.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 Who loves well, chastises well ft. Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Who loves well, chastises well ft. Caleb Mer 5 Fév - 21:51



Ai & Caleb

« Who loves well chastises well »


Il était exactement 5h30, le cri strident de mon réveil sonna m’arrachant du sommeil. Lentement, je me mettais assise, l’esprit encore vaporeux. Je prenais une grande inspiration avant de finalement me lever pour entreprendre mon grand rituel du matin qui comprenait 3 grandes étapes : Toilettage, Habillement, Bouffe.  Je commençais toujours par me brosser les dents, l’hygiène dentaire c’est important. Puis je passais sous la douche avant de commencer à m’habiller après m’être bien sécher. Après, je passe un coup de brosse rapide pour dompter les mèches rebelles, y’en a toujours une qui me résiste, je m’énerve puis je baisse les bras car j’ai le ventre creux. Donc logiquement, la bouffe arrive, je me casse pas le cul, je prends ma sacoche banane et mon manteau long qui arrive à mes genoux puis je sors. Je passe par la boulangerie et je prends le menu petit-déj comprenant deux croissants ou deux pains au chocolats (c’est au choix) accompagné d’un café. A ce moment précis, le rituel du matin se termine pour mettre place au deuxième rituel, le fameux « Je vais au boulot ».
J’ai pas de voiture, donc à moi les transports en commun. Comme chaque matin, je file le croissant que j’ai pas mangé à un clochard qui comme tous les matins me remercient platement, malgré tout, je ne sais toujours pas son nom.  Après, je jette le verre en plastique et le sac en papier qui contenait mes croissants dans la même poubelle juste à côté des bancs. Puis j’attends comme toujours le train qui est comme toujours en retard. Tout va bien au début puis hop, problème de train, arrêt à quai pendant 30 minutes avec une voie féminine qui rabâche des excuses en toutes les langues imaginables  du genre «  On signale un homme sur les voies. »  Enfin quand le train repart, je pousse un cri de joie intérieur. Quand j’arrive, je descends et je fais toujours le petit trajet de 5 minutes avant d’arriver ENFIN au boulot.
Mais ce matin, un truc changeait depuis mon arrivé. J’ai eu le nouveau coéquipier que l’administration m’avait promis. Un truc nouveau dans ces journées monotones. J’étais naturellement blasé, ça ne se voyait pas mais j’étais impatiente de voir mon nouveau coéquipier. J’avais un bureau pour moi toute seule… Que j’utilisais pour la paperasse accessoirement le côté TRES chiant du métier.  L’ancien coéquipier que j’avais avant était un vieux qui au final était partit la semaine dernière à la retraite, un type soulant mais sympa. Il avait cet air de vieux loup de mer qui racontait des bobards ou du moins déformait un peu la réalité pour se mettre en avant. Il râlait toujours aussi, comme un vieux en fait « Ah les jeunes de nos jours ! », c’était chiant mais j’avais l’habitude à force. Puis là, je vois un jeune homme qui devait pas être plus âgé que moi. Je le dévisageais tout d’abord grandement du regard avant de deviner de qui il s’agissait. Ca faisait du changement, c’est ce qu’on pouvait dire, entre le vieux shnock et lui, y’avait de la marge. A grande enjambée, je m’élançais vers lui avant de tendre ma main de manière très formelle.
«  Bonjour, je suis l’agent Nakamura, je suppose que tu es mon nouvel équipier ? »
Je ne le connaissais pas, ce qui était normal en fait, vu que ça faisait pas plus d’un mois que j’étais arrivé à Gotham, la ville de tous les vices et crimes.



Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
12/01/2013

ϟ Participation :
3697


MessageSujet: Re: Who loves well, chastises well ft. Caleb Ven 7 Fév - 23:25



Ai & Caleb

« Who loves well chastises well »


Aujourd’hui était mon premier jour chez les féd’ et je ne savais pas encore si c’était une bonne ou une mauvaise chose. Ce n’était pas la première fois que je changeais de service, mais c’était la première fois que j’ignorais ce que je foutais là. En général, c’était moi qui demandais ma mutation, ne pouvant tenir plus d’1 an au même endroit. Parfois j’y restais plus longtemps, mais en général mes boss faisaient tout pour m’envoyer ailleurs, trop content de pouvoir se débarrasser de moi. Ce n’était pas tant que j’étais un mauvais élément, que j’avais dû mal à m’intégrer dans une équipe et que j’en faisais bien souvent qu’à ma tête. Trop souvent je me faisais taper sur les doigts, non pas que je faisais mal mon travail, mais simplement parce que je le faisais à ma façon et que je ne respectais pas toujours les ordres ou les procédures. J’ai appris de mes erreurs, on ne pouvait pas prétendre le contraire, mais je restais un homme impulsif, je pensais parfois bien faire alors que j’étais dans l’erreur. Hier, j’ai fais la fête, encore. Avec Alexis nous sommes partis faire la tournée des bars, une erreur, une de plus. Ce matin, c’est un bon mal de crâne qui m’a accueilli quand mon réveil à sonné. Une envie de crever m’assaillie, avant de trouver mon aspirine. C’est ma meilleure amie ces derniers temps, je fais beaucoup trop la fête, c’est une chose que l’on me reproche souvent, même si je continue à faire du bon boulot, on ne peut pas dire que je sois complètement attentif. Aujourd’hui je le regrette, comme à chaque fois que je me réveille. Je jure que ce sera la dernière, que cette fois-ci j’ai appris la leçon mais c’est faux, je n’apprends pas, pas comme ça en tout cas, ce serait trop facile.

Une fois douché, habillé, je sors de mon loft pour me rendre dans le centre ville. L’avantage d’avoir une moto c’est qu’on évite les bouchons et qu’on peut se garer assez facilement. Je m’arrête sur le chemin pour prendre un bon café et un truc rapide à manger, puis je reprends le chemin. Je ne sais pas si je dois être fière d’avoir été choisi ou inquiet. Après tout je n’ai strictement rien fait pour mériter ce genre de chose, je ne comprends pas vraiment pourquoi ils m’ont choisi. Est-ce qu’ils n’avaient pas le choix ? Est-ce une réelle volonté de leur part de me prendre ? Aucune idée, tout cela reste assez flou pour moi. Je sais que j’ai les capacités à bosser au FBI, je ne me fais aucun souci pour ça. Mais au fond de moi, je me demande si c’est à cause de mon père et de son poste de Sénateur que j’ai le droit à ce poste ou juste mes capacités ? J’arrête de me prendre la tête, j’oublie cette histoire et je me dis que je verrais bien. J’entre dans le commissariat et me rends aux services du FBI. Je n’ai pas vraiment le temps d’arriver que déjà je me fais alpaguer par une jeune femme. Bien entendu elle ne s’est pas vraiment précipitée vers moi comme une fan hystérique, mais entre le moment où je suis sorti de l’ascenseur et le moment où j’ai fais quelques pas, je n’ai pas eu l’impression que beaucoup de temps s’était écoulé. «  Bonjour, je suis l’agent Nakamura, je suppose que tu es mon nouvel équipier ? »  Nouvel équipier ? Agent Nakamura ? Elle me tend la main et je mets quelques instants avant de la lui serrer. J’ai encore un bon mal de crâne, j’ai envie de me plonger dans une pièce noire pour tenter de survivre, les néons m’explosent les yeux et je n’ai ni l’envie, ni l’état de faire causette. Mais voilà, si comme elle le dit, nous devons être partenaire, il va falloir que je prenne sur moi. Cally me reproche d’être trop distant et très perso, elle aimerait bien que je fasse un effort pour m’intégrer dans une équipe et je lui ai promis de faire un effort. « Salut ! Harker … Caleb Harker ... le nouveau !» J’ignore si elle est au FBI depuis longtemps ou à Gotham depuis longtemps. J’ignore si elle sait que le Sénateur Harker est mon père ou si elle l’ignore et je ne sais pas non plus ce qu’elle sait réellement sur moi. Je décide donc de ne pas trop me dévoiler trop vite, histoire de savoir où je mets les pieds. Cela ne me dérange pas d’avoir une fille comme partenaire, je sais que ça en dérangent quelques uns, mais pas moi. Fille ou gars, vieux ou jeune, c’est du pareil au même. Le seul partenaire que j’ai adoré et que je considère encore comme mon mentor c’est Marcus et même s’il a été transféré dans une autre ville, il reste celui vers qui je me tourne encore quand j’ai besoin d’aide ou de conseils.




_________________

Revenir en haut Aller en bas
 

Who loves well, chastises well ft. Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Les archives :: Archives ACOE v1.0 :: RP's Archivés-
Sauter vers: