.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 Sauver sa peau vs. Faire son boulot [PV: Mia]:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Sauver sa peau vs. Faire son boulot [PV: Mia]: Lun 20 Jan - 18:11

Mia & Astoria

“ Sauver sa peau vs. Faire son boulot".

Une salle d'interrogatoire composée d'une table et d'une chaise, une caméra de surveillance accrochée en hauteur, rien d'accueillant se trouvait dans cette foutue pièce. La peinture des murs était sobre : ton uni. Comment Astoria avait-elle pu se retrouver dans cette histoire ? Pourquoi se situait-elle dans cet endroit où un agent du FBI allait venir l'interroger ? Son demi-frère avait-il forcé les choses en lui tendant un piège ? La brunette croyait sincèrement en cette hypothèse. Son frangin voulait la voir en taule, loin de lui, et malheureuse. Qu'avait-il inventé pour parvenir à ses fins ? Cet être faible représentait-il un génie au final, un fin stratège ? C'était dans les gênes, il était aussi manipulateur que leur père. Astoria pensait vraiment que son frère qualifiait le seul coupable de son arrestation. Il commençait sa stratégie pour l'évincer. A quoi allait ressembler cet interrogatoire ?

La jeune femme ne comprenait pas et ne tolérait pas le pourquoi de sa présence dans ces lieux. Elle se rappelait vaguement de son arrestation. Juste avant, un appel. La belle rappliqua dans l'entrepôt abandonné où la bande avait établi son camp, en dehors de la ville. Des contacts devaient lui présenter une surprise. Ces gens étaient des petits trafiquants de drogue pour certains et d'armes pour les autres. Harker ne se doutait de rien. Un homme attaché sur une chaise, mal en point, les yeux bandés, suppliait pour qu'on le laisse tranquille. Il clamait que ses proches ne se remettraient pas de sa disparition, notamment ses collègues. Il faisait partie du FBI, Astoria ne savait rien. Ses camarades lui expliquèrent qu'ils avaient le pouvoir de corrompre ce type ou de glaner des informations. Il s'agissait d'un enlèvement. La future avocate comprit que la situation restait délicate, voire absurde. Ces gars ne mesuraient pas les conséquences de leurs actes. Astoria s'était liée à des incapables. Mais il y avait Sven, un beau gosse avec qui elle passa une nuit de pure folie. Elle ne pouvait pas le laisser. Elle nourrissait des sentiments pour ce hors la loi. La jeune fille construisait son empire à l'image de son père : Orion. Elle façonnait sa propre entreprise illégale. Se mouiller de temps à autre pour de sales affaires ne l'effrayait pas. Or, le summum de la connerie venait d'être atteint. Ses fréquentations perdaient littéralement la tête, le business ne ressemblait pas à cela. Astoria tenta d'exprimer sa colère face à se désastre. Trop tard, le FBI se pointa et les chopa sans prendre de gants. La brunette n'était toujours pas calmer. Maintenant on la jugeait comme une criminelle. Présentement, elle attendit l'agent qui lui poserait des questions. Elle avait hâte de pouvoir appeler son père pour qu'il la fasse libérer. Au pire, la garde à vue pouvait durer 48 heures.... . Astoria soupira rien qu'en y pensant. Au même moment, Mia Mickealson fit son apparition dans la pièce.

Merde la patronne de mon frère, c'est un coup monté ?

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Sauver sa peau vs. Faire son boulot [PV: Mia]: Mer 22 Jan - 17:41

Qu’est ce que c’était que cette affaire ? Je me prenais une journée de repos et un appel paniqué du boulot me pousse à venir faire un interrogatoire ? Quel énergumène m’avait ramené mes agents pour que ma présence soit requise à ce point ? Le Joker ? Le tueur en série du moment ? Un œil au dossier que l’on me tendait et la raison m’apparaissait… Un parent proche de mon bleu préféré. Où était-il d’ailleurs ? Je le cherchais, mais aucune trace de lui dans le coin. A tous les coups, il s’était terré dans un coin. D’un côté, je le comprenais. Il ne devait pas être facile de voir un membre de sa famille en salle d’interrogatoire. J’aurai cependant aimé avoir un petit topo avant d’entrer dans l’arène pour savoir à quoi m’attendre. Si en prime, il avait pu me donner une ou deux astuces pour la faire parler, cela aurait été tout bénéf ! Bref, je préférais ne pas lui tomber dessus, surtout que notre relation s’était quelque peu améliorée depuis notre discussion dans mon bureau.

J’entrais dans la pièce avec le dossier bien qu’il ne soit pas très détaillé. Quoiqu’il en soit, je fus accueillie comme il se devait. C’était bien une Harker ! Ces deux là ne pouvaient pas se renier… Le même caractère de cochon. J’avais maté le frère, j’allais maintenant mater la frangine !

- « Je ne sais pas comment je dois le prendre… Mais je vois que ma réputation me précède. Tant mieux, je n’aurai pas à faire les présentations et donc de vous dire que vous êtes dans la merde. »

Je tendais une bouteille d’eau à Astoria avant de prendre place face à elle. Le dossier sur la table restait fermé et je me contentais de la regarder. Elle n’avait pas la tête d’une criminelle et Dieu savait que j’en avais vu passer devant moi.

- « Ce qui est étrange c’est que j’ignorais que Caleb avait une sœur. Etrangement, il ne parle pas beaucoup de sa famille. Aujourd’hui, je peux comprendre pourquoi si ce que je lis de ce rapport est vrai… Avez-vous quelque chose à dire avant que nous commencions à parler de choses qui fâchent ? »

J’essayais de la jouer cool, histoire de ne pas la braquer d’entrée de jeu. C’était une femme et il y avait de grandes chances que ce soit une merdeuse. Elle faisait ses études en droit, elle allait bien me sortir une jurisprudence ou une autre connerie de ce genre pour se sortir de ce très mauvais pas. Et il fallait le dire quand même… si je ne lui sautais pas à la gorge pour la faire parler c’était seulement par respect envers Caleb. J’ignorais leurs relations, mais mieux valait considérer qu’ils s’entendaient bien avant de commettre un impaire. Cela m’éviterait également de me faire taper sur les doigts si je venais à être intimidante ou grossière à son encontre. Les criminels avaient le droit de faire ce qu’ils voulaient. Nous, non. Nous devions respecter les règles pour faire le bien et ce même si ces mêmes règles nous empêchaient de faire notre travail jusqu’au bout. Le monde était pourri mais c’était le seul que nous avions.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Sauver sa peau vs. Faire son boulot [PV: Mia]: Ven 24 Jan - 19:58

Mia & Astoria

“ Sauver sa peau vs. Faire son boulot".

Quand Astie aperçut la silhouette de Mia Mikaelson, elle croyait de suite être foutue, son cas serait assurément mal jugé. La théorie du complot s'étayait. Elle devenait plus plausible. Caleb s'était certainement confié à sa patronne, faible comme il était, pour qu'elle l'aide à rendre son plan plus crédible, pour qu'elle le rejoigne et qu'elle participe à sa stratégie : foutre la benjamine des Harker en prison. La jeune femme pensait automatiquement à Orion. Comment jugerait-il la situation ? La laisserait-il dans la merde ? Son père ne la remarquait pas. La brunette se sentait rejetée depuis l'enfance. L'homme d'affaires plaçait ses jumeaux sur un piédestal, son ex-femme décédée aussi : Némésis. Il possédait une fixation sur le passé. Il ne voyait pas, ni ne prêtait réellement attention à sa nouvelle épouse et à sa plus jeune enfant. La situation faisait souffrir les deux femmes. Astoria ne désespérait pas. Elle désirait être dans les bonnes grâces de son géniteur. Son aspiration représentait la possibilité de reprendre le business illégal de son père donc de devenir son héritière. Mais Caleb détenait le privilège de définir le candidat idéal pour Orion. Ce dernier n'abandonnait pas la partie malgré le refus catégorique de son fils, de sa prise de position opposée : il représentait la loi. Cette information accompagnait l'idée que Caleb avait juste hâte de coffrer ses proches... . Sa petite-sœur avait fait un faux pas, jamais il viendrait la défendre, au contraire et la future avocate imaginait que la belle Mia était dans le coup. Elle devait assurément se ranger du côté de son employé. Astoria avait été piégée. Pour elle, la situation relevait de l'impossible : ses compères n'affichaient pas une aussi grande incompétence de coutume. Que s'était-il passé ? Ils avaient sûrement connu une arrestation avant. Après avoir récolté l'information des apparents contacts de ces gars, Caleb avait pris les devants embarquant sa chef avec. La théorie de Harker restait totalement rocambolesque et surréaliste. Or, elle la gardait pour elle. Astie ne partageait pas ses croyances d'emblée. Heureusement, sinon elle passerait pour une folle, une patiente de Arkham, une paranoïaque ! Néanmoins, ce détail ne l'empêchait pas de montrer une certain désinvolture dans sa posture et un air colérique en passant. Elle en voulait déjà à Mikaelson sans la connaître. Astoria connaissait déjà l'apparence de cet agent du FBI car elle enquêta au préalable. Le fait qu'elle soit une femme, l'étonna et lui donna des armes pour se moquer ouvertement de Caleb, commandé par une femme. Lui, n'avait aucun pouvoir. Cette donnait lui plaisait et l'entraîner à rire de lui. A l'instant, elle se fichait de ce constat. Elle avait juste envie d'ouvrir les yeux, de se réveiller dans son lit et de constater qu'il s'agissait simplement d'un cauchemar. A l'instant, elle détailla Mia. Cette dernière arborait une classe, un physique soigné, une apparence convenable, une beauté avérée. Caleb et elle, avaient-ils déjà eu des couacs par rapport à leur différence de sexe, autant à propos de leurs points de vue dans le registre de la guerre donc, que des dérapages possibles au niveau sentimentale cette fois-ci ? L'étudiante sourit à cette pensée. Elle n'entendit même pas les paroles de la brunette. A vrai dire, elle s'en foutait comme de l'an quarante, à moins qu'elles puissent la sauver. Soudainement, l'agent lui fila une bouteille d'eau. Astoria la regarda bizarrement en prenant pour la poser sur la table. La stratégie de la « gentille flic », pourquoi pas.. ?! Désormais, Mia était assise en face de Harker. La représentant de la loi, de la justice, de la norme, se permit d'émettre son ressenti sur la situation. Astoria gardait son air interrogateur, elle ne se sentait pas à l'aise et elle se méfiait de son interlocutrice. Mia demanda à la sœur de Caleb de faire figurer son avis après avoir offert son point de vue sur la situation.

Oui, vous dites des conneries. C'est la première fois que je me retrouve ici et Caleb ne me juge pas comme vous le pensez, il n'a pas honte de sa famille, mentit-elle quelque part, si c'est ce que vous pensez. D'ailleurs, nos histoires familiales ne vous regardent absolument pas, votre attitude n'est pas pro pour le coup ! Et si vous croyez un bout de papier, bon courage pour aborder les relations humaines dans votre vie car y'a pas plus impersonnelle et mauvaise comme méthode. Le ton était donné ! Pas de jurisprudence abordée, la sincérité et la provocation tapaient à la porte de cette salle d'interrogatoire miteuse.


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Sauver sa peau vs. Faire son boulot [PV: Mia]: Mar 28 Jan - 21:15

Je connaissais mon travail et j’en connaissais parfaitement les limites. Seulement, ce qui m’énervait c’était les petites pimbêches en droit qui faisaient des bêtises et qui se croyaient malignes… Miss Harker en faisait partie. Aussitôt, elle prenait mes réflexions pour des jugements alors que je ne faisais qu’émettre des hypothèses. Mes mots n’avaient été dits sur un ton violent. En gros, elle s’énervait toute seule comme une gamine capricieuse qui s’était faite gaulée. Que pouvais-je y faire ? J’attendais qu’elle termine son petit laïus comprenant d’emblée que cet entretien allait me faire chier. Punaise… En ce moment même, je maudissais mon bleu d’avoir une sœur aussi casse couille.

- « Bon… Je vais être claire. Vos histoires de famille, je n’en ai clairement rien à faire. Votre avis sur moi est tout aussi intéressant que la composition du papier toilette. Après, je ne suis pas là pour copiner, ni vous tenir la main et le dossier contient les éléments que je n’ai pas pu constater. Alors au lieu d’écouter vos hypothétiques futurs mensonges, je regarde les preuves matérielles qui ont été retrouvées et qui sont fiables. »

Je faisais une pause, la regardant bien dans les yeux pour espérer y lire une lueur de compréhension. Elle me prenait pour une abrutie, mais elle était la seule à s’être faite prendre…

- « Maintenant que les bases sont posées, je rajouterai qu’à l’inverse de vous, je ne suis pas susceptible de me faire envoyer en prison pour coups et blessures au mieux. L’homme dans l’entrepôt est dans un état critique et s’il meurt, vous serez inculpée pour coups et blessures ayant entraînés la mort, voir homicide. J’imagine que l’étudiante en droit que vous êtes comprend ces termes et leurs conséquences, n’est ce pas ? Alors sans que vous me preniez une nouvelle fois pour une imbécile, j’aimerai bien que vous vous calmiez pour que nous commencions. »

Pour qui me prenait-elle ? Elle tétait encore les mamelons de sa mère quand je voyais mon premier cadavre…. Cette arrogance me rappelait étrangement son frère. Ils ne pouvaient décidément pas se renier ces deux là et je préférais ne pas imaginer les réunions de famille si tous ces membres étaient comme eux. J’en avais déjà la migraine.

- « Bon ! Pourquoi étiez-vous dans cet entrepôt ? »
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Sauver sa peau vs. Faire son boulot [PV: Mia]: Dim 2 Fév - 23:51

Mia & Astoria

“ Sauver sa peau vs. Faire son boulot".

Astoria affichait une arrogance naturelle. Cette dernière lui collait à la peau. La future avocate ne se laissait pas faire. Elle n'appréciait pas le fait que Mia la juge comme une possible criminelle. Alors, elle répondait au lieu de se défendre. La jeune femme détenait un tempérament de feu. Elle s'énervait très facilement, encore plus pour des raisons moindres. Enfin... présentement elle jouait sur un terrain dangereux. En effet, des preuves étaient contre elles. La brunette avait été aperçue dans cet entrepôt, où un agent du FBI fut torturé sévèrement, en compagnie de délinquants notoires. La belle étudiait le droit, elle savait que ces observations pouvaient l'emmener loin. Elle ne désirait pas finir en taule. Or, personne n'avait le droit de la coffrer gratuitement sans aveux. Elle n'irait pas au trou de suite. Les preuves étaient présentes certes, elles restaient peu nombreuses. Le procureur ne se baserait pas sur des visions purement subjectives pour prononcer son jugement. Il lui faudrait certainement plus de preuves concrètes, des éléments permettant d'inculper sérieusement la petite sœur de Caleb. Ses compagnons ne parleraient pas non plus, auquel cas rien de ce qu'ils pourraient dire, assurerait la place en prison de Astoria, sauf s'ils se la jouaient malins... ce qui ne représentait pas leur cas. Harker était remontée et terrifiée à la fois. Elle n’avait rien fait de mal. Elle s'était retrouvée au mauvais endroit, au mauvais moment. Sinon, elle n'avait pas violenté l'homme qui se situait aux urgences. Son seul tord demeurait de connaître ces crapules et d'avoir eu une histoire avec l'une d'elle. Ces détails ne seraient pas mentionnés.

Mia préféra s'énerver et remettre les pendules à l'heure. Elle ne souhaitait certainement pas perdre son temps. Cette impatiente aurait de quoi bondir de sa chaise, Astoria fonctionnait comme une emmerdeuse. Il s'agissait d'un trait puérile de sa personnalité. Si la patronne de son demi frangin persistait, elle répondrait plus haut et plus fort. La jeune femme s'amusait d'un rien. Manipuler les personnes, notamment pour les rendre folles, qualifiait un de ses passes-temps favoris. Premièrement, elle ne comprenait pas pourquoi Mia s'acharnait sur sa famille. Elle s'y intéressait puis après elle annonçait en avoir rien à foutre. Tant mieux, ce détail ravissait l'interpellée. Mia se défendait également. Astoria lui avait lancé un pic avec cette phrase : « Et si vous croyez un bout de papier, bon courage pour aborder les relations humaines dans votre vie car y'a pas plus impersonnelle et mauvaise comme méthode ». Avait-elle touché à un point sensible ? Un sourire apparût sur les lèvres de Astie. Cette dernière respectait les regards fixes de son interlocutrice et elle s'en amusait. La provocation était de mise. Or, elle ne se vantait pas du fait que Mikaelson la calcula parfaitement : une menteuse avérée. Ensuite, l'agent du FBI se permit de rappeler la sanction qui attendait Harker. Astoria avait son père comme soutien. Même s'il restait indifférent à sa présence, il ne répondrait pas « non » pour la sortir de ce mauvais pas, même Krystal serait le convaincre. La brunette ne faisait pas encore appel à ce joker car elle avait confiance en elle : elle s'en sortirait face à ses pauvres accusateurs. Mia appuyait des termes et des notions qui parlaient évidemment à Astoria sans la faire réagir, tout passait par le regard. La responsable de l'interrogatoire commença son « enquête ».

Écoutez-moi, je n'ai rien fait à votre collègue. Regardez mes mains, elle les tendit sur la table : pas une trace de sang ou de blessures. Si j'avais éventuellement torturé votre collègue, cela se verrait sur mes mains. Je suis coupable de rien du tout, je n'avais jamais vu ce type avant et je venais d'arriver dans cet entrepôt... . Coopérative ? A Mia d'en juger. Elle détenait la maîtrise sur cet interrogatoire, ses partenaires lui faisaient confiance.



© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Sauver sa peau vs. Faire son boulot [PV: Mia]: Jeu 6 Fév - 13:28

Ce qui était énervant dans les interrogatoires, c’était les réponses hors sujet. Il me semblait pourtant avoir posé une question claire, nette et précise à laquelle la demoiselle n’avait même pas répondu. Au contraire, elle s’était empressée de dire qu’elle n’avait rien à voir avec les actes qui ont été commis et qu’elle n’était qu’une pauvre petite innocente qui passait par là. Au moins, avec les criminels professionnels, c’était rapide. Ils la fermaient et ne perdaient pas leur temps à inventer des histoires abracadabrantesques. Ils avaient un minimum de fierté. Cette femme pensait avoir de la fierté alors qu’elle ne ressemblait qu’à une fille à papa capricieuse. Elle s’était faite prendre et donc, elle essayait de s’en sortir en vomissant toutes les conneries de base comme « Ce n’est pas ma faute », « Je viens d’arriver ». Pitié !

- « Oui… Je constate effectivement que vous n’avez pas forcément fait le sale boulot vous-mêmes. Mais mettez vous à ma place deux secondes. Une étudiante en droit d’une famille aisée qui se retrouve dans un entrepôt au milieu de nulle part et qui tombe sur une bande de délinquants notoires. Ces mêmes criminels tabassent un agent du F.B.I quasiment à mort, sachant que l’un d’eux a été votre petit ami… Donc, oui… Vous n’avez peut être pas porté les coups vous-même, mais vous êtes assez reliées aux faits pour être condamnée. Peut être même que vous avez demandé à ces hommes de le faire pour vous ? Alors maintenant, j’aimerai que vous répondiez à mes questions de manière aussi claire et précise que je vous les pose, sinon je me baserai sur ce qui se trouve dans ce dossier. Donc… Pourquoi étiez-vous dans cet entrepôt ? »

Elle pouvait très bien me prendre pour une abrutie mais il serait temps qu’elle comprenne que je pourrais très bien me passer de cet interrogatoire. Je n’avais pas forcément besoin d’avoir sa version des faits puisqu’ils parlaient presque d’eux même. Sauf que cela me semblait trop facile pour que cela se soit passé comme ça. A voir maintenant si elle saisissait sa chance ou si elle restait bornée. Aux dernières nouvelles, son père n’était pas seulement riche, il serait également mouillé dans des affaires louches. Peut être avait-il entraîné sa fille dans l’une d’elles… Peut être était-ce une sorte de formation… J’en venais presque à plaindre mon bleu d’être tombé dans cette famille, mais cette situation l’avait sûrement conduit à entrer dans la police. J’allais devoir lui en toucher un mot.

- « Une personne aurait-elle intérêt à vous mettre derrière les barreaux ? »
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Sauver sa peau vs. Faire son boulot [PV: Mia]: Dim 9 Fév - 22:36

Mia & Astoria

“ Sauver sa peau vs. Faire son boulot".

Astoria K. Harker y allait de ses arguments. Elle préférait opter pour les grandes démonstrations. La jeune femme mettait en avant sa non participation aux événements pour lesquels on la retenait dans ce commissariat. Elle n'avait pas agressé cet agent du FBI, elle ne l'avait pas séquestré. Elle ne possédait pas les mains sales. Directement, elle ne restait pas coupable de coups et blessures sur la personne d'un innocent. Mia entra dans son jeu : celui de l'authenticité pour le coup car Astoria ne mentait pas présentement. En excellent « flic », Mikaelson s'interrogea plus précisément sur le rôle de son interlocutrice. Avait-elle exiger ces actes condamnables? Harker devait encore se défendre.  

Comment savez-vous pour Sven et moi ? Il n'est pas mon petit-ami, c'est lui qui vous a raconté ce mensonge ? La jeune femme attrapa la bouteille d'eau proposée plus tôt par l'agent du FBI. J'ai reçu un appel de ces gens. Je connaissais juste Sven, je l'ai rencontré lors d'une soirée, rien de bien extravagant ! Je ne savais pas qu'il possédait un statut de délinquant, ni le fait qu'il avait de mauvaises fréquentations. Elle ouvrit la bouteille d'eau en coupant son laïus : je me permets, merci ! Elle but une gorgée pour pouvoir reprendre tranquillement. Ils m'ont donné rendez-vous. En entrant dans cet entrepôt, j'ai découvert votre collègue... . Puis, la cavalerie est arrivée au moment où je tentais de comprendre ce qui se passait. Je crois qu'ils ont pensé bénéficier de mes services : mon argent, mes contacts pour les aider à cacher leurs méfaits, j'en sais rien ! Toujours est-il je suis innocente.

Mia la croirait-elle ? Astoria ne mentait pas totalement. Ces gars l'avaient appelé sans annoncer leur problème de manière précise donc la brunette rappliqua pour comprendre ce qui se tramait. Ils détenaient son numéro car elle représentait une alliée, une future patronne au riche patrimoine inestimable. Seulement ce dernier servirait d'argument à un moment précis: quand son père comprendrait la nécessité de laisser son héritage à une personne aussi sérieuse, volontaire, et mature que sa fille. Pour prouver sa valeur, Astie préparait un plan. Elle décida de créer son propre business illégal comme Orion, en autodidacte. Du moins, elle en était qu'aux prémisses. La phase d'engagement demeurait activée. La suite ne restait pas encore claire... . Or, la jeune femme montrait qu'elle n'avait peur de rien, qu'elle savait approcher facilement des fortes personnalités, aussi elle avançait sa capacité à perpétuer la tradition des affaires. Le premier acte consistait à la prise de contact pour intégrer les têtes choisies dans son équipe: des petits bonnets du trafique en tout genre, des familiers de cet univers sombre.

Harker recrutait une sorte d'armée de personnes aux compétences diverses. Sven et ses camarades en faisaient partie. Malheureusement, ces hommes merdaient totalement dans leur approche des choses. Déjà, Astoria ne qualifiait pas leur partenaire. Elle n'intervenait pas directement dans leurs affaires, elle ne souhaitait même pas être mise au courant. Elle n'avait jamais dit qu'elle participerait à leurs actions ou activités : elle était leur patronne, plus que leur collègue. Quand ils donnèrent des nouvelles, la future avocate pensait qu'ils désiraient la voir pour discuter de leur avenir. Elle se retrouva prise dans un piège. En essayant de les raisonner car elle ne tolérait pas la vision qu'on lui proposait : celle d'un homme malmené... . Astoria perdit du temps. Peu discrets comme ils étaient, les délinquants avaient laissé des traces de leur passage et ils furent tous arrêtés, même Astoria. Elle possédait juste le malheur de les connaître. Personne ne savait pour quelle raison, l'étudiante jouerait là dessus. Elle avait la certitude que ces types ne parleraient pas car ils savaient ce à quoi ils encouraient.

Mon frère, il me déteste. Elle rit. Non sérieusement, je ne sais pas. Je n'ai pas vraiment d'ennemis, je suis juste étudiante en droit, j'ai 22 ans : ma vie n'est pas palpitante. J'ai juste été piégée. Sven savait que j'avais de l'argent... je ne pouvais pas le cacher. J'ai du trop boire cette soirée et donner mon numéro à Sven pour le revoir. Quand il m'a appelé.... j'ai cru qu'il souhaitait me revoir. Je vous assure que ce que j'ai vu m'a choqué, je ne comprends pas ce qu'il leur a pris, ce qui lui a pris... ! Astoria s'adonnait à une pseudo comédie. Cette dernière demeurait presque réelle, la jeune femme avait quand même rencontrait une impasse... Sven et ses amis lui avaient joué un sale tour qu'elle n'aurait pas pu deviner.


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Sauver sa peau vs. Faire son boulot [PV: Mia]:

Revenir en haut Aller en bas
 

Sauver sa peau vs. Faire son boulot [PV: Mia]:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Les archives :: Archives ACOE v1.0 :: RP's Archivés-
Sauter vers: