.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 Baby-sitting de luxe [ feat Honey ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
18/01/2014

ϟ Participation :
701


MessageSujet: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ] Mer 22 Jan - 11:03

Spoiler:
 

Baby-sitting de Luxe
With S. Honorata Bartolozzi

Des cris. Toujours des cris. Toujours ces putains de cris ! Non pas dans mes rêves non. Dans la chambre d'à cotés. Aux mêmes heures. Tout le temps ! Il m'empêchait déjà de dormir la nuit et maintenant, il fallait qu'il pleure aussi le matin. Allongé dans ce lit à la propreté douteuse, je passe mes mains sur mon visage pour tenter de me calmer un peu. Je sais pas vraiment ce qui me retiens de frapper dans ce mur et de lui hurler à mon tour dessus. Sans doute le fait que ça n'arrangerai en rien les choses, au contraire même. Il faut que je ronge mon frein.
Ma tête bascule du coup sur le cotés, je sens l'odeur de la crasse sur cet oreiller. Ça me dégoute. Je tatône la table de nuit pour tenter de récupérer mon portable en frottant encore mes yeux, un peu endolori par les quelques heures de sommeil. Dix heures et quart. C'est pas une grasse mat' mais c'est peut être la plus longue que j'ai fait depuis que j'ai débarqué à Gotham.

Je me relève doucement et baille un grand coup avant que mes yeux se désembuent. A chaque fois que je regarde le taudis où je vis en ce moment, ça me désespère. Mes moyens actuel ne m'avait pas permis d'aller loger dans le centre-ville de Gotham. Non, pour le moment, je dois me contenter de cette chambre qui pue la pisse, le tabac froid et sans doute, les fluides de leurs anciens locataire. Le papier peint commence à tirer la gueule et la fenêtre est tellement crade que les rayons du soleil matinal ont du mal à la passer. Mes pieds nus touchent le parquet froid et qui grince. Je soupire tout en jetant un coup d’œil à la valise entrouverte au pied du lit. Quelques affaires en vrac, deux paires de chaussures, des baskets et des chaussures de ville et un petit rouleau de billet posé sur un costume bleu marine. C'était peut être la chose qui avait le plus valeur dans cet pièce. Ma main revient frotter mon visage avant que je me lève pour aller dans la salle de bain. A l'image de la pièce principal, la salle de bain est tout aussi insalubre que le reste de l'appartement. Vu l'état de baignoire, je me demande si ils ont pas tourné la scène de la tronçonneuse de Scarface ici. Ma douche est aussi rapide que possible. D'abord parce que je n'ai pas envie de rester des plombes dedans et ensuite parce que l'eau est froide.

Je marche dans la chambre en essuyant mon corps avec une serviette qui ne doit plus connaitre le terme " propre " depuis longtemps. Mon regard se braque immédiatement sur mon téléphone portable qui est éclairé, signe que j'ai un message. Je pose mon cul sur le lit et prend d'une main le téléphone en continuant de me sécher avec l'autre. Le numéros est inconnu mais pas le contenu du message.

" Slt Pittsbrugh. G du boulo pour toi. Vien au Restaurant Lo Splendido ver 13H. Habille toi bi1. Nevada. "

Nevada, Nedava, Nevada ... Ce nom ne me dis ... Ha oui. Ça me revient. C'est un type que j'ai rencontré à un cercle de jeu il y a deux trois jours. Je sais pas vraiment qui c'est mais il avait l'air important parce que les autres le laisser parfois gagner des manches alors qu'on voyait bien qu'il bluffait. Bref, j'ai vite compris que j'avais à faire avec un gros caïd. Je lui avait discrètement laissé entendre que je cherchais du boulot avant de me faire sortir comme un bleu sur une mauvaise main. Faut croire que le message est passé.

Les pleurs du bébé me sortent de mes pensées et me font grincer des dents. Mes doigts se crispent sur le téléphone. Je me retiens à grande peine de sortir maintenant, quasiment à poil, pour aller lui enfoncer le portable dans la gorge. Mais je me retiens. Cette ville regorge suffisamment de psychopathe et puis, je ne suis pas un tueur d'enfant. Même pas un tout court. J’envoie un simple " OK " au fameux Nevada et je commence à me préparer. Il me faut une bonne demie-heure pour être opérationnel. Costume bleu marine avec cravate assortie, chaussure de ville noir, montre, j'ai presque l'air d'un salopard de banquier. Je me regarde dans la glace de la salle de bain et soupire. J'ai accepté ce boulot mais je sais même pas de quoi il en retourne. Mais bon, j'ai besoin d'argent et de contact et si Nevada est effectivement un gros caïd, lui rendre service ne peut être que " bénéfique ". Un dernier coup de peigne dans mes cheveux et me voila fin prêt. Il voulait de la classe, il en allait en avoir. Je repasse dans ma chambre et jette un œil à la valise, plus particulièrement au rouleau. On dirait qu'il y a beaucoup d'argent mais en faite pas du tout. Il est surtout fait de billet de un et de dix dollars. J'emporte trois billets de dix, on sait jamais. Je referme la valise et la glisse sous le lit. Mon portable dans ma poche, je quitte la chambre après l'avoir fermé à clé en espérant que personne viendrait se servir pendant que je suis absent.

Le trajet jusqu'au lieu de rendez vous fut tranquille. N'aillant pas encore de voiture, je devais marcher et prendre le métro pour m'y rendre. Si je faisais tâche avec mon costume dans le décor de Updown Gotham, je me fondai en revanche particulièrement bien lorsque je descendis dans le centre ville. Je regardai mon portable, j'avais encore un peu de temps devant moi avant d'aller voir Nevada. J'étais près du restaurant où hommes d'affaire et riche citoyen se côtoyer hors de la fange de Gotham. Des vigiles scrutaient sans cesse autour d'eux pour veiller à la sécurité des clients sans compter les hommes de main des riches gangsters. Nevada à bien fait de me dire de bien m'habiller. Si j'étais venu ici en tenue décontracté, j'aurai immédiatement attiré l'attention mais là, j'étais presque comme un caméléon. Encore un regard sur mon portable. Treize heure moins dix. J’envoie un message rapide à Nevada et me dirige vers le restaurant.

Je n'ai pas à attendre très longtemps avant de voir mon contact sortir. Un homme d'âge mur, avec sans doute les cheveux teint. Le parfait exemple du mafieux Italien qui a tracer sa route dans le milieu. Il me repère directement et me fait signe d'approcher. Il fait un mouvement de tête aux vigiles qui me laisse immédiatement passé. Nevada tend sa main vers moi en me souriant.

- Content que t'ai pu venir.

- Aucun problème.

Sa poigne est forte mais heureusement la mienne aussi. Ça c'est une poigne de main très viril. Il me fait un signe de tête pour m'inviter à le suivre à l’intérieur. A peine les portes poussé que l'ambiance de la ville se tait pour laisser place à celle des grands restaurant. Musique calme, brouhaha discret qui est à peine recouvert par le bruit des couverts qui s'entrechoquent. Je suis Nevada en prenant soin d'eviter les serveurs qui passent devant nous.

- Désolé de te prévenir à la dernière minute. J'avais personne d'autres vers qui me tourner. T'étais ma dernière option.

Super, ça commence bien. C'est toujours valorisant de savoir qu'on est le dernier choix de quelqu'un. Bon, c'est vrai, je ne suis ici que depuis une semaine et c'est déja bien que je trouve aussi rapidement du boulot mais bon ... Ça ne fait absolument pas de bien à mon égo. Encore une fois, je ne préfère pas répondre de risque de dire un mot de travers. Je continue de suivre Nevada qui semble m’amener à un sorte de coin VIP des VIP.

- J’étais censé veiller à la protection de la fille de mon boss mais il a besoin de nous pour régler un problème urgent. Même si elle est assez grande pour se débrouiller toute seule, je préfère la savoir en sécurité avec tout les tarés qui court dehors, on sait jamais.

Super, me voila reconvertie en nounou de luxe pour la petite fille à papa. J'aime déja pas beaucoup me retrouver avec des femmes qui n'ont pas sur elle uniquement des vêtements que je peux enlever mais je vais en plus, certainement avoir affaire à une petite garce pourrie gâtée. Néanmoins quelque chose me trouble et je le fais savoir à Nevada.

- Et comment vous savez que je ne suis pas un de ces taré ?

Nevada s'arrêta et tourna son visage vers moi. Son regard était tellement pénétrant qu'il me stoppa sur place.

- Je me suis renseigné sur toi.

J'avale ma salive en le regardant. Ainsi donc, j'avais un peu attiré son attention lors de notre partie. J'avais pourtant rien dit sur mes antécédents. Ce Nevada devait certainement avoir beaucoup de connexion. On venait d'arriver dans un carré délimité par une barrière faite d'une sorte de corde tressé en velours. Il la décrocha et je lui emboita le pas. On se retrouva très vite devant une table où une jeune femme était attablée, seule. Des cheveux noirs corbeau très bien coiffé, le tout dans une tenue très classe qui fait passé mon costume pour une contrefaçon chinoise. Elle ne prend même pas la peine de lever la tête lorsque nous arrivons devant la table. Elle ne nous a peut être même pas entendu. Je tente de me tenir le plus droit possible pour paraitre bien devant ma future " protégée ".

- Mademoiselle Bartolozzi, voici Pittsburgh. Il va veiller sur vous pendant que je m'occupe d'une petite affaire pour votre père. Soyez aussi délicieuse avec lui que vous l'êtes avec moi.

Je reste bien droit et baisse légèrement la tête en signe de bonjour. Je suis certain que Nevada, si c'était bien là son vrai nom, connaissait sans doute le mien. Mais je pense que la jeune femme se fiche bien de celui-ci. Si elle côtoie le milieu, il est certain qu'elle doit rencontrer quotidiennement des hommes usant de pseudonyme pour cacher leur identité. Seul les gros poissons utilise leur vrai nom. Bartolozzi ... Il me semble que j'ai déjà entendu ou lu ce nom quelque part. Nevada sort un trousseau de clé et me le met dans la main en me tapotant l'épaule et en me chuchotant.

- Bonne chance ...

Il s'en va en me laissant devant cet jeune femme. Bonne chance ! Je crois que je vais en avoir effectivement besoin.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ] Mar 8 Avr - 18:45

Baby-sitting de luxe

HONEY & KENNY

La vie est tellement belle quand on porte le nom de famille Bartolozzi. Parce qu’on a toutes les portes qui s’ouvrent devant nous. Parce que tout (ou presque) nous est du. Du moins c’est ainsi que j’ai été élevée. Et qu’on m’a appris à comprendre les choses. Je souriais du matin au soir. Je suis heureuse. Je suis même très heureuse. Tous les jours. Il faut dire que j’ai jamais vraiment eu à me plaindre de ma vie hein. J’ai peut être pas eu une vie désastreuse, mais j’ai quand même plus de chance que la plupart des gens de Gotham. Mais son bonheur on l’achète ici. Avec de l’argent, des bonnes connexions. Des sourires et un nom de famille connu, oui on peut se permettre d’acheter son bonheur. Mais c’est pas pour autant que j’avais jamais connu le malheur ; Mais bon là n’était pas vraiment la question ni le sujet à aborder. Pas question de toutes manières que ça se sache que je suis née à Arkham par exemple. Que mon père a probablement fait tuer ma mère ou ce genre de choses. Ouais … C’est bien ce que je vous dit, on s’en fout !

Donc une journée de plus à aimer la vie. A la dévorer à pleine dents. Et j’espérais bien avoir une indépendance financière du moins. Ou enfin partielle. Parce qu’on peut pas dire qu’il n’était pas utile d’avoir l’argent de papa. Mais je voulais pouvoir mettre de l’argent de côté, et acheter mon propre appartement, où je payerai tout moi même. C’était aussi valorisant. Après pour le reste l’argent de papa est toujours utile, vrai, mais pour ça. Pour mon petit cocon, mon petit endroit tranquille. Je voulais que ça ne soit que moi. Parce qu’il y a bien un jour où papa ne sera plus là ? N’est ce pas ! Et même si ok je prendrai la suite du business Bartolozzi, je voudrais quand même pouvoir le faire en méritant ce que je fais. Et pas parce que mon père a de l’argent ou décrété que je serai l’héritière. Parce que je sais que ça plait pas. j’suis pas idiote non plus, je les entends les bruits de couloirs, les rumeurs, les mécontentements. Mais papa … papa est ainsi. Et on ne revient pas sur sa parole. Sa parole est d’or.

J’avais passé la journée dans les magasins de luxe. Je m’étais amusée à refaire toute ma garde robe et j’étais donc les bras chargés de paquets. Enfin non pas moi … Nevada. Un léger sourire aux lèvres j’aimais le voir galérer et s’essouffler à porter tout ce que je trouvais toujours le moyen de lui mettre dans les bras. C’est tellement plus drôle. Et puis j’ai fait une pause dans ce restau. Parce que bon manger ça peut aussi être utile. Nevada n’était pas resté. Heureusement aussi hein. Parce que bon, le voir quand je mange, non merci y’a de quoi me couper l’appetit.  Mais voilà qu’il revenait. J’allais le renvoyer avec une réplique bien cinglante quand … - Mademoiselle Bartolozzi, voici Pittsburgh. Il va veiller sur vous pendant que je m'occupe d'une petite affaire pour votre père. Soyez aussi délicieuse avec lui que vous l'êtes avec moi. est ce que je rêvais ou il venait de me tonner implicitement le droit de faire chier ledit Pittsburgh ; Parce qu’on était tout à fait d’accord là dessus. Me demander d’être délicieuse avec ce dernier aussi … ne voulait dire qu’une chose. Je ne répondis donc rien, chose qui ne me ressemblait pas et me contentais de sourire très largement. Je hochais positivement de la tête en le voyant d’éloigner.

L’autre n’était pas bien loin. Je l’observais de loin. Il n’approchait pas. Bizarre. Est ce qu’il était déjà aussi intimidé par moi que ça !?  je soupirais puis lui fis le signe d’approcher. « Dites moi, Pittsburgh ? Vous lui avez fait quoi à Nevada pour qu’il ne vous aime pas comme ça ?  » chuchotais-je en prenant la dernière cuiller de mon dessert.


code/image kusumitagraph' de ex nihilo

_________________

The only pain I feel right now is being away from you

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
18/01/2014

ϟ Participation :
701


MessageSujet: Re: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ] Mer 9 Avr - 9:58

La jeune femme semble disposer à m'accorder un peu d'attention. Elle me fit signe d'approcher. Si j'ai bien retenu une chose des boulot de protection, c'est que même si les clients ont l'air d'emmerdeur professionnel, faut jamais rien faire sans que ceux ci ne vous le demande. Il est facile pour ces gens d’interprèter de façon complétement erroné le moindre élan d'initiative. C'était en gros du " Fais ce que je te dis et tais toi ". Je déteste ce genre de plan mais ma situation actuelle ne me permet certainement pas de faire la fine bouche. Et puis, je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que cette femme est plus importante qu'elle n'en a l'air.

J'avance lentement vers elle et m'arrête au niveau de la table. Elle ne m'a pas invité à m'assoir donc je ne le fait pas, bien que le fait de rester debout me gonfle un peu. A présent encore plus près, je peux quand même voir que même si je sens que ce boulot va rapidement me gonfler, au moins ma protégée est une très jolie poupée. Ainsi commença le boulot. Je m'attendais à recevoir immédiatement une sorte de mise au point de la part de la jeune femme, histoire de prouver que c'était madame qui commander et pas moi. Ce ne fut cependant pas le cas. Sa question me fit même très légèrement sourire. En y regardant de plus près, c'est vrai que le vieux Nevada n'avait pas l'air de forcement bien m'apprécier puisqu'il me refiler une sorte de cadeau empoisonné.

- Je crois qu'il surestime un peu ses compétences au poker et n'aime pas trop qu'on lui fasse savoir Mademoiselle.

J'avais bien prit soin de la regarder dans les yeux en disant ça. Je n'aurai peut être pas du ... Non pas parce qu'elle pouvait prendre ça pour un manque de respect mais parce que son regard avait quelque chose ... d'envoutant. Je déviais rapidement mon regard de ses yeux. C'est pas le moment de montrer de la faiblesse. C'est la meilleur arme que je peux lui donner pour me mener en bateau.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ] Mer 9 Avr - 12:40

Baby-sitting de luxe

HONEY & KENNY

J’étais le genre de personne qui aimait tout contrôler et tout mesurer alors ce n’était pas aujourd’hui ou demain que tout allait changer. J’était la reine, ou du moins la princesse dans ce monde. Dans ce monde qui était le mien. C’était dans un sens naïf et terriblement superficiel, mais c’était tout moi ça. Trop perchée dans mon monde pour me rendre compte que je suis très loin du monde réel. Mais c’était ainsi. Autant profiter de ce que l’on a pour l’instant. Autant profiter de la vie chaque jour qui vient plutôt que se plonger dans le futur. Ou trop loin dans le futur. Pour le moment, j’étais heureuse avec ce que j’avais alors pas besoin de songer à autre chose.

Hormis ce nouvel individu que Nevada venait me présenter. Je fronçais un peu les sourcils. Est ce que Nevada abandonnait l’idée de s’occuper de moi ? C’était CA une très bonne nouvelle. Mais j’aurai préféré qu’il n’y ait aucun remplaçant. Pourquoi est ce que j’aurai besoin de petit toutou à me suivre partout. Je ne suis pas débile, je sais bien qu’il ne faut pas parler aux inconnus, qu’il ne faut pas accepter les bonbons des monsieurs avec des grands impers. Comme quoi être la fille de Silvio Bartolozzi n’a pas que des avantages. J’peux pas faire un pas sans avoir un ou deux gorilles à mes trousses. Tu parles d’une liberté ! me retrouver enfin seule un jour, c’était peine perdue. Je crois bien qu’il ne fallait pas y compter … bien voyons voir ce que valait le remplaçant de Nevada. Déjà il semblait savoir un peu plus se tenir à sa place. Ce qui était un gros plus non négligeable. Il n’avait approché que de quelques pas. Ne me traitait pas comme son amie. Ce que, clairement, je n’étais pas. C’était bien. Nevada n’aurait pas fait ça. Ou peut être qu’il l’avait fait au début, j’avoue je ne me souviens pas.

- Je crois qu'il surestime un peu ses compétences au poker et n'aime pas trop qu'on lui fasse savoir Mademoiselle. je me mis à rire doucement. « Je crois que Nevada surestime beaucoup de ses compétences. » bon je ne pourrais pas avoir toutes mes aises avec Pittsburgh, mais ça ne veut pas dire que je ne serai pas désagréable. Mon sport favori ne l’oublions pas était de faire tourner en bourrique les gorilles de papa. « Bien … Asseyez vous un peu. Je vais prendre un café. Est ce que vous en voulez un ? » j’attendais sa réponse et commandais ce qu’il fallait auprès du serveur qui était venu chercher mon assiette vide. Puis je posais les coudes sur la table et mon menton sur mes mains, le regardant d’un air curieux. « Est ce que vous savez ce que vous faites ici ? » je voulais dire, réellement. Est ce qu’il savait que la seule chose qu’il aurait à faire était de me suivre partout, toute la journée ?

code/image kusumitagraph' de ex nihilo

_________________

The only pain I feel right now is being away from you

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
18/01/2014

ϟ Participation :
701


MessageSujet: Re: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ] Lun 14 Avr - 10:21

Je compris rapidement qu'aujourd'hui serait une longue, très longue journée. C'était vraiment le genre de job qui me courrait sur le haricot. Je me rends compte cependant que ma protegée n'est pas aussi désagréable que ça. Je me contente de faire un petit sourire à sa remarque sur Nevada. Au moins, elle a un peu d'humour. Elle me propose un café que je refuse poliment avant de m'assoir en face d'elle. L'une des règles dans ce genre de boulot et de millieu est très simple : ne jamais se montrer familier avec les enfants de son boss. C'est pour cette raison que je m'assois le plus loin possible de la belle Bartolozzi.

Je jette un rapide coup d'oeil à la salle. Je dois dire que même si je suis plutôt habillé, j'ai l'impression de faire un peu tâche au milieu de tout ce beau monde. Après tout, je ne suis pour le moment qu'une petite frappe sans aucune réputation et donc sans intérêt, c'est une chance que j'ai pu trouver un boulot aussi rapidement. Je sens son regard posé sur moi. Il serait malpoli de ne pas lui rendre cette attention qu'elle me porte. Sa question est sans appel. Je sais très bien que je ne suis pas ici pour prendre le thé et faire la conversation sur les derniers potins de Gotham. Je lui réponds d'un ton calme.

- Comme tout bon gros bras, veillez à ce que personne importune Mademoiselle Bartolozzi pendant sa journée.

Journée qui devait surement consister à avoir l'oreille collée sur son téléphone, à parler avec ses amies, faire du shopping dans les boutiques de luxes de la ville, se plaindre de son mec ou baver devant lui, en laissant son pauvre gorille transporté des dizaines de kilos de sac remplit de chaussures, de fringues, de bijoux ou de petit gadget débile. Bref, la journée type de la  petite fille à son papa. Je me garde bien de dire ça, je ne suis pas une grande gueule et je n'ai pas envie d'avoir un groupe de balèze qui me tombe dessus parce que la miss trouve que lui manque de respect.

- Ce qui n'arrivera pas. Il vaut mieux si je n'ai pas envie d'avoir de nouvelles chaussure en béton.

Un trait d'humour. Je dois quand même lui montrer que je ne suis pas non plus le genre de gorille mono-neuronal qu'elle a peut être l'habitude de rencontrer. Après tout, si cette journée se passe bien, elle pourrait glisser un petit mot en ma faveur après de son cher papa.[/b]
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ] Lun 28 Avr - 21:47

Baby-sitting de luxe

HONEY & KENNY

Je souriais doucement, je comptais bien. Lui comme les autres. L’épuiser comme il fallait. Comme j’avais toujours fait avec tous et comme je ferai toujours avec tous. Parce que c’était comme ça. Et parce que je supportais pas qu’on me suive partout comme un toutou. La protection maladive de mon père mon bouffait tout mon oxygène. Et malgré le nombre incalculable de gorilles que je lui avait renvoyé dans le visage, il avait toujours continué à m’en envoyer d’autres. C’est comme si ses gorilles poussaient sur des arbres ou bien pouvaient se régénérer comme ça a l’infini. Et bien sûr aucun d’entre eux n’a jamais osé se rebeller. Après je veux pas dire, mais c’est quand même pas super gratifiant pour eux. Chargé d’être le garde du corps de la fille chiante et chieuse du boss de la mafia. Il y aurait probablement des missions bien plus glorifiantes, et même intéressantes à mener au sein du clan Bartolozzi. Mais voilà, ils étaient tous là. Peut être que c’était un rite de passage. Papa ne s’en débarrassait jamais réellement, et certains étaient à présent dans ses petits papiers. Peut être que c’était le « test » à passer ? Qui sait. Et puis pour tout dire je m’en foutais. Je pratiquais le « lancer du toutou » comme un sport. Et j’étais devenue plutôt bonne à ce jeu là. - Comme tout bon gros bras, veillez à ce que personne importune Mademoiselle Bartolozzi pendant sa journée. je souris doucement et hochais de la tête. Oui il savait bien pourquoi il était là, c’était pas mal. Du moins c’était bien. - Ce qui n'arrivera pas. Il vaut mieux si je n'ai pas envie d'avoir de nouvelles chaussure en béton. je me mis à rire doucement. Au moins il savait être ironique c’était bien. Serait il différent. Je ne sais pas vraiment. On verrait bien. J’étais d’humeur taquine. Enfin je ne trompe personne, je suis toujours d’humeur taquine. « Au moins vous avec un bon sens de l’humour. J’apprécie. » je finis par me lever pour prendre la sortie. « Bien allons y. » dis-je un petit sourire aux lèvres. Je laissais ma carte au serveur qui savait qu’il faudrait ajouter la note sur l’ardoise de mon père et une fois dehors posais mes lunettes de soleil sur mon nez. « Dites moi, Pittsburgh, vous conduisez ou nous avons besoin d’un chauffeur cet après midi ? » ce n’était même pas un test. Pour une fois. Enfin pour le moment. Mon après midi était plannifié presque à la seconde près, et je me demandais si monsieur le gros bras résisterait à mes prévision de cocooning purement féminines. A savoir une après midi au SPA pour des massages. Oh bah si personne ne doit m’approcher c’est que ça va être un problème, non ?


code/image kusumitagraph' de ex nihilo

_________________

The only pain I feel right now is being away from you

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
18/01/2014

ϟ Participation :
701


MessageSujet: Re: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ] Ven 2 Mai - 9:50

Elle semble apprécier mon humour. C'est toujours ça de gagner. Il vaut mieux que je sois irréprochable pour l'un de mes premiers jobs à Gotham. C'est dans mon intérêt que Miss Bartolozzi passe une excellente journée. Je la vois se lever et je fais de même. Cet après-midi je serais son ombre. Il faut que je sois constamment là et faire en sorte qu'elle remarque à peine ma présence. La deuxième partie est optionnel mais en règle général, les jeunes filles à papa aiment bien ne pas avoir leurs gorilles dans leur champ de vision. Ça me convient, je me sens pas de faire la conversation.

Alors qu'elle quitte le restaurant, je la dépasse rapidement pour lui ouvrir la porte. Non pas pour voir si il y avait pas un barjo qui allait lui tirer dessus, bien qu'il existe quand même une probabilité ici, mais pour faire preuve d'attention. Honorata avait l'air d'être le genre de jeune femme pour qui tout est acquis et il ne faut surtout pas lui lever cette illusion. Je sors après elle et regarde la rue. Faut que je me mette dans la tête que c'est une journée ordinaire. Que rien n'arrivera aujourd'hui. Elle va passer son après midi tranquille et moi je vais la suivre c'est tout.

Miss Bartolozzi me sortit de mes pensées. Ha oui la voiture, Nevada m'a donné des clés mais ce con m'a pas dit où étais la voiture ni laquelle c'était. C'est bien ma veine. Je sortit le trousseau de clé et remarqua que celle de la voiture était une clé électronique. C'était ma chance. J'aurais qu'à trouver lequel c'est en écoutant le bruit des portières qui s'ouvrent et se ferment. Si seulement cette ville n'était pas aussi bruyante. Regardant les voitures garé près du trottoir, j'appuie sur la clé en tentant d'entendre le " vraaap " qui me permettra de trouver la voiture de Nevada. Evidement avec tout ces débiles qui klaxonne comme des débiles, le bruit des moteurs, je trouve pas du premier coup. Je sens d'ailleurs que ça amuse ma protegée de voir ma mine renfrogné devant mes essais.

Après une bonne minutes qui m'a paru en paraitre dix, je trouve enfin la voiture. Une magnifique Mercedes classe S Berline. Le genre de bagnole que tout petite frappe rêve de conduire un jour. Je m'approche des portes arrière et en ouvre une pour que Miss Bartolozzi puisse entrer. Je lui adresse pas un mot. Inutile de me montrer familier avec elle. Une fois la belle entrée, je referme la porte et entre à mon tour cotés conducteur. J'ai rarement étais aussi bien assis. Cette caisse sent le neuf et le luxe à plein poumon. Je passe un petit moment à regarder les fonctions qui se présentent à moi avant de réaliser que peut être Honorata attends tout simplement que je parte.

Le moteur démarre presque sans bruit lorsque je met le contact. Les mains sur le volant, je regarde dans mon rétro pour zieuté la Miss. Le cadre luxueux de la voiture lui va très bien. D'une voix calme et posé, je lui adresse à présent la parole.

- C'est où vous voulez Miss Bartolozzi.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ] Dim 4 Mai - 12:00

Baby-sitting de luxe

HONEY & KENNY

Hé bien les amis, le dérider sera une mission pour l’agent Bartolozzi que je veux bien relever avec plaisir ! Ce Pittsburgh semble plus prudent que les autres. Et peut être plus réservé lui aussi. Mais c’était encore plus ce que j’aimais. C’était d’autant plus drôle de les emmerder ceux là. Ceux qui savent bien tout cacher. Tout retenir en eux. Parce qu’au moment ou ça pète … ça pète … et alors là. C’est magnifique comme explosion. Et j’adore y avoir droit. Quad je vous dit qu’on ne me refera pas. je suis une garce sans gêne, et pourquoi diable est ce que je changerai ? Il en faudrait beaucoup pour que ça soit le cas. Et puis c’est tellement bon de pouvoir sentir cette domination, ce pouvoir que j’avais sur ces hommes qui n’avaient en rien mérité le sort que je leur réservais. Mais il faut dire que c’est aussi la persévérance de mon père qui les fait continuer à subir tout ça. Moi en définitive s’il arrêtait de me coller des mecs pareils aux basques, je m’en serai probablement lassée depuis un moment.

Oui je sais c’est facile de reporter la faute sur quelqu’un d’autre. C’est mon habitude de petite fille de riche pourrie gâtée.

Et ce jeune homme, tout patient qu’il soit, ne dérogerait pas à la règle. Comme d’habitude je partais du restaurant, la tête haute. Les lunettes de soleil sur le nez, le sourire aux lèvres. Comme une reine que je pensais être. Tout m’était du, et je le savais. Mais le paradoxe étant que ce n’était pas non plus uniquement ce que je voulais. Une partie de moi voulait son indépendance, mais l’autre plongeait trop facilement dans la facilité d’user du nom de famille légué par mon père et son argent à profusion. Il sortit les clefs de voiture en guise de réponse. Bon d’accord … je croisais les bras et le suivais sur le parking. Arquant un sourcil quand il tâtonnais un peu pour savoir la voiture. « Si vous retrouvez pas la voiture on peut en voler une aussi, ça prendra peut être moins de temps ? » dis-ke avec ironie en hausant les épaules. Mais non voilà qu’il la trouvait. Une magnifique voiture. Super. Et puis il m’ouvrit la porte arrière attendant visiblement que j’y monte. Ce que je fis sans attendre et le laisse monter au volant ainsi que démarrer le moteur. - C'est où vous voulez Miss Bartolozzi. je souris doucement puis fronçais le nez, consciente que du rétroviseur intérieur il pouvait me regarder. « Alors déjà une chose Pittsburgh … » je levais mon index. « Il faut m’appeler Honorata ou au mieux Honey. » je fis mine de réfléchir. « Et j’accepterai encore Silvia s’il le faut vraiment » je souris un peu avant d’ouvrir la portière et de sortir de la voiture. « De deux … » je levais un deuxième doigt tout en venant m’installer sur le siège avant de la voiture « Je ne voyage pas sur la banquette arrière. On est pas dans un taxi ou dans Miss Daisy et son chauffeur » je bouclais ma ceinture et en vint à mon troisième point. « Et pour finir. On va au SPA. Vous n’aurez qu’à vous faire masser vous aussi, peut être que ça vous détendra un peu. »

code/image kusumitagraph' de ex nihilo

_________________

The only pain I feel right now is being away from you

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
18/01/2014

ϟ Participation :
701


MessageSujet: Re: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ] Lun 5 Mai - 11:05

Je pense passer pour le genre de mec avec un manche à balais dans le cul. C'est faux. Je ne veux juste pas tout foirer en faisant le malin pour mon premier job. Malgré mes dispositions, Miss Bartolozzi ou Honorata ou Honey ou Silvia, commence la liste des remontrances. Curieux, en règle général, les protéger n'aiment pas la proximité avec leurs gardes du corps. C'est donc un peu étonné que je la vois s'installer sur le siège passager. J'attribue cette prise de position à celle des enfants qui veulent absolument être devant. Le dernier point confirma ce que j'étais en train de penser un peu plus tôt. Je passe pour un coincé.

Je lâche un petit " hm hm " avant de démarré la voiture bien que je n'ai aucune idée d'où se trouve ce fameux SPA. Si j'ai fais un peu de repérage depuis que je suis arrivé à Gotham, trouvé un SPA ne fut pas ma première priorité. Je vais sans doute passer pour un débile mais c'est toujours mieux que tourner en rond pendant des plombes à la recherche d'un endroit qui n'est certainement pas bien indiqué.

- Vous m'indiquez Honey ?

J'avais bien insisté sur le " Honey " pour pas que ça soit prit pour autre chose. Ses indications furent plutôt simple à comprendre. Encore une fois, heureusement que j'ai fais du repérage. La voiture se glisse sans un bruit dans la circulation. Comme il fallait s'y attendre, celle-ci n'était pas très fluide. Même si on était pas à l'arrêt, on avait pas non plus un rythme régulier. Je jetais un œil de temps à autre à ma protégée. Il ne fallait pas qu'elle s'ennuie ou j'allais certainement en entendre parler. Pour briser un peu le silence pesant entrecoupé de coups de klaxon, je décidais d'allumer la radio.

Qu'est ce que j'ai pas fait ... Les Tainted Fate ! Que je hais ce groupe ! De la musique de bas étage avec des musiciens tout juste bon à faire mouiller les adolescente lors de concert de mauvais qualité. C'est non sans une grimace de profond dégout que je baisse le son, estimant que ce vomi musical n'entrerat pas plus dans mes oreilles. C'est ainsi, à l'arrêt sur un feu, qu'un mendiant se penche à ma fenêtre. Il sent le vin et la crasse, j'arrive même à voir des traces de vomi sur son t-shirt déchiré.

-A vot' bon coeur m'sieur dame !

Il tendit sa main dans l'habitacle dans l'espoir qu'on lui donne sans doute quelque chose. Grossière erreur. En temps normal, je l'aurais simplement rembarré ou ignorer. Mais là, j'ai vraiment les boules, je sais pas pourquoi. Peut être à cause de la musique de merde ? Peut être à cause de la circulation de merde ? Peut être à cause de ce boulot de merde ? Peut être à cause de mes problème de fric de merde ? Moi qui suit d'un naturel si calme, d'un sang froid exemplaire sent la colère monter en moi. Un de mes mains quittent le volant pour attraper l'index du clochard qui comprenait pas ce qui lui arrivait. Un craquement sinistre se fit entendre alors que je le regardais de travers, les yeux plein de colère. Un cri plaintif sortit de sa bouche alors qu'il retirait sa main en la tenant, il jeta un dernier regard dans ma direction. Qu'il ose faire quoique ce soit et je m'amuse à lui coincer la tête dans la portière.

Mais ce ne fut pas le cas, le mendiant partit vers une autre voiture en tenant sa main et en gémissant de douleur. Qu'est ce que je venais de faire ? Sérieusement ? Je dois passer pour un putain de psychopathe là. Ma main se repose sur le volant alors que je souffle tout en me laissant un peu aller sur le siège. J'ai vraiment déconner là.

- Je pense que je vais reconsidérer votre offre de massage ...

La honte putain, la honte ...
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ] Mer 13 Aoû - 0:30

Baby-sitting de luxe

HONEY & KENNY

J’étais chiante, oui j’étais probablement la pire des chiantes que je connaissais. C’était grave à ce point là. Certains pourraient pense qu’il était normal quand on voyait comment mon père adoré me couvait, c’était peut être pas faux d’ailleurs, mais quoi qu’il en doit, c’était ainsi que j’étais. Si une personne s’écrase devant moi, alors je vais prendre le plus malin des plaisir à l’emmerder encore plus, oui vous savez c’est comme ça que ça marche. Si on ne me défie pas alors je n’y voit pas d’intérêt, et donc je continue à étaler, encore et encore, ma chiantise partout où je pouvais. Souriant doucement je continuais donc à être moi même. Pittsbugh était sympathique bien que peut être un peu coinços. Et je sentais bien qu’il n’était pas comme les autres, et qu’il était étonné que je ne sois pas comme les autres non plus. et bien oui, heureusement ou plutôt malheureusement pour lui, j’étais pas comme les autres. Moi je n’avais aucune envie d’être derrière. C’était bien mieux d’être devant et puis on pouvait discuter ainsi. J’étais peut être sa mission mais j’étais quand même bel et bien une humaine comme lui. Je m’installais donc tranquillement à ses côtés sous son regard surpris et attendait qu’il démarre la voiture. Chose qui ne tarda pas. - Vous m'indiquez Honey ? je souris doucement. Avant de lui donner touts les indications dont il avait besoin pour nous mener à bonne destination. Ce n’était pas bien compliqué en même temps et pendant qu’il roulait je l’observais. Chose qui pouvait être très désagréable je le savais bien pour ne pas aimer qu’on me le fasse personnellement. Et il allumait la radio. Tout de suite je reconnus le groupe qui passait en ce moment. TAINTED FATE. Immédiatement un très large sourire illuminait mon visage. C’était le groupe d’Aaron et rien que savoir que c’était lui à qui jouait. Même si c’était qu’enregistré et pas réellement en ce moment, ça me donnait des fourmis dans l’estomac. J’aimais pas des masses être comme ça, mais il n’y avait plus aucun doute maintenant, c’était bel et bien qu’Aaron avait pris une place importante dans mon cœur. Mais bon il baissait le son et pour le coup ce n’était pas plus mal. Je ne voulais pas me prendre la tête avec mes Et puis voilà qu’a l’arrêt d’un feu un type nous saute dessus. -A vot' bon coeur m'sieur dame ! je saute de surprise me demandant ce qu’il veut. Sa main passe même dans l’habitacle et je recule de peur. Et tout se passe très vite, je crois d’ailleurs que je ne comprends pas réellement ce qui se passe. Un doigt qui craque. Surprise je manquais de crier. Heuuuuu … qu’est ce qui venait de se passer là ? Heureusement le mendiant finissait par partir en geignant. - Je pense que je vais reconsidérer votre offre de massage ... et je partais d’un grand éclat de rire. Oui c’était vrai. « Je pense qu’en effet ça vous ferait le plus grand bien vous savez ! » je me retenais de rire encore alors qu’on finissait par se garer sur le parking du SPA. « Vous venez avec moi alors ? » demandais-je en riant encore de ce qui c’était passé. Oh je ne me moquais pas réellement de lui, en quelque sorte ça me rassurait même, puisque ça voulait dire qu’il me protègerait bien.

code/image kusumitagraph' de ex nihilo

_________________

The only pain I feel right now is being away from you

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
18/01/2014

ϟ Participation :
701


MessageSujet: Re: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ] Ven 5 Sep - 10:46

La réaction de Miss Bartolozzi ne tarda. Elle éclata de rire. Je me doutai qu'elle n'était pas le genre de femme à s'offusquer devant une démonstration de violence, après tout, son père est l'un des piliers de la pègre de Gotham. Elle a surement dû assister à des serrages de vis musclé voir carrément à des corrections à coup de batte de baseball. Le reste du trajet se passe dans un demi-silence coupé uniquement par le son de la radio. Je préfère pas trop l'ouvrir, inutile de se la raconter parce qu'on a brisé le doigt d'un clochard qui voulait peut être un dollar pour se payer un café chaud.

Le moteur se coupe, et je me donne trois secondes pour souffler un peu. Je suis monté un peu en pression et faut absolument que je retrouve mon calme habituel. J'ai du bol que la jeune femme ne m'ait pas catégorisé dans le dossier " cinglé " comme cette ville en comporte beaucoup. Ce fut elle qui brisa le silence. Je tourna mon visage sur Honey. Quand on passe autant de temps à observer comme je le fais, on deviens expert dans l'art des coup d’œil discret. Je préfère traduire mes pensées par de l'humour.

- C'est pas contre vous, mais je préfère conserver mes yeux hors de portée du pique à glace de votre père.

Sur ces paroles, je sors de la voiture et va immédiatement ouvrir celle de Honey. Aujourd'hui je suis plus ou moins un larbin alors autant bien jouer mon rôle. Et puis, ça me dérange pas plus que ça vu le joli petit lot que je traine. Une pression sur le petit boitier et j'entends la voiture se refermé une fois la jeune femme sorti. Il y a pas dire, c'est une super caisse. Vivement que je puisse me payer d'aussi belle bagnole.

Laissant Honey prendre les devants pour se diriger vers le SPA, je profite de ma position avantageuse pour me rincer un peu l’œil. Hey quitte à faire de la protection rapproché autant le faire jusqu'au bout. Ma contemplation s'arrête au moment où les portes automatique s'ouvrent. Immédiatement le masque du gorille parfait se reloge sur mon visage, le regard attentif scrutant le moindre détail, les épaules levé pour paraitre plus impressionnant. La plupart des employés semblent connaitre Miss Bartolozzi, et la salut avec tout les égards qui lui sont dû. On m'a jamais cirer les pompes, je me demande bien quel effet ça fait. Je garde une distance respectable une fois qu'elle est au comptoirs où la ravissante hôtesse la salut respectueusement. Je me contente d'observer le bâtiment qui transpire le fric et luxe à plein nez.

Mais je dois dire que je suis vraiment rassuré quand je vois les deux jeunes femmes regarder dans ma direction. Peut être regarde t-elle derrière moi ? Je jette un coup d’œil derrière mon épaule et voit personne. Je viens clairement de passer à nouveau pour un con. Le sourire amusé des deux jeunes femmes me le confirme. Pas spécialement content de ça, n'aimant pas trop être manipulé, à plus forte raison par des femmes, je grimace légèrement.
Puis l’hôtesse quitte son bureau pendant que d'autres employé viennent autour de ma protégé. Alors que je m’apprêtai à la suivre, la jeune femme s'interposa, un grand sourire sur le visage. Elle posa sa main sur mon torse pour m'arrêter. Je lui jette un regard dubitatif.

- Excusez moi Miss, mais je dois ...

- Mademoiselle Bartolozzi m'a demandé de m'occuper de vous. Ne vous en faites pas, elle est entre de bonnes mains.

Je n'ai pas vraiment le temps de protester. La jeune femme à déjà agrippé mon bras pour m'amener vers les vestiaires. Je jette un dernier regard vers Honey, qui semble presque avoir déjà oublié ma présence, et son groupe avant qu'elle ne disparaisse de ma vue. Pendant que la rouquine m'escorte, je crois comprendre que Honorata m'a inscrit au forfait " détente ". Mes yeux roulent, pour quoi je viens de passer ici encore. J'ai presque l'impression de retourner en prison, lorsqu'on me dit de mettre mes affaires dans la petite caisse face à moi et de noyer la serviette autour de ma taille. Je soupire. Pas vraiment le choix. Moi qui avait mit un temps fou à me préparer ce matin, tout ce boulot pour finalement me dessapé après même pas une heure de boulot.

Je ressors de la cabine, avec uniquement cette serviette blanche noyé fermement autour de ma taille. Pas besoin que je fasse plus le clown en la perdant. L’hôtesse me demande de la suivre et en bon chien obéissant, j'obtempère.

La marche fut courte jusqu'au bain remplit de bulle chaude. Je ne vois personne dans la salle à part moi et l’hôtesse qui me désigne la baignoire que je dois occuper. Elle baisse la tête lentement avant de me laisser seul dans la pièce. Ma main vient gratter ma nuque. Grosse interrogation : je dois rentrer à poil ou je dois fouiller pour trouver une sorte de maillot ? Un coup d’œil autour de moi pour chercher une quelconque indication. Rien que dalle.

Et puis merde, c'est bon. Je me prends vraiment trop la tête aujourd'hui. La serviette tombe au sol alors que j'entre doucement dans la baignoire. On peut pas dire que c'est le job le plus emmerdant du monde, au contraire. Quoique le fait d'avoir lâché mon contrat pour me détendre n'est pas du meilleur effet. Mais bon après tout, c'est elle qui me l'as demandé hein ? Et puis je sens les jets qui masse ma colonne vertébrale commencer à faire effet. Je pourrais presque pioncer ici.

Mes yeux se ferment, je me laisse un peu bercer par le bruit du remous. Vivement que ce train de vie soit permanent pour ma pomme.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ] Sam 8 Nov - 17:32

Baby-sitting de luxe

HONEY & KENNY

Au moins on peut dire que cette petite sortie avec lui n’était pas de tout repos, mais il avait un point positif sur tout les autres gorilles que papa avait pu me mettre aux basques, et c’était bel et bien sa spontanéité et surtout le fait qu’il arrive à me faire rire. Parce que oui, je n’étais pas vraiment bon public ; mais il y avait en lui quelque chose de différent qui me faisait apprécier le moment et ne me donnait pas envie de le chasser à coup de balai comme tous les autres. Peut être est ce que c’était sa manière de se comporter, son sourire, ou peut être la désinvolture qu’il avait à chacun de mes mouvements ou paroles. C’était assez drôle, sans que ça soit ridicule. Au contraire c’était amusant, dans un sens positif.

Nous arrivions enfin à l’endroit désiré, ce SPA dont je connaissais les couloirs comme ma poche pour y aller souvent. Je souriais doucement et puis me tournant vers lui je le proposais de m’accompagner dans le SPA, ce qui pourrait en effet l’aider à se détendre. Je voulais aussi essayer peut être d’apprendre à le connaître un peu plus. Savoir pourquoi il faisait ce qu’il faisait, comment il avait écopé de la tache de me babysitter tout cet après midi. - C'est pas contre vous, mais je préfère conserver mes yeux hors de portée du pique à glace de votre père. je me mis doucement à rire. « Oh, je vois. C’est une sage décision je dois bien l’avouer. » murmurais-je à son attention alors qu’il venait m’ouvrir la porte. Quelle galanterie ce Pittsburgh. Je l’aimais bien. Il me plaisait bien. Et c’était quelque chose de rare à obtenir de ma part. Je soupire et pris mon sac pour me diriger dans le SPA. Comme d’habitude je fais le show, et j’en fais bien sûr trop. Hé oui, c’est moi voyons, je suis comme ça ! Ca fait parti de ma personnalité, que voulez vous !

« Bonjour je viens pour mon rendez vous. Mais est ce que vous pouvez vous assurer que monsieur se détende lui aussi ? » dis-je en me tournant vers le jeune homme qui semblait inspecter les lieux et observer les gens d’un œil suspect. Je souris doucement quand il se demande ce qui se passe. Oui j’avoue, je le trouve très agréable et rafraichissant. Au moins … c’était ça de gagné. Et puis comme à mon habitude j’allais me laisser aller à me délester du poids de ma vie –tellement difficile il faut le reconnaître- entre de très bonnes mains.

- Excusez moi Miss, mais je dois ... je me retourne deux secondes et souris un peu en voyant son air déconfit. Oui effectivement, c’est un petit cadeau Pittsburgh. Profites en bien ! - Mademoiselle Bartolozzi m'a demandé de m'occuper de vous. Ne vous en faites pas, elle est entre de bonnes mains. je lui fais un petit signe de la main et vais m’installer comme il se doit. Maillot de bain. Serviette moelleuse, tout est agréable ici. Sans plus réfléchir je discute avec les hôtesses dont je connais les prénoms et me dirige avec elles vers le jacuzzi. Dans une des pièces je vois Pittsburgh et me soustrayant quelques secondes à mes amies j’ouvre la porte pour l’apostropher. « Hé, tout se passe bien ? Vous voulez venir profiter du jacuzzi avec moi ? » demandais-je d’une voix douce qui ne me ressemblait pas beaucoup quand on me connaît.


code/image kusumitagraph' de ex nihilo

_________________

The only pain I feel right now is being away from you

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
18/01/2014

ϟ Participation :
701


MessageSujet: Re: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ] Ven 14 Nov - 10:54

Il en faudrait pas beaucoup pour que je m'endorme dans le bain chaud. Ce n'est pas très professionnel mais bon, c'est un ordre de la patronne et ce genre de directive, je n'ai aucune difficulté à les suivre, même si elles viennent d'une femme. La tête en arrière, je laisse le bruit des bulles chaudes éclatantes dans l'eau me bercer. Les efforts que je dois faire pour ne pas m'endormir sont assez considérables. Pour éviter de m'endormir, je fais travailler ma cervelle. Je n'ai pas la vocation de rester le petit garde du corps de la fille à son papa. Gotham offre tellement de possibilités pour un homme talentueux comme moi que ce serait un immense gâchis de me contenter d'une hypothétique place dans la famille Bartolozzi. Je n'ai pas encore eu suffisamment de temps pour me repérer dans cette grande métropole mais ce que j'ai déjà entendu ne peut que me mettre l'eau à la bouche.

Mes yeux s'ouvrent doucement alors que j'entends la porte s'ouvrir doucement et une voix fluette vient perturber le fil de mes pensées. Je me redresse légèrement et aperçoit Honey dans l’entrebâillement de la porte. Une sorte de pic d'adrénaline me prendre et je me redresse presque au garde à vous. Je prend soin de ne pas me relever, étant donné que je suis à poil. Je retrouve rapidement ma contenance, chassant la panique de mon visage et de mon esprit.

- Pardon ? Oui oui bien sûr.

La première chose qu'on apprend quand on est un bon chien de garde est répondre par l'affirmative à toute les demandes de son patron, en l’occurrence ici, de la patronne. Reste la phase délicate maintenant de la sortie. Non pas que je sois un grand timide, au contraire, je me suis toujours trouvé extrêmement bien foutu, mais elle reste quand même ma boss. Il faut peut être mieux que j'attende un peu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
16/09/2012

ϟ Participation :
1287


MessageSujet: Re: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ] Sam 20 Déc - 2:01

Baby-sitting de luxe

HONEY & KENNY

La journée se présentait de manière très différente de ce qu'elle aurait pu. Et pourquoi donc? Pour la simple et bonne raison que Pittsburgh avait gagné mon respect. Et je vous pries de croire que ce n'est pas une chose qui s'acquiert assez rapidement. J'vous le dit moi. Mais il était tellement décalé dans l'histoire que justement ça fait de lui un personnage sympathique à mes yeux. Il ne se prend pas trop au sérieux comme bon nombre des gorilles que papa m'a déjà mis aux basques. Ce qui est assez chiant quand on y réfléchit. Bien sûr il prend son rôle au sérieux, c'est pas du tout ce que je suis en tain d'impliquer, mais disons qu'il n'est pas rigide. Qu'il n'est pas muet, il prend part aux choses et ne se laisse pas trop impressionner par moi. Ce qui est un énorme point positif. Du coup quand on arrivait au spa, j'étais surprise qu'il décide de venir. Oh bien sûr je ne lui avais pas vraiment laissé le choix, mais quand même il avait accepté assez facilement quand même.

J'étais assez contente et j'adorais prendre du temps pour moi, c'était agréable et toujours une bonne chose. Je me préparais donc en me demandant ou Pittsburgh pouvait bine être et surtout ce qu'il pouvait faire. C'est pourquoi je repartais rapidement à sa recherche et finissais par le trouver pour lui proposer de venir profiter du jacuzzi pour moi. Autant essayer de faire connaissance avec lui, non?  Pardon ? Oui oui bien sûr. je souriais doucement puis en en coup d'oeil compris qu'il n'était pas habillé pour l'instant. Je me mis un peu à rougir et sortais de la pièce afin de le laisser sortir tranquillement. Oh je n'étais pas prude, et il n'aurait pas été le premier homme que j'aurai vu à poil, mais ... quand même ça veut pas dire se précipiter à voir tout le monde en tenue d'Adam. « Je ... je vous attends dans le jacuzzi. » et je me dirigerai vers ledit jacuzzi pour m'y installer en l'attendant. Fermant les yeux et savourant la chaleur ainsi que les petites bulles contre mon corps. Y'avait pas à dire, c'était extrêmement agréable.


code/image kusumitagraph' de ex nihilo

_________________

The only pain I feel right now is being away from you

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Baby-sitting de luxe [ feat Honey ]

Revenir en haut Aller en bas
 

Baby-sitting de luxe [ feat Honey ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Gotham City :: Downtown Gotham :: Magasins de Luxe-
Sauter vers: