.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]: Dim 22 Déc - 23:22

Griffin O'Dwayne & Aslinn O'Donnell

“ A simple meeting between a stripper and a crazy man ”



Aslinn O'Donnell se trouvait au club de striptease de Papi S. La jeune femme travaillait pour cet homme qui représentait un bon ami de son mari : Scott Ledger. Ce dernier passa un marché quelques mois plus tôt avec le propriétaire de l'endroit. Il « prêta » sa femme en échange de fonds pour financer un de ses projets. La rousse accepta de se sacrifier et de venir bosser pour Papi S afin de soutenir son époux au mieux. Au fur et à mesure, elle se rendait compte qu'elle effectuait une belle connerie. L’irlandaise ne se reconnaissait plus. Elle n'avait jamais représenté cette fille vulgaire, prête à aguicher des inconnus et à tromper son mari. La vengeance demeurait un motif qui la guida jusque là. Or, elle ne détenait aucunes excuses. Son mari la menait en bateau et cette entreprise ne servait qu'à les éloigner. Scott était devenu un fournisseur de drogue en plus de conserver son statut de grand maître en Sciences. Il continuait à donner des conférences, des cours mais en même temps il avançait des ordres à des subalternes. Les choses avaient changé ! Mise à part la richesse, le couple ne gagnait qu'à ne plus se comprendre. As' voulait abandonner le club. Ce n'était pas à elle d'effectuer le sale boulot pour Monsieur... . Si elle agissait ainsi, ils perdaient tout. Ledger ne cessait de lui rappeler en lui fichant la pression. Elle devait tenir encore quelques temps.

Cette action était difficile. La rousse ne possédait plus la motivation qui allait de paire avec un travail bien fait. Papi S lui offrit un bon sermon en début de semaine. Il dirigeait ses filles à la baquette. Pour les remettre sur le droit chemin, il savait user de méthodes bien à lui et plus que détestées par ses employées. O'Donnell restait une privilégiée, une intouchable mais les limites existaient. Pour la première fois, l'irlandaise avait goûté à la colère d'un autre étranger, un italien. Elle ne ferait plus l'erreur d'évoquer ses doutes et ses envies de prendre le large. Le mafieux ne digérait pas l'affaire. Ce soir, Aslinn reprenait seulement le job après une pause effective grâce à son contrat assez léger : un temps partiel. En dehors du club, elle se passionnait pour la science. Son mari ne l'influença pas, elle avait toujours été piquée par cette bête là. La chimie qualifiait sa plus grande inspiration. Aussi, elle donnait un coup de main à son mari dans le laboratoire de ce dernier, il le possédait bien avant leur rencontre: il détenait dix-neuf années de plus que sa femme. O'Donnell continuait cette activité malgré le fait que Scott avait engagé plus de monde qu'il ne le fallait dans ce lieu de recherches. Leur situation s'était considérablement modifiée et leur comportement avec. Le compagnon d'Aslinn devenait de plus en plus pragmatique.

L'activité au club pouvait représenter une échappatoire sauf qu'elle influait trop sur les fréquentations et l'attitude de la rouquine. Elle le voyait alors, en personne responsable et de nature discrète, As' préférait tout arrêter. Bientôt, elle dirait bye bye à cette profession qui ne lui ressemblait pas. Elle avait quand même noué des liens avec les filles. Ces dernières adoptaient un caractère protecteur, toujours à se soutenir les unes et les autres. En même temps, elles vivaient dans une merde pas croyable. O'Donnell n’appartenait définitivement pas à ce monde. Présentement, la belle terminait sa dernière danse pour amadouer un public très réceptif. Après, elle irait boire un verre au bar de l'endroit après s'être changée bien évidemment.




© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]: Lun 23 Déc - 0:31

Aujourd’hui et comme tout les samedis soirs, l’irlandais s’adonnait à un petit loisir coquin, le club de striptease. Une partie de sa paye y passait mais ça le détendait un peu ! Il arrivait à pied devant la boîte et y entrait. Dans la partie V.I.P, les danseuses venaient faire leur show spécialement pour quelques mecs, y’avait les friqués, mafieux et autres types louches. Pour les pauvres types comme lui, ils avaient le droit d’être tous parqués autour de plate forme où les jeunes filles dansaient en se dénudant progressivement dans des gestes suaves suivant une musique assez rythmé, aguichant les types qui les sifflaient. Depuis quelques temps, il y avait une rouquine qui lui tapait dans l’œil, en fait, ce n’était pas un « coup de foudre », seulement, il l’avait remarqué, ce n’était pas une fille vulgaire… c’était une princesse ! Il ne parlait généralement pas aux stripteaseuses, il ne faisait que les regarder. Au fil de la soirée l’ambiance montait, l’alcool achevait quelques un, en excitait d’autre. Un des types cria :

«  Et la rousse, montre tes nichons !

- La ferme le ritale ! Tu lui parles pas comme ça ! » Hurla Griffy. L’italien monta directement sur ses grands chevaux, commençant à bomber le torse et à bousculer le malade. Au bout d’un instant, Griffin lui décocha un crochet du droit bien placée qui l’envoya valsé. Le type chouannait car l’irlandais lui avait « démoli le pif ». Il interpella l’irlandaise quand elle prit sa pause. Il était toujours aussi négligé, mais se peigna rapidement lorsqu’elle arriva. Il prit la peine de se présenter et également de s’excuser pour les poings donnés.

«  Hey, moi c’est Griffin, mais mes amis m’appelle Griffy… enfin j’ai pas d’amis , Dit il en riant nerveusement, il montra son sourire carnassier. Désolé pour tout à l’heure mais je supporte pas les gros cons de macho. Hee hee.. Tu devrais pas être là, t’es pas vulgaire comme nana… Tu as touché le fond pour faire un métier de merde comme ça ? En même temps moi aussi si j’avais une belle paire de ... enfin, j’vais pas dire ça ! Je veux pas t’froisser… hee hee… Tu sais… tu as les mêmes yeux que ma femme… »

Finit il avec un air assez nostalgique, il se rappelait encore de ces moments heureux où ils parlaient encore du futur nom de leur enfant, Lizzie si c’était une fille, Paul si c’était un garçon. Il soupira, il avait quelques tics nerveux, sa paupière gauche palpitait légèrement, tandis qu’il se courba pour boire sa bière encore moussante. Il avait l’air d’un type louche ou d’un pervers sexuel aux premiers abord mais il n’était pas méchant si on enlevait le fait qu’il aimait tuer pour le plaisir de l’amusement !

Il dévisageait la jeune femme, il la trouvait belle et devinait ses origines, on ne pouvait dire si elle le séduisait ou s’il était plus intrigué par le personnage, qui selon lui faisait tâche dans un décor grotesque comme celui-ci. Il attendait sa réponse d’un air assez vive, ses doigts tapait nerveusement le comptoir.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]: Lun 23 Déc - 12:25

Griffin O'Dwayne & Aslinn O'Donnell

“ A simple meeting between a stripper and a crazy man ”



Aslinn O'Donnell n'affichait pas sa démotivation, son ras-le-bol en dansant. Elle demeurait une autre personne, celle que ces hommes voulaient qu'elle soit. Ils détenaient le pouvoir de décision par leurs regards avides, et carrément lubriques. L'irlandaise avait été refroidie par le sermon de Papi S alors elle tentait de faire bonne figure, même si son envie de se casser et de tout plaquer planait. Elle ne représentait pas la nana vulgaire, paumée qu'elle essayait de sublimer pour ces parfaits inconnus. Elle ne se complaisait même pas à jouer ce rôle qu'elle jugeait dégoûtant. La hâte d'en finir avec ce job la tenaillait. Elle savait qu'elle n'en avait plus pour longtemps. Ce détail la faisait tenir encore un peu. La jeune femme se mouvait donc au rythme de la musique : sensuelle, chaude, suave. Elle effectuait sa parade devant un léger par terre d'hommes. Un échange de regard s'installa entre un type et As'. L'esprit du client s'enflamma et il commença à avancer un ordre plutôt grossier. La rouquine avait l'habitude de ce genre de commentaires. Cette profession ne possédait rien de reluisant. Des simples dires pouvaient détruire l'estime de soi d'une femme et la corrompre. Aslinn ne se laissait pas abattre. De coutume, elle servait un « ne sois pas si impatient, la fin de la danse ne va pas tarder ». Ecoeurant aveu ! Un homme se chargea de répondre lui-même au gars qui fit une requête. O'Donnell croyait qu'il allait enchaîner avec une proposition encore plus poussée. Elle imaginait une cascade de mauvaise foi. Elle fut surprise de constater qu'elle détenait un chevalier servant, Griffin O'Dwayne défendait Aslinn. Son adversaire adopta une posture de grand conquérant prêt à bondir sur son assaillant. Cela s'annonçait mal, il allait démonter Griffin. Il débuta par une bousculade. O'Dwayne épata tout le monde en attaquant à son tour mais de manière radicale, il avait le dessus ! As' se sentait mal.... tout cela était de sa faute. Elle avait causé cette altercation. Papi S le prendrait aussi mal que sa demande de quitter le club ! La jeune femme ne put terminer son numéro. Les vigiles s'invitèrent pour expulser le fauteur de trouble. La rouquine se changea au vestiaire pour adopter une tenue plus casual. Elle s'avança vers le bar afin de profiter d'une consommation qu'elle avancerait avec ses sous. Elle opta pour un whisky, coca. Le barman était une barmaid ce soir, il ne s'agissait pas de l'employé qui appréciait beaucoup l'irlandaise. Aslinn se pressa d'investir une place libre. Sans s'y attendre, elle reçut la visite du type qui l'avait vaillamment défendu. Elle garda donc un sourire de circonstance, elle lui en était très reconnaissante. Elle l’invita à sa table et elle commanda une bière, l'élément le plus simple pour éviter de se tromper, elle souhaitait le remercier. Griffin ne détenait pas son mot à dire. Il était attachant. Il se livrait sans gêne. As' admirait ce genre d'initiatives, une simple rencontre qui avait le don de réchauffer son moral.

Griffin, enchantée moi c'est Aslinn ! Elle tendit une main par politesse. Je suis certaine que tu as quand même quelques amis. Elle s'arrêta pour boire une gorgée de son verre. La belle retrouva sa prestance habituelle, elle n'était pas en service. Ne t'excuses pas, ton adorable geste m'a sauvé en quelque sorte. Je déteste le genre de commentaires que tu as entendu. Oh... je me permets le tutoiement si tu n'y vois pas inconvénient, après tout, tu m'as presque vu dans mon plus simple appareil. A y repenser, elle regrettait de ne pas avoir rencontré cet homme dans d'autres circonstances. C'est gentil ce que tu dis. Si j'suis ici c'est que ma place doit se situer à cet endroit. Enfin..., j'en ai bientôt fini avec ce boulot, tu le gardes pour toi. Elle lui fit un clin d'oeil. Je te remercie pour les compliments... tu penses vraiment que je ne suis pas comme les autres filles ici ? Pourtant, je fais le même métier qu'elle ! Elle sourit maigrement. Ta femme sait que tu es ici ? L'irlandaise ne savait pas pour cette perte, sinon elle se serait abstenue. Les regards se répondaient, le contact passé bien entre ces personnes de même origine.






© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]: Lun 23 Déc - 13:16

Il souriait et répondit franchement :

«  Je sais pas si ma femme sait grand-chose. Elle est dans un cercueil à l’heure qu’il est. Ces cons ont même pas voulu reconnaitre que mon futur enfant était un être à par entière. Mais c’est peut être mieux comme ça, un enfant avec sa mère. Il but une gorgée, regardant dans le vide, j’sais pas si j’ai des amis, je m’en rappelle plus vraiment. »

Il regardait le fond de sa choppe, c’était un pauvre type paumé qui avait beaucoup de problème psychologique. Tandis qu’il montrait une facette de tristesse, il se redressa subitement, de nouveau agité, il leva les bras en l’air dessinant des cercles du bout des doigts.

«  Non, t’as rien à faire là ! Vraiment ! J’suis sur qu’on t’a piégé, ça se fait souvent tu sais. Franchement tu peux le dire. Moi aussi j’suis dans la merde. On l’est tous ! Les mouettes m’ont dit que j’étais entubé par des mafieux et après… je sais plus trop ce que j’ai fais… dans ma tête… ça bouillonne, des fois j’ai mal au crâne et j’me demande ce que je fais là. Je sais mon nom c’est déjà ça… c’est vrai tu es comme une princesse ici, t’es pas fait pour ça crois moi. Moi je le vois, tu te sens mal quand tu fais ça, ce n’est pas toi. Enfin, je ne sais pas si tu comprends ce que je dis, ils disent tous que j’ai un grain. Mais des fois Ill Griffy me pompe l’air… Nan mais … si quelqu’un te fait chier, dis le moi, je lui règlerais son compte ! C’est assez amusant hee hee… ça te dit de trainer un peu après le boulot ? On peut aller bouffer ensemble, j’connais un stand de kebab vraiment pas mal et pas cher, j’t’en paie un s’tu veux, danser ça doit creuser ! »

Il la regardait avec insistance, il n’avait pas froid aux yeux, sa franchise et son incohérence pouvaient en effrayer certain mais il n’était pas vraiment un « super vilain ». Il se gratta le crâne.

Une fois dehors, le ritale les attendait avec des « potes » à lui, il voulait sa revenge et refaire la gueule du type, mais l’irlandais ne comptait pas se laisser faire. Avant il n’aurait jamais su se battre ainsi, mais depuis qu’il s’était adonné à toute les folies possibles, il avait appris à se débrouiller par la force et avait développé des compétences physiques qu’avant il n’avait jamais frôlé !  

«  Eh toi l’irlandais ! Tu vas voir ce que ça fait de se faire démolir le pif !  Tu vas déguster, allez les mecs ! »
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]: Mar 24 Déc - 16:19

Griffin O'Dwayne & Aslinn O'Donnell

“ A simple meeting between a stripper and a crazy man ”



Aslinn O'Donnell posa une question de manière fortuite. Elle pensait bien agir puisque le type en face d'elle évoqua un certain sujet : celui de sa femme. Apparemment, la danseuse possédait les mêmes yeux qu'elle. Alors As' lui demanda si l'épouse de Griffy savait pour la présence de son homme en terrain miné. Le jeune homme avoua le décès de celle qui partageait sa vie, son quotidien. Il semblait très nostalgique. Comment se remettre d'un tel cauchemar ? De plus, la femme de O'Dwayne demeurait enceinte à l'époque où elle avait apparemment été tuée. Qui osa agir ainsi ? La rousse restait choquée et triste pour son interlocuteur, As' avançait souvent de la compassion et une empathie quand on lui présentait de durs souvenirs. L'irlandaise détenait une sensibilité qui faisait d'elle une personne avec un cœur.

Je suis désolée d'entendre cela, toutes mes condoléances. Elle marqua une légère pause pour boire plusieurs gorgée de sa boisson afin de balayer ses idées sombres. Comment peut-on... ? C'est vraiment triste. Je comprendre que c'est difficile de reprendre une vie normale après cela. Je suis moi-même mariée et si je..., si..., je ne m'en remettrai pas voilà tout. Je peux être ton amie si tu le souhaites, je sais écouter et me montrer présente si besoin est.

L'irlandais paraissait perturbé. Il affichait une gêne. Évoquer cette perte devait le secouer. O'Donnell arrêterait assez tôt de lui parler de cela pour le mettre plus à l'aise. Griffin revint sur la profession d'Aslinn. Oui elle n'avait rien à faire là. Elle le savait, elle comprenait les dires de son interlocuteur. Jamais la belle n'avait pu imaginer côtoyer ce milieu de débauche. Elle se situait loin de toutes ces préoccupations. Or, elle se sacrifia pour son mari., pour qu'il puisse réaliser ses rêves. La jeune femme comprenait seulement maintenant qu'on l'avait manipulé. Heureusement, son contrat se terminerait dans peu de temps, sauf si Papi S lui la faisait à l'envers, auquel cas, elle engagerait des poursuites contre ce type.

Tu as des rêves Griffin ? Elle écoutait la suite des dires du personnage haut en couleurs qui se trouvait à sa table. Par des mafieux ? Quelle mafia ? Tu sais, les forces de l'ordre peuvent peut-être t'aider. Tu n'es pas seul. Comme tu dis, on se fait tous avoir, on est tous dans une sale situation. Cette ville respire la malveillance. Le fou et la stripteaseuse se comprenaient. Griffin arrivait à calculer le ressenti et la personnalité de Aslinn. Comment faisait-il ? Quel était son secret ? Tu n'as pas un grain comme je n'ai rien à faire ici comme tu le dis. On va s'en sortir, moi j'y crois. Et toi ? Elle sourit. Merci Griffin, tu es adorable. Si on m'embête, je n'hésiterai pas. J'ai bien observé comment tu te débrouilles face à un italien bien échauffé, bravo ! J'ai confiance en tes aptitudes et compétences. La suite l'intéressa particulièrement, l'irlandaise adorait profiter de sortir après le job, fallait bien se vider la tête ! J'ai terminé mon service, si tu veux on peut y aller maintenant. Elle termina sa consommation. Je régale, je prendrai une salade, je ne peux pas me permettre de tels extras, elle rit. Le regard fixe de son interlocuteur ne la dérangeait pas du tout. Elle en avait l'habitude. Les hommes, comme les clients, ne se gênaient pas. Je te rejoins dans cinq minutes, je vais chercher mes affaires. En revenant, elle surprit O'Dwayne entouré de types mal en point sur le sol. Étaient-ils morts ? Que s'était-il passé ? Griffin, qu'est-ce que tu as fait ?



© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]: Mar 24 Déc - 18:19

Il ne peut s’empêcher de sourire, la regardant de ses deux yeux d’un noir profond.

« Le dernier qui m’a dit ça était mon psy… Il a juste voulu me faire enfermé et me foutre sous sédatif… hee hee ! Tu es quelqu’un de beaucoup trop gentille t’sais ? Mon rêve est de faire comprendre aux autres, la renaissance. Il suffit d’oublier tout ce dont en quoi on croit, tout ce qui nous rattachait à l’espèce humaine, de ne croire ni au passé ni au futur et on gagne la lucidité la plus parfaite... Il ne put s’empêcher de lancer un petit ricanement. Je crains que personne ne puisse m’aider ! J’suis dans la merde jusqu’au cou et les flics, ils rêvent que de me voir entre quatre mur. Gotham est encore ignorante… une fois que tous les Gothamiens se seront arracher d’eux même… ils sauront.»

Il était illuminé mais ses paroles troublaient beaucoup de gens, alors qu’il avait déjà sombré dans la folie, il avait en effet une lucidité d’esprit assez frappante, il était capable de s’extérioriser pour jeter un regard centrer sur le « soi ». Quelques fois, on devinait qu’il devait avoir eu une éducation pointue par la façon dont il disait les choses parfois, les restes de son ancien emploi d’astrophysicien bien que ce ne fut que de maigres fragments d’un « vie antérieur ».

Il se gratta la joue, plutôt étonné.

« On dit pas souvent que j’suis adorable… Tu serais pas bizarre ? Je ne crois en plus rien du tout. »

Il ricane et sortit pour l’attendre 5 minutes durant lesquelles les potes du ritale voulu lui refaire la figure mais mal tomber, un bougre d’irlandais ne se laissait pas faire comme ça, ainsi, il put s’en débarasser. Au regard plein de stupeur de la jeune rousse, il haussa les épaules et s’essuyant sa lèvre un peu enflée et saignante.

« C’est rien, une bande con de ritales, viens on va plutôt bouffer. » Il lui fait signe de le suivre, enjambant les corps inertes des types, certains bougeaient encore un peu.

Le stand était tenu par un turc moustachu maigre et sympathique, il avait un fort accent et attendait leur commande.

« Un Kebab et une salade. Pour la boisson tu veux prendre quoi ? Alcool ou sans alcool ? »

Il se courbait toujours un peu comme à son habitude, aussi, après la commande, il alla s’installé sur un banc ravagé par des tags et autres graffitis.

« J’ai l’impression d’être un porc ! Pendant que tu bouffes des feuilles j’m’empiffre d’un gros Kebab, putain la classe quoi ! »

Il ricana avant de mordre dans le sandwich garni de viande de veau épicée douteuse.

« Dis moi… comment t’as fini là ? Ton mari est d’accord ? J’aurais jamais laissé Ellen faire ça ! C’trop dégradant. A moins qu’il ignore… »
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]: Mer 25 Déc - 23:44

Griffin O'Dwayne & Aslinn O'Donnell

“ A simple meeting between a stripper and a crazy man ”



Cette conversation décousue à la base commençait à prendre forme. Aslinn se sentait bien aux côtés de cet inconnu. Il l'avait très bien défendu. Elle n'oublierait pas cela. Les deux adultes ne le savaient pas mais ils possédaient des origines communes : irlandaises. Ils n'avaient même pas besoin d'évoquer ce sujet pour se sentir à l'aise et compris. Le contact passait plutôt bien. O'Donnell demeurait peut-être inconsciente, elle ne se rendait pas compte du personnage avec qui elle discutait. Elle ne niait pas non plus les difficultés de cet homme à se montrer sociable. Or, elle s'en fichait. Elle n'était pas ici pour juger. Tu as connu l'asile ? La phrase suivante ne provoqua pas de réactions chez As' malgré le compliment effectué. La belle n'était pas toujours réceptive, un peu dans les nuages par moment. Elle adoptait parfois une indifférence involontaire, une neutralité perçante. Tout cela restait causé par une discrétion et une timidité avérée. Avec Aaron Redfield, lors de leurs retrouvailles, elle usa de froideur sans le vouloir. La jeune femme n'était pas très démonstrative aux premiers abords. Avec Griffin, la donne changeait car elle n'avait pas peur de s'exprimer: impossible de souligner le pourquoi. L'irlandaise tenait à écouter entièrement son interlocuteur. Le rêve de ce dernier l'intimidait. Profondeur et philosophie au rendez-vous. Faire table rase du passé en somme ? Tu crois qu'on peut arriver à connaître cette renaissance ? Tu l'as connu ? La suite était encore plus intéressante. O'Dwayne évoquait sa vie, il se confiait sans soucis. Je vois... la mentalité dans cette ville ne cessera de changer... elle n'a d'ailleurs pas évolué depuis des lustres sûrement ! Tes problèmes sont graves ? Pourquoi ne pas stopper de miser sur l'illégalité et jouer le jeu des flics... te calmer ? Qui n'était pas corrompu à Gotham ? Même Aslinn, d'apparence presque innocente cachait des éléments et couvrait de sales méfaits venant de ses proches. Plus tard, la rousse osa le compliment. En effet, elle trouvait que Griffin était adorable, toujours à la complimenter, à vouloir la protéger. Sa vision des choses paraissait également attrayante, attirante, même adorable justement, il désirait préserver une humanité semblait-il. As' ne rebondit pas sur son jugement, elle préférait ne rien dire pour appuyer une affirmation : « dis c'est dit » ! Elle admirait un fait : Griffy ricanait souvent entre deux phrases. Cela lui donnait un style, son propre style. Était-il gêné ? Par la suite, l'irlandais proposa à la danseuse de rejoindre un kebab, elle accepta. Il lui fallait cinq minutes pour récupérer ses affaires, elle le retrouverait devant. Justement, elle fut surprise aux retrouvailles : tout ce troupeau de personnes entourant Griffin. Ces gens se situaient au sol, visiblement mal en point. O'Dwayne s'en sortait mieux. Comment était-ce possible ? Tu parles des mecs de tout à l'heure... ? J'suis désolée pour toi Griffin. Mais... comment tu as fait ? Ils sont tous amochés, presque à l'agonie et toi..., toi, tu t'en sors sans rien... . Ils étaient en nombre supérieur. Il y a des choses que tu ne me dis pas... . Elle ne posa pas plus de questions. Ils rejoignirent l'endroit désiré par Griffin. La jeune femme avait pris sa voiture, elle laissa son interlocuteur la guider : le lieu n'était pas éloigné du club. Entre temps, As' restait encore choquée de l'acte perpétré par Griffin mais elle serait faire avec, ce gars l'avait peut-être sauvé en quelque sorte. A peine à l'intérieur du kebab, on leur réclama ce qu'ils allaient prendre. Le commerce ne paraissait pas commode. O'Donnell n'avait pas l'habitude de ce genre de restaurant. « Son ami » passa commande. Sans. Aslinn tenait à régler le tout. Elle gagna, plus tête de mule, il n'y avait pas. Ensuite, ils s'installèrent pour déguster leur repas, ensemble. Leur discussion ne faisait que débuter dans le fond. Bon appétit ! Tu as le droit d'aimer ce drôle de sandwich ! Elle rit. Puis, Griffin semblait débuter une enquête. Il servit un interrogatoire à Aslinn. Peu ennuyée, elle répondit : Il le sait, on avait besoin d'argent. Mais j'ai bientôt terminé mon contrat, alors je ne m'en fais pas. Elle sourit. Ellen c'est ta femme ? Elle faisait quoi dans la vie ? Et toi, tu travailles ? Pardon pour ma curiosité !





© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]: Ven 3 Jan - 18:30

Il grimaça rien qu’au mot, il se gratta l’épaules et le bras comme un tic nerveux, il avait l’impression de sentir encore les injections de calmants, un frisson le parcourut avant qu’il se mette à dire :

« L’asile… ouais… c’est à chier là-bas… Mais maintenant j’y suis plus ! »

Enfin, il n’y était plus mais ce n’était qu’on l’avait libérer, c’est qu’il s’était enfui. Il ne savait plus depuis combien de temps, mais ils avaient fini par lui lâcher la grappe … Tout le monde avait oublié Ill Griffy mais cela n’allait bientôt plus durer… quand son projet aura commencé ! Puis il s’agita de nouveau à sa question, faisant de grand geste de ses mains comme pour illustrer ses propos.

« Oui ! Ouuui ! OUI ! Je l’ai connu… c’est merveilleux… tellement merveilleux, sentir qu’on te vide la tête de tous tes problèmes… c’est comme si tu t’envolais parce que plus rien ne te rattache à ta condition d’être humain… Tu n’as plus de compte à tenir … rien… tellement… rien… »

Il lança un ricanement, tout tremblant d’émotion il continua en se frottant les mains.

« Mais je suis pas FOU, les autres le disent tout le temps… Mais c’est vraiment faux, enfin, ils ne comprendront que quand ils auront gouté à la lucidité… Je ne peux plus miser sur autre chose, c’est trop tard pour moi ! Les flics ne veulent rien comprendre … Dés fois, je me dis ce que serait ma vie si Ellen était encore en vie, je serais toujours rester ce type ennuyant, père de famille, mari… j’ai tout sacrifié pour la lucidité, je ne regrette rien. »

Il ne disait rien sur ces ritales, ils avaient voulu s’en prendre à Griffin O’Dwayne, Ill Griffy s’en était chargé. Ill Griffy protégeait son enveloppe charnelle qu’était Griffin O’Dwayne, le pauvre type gentil alors qu’Ill Griffy était tout la folie meurtrière qui l’habitait, ce que Griffin appelait « lucidité merveilleuse ».

Il regardait dans le vide, il n’insista pas plus, il était évident, qu’elle voulait payer le repas, soit. Il mangeait son repas avec appétit.

« Enfin… quand même, c’est pas correct de faire ça. Il peut très bien le faire lui. Y-a d’autre moyen de gagner du fric. Ellen… c’était ma femme… Elle était journaliste, on s’est connu … je sais plus trop, à une convention je crois… Mais je sais plus du tout sur quoi ça portait, un truc compliqué…Avant j’étais Astro… Astro… Il buta sur le mot, fronçant les sourcils, il semblait se livrer à une réflexion intense avant de s’écrier. Astrophysicien ! Maintenant je vis de petit boulot pas clairs... Dis moi un peu, ton mari, c’est un type important ? Tu dois vraiment l’aimer pour faire ça. Franchement… Ellen était belle mais je lui aurais jamais demandé de faire ça, ça m’aurait rendu malade rien que de penser aux hommes qui la siffleraient ou qui lui diraient des obscénités pareilles ! »

Et pourtant… Griffin était taré au dernier degré mais, il gardait quand même un profond respect de l’intégrité d’une personne… ce qui était plutôt bizarre !
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]: Sam 4 Jan - 22:12

Griffin O'Dwayne & Aslinn O'Donnell

“ A simple meeting between a stripper and a crazy man ”



Griffin O'Dwayne attrapait des manières bizarres, des sortes de tics incontrôlables. Il semblait comme en proie à un flashback prenant quand il était question de son passé, comme s'il revivait ou rejouait les scènes en effectuant ces drôles de gestes qui le rendait intriguant. Aslinn restait attentive, peu perturbée alors qu'elle discutait avec un fou. La jeune femme n'était pas du genre à juger autrui, elle ne demeurait pas plus déséquilibrée, ou à l'inverse stable, qu'un autre selon elle : tout le monde détenait sa part de folie. Ce détail apportait à la vie un caractère plus trépidant. Griffin avait connu l'asile. A l'entendre les méthodes n'étaient pas si éloignées de celles qui précédaient leur temps ! L'irlandais s'exprimait sur son vécu dans cette institution. Pourquoi avait-il été enfermé ? Il devait bien y avoir une raison. Le décès de sa femme en représentait peut-être la cause. Auquel cas, Griffin devenait un personnage réellement attachant. As' possédait l'envie de lui apporter son soutien. L'écouter qualifiait un premier pas vers cette étape. En même temps, la danseuse observait les grands gestes de son interlocuteur, expressif par le biais de ses mains en l'occurrence. Elles traduisaient une expérience en s'extériorisant, en se libérant d'un côté normatif. Elles étaient là pour exprimer quelque chose, les mouvements effectués par ces dernières disaient quelque chose. Cet homme avait assez souffert.

Pourquoi... pourquoi tu t'es retrouvé là-bas ? Elle marqua une légère pause. Tu penses y retourner un jour ? J'ai déjà fait un tour pour visiter un de ces endroits... quel univers inquiétant ! Aslinn y rencontra Jonathan Crane. Le jeune homme subit une crise au même moment. Il agressa ses gardiens à Arkham. Au lieu de retenir l'horreur de ce geste, la terreur ressentie, la rousse s'intéressa à la logique de cet être pas comme les autres. Elle se permit de venir le voir plusieurs fois. Ils détenaient une passion commune : la chimie. Depuis qu'elle avait osé dépasser ses appréhensions, la belle ne craignait plus de traîner avec des personnes différentes et socialement peu intégrées. A t'entendre, on dirait que leurs traitements à l'asile t'ont aidé. Enfin... je veux croire que parfois il vaudrait mieux oublier certaines situations pour mieux survivre. O'Donnell montrait tous les signes d'une personne attentive à autrui : hochement de tête, mine concentrée. Pourquoi ils te traitent de fou ? Tu penses que la lucidité est un luxe, une chose difficile à atteindre ? Tu penses aussi qu'on est exempt de tout après avoir rencontré cette bienfaitrice ? Je n'imagine pas que l'on puisse avoir des oeillières toute notre vie, en grandissant, ça se soigne. Les dires de As' signifiait qu'en mûrissant, il était évident que la clairvoyance s'offrait doucement aux yeux de tous. Tu fais quoi pour énerver les policiers ? Sa femme semblait lui manquer fortement. La pauvre devait se retourner dans sa tombe en observant le mauvais chemin qu'empruntait son époux. D'ailleurs, il avait presque tué ces italiens qui ne cessaient de le provoquer depuis qu'il avait défendu la stripteaseuse. Sans rebondir sur le sujet, les deux connaissances se permirent un arrêt au kebab. La rouquine avait payé les commandes. Installés, ils continuèrent leur discussion, Griffin s'intéressait à la présence d'Aslinn sans le club de Papi S. J'en n'ai plus pour longtemps, je n'ai pas le droit de me plaindre, je ne suis pas la plus mal lotie : essayait-elle de se convaincre, en même temps qu'elle tentait de persuader O'Dwayne. Son interlocuteur répondait aux questions de l'irlandaise sur Ellen. J'adore ce prénom... . Journaliste..., spécialisée dans quel domaine ? Le trentenaire eut du mal à prononcer le mot pour désigner son ancien job. Aslinn sourit à l'entente de la nouvelle. Vraiment ? Impressionnant, j'en avais jamais encore rencontré. Pourquoi tu ne reprendrais pas ? Ça ne t'intéresse plus ? La suite la rendit perplexe : quels genres de boulots pas clairs ? Tu peux avoir confiance, j'emporterai ce secret avec moi dans ma tombe. L'homme évoquait encore le mari d'As'. Je pense qu'il s'en mords les doigts mais on ne pouvait pas faire autrement à l'époque. Se sacrifier fait partie des choses de la vie, il faut parfois s'oublier pour mieux exister. Il y a une leçon à en retirer : tout n'est pas donné. La vie s'était quand-même bien acharnée sur cette tête rousse... mais la jeune femme restait toujours positive. Elle pensait que ces coups du sort servaient à lui inculquer des leçons de vie qu'elle n'apprendrait pas autrement.





© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]: Dim 26 Jan - 1:36

« Oui, on n’atteint pas la lucidité quand tous dans notre vie nous écarte d’elle ! Les problèmes … Pleins… Et moi, je vais tous vous aider à y voir mieux. Plus clair beaucoup plus clair ! Mais ce sera douloureux… La lumière ça fait tellement, tellement mal… Mais après on est tellement bien ! C’est pour ça, ils ont peur de voir la lucidité, ils préfèrent dire que je suis cinglé et m’enfermer, continuer de vivre dans leur obscurité ! Je fais beaucoup de chose qui les énerve … genre échapper à leur attention, se moquer de leur autorité … Tellement !»

Il mordait de nouveaux dans le sandwish à la viande, il se lécha les lèvres doucement, content de manger simplement. Il finissait vite son repas, restant le ventre plein affalé sur sa chaise.

« Ellen… Journaliste dans les sciences je crois… Pourquoi je ne reprendrais pas ? Je ne peux pas… Sinon je vais perdre ma lucidité ! Puis j’ai oublié tellement de chose. Ça me sert juste à … Faire exploser des trucs … Hee…Hee ! J’ai tué des gens et maintenant je travaille pour un type pas net. J’suis au plus bas pour l’instant mais j’ai des projets plus ambitieux avec quelqu’un qui fait trembler tout Gotham… Un type très sympa qui va bientôt sortir d’Arkham. Bientôt. »

Son sourire fut à glacer le sang. Il se leva et ne put retenir un nouveau ricanement.

« J’espère aussi qu’il s’en mord les doigts ! Laisser sa femme faire ça ! Hee hee ! Oui oublier fait toujours du bien. Beaucoup de bien. »

Il se proposa de la raccompagner, les rues n’étaient pas sûres la nuit, ce que savait Griffy et il en avait conscience malgré sa folie.

HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]: Dim 26 Jan - 21:57

Griffin O'Dwayne & Aslinn O'Donnell

“ A simple meeting between a stripper and a crazy man ”



La conversation avait pris forme depuis les premières secondes où ces deux âmes avaient échangé un regard. Griffin O'Dwayne n'hésitait pas à se confier, à arborer son avis sur des sujets qui lui tenaient sérieusement à cœur. Il évoquait la notion de lucidité. Cette dernière appartenait aux personnes dont la vision n'était pas altérée par des facteurs extérieurs. Leur bon sens, leur logique, leur conscience, leur esprit en somme, représentaient également des éléments qui les empêchaient de sombrer dans les méandres d'une existence dictée par un nihilisme et un flou incessant. L'irlandais avait arrêté la prise de médications pour éviter de perdre la tête. A l'asile, le personnel médical bourrait les patients de cachets pour soit disant calmer leurs ardeurs. Ils les jugeaient « fous ». La plupart l'étaient certes, ou parfois il s'agissait de gens malades aux capacités mentales réduites. Ils ne qualifiaient pas des dangers. Or, ils nécessitaient d'un suivi important et continu. Ensuite, Griffin associa la lucidité à la lumière. Belle métaphore ! Or, en quoi la lumière pouvait-elle faire souffrir les êtres humains ? O'Dwayne s'intéressait à la figure du flic. Apparemment, ce corps de métier demeurait aveuglé par des objectifs inutiles qui les amenaient à côté de leurs buts premiers. Griff ne comprenait pas la traque de ces policiers qui le voulaient en pâture. Selon lui, ils se situaient à côté de la plaque. Comme des patients d'Arkham ayant avalé trop de médocs, ils se trouvaient bloqué dans des idées arrêtées et vaines, voire décevantes. Reprendre son travail ne l'intéressait pas non plus. Ce dernier l'envoyait sur le mauvais chemin selon lui. Pourtant, il occupait une bonne place qui lui plaisait apparemment. Le type avouait bossé pour quelqu'un de pas net. Il avait tué des personnes. Innocentes ou non, Aslinn était choquée par cette donnée. Son repas ne lui donnait plus envie. Elle le posa sur le banc comme si de rien n'était. O'Dwayne continuait sur sa lancée. Il travaillait pour un patient d'Arkham. Ces contrats avaient-ils un réel fond ? La vengeance et le pouvoir, ces deux termes semblaient être bien choisis pour définir cette entreprise. As' se trompait peut-être mais si le patron de son interlocuteur faisait tremblé tout Gotham, il valait mieux s'éloigner de cet entourage. O'Donnell sentait qu'il était temps de rentrer chez elle. L'attitude de Griffin commençait à lui faire peur. Elle était tolérante. Or, elle possédait des limites. Côtoyer un tueur, elle ne pouvait pas, c'était au dessus de ses forces. La rencontre fut sympathique mais certainement à titre unique pour As'. Quand l'homme revint sur le rôle de Scott, la belle ne répliqua pas. L'irlandais proposa de la raccompagner, la rousse refusa car elle possédait son véhicule, celui qui les avait amené jusqu'ici. Elle demanda à Griff s'il désirait être déposé quelque part mais il préféra marcher.

Je te remercie pour cette discussion et ce moment partagé ensemble... Griffin. Je te dis au revoir, et à bientôt. Elle le salua par un geste de la main.




©️ Chieuze




HJ: Pour moi, il est clôturé. Si cette décision te convient ou non, envoie-moi un MP Smile.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]: Lun 27 Jan - 17:56

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]:

Revenir en haut Aller en bas
 

A simple meeting between a stripper and a crazy man [With Griffin O'Dwayne]:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Les archives :: Archives ACOE v1.0 :: RP's Archivés-
Sauter vers: