai … J'ai des parents … c'est pas vrai ... " J'avais envie de croire dans mon mensonge, je voulais y croire, m'y accrocher de tout mon cœur. Mes larmes coulées le long de mes joues, je ne le voyais qu'à peine, je les essayais avec colère "T'es qu'un menteur, j'ai des parents c'est juste que … qu'ils m'attendent pas à la maison … parce que … " Je n'arrivais pas à dire qu'ils étaient morts, c'était coincé dans ma gorge. Je me remémorais ce qu'il venait de me dire, du secret qu'il venait de me dévoiler, sans savoir pourquoi il me le disait. J'essuyais de nouveau mes larmes et le fixais, encore en colère, mais partagée aussi avec de la surprise et de l'incompréhension " Pourquoi ? … pourquoi elle t'as abandonné ?"

_________________

    Ophelia Lou-Ann Draven-Wayne
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Sam 2 Nov - 2:01

    Pourquoi ? Oui, pourquoi lui avait-il dit cela ?! Aaron s'en mordit la lèvre. Pourquoi ? Il avait toujours pris soin de bien garder cette information secrète, et voilà qu'il la balançait à la première groupie en pleurs. Pourquoi ?
    Face à lui, la dénommé O. passa par une palette d'émotions. Énervée dans un premier temps de l'entendre insister sur l'affaire de ses parents absents, elle se laissa aller à quelques larmes pudiques, dégueulant un flot incompréhensible de paroles. Red resta de marbre, ne sachant quoi dire. Il craignait que son intervention n'aggravât plus les choses qu'elle ne les arrangerait. Finalement, la môme finit par se calmer, lui demandant pourquoi il avait été abandonné. Aaron saisit soudainement l'intérêt premier de mentir : on pouvait garder la face, panser ses cicatrices, être quelqu'un d'autre. Le guitariste détourna les yeux, sensiblement mal à l'aise, et se leva. Machinalement, il se glissa une clope entre les lèvres, comme pour s'empêcher de se confesser une nouvelle fois. Or, le poids du regard de la petite blonde dans son dos l'indisposait. Mais, au lieu de se tirer sans prendre la peine de rendre des comptes, il décida se s'enfoncer encore un peu plus :

    Va savoir... Elle ne devait pas vouloir d'un gosse. J'étais pas désiré faut croire. Et à vrai dire, je m'en balance.

    Un beau mensonge, mais terriblement bien dissimulé. Le jeune homme était devenu un menteur hors-pair. Il aurait pu apprendre deux-trois trucs à O. d'ailleurs.

    Excuse moi, je ne voulais pas te blesser. C'est juste que... je pensais... je ne sais pas ce que je pensais. Bref, sèche moi ses larmes... tu vas pourrir ton autographe.

    Si elle avait encore quelque chose à faire. Il avait pu lire une franche colère dans ses yeux. La fureur de l'adolescence, pour sur. Mais il n'en demeurait pas moins qu'il avait ébranlé cette gamine. Ô culpabilité... Nerveusement, il recracha un long filet de fumée.

    Tu... t'en veux une ?

    Bah, elle n'avait pas de parents pour l'emmerder à ce sujet, alors pourquoi se priver, hein ? Cependant, quel était l'intérêt de fumer si ce n'était pour contredire l'autorité de ses parents ? Et puis, elle n'avait que seize ans. Même si ça ne voulait rien dire en fait. Rien du tout en fait.

    Ça va mieux ?

    Non, il ne pouvait décemment pas faire la bringue tout en sachant qu'il avait abandonné une gamine en larmes devant le stade de Gotham. D'un regard, il sollicita sa réponse et pria pour qu'elle soit positive.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
1697


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Lun 4 Nov - 13:29

Va savoir... Elle ne devait pas vouloir d'un gosse. J'étais pas désiré faut croire. Et à vrai dire, je m'en balance.

S'en balançait-il vraiment ? J'en doutais mais il prétendait s'en balançait et il avait l'air d'être sincère. Peut-être qu'avec le temps il s'était fait à l'idée que sa mère ne voulait plus de lui. Et puis il avait été adopté, cela avait dû aider à penser ses blessures. Moi personne n'avait jamais eu envie de m'adopter alors c'est plus compliqué pour se reconstruire. Je me dis que finalement il n'y a que mes parents qui trouvaient que j'étais le plus beau bébé du monde, la plus belle petite fille, les seuls à être fière de moi... Lui a eu la chance de grandir entouré d'amour, d'attention, de paroles d'encouragement, de reproches quand le besoin s'en faisait sentir. Même si je déteste qu'on me gronde, qu'on me punisse ou qu'on joue à être un de mes parents, j'aurais rêvé pouvoir appeler quelqu'un « papa » ou « maman » … Mais je n'ai jamais eu cette occasion et ça m'avais beaucoup manqué dans ma vie. "Si tu le dis … " commençais-je par dire sans trop y croire, même si je n'avais aucune raison de remettre en question ses paroles. En fait je trouvais juste ça con d'être aussi détaché, à sa place j'aurais voulu retrouver ma mère biologique pour lui prouver que l'enfant qu'elle a eu est devenu quelqu'un, sans elle … Mais je ne suis pas à sa place. J'allais rajouter quelque chose quand il se remit à parler, ce qui me coupa net dans mon élan.

Excuse moi, je ne voulais pas te blesser. C'est juste que... je pensais... je ne sais pas ce que je pensais. Bref, sèche moi ses larmes... tu vas pourrir ton autographe.

Il avait l'air d'être sincère, que cela le faisait vraiment chier de me voir pleurer et non pas simplement dégoûté de voir une gamine pleurer. Peut-être qu'on avait finalement plus de point en commun qu'on aurait pu le croire. J'essuyais mes larmes avec la manche de ma veste, mais mes yeux restaient encore humide, brillant. Je baissais mon regard vers la feuille qu'il venait de me signer et la plia correctement pour ne pas abîmer mon nouveau bien. Cette discussion était très perturbante pour moi et m'empêchait de réaliser qu'il venait de me confier un secret, information que peu connaissent. Egoïstement je restais focaliser sur moi, je parlais très rarement de mes parents et de la façon dont ils étaient morts. Tout le monde finissait par apprendre que j'étais orpheline mais peu savaient comment c'était arrivé. Beaucoup avaient pitié de moi mais je m'en moquais de leur pitié ce n'était pas ça qui allait me ramener mes parents. "C'pas grave … t'étais pas censé le savoir de toute façon … " il avait insisté et puis c'était rendu compte trop tard qu'il venait de faire une connerie. Il avait certainement parlé trop vite et s'était rendu compte trop tard que ses propos pouvaient me blesser.

Tu... t'en veux une ? Hésitant je le vis m'offrir une cigarette, chose qui était rare chez les adultes qui ne voulaient surtout pas montrer le mauvais exemple à la gamine que j'étais. Pour une fois qu'on me traitait comme une égale, je n'avais pas envie de rater le coche alors j'acceptais la cigarette tendue. Je n'avais jamais vraiment fumé, n'en ayant jamais vu l'intérêt. Je n'avais jamais vraiment bu non plus et la dernière fois on m'avait drogué pour me décontracter et me laisser emporter par l'ambiance. J'avais fini au poste à cause du type d'ailleurs, je ne l'avais pas encore revu mais j'étais prête à lui en coller une. Me droguer, me faire boire et ensuite me balancer aux flics pour sauver sa peau, c'était franchement lâche … Enfin à la base il n'avait pas de mauvaises intentions, il voulait juste que je me détende, enfin c'est ce que je crois et je n'ai pas envie de penser autrement. " Arg c'est dégueu' ce truc, je ne sais pas comment vous faites pour en fumer un paquet par jour. " J'avais voulu tester, je l'avais porté à mes lèvres et l'avais allumé, mais à la première bouffée je mé'tais à moitié étouffé. Mon premier réflexe fut de jeter la cigarette au sol et l'écrasser. J'avais un goût immonde dans la bouche et l'impression que je venais d'avaler un cendrier entier. Je faisais la grimace pour montrer mon dégoût, même si ce n'était pas très mature de ma part.

Ça va mieux ? Je le fixais un instant sans répondre, la bouche à demi-ouverte. Je me rendis compte que j'étais ridicule et me repris. Je hochais la tête pour signifier que ça allait, un peu honteuse d'avoir pleuré devant lui. Après tout c'était quand même une star, c'était pas la rencontre que j'avais rêvé, c'était la honte. "Oui … oui oui … Je … je vais y aller, j'ai encore pas mal de route à faire pour rentrer … à l'orphelinat. " Maintenant qu'il savait que j'étais orpheline, plus besoin de lui mentir sur l'endroit où je vivais. Je me levais, vérifiais que j'avais bien mon autographe dans la poche et esquisser un petit sourire, un peu gêné "Je … je suis désolée pour tout à l'heure … Je voulais pas mentir mais … enfin bon parfois j'ai envie d'être … je ne sais pas moi, « normale » … comme tout le monde. " Etre juste O. et non plus la petite Ophelia, la pauvre petite orpheline, la future délinquante ou je ne sais quoi encore. Je voulais juste être moi, rien de plus.

_________________

    Ophelia Lou-Ann Draven-Wayne
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Mar 5 Nov - 2:42



    La gamine sembla encline à passer l'éponge. Aaron se permit un soupir soulagé. Il dormirait l'esprit tranquille... Elle accepta même sa clope, bien qu'elle n'en fit que du gaspillage. O. s'étouffa à la première bouffée et jeta l'objet de son intoxication rageusement à quelques mètres. Heureusement qu'il avait de quoi se payer ses clopes quotidiennement. D'autres se seraient fait une joie de la claquer.

    Pourquoi tu en as pris une si t'aimes pas ? commenta Aaron, n'attendant pas réellement de réponse de sa part. C'était une gamine de seize ans : elle voulait faire comme les autres, et encore plus comme les grands.

    O. se leva à son tour, décidée à rentrer chez elle. Red jeta un regard aux alentours comme pour s'assurer qu'aucun vilain personnage ne trainait dans le coin. Il ne fit pas attention dans un premier temps à son aveu. L'orphelinat. Elle n'avait donc effectivement pas de parent - même si sa réaction n'en avait pas vraiment laissé le doute -, du moins pas de parents pour l'élever. Ils devaient être morts alors qu'elle était plus jeune, ou ils l'avaient abandonné. Néanmoins ses interrogations ne trouveraient pas de réponse, ni ce soir, ni jamais : il lui en avait déjà fait assez baver pour s'amuser à vouloir approfondir.

    Je comprends tout à fait, O. C'est pas grave. On veut tous être normal. Mais va falloir apprendre à mentir. D'un rictus, il se moqua gentiment d'elle, et enfonça le clou en lui ébouriffant les cheveux. Même si cette gamine semblait avoir la larme facile, il l'aimait bien : elle était étonnante. Certes, il l'aimait à la manière d'un gamin ayant eu un coup de cœur devant la vitrine d'une animalerie. Mais il n'en demeurait pas moins qu'il avait une franche sympathie pour le peu qu'il la connaissait. O. n'avait pas été une fan hystérique baignée du rêve de concevoir des beaux enfants futurs rockstar avec lui dans une villa en Floride. Elle savait se contenter d'un autographe.

    Bah, je t'avance si tu veux.

    Sans lui laisser le temps de répondre, Aaron alla à l'encontre de Jack, un roadie qui suivait le groupe depuis bien trois voire quatre tournées. Quarante secondes après, il réussit à lui négocier sa voiture : il a retrouverait intacte sur le parking du bar de l'after. Le guitariste ne lui laissa pas non plus le temps d'hésiter. Les clefs en main, il revint vers O.

    Alors, est-ce que l'une de mes plus grandes fan accepte de se faire reconduire ? A moins qu'une balade nocturne par -5°C te branche... ?!
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
1697


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Sam 9 Nov - 14:57

Pourquoi tu en as pris une si t'aimes pas ? En voilà une bonne question, même si elle me vexait un peu. Il devait me prendre pour une pauvre gamine maintenant, j'aurais peut-être dû faire semblant d'aimer, d'être habituée à fumer, même si ce n'est pas vrai. Mais j'aime pas faire semblent, je ne suis pas bonne à ce jeu là de toute façon. En plus si c'est pour être malade toute la nuit parce que j'ai voulu impressionné un type que je connais que par réputation, ça craint. Mais je ne voulais quand même pas passer pour un bébé, alors piquée au vif, je lui répondis du tac au tac. "Ben parce que je ne le savais pas avant d'avoir testé ! " J'eus envie de lui rajouter que pour une fois qu'on me traitait comme une adulte, je ne voulais pas avoir une réaction d'enfant, mais je m'abstins, parce que sinon il allait se moquer de moi et je ne voulais pas qu'il se moque de moi.

Je comprends tout à fait, O. C'est pas grave. On veut tous être normal. Mais va falloir apprendre à mentir. Il accompagna ses paroles d'un geste que j'appréciais sans apprécier. Il m'ébouriffa de cheveux, ce qui me fit rire et en même temps, la réflexion la plus stupide me vint à l'esprit "ce con va me faire des noeuds et je vais encore passer trois quarts d'heure à les défaire en pleurant" ... Hé oui je restais une fille, malgré tout. Mais bon je ne dis rien, me contentant de remettre mes cheveux en place, légèrement contrariée, tout en étant amusée, ce qui était un défi pour beaucoup. "Pff j'sais mentir d'abord ... c'est juste que j'avais pas envie de faire d'effort, c'tout !" Ce qui était bien entendu archi faux et ça se voyait comme le nez au milieu de la figure que c'était des bobards. Je n'avais aucun don pour mentir ou dissimuler une information. Ma mauvaise foi se lisait très clairement sur mon visage, mais c'était une attitude si enfantine que cela ne détonnait pas avec le personnage !

J'allais m'en aller quand il me proposa de m'avancer. Je n'eus pas le temps de lui répondre qu'il s'en allait déjà voir les gars qui rangeaient son matos pour récupérer les clés d'une voiture. Il revint triomphant avec un nouveau moyen de locomotion. Alors, est-ce que l'une de mes plus grandes fan accepte de se faire reconduire ? A moins qu'une balade nocturne par -5°C te branche... ?! Ma mauvaise venait de fondre comme neige au soleil. Mes yeux pétillaient de nouveau de bonheur, rien qu'à l'idée de me faire raccompagner par un de mes musiciens préférés. Vous ne me verrez jamais penser à mal, j'étais un peu candide et naïve, ce qui était attachant, mignon et très dangereux pour ma santé. Même si je savais que nous vivions dans un monde de merde, je croyais vraiment que les gens avaient tous un bon fond et je ne pensais jamais qu'ils pouvaient me faire réellement du mal. Bien entendu certains avaient le mal qu'il transpirait par tous les pores de la peau, mais pas Aaron, alors je n'hésitais pas un instant et sautiller de joie. " Oh oui oui oui oui oui" Trépignais-je de plaisir en tapotant des mains. Si je me voyais faire, je me frapperais et me trouverais stupide, heureusement je ne me voyais pas faire alors je continuais. Je me calmais néanmoins un peu pour reprendre. "En plus 1h de marche à -5°C j'avoue ça m'emballais pas plus que ça, surtout après avoir passé ma soirée dehors ... mais bon c'était pour la bonne cause ! " Lui lançais-je l'air de rien, pour lui rappeler que j'étais ici pour lui et que malgré le fait de savoir ce qui m'attendais, je n'avais pas hésité à braver le froid et la nuit pour venir à sa rencontre. En plus j'avais passé déjà toute ma soirée dehors, un endroit au chaud ne me ferais pas de mal .

_________________

    Ophelia Lou-Ann Draven-Wayne
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Mer 13 Nov - 17:38

    A l'affirmation éhontée que Ophélia savait mentir, Aaron répliqua par un rire sec. Il appesantit sur elle un regard incrédule, du style on ne me la fait pas mais n'insista pas. Après tout, il avait eu seize ans lui aussi, et il n'avait pas vraiment brillé par son intelligence. Ni maintenant d'ailleurs... Cependant, sa proposition recueillit un oui franc et massif de la part de la gamine. Cette dernière s'agita, tapant même des mains - digne d'une otarie devant un bon gros hareng -, sensiblement emballée. Au moins, ils étaient d'accord sur un fait : il faisait trop froid pour une balade nocturne. Red invita d'un coup de menton O. à le suivre jusqu'à la voiture fraichement empruntée. Il s'installa à la place du conducteur et attendit que la môme se glisse à côté de lui. Le moteur ne tarda pas à vrombir.

    Mets ta ceinture. Pour sur, c'était pas très rock'n'roll... mais dans la mesure du possible, il préférait éviter à cette chère tête blonde de passer à travers le pare-brise. Tu veux que je te lâche où ?

    La voiture s'engagea sur la route. Seules quelques âmes égarées semblaient s'être perdues sur l'autoroute, permettant un trafic fluide. La radio s'était automatiquement lancée, crachant les riffs déchaînés d'un quelconque groupe de hardcore. Adoptant une allure légèrement plus rapide qu'escomptée par le code de la route, Redfield doubla quelques voitures, silencieux. A vrai dire, il savourait la sensation nouvelle de chaleur. La chanson passa, laissant le temps au chanteur de bien dégueuler ses tripes. Finalement, le musicien desserra les mâchoires pour s'enquérir de quelques informations, histoire de faire la conversation.

    T'es au lycée du coup ? C'est pas trop chiant ?

    Il préférait jouer la carte du rebelle qui avait bien plus de chance d'emporter l'adhésion de la gamine que la carte de l'intello' fanatique des sciences. Aaron avait plutôt bien vécu son lycée. Sans grande surprise, il avait été le gars populaire, vaguement underground et terriblement sexy dans ses fringues noires. Incapable de suivre correctement les cours, il connaissait par cœur la salle de retenue où il avait passé des heures et des heures à poursuivre son inertie. Les quater back ne l'aimaient évidemment pas, surtout quand l'une de leur copine commençait à baver sur le rebelle du lycée. Dieu qu'ils étaient cons... Mais les choses n'avaient pas tellement changé en fait. Maintenant, c'était la guéguerre au sein de l'industrie de la musique, où l'enjeu était de briser le plus de couple possible car c'était juste la classe de s'être tapé la nana d'un groupe concurrent. Et dire qu'il croyait faire de sa vie quelque chose de constructif...
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
1697


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Jeu 14 Nov - 18:32

Mets ta ceinture. Ils se dirigèrent vers la voiture qu'Aaron avait réussi à récupérer et en chemin j'eus comme l'impression que c'était presque normal de monter avec un parfait inconnu. C'est vrai en général les parents disaient bien à leurs enfants de ne jamais monter en voiture avec un inconnu ... mais moi je n'ai pas eu de parents alors même si les gens de l'orphelinats nous l'ont rabâché, j'avoue que ça ne m'a pas plus marqué que ça. En plus soyons réaliste, c'est pas un inconnu, c'est Aaron Redfield, un de mes musiciens préférés ... certes j'imagine déjà Jef et John lever les yeux au ciel, exaspérés par tant de naïveté et se demandant déjà ce qu'ils vont bien pouvoir faire de moi. Je m'installe donc à côté d'Aaron, sans aucune peur ou appréhension et quand il me dit de mettre ma ceinture, c'est mi amusée, mi irritée que je lui répondis "Oui Chef ! " tout en m'attachant. J'avais l'impression de monter en voiture avec Jeffrey, c'est hallucinant comme les gens peuvent être protecteur, même quand t'es pas leur gosse.

Tu veux que je te lâche où ? Ne voulant pas qu'il fasse un détour inutile pour me ramener devant l'orphelinat, je décidais de lui laisser choisir l'endroit qui lui irait le mieux, n'étant plus à quelques minutes de marche en plus maintenant qu'il allait grandement m'avancer. "Où tu veux dans le centre ville, ça ne me dérange pas !" Je crois que d'une certaine façon c'était ma façon à moi de garder "irréelle" ma situation d'orpheline. Certes il savait que je l'étais mais tant qu'il ne voyait pas l'orphelinat, ce n'était que des mots finalement, ça n'aboutissait à rien. Enfin c'est ce que je pensais, c'était ce que j'avais remarqué des trois quarts des gens que j'avais rencontré. Etre orphelin c'était presque une attitude, rien de plus pour certains, ils avaient pitié de nous, on leur faisait de la peine comme ils disaient si bien mais finalement ça n'allait pas plus loin, ils ne tentaient pas de faire de leur mieux pour changer les choses.

T'es au lycée du coup ? C'est pas trop chiant ? Le lycée, il était sérieux, il voulait vraiment me parler du lycée ? Visiblement oui. Je levais les yeux au ciel quelques instants, avant de poser mon regard bleuté vers la route qui défilée sous mes yeux. Que pouvais-je bien lui raconter sur ma vie au lycée ? Pour le temps que j'y mettais les pieds, y'avait pas grand chose à raconter. " Je gagne plus d'argent à trainer dans les rues qu'à aller au lycée ... Mais j'y vais de temps en temps ... " Je tentais de prendre une attitude cool et rebelle, mais pourtant c'était absolument pas pour ça que je préférais sécher les cours, mais bien pour me faire un peu de blé. Quand je pouvais, je séchais quelques heures par ci, par là, mais quand j'avais le directeur sur mon dos, je devais suivre les cours comme tout le monde, c'était barbant. " Le plus chiant c'est les maths et les sciences, j'aime franchement pas ... Je suis plus littérature, histoire ... des trucs qui permettent de faire marcher un peu l'imagination et non pas suivre une pseudo logique à deux balles qu'un pauvre type a décidé d'imposer un jour pour faire chier son monde ... " Non c'était définitif, je n'aimais pas qu'on m'impose des méthodes et des idées qui ne convenaient pas à ma façon de penser. D'une certaine façon j'étais bien plus mûre que beaucoup de filles de mon âge, mais par d'autres aspects j'étais encore bien jeune. J'avais la capacité d'avoir des idées construites et pertinentes mais à côté de ça, socialement parlant, j'étais un cas désespéré, je n'arrivais pas à m'intégrer ...

_________________

    Ophelia Lou-Ann Draven-Wayne
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Mar 19 Nov - 2:26

    Aux réponses à peine articulée de la gamine, Aaron ne put réprimer une moue amusée : aah, l'adolescence. Un âge de pure délicatesse et d'amour... Lorsqu'il posait le regard sur Ophélia, il était immanquablement renvoyé dix ans en arrière. Il se demanda un instant comment se serait passée leur rencontre s'ils avaient eu le même âge. Sur un plan strictement humain, le courant aurait pu passer. Tous deux vaguement rebelles dans l'âme et dans un refus poli de l'autorité. Cependant, sur un plan plus social, ça aurait été plus délicat. Aaron faisait parti des figures du lycée, et ne côtoyait pas les losers... Non pas qu'O. en soit une mais, c'était juste que... Ouais, bon, elle avait la tronche de la gamine pas bien dans ses pompes, bouc-émissaire des accros au maquillage et boudée par les mecs. En tant que "personnage" du lycée, jamais Aaron ne se serait intéressée à elle. Comme quoi, il y avait du bon à vieillir.
    Sa moue se transforma lentement en un sourire compréhensif au fur et à mesure que la gamine lui expliquait sa conception de la vie de lycéenne. Elle avait au moins raison sur un point : on ne gagnait pas sa vie à aller au lycée. Il se reconnut encore dans son discours. Lui-aussi avait choisi ses matières à l'époque, et son choix avait été assez drastique pour en laisser subsister à peine deux ou trois.

    Je vois... Les maths ne rencontrent toujours pas un franc succès à ce que je constate. Il avait toujours été une bille en maths. A la rigueur, les équations et les proba', il avait réussi à intégrer l'idée générale, mais dès qu'on parlait de fonction, il n'y avait plus personne... au sens littéral. T'es une littéraire en gros. Mais attends de gouter à la philo... Des heures et des heures de perdu. La matière aurait pu être intéressante, mais son prof fut un conservateur de première soigneusement engagé sous la pression des parents afin de ne pas corrompre l'esprit sain de leur cher enfant. Ce n'avait jamais été de la philosophie, mais de la morale. Le petit plus des lycées privés et surtout payants. Bah, je te comprends. J'en branlais pas une. J'avais une option musique mais dès qu'on passait à la partie théorie, ça perdait tout son charme. Assez étonnamment, je gérais plutôt bien en sport... Je sais, c'est d'un conformisme... Aaron anticipa la réponse de sa passagère, n'ayant pas le cœur à réécouter la même rengaine qui l'avait poursuivi tout le lycée. Un gothique jouer au basket ? Sans déconner... Vous voyez ce que je veux dire. J'adorais le hockey sur glace. Oui, lycée privé sur dossier financier des parents. Red en avait fait pendant bien dix ans. Hélas, avec le lancement de sa carrière, il avait du arrêter, incapable de suivre le rythme des entrainements et des matchs.

    La voiture continua à avaler les kilomètres, si bien qu'ils furent rapidement rendus dans les embouteillages de l'hyper centre. A quelques mètres d'eux, deux voitures, fumantes, étaient imbriquées. Aaron tenta une marche arrière pour revenir sur ses pas, mais une voiture vint lui bloquer la voie.

    Génial... On n'a pas idée de se foutre en l'air à cette heure. La patience n'avait jamais été sa première qualité. Au pire, si tu veux descendre. Je ne pense pas que tu sois pressée de rentrer mais bon... comme tu veux : je ne te retiens pas !

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
1697


MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron) Ven 22 Nov - 14:16

Je vois... Les maths ne rencontrent toujours pas un franc succès à ce que je constate. Non pas vraiment, les maths n'ont jamais été mon truc et ils ne le seront très certainement jamais. Je n'aimais pas qu'on m'impose une logique qui n'était pas la mienne et puis je trouvais ça d'un ennui mortel. Si on remplie une baignoire percée, il ne fallait pas chercher à savoir en combien la baignoire serait vide mais combien ça nous coûterait d'en acheter une nouvelle, c'était aussi simple que ça. Je me contentais d'hausser les épaules, ne voulant pas rentrer dans une discussion inutile sur un sujet qui me déplaisait. Je n'étais pas d'accord avec mon prof de Math que je traitais d'abruti, lui me traitait d'insolante avant de me coller une retenue. T'es une littéraire en gros. Mais attends de gouter à la philo... Je tournais la tête vers lui, cherchant à savoir ce qu'il entendait par là. Pourquoi devrais-je attendre de goûter à la philo ? J'entendais pleins de gens dire que c'était cool la philo. Bon cela dit ce n'était pas forcément des référence, tous des têtes d'ampoule qui passaient leur temps à étudier au lieu de s'amuser. Je pensais pourtant que ça pouvait être sympa d'avoir des cours dans cette matière, je n'ai jamais lu un texte philosophique, du coup j'ai dû mal à imaginer l'ampleur du travail de compréhension derrière mais jusqu'à présent je n'étais pas très inquiète. "Ah ? Pourtant y'a des gens qui ont l'air d'aimer ça ... de toute façon ça ou autre chose, ça ne changera pas bien ma vie ! "

Bah, je te comprends. J'en branlais pas une. J'avais une option musique mais dès qu'on passait à la partie théorie, ça perdait tout son charme. Assez étonnamment, je gérais plutôt bien en sport... Je sais, c'est d'un conformisme... Je ne vois pas pourquoi il disait ça, n'avait-il pas le droit d'être bon en music et en sport ? Je ne détestais pas le sport, certes tout ce qui avait attrait à tirer dans un ballon c'était pas trop mon truc, mais j'aimais bien l'escalade, je trouvais ça fun de pouvoir défier l'apesanteur "Ben je ne vois pas où est le problème ... j'aime bien l'escalade ... et la course, après les sports d'équipe c'est franchement pas trop mon truc j'avoue. " Je crois que je n'avais franchement pas l'esprit d'équipe, les gens me fatiguaient à toujours vouloir avoir la balle au moment où tu ne peux pas tirer, à râler dès que t'as raté une passe, un tir ou juste d'attraper le ballon qu'ils ont eu l'obligeance de t'envoyer. Et puis vouloir gagner à tout prix je trouvais ça con, j'avais pas spécialement cet esprit de compétition, je ne sais pas si c'est parce que je m'en fous ou parce que je suis défaitiste ... Quand il parla de Hockey sur glace, j'esquissais un sourire, je crois que c'était un des rares sports d'équipe qui me plaisait aussi. C'était aussi violent que fair-play et je trouvais ça fun à regarder. "J'ai toujours voulu aller en voir un match de Hockey mais jamais eu les moyens ..." J'avais déjà pas les moyens de me payer une place de concert, il ne fallait pas trop compter que je puisse me payer une place pour voir un match de Hockey, surtout qu'il fallait obligatoirement être accompagné d'un adulte.

Génial... On n'a pas idée de se foutre en l'air à cette heure. Au pire, si tu veux descendre. Je ne pense pas que tu sois pressée de rentrer mais bon... comme tu veux : je ne te retiens pas ! Je n'avais pas spécialement envie de quitter sa voiture, d'une part parce que j'y étais au chaud, d'autre part parce que je n'avais pas envie de le quitter. Malheureusement je devais me mettre dans la tête que nous allions nous séparer et que bientôt je ne le reverrais plus. C'était étrange, on ne se connaissait pas et pourtant on avait eu une bonne conversation, j'avais l'impression d'un peu mieux le connaitre. Il était devenu comme un grand frère en un quart de seconde et allait redevenir un inconnu dans quelques instants. Je faisais un peu la grimace, triste de devoir le quitter, mais résigner. " Je ... wouhai je vais y aller ! " J'hésitais un instant, je ne voulais pas partir comme ça mais en même temps je n'allais pas rester indéfiniment dans sa voiture ... qui d'ailleurs n'était même pas la sienne. J'attrapais le bout de papier - le seul que j'avais sur moi et où il m'avait signé mon autographe - je déchirais un bout en tentant de ne pas toucher à l'autographe en lui même et j'inscrivais mon numéro dessus. " Merci de m'avoir raccompagné et pour cette fin de soirée ... finalement ça valait le coup que j'attende dans le froid ..." Je lui tendais mon numéro de téléphone, ne sachant pas s'il allait le prendre, le jeter ou le conserver. J'espérais qu'il le garderait, mais je ne pouvais être sûre de rien. " Merci pour l'autographe aussi ... même si cette conversation ... quoi qu'un peu banale ... valait largement plus que l'autographe ... Si au cas où tu veux continuer de me parler ... t'hésites pas !" Légèrement rougissante, je lui déposais un chaste baiser sur la joue, comme on le ferait avec un membre de sa famille et je quittais la voiture, le coeur battant et l'espoir au fond du coeur que ce ne soit pas la dernière fois que j'aurais de nouvelles de lui.

_________________

    Ophelia Lou-Ann Draven-Wayne
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: (TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron)

Revenir en haut Aller en bas
 

(TERMINE) Ce qui aurait pu être le plus beau jour de ma vie ... (pv. Aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Gotham City :: Uptown Gotham :: Gotham Knights Stadium-
Sauter vers: