.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 Prise d'otage surprise! - Edward

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Prise d'otage surprise! - Edward Lun 31 Mar - 6:49

Le soleil se levait à peine ce matin, il faisait encore frisquet et de la brume sortait des lèvres des passants, matinaux travailleurs aux cœurs vaillants. Les faces encore ensommeillées, il y avait déjà des bouchons sur les grands axes routiers, tout cela n’était que simple routine, une sorte de rituel. Les bourgeons sortaient eux aussi, indiquant que l’hiver était entrain de s’en aller pour laisser place au printemps et ses belles fleurs. Mais bon pour certain, c’était aussi synonyme d’allergie et un certain William Berkley le redoutait un peu. En effet, même s’il pouvait à présent supporter la pollution sans risquer de mourir d’asphyxie, il avait un peu du mal avec le pollen !

William n’avait pas son permis, il ne l’avait jamais passé, étant donné qu’il avait toujours eu un chauffeur particulier, cependant, il avait honte d’aller au travail comme ça par rapport à tout ces gothamois allant à pieds ou en transport en commun à leur travail. Etant devenu conseiller municipale, il avait le droit à un bureau dans la partie administrative, certes de petite taille mais un bureau quand même. Il arriva donc ce matin, il claqua la porte de la portière en saluant le chauffeur qui devait revenir à 17h exactement. Il entra dans son bureau, mit son manteau au porte-manteau. Il y avait un autre bureau plus petit dans la même pièce où étaient entassées des piles de dossier à traiter. Et c’était le stagiaire qui s’occupait de les trier par ordre d’importance et qui devait les éplucher. Un travail laborieux et qui demandait de l’organisation, parfait pour un étudient en droit !

«  Bonjour Ed ! Ca va ? »

Fit William d’un large sourire, il était assez familier dans ses mots mais rester dans sa tenue assez sobre et poli, ne faisant aucun excès de sentiment. Il alla se servir en café, prit la pile de dossier déjà trié et se mit à lire le premier avec intérêt, il s’agissait d’un dossier concernant la demande de rénovation d’une école en zep d’Uptown Gotham. Elle avait été fermée auparavant car on avait trouvé dans les murs et les plafonds de l’amiante. Cela devait faire 10 ans qu’elle avait été déserté et maintenant qu’elle était totalement saine, il fallait la remettre en état pour de nouveau accueillir les enfants de ce quartier défavorisé. Maintenant, le tout était de voir par rapport au budget et surtout de voir par rapport aux autres membres du conseil municipal et avec le maire.

10h00 sonnait et on entendant un peu d’agitation dans le hall. Un cri de femme alerta le politicien qui se lève d’un bond, à peine lever, un homme cagoulé déboule dans la pièce armé d’un semi-automatique, il pointe les deux hommes et les sommes de sortir de là pour aller dans le grand hall. Les employés municipaux étaient entassés là, assis par terre et terrorisée. Les plus fragile pleurait et priait le bon dieu tout puissant. Une journée si banale venait de prendre un tournant surprenant ! Il y avait peu de membre du conseil car la plupart arrivait l’après –midi. William était à côté de son stagiaire, il le regarde d’un air navré mais il ne semblait pas paniqué pour autant.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Prise d'otage surprise! - Edward Sam 5 Avr - 18:15




Prise d’otage surprise.

William & Edward.


Cela faisait deux semaines que mes partiels étaient terminés, et une semaine que mon stage à la mairie avait commencé. Je pensais qu’accumuler de l’expérience, surtout au sein de l’administration de la ville, me permettrait d’ajouter quelques bons points à mon dossier. De plus, si mon stage se passait bien, avoir des contacts dans la place pourrait toujours être bénéfique, en plus de me faire découvrir ce monde-là de l’autre côté du miroir, si on peut dire. Le baptême du feu, pour savoir si ce que je projetais, les années d’études que je venais de terminer, allaient servir à quelque chose, ou si j’avais fait fausse route depuis le début. Qui sait, peut-être que je pourrais toujours retourner à Oxford ou Cambridge et me réorienter.

J’avais reçu ma lettre d’acceptation avec soulagement, et j’étais vraiment content de voir que j’avais été affecté au service d’un membre du conseil municipal, ambitieux et prometteur : William Berkley. Son message et ses idées m’avaient plu quand j’avais suivi sa campagne, quelques mois plus tôt. Et autre avantage : il était jeune. J’avais vraiment eu peur à l’idée de me retrouver coincé avec un vieux croulant figé dans le passé, et qui craignait plus que tout que les choses changent. Là au contraire, William offrait un aspect de la politique qui me plaisait, et je me reconnaissais en lui pour plusieurs choses.

Les premiers jours s’étaient déroulés tranquillement. J’avais un petit coin dans le bureau même de Berkley, qui me demandait de trier des dossiers et de lui préparer certains sujets qui allaient être abordés dans les prochaines réunions municipales. Donc recherches, jurisprudences et autres, devis, études de cas et compagnie. Au début ça m’avait paru assez rasoir, mais je commençais à apprécier le fait de mettre ma pierre à l’édifice, et de faire quelque chose de concret. Chacun des dossiers que je constituais avait une utilité, et ne servait pas à développer nos aptitudes à remuer la poussière de la bibliothèque.

Comme tous les matins, j’arrivai pour 8h30, après avoir garé mon fidèle destrier devant le bâtiment, et j’avais même pris cinq minutes pour ramener des donuts pour toute l’équipe. Ca coûte pas cher mais c’est le genre de petites attentions qui comptent. J’étais ensuite allé me mettre à potasser ma montagne de dossiers avec une tasse d’Earl Grey. Personne ne buvait du thé ici, alors j’avais dû ramener mon propre stock, que je rangeais dans un tiroir de mon bureau. Un être humain normal ne peut pas s’imaginer à quel point c’est dur, pour un anglais (même d’adoption) de se passer d’une bonne tasse de thé pendant une journée entière. Un peu plus tard, à 9h, réglé comme une montre suisse, mon superviseur passe la tête dans mon bureau pour me saluer. J’appréciais ça aussi, le fait qu’il se donne la peine de saluer personnellement chacun de ses collaborateurs.

Bonjour William. Ca va très bien et vous ? Si vous voulez j’ai ramené des donuts ce matin, je pense qu’il doit en rester encore quelques-uns. Ils sont près de la machine à café. Servez-vous si vous en avez envie !

Environ une heure plus tard, je toque légèrement à la porte ouverte de son bureau.

William ? Je peux vous déranger ? J’ai peut-être trouvé quelque chose d’intéressant. En fouillant dans les dossiers scolaires de la ville, j’ai découvert que plus de trois familles ont dû déscolariser leurs enfants parce qu’il n’y avait plus de place dans les écoles des environs pour accueillir tous ceux de l’école Martin Luther King. Et là j’ai deux dossiers médicaux qui prouvent que des enfants ont développé des problèmes pulmonaires suite à l’amiante. Je pense que tout ça pourrait jouer en votre faveur parce que…

Je sursaute en entendant un hurlement féminin, et je mets quelques secondes à réaliser ce qui se passait, quand, en levant les yeux, je vois un type cagoulé armé d’une semi-automatique, commencer à menacer tout le monde et à beugler des ordres. Moi qui étais accoudé au bureau, je me redresse doucement, pour me mettre à côté de William. Il garde un calme olympien, et je vois que plusieurs membres de l’équipe ne le quittent pas des yeux. Je tente de faire bonne figure en levant doucement les mains, paumes ouvertes, et murmurant à mon patron.

Mais qu’est-ce qu’il peut bien vouloir faire ici ? On n’est pas une banque ! Il n’y a pas d’argent, rien de valeur !


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Prise d'otage surprise! - Edward Dim 6 Avr - 12:35

Il écoute d’une oreille attentive ce qu’il se passe autour de lui, il se tourna un peu vers son stagiaire toujours à voix basse, il lui répondit :

« Si ce n’est pas de l’argent qu’ils veulent cela m’inquiète… S’il s’agit de terroriste utilisant la menace pour obtenir ce qu’ils veul…
- Vos gueules vous deux ! »

Hurla un homme qui semblait plus nerveux que les deux autres et surtout plus facile de la gachette. Il ne semblait pas tenir en place, sautillant sur place carrément à certain moment. Il tira dans le plafond en continuant de crier au silence puis se mit à ricaner, un ricanement assez malsain. William le fixa intensément, ce type était clairement dangereux et il valait mieux faire attention. Un homme plus grand qui avait l’air plus calme dit gravement à son coéquipier.

« Hé calme toi un peu, on tue personne tant que je l’ai pas dit OK ?
- Ouais ouai hee hee ! »

Pas compliqué de voir qui donnait les ordres, William regarde autour de lui et se décale un peu vers la droite en voyant qu’il y a un téléphone portable par terre, sous la commode à sa droite mais dès qu’il bouge un peu, le nerveux lui hurle dessus en le pointant de son flingue, rappelé à l’ordre de nouveau par ce qui semble être le chef de cette horde. Le politicien tâte le sol dans son dos jusqu’à tomber sur le fameux portable, prenant une inspiration, il le cache dans sa poche. Il regarde autour de lui et quand ils voient que les hommes semblent se concerter, il appelle les flics, chuchotant ce qu’il se passait quand il se fait remarqué, le nerveux jettent le portable au sol en l’agrippant par sa chemise, il abat un coup de cross sur le sommet de son crâne et le laisse au sol pour mort.

William reste immobile un instant avant de grimacer, le coup l’avait calmé mais il avait réussi au moins à alerter les services compétents et les premiers véhicules de police arrivent suivi de fourgon du F.B.I, un élan d’espoir monte chez les otages. Un flic avec un haut-parleur leur donne un numéro pour communiquer, l’homme armé les appelle et d’un air léger lance :

« C’est simple, on veut un million de dollars ET un avion. Vous avez une heure, dans une heure, on commence le nettoyage. Un otage toute les heures, compris ? »

Le message suscite les larmes et les gémissements de terreur d’un bon nombre des employés pris en otage. William reprends peu à peu ses esprits, le coup l’avait un peu sonné et il regarde son stagiaire, il avait un autre plan en tête, occuper les hommes armés un maximum pour faire diversion. Mais pourquoi ? Que pouvait-il faire ? Il fallait faire quelques choses ! Il avait une heure sinon il y aurait des morts.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Prise d'otage surprise! - Edward Mer 9 Avr - 13:32




Prise d’otage surprise.

William & Edward.


Je n’étais pas un trouillard, mais il fallait bien avouer que la situation commençait à sacrément mal tourner. Je ne m’étais jamais retrouvé dans une telle situation, avec un flingue braqué sur ma tempe, et c’était le cas de toute l’équipe présente ici avec nous. J’entendais des sanglots, des murmures étouffés et des respirations rapides tout autour de nous. William, par contre, reste d’un calme olympien. On échange quelques mots à voix basse, essayant d’évaluer la situation de façon un tant soit peu rationnelle. Mais on se fait intimer l’ordre de se taire. On échange un regard lourd de sous-entendus et d’un léger signe du menton, il me montre un de nos agresseurs. Beaucoup plus agité, nerveux, que les autres. Et donc, beaucoup plus dangereux.

Je sens William bouger derrière moi, et après un léger coup d’œil, je comprends ce qu’il est en train de faire. Vraiment malin, mais risqué. Il faut que je fasse quelque chose pour attirer l’attention sur moi, histoire de lui laisser le temps de prévenir les secours. Je prends la parole, tentant de garder la tête froide et de trouver une excuse plausible.

Ecoutez… pourquoi ne pas laisser sortir les autres ? Gardez-nous. Je m’appelle Edward Montoya, ma famille est une des plus aisées de la ville. Et lui, c’est William Berkley. Il siège au conseil municipal. On vaut plus que les autres. Ils ont des femmes, des maris, des gamins… Hein ? Gardez-nous.

Mais un des types remarque mon manège, et se glisse derrière moi pour intercepter William. Mon coeur s'arrête quand il se fige, et comprend ce que fait mon patron. Je le vois hurler de rage, et l’assumer d’un coup de crosse en plein visage. Mon boss retombe en arrière, inconscient. Pendant ce temps, les preneurs d’otage attrapent le portable, et quand ils comprennent qu’il y a un appel encore en cours, ils prennent la parole et je devine enfin leurs motivations. La plus simple et la plus évidente : l’argent.

Je me penche vers le politicien pour vérifier son état, mais heureusement, à part son arcade ouverte, il est juste inconscient. Quelques secondes après, il ouvre les yeux. Je soupire de soulagement en constatant qu’il revient à lui, et qu’il va pouvoir m’aider à faire quelque chose. Hors de question que je reste comme ça, les bras croisés.

William ça va ? J’ai peut-être une idée. Il faudrait leur faire regrouper tous les otages en salle de réunion… L’échelle incendie passe juste à côté d’une des fenêtres… On pourrait tenter de les faire sortir par là. D’en évacuer le maximum. Qu’en pensez-vous ? Au pire on resterait avec eux, en signe de bonne foi, pendant que les autres seraient seuls en salle de réunion. On pourrait même leur conseiller de les y enfermer, pour qu’ils relâchent leur surveillance.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Prise d'otage surprise! - Edward Ven 11 Avr - 8:28

Il écoute avec attention les paroles du jeune homme et hoche la tête. Il avait déjà une idée.

«  Je sais ce qu’on va faire… Je fais semblant d’avoir une crise d’asthme ok ? Ensuite tu dis que dans la salle de réunion, il y a une meilleure ventilation… Ca les incitera à nous mettre là bas j’en suis certain. »

Alors que les ravisseurs parlent entre eux, William commence à simuler une crise d’asthme. Il en avait tellement fait dans sa jeunesse qu’il savait à quoi ça ressemblait par cœur ! Le nerveux propose de le buter simplement et son boss lui gueule dessus, il aide à relever le politicien pour qu’il respire mieux, rien à faire, William se penche, sa respiration irrégulière et saccadé. L’ingérence prends le dessus, ils s’énervent, réfléchissent.

Quand l’idée est proposé par le stagiaire, ils se regardent et regarde William dans sa pseudo-crise d’asthme. Le boss dit qu’on peut pas diviser les otages sinon ce sera trop difficile à gérer ainsi, tout le monde est mit là-bas. Reprenant une respiration à peu près stable, William stimule de se calmer enfin, prenant de grande inspiration.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Prise d'otage surprise! - Edward Dim 20 Avr - 12:08



Prise d’otage surprise.

William & Edward.
Ces types sont salement motives, et, vu le degré de violence, prêts à tout pour obtenir ce qu’ils veulent. Rien qu’à voir comment ils ont amoché mon boss… Il va falloir la jouer serré si on ne veut pas y laisser des plumes, voire la peau. Bizarrement, je me sens étonnamment calme. Je sais ce que je risque, mais mon esprit reste froid et analyse quasiment rationnellement la situation. Et heureusement pour moi, c’est la même chose pour William. Il garde son calme, et tente de faire au mieux, au vu des circonstances. Il propose une solution pour mettre tous les otages, nous y compris, dans la salle de réunion, en commençant à simuler une crise d’asthme. Moi qui n’ai jamais vu à quoi ça ressemble, j’ai vraiment peur pour lui, et j’ai vraiment l’impression qu’il est en train de passer un mauvais, très mauvais moment. Je m’agenouille à côté de lui, et tente de faire passer notre plan auprès du type cagoulé qui s’approche de nous.

Ecoutez, il fait une crise d’asthme. Il… je n’arrive pas à trouver sa Ventoline. Il faudrait l’installer dans une pièce moins poussiéreuse. Là il pourra mieux respirer. Je… il y a la salle de réunion. Emmenez-nous tous là-bas. On sera tous dans la même pièce et personne ne pourra s’échapper. D’accord ? Vous pourrez même nous y enfermer si vous voulez être certains.

Après quelques minutes de palabres, ils prennent leur décision, et rassemblent tous les otages, allant en chercher certains qui pleuraient sous leur bureau, ou cachés dans un placard à fournitures. Bientôt, tout le personnel du conseil municipal est rassemblé, et deux types nous escortent jusqu’à la salle de réunion, armes en main. Tout le long du trajet, je fais semblant de soutenir William, et de veiller à ce qu’il respire bien, échangeant des regards entendus sur la suite des évènements. Ils ouvrent la porte de bois verni, nous poussent à l’intérieur avant de refermer. William attend une seconde avant d’inspirer profondément et de se redresser. D’un hochement de tête partagé, je prends la parole.

Bien. L’échelle incendie passe juste derrière cette fenêtre. Vous allez tous pouvoir sortir. Il va falloir se dépêcher avant qu’ils ne reviennent.

Je m’approche, ouvre les battants et avec William, on aide tous nos collègues à descendre. Qui a dit que ma planque pour griller une cigarette discrètement servirait un jour à sauver une dizaine d’otages ? En jetant un coup d’œil en bas, je vois des policiers qui prennent en charge les rescapés, les mettant en lieu sûr. Juste quand le dernier est passé à l’extérieur, et que William et moi sommes les derniers encore présents dans la pièce, la porte s’ouvre et le type qui entre met quelques secondes à comprendre pourquoi la pièce est vide. Et en voyant la fenêtre ouverte, il pointe son arme vers nous.

Alors comme ça vous avez voulu jouer les petits malins ? Vous allez revenir dans les bureaux sans faire d’histoire !

D’un geste du canon de son arme, il nous fait signe de sortir, et William et moi obéissons sans mot dire. Une fois derrière nous, il me pousse violemment pour que je marche plus vite, manquant de me faire tomber. Je me rattrape tant bien que mal, et me penche vers William pour lui chuchoter.

Et maintenant, on fait quoi ?


love.disaster

Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Prise d'otage surprise! - Edward Mer 7 Mai - 23:08

Tout se déroulait à merveille jusqu’à ce moment précis. William déglutit un peu en les voyant arriver, il avait plus peur qu’ils cherchent à atteindre les otages entrains de partir mais dieu merci, ils préférèrent se lâcher sur eux. A l’ordre de l’homme, William lève les mains et il se laisse entrainer avec eux. Il se tourne vers le stagiaire et il lui murmure :

« Je ne sais pas … Pour l’instant, on doit s’estimer heureux que les autres soient saufs …
-Fermez la putain ! »

Fait un des types visiblement énervé, le boss arrive, il est furieux. Il appelle les flics directement et les menaces sont bien claires.

« Vous vous foutez de nous ? On a un membre du conseil ! On veut le pognon ou on le tue, lui et son stagiaire ! Merde ! »

L’homme sentait surement la situation lui échapper et il se tourna vers le stagiaire, furieux, il lui fiche un coup de cross dans la figure juste pour se défouler. Et le pointe du doigt l’air menaçant :

« Dans une demi-heure, c’est toi qu’on tue. On a encore besoin de ton patron. »

William fronce des sourcils, hors de question qu’il tue qui que se soit, encore moins Ed. Mais là, c’était le cul de sac, le fond du puits. Comment faire ? Pour l’instant, ils les déplacèrent dans une pièce sans aucune issus, du moins en apparence. Ils les enfermèrent à l’intérieur et faisaient le guet à l’extérieur, continuant les négociations avec les flics. William se lève et pointe du doigt une grille de ventilation, juste assez grande pour laisser passer un homme.

« Ed. Chuchota-t-il, tu vois cette grille ? On va l’ouvrir pour fuir. Ils perdent le contrôle de la situation. On doit partir par là. Mais avant, aide moi à bloquer la porte avec un des bureaux, il faut faire le moins de bruit possible… Il ne faut surtout pas les alerter… »

Il prit un bords d’un des bureaux et lui indiqua de prendre le côté en parallèle de lui, il compta jusqu’à trois et lui fit signe de soulever le meuble.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Prise d'otage surprise! - Edward Lun 12 Mai - 11:48




Prise d’otage surprise.

William & Edward.



Je suis vraiment soulagé à partir du moment où tous les otages ont réussi à descendre le long de l’échelle en métal qui est fixé le long des murs de la mairie. La plupart d’entre eux ont des femmes, des maris, des enfants, des gens qui tiennent à eux, et je ne peux pas supporter l’idée qu’en une seconde leur vie soit volée pour quelque chose d’aussi stupide que l’argent. Eux n’ont rien à voir dans cette histoire, et je me reprocherai toute ma vie si, parce que je n’ai rien fait, certaines des personnes avec qui je travaille, et que j’ai commencé à connaître, sert de dommage collatéral. Evidemment je pense à Renée, et je sais qu’elle sera dévastée s’il m’arrive quelque chose. C’est elle qui nous a élevés après la mort de nos parents, et je déteste l’idée de la faire souffrir, mais je ne peux pas rester sans rien faire, à attendre que les choses se passent.

Heureusement, je reste seul avec William et nos ravisseurs. Au moins on limitera la casse. Les ravisseurs sont furieux, et ils nous ramènent vers le grand espace de travail que partagent la plupart de mes collègues, nous malmenant un peu au passage. On échange des regards inquiets avec mon patron, car on sent les preneurs d’otages devenir de plus en plus nerveux. Et nerveux veut souvent dire dangereux. J’ai vraiment peur que la situation dégénère, alors lui et moi on se tient tranquille, essayant de ne rien faire qui pourrait passer pour une provocation. Je sens une sueur froide couler dans mon dos quand ils parlent de me tuer, avant de réserver le même sort qu’à William. J’essaie de ne pas montrer mon inquiétude, mais à peine a-t-il raccroché que je me prends un violent coup de crosse dans le visage. Je chancelle sous le coup, portant les mains à mon visage, et je sens quelque chose de poisseux sous mes doigts. Du sang. Heureusement, William m’agrippe le bras, pour me stabiliser et m’empêcher, pendant que j’attends que la douleur se calme. Oh la vache ! C’est encore plus violent qu’un uppercut pendant un match de boxe ! Je reprends doucement mon souffle, et en effleurant mon nez, je constate avec soulagement qu’il n’est pas cassé. Je fouille maladroitement dans ma poche, et arrive à en tirer mon mouchoir en tissu, que je plaque sur ma blessure. Heureusement, le sang ne coule déjà presque plus.

Je sens ensuite une violente poussée, ainsi qu’une porte qu’on claque rageusement. On nous a à nouveau enfermés. En regardant autour de moi, je vois qu’ils nous ont collés dans une sorte de placard, sans fenêtres. Je vois que William a le même réflexe que moi, car il a déjà repéré une éventuelle issue de secours. Il m’expose son plan, et je hoche la tête, d’accord avec lui. Je pose mon mouchoir ensanglanté sur le bureau qu’on doit transporter, avant de me mettre face à lui et de lever le meuble en faisant le moins de bruit possible. Ce truc doit peser une tonne, et on met de longues secondes à arriver à le déposer devant la porte, mais, point positif, cela les empêchera d’autant mieux d’entrer que si ça avait été un petit guéridon de chez IKEA. Je reprends mon mouchoir, tamponne mon visage avant de rejoindre William qui s’est approché de la grille. J’inspecte ce qui se trouve autour de nous, et je remarque une file lamelle de métal qui servait à fixer un tiroir, et m’agenouille, commençant à utiliser mon ustensile pour ôter les vis de la grille d’aération. Je m’égratigne un peu les doigts mais le travail avance pas trop mal, et bientôt j’arrive à ôter la grille de son socle, ne laissant qu’une bouche noire et sinistre sur l’inconnu. Je me tourne alors vers William pour lui demander :

J’ouvre la marche ?

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Prise d'otage surprise! - Edward

Revenir en haut Aller en bas
 

Prise d'otage surprise! - Edward

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Les archives :: Archives ACOE v1.0 :: RP's Archivés-
Sauter vers: