.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn Jeu 19 Déc - 2:00


    D'un mouvement sec, Aaron s'envoya un énième shooter. Ce jeu avait beau être débile, il l'aimait bien. Lorsque ce fut son tour, il se leva, quelque peu chancelant.Je n'ai jamais... euh, Un bon nombre de propositions avait déjà été fait, et l'alcool n'aidait pas son imagination,... couché avec une fille qui avait plus le double ou plus de mon âge ! Deux mains se levèrent, amorçant la descente d'un shooter en guise de "punitions" pour avoir déjà forniqué avec des ancêtres. Toi, Stan, raconte !!Ils avaient commencé leur soirée assez tôt dans un bar de l'Uptown Gotham. Aaron avait été contacté plus tôt dans la journée par son bassiste qui l'invitait à se joindre à lui et quelques de ses amis - dont ils avaient la plupart en commun - pour une petite soirée arrosée entre mecs. Red avait dans un premier temps refusé : il était déjà pris. Mais Stan avait insisté, et découvert ses plans par la même occasion. Aaron avait rendez-vous avec Aslinn vers minuit et des poussières : il la récupérait après son service, et ils iraient discuter en toute amitié dans un bar du coin. Stan partit d'un rire gras, ne croyant pas une seule seconde à l'innocence de sa démarche. Redfield s'était défendu mollement, sachant qu'il n'arriverait pas à obtenir raison avec lui. Bref, les plans avaient changé, qu'il le veuille ou non : il viendrait se joindre à eux et partirait quand il le devrait. Une fois l'anecdote finie, ils partirent tous à rire. Aaron jeta un coup d'œil à son portable. Minuit. Il était à la bourre. D'un bond, il se leva, manquant, dans sa perte d'équilibre, d'embarquer la table avec lui. On se moqua gentiment de lui avant de l'accabler de surnoms de conquérants sexuels. D'un majeur relevé, il salua Stan et ses amis avant de sortir du bar.L'air frais lui remit à peine les idées en place. Avantage ou inconvénient d'une vie de rock star : il tenait très bien l'alcool, si bien qu'il était à peine ébranlé. Seul l'équilibre persistait à lui manquer. En revanche, côté lucidité, il tenait la route... enfin, autant que quand il était sobre. Vingt minutes après, il se gara devant la boite de strip-tease où Aslinn travaillait. Il ne la vit pas sur le parking, ce qui signifiait deux, non trois choses : soit il était en retard mais elle aussi, donc il pourrait lui faire croire qu'il l'attendait depuis des lustres ; soit elle était rentrée dans le bar se réchauffer, ne le voyant pas arriver, et il passerait pour un mec pas sérieux ; soit, elle était rentrée chez elle constatant son absence, et là, ça craignait. Aaron attrapa son portable et appela O'Donnell. Il tomba directement sur la messagerie vocale. Hey, je... Hum, je suis devant, donc quand tu veux. Je t'attends. A toute.Il alluma la radio qui se mit directement sur le lecteur CD et commença à balancer les riffs rageurs de Lamb of God. Nerveusement, il tapota en rythme sur son volant, guettant l'arrivée de la jeune femme. Digne d'un gamin anxieux à l'idée de son premier bal de lycée, il s'inspecta dans le rétroviseur, arrangea deux-trois mèches folles - ce qui ne fit aucunement la différence - et testa son haleine. Il puait un sale mélange de bière et de whisky. Une clope masquerait bien l'odeur.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn Dim 22 Déc - 17:06


    Aslinn O'Donnell avait rendez-vous avec Aaron Redfield. Il venait la chercher à minuit, heure de fin de son service au club de striptease de Papi S. A bien y réfléchir, cela sonnait comme un rencard. Depuis qu'ils s'étaient retrouvés les deux anciens amis ne cessaient de se consacrer du temps. Entre potes, cette entreprise ne pouvait pas connaître de connotations douteuses mais Aaron et Aslinn représentèrent un couple quelques années plus tôt alors le motif de ces réunions à deux demeurait flou et étrangement suspect. L'irlandaise ne savait pas si elle agissait bien. Elle devait cacher ces instants passés en compagnie de « son guitariste préféré » à son mari. Scott piquerait de graves crises s'il savait. L’homme plus âgé possédait le dessus sur sa jeune épouse. Parfois il ne contrôlait pas ses réactions. Petit à petit, As' gagnait également du terrain dans ce domaine. Mais, la réalité persistait : la rouquine était obligée de dissimuler ces rencontres malgré tout, comme quoi la confiance ne semblait plus admise dans ce ménage.

    Depuis la prise d'otage à la banque, la jeune femme détenait aussi le besoin de se changer les idées, de penser à autre chose, de profiter de chaque moment sous peine de le regretter ou de ne pas pouvoir les revivre un jour. La rousse voulait aussi se débarrasser de son job de « danseuse » à temps partiel. Elle ne voyait pas le bout de cet engagement. Pourtant, il lui restait peu de mois à tenir mais elle craquait. La belle avait compris qu'elle ne faisait pas ce qu'elle désirait dans la vie, qu'elle agissait seulement pour Ledger et que ses sacrifices ne leur apportaient rien de bon au final. Ces derniers les amenaient juste à se séparer de jour en jour. Forcément, ils effectuaient des actes qui ne les ressemblaient plus et ils se perdaient intérieurement mais aussi l'un avec l'autre. O'Donnell ne se sentait pas considérer, elle en avait marre de jouer un rôle : celui d'un désir vivant pour satisfaire des hommes en mal de compagnie. Elle se sentait salie, différente, elle ne se reconnaissait pas du tout. Un conflit naissait à l'intérieur de son être : ses aspirations se battaient en duel avec ses regrets. Pour elle, il était temps de raccrocher. Elle n'ignorait pas que cet acte foutrait le bordel... .

    Présentement, Aslinn avait terminé son travail, elle attendait le coup de fil d'Aaron. Elle n'avait pas prévenu Red qu'elle attendait un appel avant de sortir pour rejoindre le parking alors elle espérait le recevoir. Depuis la fois où le musicien s'était fait agressé par un inconnu qui voulait la violer au préalable, As' ne s'aventurait plus seule dans les parkings la nuit: elle ne demeurait pas suicidaire. Redfield se montra courageux en bravant le danger pour défendre l'irlandaise. Or, ce souvenir n'était pas glorieux. A l'instant, la jeune femme discutait avec le barman qui l'appréciait beaucoup. Elle ne vit pas son cellulaire s'éclairer pour annoncer l'appel de son ami qui se situait en face du club. Elle s'en rendit compte deux minutes après qu'il était terminé.

    « Ah tu vas nous laisser » « Carrément » « Il faudra qu'on continue cette conversation » « Tu as raison » « Ya pas mal de choses que j'aimerai te confier » « Okay » « Franchement je peux parler seulement à toi ici, les autres nanas ne t'arrivent pas à la cheville » « Evidemment, tu dis n'importe quoi mon ami ! » « Vilaine, tu me crois jamais » « Il me faut un mode d'emploi pour te croire, je suis certaine que tu dis cela à toutes les filles qui bossent ici » « Là tu me déçois ! Allez vas rejoindre ton prince charmant ma belle, on en reparlera demain après ton service ».

    Aslinn rejoignit l'extérieur, elle remarqua de suite le véhicule d'Aaron. Le son de sa musique transperçait la coque en acier de la voiture. La rousse se dépêchait de s'avancer jusqu'à lui, elle se permit d'ouvrir la portière côté passager.

    Désolé du retard ! Tu vas bien ? Elle sourit pour attendre de pouvoir s'installer près de Ron'. Tu es tout beau mon cher !
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn Lun 23 Déc - 2:41

    La rousse apparue quelques minutes après. Aaron coupa la musique et mit le contact. La voiture vrombit, râlant dans le froid. Aslinn prit rapidement place à côté de lui, le saluant avant d'agrémenter le tout d'un compliment qui, ma foi, fut le bienvenu.

    Ça va ma belle. Et toi ? J'espère que je ne me suis pas trop fait attendre.

    Il eut un regard amer pour le parking. Deux bonnes semaines plus tôt, il s'y était fait ravaler la façade. Ne persistait que quelques hématomes sous forme d'ombres diluées et une douleur au niveau de l'arcade sourcilière en cas de pression. En même temps, ce forcené lui avait défoncé le cartilage. Cependant, même si les dommages collatéraux furent rudes, Aaron ne regrettait pas d'avoir été dans ce bar avec son pote - qui l'avait gentiment lâché sans demander de nouvelles depuis. Il ne regrettait pas non plus de s'être aventuré à dissuader le type de violer O'Donnell sur le parking. Lorsqu'il détourna le regard des lieux, il adressa un clin d'œil à la jeune femme, signifiant qu'il n'y avait rien à ajouter, et sortit de son emplacement. La voiture s'engagea sur la route.

    Bon, j'vais pas faire très original, mais je voulais te conduire à un pub super sympa, à quelques blocs de là. On y va souvent avec les potes. Super ambiance, et il est bondé ce qu'il faut. Il est tenu par un irlandais pure souche : on comprend rien à son anglais ! Mais je comprendrai que cela t'enchante moyennement. Après, t'inquiètes, on y entend pas les cornemuses chanter.

    Tout en attendant le verdict de la jeune femme, Aaron la détailla discrètement. Ravissante, comme toujours. Vêtue le plus simplement possible, mais cela restait efficace. Elle n'avait pas besoin de porter des fringues dont le prix équivaut au PBI du Gabon, ni de se barbouiller la gueule de maquillage pour ressembler à quelque chose. Et à la rigueur, la simplicité était un look difficilement accessible. Bref, elle était tout à fait à son goût, et il se trouvait naze dans son vieux jean sombre troué et son cuir qui avait vu les années défiler. Pourtant, elle lui avait confié qu'elle le trouvait bien. Ce devait être sa coupe de cheveux Dragonball Z qui l'emballait. D'une main nerveuse, il essaya d'écraser les trois épis qui se battaient en duel sur son crâne, mais rien à faire, tel le roseau, ils pliaient sous le poids pour revenir en force une fois la menace passée. Mais, trêve de considérations capillaires.
    Grisé par l'alcool, il hésitait à l'ouvrir, craignant d'être démasqué. Il se contenta d'observer un silence poli, un léger sourire en coin de lèvres, laissant libre court à Aslinn d'exprimer son envie ou non d'aller dans un pub irlandais. D'ailleurs, il pariait 10$ qu'elle ne refuserait pas : elle était trop polie pour refuser son idée, aussi foireuse la jugerait-elle.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn Lun 23 Déc - 22:35

    Les deux amis s'étaient enfin retrouvés. Aslinn détenait quelques minutes de retard à son actif. Cela partait d'un malentendu. L'irlandaise oublia de réclamer un coup de fil à son ami pour lui indiquer de sortir. Maintenant, elle ne s'aventurait plus seule dans le parking du club. Le jeune homme ne pouvait pas le savoir sans qu'on lui dise. Heureusement, il eut le bon réflexe d'appeler. O'Donnell ne tarda pas à jeter un coup d’œil à son cellulaire. Elle se doutait de la chose. Aaron devait arriver pour minuit et il se manifesta à l'heure pile. Elle rata l'appel de deux minutes seulement. La rousse se dépêcha d'abandonner son lieu de travail, notamment le gentil barman. A peine aux cotés du guitariste, As' ne put s'empêcher de le complimenter. Une impression de rejoindre son boyfriend du lycée, le blouson noir de l'époque, habitait la belle. Cela y ressemblait presque. Redfield possédait le look pour jouer ce rôle.

    Ravie que tu ailles bien ! Elle sourit. Ça roule également, je te retrouve enfin ! J'en avais marre du boulot, c'était long et chiant, j'suis contente de sortir. Elle enchaîna : euh non, c'est moi... j'suis désolée pour mon retard, je ne t'ai pas prévenu que j'attendais un coup de fil pour sortir. J'ai arrêté de miser solo quand je passe la porte de l'établissement.

    Aaron pilotait sereinement son véhicule. Qu'avait-il fait avant de venir ? Il restait courageux de chercher la danseuse à cette heure tardive. Minuit ne représentait pas un moment pour débuter une activité pour des personnes saines et très rangées, heureusement ce n'était pas le cas des deux amis. Ron' aurait pu continuer sa soirée, la passer à faire autre chose. Mais, sa proposition attestait de son consentement. Il ne changea pas d'avis en route, ce qui était une bon point. O'Donnell était totalement partante. Il s'agissait également de se détendre après le travail. Le musicien avança une idée en même temps qu'il conduisait.

    J'accepte carrément. J'suis irlandaise Aaron et fière de l'être ! J'ai hâte d'entendre les cornemuses et de savourer un bon whisky, que crois-tu ?!!! J'arriverai certainement à déchiffrer les paroles du barman, j'ai vécu deux années en Irlande. Ta proposition est parfaite ! Merci.

    La rouquine exprima son enthousiasme. Les pubs irlandais la connaissaient, notamment les proprios. La jeune femme restait clichée sur ce point. Ses origines qualifiaient sa fierté. Les coutumes de son pays lui étaient familières. Aaron n'aurait pu imaginer meilleur sortie pour le coup.

    Après si on a le temps, et que tu es partant. Je pourrai te faire visiter ma maison, Scott n'est pas là, il se situe dans le Sud du pays où il doit suivre un long séminaire. La jeune femme faisait plus la conversation que Red. Si elle savait la raison de ce silence... elle se serait gentiment moquée.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn Mar 24 Déc - 4:08

    10$ de gagné. La jeune femme accepta avec un enthousiasme certain la proposition du musicien. On pouvait déceler dans l'agitation de sa voix une pointe d'hystérie, dont Aaron se flatta évidemment d'être à l'origine. Ils s'étaient vus trois fois, et à chaque fois Aslinn était plus rayonnante et vivante que jamais. Ce soir, elle resplendissait de vie. On était bien loin de la froideur de leur retrouvaille fortuite.

    Super ! Je te laisserai traduire.

    C'était certes un stéréotype à l'encontre des irlandais, mais ce type était réellement incompréhensible quand il parlait. La dernière fois, alors qu'il avait une erreur dans sa monnaie, Aaron lui avait fait remarquer, gentiment, qu'il ne fallait pas boire pendant le service, et après deux minutes d'une conversation surréaliste et à moitié intelligible, il s'était retrouvé avec un Monaco et dix dollars. N'importe quoi.

    Si Red avait décidé de la première partie du plan, O'Donnell suggéra la seconde : elle l'invitait chez elle, pour visiter sa maison. Sa maison, bien sûr. Le musicien eut un sourire gras qu'il voila lorsqu'il le sentit soulever ses pommettes. Alors comme ça, c'était un rencard ? Non pas que l'idée lui déplaisait, mais ça l'étonnait de la jeune femme. Peut-être qu'elle proposait cela en toute innocence dans le fond, et que son esprit de mâle déformait la suggestion. Peu importait, on verrait bien.

    Fluide, la circulation leur permit d'arriver rapidement jusqu'au pub. Il trouva une place pas trop loin. Se garer à Gotham relevait du miracle : on était heureux quand on se garait à 800 mètres d'où on le voulait. En l'occurrence, seulement 200 mètres les attendaient. L'hiver ayant verglacé les trottoirs, il proposa son bras à la jeune irlandaise. Perchée sur des talons, elle ne devait pas posséder un équilibre à toute épreuve. Et puis, c'était si cliché que ça en devenait amusant et libéré de toute ambigüité.

    Ne va pas te casser une jambe. Non pas que j'aime pas nos sorties, mais j'aimerai qu'elles ne finissent pas toutes à l'hôpital.

    Quelques minutes après, la chaleur du pub les enveloppa. Ils se dirigèrent vers une table et invita Aslinn à s'asseoir après l'avoir aidé à ôter son manteau. Un vrai gentleman.

    Un whisky donc, si j'ai bien compris !

    Aaron déposa son cuir sur la chaise, signant d'une certaine manière "chasse gardée" et s'en alla vers le bar. Par chance, il tomba sur un petit jeune qui parlait parfaitement l'américain. Il commanda un whisky et une Guiness. Il avait déjà pas mal donné dans le whisky pour la soirée. Et puis, même s'il se savait résistant à l'alcool, il savait aussi qu'il n'était pas loin d'être pas frais du tout et ce, de manière visible. Une fois servi, il revint vers O'Donnell.

    Et voilà. La prochaine fois je te laisserai y aller, histoire que vous causiez leprechaun avec le proprio'. D'un énième sourire, il l'invita à un toast. A ces années qui défilent, mais qui ne séparent pas !
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn Mar 24 Déc - 17:27

    Le plan d'Aaron Redfield faisait son effet. Aller dans un pub irlandais : cette idée plaisait grandement à Aslinn O'Donnell. Après le travail, elle avait besoin de décompresser. Il ne s'agissait plus de ce qu'elle désirait faire. Quoiqu'elle n'avait jamais voulu ce job. Elle s'était sacrifiée pour son mari. Avec le temps, être danseuse dans le club de Papi S était devenu une échappatoire pour qualifier un cauchemar sur la fin. La dernière fois, son patron l'avait reprise pour la première fois car elle évoqua son envie de partir. Autant dire que ce souvenir laissait de belles marques. Enfin... il ne lui restait pas longtemps à tenir. Bien-sûr, il ne fallait pas que Papi S se charge de détruire toutes ses aspirations et celles de Scott, se méfier de mafieux... As' respectait ce point.
    Présentement, les deux amis semblaient enthousiastes, le cœur à la fête. En présence du guitariste, la rousse oubliait les travers d'un quotidien original. Il lui inspirait confiance. Elle appréciait chaque instant passé avec lui. Ces moments la ramenait à une époque révolue mais agréable à revivre. Rien de négatif en somme.

    Quand O'Donnell proposa une suite envisageable pour la fin de soirée, le musicien se montra plutôt réceptif. Un léger sourire venait trahir sa pensée. S'il ne souhaitait pas être découvert, trop tard ! As' restait ravie de présenter son lieu de vie à son ami. Il n'y avait pas d'arrières pensées là dedans ou alors elles s'étaient invitées en admettant des sous-entendus explicites et un peu osés. La rouquine précisa que son mari n'était pas là. Elle investit elle-même l'idée d'avances. Innocente, elle ne remarqua pas son geste. Au moins, Red ne s'affichait pas contre. Cette partie de soirée risquait de prendre des tournures étranges. Le fait qu'ils s'amenaient dans un bar avant n'arrangerait rien car ils ne reviendraient peut-être pas maîtres d'eux-mêmes. Les prévisions ne paraissaient pas réalisables à ce stade. En tout cas, ils étaient bien partis pour ne pas se quitter. Arrivés non loin du pub, Aaron proposa son bras à son amie qui ne put refuser l'invitation. Les trottoirs glissants n'aidaient pas leur traversée, surtout avec des chaussures non adaptées à ce type de sol.

    Merci, ils ne pensent jamais à saler les trottoirs. Je conçois que cela permet d'éjecter quelques péripatéticiennes du coin mais quand-même ! Elle rit de sa blague assez pourrie pour le coup. Celle de Red la fit encore plus marrer. Tu as raison, cela serait bête ! En entrant, ils pouvaient admirer l'ambiance animée de ce genre d'endroits. Une importante chaleur se dégageait de la pièce. L'alcool coulait à flot. Les gens oubliaient de parler, il criaient. Ron' joua les gentlemen. Trop adorable ! La danseuse sourit. La jeune femme appréciait cette entreprise plus qu'elle ne la critiquait. Oui merci ! Redfield alla jusqu'au bar pour passer commande. Il revint assez rapidement en effectuant de l'humour. Pas de soucis ! Ils trinquèrent. Je suis bien d 'accord ! Elle enchaîna: Je suis contente de passer cette soirée avec toi. Elle but une gorgée de son whisky, boisson qu'elle affectionnait. Alors quoi de beau ? Deux semaines sans te voir, c'était long ! Rougissant, elle voulait que cela passe pour une plaisanterie, rappé !
     
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn Jeu 26 Déc - 20:40

    Aaron conclut son toast par une gorgée assez généreuse de sa pinte. Même si la soirée avait commencé plus tôt pour lui, il était certain qu'il n'était pas encore arrivé au bout de ses surprises. Son invitée exprima son enthousiasme de les voir à nouveau réunis. Le musicien se contenta d'un sourire d'où suintait une certain fierté. Aslinn n'avait desserré les mâchoires que pour le complimenter à plusieurs reprises. Que demander de plus ?!
    La conversation reprit ses droits, s'attardant un instant sur des banalités qui n'en demeuraient pas pour autant futiles. Surtout qu'Aslinn ne s'arrêta pas à venir aux dernières nouvelles : elle lui avoua trouver le temps long sans lui. Il n'en fallait pas plus pour déborder l'ego déjà suffisant du rocker. Mais il ne se laissa pas aller à des airs prétentieux. Au contraire, il se montra plutôt touché. D'un regard doux, il lui assura que le sentiment était partagé.

    Rhoo, si c'est pas mignon ça ! Il l'enfonçait gentiment. Apparemment, elle avait voulu faire une plaisanterie et non avouer de grands sentiments. Lapsus révélateur ? Surement. Mais inutile de l'embêter avec ça davantage. Il embraya. Bah, j'ai passé pas mal de temps en studio et avec notre manager. On a une tournée européenne de prévue pour le printemps 2014. Hélas, pas de date en Irlande. Le ton las, on se doutait bien que cette nouvelle ne l'enchantait guère. Sinon pas grand chose de plus. Soit je joue de la guitare, soit je dors. Quelques examens médicaux de suivi, mais RAS. Rien de bien palpitant.

    En même temps, qui trouvait sa vue palpitante ? Le quotidien était le quotidien, et aussi extraordinaire pouvait-il apparaitre à une personne, il était d'une banalité affligeante pour celui qui le vivait. Les tournées à travers le monde faisaient à présent parties de sa routine. Plus que le simple fait d'aller faire des courses dans un supermarché discount.

    Et toi, où en es-tu de tes rêves ?

    Il faisait clairement référence à leur dernière rencontre. L'ambiance avait été à la nostalgie, Aslinn aussi distante de son passé qu'Aaron s'y était noyé. Le jeune homme but une seconde gorgée de sa pinte, sentant l'alcool monter, atténuant ses sens et vrillant sa lucidité. Il avait trop bu durant son before, et le cacher à son amie allait devenir une tâche ardue. Un sourire idiot, de pur imbécile heureux lui étirait les lèvres. Il était stone, et bien. Plus grand chose ne semblait pouvoir l'affoler.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn Dim 29 Déc - 1:05

    Le temps demeurait aux petites confidences sympathiques. Dans un élan de joie, la rousse avoua à son ami que le temps passé sans le voir fut trop long. Qu'est-ce que cette phrase impliquait ? Aaron lui avait manqué. Elle l'appréciait. Du moins, Aslinn ne se passait pas de cette bonne compagnie. Donc, elle se sentait bien à ses côtés. Tous ces éléments soulignaient une part de positivisme. Ce commentaire ne semblait pas troubler le musicien qui se permit un sourire plutôt doux. Acceptait-il cette réalité ? Certainement. Redfield n'avait jamais affiché une réticence suite à ses retrouvailles avec une copine de la fac. Leur lien attrapait force et vigueur au fil du temps. Un certain rapport avec le passé les collait littéralement mais il ne s'agissait pas d'une chose désagréable. Aslinn se surprenait à accepter de renouer contact avec cet ex qui avait mal mené sa barque à l'époque. Il la trompa, leur histoire se conclut sur un mauvais souvenir. Ils se séparèrent en mauvais termes. Apparemment, ce détail restait révolu, oublié, enfermé à double tour dans un placard. Ils surent repartir su bon pied sans se poser de questions. Bien-sûr, un seul être se positionnait contre cette amitié retrouvée : Scott Ledger. Ce dernier pestait contre le guitariste de manière lâche puisqu'il n'appliquait pas le principe de « sincérité » mais celui de l'hypocrisie à parler derrière son dos en l'insultant de bon à rien. Il pensait que le brunet voulait récupérer sa place d'antan. Il avait peur que sa femme le trahisse encore, qu'elle se laisse berner. Pour lui, Aaron représentait le profiteur par excellence, le fainéant de service juste bon à tâter le terrain de l'autre pour bien le démolir, faute de réels principes ou aspirations dans sa vie. Le scientifique était très dur envers Redfield. Il se disputait avec sa femme à cause de cela. L'irlandaise défendait son ami alors elle en prenait plein pour son grade. Elle s'en fichait. Selon elle, Scott jugeait mal Ron'. Il le dénigrait dans un sursaut machiste. Elle ne demeurait pas la propriété d'untel ou untel. Le comportement de son époux devenait aberrant. Heureusement, elle n'aurait pas à évoquer la rencontre de ce soir. Scott assistait à un long séminaire dans le Sud du pays. Présentement, l'air était à l'amusement et au partage. Aaron s'amusait à provoquer son interlocutrice, à titiller sa gêne suite à son aveu très particulier, et sincère.

    Arrêtes, tu préfères que j'affirme que sans toi c'est le paradis ! J'suis désolée, ce n'est pas le cas. Elle rit. La belle assumait sa position. Elle but une nouvelle gorgée de sa boisson alcoolisée. Ensuite, le jeune homme répondit à l'interrogation de la rousse concernant ces deux dernières semaines. Elle désirait savoir ce qu'il avait fait. Il révéla son emploi du temps : la star devait donner une tournée européenne, rien que cela ! Bravo ! Pour l'Irlande, je peux éventuellement te trouver une salle si cela t'intéresse. J'ai un oncle qui s'occupe de la lumière dans un grand théâtre et il connaît du monde au niveau de l'entretien des salles : des décorateurs, des dirigeants de salles des fêtes, etc.  Ce n'est pas un monde fermé, en tapant à quelques portes, il pourrait t'aider à trouver une salle de concert pour ajouter une date à ta tournée. Il n'est pas difficile à convaincre. Les irlandais sont réceptifs à ta musique ? Aaron annonçait une vie paisible : musique et dormir. Il effectua aussi des examens médicaux. Et tout va bien la rock star ? La suite la fit sourire. Je tourne en rond mais j'estime que je vais y arriver. Il me faut un peu de temps. Elle remarqua que les verres étaient presque vides. Ils semblaient aussi rapides l'un que l'autre. As' capta le fait que son ami avait bu avant... elle espérait qu'il pourrait conduire par la suite sinon elle serait obligée de prendre les devants. Aslinn ne se formalisait pas, elle ne souhaitait pas non plus inciter son interlocuteur à boire mais continuer qualifiait une option tentante. Un suivant ? Je vais parler à mon copain le barman. Elle rit de nouveau. Elle revint avec un verre de whisky bien dosé et une autre bière moins forte que la précédente : une spécialité du bar. Tiens. Il a vu que tu avais déjà bu mais il ne peut pas t'interdire d’enchaîner. Tu as été où avant ? Elle gardait un sourire, fière d'être avec son ami.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn Dim 29 Déc - 23:51

    Aaron se contenta de sourire, satisfait de se savoir indispensable à la vie de son amie. S'il exagérait ? Juste un peu, mais il n'y avait pas de mal à le penser. Lorsqu'il lui précisa qu'il ne passerait pas par l'Irlande durant sa tournée européenne à venir, Aslinn essaya de lui arranger le coup. Le musicien rit gentiment de l'organisation élaborée à la va-vite de son interlocutrice. Cependant, une fois qu'elle eut fini, il tint à préciser :

    Ce n'est hélas pas nous qui choisissons où nous allons, c'est la maison de disque et les managers. Je ne pense que pas ce soit que les Irlandais ne soient pas réceptifs, mais plutôt que la maison de disque pense qu'ils ne leur rapporteront pas assez. On doit jour à guichet fermé, pas devant deux moutons et trois bergets.

    Il souligna sa plaisanterie d'un clin d'œil. Il se doutait que l'Irlande n'était pas qu'un pays peuplé de moutons et constamment sous la pluie, mais il ne savait absolument pas à quoi ça ressemblait concrètement.

    Bref, tout ça pour dire que les dates sont fixées et que l'Irlande sera épargnée ! On fera pas mal de dates en Angleterre en revanche. C'est pas le must, mais les plus fanatiques pourront nous y voir jouer. Mais on te prendra comme manager de la prochaine tournée si tu veux.

    Pour changer, il se moqua gentiment d'elle. Dans le fond, il appréciait l'intérêt qu'elle portait à la voir se représenter dans son pays. Il voyait cela comme une invitation à mieux la connaître et à partager des choses, à nouveau.

    Oui oui, un petit check-up suite à nos mésaventures nocturnes disons. Rien de plus, précisa t-il lorsque la rousse se soucia de ses examens médicaux.

    Aslinn avoua ensuite tourner en rond en ce moment. Aaron l'interrogea d'un regard curieux, dans l'attente d'un développement mais il n'en eut aucun. La belle se leva et partit commander la suite des hostilités. Le musicien en profita pour laisser échapper un rot qu'il retenait depuis bien deux minutes avant de s'étirer. Il était complètement engourdi par l'alcool. Ostensiblement, il reluqua O'Donnell de dos, souriant niaisement tout en appréciant ses formes. Un client l'aperçut et lui adressa un clin d'œil accompagné d'un pouce levé. Aaron partit à rire, plus fort qu'il ne le pensait.
    La rousse revint vers lui, une bière irlandaise pour lui dans la main. Cependant, il s'abstint de la boire, coupé dans son élan par la remarque du son amie. Ok, il était grillé. Aaron afficha un sourire débile et bafouilla :

    Je... c'est que...non. Plus convaincant, tu meurs. Un vrai jeu d'acteur de série B. J'ai fait un before avec des potes et on a fait un jeu débile. J'ai bu plus que ce que je pensais.

    Les joues légèrement rosies, plus par le sentiment de chaleur que de honte, il offrit une moue candide à la jeune femme qui ne semblait pas se formaliser de l'ébriété de son ami. Après, il était pompette, pas torché à dégueuler partout, et ça ne faisait pas partie de son plan : il désirait rester maitre de lui-même, ou du moins, digne. Red prit une gorgée de sa bière, et en savoura le parfum.

    Très sympa, j'avoue. Je ne la connaissais pas. Je retiens ! Aaron essaya de redevenir plus sérieux, ayant trouvé un angle d'attaque pour la suite de la conversation. Tu disais que tu tournais en rond... ?! Il se pencha au-dessus de la table et lui souffla d'une voix basse, le regard espiègle : Allez, dis-moi ce que tu aimerais faire ce soir, qu'est-ce qui t'éclaterait vraiment ? ... qui viendrait briser cette routine qui s'enferme dans la répétition ? Aussi folle cette chose soit-elle.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn Mer 1 Jan - 20:26

    Aslinn O'Donnell ne comprenait pas très bien le principe des maisons de disques. Elle oubliait que la carrière de son ami était gérée presque de A à Z par son manager. Alors le brunet ne possédait pas trop le choix au niveau des dates, et des endroits où il allait se produire avec son groupe. Plus qu'un musicien, il représentait un produit, une marque distribuée à des consommateurs plutôt jeunes et friands de ce genre de marchandises. Si cet aspect de sa carrière plaisait à l'intéressé, As' l'encourageait intérieurement, sinon elle lui dirait de prendre en main son avenir. Il vivait un rêve alors il était évident que cette vie lui suffisait quelque part. Même s'il avait confié ses frustrations, Aaron réalisait certainement qu'il sortait très bien.

    Je ne savais pas que cela fonctionnait de cette manière. La rousse sourit. Redfield venait d'évoquer des clichés. Heureusement, l'Irlande a bien plus à offrir que cela !

    La jeune femme savait que son interlocuteur rigolait, elle préférait quand-même rebondir sur la vérité. Ce pays restait cher à son cœur, tous ses proches encore en vie, tout le reste de sa famille se situait là-bas. Un jour, elle finirait peut-être sa vie chez elle : en Irlande. Il fallait juste convaincre Scott. Son business serait d'autant plus fleurissant en partant car ils possédaient tant de contacts, notamment dans l'IRA véritable. Elle y penserait dans un futur proche.

    Je trouve cela dommage, il faut viser large et je suis sûre que ton groupe vaut le coup... déjà tu es dedans... tes collègues ont de la chance, un si bon élément ! Elle écouta la suite. Où en Angleterre ? C'est intéressant, franchement si j'ai le temps je viendrai vous voir là-bas, au milieu des groupies... j'ai quelques courses à faire dans le pays. La nouvelle plaisanterie de Ron' fit littéralement son effet, As' était morte de rire. Elle se contrôlait pour répliquer gentiment : Non merci, sinon je t'afficherai en solo.

    Ensuite, le jeune homme avoua avoir subi quelques examens médicaux. Les traces de son acte héroïque ne s’effaçait pas. Son amie le considérait toujours comme un sauveur, une bonne âme, etc. De plus, les blessures qu'il gagna, à vouloir défendre une personne plus faible, ne pouvait s'envoler en un claquement de doigts et il s'agissait d'une bonne chose qu'Aaron était surveillé et qu'il se dirigeait à ses rendez-vous. Un homme consciencieux ! Dans la suite de leur « meeting amical », As' partit commander d'autres consommations. Elle avait remarqué l'état d'ébriété de son ami et ce, avec amusement. Elle ne le blâmait pas du tout. La rouquine revint avec les verres en s'expliquant. Et son interlocuteur ne put s'empêcher de s'enfoncer littéralement en tentant de.. de quoi d'ailleurs ? Ses justifications ou ses arguments ne serviraient pas, il était saoule. Aslinn riait.

    Pas grave, tu fais ce que tu veux. T'en as sûrement pas bu qu'un, elle gardait un sourire permanent et un regard complice, c'est amusant de te voir dans cet état. Les deux burent une gorgée importante de leur conso. L'irlandaise apprécia la curiosité et la confiance de son ami. Ravie qu'elle te plaise, pas sûr que tu retiennes mais l'important c'est que tu l'aies goûté. Enfin, le brunet revient sur l'était d'esprit de la danseuse qui confia tourner en rond. Il semblait draguer sa partenaire de table. Elle le fixait, réceptive : vraiment ? Tout justement, avec toi ça serait pas mal . La belle venait de se rendre compte de sa révélation qui pouvait paraître douteuse, et pleine de sous-entendus. Enfin... ayons de l'imagination. Elle soupira. Euh... mince je m'embrouilles.... profitons merde ! Aslinn disait rarement des gros mots. Aussi, elle se montrait ennuyée par ses dires douteux. Elle balaya d'un revers de main sa frustration pour accueillir la nouveauté et la folie ce soir. On finit ce verre et on va faire un tour ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn Mar 7 Jan - 10:35

    Il ne pouvait dire si c'était l'alcool ou l'enthousiasme débordant de cette soirée, mais Aaron voyait se dessiner assez vulgairement les traits d'une opération séduction. Aslinn lui plaisait toujours, et il ne s'en cachait pas vraiment, et pas assez. Mais la belle était elle aussi rentrée dans ce petit jeu.

    En Angleterre ? Euh. Londres, Birmingham... Manchester... ?! Il n'en savait foutrement rien. Et les restes de ses cours de géographie ne lui étaient que d'un maigre secours. Il avait plus de chance avec les équipes de football... et encore... Je m'en souviens pas vraiment. Les types nous ont balancé 35 dates dans la tronche, donc j'avoue en avoir oublié quelques unes.

    Décidément, ce soir, O'Donnell n'était pas radine en compliments. Et elle alimentait peut-être sans le savoir, le cercle vicieux dans lequel les deux ex s'enfermaient gentiment. La belle commenta l'état d'ébriété de son ami sans l'enfoncer, commentant plutôt le fait que cela l'amusait.

    On est pas si loin des années fac.

    Une année à picoler, invité à des soirées cinq jours sur sept. Pas étonnant qu'il ait planté ses deux années de musicologie. D'où l'avantage d'avoir un papa gérant d'une maison de disque : le talent importait peu tant qu'on pouvait user et abuser de l'argument de la filiation.

    Emportée par une frénésie rare, Aslinn se laissa aller à quelques grossièretés qui furent accueillies par un regard surpris. Aaron hésita à l'applaudir, fier de la voir enfin lâcher quelque chose qui ne soit pas contrôlé, mais il s'abstint de tout commentaire. Seul un rictus dévoila ses pensées.

    Allons donc faire un tour !

    Aaron vida sa bière en cul-sec et plaqua le verre sur la table en bois. Son esprit s'embrouilla aussitôt, mais il tenta de ne rien laisser paraitre au-delà d'un sourire débile à souhait. Bien qu'incertain de son équilibre, il se leva, complètement abandonné par son centre de gravité. Il attendit que la jeune femme l'imite avant de s'avancer vers la sortie. Une fois dehors, il sortit machinalement une cigarette qu'il glissa entre ses lèvres. Il en proposa une à l'irlandaise.

    Alors, où va t-on à présent ?
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn Dim 12 Jan - 1:33

    La jeune femme souriait aux dires de son ami. Ce dernier avait trop picolé pour aligner des phrases correctes, avec du sens mais il demeurait une attraction à lui tout seul et cela suffisait à l'irlandaise. Il galérait à réfléchir à trouver ses mots. Le contrôle qu'il tentait de conserver en début de soirée s'envolait doucement mais sûrement. Aslinn O'Donnell observait le guitariste sans répondre. Elle irait certainement le voir en Angleterre. A l'instant, elle ne voyait pas l'utilité de rebondir là-bas. Le moment l'intéressait particulière. Ils retrouvaient une complicité perdue. En effet, leurs chemins s'étaient séparés après une relation à la triste conclusion et des parcours de vie différents. Désormais, les ressentis et les rancœurs s'installaient loin derrière les deux jeunes gens pour leur laisser la chance de se reparler et de vivre de bons moments. Ces années où la distance était reine les avaient aidé à prendre un recul fou. Aussi, ils avaient grandi, mûri donc forcément les querelles d'enfants ne les bottaient plus. Avec l'âge, la quête du bonheur se faisait plus prenante. Alors pourquoi s'inventer des soucis ? Aaron et Aslinn partageaient cette notion : la recherche d'un accomplissement personnel. Cette dernière passait par l'acceptation d'autrui et de situations que la vie pouvait apporter. La positivité qualifiait la meilleure optique pour avancer sereinement. Présentement, le musicien annonçait un fait intéressant, voire déconcertant : ils n'étaient pas loin des années fac. Il avait raison ! Cela signifiait beaucoup de souvenirs pour les deux amis. Bien-sûr, les meilleurs étaient mobilisés.

    Parles pour toi !

    La rousse se moquait gentiment. L'état de son interlocuteur la préoccupait plus qu'autre chose pour confirmer la proposition de Ron'. Par la suite, l'irlandaise se lâcha un peu. Boire rapidement ces deux verres de whisky représentait un grand soutien pour se permettre un certain relâchement. Elle baignait dans le confort et la confiance. La jeune femme osa des confidences, avancées maladroitement certes, mais elles restaient sincères. Elle se trouvait gênée alors que ses dires étaient sortis naturellement. De plus, ils semblaient plaire.

    Super ! Leurs boissons furent avalées en un rien de temps puis ils rejoignirent la sortie. Tu vas savoir conduire ou je prends le volant ? La danseuse accepta la clope proposée par Red. Jamais elle n'avait fumé étant jeune mais depuis qu'elle exerçait une profession originale, les autres l'avaient converti. Ce geste lui arrivait très rarement, mais il ne lui était pas étranger. Merci ! Elle attendit qu'il allume la sienne pour qu'il fasse de même avec celle qu'il donna gentiment. On peut rouler aux alentours de chez moi et après... je peux te faire découvrir le lieu où je vis. Tu en penses quoi ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
2183


MessageSujet: Re: [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn Jeu 16 Jan - 22:11

    La fraîcheur de l'hiver s'était emparée de Gotham, la recouvrant d'une fine pellicule de gel. L'air semblait alourdi par les promesses d'une neige à venir. Aaron remonta le col de son vieux cuir et frissonna, une cigarette coincée entre les lèvres. Tremblantes, ses mains allumèrent la clope de son amie avant d'enflammer la sienne. Tout en observant un bref silence, il retint la fumée un instant avant de la recracher en un épais nuage qui se dissolut instantanément. Engourdi, plus par l'alcool que par le froid, le musicien détailla d'un air curieux son amie lorsqu'elle lui demanda s'il serait capable de conduire. Aaron eut un rire nerveux, pas vraiment vexé, mais vaguement froissé tout de même. Il n'en voulait pas à l'irlandaise de s'enquérir de sa survie, il s'accablait plutôt du reproche de n'avoir su être raisonnable. D'un haussement d'épaule, il manifesta son indifférence quant au futur conducteur :

    Franchement, si ça t'angoisse que je conduise, je n'insisterai pas !

    Il n'avouait pas une faiblesse : il se montrait raisonnable. Du moins, c'était ainsi qu'il espérait qu'Aslinn voit les choses. Car Aaron restait un mec, et en toute honnêteté, ça le faisait moyen de se faire raccompagner par une nana.
    Red accepta d'un hochement de tête la proposition de son amie. Il ne voyait pas bien en quoi tout cela consisterait en une petite folie, mais si tel était son souhait, il l'exaucerait. Il eut néanmoins un sourire sur la mention du lieu où elle vivait. Ça ne voulait rien dire. Un lieu ? Aaron l'imagina un instant vivre dans une grotte... Décidément, l'alcool ne le rendait vraiment pas plus intelligent.

    Les deux amis se dirigèrent vers la voiture. Aaron sortit les clefs et hésita à le tendre à la jeune femme : en cas de contrôle, ils étaient tous les deux positifs au test d'alcoolémie. Alors autant conduire. Il demanda l'accord à la jeune femme d'un regard, et pensant avoir eu son approbation, il ouvrit la porte et s'assit devant le volant.

    Gotham disparaissait lentement derrière eux, engloutie par un brouillard naissant. Quelques flocons commencèrent à tomber timidement. Aaron conduisait le plus prudemment possible. Les yeux rivés sur la route, il respectait scrupuleusement les limitations de vitesse. D'un, il limitait les risques de se faire arrêter par les flics pour un excès ; et de deux, il voulait passer pour quelqu'un de responsable aux yeux de son ex-petit amie. Complimenté tout au long de la soirée, il voulait rester dans ce mouvement d'approbation.
    Sur les conseils de sa co-pilote, les deux jeunes gens finirent par arriver à bon port. La conversation avait été maigre, abordant d'un ton râleur le temps, avant de sombrer dans un silence décomplexé. Une belle bâtisse se dessina à l'horizon, la silhouette brouillée par la neige qui commençait à tomber plus durement.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: [TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE] Je n'ai jamais... - Aslinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Les archives :: Archives ACOE v1.0 :: RP's Archivés-
Sauter vers: