.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 Introduce a little anarchy ✘ ft. Kathy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Introduce a little anarchy ✘ ft. Kathy Lun 6 Jan - 4:47


Introduce a little anarchy
ft. Kathy Kane


Pour quelqu’un d’aussi peu matérialiste que le Joker, il était toujours amusant de constater tout ce qu’on pouvait acheter lorsqu’on en avait les moyens. Toute chose avait un prix ; il suffisait de trouver lequel. Et sans surprise, il n’y avait souvent pas à chercher bien loin : quelques liasses de billets, et il avait tout Gotham à portée de mains. Oh, mais il n’en demandait pas tant, non. Pas encore. Le Joker en était à ses premiers faits. Il ne faisait pas encore la une des journaux, il n’était pas encore l’ennemi public n°1 et le plus grand adversaire de Batman, il n’était encore qu’un criminel parmi tant d’autres à Gotham. Mais les choses étaient vouées à changer, et déjà il se construisait son petit empire. Rien de très méchant ; quelques braquages de banque, un ou deux homicide, il ne faisait que s’échauffer. Le Joker avait de la suite dans les idées et ne faisait jamais les choses à moitié, et ce qu’il préparait allait être grandiose.

Mais, en attendant, pas de mal à semer un peu la pagaille juste pour le plaisir. Faire une petite visite de courtoisie (au maire de la ville tiens, pourquoi pas), menacer quelques civils et faire sauter la tête de l’un ou l’autre, laisser une carte en repartant, bref, commencer à faire parler de lui. La routine, quoi. La perspective le mettait d’excellente humeur (mais il voyait toujours le bon côté des choses, après tout) et c’était presque en sautillant, un fusil d’assaut massif entre les mains, qu’il entra dans la salle où le conseil municipal s’était – ô coïncidence – réuni pour parler de… dieu seul savait de quoi on parlait dans ce genre d’endroits ; rien qui fut susceptible de l’intéresser, en tout cas. Oh il n’était pas entré comme ça, bien sûr. Enfin, pas tout à fait. Il avait amené un peu de compagnie ; plus on est de fous, plus on rit, comme on dit ! Mais tout de même, on ne pouvait pas dire que le fort taux de criminalité de la ville se faisait réellement ressentir dans les mesures déployées pour assurer la sécurité de ses représentants. Oui, bon, la jolie secrétaire avait tenté d’appuyer sur le petit bouton sous son bureau supposé appeler les secours, mais elle avait été un peu trop lente et lui un peu trop rapide, et il avait appuyé en premier. Mais au moins elle n’avait plus besoin de secours maintenant, pas vrai ?

Son regard fit le tour de la salle de réunion avec avidité tandis qu’il s’humectait les lèvres d’un air satisfait. Il y avait là quelques hauts placés et oh, oui, même le maire Garcia avait daigné les gracier de leur présence. Un brave gars, celui-là ; avec ses grands discours sur la façon dont il allait nettoyer les rues de Gotham, il lui plaisait bien. Il serait un des premiers à tomber. Peut-être pas ici, peut-être pas aujourd’hui, mais tôt ou tard il en ferait sa cible personnelle. Pour le moment il n’en était qu’aux introductions ; cela n’aurait pas été très poli de sa part de le tuer tout de suite. Mais cela ne l’empêcherait pas de s’amuser un peu. Ses hommes de mains, armés jusqu’aux dents et masqués vinrent rapidement se joindre au joyeux meeting qui avait lieu, se contentant pour le moment d’assurer ses arrières et d’attendre ses ordres. Lorsque tous les regards furent braqués sur lui et qu’il était sûr d’avoir leur attention, il écarta légèrement les mains, le fusil bien en évidence (non pas que ce fut réellement nécessaire).

« Ladies and gents », croassa-t-il d’une voix railleuse en guise de salutations, avant de commencer lentement à faire le tour de la salle. « Navré d’interrompre votre, ah, petite réunion… »

L’air tout sauf désolé, il avança jusqu’au bout de table qui faisait face au maire, et tira sans cérémonie le conseiller municipal qui y était assis de sa chaise, le poussant brutalement avant de prendre sa place le plus naturellement du monde. Le pauvre homme tenta aussitôt de se diriger vers la sortie mais ne put aller bien loin ; un bruit mat à la gauche du Joker lui fit comprendre que la crosse d'une arme avait dû rencontrer le crâne du bonhomme. Au moins un qui ne les dérangerait pas. Il s’appuya en avant sur la table, exagérant ses mouvements avec une théâtralité qui lui était propre. D’un rapide geste de la main, il fit un petit signe à l’un de ses hommes qui vint se poster aux côtés du maire, le canon de son arme directement braqué sur sa tempe.

« Je me suis dit que vous apprécieriez un peu de… distraction. » Il décocha un sourire tout particulièrement appuyé au maire qui lui faisait face. « Cela dit, puisque je suis là, j’ai pensé vous faire quelques suggestions. Vous savez, pour améliorer Gotham, tout ça. » Il se mit à tâtonner les poches de sa veste d’une main. « J’avais préparé une liste, mais dans l’excitation j’ai dû l’oublier, oops ! »

Il eut un petit rire névrotique. Sa voix était la seule chose à combler le silence dans la salle et la tension était si palpable qu’on aurait pu la couper au couteau. Ils ne devaient pas avoir le même sens du divertissement que lui. Ah, peu importe, il n’allait pas se laisser gâcher sa journée pour si peu. Se tournant vers sa droite, il aperçut une jolie rousse qui semblait un peu plus calme que les autres, et un peu moins idiote aussi. Il la fit lever son menton à la pointe de son fusil.

« Quelque chose à dire, ma jolie ? Ce ne sont pas les cicatrices qui te répugnent, j’espère ; au début je ne les aimais pas non plus, mais finalement, elles me donnent envie de sourire à la vie. Pas toi ? »

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Introduce a little anarchy ✘ ft. Kathy Dim 12 Jan - 22:50



Cela faisait un petit mois que Kathy avait mit les pieds à Gotham. Prendre ses marques n'était pas une chose facile, d'autant plus que ses parents l'appelaient en permanence pour lui demander où elle était, ce qu'elle faisait, et si tout se passait bien, si elle ne voulait pas rentrer... Et Katherine Junior qui hurlait au téléphone derrière eux la plupart du temps... La jeune femme les soupçonnait de ne l'appeler que quand sa fille pleurait toutes les larmes de son corps pour la faire culpabiliser. Pourtant, elle n'avait jamais voulu de cette enfant, seuls ses parents n'avaient pas voulu qu'elle avorte, et ils l'avaient tellement retardée qu'elle avait dépassé le délai légal d'avortement. C'est donc apparemment sans regret aucun qu'elle la leur avait laissée. Ils avaient voulu qu'elle la garde ? Eh bien qu'ils s'en occupent maintenant. Elle avait une vie, qu'elle essayait de reconstruire, et commençait sérieusement à penser filtrer leurs appels. Enfin, on ne peut pas empêcher Monsieur Kane de trouver sa fille, il trouverait toujours un moyen de la contacter, hélas, d'une manière ou d'une autre. Elle se demanda une seconde si la blague de sa mère à propos de mettre une puce GPS dans ses affaires avait pu être plus que des paroles en l'air...

Mais le boulot, heureusement, avait aidé la jeune femme à sortir la tête de ses soucis. C'était toujours le cas. Kathy était une battante, et elle détestait se laisser aller, il y avait toujours une solution à ses problèmes, et cette solution impliquait un ordinateur, un agenda et un téléphone portable. Sauf que parfois, le travail lui même, si salvateur d'habitude, devient un piège qui se retourne contre vous. Comme les jours de réunion où le maire demande à voir toute l'équipe. C'était un bon moyen pour Kathy d'apprendre à connaître les gens, savoir à qui elle pouvait se fier – et ils étaient peu nombreux ! - et ceux dont elle devait se méfier comme la peste, mais elle ne parlait pas beaucoup pendant ces réunions. Après tout, il lui fallait le temps de faire ses preuves, elle l'avait bien comprit. Mais si elle était arrivée comme conseillère culturelle, c'était bien parce que le maire Garcia avait l'intention de faire changer les choses et de donner un air plus moderne à Gotham City. Il était plutôt bel homme, et semblait sincère dans ses idées, mais la jeune femme avait apprit à se méfier de tout et de tout le monde.

Assise à un bout de la table, elle écoutait les débats qui portaient sur la construction d'un nouveau parking plus sécurisé à proximité du plus gros centre commercial de Gotham. Des gangs avaient pris l'habitude d'y fracturer et de voler des voitures pendant que les gens faisaient leur shopping, ou tout simplement d'attendre les propriétaires et leur voler tout ce qu'ils venaient d'acheter. Il serait donc plus facile de les repérer. Kathy ne put s'empêcher de penser que si on purgeait la police, déjà, ça serait un grand pas en avant. La jeune femme commençait à laisser ses pensées s'envoler quand soudain, la porte s'ouvrit à double battant et des hommes en arme. Tout le monde sursauta et un vent de panique souffla sur l'assistance. Kathy fit reculer sa chaise et s'apprêta à bondir sur ses pieds quand une main la força à rester assise.

-Ladies and gents ! Navré d’interrompre votre, ah, petite réunion…

Toute l'assemblée tourna la tête vers l'homme qui venait d'entrer. Il portait une sorte de costume, violet, les cheveux un peu longs teints en ce qui semblait être du vert, et le visage bariolé comme un enfant ayant tenté de se maquiller sans savoir comment s'y prendre. S'il n'avait pas eus une arme d'assaut entre les mains, Kathy aurait surement éclaté de rire. Faisant le tour de la table, il s'approcha du maire Garcia, et dégagea l'un des conseillers à côté de lui pour s'installer à sa place, en faisant signe à l'un de ses hommes qui vint braquer une arme sur le maire. Non mais c'est quoi ce bordel ? Kathy était restée un moment tétanisée, au point qu'elle n'avait pas remarqué que la pression sur son épaule s'était allégée et qu'elle était de nouveau libre de ses mouvements. Du moins aussi libre qu'une dizaine d'hommes armés pouvaient nous laisser.

-Je me suis dit que vous apprécieriez un peu de… distraction.  Cela dit, puisque je suis là, j’ai pensé vous faire quelques suggestions. Vous savez, pour améliorer Gotham, tout ça. J’avais préparé une liste, mais dans l’excitation j’ai dû l’oublier, oops !

Et il se mit à rire. Ce type était totalement fou. Et quelqu'un avait prévenu la police ?? C'était une bande d'incapable corrompus mais ils ne pouvaient pas laisser les choses en l'état, là c'était aller trop loin. Jetant un coup d'oeil autour d'elle, Kathy sortit son téléphone, et composa le 911, avant de le poser sur la tablette devant elle, dissimulé par les dossiers et la paperasse, en ayant prit soin de couper le micro pour que la voix de l'opérateur ne soit pas entendue. Mais vu l'arme sur la tête du maire, ils n'arriveraient jamais là à temps. Il fallait bien qu'elle fasse quelque chose. Elle maudit une seconde la coquetterie qui lui avait fait mettre une robe aujourd'hui avec des escarpins plutôt qu'un pantalon et des boots. Tant pis. Elle recula sa chaise et tenta de se lever, mais on repoussa sa chaise et elle fut forcée de rester assise. Pourtant cela n'échappa pas au chef de bande.

-Quelque chose à dire, ma jolie ? Ce ne sont pas les cicatrices qui te répugnent, j’espère ; au début je ne les aimais pas non plus, mais finalement, elles me donnent envie de sourire à la vie. Pas toi ?

Bien... Il était totalement déséquilibré. Kathy regretta une seconde de ne pas avoir pris psycho à la fac. Elle n'avait pas la moindre idée de quoi répondre à ça. Le maire la regardait, fixement, sans oser bouger pour autant. Elle était complètement folle et allait se faire tuer à peine un moins après son arrivée dans l'une des villes les plus dangereuses des USA. Tout allait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes...

-Tout le monde a ses cicatrices. Reste à savoir comment les soigner, rétorqua la future Batwoman.

Elle se leva, et réussi à faire un pas assez loin de la chaise pour qu'on ne puisse pas la forcer à se rassoir, jetant un bref coup d'oeil au smartphone toujours dissimulé par les dossiers. Pourvu que ces incapables de flics fassent vite !

-Quels sont vos revendications ? Pourquoi attaquez-vous la mairie ? Ca ne vous servira à rien, vous serez bientôt cerné. Vous pensez que la police ne sera pas prévenue ?

Elle avait surement regardé trop de films policiers... Gagner du temps...

-Si c'est le maire que vous voulez, laissez sortir le reste du conseil.

Elle guettait, toute ouïe, le bruit potentiel des sirènes de police, qui, elle l'espérait, allaient arriver d'un moment à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Introduce a little anarchy ✘ ft. Kathy Jeu 16 Jan - 17:58


Introduce a little anarchy
ft. Kathy Kane


Non, à en juger son expression, elle ne semblait clairement pas goûter à la blague ; encore une qui sous-estimait les vertus du rire. Décevant, mais pas vraiment surprenant, en vérité. L’humour était vraiment une qualité qui se perdait ; il n’y avait qu’à voir leurs têtes de trois pieds de long à tous - heureusement, il était là pour ça !

Mais ce n’était cependant pas pour rien que son attention avait été attirée par la jolie rousse en particulier ; elle avait quelque chose de différent, le regard vif, l’air déterminé. Ce n’était pas qu’elle n’avait pas peur de lui, non, elle aurait été idiote de ne pas le craindre, mais elle faisait preuve d’un contrôle d’elle-même assez admirable. Il ne pouvait pas en dire autant de la plupart des geignards qui l’entouraient. Il fallait cependant dire en sa faveur que le maire parvenait à garder un calme impressionnant, lui aussi. Bien, c’était plus amusant ainsi. Et s’il nota la petite manœuvre de la jeune femme pour appeler la police, il n’en montra rien ; elle n’était probablement pas la première sur le coup malgré la tentative ratée de la réceptionniste. Ils n’étaient pas exactement passés inaperçus en entrant dans le bâtiment, après tout. Mais cela n’inquiétait pas vraiment le Joker. Il avait encore tout le temps devant lui ; assez pour faire en sorte que les autorités ne se soient pas déplacées pour rien. Et puis, il avait des otages, et pas n’importe lesquels, il avait le Maire bien aimé de Gotham. Une monnaie d’échange toujours pratique dans la perspective d’une levée de rideau précipitée.

La réponse pleine de verve de la conseillère lui arracha un nouvel éclat de rire. Elle ne manquait pas de culot, pour lui tenir tête ainsi. Il aimait ça. Oui, c’était évident que c’était une forte tête. Refusant de se soumettre en restant bien sagement assise sur sa chaise, elle se redressa et le Joker la laissa faire sans même se donner la peine de la suivre du regard. Ce qu’elle essayait de faire était assez évident, autant pour lui que les autres otages qui la regardaient fébrilement comme si tous leurs espoirs présents reposaient sur elle. L’idée l’amusait suffisamment pour qu’il décide de jouer le jeu et de les entretenir un peu dans cette illusion.

« De mon expérience, une balle dans le crâne est en général assez efficace, mais, tout à fait entre nous, je suis plus souvent celui qui les distribue que celui qui les soigne. »

Bien que son ton fut léger, la menace dans ses paroles n'était pas vraiment déguisée. Allongeant ses jambes sur la table du conseil négligemment, il eut un nouveau rire lorsque la jeune femme lui demanda quelles étaient ses revendications. La brave petite cherchait à comprendre la justification de ses actes. Ah, ce besoin de rationnaliser. Ils pouvaient tenter de raisonner avec un homme pourvu de motifs, mais lui ? Il était une variable inconnue et imprévisible. Il ne suivait aucune logique, aucune raison. C’était bien ce qui faisait de lui un agent du chaos.

« Parce que je peux ! » rétorqua le Joker aussitôt. « Parce que c’est amusant, et qui n’aime pas s’amuser, hm ? »

La menace ne parut pas le perturber outre mesure ; elle sembla même plutôt le ravir. Se relevant d’un bond souple, il ajouta :

« Au contraire, je compte dessus ma jolie ; plus on est de fous, plus on rit ! En revanche, j’aime garder le contenu de mes fêtes secrètes… si ça devait s’ébruiter, ce ne serait plus une surprise, je suis sûr que tu comprends. »

Dirigeant la pointe de son arme vers la table sans même la regarder, il pressa la détente du semi automatique d’un air désinvolte. Il y eut un bref bruit de rafale accompagné de quelques cris de stupeur, et quelques feuilles volantes s’éparpillèrent dans la pièce.
Sans attendre, il bondit sur la table à présent criblée de balles avant de donner un coup de pied dans les papiers, révélant un Smartphone qui tomba au sol avec violence. A en juger l’écran qui avait pris directement un impact, cela ne faisait pas une grande différence. Il esquissa une mine faussement désolée, comme s’il avait appuyé sur la détente par erreur et que l’objet avait simplement eu la malchance de se trouver sur la trajectoire.

« Et bien ce cher maire peut être le Roi de la fête, mais je m’en voudrais de faire rater la suite du spectacle aux invités ici présent ! »

Puis, sans descendre de la table dont il fit le tour, il s’arrêta devant le maire, toujours immobilisé par deux de ses hommes de main, la lame fermement pressée sur la gorge. Assez, semblait-il, pour faire couler un fin filet de sang, mais pas assez pour faire disparaître la lueur de défi dans ses yeux. Le Joker s’accroupit face à lui jusqu’à être à sa hauteur et du canon de son arme, repoussa une mèche de cheveux qui s’était échappée de son impeccable coiffure dans l’agitation. Une fois de plus, la menace était explicite. Il se tourna vers la rouquine, un grand sourire aux lèvres. Puisqu’elle avait envie de jouer, ils joueraient.

« Alors, qu’en penses-tu ? On lui fait une couronne ? »
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Introduce a little anarchy ✘ ft. Kathy Jeu 20 Mar - 0:08

Non mais dans quelle galère s'était-elle engagée ? Du suicide ? Pas loin. Elle avait beau suivre différents courts d'auto défense pour canaliser son énergie et son agressivité, en plus de se tenir en forme et de pouvoir se défendre dans une ville pareille, elle n'allait jamais pouvoir réussir à désarmer autant d'hommes, toute seule. On n'était pas dans un film d'action. Pour le moment, leur chef paraissait plus amusé du comportement de la jeune femme qu'agacé mais il ne faudrait surement pas grand chose pour qu'il décide de lui mettre une balle dans la tête. Mais l'idée lui avait traversé l'esprit, c'était évident.

-De mon expérience, une balle dans le crâne est en général assez efficace, mais, tout à fait entre nous, je suis plus souvent celui qui les distribue que celui qui les soigne.

Kathy dégluti, et pâlit un peu plus – si c'était possible. Elle jouait sa vie pour des gens qu'elle connaissait à peine et qui avaient décidé de rester à plat ventre sans réagir. Pourquoi ? Bonne question. Surtout que l'étiquette de l'héroïne ne lui avait jamais vraiment collé. Mais il fallait croire que dans cette ville que le maire voulait changer, personne ne voulait prendre d'initiative. Bande de bras cassés ! Elle essaya de faire dévier le sujet de manière à gagner du temps, mais le type avait l'air encore plus fou que ce qu'elle pensait – et vu la gueule de son maquillage, ça paraissait difficile.

-Parce que je peux ! Parce que c’est amusant, et qui n’aime pas s’amuser, hm ?

Kathy resta muette de stupeur. Ce type était complètement malade, il n'y avait rien d'autre à dire. Elle réussit cependant à se reprendre et avança le sujet de la police, plus pour le faire réaliser qu'il faisait n'importe quoi que pour l'effrayer, elle venait de comprendre que ce n'était pas la peine d'essayer de lui faire peur.

-Au contraire, je compte dessus ma jolie ; plus on est de fous, plus on rit ! En revanche, j’aime garder le contenu de mes fêtes secrètes… si ça devait s’ébruiter, ce ne serait plus une surprise, je suis sûr que tu comprends.

Et à peine avait-il fini sa phrase qu'il tira son arme et appuya sur la gachette. Kathy ferma les yeux certaine que c'était sa dernière heure, mais ne senti rien, et finit par les rouvrir, pour voir l'homme debout sur la table shooter dans son téléphone. Oups... Tétanisée, elle regarda l'homme qui la fixait, mais sembla se désintéresser d'elle pour repartir dans la direction du maire. Elle eut une mine d'incompréhension. De toute façon le mal était déjà fait, les flics avaient surement été prévenus maintenant. Restait à voir si la police de Gotham était aussi pourrie qu'on le disait.

-Et bien ce cher maire peut être le Roi de la fête, mais je m’en voudrais de faire rater la suite du spectacle aux invités ici présent !

Cela voulait clairement dire qu'il ne laisserait personne sortir. Un des conseillers, qui draguait lourdement Kathy depuis son arrivée, essaya de lui faire signe de faire profil bas maintenant, mais il était trop tard, elle l'avait trop ramenée.

-Alors, qu’en penses-tu ? On lui fait une couronne ?

Elle déglutit avec difficulté. Ok, elle avait complètement perdu le contrôle de la situation, si tant est qu'elle l'avait eut à un moment.

-Il est maire, pas roi, articula Kathy en fixant le maire.

Celui-ci restait étonnamment calme malgré la situation, mais Kathy pensait bien que son statut en prendrait un sacré coup si jamais ils s'en sortaient. Rapport au fait qu'elle n'était pas un homme et donc jugée incapable de gérer une situation de ce type, sans doute.

-Kane... commença le maire. Il était évident qu'il voulait ajouter quelque chose du genre « taisez-vous, vous allez vous faire tuer » mais il n'en eut pas le temps, l'un des mastodontes resserra sa prise sur le couteau.

Kathy décida de jouer le tout pour le tout.

-Vous le pouvez, il n'y a que ça qui vous intéresse ? Rien d'autre ? Pas une seule petite volonté autre que vous amuser ?

Elle n'eut pas le temps de réfléchir à plus d'arguments que des sirènes de police se firent entendre. Elle poussa un soupir de soulagement. Enfin ! Ce fut le début de panique générale. Les gros bras, malgré leur entrainement, ne semblaient pour le moins pas vraiment pressés de rester. Et ce n'était pas Kathy, qui faisait demi portion face à eux, qui risquait de les impressionner. Aussi profita-t-elle du flottement pour assommer le plus proche d'elle d'une prise de krav-maga et lui voler son arme. C'était le moment ou jamais de remercier son père de l'avoir emmenée de force à la chasse depuis son enfance, bien qu'elle déteste les armes. Et c'était le moment de refouler son aversion. Elle ajusta son tire et toucha celui qui menaçait le maire à l'épaule, avant de vouloir viser leur chef. Vouloir n'est pas pouvoir pourtant.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Introduce a little anarchy ✘ ft. Kathy Mer 26 Mar - 18:04


Introduce a little anarchy
ft. Kathy Kane


Oh, il pouvait presque voir les rouages tourner sous sa petite tête rousse, envisager toutes ses possibilités, considérer les possibles issues, calculer ses chances de s’en sortir vivantes. La belle n’avait clairement rien d’une princesse en détresse, mais elle n’était pas non plus vraiment en position de jouer les héroïnes, encore que ça ne l’empêchait pas d’essayer. Elle était seule à tenter de lui tenir tête, et elle était désarmée. Ah, Gotham, vaillante Gotham, pleine d’altruisme et de bravoure ! Ses collègues la regardaient tous avec un mélange d’espoir et de crainte, comme s’ils ne parvenaient à déterminer si elle allait les sauver ou au contraire, les damner, prêts à s’accrocher à l’un et à la blâmer pour l’autre, mais pas de reconnaissance, non, jamais de reconnaissance. Défendre la vie de ses pairs dans cette ville était un job ingrat, le Batman en savait sûrement quelque chose. Et c’était sans compter sur la police, aussi corrompue qu’incompétente : ce n’était pas pour rien que le taux de criminalité de Gotham était si élevé après tout.

L’intervention de la jeune femme qui le corrigea au sujet du maire le coupa momentanément dans ses pensées, et il se tourna vers elle avec une expression presque soucieuse, comme s’il plaignait sa capacité de réflexion. Mais il lui expliquerait le sens du mot métaphore une autre fois ; l’heure n’était pas vraiment à ce genre de débats, et la conversation quasi-silencieuse qui se jouait entre elle et ce cher maire était mille fois plus intéressante à observer. C’était lui ou il y avait comme une… tension dans l’air ? Il fut secoué d’un petit rire silencieux à cette idée, comme riant à une blague que lui seul pouvait comprendre, mais fut bientôt rappelé à lui lorsque la rouquine décida qu’elle n’avait rien à perdre et tenta de détourner la conversation avec de nouvelles questions.

S'il n'y avait pas autre chose qui l’intéressait ? Si, bien sûr que si, non pas que cela la regardât d’aucune manière. Il avait envie de s’amuser, oui, mais aussi de donner un peu de fil à retordre à ce justicier masqué dont tout le monde parlait tant depuis quelques semaines. De le tester. De se confronter à lui. Pour une raison qu’il ignorait, dès le moment où il avait entendu parler de lui pour la première fois, il avait ressenti l’envie irrésistible de s’opposer à lui, de répondre à chacune de ses tentatives de ramener la justice par une nouvelle vague de chaos, comme s’il s’agissait ainsi de rétablir un équilibre brisé, l’un incarnant l’ordre et l’autre, le désordre. Mais il n'essayait pas de faire venir Batman à lui, pas encore : ils étaient en plein jour, et il savait que la chauve-souris n’œuvrait que de nuit. Non, il s’agissait simplement… de s’échauffer.

Il n’eut cependant pas le temps de répondre quoique ce soit ; il pouvait déjà entendre des sirènes de police approcher du bâtiment à vive allure. Il eut une mine à demi-impressionnée. Moins incompétents qu’il le pensait, finalement, ils avaient été plus rapides qu’il ne l’aurait cru. Profitant de ce bref moment de battement, sa conseillère préférée mit en pratique quelques-uns de ses talents cachés au grand amusement du Joker qui la regarda faire sans bouger. Un coup bien placé, et voilà qu’elle était armée et avait déjà mis à terre un de ses hommes. Impressionnant, il fallait le reconnaître. Le canon de son arme vint alors se tourner vers lui, et le Joker eut un nouveau rire tandis qu’il se désintéressait du maire pour se redresser une nouvelle fois, marcher en sa direction, sauter prestement de la table pour lui faire face, et continuer d’avancer vers elle sans se soucier le moins du monde du revolver pointé sur lui. Au contraire, il s’approcha jusqu’à ce que celui-ci soit pressé contre son torse.

« Allez, c’est ton heure de gloire ma jolie, tire ! »

Mais tirer et tuer étaient deux choses très différentes et si visiblement elle pouvait gérer l’un, elle avait encore quelques scrupules quant à l’autre. C’était bien ça le problème de cette ville, tout le monde voulait garder le contrôle de leur vie, mais personne n’était prêt à se salir suffisamment les mains pour y parvenir. Dommage, elle semblait pourtant plus intéressante que les autres. Ne lui laissant pas plus qu’une seconde pour agir, il profita de son hésitation pour reprendre le dessus.

« Non ? Et bien dans ce cas on fera les choses à ma manière ! »

Le Joker ne semblait pas vraiment imposant à bien y regarder, et ses méthodes de combat étaient au mieux, improbables, au pire, complètement hasardeuses. Probablement parce qu’il n’en avait pas réellement. Mais cela ne signifiait pas qu’il fallait le sous-estimer, bien au contraire. Vif comme l’éclair, il s’empara du poignet de celle qui venait de s’auto-désigner comme billet de sortie, et lui tordit le bras tandis que de l’autre il venait prendre l’arme et, se positionnant derrière elle, la placer sur sa tempe. Approchant son visage de son oreille, il vint y susurrer :

« On dirait que la compagnie est arrivée, il est donc temps pour toi et moi de s’éclipser ! Dis au revoir à tout le monde ! »

Il agita la main de la jeune femme qu’il tenait toujours prisonnière en guise de salut adressé à ses collègues avant de la relâcher. Dans le hall de l’immeuble, ils pouvaient entendre les premiers agents de police se déployer ; ils seraient là d’une seconde à l’autre. Il tourna le regard vers le maire qui s’en sortirait apparemment sans trop de mal, pour cette fois en tout cas.

« Mesdames et messieurs les conseillers, monsieur le Maire, c’était un réel plaisir, merci d’avoir pris en compte mes suggestions et soyez sûr que je reviendrai ! Peut-être même plus tôt que prévu ! » Il ponctua sa phrase d’un petit rire psychotique, puis reporta son attention sur sa prisonnière, caressant sa joue de l'extrémité de son arme. « Je te propose un petit jeu, ça s’appelle Comment ne pas réduire sa durée de vie plus que nécessaire, et les consignes sont simples : tu fais tout ce que je dis, et tu as peut-être une chance de gagner. Je te conseille donc de lever tes petites menottes et de t’approcher lentement de la sortie. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Introduce a little anarchy ✘ ft. Kathy

Revenir en haut Aller en bas
 

Introduce a little anarchy ✘ ft. Kathy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Les archives :: Archives ACOE v1.0 :: RP's Archivés-
Sauter vers: