.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 Ne te met pas en travers de ma route [Ophelia L-A Draven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Ne te met pas en travers de ma route [Ophelia L-A Draven] Dim 13 Avr - 13:11

S'il y a bien une chose à ne pas faire, c'est interférer dans une affaire où Slade est concerné. La dernière personne ayant eut ce vent de folie l'a payait et le paye encore à ce jour, et ce n'est autre que Caleb Harker. Aucune pitié pour ce genre de personne pouvant lui faire faire un détour dans ses projets et qui sait que Slade n'aime pas les détours, autant y aller direct en torturant les personnes physiquement comme psychologiquement, rien n'était mis de coté. Mais laissons tout ça de coté, Slade a depuis quelques jours quelqu'un d'autre dans le collimateur, à croire qu'ils se font passer le message. Il observait depuis l'ombre, il analysait et il était temps d'agir. Après avoir récolté quelques informations assez intéressante, Slade a capturé la jeune Ophelia Draven. Capturer une jeune fille comme elle, était tout simplement fou, voir sadique. C'est ce qu'était Slade, un sadique, gamine ou pas, il n'avait aucune pitié.

D'après ce qu'il avait compris et vu, cette fameuse Ophelia le surveiller lui et son groupe, du moins, elle surveillait Deathstroke et non Slade vu qu'il ne faisait rien de bizarre en tant que civil. Elle travaillait pour les foutus flics à son age et grâce à ça elle pouvait vite devenir gênante si ça continuait comme ça. Il fallait agir, c'est pourquoi les hommes de main de Slade l'avait capturé pour l'emmener dans un petit entrepôt vide dans amusement miles. Tout était mis en place, l’entrepôt comportait deux chaises, quelques caisses en bois, une ampoule au plafond éclairant faiblement l'endroit, assez pour ce qu'il comptait faire ici. Ça ressemblait presque à une salle d'interrogatoire. Un des mercenaires de Slade était à l'intérieur, surveillant la jeune fille.

- Ferme-là, le boss va venir et à ta place je me tiendrai à carreaux.

Un conseil qui fallait mieux qu'elle prenne en compte. C'est seulement après quelques courtes minutes que Slade entra dans le petit entrepôt avec classe, costume gris de haute-couture, chaussures de ville noir, chemise blanche, tout était là. La petite était sur une chaise, les mains attachées dans le dos, derrière la chaise. Il ne voulait prendre aucun risque. La démarche de Slade se fit détendu alors qu'il vint se poser calmement sur sa chaise en face de celle d'Ophelia alors qu'il fit signe à son homme de main de sortir. Pas besoin qu'il soit là. Une fois la porte refermé, Slade prit la parole pour couper court au silence, se mettant bien au fond de sa chaise, son œil braqué sur la jeune fille.

- Tu as soif ? Se déshydrater n'est pas une bonne chose.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
1697


MessageSujet: Re: Ne te met pas en travers de ma route [Ophelia L-A Draven] Lun 14 Avr - 9:11

Si j'avais su que c'était dangereux d'aller au lycée, je m'en serais bien passée. Non pas que j'ai une préférence pour l'école à la maison mais au moins j'aurais été en sécurité. Je commence à croire qu'à chaque fois que je sors du manoir, je risque ma vie. Soit je dois m'y barricader dedans, soit alors je dois commencer à me poser des questions. Est-ce que j'avais plus de problèmes ou autant avant mon adoption ou pas ? Est-ce que c'est Bruce qui me porte la poisse ? Pourtant on ne pourra pas dire que ce que j'ai vécu ait quelque chose à voir avec le nom de famille de mon père adoptif, c'est plutôt mon inconscience qui cause ma perte. Peut-être que je suis moins prudente ou que j'ai perdu la main, je l'ignore mais ce qui est sûr c'est que je commence à être lasse de toute cette merde qui me tombe dessus. Vais-je arriver à fêter mes 17 ans ? Je commence à en douter.

Depuis que j'ai été adopté, je vais au lycée tous les jours. Ce n'est pas de gaité de coeur, seulement si je n'y pointe pas le bout de mon nez, ils appellent Bruce et là c'est la catastrophe. J'ai tenté une fois de sécher les cours, j'en ai entendu parler un long moment. Depuis, pour éviter une nouvelle leçon de morale, j'y vais mais je n'y prend aucun plaisir. Je ne pensais pas qu'aujourd'hui serait différent des autres jours. Tout c'était plus ou moins bien déroulé en cours, j'avais suivi avec attention les cours de lettres et dessiné en cours de math. J'ai trainé des pieds en cours de sport mais le beau temps m'a donné un peu de baume au coeur. Je pensais en avoir terminé avec ce calvaire, seulement un pépin m'arriva juste avant que je ne monte dans la voiture avec Alfred. Un van était stationné devant le lycée et en un rien de temps j'étais dedans. Pas le temps de crier, pas le temps de réagir même, on m'avait déjà enlevé. Personne ne remarqua rien, tout c'était passé en une fraction de seconde, des professionnels, aucun doute. Mon coeur tambourinait dans ma poitrine, j'essayais de leur échapper, mais je ne réussis qu'à récolter un bandeau sur la bouche et les mains attachées.

Je ne saurais dire combien de temps s'est écoulé entre le moment où je suis montée dans le van et le moment où j'en suis sortie. Tout ce que je sais c'est qu'on a fini dans un entrepôt, aucune idée de l'endroit, très certainement à l'abri des regards. Mais pourquoi moi ? Qu'est-ce que j'avais de spéciale ? Voulaient-ils soutirer de l'argent à Bruce ? La peur m'envahissait mais je ne voulais pas le montrer, une ou deux larmes avaient coulé mais il était hors de question que je leur montre ma faiblesse, même si pour le coup, j'étais morte de peur. Qu'est-ce qui allait m'arriver ? Je fus installer sur une chaise, dans une pièce vide ou peu s'en fallait. Les mains attachées dans le dos, je ne pouvais rien faire. On m'enleva mon bandeau et je commençais à crier. On m'ordonna de me la fermer et au vu du ton et de la corpulence de ce type, je ne fis pas ma maligne. Finalement un type arriva, il s'installa en face de moi et je n'avais qu'une envie, fondre en larme. Il me demanda si j'avais soif et je dois avouer qu'avoir un bâillon dans la bouche ça donne soif alors je hochais la tête timidement.

"Qu'est-ce que je fais là ? Qu'est-ce que vous me voulez ?" Demandais-je suppliante. Ma voix était chargée d'émotion, j'étais terrifiée et j'étais bien incapable de le cacher.

_________________

    Ophelia Lou-Ann Draven-Wayne
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Ne te met pas en travers de ma route [Ophelia L-A Draven] Lun 14 Avr - 13:01

Rien à faire, Slade ne supportait pas les gosses à cause de leur comportement et façon de voir les choses. Avoir à faire à une gamine n'était pas dans ses plans, il considérait ça comme une perte de temps, pourtant il fallait qu'il se charge du cas de la petite Ophelia. Elle était une menace, pour l'instant elle était une enfant, mais plus tard elle pouvait le devenir encore plus. Aucune tolérance à ce niveau-là, même si Slade ne comptait pas non plus lui faire de mal, pas à ce point là. Certes il n'a pas énormément de pitié, voir pas du tout, mais bon, il savait faire quelques différences. La prendre en captivité par contre, il n'était pas contre ça dans la mesure où il voulait juste remettre quelques petites choses en place tout en lui faisant comprendre une chose ou deux. Il arriva donc dans le fameux petit hangar vide, Ophelia sur une chaise. L'homme de main sortit, Slade pour sa part se mit assis en face de la gamine. Donner l'impression d’être amical au premier abord, voilà la solution pour la mettre à l'aise même si dans le fond elle ne pouvait pas l’être, pas dans ce genre de situation.

- T'en fais pas, je ne vais te faire aucun mal.

Vu la mine qu'elle tirait ça ne faisait aucun doute, elle avait peur, bien, voilà qui était une bonne chose. Voir la réalité en face faisait toujours cet effet. Slade se leva avant de lui tendre une bouteille d'eau se trouvant sur la petite table non loin de lui. Il se mit à faire le tour de la jeune femme calmement, passant derrière elle pour lui couper les liens bloquant ses poignées. Il lui tendit ensuite la petite bouteille d'eau pour qu'elle puisse boire. Tout en lâchant la corde qui tomba sur le sol, il revint auprès de sa chaise pour s'y mettre assis.

- J'aimerai juste qu'on puisse parler de deux ou trois choses. Tu es une fille intelligente, donc j'aimerai savoir, que fais-tu comme extra en dehors de tes cours ?

Pas besoin de faire un dessin, ça montrait bien que Slade était renseigné et qu'il savait ce qu'elle faisait, par conséquent son job d'informatrice pour les forces de l'ordre. Rien de plus simple que de répondre en toute sincérité. Et comme pour l'encourager, Slade adopta un visage et un sourire se voulant amical même si son visage reflétait parfaitement celui d'un diable à l'état pur. Il n'y pouvait rien, c'était dans sa nature...quand on se mêlait de ce qui ne regarde que lui.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
1697


MessageSujet: Re: Ne te met pas en travers de ma route [Ophelia L-A Draven] Mar 15 Avr - 8:46

Il fallait dire ce qu'y était, j'étais morte de peur, ni plus, ni moins. On oublie parfois - moi la première - que je ne suis qu'une gamine de 16 ans complètement perdue. Je n'ai jamais rien fait de mal à personne, je ne vois aucune raison qui pousse ce type à m'enlever. Parce qu'il doit bien y avoir une raison, on n'enlève pas les gens comme ça, rien que pour le bon plaisir. De l'argent ? C'était ça qu'il voulait ? Il sait que je suis la fille de Bruce et il veut m'échanger contre de l'argent ? Pour moi c'était devenu presque une évidence, il n'y avait aucune autre raison que ce type m'enlève. Quand il m'annonça qu'il ne me ferait aucun mal, mon coeur cogna un peu plus fort dans ma poitrine, nous y avions bien entendu pensé tous les deux, mais avec la théorie que j'avais, il valait mieux pour lui que je reste en vie un maximum de temps. Cela dit, normalement je ne devrais pas voir son visage, c'est pas bon signe que je puisse voir son visage ... si ?

"Normalement quand on enlève quelqu'un, on dissimule son visage pour que la personne ne puisse pas vous identifier ... "

Oui fermer ma gueule aurait été peut-être une meilleure idée, je le conçois car là je suis en train de lui dire que vu que j'ai vu son visage, je pourrais l'identifier devant les flics. Vous pensez bien que je ne vais pas me gêner, oeil pour oeil, dent pour dent. En fait je disais surtout ça pour lui démontrer que j'avais un peu du mal à croire à la happy end à la fin. S'il était si à l'aise avec moi c'était qu'il connaissait déjà la fin de l'histoire et ça ne sentait pas bon pour moi. Il allait faire croire à Bruce qu'il allait me relâcher et finalement on retrouverait mon cadavre au fond d'une ruelle sombre ... Rien que l'idée me fit froid dans le dos et me donna envie de pleurer.
L'homme me proposa de l'eau et j'acceptais. Quand il attrapa la bouteille, je me suis dis qu'il allait m'aider à boire mais au lieu de ça, il fit le tour et me détacha. Je dois avouer que pendant une fraction de seconde, quand je ne l'eus plus dans mon champ de vision, la panique m'envahie. Qu'est-ce qu'il comptait faire ? Je suis trop jeune pour mourir. Et puis vint le soulagement et l'incompréhension quand je sentis les liens se détacher soudainement. Il me tendit la bouteille et je l'attrapa, toujours aussi méfiante. Il commença à me poser des questions, mais je dois avouer que je ne comprenais pas trop où il voulait en venir. Qu'est-ce qu'il voulait m'entendre dire ? Que j'étais la fille de Bruce Wayne ? Si j'étais là c'était qu'il le savait, non ?

"... Rien ... Avant je trainais dans les rues, maintenant je rentre à la maison ..."

J'étais peut-être une fille intelligente, seulement je ne comprenais rien. Qu'est-ce qu'il me voulait ? Et c'était qui au juste ? On sentait l'incompréhension se mêler à la peur.

_________________

    Ophelia Lou-Ann Draven-Wayne
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Ne te met pas en travers de ma route [Ophelia L-A Draven] Sam 24 Mai - 15:57




Ne te met pas en travers de ma route


 Jouer un double-jeu n'était pas bien compliqué quand on sait comment agir pour perturber et entuber l'ennemi, ce que Slade sait faire à la perfection. Jouer avec les nerfs des gens jusqu'à ce qu'il lâchent complètement prise était une action favorite pour le mercenaire qu'il est. Cette jeune fille avait beau n'avoir que 16 ans, elle était bien plus douée et intelligente qu'elle n'y parait. Travailler pour les flics n'étaient pas une chose donnée à tout le monde, surtout être leur informatrice. Elle se devait d’être sur tout les fronts et autant dire que ça inspirait le respect de Slade, peut-être était-ce pour ça qu'il ne l'avait pas blessée ou pire..tuer ? C'est pourquoi il se devait d'augmenter les arguments pour la convaincre que tout ira bien et qu'elle n'avait pas à s'inquiéter en bafouant certaines règles primordiales d'un criminel, c'est-à-dire avoir quelque chose pour cacher son visage comme elle le lui avait fait remarqué. En faisant ça, il avait les cartes en mains, il savait quoi répondre, une répartie sans faille, ce qu'il montra assez rapidement en venant déposer ses coudes sur ses genoux pour exposer son visage en pleine lumière afin qu'elle puisse le voir un peu mieux.

- C'est bien ce que je disais, je ne suis pas la pour te faire du mal, donc je n'ai aucune raison de masquer mon visage.

Un argument de taille pouvant la mettre dans la confusion, ce qu'il voulait exactement faire. D'ailleurs, il lui proposa de l'eau avant de venir la détacher en faisant le tour pour couper les liens qu'il avait lui-même fait quand elle était évanouie. La mettre un peu plus en confiance était une chose à faire. Il revint par la suite se mettre assis après lui avoir passé la petite bouteille d'eau, ce serait con qu'elle vienne à avoir la gorge sèche sans vraiment divulguer les informations qu'il voulait savoir. C'est quand il entra dans le vif du sujet en tournant les phrases à sa façon qu'il se mit en position d'écoute totale, oubliant carrément l'endroit où ils étaient. Il avait besoin de savoir certaines choses, ou plutôt de l'entendre dire de la jeune fille. Et bien entendu, il se doutait de la réponse qu'elle donnerait. Ce n'était pas une surprise qu'elle esquive le sujet et qu'elle ne dise pas la vérité, du moins, la moitié de la vérité. Il se fichait complètement de savoir ce qu'elle faisait avant, il se fichait de sa vie, de son existence, tout ce qui l'importait c'était qu'elle dise qu'elle est informatrice pour les flics.

- Une sage décision. Alors allons droit au but. Tu connais Starling City ? Si c'est le cas donc tu sais que cette ville est sécurisée et que les forces de l'ordre sont aux sommets de la hiérarchie. Je suis le dirigeant d'une société internationale s'occupant des recherches et du service des forces de l'ordre, on m'a envoyé ici pour que je puisse éloigner tout ces criminels au maximum et minimiser les risques. Et d'après ce que j'ai pu entendre de certaines personnes c'est que tu serais une sorte d'associée pour les forces de l'ordre de Gotham...Est-ce vrai ?

Aucune menace, un ton tout à fait normal, un visage détendu, une voix grave comme à son habitude, mais également posée et réfléchie, tout pour mettre à l'aise au mieux la jeune fille.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
1697


MessageSujet: Re: Ne te met pas en travers de ma route [Ophelia L-A Draven] Mer 28 Mai - 16:42

Je ne voulais pas être ici, mais malheureusement on ne m'avait pas demandé mon avis. Je voulais m'en aller, rentrer chez moi, en sécurité et y rester. Qu'est-ce qu'il me voulait ? Je ne savais rien, j'ignorais même le pourquoi de ma présence ici. J'ai du mal à respirer, la panique m'empêche de réfléchir correctement et je déteste ça. Je ne suis pas faite pour ce genre de situation, je gère mal mon stress, je suis morte de trouille, je n'ai pas une once de courage ou de bravoure et je crois que si je le pouvais, je vendrais père et mère pour ma survie. Il prétend qu'il n'est pas là pour me faire du mal et que c'est pour ça qu'il me montre son visage. J'avoue que je ne comprend pas sa logique et cela se lit sur mon visage. Mon incompréhension est palpable et je ne me rend pas compte que c'est exactement ce qu'il cherche. Il veut me perdre pour mieux me manipuler. Je veux bien le laisser faire si cela se termine plus vite.

Il me détache et me tend la bouteille d'eau pour que je boive. J'avoue que j'ignore si c'est un piège ou pas, alors je n'ose pas boire, mais j'avoue avoir quand même assez soif. Est-ce qu'elle est empoisonnée ? Mais si elle l'était, pourquoi tout ce cirque ? Et pourquoi vouloir m'empoisonner de toute façon ? Je ne suis personne. Il s'assoit près de moi et me sort tout un baratin sur la sécurité, sur une ville et sur les forces de l'ordre. Je ne comprends vraiment rien à tout ça, pourquoi il me parle de cette histoire ? Et puis finalement, à la fin de ses propos, je commence à mieux cerner ma présence dans ces locaux étranges.

"Vous avez des méthodes bien étranges pour un pseudo dirigeant d'une société internationale qui travaille avec les forces de l'ordre ... Vous enlevez toujours ceux que vous voulez ... interroger ? ou avec qui vous voulez ... discuter ? ou je ne sais quoi encore ? "

J'avais réellement du mal à croire tout ce qu'il venait de me dire. S'il était vraiment un dirigeant honnête d'une entreprise quelconque, pourquoi m'avoir enlevé ? Il ne pouvait pas tout simplement me demander de le suivre pour un entretien ? C'était quoi son problème à ce type ? Moi il me faisait flipper, que ce soit son physique, ses manières, sa façon de parler, tout était super flippants. Je n'avais aucune envie de continuer à discuter avec lui.

"Si vous êtes réellement ce que vous prétendez être alors ça veut dire que je suis libre de partir si j'en ai envie ?"

Qui ne tente rien, n'a rien comme on dit si bien...

_________________

    Ophelia Lou-Ann Draven-Wayne
Revenir en haut Aller en bas



Invité

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Ne te met pas en travers de ma route [Ophelia L-A Draven] Mer 28 Mai - 18:19




Ne te met pas en travers de ma route


 Avoir des espions de la sorte était une chose qui pouvait faire du tort à Slade, il le savait, d'où le fait qu'il se devait d’être vraiment minutieux dans ses propos et acte. La première chose à ne pas faire était de donner son nom, chose qu'il ne fit pas d'ailleurs pour ne pas griller sa couverture. Certains pourraient voir les choses différemment étant donné qu'il a dit dans quoi il travaillait...du moins la société lui servant de couverture, dans tout les cas il allait devoir redoubler de vigilance, quitte à engager un espion afin de pirater et surveiller la jeune fille et la police de Gotham. Elle avait réussi à faire foirer plusieurs de ses affaires, il avait eu du mal à mettre la main dessus, maintenant qu'il l'avait entre les mains il ne comptait pas la lâcher de sitôt. Il tenta au mieux de rester impassible sur le visage tout en adoptant une attitude détendu, un peu comme à son habitude alors qu'Ophelia n'avait pas l'air de comprendre et d'avoir prit en compte ce qu'il avait dit. Et en voyant ça, autant dire que l'exaspération prenait le dessus petit à petit. Il se laissa tomber au fond de sa chaise avant de croiser les jambes alors qu'il reprit la parole en insistant sur ses mots.

- Donc si j'ai bien compris tu m'accuse d'un acte que je n'ai pas réalisé ?

Autant dire qu'il n'aimait pas vraiment ce genre de remarque infondé, avait-elle quoi que ce soit comme preuve concrète pour prétendre ça ? Il en doutait fortement à part si elle avait feinter l'endormissement après l'avoir assommé. lors de son voyage jusqu'ici. Et encore, Slade ne l'avait pas capturé personnellement. La porte de l'endroit où Slade était avec la jeune s'ouvrit à la volée, elle voulait avoir la preuve de quelque chose ? Alors qu'il en soit ainsi. Deux hommes habillés en flic arrivèrent avec un homme...mort après avoir ingurgité du poison...involontairement vu que les deux faux flics étaient des mercenaires à Slade.

- Voilà celui qui t'avais capturé. Tu veux d'autres preuves ou je pourrais enfin avoir une réponse à ma question ?

Si il avait un conseil à donner, c'est bien de répondre à ce qu'il demandait et tout irait bien dans le meilleur des mondes et le fait qu'elle demande si elle pouvait donc partir tranquillement fit réagir Slade qui se redressa finalement pour déposer ses deux coudes sur ses genoux.

- Bien sur...je t'en prie.

Il lui fait un léger signe de la main pour montrer qu'elle pouvait partir...Enfin, ça c'est ce qu'elle croyait, où était la sortie ? Bonne question quand on sait qu'il y a au moins trois porte dans le hangar où ils étaient. Toute façon...elle n'a pas répondu à la question, donc....elle partira pas.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


may be a mutant
be careful



ϟ Arrivée à Gotham le :
09/10/2013

ϟ Participation :
1697


MessageSujet: Re: Ne te met pas en travers de ma route [Ophelia L-A Draven] Dim 1 Juin - 19:43

Dire que je ne comprenais plus rien serait un doux euphémisme, j'étais littéralement larguée et je crois que ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Ce type venait de me balancer mille et une informations dans la figure mais j'avais des doutes sur les trois quarts. Il se prétendait être un honnête chef d'entreprise de sécurité travaillant pour les flics mais moi qui bossais pour les flics, je ne reconnaissais absolument pas les méthodes de la police. Alors soit il me prenait pour une attardée, soit leurs méthodes avaient beaucoup évolué depuis le temps. Je n'étais plus attachée, ce qui était une bonne chose, mais sincèrement je ne me voyais pas fuir, je savais que je n'aurais aucune chance et je risquerais d'aggraver encore plus la situation dans laquelle je me trouvais. Je n'osais boire dans la bouteille qu'il venait de me donner, de peur qu'il y ait quoi que ce soit de louche dedans, je me contentais donc juste de la tenir et de faire semblant d'oublier qu'elle était là. Il avait l'air d'être vexé ou je ne sais quoi quand à mes allégations mais moi j'étais sincèrement vexée voir en colère de le voir me traiter de menteuse. J'étais certes jeune mais pas complètement idiote, fallait pas pousser non plus.

"Non mais j'ai 16 ans, j'en ai pas 4, faut arrêter de vouloir me prendre pour une conne. Je ne suis pas ici parce que j'en ai envie, vous m'avez kidnappé devant mon lycée, fourré sauvagement dans une fourgonnette et vous m'avez attaché sur cette chaise. si ça c'est pas "enlever quelqu'un", faudra m'expliquer ce que c'est. "

J'avais beau être en colère ou vexée, je n'étais pas plus rassurée pour autant. Je savais ma vie en danger, mais c'était quand même plus fort que moi, quitte à mourir, autant dire le fond de ma pensée avant. Je ne serais ni violente, ni stupide, ni vulgaire, mais au moins honnête. Et puis je n'apprécie que moyennement que l'on me prenne pour une débile ou pour une menteuse. Il n'est pas un saint et je ne suis pas une déficiente mentale, autant mettre les choses à plat tout de suite. Deux flics entrent dans la salle où nous nous trouvons avec un troisième type, mort ou inconscient. J'avoue que je ne sais plus trop où j'en suis, j'ai légèrement la tête qui tourne à cause de ce trop plein d'informations incohérente. Leur technique d'interrogatoire ne ressemble pas à celle de la police, les flics n'enlève pas les gens ou ne les laisse pas dans cette situation. Je suis mineur, où est l'assistante sociale ? Où est Bruce ? Où est mon avocat ? Non tout cela ne colle pas, alors quand il me dit que je peux partir, je reste sans voix, hésitante. Il m'a posé une question, mais je ne m'en souviens plus. Je ne sais pas ce qu'il veut me faire dire, mais je ne le suivrais pas sur ce terrain là, s'il fait vraiment parti des gentils, il refera sa demande de façon plus conventionnel. Je tourne la tête autant vers lui que vers la porte, j'hésite, mais je finis par me lever, posant la bouteille sur ma chaise. Un regard en arrière avant de me diriger vers la porte. Je passe devant les faux flics et le machabée et c'est là que je me rends compte qu'il est mort. Il faut vraiment que je me barre, d'ici alors je me mets à courir ...

_________________

    Ophelia Lou-Ann Draven-Wayne
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

may be a mutant
be careful




MessageSujet: Re: Ne te met pas en travers de ma route [Ophelia L-A Draven]

Revenir en haut Aller en bas
 

Ne te met pas en travers de ma route [Ophelia L-A Draven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ A CITY OF EVIL 2.0 :: Les archives :: Archives ACOE v1.0 :: RP's Archivés-
Sauter vers: