.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 I'm not you [Jessie Ryder]:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: I'm not you [Jessie Ryder]: Ven 21 Mar - 23:30

Jessie Ryder & Aslinn O'Donnell

She lives in a fairy tale
Somewhere too far for us to find
Forgotten the taste and smell
Of the world that she's left behind
. ”



7h00. L'heure pour Aslinn O'Donnell de se réveiller. La chose ne fut pas aisée. En effet, l'adolescente de bientôt dix-sept ans s'était couchée très tard. Sa mère avait reçu du monde. La femme sombrait depuis cinq années dans une profonde dépression. Elle ne faisait que boire. L'irlandaise d'origine, ne s'occupait de rien. Elle avait mis de côté son rôle de mère mais aussi son statut de femme. Depuis le départ de son mari, cette femme ne savait plus assumer son quotidien, ni se regarder dans une glace. Elle passait ses journées sur le sofa à enchaîner les bouteilles. Son enfant unique, As', devait tout gérer. Heureusement, la voisine lui filait des coups de main de temps à autre. Cette dernière considérait la rouquine comme sa gamine, son fiancé aussi du temps où il était encore là... le pauvre s'était fait descendre en pleine rue juste devant chez lui. Il dealait. Dans ce quartier, tout ne demeurait pas rose. Aslinn restait cette lycéenne intello, effacée, et discrète. Chez elle, elle devenait la fille sarcastique, irascible et mal dans sa peau. La jeune fille effectuait le ménage, le repassage, la cuisine, le jardinage parfois, etc. Cette situation était anormale ! Même si elle était aidée, la gamine produisait plus d'efforts que tous les autres jeunes de son âge. Sa situation ne qualifiait pas une rareté. Or, malgré son évidence, le caractère difficile de cet enfer quotidien ne s'enlevait pas, ni il ne diminuait. En sachant qu'un autre pouvait vivre la même chose, Aslinn ne s'en retrouvait pas soulagée, au contraire... . L'ado n'en parlait à personne tant elle avait peu de contacts trop préoccupée par l'avenir donc par ses études, et par la maison familiale. Pour en revenir au levé chaotique, il était la conséquence de trop de bruits dans la bâtisse qu'elle partageait avec sa génitrice. Cette dernière avait entrepris de faire une partie de carte toute la nuit avec ses alcoolos d'amis. Alors quand le réveil sonna, Aslinn se trouva énervée de bon matin. Elle ressentait une haine immense contre cet instant : le fait de devoir aller en cours, d'avoir subi la tonne de nuisances sonores la nuit, de supporter cette mère indigne. Bref, As' restait de mauvaise humeur : super pour démarrer une journée ! La belle se sentait obligée de ne pas rater une miette des cours : suivre sa formation et la réussir avec succès représentait son objectif principal pour se barrer de cette merde de quotidien. Bien-sûr, elle se cachait derrière des airs d'intellos. Au lycée, les gens ne lui adressaient pas souvent la parole. D'ailleurs, elle passa une journée tranquille et solitaire comme la plupart du temps ce qui lui offrit la possibilité de réparer sa sale humeur. Aussi, se concentrer à fond en classe l'aida à surmonter tous ses soucis, il s'agissait d'un élément mental. A la cantine, elle préféra ne rien avaler pour bosser jusqu'à la dernière minute son exposé en littérature. Tout se déroula comme sur des roulettes, sa professeur l'avait même félicité pour son investissement. C'était rechargée à bloc qu'elle sortit des cours. Elle ne savait pas ce qui l'attendait, la jeune fille marchait confiante afin de quitter l'enceinte du lycée.





© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: I'm not you [Jessie Ryder]: Sam 22 Mar - 9:32

I'm not you

S'il s'avérait possible de mourir d'ennui, eh bien, l'adolescente était en train de mourir à petit feu confinée dans son appartement que son oncle lui avait fourni dès son arrivée à Arkham City. Certes, cela faisait moins d'un an qu'elle vivait dans cette ville, mais Jessie s'y sentait comme chez elle, ayant parfois l'impression d'être née ici au milieu des criminels les plus dangereux. Malgré qu'elle travaillait pour son oncle - ou plutôt en apprentissage vu qu'elle ne connaissait pas encore toutes les subtilités des mafieux -, cette dernière n'avait aucune dépense à payer liée à son appartement puisque l'immeuble appartenait à celui qui l'avait recueilli dans son organisation après avoir assassiné froidement son géniteur. Comme quoi l'adolescente lui devait une fière chandelle, mais en même temps son avenir semblait déjà tout tracé, alors il n'était pas question de dettes à rembourser et à la base, Jessie n'avait aucune envie de tourner le dos à ce mode de vie comportant des hauts risques pour sa propre sécurité. D'ici quelques années, la petite gamine qu'elle avait été ne pouvait qu'imaginer son futur bien peu glorieux aux yeux des habitants ''normaux'' et sans histoires.      

Ayant décidé de sortir de sa prison dorée, Jess' s'était glissée derrière le volant de sa Chevrolet Corvette à la couleur des flammes pour concorder avec sa chevelure - un cadeau de son oncle pour son dix-septième anniversaire - afin de faire un petit tour en ville. L'adolescente se balada un moment avant de finalement remarquer l'heure. Bientôt, les cours toucheraient à leur fin pour ceux qui se donnaient encore la peine de fréquenter le monde scolaire, chose qui n'était plus son cas depuis qu'elle avait quittée son ancienne ville. Un léger sourire aux lèvres, une idée lui traversa l'esprit et sans la moindre hésitation cette dernière pesa sur l'accélérateur en direction d'un lycée précis dans le but de rejoindre l'une des rares personnes ayant son âge qu'elle arrivait à fréquenter sans que la relation ne tourne au vinaigre.

Arrivée à l'avance, le stationnement de l'école encore rempli de divers voitures autant celles des élèves que le personnel de l'école, là où résidait le signe que la torture des autres gamins ne s'avérait pas terminée. Sans se presser, la future mafieuse gara son véhicule devant la sortie du lycée avant de couper le moteur, mais en laissant la radio de la voiture allumée où les haut-parleurs crachaient une musique quelconque sans pour autant y prêter la moindre attention. Puisqu'il lui fallait tuer le temps jusqu'à la cloche libératrice, Jessie s'installa de tout son long sur le capot de sa voiture pour ensuite extirper un joint d'une des poches de son jean troué. Pendant que la fumée emplissait ses poumons, l'effet engourdissant s'installait doucement dans son cerveau, mais sans lui embrouiller l'esprit au point de ressembler à une espèce de légume complètement abruti. Depuis le temps qu'elle consommait de la drogue, ce n'était pas un simple joint qui risquait de lui faire perdre la tête. Au bout de quelques minutes, sa casquette enfoncée devant ses yeux afin de se protéger des rayons du Soleil, Jess' passa à deux doigts de s'endormir sur le capot de sa Chevrolet avec l'aide de la musique qui passait à la radio jusqu'à ce qu'une alarme - ou plutôt la cloche annonçant la fin des cours - ne la fasse sursauter. À peine eu-elle le temps de se redresser, de réajuster son t-shirt noir légèrement trop grand, de descendre de la voiture pour simplement prendre appui sur la portière et de glisser une cigarette entre ses lèvres qu'un nombre incalculable d'adolescents semblèrent presser de quitter l'enfer connu sous le nom de lycée. Sans aucune surprise, quand quelques gamins passèrent devant elle, ces derniers ne purent s'empêcher de lancer des regards curieux et/ou admiratif à son véhicule. Comme quoi, même avec ses traits juvéniles qui lui donnait une tête de pré-ado et sa taille loin d'être imposante pour qui que se soit, la jeune délinquante arrivait toujours à imposer le respect, ce qui était loin de lui déplaire bien au contraire... Après ce qui lui sembla être une éternité à attendre patiemment sans laisser voir la moindre trace d'agacement, une silhouette familière se détacha finalement du peloton d'étudiants. Avec un large sourire sur les lèvres, Jessie lui adressa un geste dans le but d'attirer son attention tout en relevant sa casquette de devant ses yeux verts pour dévoiler son visage.

-Aslinn! dit-elle à haute voix sans se soucier de ceux qui se trouvaient autour. De toute façon, que l'adolescente prononce ou non son prénom, son attitude de ''gangster'' s'avérait pratiquement impossible à louper à moins de faire exprès. Faisant quelques pas vers la jeune fille qui aurait dû être considérée comme une ''amie'', la rousse glissa un bras autour de ses épaules pour éviter de la voir se défiler, car la future mafieuse connaissait un peu trop bien son caractère. Sage et réservé, voire en quelque sorte coincée, Jessie cherchait toujours à lui faire vivre autre chose qu'une soirée passée dans les bouquins de l'école. Aujourd'hui tu passes la soirée avec moi et t'as aucune excuse! D'façon j'vais faire comme si j'entendais rien si t'essaies de filer ailleurs, lui annonça-elle sur un ton naturel comme si l'amener probablement contre son gré n'était qu'une vulgaire broutille sans importance. Une fois à la hauteur de sa voiture, la délinquante déverrouilla automatiquement les portières. Tu peux monter! Cela sonnait presque comme un ordre et non une option où son ''amie'' avait réellement le choix. Une fois derrière le volant tout en ayant baissé le son de la radio pour qu'elles puissent entendre leurs voix respectives, Jess' lança sa casquette sur la banquette arrière avant d'ébouriffer un peu sa chevelure de flammes pour lui donner un minimum de volume. Ça va? Ta journée était sympa? Demanda-elle simplement à sa camarade tout en lui jetant un bref coup d’œil. Mettant le contact avant d'enclencher la première vitesse sans prendre la peine de boucler sa ceinture de sécurité - une invention débile à ses yeux - le bolide fila sur la route dans un élan plus ou moins raisonnable qui excédait la vitesse autorisée par les autorités. T'as avalée quelque chose dans ta journée? Si t'as la dalle on peut s'arrêter quelque part pour manger un truc. C'était comme si Jess' se doutait que Aslinn ne prenait pas toujours soin d'elle-même et il fallait avouer que la marijuana creusait facilement l'appétit...
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: I'm not you [Jessie Ryder]: Sam 22 Mar - 22:49

Jessie Ryder & Aslinn O'Donnell

She lives in a fairy tale
Somewhere too far for us to find
Forgotten the taste and smell
Of the world that she's left behind
. ”



Aslinn O'Donnell était ravie de sortir du lycée. Bien évidemment, elle retournerait bosser une fois rentrée chez elle. La route, elle choisit de la faire à pied pour décompresser et souffler un peu avant de se remettre à étudier. La rouquine se glissa dans le tas de lycéens qui s'aventuraient vers leur voiture, le bus ou vers leur demeure tout simplement. L'irlandaise ne possédait pas de copines avec qui évoquer les potins de la journée. Parfois il s'agissait d'un élément pesant. Or, elle restait habituée à cette situation. Pendant une année, son copain l'accompagna jusqu'au moment de la rupture qui poussa encore plus la jeune fille à se renfermer. Au lycée, tout le monde avait osé commenter cette idylle. La situation lui fit plus de mal que de bien. Présentement, elle souriait à l'idée de se promener et de réviser pour son examen de lundi matin. Le vendredi soir, la plupart des jeunes sortaient, pas Aslinn. En avançant, la belle repéra une connaissance : Jessie Ryder. L'adolescente lui faisait signe. Elle possédait tout de tape à l'oeil avec sa Chevrolet au design impressionnant, avec son look bien étudié. La rousse préférait ignorer Jess. Elle ne souhaitait pas qu'on la remarque car au bahut, cela équivalait à être jugée. Aslinn en avait marre de cette hiérarchie. Bien-sûr, Ryder ne savait pas s'empêcher de crier le prénom de l'étudiante. Pour la discrétion, elle pouvait repasser ! Des camarades la dévisagèrent. L'enfer ! O'Donnell lança un regard en direction de la jeune fille déscolarisée. Cette dernière s'approcha et elle tenta de passer un bras autour des épaules de son aînée de quelques mois. L'entreprise ne représentait pas quelque chose de facile en sachant que Jessie mesurait pas loin d'un mètre cinquante-sept et Aslinn faisait presque un mètre quatre-vingt. La différence était flagrante, cela ne manqua pas de faire rire quelques personnes présentes près d'elles. Or, cette entreprise privait la lycéenne de tout contrôle. Elle n'avait pas le choix : elle devait rester. Jessie ne manquait pas de lui prouver en l'obligeant à la suivre.

Mais... mais je ne dois pas rentrer tard alors, j'ai des devoirs qui m'attendent. Tu ne peux pas... tu ne peux pas vraiment comprendre, tu n'es pas au lycée... je ne te critique pas, je dis juste que... que j'ai un boulot que tu n'as pas à réaliser. Toujours à parler des cours, Ryder devait la trouver chiante ! Pourquoi s'acharnait-elle à vouloir la faire sortir ? Leur première rencontre eut lieu lors d'une soirée, une des rares où As' s'était pointée. Jess en avait bien profité pour se moquer de la rouquine. Or, elle se montrait assez complice et pas du tout agressive. Son rôle demeurait de bousculer la gamine trop sage. Sa mission représentait quelque chose d'honorable mais un pari très risqué dans le fond ! Encore une fois, elle tentait sa chance, la magnifique rebelle se donnait encore la possibilité de secouer sa camarade. Elle réussit à amener l'étudiante dans sa voiture de luxe. Les filles étaient parties ! Jess s'enquit de connaître la journée de sa passagère. Super, un peu stressante à cause d'un exposé mais sinon tout s'est bien passé. Et toi tu as fait quoi ? Aslinn essayait d'oublier l'odeur dégagée par la conductrice qui devait encore être un peu défoncée... consternant selon l'irlandaise qui n'avait jamais tenté ce genre d'expérience ! D'autres détails la choquèrent : la ceinture pas bouclée de son « amie », la vitesse qu'elle utilisait : bien trop excessive ! Je tiens à te rappeler qu'un code de la route existe Jess ! Tu comptes le respecter un jour ? Une voiture comme la tienne ne passe pas inaperçue en plus ! C'est.... c'est de l'inconscience. As' se concentra sur un bouquin qu'elle avait en main pour ne pas sombrer dans un stress immense. Elle l'ouvrit pour se rassurer. A la suite, elle répondit doucement : non, je veux bien qu'on s'arrête quelque part, t'as une idée ? As' affichait de la frustration sur le moment, rien ne se déroulait comme elle le voulait ou comme elle en avait l'habitude.





© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: I'm not you [Jessie Ryder]:

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm not you [Jessie Ryder]:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Les archives :: Archives ACOE v1.0 :: RP's Archivés-
Sauter vers: